Search the Community

Showing results for tags 'responsable'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 28 results

  1. Le Conseil de l'industrie forestière croit que Québec doit procéder à l'implantation de la réforme du régime forestier, malgré l'absence prolongée du ministre Claude Béchard, responsable des Ressources naturelles. Pour en lire plus...
  2. La Russie pourrait connaître en 2008, pour la première fois depuis une décennie, une diminution de sa production pétrolière, a annoncé jeudi un responsable du gouvernement russe. Pour en lire plus...
  3. http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/419524/des-investisseurs-importants-s-engagent-a-montreal-a-devoiler-leur-empreinte-carbone
  4. Québec veut faire du parc des Îles-de-Boucherville un tremplin pour le plein air Mise à jour le vendredi 24 janvier 2014 à 20 h 18 HNE Un texte de Marie-Laure Josselin Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi un investissement de 8,2 millions de dollars sur trois ans dans le parc national des Îles-de-Boucherville, géré par la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq). Québec souhaite rendre plus accessible le parc aux citadins afin qu'ils sortent plus de Montréal et fassent l'initiation du plein air, a expliqué Marie Malavoy la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, et ministre responsable de la région de la Montérégie. Québec entend instaurer un transport maritime partant du coeur de Montréal, où un stationnement incitatif serait mis en place. Les navettes actuelles qui mènent au parc seront quant à elles maintenues. En 2011, le gouvernement avait déjà annoncé la construction d'un centre de découverte et l'arrivée du camping dans le parc. Cette fois-ci, ce sont une dizaine de nouvelles haltes découvertes qui vont être aménagées et qui s'ajouteront aux cinq déjà présentes. De plus, le bac à câble reliant l'île Sainte-Marguerite à l'île Pinard sera remplacé par un pont pour piétons et cyclistes. Autre nouveauté : le développement d'une offre originale d'hébergement. Il est en effet prévu d'installer des tentes de type prêt-à-camper, comme les Huttopia, et des EXP, des hébergements d'une pièce, avec beaucoup de fenêtres et entièrement équipés. Le concept de ces logements de la Sépaq est de les personnaliser selon les parcs dans lesquels ils sont implantés. Pour Martin Soucy, vice-président Exploitation à la Sépaq et responsable de Parcs Québec, cette expérience à proximité de Montréal servira de vitrine et permettra d'attirer les clients vers les autres parcs au Québec. La fréquentation du parc national des Îles-de-Boucherville a bondi de 133 % en une douzaine d'années. Chaque année, il attire quelque 320 000 visiteurs. Les retombées économiques sont de 28 millions de dollars. Au total, Québec entend investir 54 millions de dollars dans les parcs de la Sépaq d'ici 2016, ce qui devrait se traduire par l'embauche de 384 personnes et 10 millions de dollars en revenus fiscaux et parafiscaux. http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2014/01/24/002-quebec-investissement-8-millions-parc-iles-de-boucherville.shtml
  5. Le maire Tremblay prend le contrôle du centre-ville «Je pense que si le maire est responsable de tous les maux, alors c’est bien et je l’assume, mais partant de là, il faut des résultats et je veux que les dossiers soient réalisés le plus vite possible», a-t-il dit. Cet été, le patron de Juste pour rire, Gilbert Rozon, avait lancé un pavé dans la mare en accusant Gérald Tremblay de manquer de leadership et de mettre des bâtons dans les roues des promoteurs. Parmi la garde rapprochée de Gérald Tremblay, Benoit Labonté était soupçonné d’avoir cautionné cette sortie. Le maire de Montréal a fait cette annonce durant une conférence de presse hier après-midi pour annoncer l’inspection de structures souterraines privées. Benoit Labonté a été prévenu le matin même vers 8 h, tout juste avant le début de la séance hebdomadaire du comité exécutif. Benoit Labonté conserve néanmoins son siège au comité exécutif où il continuera de s’occuper de la culture, du design et du patrimoine. Le maire de l’arrondissement de Ville-Marie n’a pas voulu accorder d’entrevue. Son porte-parole a indiqué qu’il «respectait» la décision du maire. M. Labonté brillait néanmoins par son absence lors de la