Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'revente'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

  1. Christie's Great Estate croit que le marché de la revente d'habitations redémarre dès ce mois-ci à Montréal, malgré la morosité et la tempête économique. Pour en lire plus...
  2. Après avoir connu une année record en 2007, le marché de la revente de résidences dans la grande région de Montréal a reculé de 7% l'an dernier. Pour en lire plus...
  3. La firme de courtage immobilier estime que, contrairement à ce qui s'est passé aux États-Unis, il y aura une correction et non un effondrement du marché de la revente au Canada en 2009. Pour en lire plus...
  4. La revente a plus progressé que prévu en juillet mais les stocks ont atteint un niveau record, ce qui laisse prévoir une résorption lente de la crise immobilière. Pour en lire plus...
  5. Les reventes de logements anciens aux États-Unis ont été en nette baisse en octobre, chutant de 3,1% par rapport à septembre, pour s'établir à 4,98 millions à un rythme annuel. Pour en lire plus...
  6. http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/201606/02/01-4987626-un-condo-sur-trois-vendu-a-perte.php L'immobilier, un moyen assuré de s'enrichir*? Certainement pas pour les Québécois qui ont acheté un condo au cours des trois dernières années. La firme JLR a analysé toutes les transactions impliquant des copropriétés achetées en 2012 ou 2013 et revendues avant le 31*décembre dernier. Sa conclusion*? Près du tiers des vendeurs ont dû se résoudre à accepter un prix égal ou inférieur à celui qu'ils avaient payé*! Plus de la moitié (56*%) des 7195*condos vendus depuis 2012 ont généré un gain de moins de 5*% pour leur propriétaire, révèle l'étude publiée la semaine dernière par JLR. Une fois les frais de courtage, de notaire, les droits de mutation et l'inflation pris en compte, ce gain « se transforme souvent en perte ». La plus-value médiane lors de la revente a été de 3,9*%, toutes transactions confondues, précise l'étude de JLR.  Beaucoup de pertes à Québec La situation est encore pire dans la ville de Québec, où l'orgie de construction des dernières années a entraîné une surabondance de copropriétés sur le marché. Selon l'analyse de JLR, 37*% des condos ont été vendus à un prix égal ou inférieur au coût d'achat dans la Vieille Capitale. La proportion de propriétaires « perdants » grimpe à 62*% lorsqu'on inclut les appartements revendus avec un profit inférieur à 5*%. « Ces résultats corroborent le rapport de l'évaluation du marché de l'habitation de la SCHL, qui indique que le niveau élevé de l'offre de copropriétés demeure inquiétant dans la RMR de Québec », souligne l'étude. JLR conclut qu'il est « peu probable de sortir gagnant d'une revente après un court délai de possession », à moins d'avoir investi en rénovations pour améliorer la valeur de revente de sa copropriété. De quoi faire réfléchir sur ses besoins à court et à moyen terme avant de déposer une offre sur un condo.
