Search the Community

Showing results for tags 'quun'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 42 results

  1. SNC-Lavalin: deux milliards en contrats dans l'Ouest 5 mai 2007 - 15h04 La Presse Martin Vallières Vancouver Pour la première fois, SNC-Lavalin tenait son assemblée d'actionnaires dans la métropole de la côte ouest canadienne. Et pour cause. La Colombie-Britannique et l'Alberta, en plein boom économique, pèsent au moins deux milliards dans le carnet de commandes de 10,4 milliards de SNC-Lavalin, a confirmé son président, Jacques Lamarre, à La Presse Affaires. Il y a bien sûr, en Alberta, plusieurs contrats reliés aux projets pétroliers et gaziers. Mais la province voisine est aussi en plein boom d'investissement. À preuve, les nombreux chantiers dans les environs immédiats de l'hôtel du centre-ville de Vancouver, où avait lieu l'assemblée de SNC-Lavalin. Et la firme montréalaise dirige même le plus gros et le plus compliqué de ces chantiers vancouverois. Il s'agit de la ligne de métro au centre-ville et de train aéroportuaire qui doit ouvrir quelques mois avant les Jeux olympiques d'hiver, en février 2010. SNC-Lavalin est le maître d'oeuvre de ce projet de 1,9 milliard, ainsi qu'un investisseur dans la société d'exploitation de la «Canada Line», pour un mandat de 30 ans. La Caisse de dépôt et placement du Québec est aussi impliquée. Ailleurs en Colombie-Britannique, SNC-Lavalin a un autre projet particulier d'ingénierie et de gestion. Il s'agit du remplacement du «pont autoroutier flottant» sur le lac Okanagan, à Kelowna. Ce projet d'un peu plus de 200 millions est dans une région de villégiature et d'agriculture en forte croissance, située au milieu des chaînes montagneuses entre Vancouver et Calgary.
  2. L'économie américaine a crû à un rythme inattendu de 3,3% au 2etrimestre, grâce à une hausse considérable des exportations. Les analystes n'y voient qu'un phénomène passager. Pour en lire plus...
  3. Même si l'économie semble traverser sa période la plus difficile en près de 20 ans, plusieurs analystes croient que le fond a été atteint et qu'un rebond - lent mais stable - est sur le point de débuter. Pour en lire plus...
  4. Les actifs comprennent une licence de radiodiffusion, un portefeuille d'environ 30 000 abonnés à ses services de télévision numérique et ses services Internet, de même qu'un spectre d'environ 1000 MHz. Pour en lire plus...
  5. Le baril de brut gagnait plus de 3 $ en matinée à New York, les investisseurs craignant qu'un ouragan fasse une promenade dans le golfe du Mexique. Pour en lire plus...
  6. L'Union des producteurs agricoles fait valoir qu'un échec permet le maintien du statu quo et, donc, du système de gestion de l'offre. Pour en lire plus...
  7. Bonsoir! Alors, depuis quelques jours, je suis à la recherche de ce casque audio à Montréal. http://www.sennheiser.ca/main.php?node=ct_01&pro=117 Mais pas moyen de le trouver. En fait, j'aimerais juste que l'on m'indique le nom et l'adresse d'une boutique spécialisée dans la vente de ce genre de matériel (je suis prêt à prendre un autre casque), qui possède un choix intéressant de casques. J'ai essayé Futur Shop, la Source, Moog Audio et Microbyte (qui disaient l'avoir, mais en fait nan...). Mais ils n'offrent qu'un choix très réduit. J'ai jeté un œil à la liste de revendeurs sur le site, mais je crois qu'elle n'est pas à jour. Si quelqu'un pouvait m'aider, ça serait zentil
  8. La Banque du Canada abaissera son taux directeur d'un demi-point, à 2,5%, la semaine prochaine après qu'un rapport eut indiqué que l'économie a régressé. Pour en lire plus...
