Search the Community

Showing results for tags 'précisé'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 34 results

  1. Projet définitivement à suivre.... ******************************* Carrefour Angrignon Photo: Robert Skinner, La Presse 5. Carrefour Angrignon Le long du boulevard Newman >Propriétaire du Carrefour Angrignon et du Mégacentre voisin: Groupe de Sociétés Westcliff Westcliff envisage la possibilité de construire en densité en périphérie du Carrefour Angrignon, le long du boulevard Newman, où se trouvent actuellement de grands espaces de stationnement. Mais rien n'est prévu à court terme. Le promoteur immobilier doit d'abord déterminer si ce serait compatible avec les opérations commerciales en cours et l'ensemble des conditions contractuelles qui la lient aux commerçants, afin de respecter les normes de stationnement. «Nous partageons la vision de LaSalle et le changement proposé pour l'artère, précise Marc Montpetit, directeur régional chez Westcliff. Le concept d'éco-densité est de plus en plus important. Un environnement de qualité se créera et il se construira de plus en plus de logements. Ce qui attirera des ménages avec des revenus plus élevés. C'est un plus pour le pôle commercial.» http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  2. En se rendant à Vancouver pendant les Jeux olympiques, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, avait indiqué qu’il allait en profiter pour s’informer des initiatives vancouvéroises qui marchent en matière de transport en commun, d’urbanisme et de fiscalité. En voici cinq qui mériteraient d’être étudiées d’après notre journaliste, Mathias Marchal, qui revient de Vancouver. -------------------------------------------------------------------------------- 1. Trolleybus avec porte-vélos: Vive le cocktail transports! -------------------------------------------------------------------------------- À Vancouver, 15 % du réseau est électrifié. Si le système de fils qui alimente les 240 autobus est coûteux et pas forcément esthétique, il permet de réaliser des économies d’énergie et évite 20 000 ton-nes d’émissions de gaz à effet de serre par an. Pour les cyclistes, deux porte-vélos sont installés à l’avant sur la totalité de la flotte d’autobus. Pourquoi? «Ça convainc les usagers qui habitent loin d’une ligne d’autobus de choisir ce moyen de transport, car ils gagnent ainsi du temps», précise Drew Snider, porte-parole de Translink, la STM de Vancouver. Problème avec les phares À Montréal, on n’a pas retenté l’expérience depuis que la Société de l’assurance automobile du Québec a signalé qu’une telle installation réduisait l’efficacité des phares. «On a éprouvé ce problème à Vancou*ver, mais il a été rapidement corrigé avec les fabricants», indique M. Snider. Quant aux trolleybus, on pourrait les voir, en site protégé, sur la fameuse ligne Pie-IX qui doit voir le jour d’ici 2014, indique la STM. «On envisagera cette possibilité au cours des travaux, mais il y a de fortes chances que la ligne soit parcourue au début par des autobus au diesel», précise Isabelle Tremblay, porte-parole de la STM. Read more:http://www.journalmetro.com/linfo/article/496516--cinq-idees-a-importer-de-vancouver-pour-stimuler-montreal
  3. L’Alaska donne son appui à TransCanada Dominique Lemoine, Lesaffaires.com 10:30 TransCanada se prépare à la construction de son pipeline reliant l'Alaska aux autres états américains. TransCanada a obtenu l’appui de l’Assemblée législative de l’Alaska pour l’obtention d’un permis qui lui permettra de lancer son projet de pipeline reliant l’Alaska et les autres états américains, en passant par l’Alberta, dont l’exploitation est prévue pour 2018. «Ce projet pipelinier de gaz naturel permettra de raccorder les réserves de gaz naturel américaines isolées et de les transporter jusqu'aux consommateurs de l'Alaska et des 48 états inférieurs», soutient le président et chef de la direction de TransCanada, Hal Kvisle. La ratification du permis en vertu de l'Alaska Gasline Inducement Act (AGIA) facilitera la poursuite des négociations avec les expéditeurs possibles, précise Hal Kvisle. Il ajoute que cette ratification améliorera la possibilité d'un appel de soumissions réussi. La conclusion d'un premier appel de soumissions est prévue vers juillet 2010. Si des contrats fermes suffisants sont négociés, TransCanada commencera les