Search the Community

Showing results for tags 'privés'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 19 results

  1. Malek

    Cities XL

    Ce jeu à l'air incroyable... et je me demande quel genre de PC ça va prendre, regardez le vidéo: http://pc.ign.com/dor/objects/14231775/cities-unlimited/videos/citiesxl_gmp_gameplay1_93009.html p.s. c'est drôle les créateurs de jeux vidéos comprennent que pour payer les services publiques, il faut collecter des taxes des compagnies privés, donc il faut les attirer... les NIMBYs et le bureau du maire devraient jouer un peu à ce jeu
  2. PROJETS DOMICILIAIRES La SHDM fait rager les promoteurs avec Accès Condos Les quelque 400 logements du projet Square Cartier sur la rue Parthenais, à Montréal, bénéficie de la formule Accès Condos. Photo Robert Mailloux, La Presse, Le mercredi 16 janvier 2008 Simon Diotte (collaboration spéciale) La Presse Les promoteurs immobiliers de Montréal sont en colère. Ils accusent la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM), une société parapublique de la Ville de Montréal, de leur livrer une concurrence déloyale dans la vente de condos. Selon eux, c'est aux promoteurs privés de répondre à la demande du marché immobilier, et non à la Ville. En 2005, la SHDM a lancé son programme Accès Condos avec comme objectif d'offrir des logements abordables aux premiers acheteurs. Dans les divers projets de la société paramunicipale, le prix des logements défie toute concurrence. En plus de profiter de logements abordables, les consommateurs bénéficient d'un crédit d'achat correspondant à 10% du prix de vente de leur unité, montant applicable à la mise de fonds. Résultat: ils n'ont besoin que de 1000$ pour acquérir un logement de la SHDM. La formule Accès Condos est un énorme succès: 583 condos ont été livrés par la SHDM en 2007 et 346 autres devraient l'être en 2008, dans divers projets un peu partout dans l'île de Montréal. Parmi les plus connus, notons la Biscuiterie Viau, 180 logements dans l'arrondissement d'Hochelaga-Maisonneuve, et Square Cartier, plus de 400 logements à côté de Télé-Québec, dans l'arrondissement de Ville-Marie. Ce succès fait des jaloux. Tous les promoteurs rejoints par La Presse ne cachent pas leur mécontentement face à la Ville et la SHDM. «Les promoteurs privés répondent très bien à la demande de logements neufs et abordables à Montréal. On ne comprend pas pourquoi la Ville vient nous couper l'herbe sous le pied», s'insurge Denis Robitaille, président de Conceptions Rachel-Julien, important promoteur de Montréal. L'architecte Jocelyn Duff, fondateur de Développements Mas (entreprise qu'il vient cependant de quitter), constate que la concurrence acharnée de la SHDM fait déjà des victimes. Les petits constructeurs quittent la ville pour la banlieue. «Le contexte est de moins en moins favorable pour la construction à Montréal. Tout le monde se bat pour développer les mêmes terrains, mais désormais, on doit faire face à la concurrence de la Ville elle-même», déplore cet architecte. Frédéric Deslongchamps, directeur du développement immobilier à la SHDM, se dit surpris des critiques des promoteurs privés. «À mon avis, la SHDM n'entre pas du tout en concurrence avec les promoteurs privés. Notre mission est de permettre aux locataires n'ayant pas amassé de mise de fonds d'accéder à la propriété. Ces gens-là ne pourraient pas de toute façon acheter dans un projet privé», dit-il en guise de défense. Au contraire, la SHDM consolide le développement immobilier à Montréal, affirme M. Deslongchamps. «Nos projets immobiliers sont structurants. Sans notre intervention, les secteurs comme celui de Square Cartier et de la Biscuiterie Viau n'auraient jamais été développés, car les risques étaient trop grands pour les promoteurs privés», soutient le directeur. Foutaise! répliquent les promoteurs privés. «La SHDM dit qu'elle investit dans des secteurs