  9. Le nombre de chômeurs a légèrement diminué au Canada en juillet parce qu'un grand nombre de personnes, surtout des jeunes, ont quitté la population active. Pour en lire plus...
  10. Un stationnement s'effondre Radio-Canada Mise à jour le mercredi 26 novembre 2008 à 11 h 40 Un étage du stationnement sous-terrain de l'immeuble du 135 Deguire dans l'arrondissement Saint-Laurent à Montréal s'est effondré à 8 h 45 mercredi. Au moins un homme serait prisonnier de sa voiture sous les décombres. Une dalle de béton de quelque 30 mètres carrés s'est effondrée dans un grand fracas, selon des témoins qui empruntent le stationnement quotidiennement. La dalle de béton, qui constituait le plancher du premier niveau du stationnement souterrain, est tombée sur le niveau inférieur. Des employés d'une entreprise de courrier médical, dont les voitures sont garées dans le secteur, soutiennent qu'un de leurs collègues n'aurait pas eu le temps de s'enfuir. Ils sont pessimistes quant à son état de santé en raison de l'état de sa voiture après l'effondrement. Une partie de la dalle de béton se serait écroulée sur sa voiture. De nombreux pompiers ont été dépêchés sur les lieux pour sécuriser l'endroit. Ils ont procédé à l'évaluation de la structure afin de prévenir un nouvel effondrement en plus d'installer des poteaux de soutènement pour solidifier le reste de la structure. Les pompiers ont confirmé qu'une personne inconsciente était toujours coincée dans sa voiture et qu'ils tentaient de dégager les décombres à l'aide de marteau-piqueur pour lui porter secours. Une équipe tactique d'ambulanciers tentait aussi d'atteindre la victime à l'aide de câbles. Les services d'urgences procèdent également à un recensement téléphonique afin de vérifier s'il y a d'autres victimes coincées sous les décombres. Des témoins soutiennent avoir remarqué des fissures et des infiltrations d'eau. Sans être surpris qu'un incident survienne, ils sont surpris de l'ampleur de l'incident. Par mesure de précaution, un immeuble d'habitation d'une vingtaine d'étages, adjacent au stationnement, a été évacué. http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2008/11/26/001-effondrement_deguire_n.shtml (26/11/2008 12H18) Vidéo: http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2008/11/26/001-effondrement_deguire_n.shtml#
  11. GE Capital : nouveau siège social à Montréal Publié le 26 mai 2009 à 10h18 | Mis à jour à 10h23 La Presse Canadienne GE Capital (GE) a annoncé mardi l'ouverture de son nouveau siège social canadien à Montréal. L'inauguration de ces bureaux, au centre-ville, «souligne notre confiance dans les perspectives de croissance à long terme des entreprises canadiennes», a indiqué le président et chef de la direction de GE Capital Canada, Patrick Palerme, dans un communiqué. Quelque 170 employés travaillent au siège montréalais de GE Capital, tandis qu'un peu plus de 400 autres travaillent dans une vingtaine de bureaux canadiens. GE Capital a lancé ses activités au Canada en 1986. La société offre aux entreprises canadiennes des services personnalisés, regroupés sous six groupes commerciaux : financement aux entreprises, financement «corporatif», financement aux fournisseurs, gestion de parcs de véhicules, financement d'avions d'affaires et financement de franchises.