conférence de presse. Selon des sources bien informées, le maire de l’arrondissement de Ville-Marie s’attendait à subir une rétrogradation en raison de divergences politiques. Son empressement pour accélérer la réalisation du projet du Quartier des spectacles avait dérangé au sein de l’administration Tremblay-Zampino, a-t-on appris. Le maire Tremblay souhaitait aussi mener de front les dossiers du Quartier des spectacles et de la Société du Havre dans le but d’y laisser son empreinte. Le maire Tremblay a tout de même évité hier de critiquer Benoit Labonté. «Je ne porte pas de jugement, je dis simplement que l’on s’est fixé des objectifs ambitieux mais que je considère réalistes et que ça prend la complicité de l’arrondissement de la ville-centre», a-t-il expliqué. Gérald Tremblay fait valoir que ces dossiers ne concernent pas seulement un seul arrondissement, mais l’ensemble de la ville. Gérald Tremblay a donc précisé qu’il comptait désormais piloter les dossiers majeurs comme celui de la Société du Havre, du Quartier des spectacles, des hôpitaux universitaires, de Griffintown, et de la rue Notre-Dame, entre autres. Il estime que le maire doit être responsable du centre-ville étant donné l’importance de ces projets. «On est rendu à un point où il faut concentrer toute la réalisation de ces dossiers pour qu’on puisse le faire le plus rapidement possible», a-t-il déclaré. Gérald Tremblay participe d’ailleurs cet après-midi à l’annonce d’un investissement du gouvernement du Québec dans la Société du Havre en présence du ministre responsable de la région de Montréal, Raymond Bachand.
  6. Comment devient-on membre d'un recours collectif? «On ne demande pas à être inscrit», répond Me Stéphanie Poulin, responsable des services juridiques à Option consommateurs. Pour en lire plus...
  7. Voir le lien... C'est le sous-ministre responsable de la région de Montréal au MTQ qui a fait la présentation au sommet immobilier de Mtl le 20 mars dernier. http://www.realestateforums.com/montrealref/docs/2012%20PPTs/JacquesFilion.pdf
  8. L'ancien premier responsable du bas de laine des Québécois donnera une conférence sur «la Caisse et la crise» devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Pour en lire plus...
  9. La croissance de l'économie chinoise devrait atteindre 9% en 2008 malgré le ralentissement observé sur les trois premiers trimestres lié aux effets de la crise financière, a estimé mardi un haut responsable chinois. Pour en lire plus...
  10. Montréal 20 M$ pour retaper le parc Jean-Drapeau La Presse Canadienne 25/03/2009 19h32 La Ville de Montréal a obtenu 20 millions $ du gouvernement fédéral pour appliquer une cure de jouvence au parc Jean-Drapeau. Selon ce qu'a rapporté Radio-Canada, aujourd'hui, des travaux seraient entrepris au cours des deux prochaines années. Il s'agirait de la première partie d'un plan plus ambitieux en prévision du 375e anniversaire de Montréal et du 50e anniversaire d'Expo 67, qui seront célébrés en 2017. Le responsable des services aux citoyens au comité exécutif de la Ville de Montréal, Marcel Tremblay, a dit vouloir contribuer à l'essor du secteur comme «destination touristique». La Ville voudrait notamment donner une nouvelle vocation au restaurant Hélène de Champlain, transformer des stationnements de l'Ile Sainte-Hélène en parcs, construire une piste cyclabe sur les berges et retaper les jardins et les canaux de l'île. http://www.canoe.com/archives/infos/quebeccanada/2009/03/20090325-193225.html
  11. "Montréal a un objectif ambitieux : amener 75 000 personnes d'ici 20 ans à vivre dans le grand centre-ville. Ce sera l'un des axes forts du prochain plan d'urbanisme dont les principauxs axes seront dévoilés prochainement. «Notre stratégie s'inspirera de la stratégie de vancouveroise Living First, tout en l'adaptant à la réalité montréalaise» déclare le responsable de l'urbanisme et chef de Projet Montréal, Richard Bergeron. L'objectif est d'y créer un pôle de vie en réduisant le trafic auto, en développant le transport en commun et actif (marche et vélo) et en offrant plus de services pour pousser les Montréalais à s'y installer. Pas de projets pharaoniques «À Vancouver, on insiste énormément sur la mixité sociale et démographique, explique Brent Todorian, responsable de la planification urbaine à la Ville de