  7. Immobilier: la revente s’essouffle à Montréal 3 avril 2008 - 11h03 LaPresseAffaires.com Jean-François Cloutier Après une année 2007 marquée par une croissance dans les deux chiffres, le marché de la revente dans le Grand Montréal a ralenti au cours des trois premiers mois de l’année. Avec 12 138 propriétés vendues au premier trimestre, le recul est de l’ordre de 4%, une baisse que le directeur de la Chambre immobilière du Grand Montréal, Michel Beauséjour, met tout de même en contexte dans le cadre d’un bilan général jugé positif. «La région métropolitaine tire son épingle du jeu, considérant la performance des autres grandes villes canadiennes, comme Calgary et Toronto, qui ont enregistré de plus fortes baisses d’activités depuis le début de l’année», affirme-t-il. Le déséquilibre est prononcé dans les ventes selon le type de résidences. Les condos ont continué d’avoir la cote avec une hausse de 7% du nombre d’unités vendues, pendant que le nombre de maisons unifamiliales chutait inversement de 7%. La vigueur du marché a aussi varié selon la géographie. Dans le secteur Vaudreuil-Soulanges, les ventes sont demeurées stables, alors qu’on enregistrait sur la Rive-Sud et l’île de Montréal des baisses de 2 et 3%. La banlieue nord a fermé la marche avec de plus fortes baisses de 6% pour Laval et de 8% pour la Rive-Nord. Encore un marché de vendeur Au même moment, le prix médian des propriétés a continué de grimper, preuve que Montréal reste encore un marché de vendeur. La hausse est de l’ordre de 8%, à 220 000$, pour les maisons unifamiliales, de 6%, à 330 000$, pour les «plex» (2 à 5 logements) et de 4%, à 177 9000$, pour les condos. À noter que la chute du nombre de ventes a été particulièrement prononcée en mars, où elle a été de 7% par rapport à mars 2007. Malgré ce dernier mois difficile et la crise bancaire qui a assombri les perspectives économiques au cours du trimestre, Michel Beauséjour demeure cependant optimiste pour le reste de l’année. «La baisse des taux d’intérêt et le marché de l’emploi solide devraient avoir une incidence positive sur les résultats au cours des prochains mois», prédit-il. source: http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080403/LAINFORMER/80403219/5891/LAINFORMER01
  8. Le marché des maisons neuves tombe dans le négatif 12 juin 2008 - 06h50 La Presse Laurier Cloutier Malgré un marché encore en ébullition, dans l'Ouest canadien et les Maritimes, le prix des maisons neuves a commencé à plafonner ou même à baisser au Canada, dès avril dernier. Selon l'étude d'hier de Statistique Canada, le prix moyen des propriétés neuves a stagné (0%) au pays, de mars à avril 2008, et a même baissé de 0,1% si l'on exclut la valeur du terrain. On note des baisses dans plusieurs villes, de mars à avril dernier, dont 0,1% à Montréal, 0,3% à Victoria, 0,6% à Edmonton et 0,8% à Calgary. Comparativement à avril 2007, par contre, le prix des logements neufs a encore monté de 5,2% au Canada, grâce à Saskatoon (+43,7%), Regina (+34%), Winnipeg (+14,8%), St. John's (+16,3%) et Halifax (+11,3%). Par contre, le prix moyen à Montréal (+4,3%) se retrouve en bas de la moyenne canadienne, tout comme celui de Québec (+5%) et de Gatineau (+3,2%). «Le marché redescend du sommet. C'est assez significatif, déclare Neil Killips, économiste de StatCan. Le sommet a été atteint en 2006, avec une hausse de prix de 12,1%. Après tous les bonds de prix des dernières années, la tendance négative se poursuit, sans surprise.» Selon Statistique Canada et le Groupe Investors, le prix des maisons a bondi de 49,3% au pays entre 2001 et 2006. L'économiste Neil Killips ne fait pas de prévisions. Depuis avril dernier toutefois, les pressions sur les prix se sont sans doute accentuées «à cause de facteurs comme le prix de l'essence». En outre, après avoir attiré de nombreux travailleurs du pays, «l'Ouest canadien voit sa demande d'habitations comblée, ajoute Neil Killips. Après Calgary, plusieurs Terre-Neuviens