négligés de Montréal. Or, ça fait des années que les promoteurs privés s'activent dans Hochelaga-Maisonneuve, dans le Sud-Ouest ou ailleurs. Personne n'a attendu l'arrivée de la SHDM pour revitaliser ces quartiers», rétorque M. Robitaille. La façon de faire de la SHDM est également sévèrement critiquée. À proprement parler, la SHDM ne construit pas de condos. Elle achète la totalité des unités à un constructeur et elle s'occupe ensuite de leur vente. «Le constructeur privé qui s'associe à la SHDM ne prend donc aucun risque. Il n'a pas à se battre avec les autres promoteurs pour livrer le meilleur produit qui soit», critique le président de Conceptions Rachel-Julien. Les lofts de la Biscuiterie Viau. Illustration fournie par la SHDM Condos subventionnés? Un promoteur souhaitant garder l'anonymat ne comprend pas comment la SHDM arrive à vendre des condos à si bas prix. «Est-ce qu'elle calcule dans le prix de vente le salaire des fonctionnaires? J'ignore, mais elle vend ses condos à mon prix de revient! J'ai beau revoir mes calculs, chercher des moyens de couper dans les coûts, d'obtenir des gains de productivité, il m'est impossible d'accoter leurs prix», dit-il. En raison de cette concurrence, certains promoteurs privés remettent en question leurs projets. Frédéric Deslongchamps garantit que le programme Accès Condos ne bénéficie d'aucune subvention de la Ville. «Si les prix de la SHDM sont si bas, c'est que la société impose une marge de profit très mince à ses partenaires et ne dégage aucun profit sur la vente de ses unités», explique-t-il. Au lieu de concurrencer les entreprises privées, Jocelyn Duff, Denis Robitaille et le promoteur anonyme estiment que la Ville devrait se pencher sur les vrais problèmes qui affligent la métropole, dont l'exode des familles vers la banlieue. Selon eux, la SHDM construit des complexes résidentiels qui n'attirent que des célibataires et des couples sans enfant. «Qu'est-ce que la Ville fait pour retenir les familles?» demande l'un d'eux. Le responsable de l'habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal, Cosmo Maciocia, appuie évidemment la SHDM et rejette les accusations de concurrence déloyale. «Nous avons l'obligation de retenir le maximum de gens à Montréal et la SHDM répond bien à cette mission. En ce qui a trait à l'aide aux familles, nous venons d'annoncer l'augmentation de la subvention pour l'accès à la propriété de 7500 à 10 000$ pour les ménages avec un enfant ou plus», a-t-il indiqué en entrevue téléphonique. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/articles/6746-La-SHDM-fait-rager-les-promoteurs-avec-Acces-Condos.html
  3. En réponse aux critiques formulées à l'égard du Fonds canadien de télévision par des câblodistributeurs privés, le CRTC estime que son financement devrait être divisé en deux volets, un public et un privé. Pour en lire plus...
  4. Des milliers de commerçants du centre-ville montrent les dents et font front commun face à l'administration municipale. Fatigués du laxisme des élus municipaux qui font la sourde oreille face à leurs revendications, les membres de 13 sociétés de développement commercial de la ville unissent leurs forces pour former l'Association des SDC de Montréal. Cette nouvelle association regroupe près de 12 000 commerces qui consacrent chaque année 10 millions $ de fonds privés au succès des artères commerciales. Cette nouvelle association entend faire des représentations communes sur plusieurs dossiers comme la nouvelle tarification des parcomètres au centre-ville. Plusieurs prétendent que l'augmentation des coûts des parcomètres a eu un effet néfaste sur l'achalandage dans leur secteur et que les pertes de revenus sont considérables.
  5. L'offre publique d'achat de TransAlta annoncée hier illustre à merveille la mutation en train de s'exercer en Occident dans les activités de fusions et acquisitions. Pour en lire plus...
