Search the Community

Showing results for tags 'réalisation'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 21 results

  1. http://www.vieux.montreal.qc.ca/accueil.htm [TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 310, bgcolor: #D1CBB2][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #D1CBB2][/TD] [TD=bgcolor: #D1CBB2][TABLE] [TR] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [TR] [TD][/TD] [TD=width: 310, align: right][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=class: txtpetit, width: 320, bgcolor: #D1CBB2, align: left][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [/TABLE] [TABLE=class: navmenu, width: 100%] [TR] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 90%, bgcolor: #DAC77A][/TD] [TD=width: 294, bgcolor: #DAC77A, align: left][/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 90%, bgcolor: #DAC77A][/TD] [TD=width: 294, bgcolor: #DAC77A, align: left] Visite éclair Grand tour en 150 images Des siècles d'histoire Plan lumière Découverte de la fortification de Montréal Trois courts métrages : L'archéologie montréalaise en vedette sur You Tube Musées, attraits et espaces publics Vieux-Port de Montréal Calendrier des activités et expositions Carte officielle et circuit lumière Cartes, localisation et accès Informations touristiques Autobus 715 – Vieux-Montréal / Vieux-Port / Centre-Ville Hôtels et auberges Shopping et divertissement Carte des stationnements dans le Vieux-Montréal et environs Carte pour les autobus touristiques [/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 90%][/TD] [TD=width: 294, align: left][/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #878F9C][/TD] [TD=bgcolor: #878F9C, align: left][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #878F9C][/TD] [TD=bgcolor: #878F9C, align: left] Galerie de photos Communiqués [/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #FFFFFF] [TD][/TD] [TD=align: left][/TD] [TD][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [TD=width: 50%, align: left][TABLE=width: 100%] [TR=bgcolor: #C1AAB4] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #C1AAB4] [TD=width: 320, bgcolor: #C1AAB4] Inventaires patrimoniaux [/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #E3DEC8] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #E3DEC8] [TD=width: 320, bgcolor: #E3DEC8] Guide pour la réalisation de travaux Portrait socio-économique Sondage auprès des clientèles Le Vieux-Montréal en calèche : manuel de formation pour les cochers [/TD] [TD=width: 90%, bgcolor: #E3DEC8][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #CBD7D3] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #CBD7D3] [TD=width: 320, bgcolor: #CBD7D3] Projet de plan de protection et de mise en valeur du Vieux-Montréal Réaménagement de la place d'Armes 2009-2012 Vision Vieux-Montréal 2017 La Table de concertation du Vieux-Montréal, une interface efficace Imaginer la place d'Armes Plaque tournante montréalaise Déclaration de Montréal lors de la 8e Conférence mondiale des villes historiques Site de la Ville de Montréal sur le patrimoine architectural Aménagement du square des Frères-Charon Entente sur le développement culturel de Montréal [/TD] [TD=width: 90%, bgcolor: #CBD7D3][/TD] [/TR] [TR] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #DACDD4] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #DACDD4] [TD] Sites internet complémentaires [/TD] [TD=bgcolor: #DACDD4][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [/TABLE]
  2. Voici les 7 propositions lauréates du concours Nordicité, retenues parmi les 36 projets déposés, qui ont été dévoilées le 29 avril à la Cinémathèque québécoise. Pour voir toutes les propositions et consulter le rapport du jury http://aduq.ca/concours-nordicite/ "L’ensemble des propositions permet d’alimenter une réflexion riche qui se poursuivra dans le but de stimuler la créativité en vue de la prochaine saison hivernale. L’ADUQ souhaite ainsi mettre sur pied une série d’évènements, dont le vernissage et un débat, afin que ce concours puisse nourrir en continu la recherche sur le thème. Par la suite, une publication, voire même la réalisation de certaines propositions pourraient être envisageables. Les organisateurs se réjouissent donc de voir que le médium du concours d’idée peut réellement jouer un rôle dans la recherche d’idées novatrices, et alimenter un débat plus concret et imagé."
  3. Les turbulences économiques actuelles provoquent la réalisation à grande vitesse de fusions et d'acquisitions (F&A), malgré la multiplication d'échecs que cela risque d'engendrer. Pour en lire plus...