retournent chez eux pour travailler». Revente en baisse Sur le marché de la revente, le nombre de transactions a baissé de 9% en mai dernier à la Chambre immobilière du Grand Montréal et même de 15% dans le cas des maisons unifamiliales, par rapport à l'an dernier. Seuls les condos ont tiré leur épingle du jeu, avec une hausse de 5% des transactions, puisque celles des plex ont baissé de 10%. La couronne Nord y goûte, avec une baisse de 16% des transactions. Par contre, le prix des maisons est encore en hausse de 5%. «Il y a moins d'acheteurs, mais les vendeurs ne veulent pas sacrifier leur prix», explique Michel Beauséjour, chef de la direction de la chambre. La création d'emplois va bien, mais la Banque du Canada n'a pas abaissé son taux d'intérêt directeur, hier, et la confiance des consommateurs a chuté dramatiquement depuis mars dernier, de 50% à 38%, ajoute M. Beauséjour. «C'est une année d'incertitude. Le coût de l'énergie gruge le budget des ménages.» Le chef de la direction prévoit «une année en dents de scie, au fil des mois, selon les prix à la pompe». «Si les prix de revente chutaient, là ce serait inquiétant." Michel Beauséjour prévoit plutôt "une hausse de 4% des prix». Dans le cas de l'habitation neuve, «le marché est en train de changer. Le neuf est toujours touché avant la revente. Les constructeurs n'ont pas encore subi l'impact principal des bonds du coût de l'énergie, dit-il. À cause de l'essence, des familles vont peut-être tenter de se rapprocher de leur travail». Le nombre d'agents immobiliers atteint près de 10 000, «c'est toujours en croissance, mais au ralenti, reconnaît Michel Beauséjour. Si la stabilité se confirme en 2008, des agents laisseront tomber leur permis que dans un an et demi ou deux ans». «Il n'y a toujours rien d'alarmant du côté des saisies de maisons, contrairement aux États-Unis où c'est épouvantable, dit-il. L'économie du Québec va bien, mais les gens dépensent moins, parce qu'ils sont incertains de l'avenir.» http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080612/LAINFORMER/806121100/5891/LAINFORMER01/?utm_source=Fils&utm_medium=RSS&utm_campaign=LPA_S_INFORMER
  9. Immobilier: la revente à Montréal croît de 12 % 15:03 | Presse Canadienne, Le marché immobilier de la revente dans la grande région de Montréal a poursuivi sa lancée pour un huitième mois consécutif en août avec une croissance d'une année à l'autre de 12 % du nombre de transactions résidentielles. Selon les données publiées par la Chambre immobilière du Grand Montréal issues de son système MLS, au total, 3752 transactions ont été enregistrées en août, ce qui porte à 40 465 le nombre de ventes de propriétés conclues depuis le début de l'année, représentant une croissance de 14 %. Le marché de la revente de copropriétés a encore une fois donné le ton avec 842 transactions enregistrées sur le système MLS, soit 23 % de plus qu'en août 2006. Le prix moyen des copropriétés a progressé de 3 % en août 2007, par rapport à la même période l'année dernière. La revente de maisons unifamiliales a quant à elle enregistré une croissance de 8 pour cent, avec 2367 transactions compilées, comparativement à 2182 en août 2006. Le prix de vente moyen a atteint 230 000 $, en hausse aussi de 9 %, comparativement à 212 000 $ au cours du même mois l'année dernière. Un autre signe que le marché de la revente demeure vigoureux, selon la CIGM, est que le nombre de propriétés à vendre a connu une baisse de 2 %. En août dernier, le volume des ventes enregistrées par le système MLS de la CIGM a atteint près de 900 millions $, soit 18 % de plus que pour la même période l'année dernière. Le territoire couvert par la CIGM comprend les régions de Montréal, de Laval, de la Montérégie, des Laurentides et de Lanaudière.
  10. Pour les neuf premiers mois de l’année, les ventes d’habitations existantes dans la région de la Métropole ne sont en baisse que de 2 % comparativement à l’année passée. Pour en lire plus...