  6. Le gouvernement libéral annoncera d'ici Noël des mesures pour alléger la gestion des régimes de retraite privés, dont 90% seraient déficitaires. Pour en lire plus...
  7. Salut tout le monde, J'ai remarqué 2 problèmes sur le forum que je vais tenter de résouder ce weekend, soit: 1-Le forum n'envois plus de courriels (enregistrement nouveaux membres, notifications messages privés, etc) 2-L'éditeur de texte en format riche n'appairaît plus. N'hésitez pas à mettre ici d'autres problèmes que vous rencontrez sur le forum! Merci,
  8. Le conseil municipal de Saint-Eustache a donné, le lundi 10 juin dernier, son aval à l’offre d’achat de Gestion Benoît Dumoulin (GBD) pour l’acquisition de la partie nord du terrain du Club de golf Deux-Montagnes, en vue d’y développer la portion résidentielle du projet Albatros. Les terrains acquis par GBD au coût de 11,7 millions de dollars couvrent une superficie de 2,2 millions de pieds carrés sur les 6,7 millions que compte actuellement le terrain de golf. À terme, la Ville estime à quelque 200 millions de dollars les investissements privés. Deux jours plus tard, la Ville dévoilait le concept du projet résidentiel, dans un point de presse tenu à la mairie de Saint-Eustache. Positionné au nord du chemin de la Rivière‑Sud, dans la portion où sont notamment situés les bâtiments principaux du club de golf et le stationnement, ce nouveau concept de résidences comportera 700 unités de logement. «Près de 380 000 pieds carrés de terrain seront réservés aux espaces verts, dont 200 000 réservés pour l’aménagement d’une piste cyclable et d’une aire de repos», a indiqué le maire Pierre Charron. «On trouvera dans le projet une mixité d’habitations, soit de l’unifamilial, des maisons en rangée et des condos», a expliqué Éric Desjardins, architecte associé chez DKA Architectes, qui a travaillé de concert avec la Ville pour élaborer les plans. «50 % des stationnements seront intérieurs, soit par des garages privés ou des stationnements intérieurs, a‑t‑il précisé. Les lacs artificiels [du golf] seront conservés.» Les architectes qui ont travaillé sur les plans estiment vouloir recréer un mini Central Park, avec plusieurs éléments communautaires. «La zone tampon sera bonifiée et nous nous sommes limités à un maximum de quatre étages sur tout le site», a ajouté M. Desjardins. Si le design architectural n’a pas encore été fixé, M. Desjardins vise «une architecture contemporaine». Le quartier sera aménagé pour éviter la circulation de transit. Des carrefours giratoires seront aménagés aux intersections les plus achalandées. «Les nombreuses consultations que nous avons menées en lien avec le projet Albatros, nous ont fourni un cadre très rigoureux pour l’implantation d’un plan d’aménagement axé sur le développement durable. Deux projets se sont démarqués lors des négociations, mais c’est la proposition qui répond le mieux à la vision que nous avions, a souligné le maire Charron. Au terme de cette transaction, il nous restera encore 4,5 millions de pieds carrés de terrains industriels à vendre. L’amortissement complet surviendra dès que nous aurons vendu autour de 500 000 pieds carrés de terrains industriels, ce qui ne saurait tarder, la demande étant déjà très forte. Par la suite, la vente des quatre millions de pieds carrés restants générera des profits nets, au bénéfice de la collectivité.» Rappelons que l’ensemble du terrain de golf doit être acheté par la Ville de Saint-Eustache au montant de 13,25 M$. En marge de ce point de presse, M. Charron a tenu à faire le point sur «de fausses informations qui circulent à ce propos», dit‑il, rappelant qu’aucun dézonage agricole n’est nécessaire, le terrain de golf étant déjà zoné «blanc» et «déjà desservi par des services». http://www.leveil.com/Actualites/2013-06-14/article-3277154/Projet-Albatros%3A-Le-volet-residentiel-comportera-700-unites-de-logement/1 http://www.projetalbatros.com/Portals/0/SKIN/PlanAlbatros.jpg