travaux après l'obtention des autorisations et le pipeline sera en exploitation vers septembre 2018. Selon le Globe & Mail, le projet de 26 milliards de dollars ne sera pas mis en route tant qu’Exxon Mobil n’aura pas signé de contrat d’utilisation du pipeline. Le projet de TransCanada est en compétition avec ceux de BP PLC et ConocoPhillips. «Rien ne va de l’avant sans qu’Exxon soit d’accord», a précisé Hal Kvisle au Globe and Mail. Exxon Mobil, qui a le contrôle sur les plus grandes quantités de gaz en Alaska, n’aurait jusqu’à maintenant appuyé aucun des trois projets, soutient le Globe & Mail. Le pipeline de TransCanada s'étendrait sur 2760 km, à partir d'une usine de traitement de gaz naturel de Prudhoe Bay jusqu'en Alberta. La section de l'Alaska aurait une longueur d'environ 1200 km. La section canadienne vers l'Alberta aurait environ 1550 km. L'intégration du pipeline au réseau de l'Alberta de TransCanada assurerait l'accès aux marchés des 48 états inférieurs, à l'échelle des États-Unis, précise TransCanada. TransCanada dit que son projet satisfait les exigences de l'AGIA, dont la protection des intérêts de l'Alaska au moyen de conditions commerciales raisonnables, la capacité de fournir des livraisons de gaz dans l'état et des occasions d'emploi pour l'Alaska.
  4. La Compagnie de la Baie d'Hudson est rachetée par une entreprise privée, NRDC Equity Partners, propriétaire de la chaîne américaine LordTaylor, pour un montant qui n'a pas été précisé. Pour en lire plus...
  5. La firme d'ingénierie montréalaise BPR a fait l'acquisition, pour un montant non précisé, de la française Saunier & Associés, située à Nanterre, dans la région parisienne. Pour en lire plus...
  6. La société, dont les installations canadiennes sont situées à Montréal, Mirabel et Toronto, n'a pas précisé où les postes seraient supprimés. Pour en lire plus...
  7. Publié le 25 septembre 2008 à 08h15 | Mis à jour le 25 septembre 2008 à 08h18 La Fondation David Suzuki s'implante à Montréal François Cardinal La Presse Curieusement absente du Québec depuis sa naissance il y a déjà 18 ans, la Fondation David Suzuki annoncera aujourd'hui qu'elle comble cette lacune en inaugurant sa toute première antenne locale, a appris La Presse. Bien que l'organisation ait crû à un rythme impressionnant au cours des années grâce à la notoriété de son fondateur, le scientifique David Suzuki, il aura fallu qu'un tout nouveau dirigeant francophile en prenne la barre pour que le Québec se retrouve soudainement dans l'écran radar. Nommé au début de l'année, Peter Robinson a en effet placé tout en haut de ses priorités l'implantation de son organisme dans la province. Il a en quelque sorte appliqué la même recette éprouvée lors de son passage à la direction de Mountain Equipment Coop, qui compte grâce à lui deux magasins dans la région (un troisième s'ajoutera bientôt). «C'était une priorité d'avoir une présence formelle au Québec. D'abord parce que l'environnement est au sommet des préoccupations des Québécois. Ensuite parce que la Fondation ne peut se dire nationale tant qu'elle n'est pas implantée au Québec», a-t-il indiqué lors d'une entrevue qui s'est déroulée uniquement en français. Le directeur du bureau québécois est Karel Mayrand, un environnementaliste bien connu qui était jusqu'à récemment directeur d'Unisféra, un centre d'expertise sur le développement durable, et de Planétair, un programme de crédits de compensation de carbone. M. Mayrand aura un titre différent de celui des autres directeurs provinciaux de la Fondation, qui ont leur bureau à Vancouver, au quartier général de l'organisation. Il aura ainsi une plus grande marge de manoeuvre pour implanter des programmes propres au Québec, par exemple, ou mettre sur pied un site internet complètement distinct. «Nous avons adopté le modèle de Mountain Equipment Coop, qui fait sa force au Québec», précise le nouveau directeur. Pourquoi un nouveau groupe au Québec alors que la province en compte déjà beaucoup? «Car chacun a sa spécificité, précise Karel Mayrand. On veut ajouter plus de poids scientifique, faire le lien entre l'environnement, la science et l'éducation. On veut aussi ajouter des ressources en recherche, en communication et en diffusion des solutions.» «Il ne faut pas oublier que les groupes ne sont pas en concurrence, mais bien en partenariat», a renchéri Peter Robinson.