Vancouver. Par exemple, on autorisera un promoteur à construire plus haut si son édifice incorpore une garderie.» Là-bas, pas de projets pharaoniques à la Turcot, mais plutôt d'imposants gratte-ciels au design encadré qui font la part belle aux toits verts et l'envie de M. Bergeron. «À Montréal, entre le secteur Griffintown à l'Ouest et le secteur de Radio-Canada à l'Est, on a de la place pour réaliser de belles choses, mais faudra se réconcilier avec les hauteurs», s'exclame-t-il. Le futur plan d'urbanisme prendra deux ans de cogitations avant d'être adopté. Cela devrait aider à augmenter la population de 500 000 personnes d'ici 2031 au lieu des 194 000 prévus, estime M. Bergeron. " Journal Métro http://www.journalmetro.com/linfo/article/493587--centre-ville-un-objectif-de-75-000-nouveaux-residants
  12. Un ancien haut fonctionnaire américain du département du Trésor serait au centre des poursuites lancées contre la banque suisse UBS par l'État de New York. Pour en lire plus...
  13. Le gouvernement Harper déposera un budget déficitaire de 34 G$ pour la prochaine année financière, 2009-2010, selon un haut responsable du gouvernement. Pour en lire plus...
  14. Un haut responsable chinois a averti jeudi que l'économie du géant asiatique continuait de se dégrader, entraînant davantage de fermetures d'usines et de licenciements. Pour en lire plus...
  15. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=22225&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques [h=1]La Ville de Montréal soutient l'événement d'envergure internationale[/h][h=3]22 janvier 2014[/h]Montréal, le 22 janvier 2014 - Le comité exécutif de la Ville de Montréal a autorisé aujourd'hui un soutien financier de 2,8 M$ aux Championnats du monde FINA des maîtres 2014 afin d'assurer la tenue de cet événement d'envergure internationale à Montréal, du 27 juillet au 10 août 2014. « La tenue de compétitions d'athlètes de haut niveau démontre que Montréal est avantageusement positionnée sur l'échiquier sportif international. Montréal profitera pleinement des nombreux avantages médiatiques, touristiques et sportifs qu'engendrera ce grand événement dont les impacts économiques sont estimés à plus de 100 M$ », a affirmé le maire de Montréal, M. Denis Coderre. La majeure partie de l'investissement de la Ville servira à l'installation d'un bassin temporaire de compétition aux normes internationales au parc Jean-Drapeau. Un tel bassin est devenu nécessaire à la tenue des Championnats en raison de la fermeture des piscines du Parc olympique pour restauration jusqu'à la fin de 2014. Ce bassin temporaire permettra de répondre aux exigences de la Fédération internationale de natation (FINA), de limiter à deux le nombre de sites de compétitions et de minimiser le nombre de déplacements à effectuer par les compétiteurs. Le comité organisateur prévoit céder le bassin temporaire et ses accessoires à la Ville de Montréal, à l'issue des Championnats. Les composantes seront ainsi réutilisées pour améliorer les installations aquatiques municipales. « Notre contribution est un réel investissement qui en vaut la chandelle, compte tenu des retombées multiples qu'aura l'événement sur Montréal et du rayonnement qu'il offrira à notre métropole. C'est un privilège pour Montréal d'accueillir ces Championnats et ce sont tous les Montréalais qui en tireront profit », a déclaré M. Dimitrios Jim Beis, responsable de l'approvisionnement, des sports et loisirs ainsi que des communautés d'origines diverses au comité exécutif de la Ville de Montréal. Environ 10 000 compétiteurs participeront aux Championnats du monde FINA des maîtres 2014, et des milliers d'accompagnateurs et de visiteurs en provenance d'une soixantaine de pays se joindront à eux. À l'occasion de ces Championnats, ce sont plus de 20 000 personnes qui séjourneront à Montréal pour une durée moyenne de neuf jours chacune. L'organisme Montréal 2014 est le maître d'œuvre des Championnats du monde FINA des maîtres 2014. Créé par la communauté aquatique du Québec, l'organisme est entièrement responsable de l'organisation et de la tenue de l'événement. Tourisme Montréal et les gouvernements provincial et fédéral contribuent également à la tenue de l'événement à Montréal l'été prochain. Cette décision devra être entérinée au prochain conseil d'agglomération.