  9. "Québec, le 17 avril 2013 – Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a interpellé mercredi la première ministre du Québec, Pauline Marois, concernant des chiffres inquiétants qu’il a dévoilés en chambre concernant les investissements privés au Québec. M. Legault a demandé à la chef péquiste d’expliquer la chute dramatique de 90 % des investissements privés annoncés au Québec depuis l’élection du PQ par rapport à la même période l’an dernier. « Si l’on compare la valeur des investissements privés annoncés par Investissement Québec et par le Ministère des Finances et de l’Économie depuis l’élection du PQ en septembre dernier avec la même période un an plus tôt, on se rend compte que ces derniers ont chuté de 90 %. Cela représente une perte nette de 1,4 milliard de dollars. Le manque de vision de ce gouvernement est en train de tuer l’économie québécoise », a déclaré François Legault. Pour la période de septembre 2012 à avril 2013, la valeur totale des investissements privés annoncés par Investissement Québec ou le Ministère des Finances et de l’Économie a été de 153 millions de dollars. Or, pour la même période un an plus tôt, ce chiffre se situait plutôt à 1,5 milliard, un montant que l’actuel ministre des Finances qualifiait pourtant de « situation absolument insoutenable » en janvier 2012. Pour le chef de la Coalition Avenir Québec, ce bilan désastreux est lié au manque d’envergure de l’équipe économique du Parti Québécois, de même qu’à l’absence d’un plan économique sérieux. « Aux dernières élections, Pauline Marois a préféré recruter des candidats hostiles au développement économique, dont plusieurs ont ensuite été nommés ministres. On voit aujourd’hui ce que cela nous rapporte : une chute de 90 % des investissements privés annoncés depuis son élection. Il est grand temps que ce gouvernement mette en place un plan de relance économique, car l’ineptie actuelle fait très mal au Québec », a conclu François Legault."
  10. Logements abordables: Montréal dépasse son objectif Éric Clément La Presse La stratégie adoptée il y a deux ans par Montréal pour favoriser la construction de logements abordables porte déjà ses fruits: l'an dernier, l'objectif d'au moins 30% de production résidentielle abordable a été dépassé, avec presque 40% d'unités abordables par rapport à l'ensemble des nouveaux logements. L'annonce en a été faite lundi par le responsable Habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal, le maire de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Cosmo Maciocia, dans le cadre de la présentation publique d'un rapport d'étape sur les deux premières années d'application de la Stratégie d'inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels. Cette stratégie a été adoptée en 2005 pour favoriser la mixité sociale et la rétention des ménages à Montréal. Basée sur une approche volontaire et la négociation avec des promoteurs privés, elle a pour but d'augmenter la construction de logements à des prix que peuvent se permettre des ménages ayant des revenus très limités. Elle se combine à l'Opération 15 000 logements qui vise à construire 5000 nouveaux logements sociaux et communautaires et favoriser la création de 15 000 logements abordables entre 2006 et 2009 grâce à des subventions de 480 millions, dont 100 millions de la Ville elle-même. Deux ans après, les résultats sont déjà positifs. Une dizaine de projets immobiliers incluant des logements abordables ont émergé, notamment Le Nordelec et les Lofts Impérial dans le Sud-Ouest, la Biscuiterie Viau dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve ou le site des Ateliers Rosemont. Les promoteurs privés sont à l'écoute de la stratégie municipale: le rapport dévoilé (www.ville.montreal.qc.ca/habitermontreal) indique que de 2004 à 2006, la production abordable privée est passée de 17% à 27,1%, ce qui est «considérable», selon Denis Quirion, directeur Développement du logement social et abordable à la Ville de Montréal. Nancy Shoiry, chef de division Urbanisme dans le Sud-Ouest, a expliqué que les succès récents de son arrondissement sont dus à des négociations appliquées entre l'administration publique, les promoteurs privés, les professionnels de l'habitation et les organismes sociaux. Même le FRAPRU, qui se bat sans relâche depuis des années pour que les gouvernements favorisent le logement social, a reconnu les efforts de la Ville. Toutefois, l'organisme a regretté que le prix d'un logement abordable soit de 900$ au lieu de 682$ à cause d'un calcul, selon lui, déficient. Éric Michaud, du Comité logement