  11. Immobilier montréalais: du soleil dans la tempête 8 octobre 2008 - 06h35 La Presse, Laurier Cloutier La revente d'habitations est en forte hausse dans la région de Montréal, un vrai rayon de soleil dans la tempête actuelle. Le nombre de transactions a grimpé de 13% (variation annuelle) dans le territoire de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) en septembre dernier, et les prix ont même augmenté de 5%, souligne le chef de la direction, Michel Beauséjour. La valeur des transactions a ainsi monté de 18%. C'est tout un contraste par rapport à la chute de prix de 25% à 30% aux États-Unis en deux ans et à plus de deux millions de maisons saisies ou d'hypothèques non remboursées. Même ailleurs au Canada, le nombre de transactions des courtiers ralentit et des prix de revente baissent dans plusieurs villes. «Le marché canadien de l'habitation connaît une correction modérée», selon l'économiste de TD Securities, Millan Mulraine, qui prévoit des mises en chantier annuelles de 200 000 unités. Click here to find out more! La revente demeure fort active à Montréal, souligne Michel Beauséjour. Ça n'a rien à voir avec «la baisse de prix de 9,5% aux États-Unis en août dernier, sur un an. En Californie et en Floride, c'est encore pire». Au même moment, le nombre de transactions de condos dans la région de Montréal a augmenté de 25% en septembre dernier. Les propriétés plus abordables ont été populaires, parce que les premiers acheteurs (ex-locataires) ont été fort actifs, croit Michel Beauséjour. Le marché de la revente n'est pas surévalué à Montréal et presque en équilibre, contrairement à celui d'autres villes canadiennes, ajoute-t-il, ce qui explique en partie sa bonne tenue. «C'est plus difficile de se prononcer déjà pour le mois d'octobre, en pleine crise financière d'origine américaine, mais le marché semble atterrir en douceur cette année». Michel Beauséjour surveille de près l'indice de confiance des consommateurs, qui a chuté de 43% à 36% au Canada le mois dernier, mais seulement de 82% à 80% au Québec. Le chef de la direction n'écarte pas un impact en 2009, mais les économistes divergent encore d'opinions sur la nature du ralentissement économique prochain. Le Canada s'en tirerait mieux que les États-Unis et l'Europe, grâce à ses banques plus solides, croit-il. «Les banques ne sont pas nécessairement plus frileuses, mais les taux hypothécaires sur cinq ans viennent de monter à 7,2% parce que l'accès aux capitaux devient plus coûteux». Michel Beauséjour prévoit des hausses de prix de 2% à 3% en 2009.
  12. Le marché de la revente a fortement ralenti en décembre mais la Chambre immobilière du Grand Montréal préfère porter ses lunettes roses. Pour en lire plus...
  13. Immobilier: Royal LePage ne prévoit pas d'effondrement 6 janvier 2009 - 09h39 Presse Canadienne
  14. Le marché canadien de la revente résidentielle a fini par subir de plein fouet les contrecoups de la tempête économique et financière. Pour en lire plus...
  15. Aux portes du Québec, la tempête économique a fini par provoquer une chute en vrille de 31% des ventes de maisons existantes dans la région de Montréal, en novembre. Pour en lire plus...
  16. Vers un record en revente de maisons à Montréal 8 mai 2007 - 10h01 LaPresseAffaires.com Michel Munger Si la tendance se maintient, le marché montréalais de la revente de maisons et de condos se dirige vers une autre année record. C'est ce qu'affirme la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) mardi matin en dévoilant le bilan des quatre premiers mois sur son territoire. La CIGM a relevé une hausse de 11% de l'activité de janvier à avril, pour un total de 21 908 transactions sur le système MLS. La revente de condos a été le secteur le plus grouillant, avec une croissance de 14% à 853 transactions. Le prix moyen a aussi augmenté, soit de 6% à 204 000 $ l'unité. Du côté des maisons unifamiliales, les transactions ont crû de 11% à 14 242 alors que le prix moyen a monté de 6% à 223 000 $. Au total, le marché a enregistré un volume de ventes de 4,9 G$, soit un bond de 10%. Et de janvier à avril, les nouvelles inscriptions ont augmenté de 2% à 39 563 sur le système MLS. «Le volume de transactions est exceptionnel depuis le début de l'année", indique Michel Beauséjour, chef de la direction de la CIGM. Tous les indicateurs économiques continuent de pointer dans la bonne direction. Entre autres, la bonne performance du marché de l'emploi au premier trimestre est de bon augure pour le marché de la revente au cours des prochains mois.» «Selon un récent sondage effectué auprès des consommateurs de la région métropolitaine de Montréal, ajoute M. Beauséjour, les intentions d'achat ou de vente d'une propriété se maintiennent comparativement à l'an dernier.» «Cela laisse aussi présager que le marché de la revente continuera d'être très vigoureux au cours des mois à venir», prédit le patron de la Chambre. Maisons unifamiliales (1er trimestre 2007) Secteurs Prix moyen Variation Montréal 335 000 $ 4% Laval 227 000 $ 7% Montérégie 210 000 $ 6% Laurentides 200 000 $ 6% Lanaudière 170 000 $ 9%
  17. La revente de logements a fortement baissé en juin en dépit d'une poursuite de la baisse des prix, confirmant la crise du secteur immobilier qui pèse sur l'économie. Pour en lire plus...