  16. La Presse Canadienne 27/11/2007 La Ville de Montréal a présenté son plan d'action concernant la salubrité des logements. Cosmo Maciocia, responsable de l'habitation au comité exécutif, a indiqué que les propriétaires visés par cette opération ont intérêt à procéder aux travaux requis sans délai, car l'application du Règlement sur l'entretien et la salubrité des logements sera faite de façon rigoureuse. Une équipe de huit personnes a été mise sur pied et elle verra à mener des inspections d'immeubles réputés insalubres et de veiller au suivi des constats d'infraction. L'équipe est déjà passée à l'action. Elle a réalisé ses premières inspections dans 200 logements situés dans les arrondissements de Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension et de Saint-Léonard. Son objectif est d'inspecter 3000 logements d'ici la fin de 2008, dans divers arrondissements. Si le propriétaire intimé refuse d'apporter les correctifs, le Règlement donne le pouvoir d'exécuter des travaux de remise en état des logements à sa place, à ses frais. Le plan d'action s'appuie sur un budget de 3 millions $ sur trois ans. Pour sa part, le regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) invite les arrondissements et la ministre québécoise des Affaires municipales, Nathalie Normandeau, à emboîter le pas. André Trépanier, responsable du regroupement, a déclaré qu'en étant libérés des cas lourds, les arrondissements n'ont plus d'excuse pour assumer leurs responsabilités dans l'application du Règlement sur l'entretien et la salubrité des logements.
  17. Dépassements de coûts Au-delà des chiffres avec Léo-Paul Lauzon 19 février 2009 05:15 En 2006, privilégiant les PPP afin de ratatiner l’État, la ministre libérale Monique Jérôme-Forget promettait la fin des dépassements de coûts. En PPP, tout est secret. Aucune transparence! Prenons la nouvelle salle, totalement superflue, de l’Orchestre symphonique de Montréal, réalisée en PPP. En 2006, on prévoyait des coûts de 105 M$… rendus à 266 M$ en 2007. Comme les coûts augmentent encore, la dame vient de décider que «le budget de construction de la salle de l’OSM n’a plus de plafond». Voilà! Fini les dépassements de coûts! Fallait y penser! Si la santé est la priorité des Québécois, pour Jean Charest, la salle de l’OSM est «une priorité pour nous», qu’il a souvent dit. La Presse du 13 décembre 2008 titrait : «Alston-Bombardier : Le prix des nouvelles voitures du métro explose». Une petite augmentation imprévue de 400 M$ du fournisseur. Faut pas s’énerver. Puis : «100 M$ de plus pour l’autoroute 30», à payer aux entrepreneurs privés, et 27 M$ additionnels versés aux consultants, selon Le Devoir. Une autoroute qui n’aura de privé que le nom. Pour rire de nous, l’Agence des PPP a dit : «Ce n’est pas une augmentation, c’est une mise à jour de l’estimation initiale.» On te croit, menteur. Enfin, on apprend que Maple Leaf, responsable de la listériose qui a tué 20 personnes et qui a coûté des millions en fonds publics, veut redorer son «image». On repart à neuf comme si de rien n’était. Idem pour les milliards engloutis par nos banques dans les hypothèques pourries et renflouées pour 120 G$ par l’État sans aucune condition. Par contre, pour les impairs commis dans le public, on est intraitable. Le patronat et