  4. http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Decembre2011/16/c7546.html École de santé publique de l'Université de Montréal - Québec annonce la première phase du Campus de santé publique Norman-Bethune MONTRÉAL, le 16 déc. 2011 /CNW Telbec/ - La ministre responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, Mme Michelle Courchesne, et la vice-première ministre et ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Line Beauchamp, ont annoncé aujourd'hui la création du Campus de santé publique Norman-Bethune dont la première phase sera la construction de l'École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM). À cette occasion, elles étaient accompagnées du maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, de l'ancien premier ministre du Québec et président du conseil d'administration du Quartier de la santé de Montréal (QSM), Me Pierre Marc Johnson, du recteur de l'Université de Montréal, le Dr Guy Breton, et de la chancelière de l'Université de Montréal, Mme Louise Roy. « Nous annonçons aujourd'hui la réalisation d'un projet structurant et porteur qui se situe au point de convergence de deux des missions les plus fondamentales de l'État, la santé et l'éducation. Avec ce projet de développement économique et social, c'est tout le secteur qui bénéficiera du flot quotidien de plus d'un millier de chercheurs et étudiants œuvrant dans les domaines de la santé et de l'éducation. En sus des investissements sans précédent réalisés dans les centres hospitaliers universitaires, ce projet positionne encore plus fortement Montréal comme l'un des leaders mondiaux en science de la vie », a déclaré la ministre Courchesne. « Nous avons des défis majeurs à relever en matière de formation et de recherche dans le domaine de la santé publique, des défis qui demandent que soient tissés des liens solides entre le réseau de la santé et le milieu de l'enseignement. Une école comme l'ESPUM constitue à cet égard un atout majeur et l'on ne peut douter que son intégration au Campus de santé publique Norman-Bethune fera d'elle la plus grande école de santé publique en Amérique du Nord », a souligné la ministre Beauchamp. La création du campus, situé au coin de la rue Berri et du boulevard de Maisonneuve à proximité du nouveau CHUM et de son Centre de recherche, concentrera en un lieu les principales institutions actives en santé publique. Pour le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Yves Bolduc : « cette réunion permettra de favoriser les échanges d'expertise, d'améliorer la cohérence des actions et de faciliter la réalisation de projets communs tournés vers l'amélioration de la santé de nos populations et la prévention des maladies ». Le campus sera complété lors d'une phase subséquente avec l'accueil de l'Institut national de santé publique du Québec et de la Direction de la santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Avec son expertise en santé publique, l'Université de Montréal agira à titre de locomotive du projet. À cet effet, le gouvernement du Québec a mandaté l'institution pour la réalisation du dossier d'affaires, et ce, conformément à la Politique-cadre sur la gouvernance des grands projets d'infrastructure publique. Le Quartier de la santé de Montréal participera à l'élaboration du dossier d'affaires, le tout sous la supervision d'Infrastructure Québec. De plus, la ministre Courchesne a annoncé qu'au cours des prochaines semaines, la Société immobilière du Québec ira en appel d'offres pour vendre la nouvelle gare d'autobus et l'entreprise qui en assure la gestion, ainsi que les structures inachevées de la portion Nord de l'îlot Voyageur. Le gouvernement s'assurera que les offres retenues soient conformes à la valorisation d'un site qui présente de nombreuses possibilités d'investissements en matière de transport collectif et de développement institutionnel, résidentiel ou commercial. Avec l'annonce d'aujourd'hui, le gouvernement du Québec pose un geste concret dans sa volonté d'assurer son leadership en matière de sciences de la vie et de revitaliser ce quadrilatère de Montréal.
  5. SHERBROOKE/DES ÉRABLES Réalisation de Mario Di Palma Adresse : 2151-2165, rue Sherbrooke Est, Montréal (Qc) Livraison : 2009 Nombre d'unités : 8 Fourchette de prix : 129 000$ à 289 000$ http://www.jutrascourtage.com/2-Sherbrooke_des_Erables/album_photos.html
  6. NATURE DU PROJET Construction d'un immeuble résidentiel au coeur du Quartier des spectacles INVESTISSEMENT PRÉVU $20 million Concepteurs Atelier Urban Face PROMOTEURS Aquilini Investment Group ÉTAT D'AVANCEMENT DU PROJET Réalisation
  7. le 14 octobre 2007 L’Ordre des architectes du Québec décerne un Prix d’excellence en architecture à Brière Gilbert + Associés Architectes ainsi qu’à la Coopérative d’habitation Au-Pied-du-Courant pour la réalisation de logements sous le tablier du pont Jacques-Cartier. L’Ordre des architectes du Québec procédait jeudi à la remise du trophée d’un Prix d’excellence en architecture dans la catégorie des projets résidentiels de type «ensemble d’habitations» aux architectes Brière, Gilbert + Associés ainsi qu’à la Coopérative d’habitation «Au-pied-du-courant» pour la réalisation des logements situés au 2000 rue Tansley à Montréal, sous le tablier du pont Jacques-Cartier. Membre du jury, l’architecte Isabelle La Fontaine, a justifié le choix de ce projet dans ces termes: «Malgré l’âpreté de sa situation géographique et le caractère ingrat du terrain, ce projet a su démontrer, par son architecture simple mais vivante, l’adéquation de l’expression à l’idée.» Le jury a tenu à souligner l’originalité et l’ingéniosité de ce projet tant dans sa réponse au milieu bâti environnant que par l’exploitation optimale des ressources offertes. «La cour, toute de verdure, devient le milieu de vie de ces familles réunies en coopérative. On assiste à la transition parfaite d’un lieu urbain triste et gris à un lieu collectif lumineux dans cette cour semi-ouverte créée par la morphologie du bâtiment en L. L’effort de revitalisation urbaine de cet ensemble d’habitations dans un contexte de ressources très limitées représente un intérêt indéniable. Un projet valeureux!», a déclaré le jury. Ce projet a été sélectionné parmi une centaine d’autres, toutes catégories confondues, par des experts réunis dans le cadre de la 24e édition des Prix d’excellence en architecture.
