Search the Community

Showing results for tags 'rappelé'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 5 results

  1. Lundi 12 mai 2014 | Mise en ligne à 10h25 «Célébrer l’Expo 67 en 2017, un devoir de mémoire» Belanger - Expo Lettre intéressante de Michel Dumas, professeur au département de communication sociale et publique de l’UQAM, et président de la Fondation Expo 67. Je la publie intégralement en vous invitant à y réagir. C’est avec le plus grand intérêt que j’ai lu la chronique de François Cardinal intitulée «375e: trop tard pour bien faire?» dans laquelle il dit craindre qu’on ne puisse laisser un legs significatif à Montréal en 2017 à l’occasion des fêtes du 375e anniversaire. Il croit, cependant, qu’il n’est pas trop tard pour le faire, «car il existe sur les planches à dessin un projet d’envergure porteur de sens»: la transformation des îles du Parc Jean-Drapeau pour rappeler leurs origines de 1967. Nous ne pouvons qu’être d’accord avec ce projet. On sait que le 50e anniversaire de l’Expo 67 coïncide avec le 375e de Montréal. Mettre en valeur l’héritage remarquable de l’Expo, c’est en même temps saluer l’un des plus grands évènements qui aient propulsé Montréal sur la scène internationale. La Fondation Expo 67 qui regroupe des amants de l’Expo souhaite que les pouvoirs publics acceptent, alors qu’il en est encore temps, ce projet de transformation du Parc Jean-Drapeau. Outre de favoriser des projets de développement, nous nous devons de célébrer le 50e de l’Expo, comme l’ont fait d’autres villes qui ont tenu une exposition universelle. En 2008, Bruxelles a rappelé l’exposition de 1958 par une série d’événements sous le thème «Bruxelles bonheur» et notamment par une exposition dans un Atomium ayant retrouvé tout son lustre. En 2012, un programme d’événements et d’expositions d’une durée de six mois appelé Next Fifty a rappelé l’exposition universelle de Seattle de 1962. En 2017, Montréal célèbrera-t-elle comme il se doit sa grande exposition? Nous avons déjà proposé qu’on développe comme legs spécifique un centre permanent d’interprétation de l’Expo ou, pourquoi pas, sur les îles, à la Biosphère par exemple. On pourrait aussi célébrer cet anniversaire par des évènements visant différents publics: faire revivre aux écoliers l’expérience de l’«édu-kit» menée alors avec succès par le service des relations publiques dans des milliers d’écoles au Canada et aux États-Unis, en 1967; rappeler l’expérience des «journées nationales» en célébrant avec chaque pays l’anniversaire de sa participation à l’Expo; organiser un ensemble de spectacles rappelant le célèbre Festival mondial qui fut un évènement culturel sans précédent. Quels que soient les projets retenus, Montréal doit célébrer l’Expo. Notre Fondation ne dispose pas de ressources pour financer ces projets, ne comptant que sur de modestes cotisations de ses membres, Amis de l’Expo. Toutefois, elle encourage fortement à le faire les pouvoirs publics, en leur assurant tout son appui. Nous devons accomplir notre devoir de mémoire et redonner aux Montréalais la fierté d’avoir tenu ce grand évènement. Il en est encore temps.
  2. SAP Labs est à Montréal grâce à Québec Même si la Grande-Bretagne accuse le Canada de pratiques commerciales déloyales avec tous les crédits d'impôts que les provinces accordent à l'industrie du jeu, le premier ministre du Québec, Jean Charest n'y voit rien de mal. "Si on regarde ce qui se fait, on se rend rend compte que tous les pays le font, a-t-il déclaré en marge d'une conférence de presse pour souligner l'agrandissement des installations de SAP Labs à Montréal. Et nous le faisons en respectant les règles établies." Le dernier budget de la ministre Forget prévoit des crédits d'impôts de l'ordre de 30% sur les salaires des entreprises des technologies de l'information. "Avec le ralentissement économique, le gouvernement du Québec a instauré des crédits d'impôts pour que les compagnies investissent dans les TI", a rappelé le premier ministre. Québec a investi des sommes d'argent considérables dans l'expansion des locaux de SAP Labs, situés dans la Cité du Multimédia à Montréal, qu'on pense seulement aux crédits d'impôts qui ont été octroyés. Même chose pour la Ville de Montréal, dont le maire Gérard Tremblay y voit le résultat des grappes industrielles, concept cher à cet ancien ministre de l'industrie, du commerce et de la technologie, sous le gouvernement Bourassa au début des années 1990. "SAP contribue à la prospérité de la ville de Montréal" a souligné le maire Tremblay. Qu'une