centre-ville, a aussi regretté que la Ville ait cédé l'ancienne gare Viger sans exiger du promoteur Cameron Charlebois qu'il réserve du logement social parmi les condos qui seront créés. Il a demandé que la Ville veille à ce que les projets à venir dans Ville-Marie (CHUM, gare Viger, etc.) «ne chassent pas la population du quartier à cause de l'augmentation de la valeur foncière». :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes: (misère on va chasser le vrai monde pour les remplacer par des extra terrestres). Les personnes présentes ont souhaité que les gouvernements conservateur à Ottawa et libéral à Québec délient un peu plus les cordons de la bourse. «L'accès aux programmes de subventions est indispensable pour la réalisation de logements sociaux et communautaires», a dit M. Maciocia, qui s'est réjoui du fait que Québec ait renouvelé Accès Logis lors du dernier budget et ait accordé 25 millions à Montréal dans le cadre du programme Rénovation Québec. «Mais l'existence de ces programmes n'est pas assurée au-delà de 2009 et j'invite tous les partenaires de la Ville à se joindre à nous pour demander aux deux gouvernements qu'ils deviennent récurrents», a-t-il dit.
  11. La banque Hypo Real Estate, numéro deux du crédit immobilier en Allemagne, a annoncé samedi soir l'échec du plan de 35 milliards d'euros destiné à la sauver de la faillite, après que les les prêteurs privés ont décidé de se retirer, jugeant le plan trop coûteux. Pour en lire plus...
  12. Ottawa refuse d'intervenir en faveur du Québec Photo: AFP/Jack PRITCHARD/CROWN COPYRIGHT Un C-130J Le gouvernement conservateur de Stephen Harper a clairement laissé entendre, mardi, qu'il refusait de garantir au Québec, où se trouve près de 60 % de l'industrie aéronautique canadienne, sa juste part des retombées économiques des gros contrats militaires qu'il signera sous peu. En effet, lors d'une entrevue au quotidien Le Devoir, le ministre fédéral de l'Industrie, Maxime Bernier, a affirmé que les firmes québécoises n'ont pas à attendre une garantie quelconque d'Ottawa quant aux retombées des contrats. Pour le ministre conservateur, les contrats qu'Ottawa passera avec les constructeurs américains Boeing et Lockheed-Martin sont des contrats privés et « la politique de ce gouvernement est de ne pas intervenir dans les contrats privés. » Au Québec, toutefois, plusieurs politiciens se demandent comment il est possible de considérer comme « privés » des contrats payés avec les deniers publics. « On achète ces avions avec l'argent des citoyens, notre argent. C'est la moindre des choses de respecter la répartition régionale de l'industrie et de donner au Québec 60 % des retombées économiques », a soutenu au Devoir le porte-parole bloquiste en matière d'industrie, Paul Crête. Tout aussi ulcéré par le laisser-faire économique d'Ottawa dans ce dossier, le porte-parole de l'opposition libérale en matière de Défense, le député Denis Coderre, a estimé que l'« on abdique notre souveraineté », ajoutant au Devoir que « faire confiance à des compagnies étrangères, ce n'est pas une politique industrielle, c'est une politique de franchisé. » Plus tôt cette semaine, le quotidien The Globe and Mail laissait entendre que le gouvernement Harper serait sur le point de revenir sur une décision controversée de confier aux firmes américaines Boeing et Lockheed-Martin la formation des pilotes des futurs Chinooks et Hercules canadiens. En effet, selon ce que rapportait le quotidien, Ottawa pourrait lancer sous peu un appel d'offres unique pour la formation sur les deux appareils. Cet appel d'offres, ouvrant la porte à un lucratif contrat de plusieurs dizaines de millions de dollars, favoriserait, toujours selon le Globe and Mail, la firme montréalaise CAE. Un simulateur de vol de CAE (archives) Le président de CAE, Robert Brown, s'est d'ailleurs montré catégorique lors d'une entrevue récente au Journal de Montréal: sa firme se doit d'avoir sa juste part des retombées des récents achats militaires canadiens. « C'est à notre tour, on est Canadiens et le gouvernement canadien ne peut pas ignorer la principale entreprise canadienne dans le secteur militaire quand vient le temps d'assurer les retombées industrielles de tels contrats », a expliqué M. Brown.