  12. Plus de quatre employés de Montréal sur dix vivent à l'extérieur de la métropole, a révélé Projet Montréal, jeudi. Et selon son chef Richard Bergeron, ce sont les services aux citoyens qui en souffrent. Le deuxième parti d'opposition à l'hôtel de ville a recueilli des données sur les lieux de résidence des 29 000 employés de Montréal. Résultat : près de 80% des policiers et des pompiers vivent hors de Montréal. La moitié des travailleurs des services centraux habitent en banlieue. Même chose pour 45% des cols bleus. Le recensement révèle que 12 employés vivent à St-Hyacinthe, 30 résident à St-Jérôme. Repentigny est une destination populaire: 205 travailleurs y habitent. D'autres voyagent bien davantage: des employés de Montréal viennent d'aussi loin que Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, près de la frontière américaine, de Sherbrooke et même de Québec. Richard Bergeron se défend de vouloir lancer la pierre aux travailleurs. Selon lui, c'est la Ville de Montréal qui est à l'origine du phénomène parce qu'elle fournit des stationnements gratuits et des voitures de service à plusieurs travailleurs. Il estime qu'un employé municipal qui habite loin des citoyens qu'il dessert connaîtra beaucoup moins les problèmes locaux qu'un travailleur qui habite sur place. Et par conséquence, ce sont les Montréalais qui font les frais de l'exode des travailleurs. «Le résultat de cette politique de la Ville réduit, abaisse la qualité des services aux citoyens», a dénoncé Richard Bergeron lors d'une conférence de presse. http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201003/18/01-4261976-40-des-employes-municipaux-vivent-en-banlieue.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS3
  13. Comment devient-on membre d'un recours collectif? «On ne demande pas à être inscrit», répond Me Stéphanie Poulin, responsable des services juridiques à Option consommateurs. Pour en lire plus...
  14. Désolé : je n'ai pas encore compris comment utiliser l'outil "sondage". Est-ce qu'un modo pourrait éditer cette partie de mon fil ? Merci d'avance.
  15. Fiabilité d'un outil de calcul de la SCHL mise en doute Des failles dans une banque de données qui détermine la valeur des maisons canadiennes auraient pu causer l'inflation des prix de celles-ci, selon certains intervenants du secteur de l'immobilier. Des documents obtenus du Bureau du surintendant des institutions financières du Canada par le Globe and Mail, et contenant des déclarations de banques, d'évaluateurs, d'assureurs hypothécaires et de courtiers immobiliers, affirment que les organismes qui accordent des prêts immobiliers fondent trop leurs décisions sur la banque de données Emili. Cette banque de données, lancée en 1996, par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), permet justement aux prêteurs d'analyser rapidement et sans trop de frais combien d'argent devrait être accordé pour une propriété. Emili utilise entre autres les chiffres des ventes récentes dans le secteur concerné pour faire ses calculs, sans qu'un expert soit envoyé à l'adresse en question pour faire sa propre évaluation de la réelle valeur de la propriété. Les intervenants dans le domaine s'inquiètent maintenant de l'importante marge d'erreur que pourraient receler les estimations d'Emili et des conséquences que cela peut avoir sur le prix des maisons, qui peuvent facilement être évaluées à la hausse. Les banques craignent notamment de détenir une garantie qui vaut beaucoup moins que l'hypothèque accordée aux acheteurs. « Si la propriété vaut 300 $ et qu'un agent immobilier convainc un acheteur de la payer 330 $, donc 10 % de plus que sa valeur, et ils soumettent ce prix à Emili, le système va seulement dire : oui c'est correct pour ce secteur », explique Rick Sieb, président de Intercity Appraisals Ltd. à Vancouver, une société d'experts en évaluation. Appelé à commenter ces documents et les erreurs qu'Emili aurait pu commettre, un porte-parole de la SCHL a affirmé mercredi que l'organisme utilise des évaluateurs lorsque cela est nécessaire. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2012/10/11/010-banque-donnees-emili-evaluation-maisons-canadiennes.shtml ----------------- oooooffff c'est vraiment pas une bonne nouvelle ça
  16. Un magistrat de la Cour supérieure de l'Ontario affirme qu'il va probablement approuver le plan de restructuration, à moins qu'un détail le fasse changer d'idée. Pour en lire plus...
  17. Parmi les choix suivants, lequels de la demi-douzaine de tours de quarante étages préférée et ce, en fonction de l'architecture uniquement. Oups, est-ce qu'un modé peut enlever ce topic, je l'ai envoyé avant de créer le sondage.