  8. Je ne savais pas trop dans quelle catégorie classer ce fil mais le PTI 2015-2017 de la Ville est sortie ce matin. Sont mentionnés dans ce document les principaux projets d'infrastructure et de développement prévus pour la Ville de Montréal pour les trois prochaines années ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Service des finances Dépôt du Programme triennal d'immobilisations 2015-2017Le nouveau Programme triennal d'immobilisations (PTI) pour la période 2015-2017, présenté ce matin, prévoit des investissements de 4 562 M$ au cours des trois prochaines années. 29 octobre 2014 Il s’agit d’une augmentation de plus de 778 M$, soit 20 %, comparativement aux 3 784 M$ d’investissements prévus au PTI 2014-2016. Investissements dédiés aux arrondissements Les investissements dédiés aux arrondissements passent de 312 M$ au PTI précédent à 374 M$ au PTI actuel. Dans le cadre des budgets corporatifs du PTI 2015-2017, des projets et des programmes d’appui aux arrondissements sont prévus à hauteur de 677 M$, portant les investissements dédiés aux arrondissements à un total de 1 051 M$. Répartition annuelle des investissements du PTI Le PTI 2015-2017 prévoit donc des investissements totaux de 4 562 M$, soit : 1 500 M$ en 2015; 1 613 M$ en 2016; 1 449 M$ en 2017. Ces investissements sont répartis ainsi : protection et réhabilitation des éléments d’actifs existants : 3 323 M$ (73 %); développement des infrastructures : 1 239 M$ (27 %). L’augmentation des investissements au PTI 2015-2017 se reflète dans l’accroissement des investissements consacrés à la protection et à la réhabilitation des éléments d’actifs existants, soit 3 323 M$ comparativement à 2 762 M$ pour le PTI précédent. Soulignons que près de 60 % des investissements sont reliés aux infrastructures routières et aux infrastructures souterraines. Investissements par catégorie d’actifs Voici la répartition des investissements par catégorie d’actifs dans le cadre du PTI 2015-2017 : Principaux programmes et projets du PTI 2015-2017 Transport La Ville investira près de 1,4 G$, soit 820,6 M$ dans le maintien et la réhabilitation du réseau routier et 537,4 M$ dans son développement. Maintenir et améliorer l’état d’un réseau routier vieillissant constitue un défi majeur et des investissements considérables. Notre réseau routier compte plus de 5 000 km de chaussée et près de 600 structures. Au cours des trois prochaines années, plusieurs programmes de maintien d’actifs sont également prévus au PTI, dont : 190,5 M$ pour la réfection du réseau routier local dans l’ensemble des arrondissements; 155 M$ pour la réfection des artères; 100 M$ pour le programme de planage-revêtement consacré aux arrondissements; 62 M$ pour la réfection de structures routières. Plusieurs autres projets sont également prévus : 74,1 M$ sont prévus pour le réaménagement de l’autoroute Bonaventure; 50,9 M$ serviront au réaménagement urbain en vue de la mise en fonction du Service rapide par Bus sur le boulevard Pie-IX; 48 M$ sont dédiés au réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest (de Mansfield à De Bleury); 28,2 M$ iront au réaménagement de l'avenue Papineau, entre Louvain et Crémazie; 42,4 M$ destinés au développement du réseau cyclable pour la réalisation annuelle de 50 km d'aménagement cyclable. Infrastructures de sécurité publique La Ville a prévu des investissements de plus de 55 M$ pour des actifs immobiliers au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM). La Ville s’assurera que les milieux de travail des policiers et des pompiers soient sécuritaires et fonctionnels. Les investissements serviront à minimiser le temps de réponse des effectifs sur le terrain. Infrastructures de l’eau Un important montant de près de 1,1 G$ sera consacré aux infrastructures de l’eau à raison de 587,3 M$ pour des projets et 512,5 M$ pour des programmes. Ces travaux seront financés à 53 % par des programmes de subventions. Entre autres choses, la Ville modernisera ses usines de production, procédera au renouvellement du réseau secondaire d’aqueduc et d’égout et effectuera des travaux de rétention. Autres infrastructures Toujours sur le plan des infrastructures, la Ville profitera de la venue du CHUM pour reconstruire des infrastructures désuètes, notamment aux abords de l’autoroute Ville-Marie et du square Viger, où nous prévoyons des dépenses de l’ordre de 23,6 M$. Pour la sécurisation et la mise aux normes des bâtiments, des équipements, des aménagements, des réseaux électriques et routiers du parc Jean-Drapeau, la Ville a prévu un montant de 31,6 M$. Pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal en 2017, un montant global de 300,5 M$ est prévu pour de nombreux projets rassembleurs. À titre d’exemple, la Ville créera un lieu public identitaire aux abords de la station de métro Champ-de-Mars, point d’entrée majeur du Vieux-Montréal, au pied de l’hôtel de ville et du CHUM pour 35,7 M$ en lien avec le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie. Développement durable Un montant de 114 M$ sera investi dans la construction, la réfection et la réhabilitation d’infrastructures de gestion des matières résiduelles. Social La Ville poursuivra ses efforts en vue de favoriser la création de logements sociaux et communautaires, principalement par des investissements en infrastructures totalisant 22,8 M$. Ville intelligente La Ville est engagée dans ce processus qui la transformera en une ville encore plus moderne et « intelligente ». À cet égard, un montant de 10 M$ a été prévu