  13. Je ne peux plus envoyer de messages privés ou répondre à des messages privés, voici le message d'erreur que j'obtiens : Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to ssl://pass29.dizinc.com:465 (Connection timed out) in [path]/includes/class_mail.php on line 742 Database Error Database error The MTLURB.com - Forum sur le développement immobillier du Grand Montréal database has encountered a problem. Please try the following: Load the page again by clicking the Refresh button in your web browser. Open the http://www.mtlurb.com home page, then try to open another page. Click the Back button to try another link. The http://www.mtlurb.com forum technical staff have been notified of the error, though you may contact them if the problem persists. We apologise for any inconvenience.
  14. Un nouveau fonds d'investissement en technologie Publié le 27 avril 2009 à 17h46 | Mis à jour à 18h43 Sylvain Larocque La Presse Canadienne Montréal Le gouvernement du Québec, la Caisse de dépôt et placement et le Fonds de solidarité FTQ interviennent pour contrer la pénurie de capital-risque qui se profile à l'horizon. Une bonne partie des 18 fonds privés de capital-risque qui investissent activement au Québec depuis 2004 seront à court d'argent d'ici la fin de l'année, a expliqué lundi en conférence de presse le ministre des Finances, Raymond Bachand. Les trois partenaires ont donc annoncé lundi la création de Teralys Capital, le plus important «fonds de fonds» au Canada, qui sera doté de 700 millions $: 250 millions $ provenant de la Caisse, 250 millions $ du Fonds FTQ et 200 millions $ du gouvernement, conformément aux dispositions du dernier budget québécois. «Teralys Capital sera l'un des plus importants fonds en Amérique du Nord dans le secteur du capital de risque», a déclaré le président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia. Le président de Teralys, Jacques Bernier, sollicitera des partenaires privés, au premier chef des caisses de retraites d'entreprises et des investisseurs institutionnels, afin de porter à 825 millions $ la taille du fonds. Teralys investira dans des fonds privés dotés qui, à leur tour, injecteront des capitaux dans des entreprises des domaines des technologies de l'information, des sciences de la vie, des nanotechnologies et des technologies dites «propres». Les trois-quarts des capitaux seront versés «directement ou indirectement» dans des fonds québécois, tandis que le reste sera destiné à des gestionnaires de l'extérieur de la province, mais qui sont»actifs au Québec». Dans la mire: les entreprises en démarrage. On veut par ailleurs éviter le «saupoudrage»: Teralys investira dans des fonds dotés d'actifs d'au moins 150 millions $. «Il y a une corrélation importante entre la taille et le rendement dans ce domaine», a estimé M. Sabia. La Caisse et ses partenaires espèrent qu'à long terme, Teralys réalisera un rendement annualisé de 15 à 20 pour cent. L'ancien PDG de BCE a assuré que la mise sur pied de Teralys n'avait rien à voir avec la crise économique, qui a pourtant compliqué la recherche de financement pour la plupart des entreprises de technologies, qu'elles soient en démarrage ou non. Il a toutefois indiqué que l'«impact» d'un tel fonds pouvait être décuplé dans le contexte actuel. L'Association canadienne du capital de risque et d'investissement s'est réjouie de l'annonce de lundi. «Ce fonds (...) est un brillant exemple de l'impact positif que peut avoir une collaboration étroite entre le secteur public et le secteur privé», a déclaré le président du regroupement, Gregory Smith, dans un communiqué. M. Smith a rappelé que l'industrie canadienne du capital-risque souffrait d'un manque de capitaux depuis plusieurs années. En 2008, le secteur a mobilisé 1,03 milliard $, soit 41 pour cent de moins qu'en 2005.