  8. Un complexe hôtelier de 120M$ sera construit à Montréal-Trudeau Mise en ligne 15/06/2006 10h29 Mise à jour 15/06/2006 12h01 Aéroports de Montréal a confié à un consortium formé de Groupe Axor, de Marriott International (MAR) et d'un investisseur institutionnel le projet de 120M$ visant la construction d'un hôtel de 275 chambres et la relocalisation du secteur des départs transfrontaliers à l'aéroport Montréal-Trudeau. ADM a précisé jeudi en dévoilant les détails du projet que le contrat a été accordé au terme d'un appel de propositions lancé en décembre dernier dans le cadre duquel six consortiums avaient été invités à soumettre des propositions, rapporte la Presse Canadienne. Le consortium retenu, appelé Société en commandite Adamax Immobilier, assurera le financement intégral, la conception, la réalisation, l'opération et l'entretien de l'établissement hôtelier, qui sera érigé à proximité de la jetée transfrontalière et qui aura sa propre rampe d'accès. L'hôtel, qui arborera la bannière Marriott, devrait ouvrir ses portes à l'été de 2008. En vertu du contrat, Adamax aura à construire certains ouvrages qui seront intégrés dans la structure de l'hôtel, à savoir l'enveloppe du futur hall des départs transfrontaliers, qui occupera les deux premiers niveaux de l'immeuble, de même que l'enveloppe de la future gare ferroviaire de Montréal-Trudeau, localisée sous l'hôtel. De plus, Adamax financera, construira et louera à Aéroports de Montréal un étage additionnel pour abriter ses bureaux administratifs, qui se trouvent actuellement au centre-ville. ADM a précisé qu'environ 60M$ des 120M$ du projet seront assumés par le consortium pour la réalisation de l'hôtel et du siège social d'Aéroports de Montréal et que, de son côté, elle investira l'autre portion de 60M$ pour les ouvrages reliés au secteur des départs transfrontaliers et à la gare ferroviaire.
  9. Série de avant/après faite sur google earth en comparant le skyline de 2013 à celui que nous auront bientôt (les modèles sont vite fait, mais leur hauteur est assez précise). Avant: Après: Avant: Après: Avant: Après: Avant: Après: Avant: Après:
  10. Québec s'est entendu sur le principe avec les médecins spécialistes Il y a 28 minutes QUEBEC (PC) — Québec s'est entendu sur le principe avec la Fédération des médecins spécialistes. L'accord de principe survient au terme d'une période de médiation de huit mois convenue entre les deux parties, en décembre dernier, et dont le mandat avait été confié à Guy Coulombe. La ministre des Finances et présidente du Conseil du trésor, madame Monique Jérôme-Forget, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard, ont dit par voie de communiqué se réjouir de l'entente. M. Couillard estime que "les Québécois sortent grands gagnants des négociations qui se terminent". Il rappelle que les discussions ont porté à la fois sur un redressement de la rémunération des 8000 médecins spécialistes membres de la Fédération, et sur le financement de différentes mesures d'amélioration de l'accessibilité et de la continuité des services. Mme Jérôme-Forget précise que "cette entente de principe s'inscrit dans le respect de la capacité de payer des Québécois, mais elle permet surtout d'améliorer la gamme de services offerts et de favoriser un meilleur accès aux soins pour toute la population". Les deux parties ont convenu d'en dévoiler la teneur et les détails conjointement au cours d'une conférence de presse qui sera convoquée dans les prochains jours.