ses majorettes exigent alors la privatisation. Pensons aux cas de l’Îlot voyageur de l’UQAM, dont la firme privée Busac est aussi responsable, et de la Gaspésia, où la firme privée Tembec est également impliquée; là, les affairistes et les éditorialistes se sont déchaînés contre l’incompétence du public. Aucun blâme toutefois à Busac et à Tembec. Tolérance zéro pour le public et indulgence infinie pour le privé. Et Stephen Harper qui dit : «8 G$ ou 18 G$, peu importe ce que ça coûtera pour mener à terme la guerre canadienne en Afghanistan». Pas de problème, on n’aura qu’à couper 10 G$ dans les services publics. C’est tellement simple! Si la priorité des Cana*diens est aussi la santé, pour Harper, c’est la guerre…
  18. Un responsable gouvernemental affirme que 20 millions de travailleurs ayant migré vers les villes pour y trouver du travail ont été contraints de rebrousser chemin en raison du contexte économique actuel. Pour en lire plus...
  19. L'agrandissement de l'université du québec en Abitibi-Témiscamingue Rouyn-Noranda, 23 août 2010 — L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a marqué symboliquement le début des travaux de l’agrandissement de son campus de Rouyn-Noranda par une conférence de presse ce matin. La rectrice de l’UQAT, Mme Johanne Jean, a tenu à remercier le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec, et le Programme d’infrastructures du savoir du gouvernement canadien de soutenir financièrement le projet. « Je tiens aussi à souligner, a-t-elle déclaré, l’appui considérable dont M. Pierre Corbeil, ministre responsable des Affaires autochtones, ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, et M. Daniel Bernard, député de Rouyn-Noranda — Témiscamingue, adjoint parlementaire à la ministre des Ressources naturelles et de la Faune, nous ont gratifiés. Leur participation a été décisive et je leur exprime toute ma reconnaissance. » « Le soutien du gouvernement du Québec permettra à l’UQAT de réunir les chercheurs de l’université sous un même toit, ce qui consolidera les efforts de recherche. De plus, cette nouvelle infrastructure et les nouveaux équipements répondront adéquatement aux besoins des chercheurs et des étudiants et contribueront à accroître la notoriété de l’UQAT », a ajouté Mme Johanne Jean, rectrice de l’UQAT. Elle a poursuivi en affirmant que la réalisation de l’agrandissement est le fruit d’un immense travail d’équipe. Le recteur précédent, M. Jules Arsenault, et M. Luc Bergeron, alors vice-recteur aux ressources et ensuite chargé de projet, ont donné le coup d’envoi. Puis M. André Bellavance et son équipe du vice-rectorat aux ressources ont pris la relève pour mener le dossier à terme. Elle a, de plus, adressé des remerciements particuliers à M. Émilien Goyer, conseiller aux immobilisations à l’Université du Québec et chargé de projet pour l’UQAT, dont l’expérience et la créativité ont été cruciales. La valeur globale du projet est estimée à 26,4 M$, ce qui inclut le coût de la construction et celui de l’achat des équipements scientifiques. Le projet prévoit l’aménagement de 2 500 mètres carrés pour la recherche et de 1 000 mètres carrés pour l’enseignement. Il privilégie l’utilisation du bois. Il recourt à des concepts et des composantes très performants au plan énergétique.