compagnie de renommée internationale soit implantée à Montréal, c'est à cause de la main d"œuvre hautement qualifiée, mais aussi "des frais d'exploitation qui y sont moindres que dans d'autres pays", a rappelé le maire. Bien entendu, des sociétés comme SAP Labs recherchent les meilleures conditions financières. Et c'est ce qui s'est produit à Montréal, où la création de centaines d'emplois n'aurait pas été possible, sans les partenariats entre les deux palliers gouvernementaux, a précisé le pdg de SAP Canada, Robert Courteau. Le développeur de solutions logicielles pour entreprises comptait 85 employés en 2003 à Montréal. Aujourd'hui, le laboratoire de recherche et de développement de SAP emploie plus de 400 personnes. Alors, que la Grande-Bretagne s'en plaigne ou non, les crédits d'impôts et autres mesures favorables à l'implantation de sociétés étrangères au Québec sont là pour rester. http://benefice-net.branchez-vous.com/actubn/2008/04/post_1.html
  3. aits saillants de la séance régulière du conseil d'arrondissement du 14 novembre http://ville.montreal.qc.ca/portal/p...es/communiques 16 novembre 2011 Montréal, le 16 novembre 2011 - Réunis lundi soir à la maison de la culture Frontenac pour la séance régulière du mois de novembre, les membres du conseil d?arrondissement de Ville-Marie ont étudié plusieurs dossiers qui confirment l'élan de vitalité que connaît actuellement le centre-ville. Logements sociaux et communautaires En ouverture de séance, le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, a rappelé que 873 logements sociaux et communautaires ont vu le jour dans l'arrondissement depuis 2002 et que 440 autres unités sont en préparation depuis 2010. Il a également confirmé la création prochaine d'un fonds de compensation auxquels les promoteurs devraient contribuer lorsque l'inclusion de logements sociaux dans de grands projets ne s'avère pas applicable. ...
  4. Presse Canadienne 11/03/2007 Le Parti vert propose d'investir 15 milliards $ au cours des 20 prochaines années dans le transport en commun dans la grande région de Montréal. Le chef de ce parti, Scott McKay, a déclaré dimanche que la métropole du Québec est toute désignée pour faire de l'écologie un moteur de son développement économique. M. McKay a rappelé que c'est le transport qui remporte la palme en matière d'émissions de gaz à effet de serre, d'où la nécessité de s'y attaquer en posant des gestes concrets. C'est pourquoi il souhaite doter Montréal d'un réseau de 200 kilomètres de tramways électriques, fabriqués par Bombardier, qui serait financé à même les revenus de postes de péage installés sur les ponts. Le chef du Parti vert a indiqué que le tarif de ce péage serait établi à 2 $, ce qui permettrait de recueillir une somme d'environ 500 millions $ par année dont les trois quarts seraient investis dans le réseau du transport en commun et le reste devant servir à une baisse de taxe pour les résidents de l'Ile de Montréal. Par ailleurs, Scott McKay s'est dit déçu de ne pas avoir été invité à participer au débat télévisé des chefs mardi soir prochain. Pour lui, «ce sera un triste jour pour la démocratie au Québec». Il a rappelé que les Québécois ont déjà vécu des débats à cinq, à l'époque de l'Union nationale et de l'arrivée de René Lévesque à la tête du Parti québécois, ce qui avait été une étape marquante pour la démocratie.
  5. Le Biodôme de Montréal a accueilli son quinze millionième visiteur Il y a 17 heures MONTREAL — Le Biodôme de Montréal a accueilli mercredi matin son quinze millionième visiteur. Bryan Guinness, de Montréal, a franchi les tourniquets aux environs de 10h50 en compagnie de ses enfants Grace, 3 ans, et Ethan, 1 an. Pour souligner l'événement, le directeur des collections vivantes et de la recherche, Michel Delorme, a invité la famille Guinness à découvrir l'envers du décor du Biodôme. Ils ont notamment pu aider un préposé à installer les buvettes de nectar des colibris de la forêt tropicale. Rachel Léger, directrice du Biodôme, a profité de l'occasion pour remercier les visiteurs que l'institution accueille depuis son ouverture en juin 1992. Elle a également rappelé la mission de sensibilisation à l'écologie et à la préservation de la biodiversité du Biodôme. L'année 2008 aura permis à l'institution d'enregistrer une augmentation de 8 pour cent de sa fréquentation comparativement à l'année précédente. Les événements "Biodôme au clair de lune", "Grande visite de Madagascar" et "Rallye des coulisses" ont notamment permis de rejoindre près de 845 000 personnes en 2008.