  11. Publié: 06 décembre 2011 16:36 Mis à jour: 06 décembre 2011 18:52 http://www.journalmetro.com/linfo/article/1043288--montreal-en-tete-des-destinations-canadiennes TORONTO - Le site de voyages Hotwire.com a annoncé que les grandes villes et les endroits aux températures clémentes seront les destinations de prédilection des Canadiens pour la période des Fêtes. Le site d'achat de forfaits de voyage à rabais précise que Montréal, New York et Toronto occupent respectivement les trois premières places du palmarès de 10 villes. Ces trois villes sont des destinations de choix pour les Canadiens habitant près de la frontière canado-américaine. Viennent ensuite Orlando et Fort Lauderdale, en Floride; Las Vegas, au Nevada; Vancouver, en Colombie-Britannique; Honolulu, à Hawaï; Seattle, dans l'État de Washington, et San Francisco, en Californie. En raison de la fluctuation des taux de change, Hotwire.com précise que les prix dans plusieurs villes frontalières sont demeurés concurrentiels, et que cela pouvait signifier des économies importantes lors d'un voyage. La plupart des autres villes sur la liste offrent plutôt l'occasion de ranger les manteaux et de se détendre au chaud. Le président du groupe Hotwire, Clem Bason, mentionne que les taux de change favorables et les rabais importants facilitent l'utilisation maximale du budget de vacances pour les Fêtes. Par voie de communiqué, M. Bason a indiqué mardi que les Canadiens étaient désormais plus réceptifs à l'idée de passer les Fêtes dans une destination vacances, qu'elle se trouve près de la maison ou dans un autre pays. 1. Montreal 2. New York City 3. Toronto 4. Orlando 5. Fort Lauderdale 6. Las Vegas 7. Vancouver 8. Honolulu 9. Seattle 10. San Francisco
  12. La rentabilité a été affectée dans une certaine mesure par la hausse des coûts des matières premières et de l'énergie, a précisé la société. Pour en lire plus...
  13. Le maire de la ville a précisé que le premier quart de travail qui doit employer 1200 personnes, sera instauré tel que prévu. Pour en lire plus...
  14. John Deere ferme une usine en Ontario 2 septembre 2008 - 15h39 Presse Canadienne John Deere ferme une usine en Ontario et supprime 800 emplois Le secteur manufacturier de l'Ontario a encaissé un nouveau coup dur mardi, lorsque le fabricant de matériel agricole et forestier Deere & Company a annoncé la fermeture, d'ici la fin 2009, de son usine ontarienne de Welland, supprimant ainsi 800 emplois. L'entreprise a expliqué qu'elle consolidait ses opérations manufacturières pour améliorer son rendement et ses profits et que le travail allait être transféré à des usines au Wisconsin et au Mexique. Deere & Company, constructeur du fameux tracteur vert John Deere, a précisé que la fermeture de l'usine entraînera une charge de 90 M$ US après impôts. Environ la moitié de ces frais seront inscrits au cours du quatrième trimestre de l'exercice en cours. L'usine de Welland construit des véhicules utilitaires et des accessoires pour l'équipement commercial et de consommation et pour des usages agricoles.
  15. MTY devient franchiseur pour Taco Time 17 septembre 2008 - 11h18 Presse Canadienne MTY Tiki Ming Enterprises, filiale du groupe montréalais MTY (MTY) vient de conclure une entente ayant force obligatoire afin de se porter acquéreur des actifs de Taco Time Canada. L'entente a été conclue avec Ken et Aarol Pattenden, de Taco Time Canada, une entreprise basée à Calgary. En vertu de cette entente, MTY reprendra les droits de franchise de la chaîne de restauration rapide de style mexicain au Canada conformément à un accord signé avec Kahala Franchise Corporation, de Scottsdale, en Arizona, détentrice du nom Taco Time. Le montant de l'opération n'a pas été précisé. Il y a actuellement 117 établissements Taco Time franchisés au Canada, dans les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba et de l'Ontario. Les ventes du réseau Taco Time au Canada ont atteint 54 M$ au cours de la période de 12 mois terminée le 30 juin dernier. La transaction devrait être complétée d'ici 60 jours, a précisé MTY, mercredi, en annonçant cette nouvelle acquisition. MTY a l'intention de maintenir le siège de Taco Time Canada à Calgary une fois la transaction réalisée. Interrogé par La Presse Canadienne, un porte-parole de la compagnie, Jean-François Dubé, a indiqué, par ailleurs, que MTY envisage d'élargir le réseau de Taco Time en Ontario et de l'introduire éventuellement au Québec. L'acquisition de Taco Time Canada portera à 1000 le nombre d'établissements de restauration rapide de MTY, qui possède entre autres les bannières Sushi Shop, Tiki-Ming, Veggirama, La Crémière, cultures et Caférama. À la fin août, le groupe a annoncé qu'il achetait la chaîne Tutti Frutti spécialisée dans les petits-déjeuners.