  18. What you guys think? Would look really nice. http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201606/16/01-4992539-inquietudes-sur-un-lancer-de-lanternes-au-sommet-du-mont-royal.php Sur papier, l'idée peut sembler séduisante : relâcher simultanément des milliers de lanternes chinoises dans le ciel de Montréal depuis le sommet du mont Royal. En pratique, la Ville de Montréal craint qu'un tel événement prévu lundi soir ne représente un important risque d'incendie.
  19. Tandis que le sauvetage de la banque Lehman Brothers semble de plus en plus improbable, des sources rapportent qu'un fonds d'urgence américain et étranger pourrait être créé pour lui venir en aide. Pour en lire plus...
  20. Le combustible transiterait dans la région avant d'être acheminé dans des villes nord-américaines en train. Pour en lire plus...
  21. Normand Thériault Le Devoir Édition du samedi 22 et du dimanche 23 septembre 2007 Branle-bas sur le pont de la finance américaine! Les Américains sont surendettés. Les prix immobiliers chutent. Les banques qui ont pris le risque du prêt hypothécaire à risque sont en panne de liquidités (et, avec elles, tous les organismes de placement qui ont aussi misé dans cette aventure du profit rapide). De là à dire qu'il n'y avait qu'un pas à franchir pour annoncer la fin de la grande aventure immobilière des dernières décennies. Mais pourtant, au Québec... Les journalistes et autres employés du journal Le Devoir ne reconnaîtront bientôt plus leur lieu de travail. Dans le secteur Bleury-Président-Kennedy, il faut dire que le décor change. À l'est, le petit restaurant vietnamien n'est plus qu'un souvenir: il a été rasé au profit d'un immeuble résidentiel de neuf étages. À l'ouest, certains ont perdu leur place de stationnement: une autre tour de 18 étages occupe maintenant le site. Au nord, le mont Royal ne sera plus qu'un souvenir visuel: un complexe hôtelier et résidentiel est en cours d'érection et les 35 étages annoncés formeront tantôt un solide écran bétonné et vitré. Au sud, plus de percée visuelle vers le Vieux-Montréal: le chantier d'une double tour, la plus haute dépassant les 30 étages, débute. À la vitesse où vont les choses, tout ce beau monde, celui qui produit le quotidien que vous avez entre les mains, pourra donc penser qu'il ne restera bientôt plus que leur seul lieu de travail qui devrait connaître une rénovation radicale (d'autant plus que même les ascenseurs de l'édifice ont été, eux aussi, revampés!). Allez donc dire que le secteur de la construction fait présentement relâche et vous pourrez ainsi trouver des personnes pour vous contredire. En fait, comme le rapportait l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ), en veille d'ouverture de son congrès annuel, «bien qu'inférieur à 2006, le nombre de mises en chantier sera plus important que prévu en 2007, en raison notamment des bonnes performances au chapitre de l'emploi et des revenus des ménages». Pour preuve: «Le premier semestre de 2007 affiche une augmentation de 5,1 % des mises en chantier, comparativement à la même période l'an dernier, et ce, pour l'ensemble du Québec». Effet boomerang Une telle situation n'est pas sans conséquences, aux résultats moins réjouissants pour d'autres. La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) souligne les difficultés qu'éprouvent ses membres: plus de condominiums sont mis en vente et un plus haut taux de vacance devient affiché dans le réseau locatif. Après une époque de rareté, il y a de cela trois ou quatre ans, où moins de 0,6 % des logements du parc locatif étaient disponibles, le même taux est aujourd'hui revenu «à la normale»: plus de 3,5 % des logements sont accessibles à qui veut emménager ailleurs (il s'en est ainsi trouvé pour dire que l'époque du premier mois de loyer gratuit serait bientôt de retour). Et qui dit choix dit obligation d'une meilleure qualité de l'offre. La CORPIQ prêche donc pour un programme