Search the Community

Showing results for tags 'sen'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 32 results

  1. Ca confirme ce que je pensais. Vivre a Québec sans permis de conduire c'est carrément impossible. Peu de transport en commun = peu d'attrait pour avoir des immigrants. En plus on accepte pas d'equivalence pour les permis de conduire pour beaucoup de pays étrangers. Les immigrants sont obligé de se retaper des examens pour avoir leur permis de conduire. Meme si certains conduisent depuis 20 ans. Pas grave on s'en fout de dépenser tellement pour accueillir des immigrants pour les voir partir par la suite. 65 famille sur 200 famille népalaise qui sont partie vers l'ontario. http://www.ledevoir.com/politique/ville-de-quebec/453959/exode-canadien-pour-les-refugies-de-quebec
  2. Le Canada va mieux s'en tirer, dit Strauss-Kahn 9 juin 2008 - 17h19 Presse Canadienne Agrandir Dominique Strauss-Kahn croit que l'économie mondiale est sous tension mais le Canada devrait s'en tirer mieux. L'économie mondiale est prise entre le feu de l'inflation et la glace d'une possible récession, a souligné lundi le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, en estimant toutefois que le Canada se tirerait mieux d'affaire que le reste du monde. De passage dans la métropole québécoise dans le cadre de la Conférence de Montréal, M. Strauss-Kahn a néanmoins indiqué que le FMI allait abaisser légèrement ses prévisions de croissance pour le Canada, cet automne. À l'instar des autres conférenciers qui ont pris la parole lundi, l'ancien ministre socialiste français a estimé que la solution à la crise financière et à la flambée des prix des matières premières passait par une concertation mondiale. De son côté, Paul Volker, président de la Réserve fédérale américaine de 1979 à 1987, a blâmé l'institution qu'il a dirigée pour la crise financière des derniers mois. Selon lui, la Fed a favorisé la surconsommation et le boom immobilier aux États-Unis. La crise est un cri d'alarme qui doit inciter les décideurs à réformer en profondeur le régime réglementaire du secteur financier, a plaidé M. Volker. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080609/LAINFORMER/80609183/5891/LAINFORMER01/?utm_source=Fils&utm_medium=RSS&utm_campaign=LPA_S_INFORMER
  3. La compagnie aérienne peut compter sur une flotte d'avions plus récents, donc moins énergivores, que la plupart de ses concurrents américains. Pour en lire plus...
  4. J'ai envi de faire une tournée photos lundi qui s'en viens durant la journée (je travaille pas haheheh)... est-ce que vous avez des suggestions? Je sais plus vraiment quoi shooter, j'ai l'impression que j'ai fait le tour en ville...
  5. Votre mariage s'en va à vau-l'eau. Votre voisin vous fait des misères. Votre entrepreneur vous laisse en plan. Votre fils fait une bêtise. Vers qui se tourner quand le besoin juridique se fait sentir? Pour en lire plus...
  6. Le quincailler Richelieu se dit satisfait de ses résultats pour l'exercice 2008, après avoir «composé avec un contexte économique plus difficile aux États-Unis». Pour en lire plus...
  7. En ces temps de crise financière, certains centres de tri n'arrivent plus à vendre le papier recyclé et doivent même parfois payer pour s'en départir. Pour en lire plus...
  8. Petite création que je viens de faire pour un ami qui s'en vient ici de la France et connait rien a propos de notre peuple. Ceci va l'aider un peu! Qu'est ce que je devrais ajouter a la carte? P.S. this is meant to be satirical/sarcastic representation of north america as seen through the eyes of a 'typical' quebecer. This is a joke. If you're easily offended, as many on mtlurb seem to be, don't look here!
  9. Le baril de pétrole a franchi en baisse mardi la barre des 100 dollars à Londres et s'en rapprochait nettement à New York. Pour en lire plus...
  10. Je suis à la recherche d'une photo datant des années 80 et d'un peux d'information général. Les plus âgés pourront m'aider ici. Vous rappelez vous de l'édifice qui enjambait le boulevard de Maisonneuve, je crois à la hauteur de Drummond ou de la Montagne. je ne m'en rappel que vaguement. Quel était la vocation et le nom de cet édifice et quelqu'un a-t'il une photo de ça. Ma conjointe ne s'en rappel pas du tout et comme moi elle est en début trentaine mais elle n'arrive pas à s'en rappeler. J'ai besoin des gars ici pour pouvoir prouver que j'ai raison. Allez les boyz, de l'aide.