  18. L'année 2008 s'est terminée dans la déprime dans le marché de la revente de la région de Montréal, avec en décembre une baisse de 2% du prix des condos et une chute de 29% des transactions. Pour en lire plus...
  19. Coup dur pour la revente immobilière à Montréal 13 janvier 2009 - 09h43 LaPresseAffaires.com Michel Munger Le marché de la revente a fortement ralenti à Montréal en décembre mais la Chambre immobilière du Grand Montréal préfère porter ses lunettes roses. La CIGM rapporte en effet que le volume de ventes a fondu de 28% à 456,6 M$ et le nombre de transactions a reculé de 29% à 1710. La copropriété a été la catégorie la plus pénalisée avec des transactions en baisse de 33% à 451. Le prix médian a reculé de 2% à 192 000 $. Les édifices de 2 à 5 logements, surnommés les «plex», ont tiré leur épingle du jeu avec une diminution de 23% à 269 marchés conclus. Les prix ont monté de 3% à 337 750 $. «La confiance des consommateurs, qui est un facteur clé de la vigueur du marché immobilier, a été affectée récemment en raison du bombardement constant de nouvelles sur l’instabilité de l’économie», indique Michel Beauséjour, chef de la direction de la CIGM. «Toutefois, poursuit-il, les Montréalais devraient être encouragés par l’ensemble des résultats de 2008, qui arrive au second rang des années les plus actives du marché immobilier à Montréal. Le marché s’est bien comporté par rapport à 2007, l’année qui a battu tous les records.» Un coup d'œil sur l'ensemble de 2008 permettrait de dire que ça ne va pas trop mal car sur 12 mois, le nombre de transactions a reculé de seulement 7% à 40 916 alors que le volume a diminué de 4% à 10,6 G$. Les copropriétés ont été les grandes gagnantes alors que la revente a été presque identique au record de 2007 avec 11 561 transactions. Les maisons unifamiliales ont connu un autre sort, alors que les ventes ont baissé de 10% à 24 295. Toutefois, les prix médians de ces deux catégories de propriétés ont respectivement augmenté de 3% à 185 000 $ ainsi que de 6% à 227 000 $. «De plus, les prix ont continué d’augmenter en 2008, ce qui est une bonne nouvelle pour les propriétaires et pour tous ceux qui ont un intérêt particulier dans le marché immobilier à Montréal», ajoute M. Beauséjour. À son avis, quand on se compare, on se console. «Il suffit de regarder ce qui se passe ailleurs, comme à Vancouver, Calgary ou Toronto, où les prix et les ventes ont diminué de façon spectaculaire au cours de la dernière année, pour apprécier la vigueur du marché montréalais.» Les intentions d'achat se maintiennent La Chambre immobilière croit aussi que son plus récent sondage sur les intentions d'achat renferme des données encourageantes. L'enquête révèle que 5,1% des ménages montréalais estiment très ou assez probable qu'ils fassent une acquisition d'ici un an et 17,2% d'ici 5 ans. Respectivement, ces chiffres s'élevaient à 6,2% et 20,4% en 2007. «Ces sondages se sont révélés assez fiables au cours des dernières années, ce qui est une bonne nouvelle pour le marché immobilier montréalais. À titre d’exemple, en 2006, les intentions d’achat étaient de 9%, ce qui s’est traduit par une année exceptionnelle en 2007», précise M. Beauséjour. Le sondage a été réalisé par le Groupe Multi Réso du 21 octobre au 9 novembre 2008 auprès de 1500 répondants de la région métropolitaine de Montréal.