  20. Le second prototype de bac à recyclage de la Ville de Montréal a été présenté ce matin. Le premier avait été jugé trop peu solide et pas assez ergonomique par les cols bleus. Le nouveau bac devrait permettre de répondre aux besoins des citoyens vivant dans les immeubles de 8 logements et moins et il est adapté à l'architecture des bâtiments de Montréal, aux dires de la Ville. «Ergonomique, plus volumineux et muni d'un couvercle, le nouveau bac sera davantage fonctionnel. Il contribuera à augmenter les quantités de matières recyclables ainsi que la propreté du domaine public», a noté par voie de communiqué Alan de Sousa, responsable du développement durable, de l'environnement et des parcs à la Ville de Montréal. Le comité exécutif a autorisé une dépense de 6,7 M$ pour sa fabrication. Chaque bac, d'une durée de vie de 7 ans, coûtera 11,13 $ à fabriquer, ce qui représente 0,0043 $ par jour. Le nouveau bac a été élaboré en collaboration avec le Laboratoire design et proximité de l'école de design de l'UQÀM et Instadesign, et a bénéficié du soutien financier de RECYC-Québec et d'Éco Entreprises Québec. http://www.journalmetro.com/linfo/article/777584--un-nouveau-bac-a-recyclage-fera-son-entree-a-montreal
  21. QUI DIT VRAI ???? SUR LE FIL DE CET APRÈS-MIDI ( SOURCE CNW) VILLE DE MONTREAL - CABINET DU MAIRE ET DU COMITE EXECUTIF A l'attention du directeur de l'information: Le projet Rives-Nouvelles - Benoit Labonté improvise et recycle des projets déjà en cours MONTREAL, le 11 juin /CNW Telbec/ - M. Alan DeSousa, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable du développement économique, du développement durable et de Montréal 2025, a déclaré qu'avec le projet "Rives Nouvelles", Benoit Labonté est en train de faire de la récupération de projets qui sont déjà en train de se réaliser. "Comme responsable politique du développement durable à la Ville de Montréal, je suis heureux de voir qu'au moins Monsieur Labonté souscrit au principe du recyclage, mais c'est dommage que ce soit les projets des autres qu'il recycle", a conclu Monsieur DeSousa. "Une partie de ce qu'il présente est déjà contenu dans la Vision 2025 du Havre de Montréal présentée en 2004 par la Société du Havre et qui fait partie intégrante du plan de match Montréal 2025 mis de l'avant par le maire de Montréal M. Gérald Tremblay depuis octobre 2005," a rappelé Monsieur DeSousa. "Le développement des berges est l'idée centrale de la Vision 2025 du Havre. Le titre de son introduction est : Ramener la ville vers son fleuve. Le recouvrement de l'autoroute Ville-Marie est l'un de ses premiers axes, qui figure à la 14e page du document rendu public en 2004. Il n'y a là rien de nouveau," d'ajouter le responsable du développement durable de la Ville de Montréal. "Monsieur Labonté est un peu en retard dans les nouvelles pour ce qui est du recouvrement de l'autoroute. La ministre des Transports a annoncé au début de mai la formation d'un comité conjoint avec la Ville de Montréal pour étudier la faisabilité technique et financière de différentes formules de recouvrement de l'autoroute Ville-Marie." "Par contre, la Vision 2025 ne prévoit pas le déplacement de la gare ferroviaire du Port, que le maire de l'arrondissement Ville-Marie veut expédier à l'est de la gare Hochelaga. Le Port de Montréal n'a pas inclus ce projet dans son Plan stratégique pour les 15 prochaines années. Cette idée radicale ne vient de nulle part. Est-ce que Monsieur Labonté a un problème à travailler avec des partenaires ?", a déclaré Monsieur DeSousa. "Notre administration favorise un leadership de collaboration. Ainsi, la création d'une instance comme la Société du Havre de Montréal rassemble les partenaires montréalais dans l'élaboration d'une vision d'avenir et une planification concertée du développement de ce secteur névralgique pour Montréal. La Société du Havre peut compter sur une représentation du Port de Montréal, mais aussi des compagnies de chemins de fer CN et CP, de même que des gouvernements du Canada et du Québec, grands propriétaires de terrains dans ce secteur", a déclaré Monsieur DeSousa. Le responsable de Montréal 2025 a rappelé que pendant que le maire de l'arrondissement de Ville-Marie lance des idées à tous vents, il est en retard de trois ans et demi pour le dépôt de son chapitre du plan d'urbanisme. Ce document doit donner une vision d'ensemble aux projets de