  11. Démolie depuis peu si on mets les choses en perspective. Pourtant, peu de gens s'en souviennent.
  12. Publié le 02 mai 2009 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 Villes Pierre Foglia La Presse Parlant de Montréal, j'allais vous mettre en garde: Attention! Attention! Apprenant qu'on en parle aussi dans les pages qui précèdent cette chronique, et me doutant sur quel ton, je m'empresse d'ajouter des majuscules: ATTENTION! Attention, chers collègues. Attention, Montréalais. Si vous continuez à écoeurer le maire Tremblay, il va s'en aller, et Dieu sait qui le remplacera. Un excité du genre du maire de Québec, qui fera de Montréal un parc d'attractions? Un mégalomane? Un populiste comme celui d'avant? Un technocrate comme celui avant le populiste? Moi, j'aime bien M. Tremblay. J'aime qu'il soit amical et sans imagination. Il me fait penser à un lapin, toujours à trottiner dans les mêmes sentiers sans songer à s'en écarter. S'il n'était pas un lapin, si c'était un légume, alors ce serait un potiron. Le potiron est une citrouille sans le côté amusant de la citrouille, qu'on peut vider pour mettre une lumière dedans à l'Halloween. Je ne pense pas qu'on puisse mettre une lumière dans M. Tremblay. Ciel, monsieur le chroniqueur, pour quelqu'un que vous aimez bien, vous ne lui faites pas de grands compliments. Au contraire, mes amis, il n'est rien de plus louangeur pour un maire que de se faire traiter de lapin et de potiron. Et il n'est rien de plus rassurant pour les habitants d'une ville que d'avoir un maire sans imagination, un maire fonctionnaire qui s'occupe de bien faire ramasser la neige et les ordures et basta. J'ai l'air de persifler? Pas tant que cela. Dans les pages précédentes, où on a déjà congédié M. Tremblay, on vous demande: qui pour maire ou mairesse de Montréal? Moi, je vous pose en question préliminaire: un maire pour quoi faire? Oublions Montréal deux secondes. Pensons à ce qui est peut-être la plus vivante des villes du monde: Naples. Pensons à ce qu'elle est - désordre, liberté, paresse, insouciance, délinquance, lyrisme, effusion, éloquence... Pourquoi Naples est-elle si profusément magnifique? Précisément parce que, étant ingouvernable, elle n'a jamais été gouvernée. Pensez-vous que Naples doive quoi que ce soit à un quelconque maire? Elle doit à Caravage, elle doit à Virgile, elle doit à Leopardi, elle doit au Vésuve, elle doit à Stendhal, elle doit à ses prostituées qui font des pipes sous des autels à la Madone, mais elle ne doit rien à aucun maire, à aucun consul. Qu'est-ce qu'une ville? Un être vivant. Ou, si vous préférez, ce fil invisible qui relie les êtres qui y vivent. Ils ont besoin de services? Bien sûr. Notre maire-lapin, notre maire-potiron fait très bien cela. Non? Il ne fait pas bien cela? Vous êtes sûrs? Je vous entends déplorer que son administration ait tourné les coins ronds. Ce qui m'inquiète, c'est que je crois deviner que, derrière ce prétexte, vous lui reprochez précisément ce dont je le félicite: son manque d'imagination. On ne lit pas la ville de la même façon. L'imaginaire des villes, leur âme, si vous préférez - leur capacité de produire une poétique, une rêverie, un bonheur urbain - n'a absolument rien à voir avec l'imagination de leur maire. Ce qui fait triper les maires, ce ne sont jamais les moulins à images ni les Cirques du Soleil. Ce qui fait triper ces boutiquiers, ce sont les touristes qu'attirent ces attractions. On nous fait lire la ville comme un État, une entreprise, un parc d'attractions. On rapportait gravement au début de la semaine des statistiques sur plus ou moins - était-ce plus ou moins? - de touristes que l'année dernière à Montréal. J'écoutais en me disant: qu'est-ce qu'on s'en crisse, qu'il y en ait plus ou moins, du moment qu'on ne les voie pas trop! On nous fait lire la ville en comptant les sièges sociaux des grandes entreprises, on nous la fait vivre souvent comme un