  15. Les créanciers ont demandé à la cour la permission d'intenter une poursuite pour que l'imprimeur montréalais a payés à des prêteurs privés avant sa faillite pour racheter sa dette. Pour en lire plus...
  16. La Fédération des producteurs de bois du Québec craint le retour du conflit canado-américain sur le bois d'oeuvre si le gouvernement baisse le prix de la ressource, comme le demande l'industrie forestière. Pour en lire plus...
  17. JO-2012 à Londres : le fond d’urgence est entamé mercredi 10.12.2008, 21:38 Le Comité international olympique (CIO) a confirmé que le fonds d’urgence constitué par le comité d’organisation des Jeux de Londres-2012 avait été entamé afin de financer le village des athlètes et que certains sites étaient menacés de délocalisation (cyclisme, basket, gymnastique, badminton). « Le financement du Village olympique est problématique. Les investisseurs ont réduit les constructions immobilières prévues. Les partenaires privés font défaut. Nous avons donc donné notre accord pour qu’une partie du fond d’urgence créé par Londres-2012 (environ 100 millions de livres) soit utilisée » a déclaré Gilbert Felli à l’issue de la commission exécutive du CIO à Lausanne.
  18. Nom du projet : Eau Vie Description : Projet de condos haut de gamme de 10 étages à Laval-des-Rapides, sur le bord de la rivière des Prairies. Immeuble avec salle d'exercice, sauna, jacuzzi, quais privés, piscine intérieure et plus. Site : http://www.condoeauvie.com/ Images : http://www.condoeauvie.com/gx/_carousel/01_g.jpg http://www.condoeauvie.com/gx/_carousel/01_g_grande.jpg
  19. 8 étages (Phase 1), 13 étages (Phase 2) ------------------------------------------ À PROPOS DE FLO CONDOMINIUMS Flo est la réconciliation entre la tranquillité de la rive et la vitalité des zones urbaines. Offrant une vue imprenable sur la ville de Montréal, les condominiums Flo vous permettront d’avoir une cité bourdonnante au bout des doigts tout en bénéficiant d’un environnement paisible. Les berges de la rivière des Prairies, le panorama à couper le souffle, le jardin luxuriant et la marina ne sont que quelques-uns des attraits qui font de Flo un projet unique. Laissez-vous inspirer par le style et le raffinement des bâtiments ainsi que par la vue imprenable. Oser Flo, c’est choisir de vivre sur un site enchanteur et de bénéficier du luxe et du calme du bord de l’eau. LES AVANTAGES - Vue panoramique imprenable pour chaque unité - Unités spacieuses et climatisées - 116 stationnements intérieurs et 21 extérieurs - Structure de béton qui assure la tranquillité - Accès à l'eau et aux 78 quais privés - Gymnase et salle communautaire - Unités en coin disponible pour un maximum de lumière et de tranquillité - Gaz naturel disponible - Balcons surdimensionnés - Situé à seulement 3 km du pont de la 25 - Sentiers paysagés privés et piste cyclable à proximité du projet - Garantie GMN de l'APCHQ - Plancher en lattes de bois et en céramique - Marina située sur le site - Plafonds à 9 pi au salon et à la salle à manger - Projet intégré - 2 salles de bain contemporaines par unité --------------------------------------------- http://flo-condos.com/galerie.html