l'arrondissement et exprimer ses orientations d'aménagement pour tout son territoire. Le Programme particulier d'urbanisme (PPU) du Quartier de la santé, que Monsieur Labonté veut enfin rendre public dans l'après-midi, est attendu depuis deux ans. Il ne définit des orientations que pour le quartier environnant le CHUM. "Comment le maire de l'arrondissement qui est au centre de la ville peut-il présenter un tel projet pour le Port de Montréal sans concertation avec le principal partenaire et, en plus, sans vue d'ensemble de l'aménagement de son territoire ? Il est prêt à tout faire pour des raisons purement électoralistes comme il a déjà fait en novembre 2007, quand il a décidé de récupérer le projet du Quartier des Spectacles avant le dévoilement officiel de cette initiative majeure qui implique une série de partenaires du secteur public et privé" a conclu Monsieur DeSousa. Renseignements: Darren Becker, Attaché de presse, (514) 872-6412; Source: Cabinet du maire et du comité exécutif
  22. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8177,89603648&_dad=portal&_schema=PORTAL Prendre un taxi à Montréal Tarification Localisation des postes d'attente Règlementation Conduire un taxi à Montréal Conduire un taxi à Montréal Calendrier des formations Obtenir un permis de chauffeur Intermédiaires en service de taxi Sécurité des chauffeurs Actualités» 20/08/15 Denis Coderre présente le plan d'action 2015-2017 du BTM Montréal, le 20 août 2015 — Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, accompagné de M. Aref Salem, responsable du transport au comité exécutif et président du conseil d'administration du Bureau du taxi de Montréal, et de Mme Linda Marchand, directrice générale... 05/08/15 Politique sur l'industrie du taxi : le paiement électronique obligatoire pour tous les taxis à partir du 15 octobre 2015 Montréal, le 5 août 2015 — Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, et le responsable du transport au comité exécutif, M. Aref Salem, sont heureux d'annoncer que tous les taxis de Montréal offriront la possibilité aux clients de régler leur course par carte... 06/05/15 Croisiéristes en ville du 12 mai au 28 octobre 2015! La saison des croisières 2015 s'annonce encore une fois très intéressante : en effet, plus de 55 000 passagers internationaux débuteront ou termineront une croisière à Montréal. De ceux-ci, plus de 50 % prendront un taxi pour se rendre de l'aéroport au terminal... Toutes les actualités sent via Tapatalk
  23. 15 juin 2007 Coquerelles, moisissures, fuites d'eau, coupures de chauffage; la liste des horreurs est longue dans certains immeubles montréalais. La Ville de Montréal investira 3 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour qu'une équipe de huit inspecteurs se consacre au suivi de 70 immeubles. La Ville de Montréal compte remettre en état 2000 logements insalubres répartis dans 70 immeubles déjà répertoriés. La Place Henri-Bourassa, près de l'autoroute 15, est l'un des immeubles ciblés par la nouvelle mesure de la Ville. La Cour municipale a imposé des amendes de 1 million de dollars à son propriétaire, explique le responsable de l'habitation au comité exécutif, Cosmo Maciocia. Si on calcule de 300 à 350 logements à raison de 2000 à 3000 $ chacun pour les remettre en conditions de salubrité, je pense que ça devient plus intéressant pour le propriétaire de faire des travaux que de payer 1 million d'amendes. — Le responsable de l'habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal, Cosmo Maciocia La Ville se chargera de faire exécuter les travaux lorsqu'un propriétaire refusera de le faire en espérant être remboursé. Les associations de locataires et de propriétaires se réjouissent de ce plan d'action. Ils expriment respectivement des réserves. Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) estime qu'il faudrait être encore plus sévère envers ces propriétaires. Si un proprio ne fait pas les travaux après avoir reçu plusieurs amendes, il risque de ne pas payer la facture non plus. Ce que l'on souhaite, c'est que la Ville exproprie les propriétaires délinquants ou les saisisse. — Un membre du Frapru, Jean-Claude Laporte De son côté, la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIC) regrette que la Ville sévisse seulement contre les propriétaires. Elle souhaiterait que la Ville prenne également des mesures pour pénaliser les locataires négligents.