ainsi que plusieurs autres investissements déjà en cours. Accroissement du taux de réalisation des investissements Pour les quatre dernières années, la moyenne des investissements municipaux réalisés était de 719 M$, avec des taux de réalisation de 63,3 % en 2010, 47,6 % en 2011, 52 % en 2012 et 39,1 % en 2013. Avec ce PTI 2015-2017 qui prévoit une croissance des investissements totaux de plus de 778 M$ par rapport au précédent PTI, la Ville confirme du même coup sa volonté d’augmenter le pourcentage de réalisation des investissements. Entre les années 2014 et 2015, l’objectif est d’augmenter la réalisation du PTI de 25 % tout en s’assurant de réaliser les projets au moindre coût. Cet objectif constitue d’ailleurs l’une des cinq grandes priorités 2015 de l’Administration. Programme montréalais d’immobilisations Mentionnons que le PTI 2015-2017 se distingue des précédents PTI par le fait qu’il s’inscrit dans le Programme montréalais d’immobilisation (PMI) 2015-2024 mis en place au courant de l’année 2014. Ce PMI propose une planification sur 10 ans qui permettra l’accélération des investissements dans le but de combler le plus rapidement possible les besoins en investissement de la Ville, en particulier dans ses infrastructures vieillissantes. Cette accélération des investissements est rendue possible grâce à deux nouvelles mesures mises en place dans le présent PTI : une croissance récurrente du montant affecté au paiement comptant des immobilisations (PCI) au courant des 10 prochaines années; un montant annuel d’emprunt supplémentaire décroissant, non récurrent à compter de la 6e année http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/SERVICE_FIN_FR/MEDIA/DOCUMENTS/PTI2015-17_Fiches_detaillees_service_optimise.pdf
  9. <section class="intro tiny" style="outline: none; width: 1007px; background-color: rgb(14, 15, 16); padding: 25px 0px; height: auto; font-family: sans-serif; font-size: 16px; line-height: 16px;">http://www.375mtl.com/fr/a-propos/ Mandat</section> Active depuis le printemps 2013, la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal est un organisme à but non lucratif qui a pour mandat la conception et l’organisation des célébrations du 375e anniversaire de Montréal en 2017, en concertation avec différents partenaires privés et publics. Soucieuse de mettre les Montréalais au cœur de la fête, la Société œuvre à définir une vision rassembleuse des célébrations, sur laquelle s’ancreront six principales stratégies d’intervention : Collaborer à l’identification de legs porteurs et appuyer leur réalisation Élaborer une programmation de qualité Mettre en œuvre une stratégie de financement en adéquation avec les orientations Assurer la visibilité des célébrations Mobiliser la communauté montréalaise Administrer la Société de façon rigoureuse Principes d'action Dans la réalisation de son mandat, la Société s’engage à travailler de concert avec la communauté montréalaise afin que tous puissent profiter de l’opportunité extraordinaire qu’offre 2017 pour la métropole. Privilégiant la mise en valeur des atouts existants, elle agit tel un catalyseur qui favorise les initiatives privées et publiques. Consciente de l’exceptionnel levier que constitue le 375e anniversaire de Montréal, la Société désire en maximiser les expériences et les retombées, bien au-delà de 2017, afin de léguer un héritage tangible et durable aux générations futures. Par toutes ses actions, elle vise à renforcer le sentiment de fierté et d’appartenance des Montréalais ainsi qu’à accroître la visibilité et le rayonnement de la métropole. Valeurs La Société agit en toute objectivité, balisant ses actions par de hauts standards d’honnêteté, de transparence et d’impartialité. Son équipe, ses administrateurs et les membres de ses comités privilégient des valeurs d’intégrité, de loyauté, de respect et d’efficience, dans un esprit d’ouverture et de concertation. Historique Cap sur 2017 : le 375e anniversaire de Montréal se prépare depuis un certain temps! Déjà au printemps 2010, la Ville de Montréal annonce la création du Bureau du 375e, une entité administrative amenée à réfléchir à la vocation d’ensemble des célébrations en proposant un certain nombre d’orientations et d’objectifs prioritaires. Puis, en 2011, le Bureau tient une vaste consultation citoyenne. C’est dans ce cadre que s’active l’Opération CARTE BLANCHE, en collaboration avec l’Office de consultation publique de Montréal. Il s’agit d’une occasion privilégiée, pour des centaines de Montréalaises et de Montréalais, de partager leurs idées et leur vision. Sur la base de ces importantes consultations publiques, le Bureau du 375e dépose, au printemps 2012, les orientations des célébrations qui sont officiellement adoptées par les membres du comité exécutif de la Ville de Montréal en septembre suivant. Dans son rapport, le Bureau recommande également la création d’un organisme indépendant et à but non lucratif, chargé de concevoir et d’organiser les célébrations. Cette recommandation donne ainsi naissance à la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Le Bureau du 375e termine son mandat en décembre 2012. Fondation de la Société À la fin de l’été 2012, la Ville de Montréal annonce la création de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal et nomme Jacques Parisien président du conseil d’administration ainsi que Gilbert Rozon commissaire aux célébrations. Puis, en février 2013, une contribution financière destinée à soutenir les activités de la Société est confirmée par le conseil municipal. C’est en juillet suivant qu’est ensuite dévoilée la composition du conseil d'administration qui regroupe 28 Montréalaises et Montréalais, nommés pour leur leadership, leur vision et leur profond désir de contribuer au développement de Montréal. Visitez la section Plan d’action pour en savoir plus sur les travaux de la Société. La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal est membre de : Tourisme Montréal Culture Montréal Chambre de commerce du Montréal métropolitain Société des Attractions Touristiques du Québec (SATQ) Festivals et Événements Québec (FEQ)