  20. Thursday, 12 April 2007 Le marché de la revente enregistre une hausse de 9 % des transactions au premier trimestre de 2007 avec 15 599 maisons qui ont changé de main comparativement à 14 351 pour la même période en 2006, selon les données enregistrées sur le système MLS® de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). « Le nombre élevé de transactions au premier trimestre confirme que le marché immobilier est toujours vigoureux », indique Michel Beauséjour, FCA, chef de la direction de la Chambre immobilière du Grand Montréal. « Le marché de la revente continue de bénéficier d’un contexte économique favorable, avec une croissance de l’emploi soutenue, la confiance des consommateurs en l’économie toujours positive et des taux hypothécaires qui se maintiennent à un bas niveau. » Le marché de la revente de copropriétés, au premier trimestre 2007, a enregistré une croissance de 11 % avec 3 382 transactions, comparativement à 3 035 pour les trois mois de l’année 2006. On note aussi une augmentation de 8 % du prix de vente moyen, celui-ci atteignant 204 000 $, comparativement à 189 000 $ pour la même période en 2006. Le marché de la revente de la maison unifamiliale a aussi enregistré une croissance de 9 %, avec 10 195 transactions compilées sur le système MLS® de la CIGM, par rapport aux 9 351 transactions pour le premier trimestre de 2006. La hausse du prix de vente moyen était de 6 % pour atteindre 219 000 $ pour le premier trimestre de 2007, comparativement à 207 000 $ pour 2006. Il faut toutefois savoir que ces moyennes n’indiquent pas nécessairement la valeur des propriétés dans la région métropolitaine de Montréal. Elles servent plutôt d’indicateur quant à l’évolution moyenne du coût des propriétés unifamiliales sur les territoires desservis par la CIGM. Pour les trois premiers mois de l’année 2007, le volume des ventes a atteint 3,4 milliards $, en hausse de 16 % par rapport aux 3 milliards $ enregistrés pour la même période en 2006 dans le système MLS® de la CIGM. Au premier trimestre de 2007, 30 488 nouvelles inscriptions ont été enregistrées, représentant une croissance de 2 % par rapport aux 29 835 nouvelles inscriptions recensées pour la même période en 2006. Notons qu’au 31 mars 2007, on comptait 39 056 inscriptions résidentielles dans le système MLS® de la CIGM, comparativement à 36 854 pour la même période l’an dernier. « Le marché de la revente se dirige de plus en plus vers un niveau d’équilibre et est même passé à un marché d’acheteurs dans certains arrondissements de Montréal. Dans un tel contexte, il importe plus que jamais de faire affaire avec un agent immobilier pour faciliter une transaction rapide et au meilleur prix », rappelle Michel Beauséjour. Mars 2007 Selon les statistiques de la CIGM, on compte 6 672 ventes pour mars 2007, en hausse de 6 % par rapport au 6 278 pour le mois de mars 2006. La hausse du prix de vente moyen pour la propriété unifamiliale était de 6 % pour atteindre 223 000 $ pour mars 2007, comparativement à 211 000 $ pour la même période en 2006. En mars, le volume des ventes a atteint 1,5 milliard $, une croissance de 15 % par rapport au 1,3 milliard $ en mars 2006. À propos de la Chambre immobilière du Grand Montréal La Chambre immobilière du Grand Montréal est une association à but non lucratif qui compte plus de 9 000 membres; agents et courtiers immobiliers. Deuxième plus grande chambre au Canada, sa mission est de promouvoir et protéger activement les intérêts professionnels et d’affaires de ses membres afin qu’ils accomplissent avec succès leurs objectifs d’affaires et qu’ils conservent leur prédominance dans l’industrie immobilière.