  16. Le président américain a toutefois précisé que chacun était d'accord sur la nécessité d'agir rapidement. Il a renouvelé ses appels à une adoption rapide de son plan de 700 G$ par le Congrès. Pour en lire plus...
  17. La Banque Nationale, par le biais de sa filiale Cabinet d'assurance Banque Nationale, s'est portée acquéreur de Services collectifs Assuraction, pour un montant non précisé. Pour en lire plus...
  18. La direction d'Air Médic se veut rassurante malgré des problèmes de liquidités et une importante réorganisation. Pour en lire plus...
  19. La Caisse a précisé avoir déboursé 2 $ par action pour cet investissement additionnel dans Mecachrome, dont elle détient maintenant un total de 2,6 millions d'actions. Pour en lire plus...
  20. Le géant japonais de l'électronique grand public précise avoir reçu des signalements de surchauffe, entraînant dans certains cas de légères brûlures. Pour en lire plus...
  21. C'est ce que croit Raymond Bachand, ministre du Développement économique. Il précise toutefois qu'il ne faut pas s'attendre à une croissance fulgurante de l'économie québécoise. Pour en lire plus...
  22. «Nous avons pris cette mesure en raison des conditions actuelles du marché, l'environnement économique et notre perspective prudente de 2009», a précisé le porte-parole. Pour en lire plus...
  23. Le PDG de Technopôle Angus, Christian Yaccarini, précise que c'est une première au Canada et qu'il arrive même au second rang en Amérique du Nord. Pour en lire plus...
  24. General Motors a indiqué jeudi qu'il avait retenu comme hypothèse une chute du marché automobile américain de 20% pour établir le plan de retour à la viabilité. Pour en lire plus...
  25. Tant qu'à moi c'est un plus pour un moins. Dommage pour Quebecor, mais tant mieux pour l'environnement. ---------------------------- Disparition du catalogue annuel Canadian Tire * Alexandre Paillé, Lesaffaires.com * 28 mars 2008 Canadian Tire ne précise pas combien elle économisera en coûts d'impression, mais précise que l'argent économisé servira à la publicité. Photo: Bloomberg Autre tuile pour l’imprimeur Quebecor World puisque le détaillant Canadian Tire a décidé de ne plus faire imprimer ses catalogues qui sont envoyés à des millions de foyers canadiens chaque année. Le gant du commerce de détail affirme avoir fait plusieurs analyses d’habitudes de magasinage de ses clients pour conclure que les consommateurs passent maintenant beaucoup plus de temps en ligne pour obtenir des informations. D’autres études confirmant que le lectorat et la conservation des catalogues annuels diminuent ont convaincu Canadian Tire de mettre un terme à l’impression annuelle d’un catalogue qui sera maintenant disponible en ligne. Canadian Tire ne précise pas combien elle économisera en coûts d'impression, mais précise que l'argent économisé servira à améliorer la présentation en ligne, de même qu’en publicité. La décision de Canadian Tire est un autre coup dur pour Quebecor qui avait fait savoir la semaine dernière qu'il ne s'opposerait pas aux efforts du magazine The Economist pour préserver son droit de mettre fin à son contrat plus tard cette année. The Economist a demandé à un juge américain la permission de fournir un avis formel à Quebecor World, avis qu'il dit être nécessaire parce que l'imprimeur poursuit ses activités en bénéficiant de la protection de la loi sur les faillites pendant qu'il tente de se dépêtrer de ses difficultés. Avec Canadian Press http://www.lesaffaires.com/article/0/commerce-et-produits-de-consommation/2008-03-28/474790/disparition-du-catalogue-annuel-canadian-tire.fr.html