  10. Rénovations majeures du Marriott Residence Inn, situé sur la rue Peel! Je suis vraiment très excité par cette nouvelle! La tour actuelle est une véritable plaie! Le projet : http://www.jlp.ca/fr/hotelerie/marriott-residence-inn-montreal-centre-ville.html
  11. http://maps.google.ca/maps/ms?ie=UTF8&oe=UTF8&msa=0&msid=204450993446637046441.0004bf79e9fad44cce91c Découvrez les grands projets immobiliers en planification et en réalisation dans l'agglomération de Montréal, signes tangibles d'un développement économique effervescent. Rouge = En planification / En réalisation Vert = Réalisé Plus d'information au http://www.montreal2025.com
  12. L'illusion tranquille: l'efficience des PPP Christian Bordeleau, Doctorant à la School of Public Policy and Administration de Carleton University à Ottawa. L'auteur a reçu la bourse d'excellence du Fonds commémoratif Louise-Montpetit-Morrisseau en administration publique et la bourse de doctorat du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture. Le Devoir Édition du lundi 10 août 2009 Mots clés : Turcot, Gestion, PPP, Construction, Gouvernement, Québec (province) Après plus d'un an de contestations et d'avis défavorables en ce qui a trait à la formule des PPP dans divers projets, la ministre des Transports, Julie Boulet, a finalement répudié publiquement -- le 24 juillet dernier -- l'application de la formule PPP à l'échangeur Turcot «étant donné que c'est un dossier très complexe, avec beaucoup de partenaires». Les intérêts corporatifs ayant perdu cette bataille d'influence, la présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Françoise Bertrand, probablement dans l'espoir d'éviter la contagion, signe un billet intitulé «Des PPP qui fonctionnent bien!» (sic) (Le Devoir, 28 juillet 2009). Mis à part l'enthousiasme débordant de Mme Bertrand pour les intérêts privés qu'elle représente, il y a lieu de se demander quelles sont les prémisses du modèle des PPP qu'elle chérit tant. En effet, il est inquiétant de voir sans cesse des assertions grossières quant à l'efficience des PPP sans aucune remise en question -- et ce, dans plusieurs médias nationaux -- et il est temps de se questionner, pour peu que cela soit possible ici, sur la validité empirique de cette rhétorique économique. Nouvelles doxa en matière de réalisation d'infrastructures publiques La première prémisse des PPP postule que l'utilisation du libre marché permet l'obtention d'une réalisation de projet plus efficiente. Premièrement, le marché n'a aucune efficience sui generis, et la crise économique que nous traversons en est la preuve tangible. Sa supériorité est illusoire, car sa seule force réside dans l'abstraction des externalités (ex.: la pollution ou les maux sociaux). Sur une échelle absolue et durable, le marché est sous-efficient sans une régulation forte et structurante, ce qui permet la modulation de cette déficience reconnue. Seuls quelques dogmatiques personnages en sont encore à proposer l'efficience des mécanismes du libre marché à «l'état naturel» (c.-à-d. le «laisser-faire») comme solution aux problèmes sociaux, et les États qui se drapaient jadis dans l'arrogance de ce paradigme font aujourd'hui amende honorable. La recherche de pointe en science politique a bien démontré que sans coordination (c.-à-d. régulation) le résultat des agrégations individuelles est sous-optimal pour le groupe (c.-à-d. les citoyens). Alors que 47 millions d'Américains sont sans assurance maladie dans un système entièrement contrôlé par le libre marché, Joseph Stiglitz, Prix Nobel d'économie et ex-vice-président de la Banque mondiale, affirmait le 9 janvier dernier que l'on ne pouvait plus se fier au marché, que cette idéologie était -- comme bien d'autres -- révolue. Le président Obama tente d'ailleurs de sortir le pays de cette douve. Que l'on se le tienne pour dit, le marché sur lequel «s'assoient les PPP» n'a pas «d'efficience transcendantale». Pas de gaspillage, vraiment? La deuxième prémisse postule que le marché fait toujours une allocation optimale des ressources en raison de la concurrence. Ainsi, le «client» (c.