match de hocke: Toronto 4, Montréal 0. Comment peut-on décider que Toronto est devant (ou derrière) Montréal? Le bonheur qu'on a à vivre à Montréal, ou à Québec, ou à Toronto, vous l'entrez comment dans votre évaluation? Et les couleurs? Qu'est-ce qu'un autre maire que M. Tremblay changerait à la couleur gris plomb et en ce moment vert tendre de Montréal? Et les odeurs? Tanger sent le kif, Alger l'anisette, Bagdad avant la guerre sentait le mazout, Belgrade sent le chou, Le Caire sent la pourriture du Nil, même Tuskegee (Alabama) sent quelque chose: la merde. Montréal ne sent rien. Un être vivant sent forcément quelque chose. Serions-nous morts? Si vous débarquez Tremblay, pensez à moi. Je ferai agrandir les cimetières. Le tribulus Ma fiancée est une fille formidable qui vit avec un sale type: moi. C'est cette période de l'année où je suis particulièrement de mauvaise humeur, particulièrement quand je reviens de mes sorties presque quotidiennes à vélo. Ça va? demande-t-elle. Je ne réponds pas. Ça va? insiste-t-elle. Non, crisse. Je suis gras, je suis vieux, je suis nul, pas de force, pas d'énergie, j'avance pas. Ne me le demande plus: ça va pas. Ma fiancée est une fille formidable, posée, pratique: pas de force? Pas d'énergie? Elle est allée à la pharmacie et en a rapporté une boîte de 28 ampoules d'Ultra Energex d'Adrien Gagnon, formule adaptogène (?) phyto-active (?). Je vous récite ce qui est écrit sur la boîte: avec extraits normalisés (?) de ginseng sibérien (évidemment, sibérien; luxembourgeois, c'est plus rare), du rhodiola (fouille-moi), du maca, du cordyceps et du tribulus. Je vous le jure: du tribulus. J'ai pris ma dernière ampoule ce matin. Je n'avance toujours pas. Tu veux que j'en rachète? m'a demandé ma fiancée. De ma voix la plus blanche, je n'ai pas répondu. Ma fiancée est une fille formidable qui, des fois, sans même s'en douter, vit dangereusement.
  13. Jugées solides, elles ont reçu moins de soutien de la part du gouvernement que leurs comparses d'un peu partout dans le monde... et s'en retrouvent aujourd'hui désavantagées. Pour en lire plus...
  14. Le secrétaire au Trésor américain Henry Paulson a maintenu mercredi les grandes orientations de son plan de sauvetage des banques, malgré les critiques des parlementaires. Pour en lire plus...
  15. C'est donc dire que l'action de la société va quitter la Bourse de croissance et intégrer le TSX, l'indice vedette de la Bay Street. Pour en lire plus...
  16. Avec la chute du huard et les programmes d'aide qui s'en viennent à la rescousse de l'industrie automobile, il ne faut pas écarter une remontée des prix en 2009, peut-être dès janvier. Pour en lire plus...
  17. http://www.condospromenade.com/fr.php Petit projet sur la Promenade Ontario près de l'intersection Pie-IX avec la SAQ qui est présentement l'autre bord de la rue va déménager au rez-de-chaussée de l'édifice. La construction est bien avancée. Cette portion de la promenade s'en vient pas mal du tout...
  18. Le prix du mazout est à la baisse, mais ceux qui utilisent ce type de carburant ne peuvent pas encore s'en réjouir. Au niveau actuel, le prix est encore 22% plus élevé que l'an dernier à Montréal. Pour en lire plus...
  19. L'économie américaine a été terriblement éprouvée par la crise du crédit, mais jusqu'à présent, celle du Canada s'en est tirée avec seulement quelques bleus et des égratignures, estiment des économistes. Pour en lire plus...
  20. M. Bredt comblera le poste laissé vacant par le départ à la retraite de Rob Reid, qui était directeur de l'exploitation depuis mai 2005. Pour en lire plus...
  21. Le taux directeur ne frôle pas le zéro comme aux États-Unis mais il s'en approche mardi alors que la Banque du Canada l'abaisse d'un demi-point à 1%. Pour en lire plus...
  22. Le PDG s'en va dans le cadre de changements au conseil et à la haute direction du fournisseur de services d'affaires électroniques. Pour en lire plus...
