Search the Community

Showing results for tags 'recettes'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 8 results

  1. Selon l'Institut Fraser, nombre de provinces canadiennes dépenseront dans moins de 30 ans plus de 50% de leurs recettes fiscales pour la santé. Pour en lire plus...
  2. Le déficit américain dépasse les 1000 milliards Publié le 13 juillet 2009 à 14h05 | Mis à jour à 14h07 Agence France-Presse Washington Le déficit budgétaire des États-Unis s'est encore alourdi en juin pour dépasser les 1000 milliards de dollars à l'issue de ce neuvième mois de l'exercice 2008-2009, selon les chiffres officiels publiés lundi à Washington. Le déficit de l'État fédéral s'est creusé de 94,318 milliards de dollars au mois de juin, indique le département du Trésor dans son rapport mensuel sur le budget. C'est un déficit record pour un mois de juin, mais c'est un peu moins que ce que prévoyaient les analystes (97,0 milliards). En conséquence, le déficit cumulé depuis octobre 2008, premier mois de l'exercice en cours, atteignait 1086,263 milliards de dollars à la fin du mois de juin. Le déficit cumulé ne cesse de franchir des records depuis le mois de février. Selon les projections du Bureau du budget du Congrès, il devrait dépasser la somme pharaonique de 1800 milliards de dollars à la fin de l'exercice, le 30 septembre 2009. Le mois de juin est traditionnellement un mois d'excédent budgétaire, mais comme les mois précédents, les comptes de l'État ont été affectés par la baisse des recettes fiscales liées à la crise (la collecte des impôts étant moindre du fait de la baisse des revenus des entreprises et des ménages) et la hausse des dépenses liées à la récession (relance budgétaire et hausse des prestations sociales). Les recettes de l'État ont ainsi atteint 215,364 milliards de dollars en juin, soit 17% de moins qu'un an plus tôt. C'est le 14e mois de baisse consécutive des recettes en glissement annuel. Les dépenses ont connu un mouvement inverse, progressant de 37% sur un an, pour atteindre 309,682 milliards de dollars, un record pour un mois de juin. Juin a été le neuvième mois consécutif de déficit. Il faut remonter à mars 1992 pour retrouver une série de soldes négatifs plus longue (11 mois).
  3. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/opinions/chroniques/claude-picher/201106/14/01-4408942-la-province-de-queteux-un-mythe.php
  4. Les dernières données de Statistique Canada illustrent ce dont on se doutait, que la télévision traditionnelle ne cesse de perdre du terrain au profit des chaînes payantes et spécialisées. Pour en lire plus...
  5. Trouvé sur Cyberpresse.ca http://www.cyberpresse.ca/actualites/insolite/200903/02/01-832540-cuisiner-avec-du-sperme.php Cuisiner avec du sperme Un Américain vient de publier un livre de recettes bien peu conventionnel. Dans Natural Harvest, Paul «Fotie» Photenhauer présente 25 recettes qui contiennent du sperme. «L'idée d'écrire un tel livre m'est venue lors d'une discussion entre amis, autour d'un dîner», explique l'auteur, un infirmier de San Francisco. «D'une chose à l'autre, nous nous sommes mis à expérimenter la cuisine au sperme.» «Fotie», comme on l'appelle, vante les qualités nutritionnelles du sperme, riche, selon lui, en vitamine et protéine. «Sa texture s'apprête bien dans la cuisine. Comme le vin et le fromage, son goût peut d'abord paraitre désagréable mais on y découvre une saveur complexe et dynamique.» Autre avantage: c'est un ingrédient gratuit, que l'on peut se procurer facilement... Sans oublier ses vertus aphrodisiaques. Entrées, plats principaux, desserts, sauces et cocktails, le livre offre plusieurs recettes, testées par Paul Photenhauer et ses amis. «J'aime bien les sauces», dit-il. «La sauce aioli, sans ail est ma préférée. J'aime aussi le plat des huîtres au sperme». Un millier d'exemplaires de ce livre, publié à compte d'auteur l'automne dernier, ont été vendus, principalement aux États-Unis, en France et en Italie. Amusés ou dégoutés Si l'ouvrage attire l'attention dans de nombreux blogues et médias, il suscite toutes sortes de réactions. Certains sont amusés, d'autres dégoûtés. Dans certains pays, le livre est censuré. «Je viens d'envoyer un exemplaire au Koweït. Un client l'a acheté via le site lulu.com mais les douanes du Koweït ont confisqué le livre. Alors je l'ai moi-même envoyé dans un paquet.» À qui s'adresse-t-il? « À ceux qui aiment bien manger et qui veulent explorer de nouveaux aliments. On m'a critiqué parce que je n'ai pas abordé le côté sexuel et sensuel. Ce n'était pas mon but. Je voulais garder le focus sur le sperme comme aliment en cuisine». Mais attention, «ce livre de cuisine a été créé pour des diners de sperme entre adultes consentants», lit-on en guide d'introduction au bouquin. «S'il vous plaît, ne mettez pas de sperme dans le repas de vos invités sans les en informer...» Crédible ou pas, cette fois, on peut dire qu'on aura tout vu en cuisine !