-à-d., dans le cas des PPP, le gouvernement) en «a toujours plus pour son argent». Le schème privé serait donc supérieur au schème de réalisation public, car il n'y aurait pas de «gaspillage». Si cela était vraiment le cas, on peut se demander où réside l'efficience promise par le marché dans les 18,3 milliards qu'il s'est «alloués» -- à même les fonds de secours gouvernementaux -- en primes de performance, d'excellence et en options prestigieuses -- permettant aux spéculateurs de Wall Street d'attendre la fin de la crise financière dans des résidences champêtres à «skier et bien manger»! Ces événements tangibles devraient rappeler à la population la déficience des mécanismes du marché même dans l'allocation de ses propres ressources. Pour preuve s'il en faut une, l'échec spectaculaire du métro londonien géré en PPP a été qualifié de «sous-performance pathétique» par le Comité des transports de la Chambre des communes en 2008. Après la réalisation de seulement 40 % du projet, le public doit éponger la dette de deux milliards laissée par Metronet à la suite de l'allocation de «contrats surpayés à ses propres actionnaires» (House of Commons, 16 janvier 2008). Pour en finir avec un mythe Il faut comprendre que la prétendue «compétitivité» des mécanismes du privé sur le secteur public ne s'exerce que par le rejet des externalités sur autrui; une problématique très bien connue dans les études sur l'environnement et en matière de solidarité sociale. Comprise de cette façon, la compétitivité peut donc se mesurer par le rejet maximum des externalités -- lorsque l'on compare avec un concurrent qui n'est pas en mesure d'externaliser (ou disposé à le faire) tout autant -- dans une sorte de course au nivellement vers le bas. C'est sur cet axe que la prétendue compétitivité du privé joue contre le gouvernement, car ce dernier ne peut pas suivre le marché dans l'externalisation extrême. Pour illustrer simplement, les évasions à répétition de prisonniers des pénitenciers britanniques gérés en PPP ne sont pas des externalités qui ont été considérées acceptables par la collectivité et cette dernière n'était pas prête à prendre ce risque pour économiser sur le salaire de quelques gardiens. Alors que le partenaire privé cherche à «couper au maximum» pour augmenter son rendement, dans une société démocratique, on se rend rapidement compte de la limite du dogme de l'efficience en matière de gouvernance. Lorsque l'on s'attarde à la concurrence réelle, on peut constater qu'elle est quasi inexistante dans le contexte de mégaprojets, et ce, particulièrement au Québec. Avec la monopolisation croissante de nombre de secteurs économiques, l'argument d'une concurrence accrue à long terme est imaginaire, surtout que l'on assiste actuellement à des «mariages» d'entreprises dans des «consortiums». Qui plus est, au Québec, dans un contexte où les firmes de génie se comptent sur les doigts de la main et où tout le monde se connaît, le taux horaire, des uns comme des autres, n'est pas un secret de Polichinelle, et ce, particulièrement lorsque tout le monde suit les mêmes devis gouvernementaux. En fait, cette concurrence -- telle qu'elle est conceptualisée dans la rhétorique du marché -- est plutôt une version «édulcorée» et «faiblichonne». Dans ce contexte, les firmes recherchent constamment une «rotation» dans l'allocation des contrats à l'aide de nombreux lobbyistes, de contributions électorales et de «bons amis»; les problèmes éthiques ne sont jamais loin derrière. C'est pour cela que le président de SNC-Lavalin, Jacques Lamarre, multipliait «les coups de fil», allant jusqu'à effectuer son propre lobbying, pour que ce soit «son tour» avec le PPP Turcot (La Presse, 22 octobre 2008); il devra maintenant se trouver un nouveau projet! Gros biscuit pour un risque aussi réduit Contrairement à ce que certains tentent de laisser croire aux citoyens, les «consortiums» ne sont pas des regroupements spontanés de passionnés du «service à la clientèle» (c.-à-d. les citoyens dans le jargon réducteur des PPP); ce sont des holdings financiers, recherchant une rente étatique sécurisée, en finançant des projets publics garantis sur des décennies. Ces «bassins de liquidités» sont à la recherche constante de projets rentiers rapportant des intérêts à deux chiffres -- sans les risques assortis habituellement à cette gamme de taux; c'est dans ce contexte que le concept des PPP est très alléchant et que le public doit être extrêmement vigilant, de surcroît, lorsqu'un gouvernement complaisant siège. À l'inverse de ce qui est propagé par certains, le risque n'est pas «assumé» par le consortium, mais il est simplement évalué et inclus dans la facture totale; l'économie est donc factice «bon temps» et les Britanniques, parmi tant d'autres, ont appris à la dure ce que signifie «mauvais temps»: une prise de risque totale de l'État. Ce dernier ne peut pas laisser en friche un métro, un hôpital, une prison ou un pont que le «partenaire» a abandonné en cours de réalisation de projet. Encore heureux que la crise financière soit survenue avant que l'entente du PPP Turcot n'ait été signée! Mme Bertrand ne s'inspire pas de l'état de la recherche empirique dans son apologie sur les PPP, mais semble plutôt éprise, comme bien d'autres, d'une version libérale d'Alice au pays des merveilles! http://www.ledevoir.com/2009/08/10/262213.html
  13. Voici comment j'imagine le transport en commun autours de Montréal d'ici 2050. En tout, 92km de tramway et 107km de métro seraient ajoutés. Le plan comporte principalement: Nouvelle ligne rouge - Montréal-Nord/Centre-Ville/NDG Nouvelle ligne blanche - Montréal-Nord/Ahuntsic/Cartierville/St-Laurent Prolongement bleu - Hampstead/Anjou Prolongelement orange - Boucle à Laval Prolongement vert - Lachine Prolongement ligne jaune - Griffintown/Île-des-soeurs/Longueil/Brossard Tramway - Parc, Pix-IX, Côte-des-neiges, Boucle centre-ville, Point-aux-Trembles, St-Joseph, Laval, Longueil http://maps.google.ca/maps/ms?hl=fr&ie=UTF8&msa=0&msid=113329568573945141742.000490022083917f7b145&z=10 Selon mes calculs très approximatif (50M$/km de tramway + 150M$/km de metro), la réalisation de ce projet couterait 20 milliards de dollars, soit 500 millions par année d'ici 2050. C'est environs 50$ par québécois par année. Commentaires, suggestions et critiques pertinentes sont les bienvenues.