  24. http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201406/11/01-4774945-des-maquettes-3d-de-la-ville-disponibles-au-grand-public.php
  25. Christian Paradis, responsable de la métropole - Montréal et Laval satisfaits Le Devoir Jeanne Corriveau Édition du vendredi 31 octobre 2008 Mots clés : Laval, Montréal, Christian Paradis, Municipalité, Gouvernement, Canada (Pays) Faute d'élu conservateur dans la région de Montréal, le premier ministre Stephen Harper a confié au député de Mégantic-L'Érable, Christian Paradis, la responsabilité de la métropole. Qu'importe si le ministre n'est pas de la région, les intérêts de la métropole seront bien défendus, soutiennent les maires Gérald Tremblay et Gilles Vaillancourt. Gérald Tremblay s'est entretenu hier après-midi avec le nouveau lieutenant politique de M. Harper au Québec et responsable de la métropole, Christian Paradis, et les deux hommes ont convenu de se rencontrer bientôt. C'est que M. Tremblay a une longue liste de sujets dont il veut discuter avec le ministre, dont la diversification des sources de revenus pour Montréal, les projets culturels à réaliser dans la métropole, le réaménagement de l'autoroute Bonaventure et les enjeux liés au transport. Le fait que M. Paradis ne soit pas un député de la métropole ne semble pas inquiéter outre mesure le maire Tremblay. «J'ai de bonnes raisons de croire, pour en avoir discuté avec Stephen Harper, qu'il va consacrer beaucoup d'énergie à la métropole du Québec», a-t-il dit. Le maire, qui avait appuyé la candidature de l'ex-ministre responsable de la région de Montréal Michael Fortier pendant la campagne électorale fédérale, croit que M. Paradis lui prêtera une oreille attentive. «Michael Fortier m'a parlé de M. Paradis d'une façon très élogieuse», a précisé M. Tremblay. Rappelons que M. Fortier a mordu la poussière lors du scrutin du 14 octobre dernier. Le fait que M. Paradis cumule plusieurs fonctions, dont celle de lieutenant politique pour le Québec et ministre des Travaux publics, constitue un avantage, estime pour sa part le maire de Laval. «Ça veut dire que le ministre aura une communication à peu près quotidienne avec le premier ministre Harper et que celui-ci a compris les difficultés de la région de Montréal», a expliqué Gilles Vaillancourt, qui a décrit M. Paradis comme «un Beauceron plein d'enthousiasme.» M. Paradis devra avoir un bureau à Montréal car «il est important que le ministre consacre des journées entières à la région de Montréal, et non pas quelques moments par-ci par-là», a ajouté M. Vaillancourt. Lors d'un point de presse à Ottawa hier, Christian Paradis, un avocat de 34 ans, a dit aimer Montréal même s'il n'y vit pas. Son objectif est d'y faire élire un député à la première occasion. D'ici là, il dit vouloir «aider» la ville à réaliser ses projets, dont le sauvetage du Grand Prix de Formule 1. «Une chose est certaine, je veux travailler avec les gens. Je vais mettre tout l'effort que je peux à ce niveau-là», a-t-il insisté. http://www.ledevoir.com/2008/10/31/213426.html (31/10/2008 11H47)