Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'sel'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning, architecture and urban tech
    • Urban photography
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • YUL General discussion about YUL
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

    Blogs


    Find results in...

    Find results that contain...


    Date Created

    • Start

      End


    Last Updated

    • Start

      End


    Filter by number of...

    Joined

    • Start

      End


    Group


    About Me


    Location


    Interests


    Occupation


    Type of dwelling

    Found 5 results

    1. http://auto.lapresse.ca/technologies/201507/29/01-4888911-la-route-de-demain-prefabriquee-en-plastique-recycle.php Publié le 29 juillet 2015 à 09h46 | Mis à jour à 09h46 La route de demain: préfabriquée en plastique recyclé? Denis Arcand La Presse La route de demain sera faite de plastique recyclé et l'âge d'or de l'asphalte achève, prédit la société néerlandaise VolkerWessels, qui vient de rendre publique sa technologie PlasticRoad. VolkerWessels affirme que ses routes de plastique recyclé se construiraient et s'entretiendraient bien plus rapidement que les routes d'aujourd'hui. Les travaux routiers seraient plus courts: ils se mesureraient en semaines, pas en mois. Et ils seraient moins fréquents. La clef? La préfabrication en usine de segments modulaires et leur installation sur un simple lit de sable. Les routes de plastique dureront trois fois plus longtemps que nos voies asphaltées d'aujourd'hui, et ce, avec un entretien minime, affirme la compagnie. Comme une piste Scalextrix «L'idée est de mouler les segments pour qu'ils s'imbriquent les uns dans les autres. La largeur idéale est d'environ 3,5 m, soit la largeur d'une voie routière», a indiqué à La Presse Simon Jorritsma, conseiller développements nouveaux et techniques spéciales chez InfraLinq, la filiale asphalte de VolkerWessels. «On pourrait aussi faire des pistes cyclables», ajoute-t-il. Autre avantage, le concept PlasticRoad prévoit un espace creux toujours accessible où on pourrait faire passer le câble, les fils électriques alimentant les lampadaires et les feux de circulation, l'aqueduc, les tuyaux d'égout et d'eau de pluie et, un jour, l'infrastructure électronique permettant la conduite autonome des voitures de demain. L'asphalte est un excellent revêtement routier, mais les problèmes liés au pétrole et les besoins nouveaux auxquels font face les entrepreneurs exigent de nouvelles solutions, estime Simon Jorritsma. «Le plastique est une alternative durable très supérieure et ouvre la porte à toutes sortes d'autres innovations, comme la production d'électricité, le chauffage des routes, des surfaces de roulement moins bruyantes et la construction modulaire», écrit-il. Plastique recyclé à 100% «Notre intention est d'utiliser seulement du plastique recyclé», sans adjuvant d'hydrocarbures, a indiqué à La Presse M. Jorritsma, qui fait remarquer que 55% du plastique produit dans le monde est brûlé dans des incinérateurs. «C'est du gaspillage d'incinérer le plastique si on peut le réutiliser et lui donner un usage nouveau de haute qualité [...] pour faire des routes.» Dans une région comme le Québec, avec ses températures extrêmes, une route de plastique tiendrait-elle le coup? «La structure routière PlasticRoad n'est pas affectée par la température ni la corrosion; elle résiste facilement à des températures allant de -40 à 80 degrés Celsius», écrit M. Jorritsma. Épandage de sel Pour ce qui est du sel et du gel, VolkerWessels n'a pas encore de certitude: «Nous voulons développer un prototype avec les bons partenaires et faire des expériences et des tests», a-t-il indiqué à La Presse. Il ajoute que la société travaille sur un système de tuyaux permettant de stocker la chaleur solaire absorbée par la route, et de chauffer la route assez pour éviter le gel (et le sel) aux températures modérées. La PlasticRoad a un autre argument intéressant, compte tenu des scandales récents dans la construction au Québec: ce sera «beaucoup plus facile de vérifier la qualité de la route (rigidité, écoulement des eaux, etc.)». La question de l'adhérence, surtout au froid, est un élément majeur: «Premièrement, on va voir si on peut rendre antidérapant le plastique lui-même. Si ça ne marche pas, on pourrait intégrer du sable ou du gravier dans la surface de roulement», a indiqué M. Jorritsma. Et combien coûterait la Plastic Road? «À ce stade-ci, on ne peut pas encore parler du coût par kilomètre», a répondu M. Jorritsma. La ville de Rotterdam, aux Pays-Bas, a déjà signalé son intérêt à faire un projet-pilote sur ses rues urbaines. M. Jorritsma ajoute que plusieurs villes sont intéressées à participer à des projets-pilotes, dans plusieurs pays du monde.
    2. Je suis aller voir un documentaire hier. Le sel de la terre. Un documentaire sur un photographe fabuleux Sebastiao Salgado. Mais c'est beaucoup plus que ca, c'est un documentaire sur l'humanité, a la fois tellement belle et affreuse. A la fin de ce documentaire on constate qu'il y a des solution c'est rejouissant en quelques sortes. [video=youtube;-iIcVeGX33c]
    3. Depuis hier, on a ouvert sur notre site Internet ce nouvel espace de discussion sur la culture numérique. On veut pouvoir y échanger entre autre sur l’ancrage urbain des nouvelles technologies, celles dont on pourrait trouver une application au Quartier des spectacles. Et comme vous êtes sans contredit ma référence dans tout ce qui a trait à l'urbanisme, je serais plus qu'honorée si vous veniez y faire un tour de temps en temps pour y ajouter votre grain de sel : http://www.quartierdesspectacles.com/num.qds_mtl Merci Bianka, du Quartier des spectacles
    4. OursNoir

      McBiskit

      J'ai profité de l'offre du McBiskit gratuit chez McDonalds ce matin, et heureusement que je n'ai pas payé pour une telle atrocité. Le pain était vaguement cuit (Il goûtait la farine...) et le sandwich était tellement gras qu'il doit maintenant y en avoir partout sur mon banc de char, mon volant, mon manteau, mes clés, la porte du bureau, les robinets de la salle de bain au travail, etc. Même les napkins de papier ne parviennent pas à éliminer cette désagréable sensation de lubrification sur les mains Et, je viens de vérifier, ce sandwich (qui me donne présentement des crampes d'estomac) contient 37 grammes de gras (dont 19g de gras saturés), plus d'un gramme de sel et tout près de 600 calories. Pas surprenant que je ne me sente pas très bien présentement. Mon conseil : Ne vous approchez même pas du McBiskit. Ce n'est pas bon au goût, et, selon moi, ça peut vous tuer en moins de 5 ans!
    5. À partir du 15 décembre, tous les véhicules au Québec devront être munis de pneus d'hiver. Entre-temps, une étude recommande la pose de pneus à glace de technologie japonaise. Pour en lire plus...
    ×
    ×
    • Create New...