  14. Le président de la FTQ, Michel Arsenault, estime que la construction d'un complexe hydroélectrique sur la rivière Romaine, en Minganie, est un projet majeur pour la Côte-Nord, qui générera une énergie renouvelable et sans émission de gaz à effet de serre. Pour en lire plus...
  15. Just a heads up for people who live in Longueuil... several major arteries are about to become traffic nightmares for the next few months. They've finally decided to fix Jacques-Cartier, Ch. Chambly, Ste-Foy, etc. These roads were in need of major repairs. ------------------------------------------- La Ville de Longueuil investit 36,5 millions pour la réalisation de la phase I des travaux d’infrastructures. Lors de sa séance du 19 juin dernier, le conseil de ville a approuvé un règlement de 36,5 millions de dollars pour la réalisation des travaux de construction de la phase I du plan de renouvellement des infrastructures qui débutera dès cet été à Longueuil. La phase I consiste principalement à réaliser des travaux de remplacement d'aqueduc et de réhabilitation de la chaussée, conformément au programme d'inventaire et d'entretien des infrastructures urbaines de Longueuil et aux critères du ministère des Affaires municipales et des Régions. Ces travaux seront partiellement financés par le transfert aux municipalités d'une partie des revenus de la taxe fédérale d'accise sur l'essence. « Cette première phase, qui comprend 45 projets prioritaires dans les arrondissements de Greenfield Park, de Saint-Hubert et du Vieux-Longueuil, débutera dès le début du mois d'août prochain et elle se poursuivra jusqu'en 2008. Nous projetons mettre en œuvre une seconde phase dès 2008 qui s'échelonnera jusqu'en 2009. La Ville de Longueuil investira ainsi un total de 72 millions de dollars à l'entretien de ses infrastructures et réalisera plus d'une centaine de projets prioritaires d'ici 2009. « Nous agissons en tant que municipalité responsable et investissons dans un important programme, car la qualité de nos infrastructures est une préoccupation constante. Longueuil et toute sa communauté profiteront des efforts considérables que nous déployons pour consolider nos acquis et préserver nos infrastructures », a déclaré le maire de Longueuil, Claude Gladu. Toutes les mesures qui s'imposent seront prises pour bien informer les citoyens touchés et limiter les inconvénients durant les travaux. Pour connaître l'évolution des travaux, il suffit de téléphoner à Info-travaux, au 450 463-7234, ou de consulter le site Internet de la Ville (longueuil.ca/travaux). http://www.longueuil.ca/travaux ------------------------------------------- Voici une carte que j'ai préparé qui montre certains projets importants dans la région de Ch. Chambly. Je suis pret a miser 10$ que le reste du Boul. Nobert va etre fait dans la phase II. Je vais essayer de m'informer aupres de la ville..
  16. Eidos et Ubisof ont annoncé l'hiver dernier la création de quelques 1 500 emplois, Est-ce qu'on sait où seront loger tous ces nouveaux employés? Est-ce de bonnes nouvelles pour la réalisation de nouvelles constructions? Merci!
  17. Je viens tout juste de trouver ce curieux projet sur internet, dont la date de réalisation est inconnu mais qui se retrouve dans la section Réalisation du site et qui est plus récent que la Cité du Commerce Électronique (2006). Le site en question est celui de Imso Inc., une entreprise qui se spécialise dans l'acquisition, la gestion et la mise en valeur d'immeubles commerciaux et industriels et d'édifices à bureaux. http://www.imsoinc.com/ ---------------------------------------------- •Nom: Bassin Peel •Année de réalisation: en cours •Adresse: Bassin Peel, Montréal •Catégorie: Bureaux, commerces, hôtels et loisirs •Superficie: 1 000 000 pc •Type: Acquisition, promotion et gestion
  18. Jeudi 15 Novembre 2007 " En 2008, nous franchirons une autre étape très importante: l'embellissement. Un fonds de 250 000 $ sera consacré uniquement à des projets d'embellissement. Nous voulons que nos propres installations soient non seulement propres, mais qu'elles soient jolies. Nous devons donner l'exemple ", a ajouté Marcel Tremblay, du comité exécutif de la Ville de Montréal. Les projets sont nombreux en 2008 : présence prolongée de la brigade de la propreté, harmonisation de la réglementation et mise en place d'un système de saisie des constats électroniques, sans compter un programme ambitieux de nettoyage des graffitis d'un million de dollars, dont une portion sera consacrée à la réalisation de murales de qualité.