  6. Le déficit de la France double en un an * Presse Canadienne, * 4 septembre 2009 Le déficit budgétaire de la France a atteint 109 milliards d'euros (169 milliards de dollars) au 31 juillet dernier, soit plus du double de l'année précédente, a annoncé vendredi le ministère du Budget, qui souligne que ce bond "s'explique principalement par le poids de la conjoncture économique". Le déficit budgétaire français était de 51,4 milliards d'euros à la même date en 2008. Cette hausse de 57,6 milliards d'euros "s'explique principalement par le poids de la conjoncture économique sur l'évolution des recettes et, à hauteur de 25,8 milliards d'euros, par l'effet des différentes mesures de soutien à l'économie", précise le ministère dans un communiqué. Au 31 juillet 2009, les dépenses totales de l'Etat atteignent 215,2 milliards d'euros -contre 204,4 milliards l'année précédente- et les dépenses exécutées au titre du plan de relance s'élèvent à 8,5 milliards d'euros. A la même date, les recettes du budget général s'établissent à 133,8 milliards d'euros contre 175 milliards d'euros l'an dernier. A noter que le produit des recettes fiscales est en baisse de 26,5 milliards d'euros par rapport à 2008.
  7. Stéphane Champagne Collaboration spéciale La Presse Laval s'offre un centre-ville. L'administration municipale et le secteur privé multiplient les initiatives afin de*doter la troisième ville en importance du Québec d'un endroit digne de ce nom. Au cours des prochaines années, les investissements à cet égard y dépasseront le*milliard. Le quadrilatère, en forme de « L », qui accueillera ce qu'il sera convenu d'appeler « le centre-ville de Laval »*va du Carrefour Laval jusqu'au collège Montmorency, c'est-à-dire de part et d'autre de l'autoroute 15, à la jonction des*quartiers Chomedey et Pont-Viau. « Ce sera un prolongement du centre-ville de Montréal. On a d'ailleurs d'importants joueurs, déjà présents à*Montréal, qui ont choisi de venir s'établir dans notre*nouveau centre-ville », explique Marc Tremblay, directeur adjoint au Service du développement économique de Laval. Le nouveau territoire compte déjà notamment le Cosmodôme, le complexe récréo-touristico-commercial Centropolis, de même que la station de métro Montmorency et bientôt la Place Bell, un amphithéâtre de 200 millions dont l'ouverture est prévue ce printemps. S'y grefferont un nouveau complexe aquatique de 60*millions, un nouveau complexe immobilier à usage mixte de 420 millions, le nouveau BioCentre Armand-Frappier, de même que quelques projets résidentiels, dont*le plus important est Urbania, un îlot de copropriétés situé en face du métro Montmorency. DES TRANSPORTS EN COMMUN La station Montmorency joue d'ailleurs un rôle de*premier plan dans la volonté de Laval de créer un*centre-ville tout en mettant en place des pôles de*TOD (Transport Oriented Developement), un terme en aménagement urbain où les transports en commun et*le*covoiturage sont au coeur de la vie de quartier. Les deux sections du nouveau centre-ville lavallois devraient être reliées, d'ici 2020, par un système d'autobus électriques en boucle qui empruntera les viaducs surplombant l'autoroute 15. Ce réseau de transports collectifs, qui est actuellement en étude de préfaisabilité, devrait être gratuit, espère Marc Tremblay. « Par son design et son effet "wow", on veut que ce circuit électrique devienne un attrait », dit-il. Ensemble, les trois stations de métro de l'île Jésus (Cartier, Concorde et Montmorency) généreront près de*2*milliards d'investissements d'ici cinq ans, ajoute M.