de rénovation soutenu par l'État qui permettrait aux divers propriétaires de rendre à nouveau attrayantes des constructions qui souvent ont perdu le lustre qu'elles avaient dans les années de l'après-guerre, il y a donc un demi-siècle de cela. D'autre part, qui quitte pour raison d'achat d'un condominium ne rend pas nécessairement disponible un logement pour les moins bien nantis d'entre nous. Et le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) de monter au créneau pour demander une augmentation du nombre des logements abordables. Et de répondre par la positive la Société d'habitation du Québec, qui inscrit toutefois sous deux bannières distinctes le logement social et le logement abordable. Dans ce dernier cas, il en coûtera toujours près de 800 $ par mois pour se munir d'un toit à Montréal. Offres variées Il faut dire que les promoteurs ont, avec les années, peaufiné leur stratégie. Avant, on achetait un terrain, ou, en banlieue proche des grands centres, une terre, et on construisait, en ville, des «blocs», en banlieue, des domaines, et dans ce dernier cas selon les formules les plus diverses. Aujourd'hui, on construit souvent en fonction des besoins. La Petite-Italie montréalaise voit ainsi apparaître dans son secteur des projets dit «branchés» qui s'adressent à la clientèle jeune. Au centre-ville, les tours deviennent la norme: elles seront résidentielles ou à vocation mixte, à savoir une part commerciale, une part hôtelière et une part résidentielle. Cette même formule prévaut souvent dans les zones touristiques (le projet de développement du parc du mont Orford est ainsi de cette mouture). Et des édifices «spécialisés» surgissent aussi: on s'adresse ainsi aux futurs retraités, comme aux personnes en perte d'autonomie, pour leur offrir des lieux d'habitation où une grille de services s'ajoute au descriptif des espaces. Dans un tel contexte, il semble qu'il devient difficile de parler d'essoufflement dans le monde de la construction. À moins que la hausse du dollar ne ralentisse tous nos voisins du Sud dans leur précipitation à monter vers le Nord pour y conclure de «bonnes affaires». Cela serait-il qu'il se trouvera toujours des Québécois qui rêveront de devenir propriétaires: n'a-t-il pas été répété à outrance que «le Québec est un pays de locataires». Et si cela changeait...
  22. 17/11/12 J'étais dans le Vieux-Port et j'ai remarqué qu'au Casino ils étaient en train de démonter la grue-tour. J'ai pris des photos et j'aimerais bien les afficher sur le site, mais je n'y arrive pas. Est-ce qu'un membre pourrait m'aider? Merci à l'avance, Yvon l'Aîné.
  23. Un riche milliardaire australien a eu l'idée de créer une réplique du Titanic. Puisqu'il a assez d'argent pour concrétiser son rêve, le projet est en bonne voie de se réaliser. Il est présentement en construction en Chine. Son inauguration est prévue en 2016. -Pareil à son prédécesseur: cabines, salons, grand escalier, ponts promenades, etc. -Pas pareil: Puisque nul ne peut prétendre aujourd'hui qu'un navire peut être insubmersible, le Titanic 2 bénéficiera de toutes les technologies de pointe pour la navigation et la sécurité. Pour en savoir plus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Titanic_II_%28paquebot%29 http://www.rtl.fr/actu/le-titanic-2-sera-pret-en-2016-7761699602 http://bluestarline.com.au/ https://www.facebook.com/BlueStarLine
  24. peekay

    Spam Attack!

    Je ne pense pas qu'un admin doit nécessairement être sur le site chaque jour. Mais, a mon avis, les modérateurs de ce site ne font pas leur job présentement (au moins nous informer si vous êtes pas capable à bloquer les usagers.
  25. Le Bâtiment que vous voyez en jaune n'est pas un bâtiment en rénovation, mais un nouveau bâtiment. Il semble qu'un projet vous ai échappé. En fait il s'agit d'une coop d'habitation d'artistes. http://imaginemileend.com/post/452822239/coop-dhabitation-pour-artistes-une-premiere-au-quebec