  19. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 12-053 RÈGLEMENT AUTORISANT UN EMPRUNT DE 17 800 000 $ AFIN DE FINANCER LA RÉALISATION DE TRAVAUX D'INFRASTRUCTURES, D'AMÉNAGEMENT ET DE RÉAMÉNAGEMENT DU DOMAINE PUBLIC ET POUR L’ACQUISITION DE MOBILIER URBAIN DANS LE SECTEUR DU PÔLE FRONTENAC Vu l’article 544 de la Loi sur les cités et villes (L.R.Q., chapitre C-19); Attendu que l’emprunt prévu au présent règlement est décrété dans le but d’effectuer des dépenses en immobilisations prévues au programme triennal d’immobilisations de la Ville de Montréal; À l’assemblée du 17 décembre 2012, le conseil de la Ville de Montréal décrète : 1. Un emprunt de 17 800 000 $ est autorisé afin de financer la réalisation de travaux d'infrastructures, d'aménagement et de réaménagement du domaine public et pour l'acquisition de mobilier urbain dans la partie du secteur nommé Pôle Frontenac constituée de la rue Ontario entre l'avenue De Lorimier et la rue Lespérance. 2. Cet emprunt comprend les frais et honoraires d’études, de conception et de surveillance des travaux, les acquisitions d’immeubles et les autres dépenses incidentes et imprévues s’y rapportant. 3. Le terme total de cet emprunt et de ses refinancements ne doit pas excéder 20 ans. 4. Pour pourvoir aux dépenses engagées relativement aux intérêts et au remboursement de capital des échéances annuelles de l'emprunt, il est affecté annuellement à cette fin une portion suffisante des revenus généraux de la Ville de Montréal, conformément aux règles prévues par la Loi sur l’exercice de certaines compétences municipales dans certaines agglomérations (L.R.Q., chapitre E-20.001). 5. Le conseil affecte à la réduction de l’emprunt décrété au présent règlement toute contribution ou subvention qui pourrait être versée pour le paiement d’une partie ou de la totalité de la dépense décrétée par le présent règlement. __________________________ Ce règlement a été promulgué par l'avis public affiché à l'hôtel de ville et publié dans Le Devoir le 5 février 2013.
  20. Voici un très beau projet qui nous a échappé en 2010 : *** Publié le 4 Mai 2010 Jean-Guy Ladouceur RSS Feed Deux mois plus tôt et une économie de 4 M $ Sujets : Sûreté du Québec , école Le Manoir , Mascouche , District de Montréal-Laval-Laurentides-Lanaudière , Québec C’est avec beaucoup de plaisir que les différents intervenants ont inauguré le nouveau quartier général du district de Montréal-Laval-Laurentides-Lanaudière de la Sûreté du Québec à Mascouche, vendredi dernier. Ce bâtiment est le premier de la Sûreté du Québec, et parmi les premiers du gouvernement du Québec, à détenir la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). Il occupe une place stratégique à l’intersection des autoroutes 25 et 640 et possède sa propre voie de sortie sur l’autoroute. L’établissement abritera principalement le bureau de l’administration, le centre de gestion d’appels d’urgence (entre 600 000 et 700 000 par année), les bureaux de la surveillance du territoire, le bureau régional d’enquêtes, les locaux de détention et d’entreposage, l’escouade régionale mixte et le bureau du commandant. Au cours de l’année qui vient, les policiers installés un peu partout dans la région, et principalement à l’école Le Manoir, intégreront leurs nouveaux locaux graduellement. Des policiers y ont d’ailleurs pris leur premier quart de travail le 12 avril à midi. En tout, il y aura plus d’une centaine de policiers sur place, sans compter autant de membres civils. En l’absence du ministre Jacques Dupuis, le sous-ministre de la Sécurité publique, Robert Lafrenière, a été délégué à la cérémonie. Caractère particulier Le commandant du poste, Jacques Beaupré, a fait un court historique de cet accomplissement et indiqué que les attendant du 11 septembre 2001 ont eu un effet déclencheur sur ce projet. Il était très fier de confirmer que «…le nouveau QG a été livré deux mois plus tôt que prévu et sa réalisation a coûté 4 M$ de moins que prévu». Celui-ci considère que les nouvelles installations assureront une meilleure cohésion entre les divers services de la SQ. Richard Deschênes, directeur général de la Sûreté du Québec, a avoué que «cette réalisation représente un beau moment de ma carrière. C’est un lieu visible et rassurant pour la population». «Il y aurait toute une histoire à raconter sur ce sujet. Il a fallu beaucoup de coordination. Je peux vous assurer qu’il s’agit d’un joyau d’exécution. Qui aurait pensé qu’un jour on aurait eu un investissement institutionnel d’une telle envergure à Mascouche», a dit le maire Richard Marcotte, visiblement très fier de cette réussite. Le sous-ministre était également fier de cette construction qui peut recevoir éventuellement des agrandissements, et même, résister aux tremblements de terre. http://www.hebdorivenord.com/Economie/Affaires/2010-05-04/article-1077844/Le-quartier-general-MLLL-de-la-SQ-a-Mascouche-inaugure/1
  21. Tandis que l'appel des propositions pour la réalisation du CHUM est sur le point d'être lancé, des économistes et des médecins remettent en cause le bien-fondé de la formule du PPP dans le contexte économique actuel. Pour en lire plus...