  21. Opus Condominiums Illustration fournie par Les Développements Dubelle >7000, rue Allard >234 appartements en copropriété, construits en trois phases >Promoteur et constructeur: Les Développements Dubelle Dorel Friedman Architecte >Prix: de 110 000$ à 325 000$ (taxes incluses) >Superficie: de 450 à 1250 pieds carrés >Le bureau des ventes ouvrira en décembre. >La construction devrait débuter au printemps. Un immeuble en forme de T, de six étages, sera construit sur le terrain encore occupé par le fabricant Greif Bros, qui quittera en janvier. La section la plus longue sera bâtie en premier et deux ailes s'ajouteront par la suite, de chaque côté. La première phase, qui comptera 114 unités, comprendra un hall d'entrée de deux étages de hauteur, quatre ascenseurs, une salle d'exercice, une salle de réception et une terrasse sur le toit. Les premiers copropriétaires emménageront au printemps 2012. Le promoteur veut encourager les locataires du secteur à accéder à la propriété. Comme au Portail du canal, dans le Sud-Ouest, il offre son propre programme de crédit d'achat, dont les conditions de financement diffèrent de celles du programme Accès Condos de la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM). Le promoteur réduit le prix de vente des unités de 10% et cette réduction est remboursable à la revente de l'appartement dans un maximum de 10 ans. Les copropriétaires doivent alors aussi verser 10% du gain de capital obtenu à la revente. Ils peuvent rembourser la réduction de 10% à l'intérieur de trois ans, sans aucune obligation future. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  22. La récession mondiale n'aidera pas le marché de la revente résidentielle au Canada, dont le nombre de transactions chutera de 15% en 2008 et stagnera en 2009. Pour en lire plus...
  23. La revente recule à Montréal 12 novembre 2008 - 10h38 LaPresseAffaires.com Olivier Bourque Quand on se regarde on se désole, quand on se compare on se console. Voilà ce qu’il faut retirer des dernières données du marché de la revente à Montréal dont les ventes ont reculé le mois dernier. Selon les statistiques résidentielles de la Chambre immobilière du Grand Montréal, les ventes totales ont atteint 2926 en octobre alors qu’elles pointaient à 3492 pour le même mois l’an dernier dans la grande région montréalaise. Il s’agit d’une baisse de 16%. De janvier à octobre, la situation est toutefois plus rose. Le nombre de transactions conclues dans la région métro de Montréal a légèrement diminué de 4 % depuis le début de l'année comparativement à la même période l'an dernier, s'établissant à 36 955 ventes. Calgary, Vancouver et Toronto en arrachent Ce recul est franchement moins important que celui dans d’autres régions d’importance au Canada. Par comparaison, à Calgary, le nombre de ventes enregistrées au cours des 10 premiers mois de 2008 a diminué de 27%. Mentionnons tout de même que la ville albertaine a connu un boom immobilier sans précédent lors des dernières années. Vancouver et Toronto enregistrent, quant à elles, des baisses respectives de 22 % et de 16 %. Cela fait dire à la Chambre immobilière que le marché de la revente «se porte très bien à Montréal» et prouve que «l’immobilier est toujours un bon investissement». «Il ne faut pas oublier que les ventes sont comparées à celles de 2007, l’année qui a battu tous les records», indique Michel Beauséjour, chef de la direction de la Chambre. Le prix des propriétés unifamiliales a augmenté de 4% lors du dernier mois face à octobre 2007 et a glissé d’un point de pourcentage pour les copropriétés. Toutefois, le prix a reculé de 0,9% pour les propriétés unifamiliales et jusqu'à 1,7% pour les Plex si on compare avec le mois de septembre dernier. Laval, Rive-Nord et Vaudreuil-Soulanges Le recul de la revente s’est surtout fait sentir dans la catégorie des maisons unifamiliales qui a reculé de 18% en octobre. À Laval, les ventes totales ont glissé de 4% lors du dernier mois alors que sur la Rive-Nord, elles ont chuté lourdement de 23%. La situation est particulièrement alarmiste dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges. Là, les ventes ont dégringolé de 32% en octobre alors que le prix descendait de 9%.
  24. Selon les statistiques résidentielles de la Chambre immobilière du Grand Montréal, les ventes totales ont atteint 2926 en octobre alors qu’elles pointaient à 3492 l'an dernier. Il s’agit d’une baisse de 16%. Pour en lire plus...
  25. Toutefois, le prix de revente a chuté de 6,2% à 315 461 $ alors qu’il était à 336 321 $ pour le même mois l’an passé. Le prix moyen devrait continuer à descendre, selon l'Association canadienne de l'immeuble. Pour en lire plus...
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value