*Tremblay. Préférant de ne pas parler d'une renaissance après le long règne du controversé maire Gilles Vaillancourt, le directeur adjoint affirme plutôt que Laval est désormais une ville beaucoup mieux organisée. « La ville est complètement transformée. On s'est dotés de tous les processus de gestion qu'une ville doit avoir*:*bureau des grands projets, politique d'équité et de bonne gouvernance, etc. On est train de devenir une*sorte de "sociétés les mieux gérées". » -*Marc Tremblay, directeur adjoint au Service du développement économique de Laval UNE ÉCONOMIE BIEN DIVERSIFIÉE Outre le développement de ses infrastructures, Laval tire son épingle du jeu à plusieurs égards, croit Jean Philippe Brassard, directeur régional du bureau d'affaires Grand Montréal à Développement économique Canada (DEC). « Même si le secteur tertiaire représente 81*% de son PIB, Laval est la deuxième économie la plus diversifiée au*Québec, explique M. Brassard. Et en 10 ans, elle a connu une croissance démographique de 14,7*%. » Les pôles industriels, des biotechnologies, des technologies, de l'agriculture et du tourisme, lesquels représentent plus de 1200 entreprises dans 14*parcs industriels, sont d'importants moteurs économiques sur le territoire de Laval. Pendant que le secteur pharmaceutique et des sciences de*la vie se transforme et va mieux après des jours difficiles, le secteur touristique, lui, est toutefois sur une*lancée. « En 2015, on a atteint 201 millions*de recettes touristiques (soit le double d'il y a 10 ans) et on a attiré plus de 1,1 million de touristes », explique Geneviève Roy, directrice générale de Tourisme Laval.* « Selon nos projections, nos recettes pourraient atteindre*316 millions d'ici 2035. Mais on veut provoquer une croissance accélérée pour atteindre des recettes de*402*millions et 2,2 millions de visiteurs. Le*développement du centre-ville va nous aider. » http://affaires.lapresse.ca/portfolio/developpement-economique-regional/portrait-2017-laval/201703/30/01-5083759-plus-de-1-milliard-pour-creer-un-centre-ville-a-laval.php
  8. Moody's maintient la cote du Québec La Presse canadienne Édition du jeudi 14 février 2008 Mots clés : Moody's, Économie, Québec (province) L'agence de notation Moody's a annoncé hier qu'elle maintenait à Aa2 la cote de crédit du gouvernement du Québec, avec perspectives stables. Dans son rapport annuel sur le Québec, la firme new-yorkaise rappelle que la province traîne une dette «relativement élevée», mais souligne que le cadre budgétaire du gouvernement s'est «solidifié» au cours des dernières années. Moody's note que «depuis maintenant presque dix ans», les exercices budgétaires du gouvernement sont équilibrés ou en «léger déficit». L'exercice financier 2005-06 a été «équilibré de justesse», mais la situation s'est améliorée en 2006-07 avec un excédent de 1,9 milliard, soit 3 % des recettes de l'État, relève l'agence. Pour l'exercice 2007-08, qui se terminera à la fin mars, Moody's s'attend à ce que Québec dégage, comme prévu, un surplus modeste. Malgré tout, la dette québécoise continue d'augmenter en raison des emprunts non budgétaires, liés surtout au financement d'infrastructures, mentionne Moody's. Au 31 mars 2007, la dette du Québec représentait 185 % des recettes annuelles du gouvernement, ce qui est «relativement élevé» à l'échelle internationale, estime l'agence. http://www.ledevoir.com/2008/02/14/176018.html#