  23. Le jeudi 18 oct 2007 La caravane passe Pierre Foglia La Presse Mon collègue Patrick Lagacé a raison quand il dit que Montréal ne méprise pas Québec, mais il a tort quand il dit que Montréal méprise Laval. On ne peut pas mépriser quelque chose qui n'existe pas. Ces chicanes de clocher donnent de la bonne copie - j'ai bien aimé la défense que François Bourque du Soleil a fait de Québec - de la bonne copie disais-je, mais de foutre le feu à ces chicanes de clocher si promptes à s'enflammer ici, fait aussi sortir les morons de leur trou. Voir la photo d'André Arthur dans notre numéro de lundi, et écouter celui-là de l'Abitibi pour qui tous les Montréalais sont des abrutis parce qu'un jour un Montréalais lui a demandé si Rouyn était au bord de la mer. Reviens-en, Chose. Je suis bien revenu, moi, de m'être fait sortir de Rouyn - littéralement sortir - par une gang de hillbillies qui m'ont chassé de mon hôtel, puis de la maison où j'avais trouvé refuge. J'aime pourtant l'Abitibi même si je la tiens pour laide, je l'aime précisément parce qu'elle est laide et qu'on n'y trouve pas la mer et donc ces niaiseries balnéaires qui défigurent la Gaspésie. Ça n'a l'air de rien, mais rien qu'avec le petit paragraphe qui précède je viens de me faire une foule d'autres amis en Abitibi et en Gaspésie. Dans tous les pays du monde, les ruraux tiennent les urbains pour des jo-connaissant, les petites villes convenables tiennent les plus grandes pour des foutoirs, les banlieues se défendent d'être des dortoirs, et le pays tout entier tient les habitants de sa métropole pour de fieffés connards. Connards de Montréalais, de Parigots, de Milanais, de New-Yorkais, de Berlinois, etc. La seule différence, c'est qu'au Québec, il faut multiplier par mille. Ce qui ailleurs relève d'un provincialisme renfrogné, touche ici à la vindicte, au rejet, à l'hystérie. Pourquoi? Pourquoi vous devenez complètement débiles dans ces chicanes de clocher? Alors là... À vous de me le dire. Même si ça fait plus de 40 ans que je vis ici, je n'ai pas encore tout compris. Ce dont je suis absolument certain, c'est que Montréal ne méprise pas le reste du Québec même s'il s'irrite parfois de ses susceptibilités. Montréal s'en fout et c'est bien là, au fond, le crime impardonnable: s'en foutre. Les provincialismes s'exacerbent non pas au mépris mais à l'indifférence de la caravane qui passe. Puisque je suis parti aujourd'hui pour me faire plein d'amis, allons-y, ce printemps les auteurs de la francophonie, ceux du Québec en tête, ont signé un manifeste contre... je n'ai pas très bien compris contre quoi ou qui au juste. En principe contre la littérature franco-française, contre le parisianisme, contre les éditeurs de la Rive gauche. Qu'est-ce que cela a à voir avec la chicane Montréal-Québec, Montréal-Régions? Montréal-Banlieue? Ce sont exactement les mêmes récriminations de la périphérie contre le centre, les mêmes accusations de mépris quand on devrait parler d'indifférence. Et encore là, la caravane passe et quand elle est passée, le mêmes petits chiens qui aboyaient de se former eux-mêmes en caravane - pour l'occasion appelons-la Boréal - et de passer à leur tour en se crissant bien de ceux qui jappent sur les bas-côtés. Je me souviens de ma perplexité devant le titre de ce manifeste: Pour une littérature-monde. Expliquez-moi. Veut-on faire lire à Angoulême Victor-Lévy Beaulieu, cet immense écrivain québécois qui n'est pas lu à Montréal? Combien va-t-on vendre d'exemplaires du dernier André Major, les admirables proses de L'Esprit Vagabond? 2000 à tout casser? Et cette petite misère serait la faute de Paris? Même si j'habite aujourd'hui en pleins champs, je n'ai jamais cessé d'habiter Montréal. Ne me demandez pas ce que je pense de Québec, de Laval. Rien. J'ai habité Sorel - excusez, Tracy - j'ai habité Chicoutimi - s'cusez, Chicoutimi-Nord - et Sherbrooke où est née ma fille, mais tout ce temps-là je n'ai jamais cessé d'habiter Montréal. C'est ma ville, je l'ai intériorisée, je n'ai pas besoin d'aller à Montréal, je suis de Montréal comme Jerome Charyn, l'auteur de Metropolis - ce grand livre d'amour sur New York - comme Charyn est de New York même s'il vit à Paris, même que sa fenêtre donne sur le cimetière du Père-Lachaise. J'habite Montréal comme j'habite les livres que je lis, me contrecrisse que ce soit de la littérature-monde. Me contrecrisse qu'ils soient lus à Angoulême ou qu'ils ne soient lus qu'à Angoulême. La périphérie est là d'où vous allez hurler dans deux secondes, quand je vous aurai dit que le centre est là où je suis maintenant.
  24. La compagnie irlandaise a prévenu que le pétrole cher risquait de la conduire à une perte cette année, tout en assurant que sa maîtrise des coûts lui permettrait d'en s'en sortir mieux. Pour en lire plus...