Search the Community

Showing results for tags 'pourquoi'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 62 results

  1. Il y a deux semaines, je vous ai parlé de cette multitude de commerces montréalais qui engagent des unilingues anglais, sans que ça leur fasse un pli sur la bedaine de mépriser leur clientèle francophone. « Le français? We don’t give a shit! », semblent-ils nous dire. Et vous savez quoi, ce que je vous ai raconté, ce n’est que la pointe de l’iceberg, et je n’ai fait que soulever le début du commencement de l’amorce d’un débat. Vous êtes-vous promené récemment dans les rues de Montréal en portant attention à l’omniprésence de l’anglais? C’est à se demander si la loi 101 a déjà existé. Que les Second Cup, Edible arrangements, et autres pullulent à chaque coin de rue, on se console en se disant que ce sont des franchises de compagnies étrangères. Mais pourquoi accepte-t-on qu’une boutique/salon de thé qui a pignon sur rue avenue Mont-Royal s’appelle David’s tea? Pourquoi accepte-t-on que des commerces faisant affaire au Québec aient des sites internet uniquement en anglais (http://www.rageliquidenergy.com , http://www.restaurantmirchi.com ). Pourquoi accepte-t-on que des commerces aient des sites internet dans un français approximatif, comme http://www.ecomoto qui nous invite à faire une (sic) essai routier pour des motos qui sont 99% moins polluant que n'importe quel moteur conduit par essence (re-sic), ce qui nous permet d’oublier les stations de services (re-re-sic)? Et puis, est-ce que c’est une illusion d’optique où est-ce que je vois de plus en plus d’affiche en anglais de la même taille que leur équivalent français (ce qui contrevient clairement à la loi 101) ? Une de mes amies travaille pour une filiale québécoise d’une compagnie basée à Toronto. TOUS les logiciels sur son ordinateur sont en anglais uniquement. Quand je me suis étonnée devant elle que de telles pratiques ait lieu, son mari, qui travaille pour une grande institution financière QUÉBÉCOISE, m’a dit que c’était la même situation dans ses bureaux à lui! Je vous le demande : pourquoi accepte-t-on comme un état de fait de travailler dans une langue étrangère? Pourquoi se contenter du statu quo? Dans le même ordre d’idée, pourquoi accepte-t-on sans broncher que les ados parsèment leurs phrases de mots anglais pour lesquels il existe des mots français parfaitement acceptables ? Désolée mais je ne suis plus capable d’entendre des jeunes de 10 ou 13 ans qui fréquentent l’école en français et qui disent « c’est nice », ou « elle est ma best friend ». Après tout, si j’étais un anglophone vivant à Montréal, pourquoi est-ce que je me forcerais à parler français quand les francophones eux-mêmes sont incapables de maîtriser leur langue? Ce printemps, l’auteur de Starmania et Notre-Dame de-Paris, Luc Plamondon, a reçu la Médaille d'honneur de l'Assemblée nationale du Québec. Dans son discours d’acceptation, visiblement ému, il a livré un plaidoyer en faveur de la défense du français au Québec : « Les politiciens ont peur, un peu, maintenant, de parler des dangers [qui guettent] la langue française. Mais la langue française, ici, elle est en danger tous les jours, de plus en plus, et moi ça m’inquiète beaucoup. » Et pour parler de l’omniprésence de l’anglais au Québec, il a utilisé les mots «invasion » et «agression». Et comment a réagi l’éditorialiste-en-chef de La Presse André Pratte? En qualifiant les propos de Plamondon d’ « étonnants ». « Nous partageons le souci du célèbre auteur pour la vigueur du français au Québec. Cependant, le portrait qu'il dépeint de la situation est caricatural ». C’est drôle, mais moi, l’attitude La Presse dans ce dossier ne m’étonne pas du tout. Après tout, il s’agit bien du même journal qui a minimisé puis ridiculisé le scoop de Noe Murchison du Journal de Montréal, la formidable série I don’t speak French. En janvier 2008 elle a écrit une série d’articles inquiétant dans lesquels elle racontait qu’elle avait « pu trouver 15 emplois dans des commerces en parlant uniquement anglais ». En quelques semaines, en se faisant passer pour une unilingue anglophone elle « a été embauchée dans plusieurs commerces avec un CV juste en anglais ». Je voudrais bien qu’André Pratte sorte de son bureau et aille se promener dans son quartier, le Vieux-Montréal, où loge La Presse. Je lui conseillerais d’aller manger dans ce restaurant italien, à quelques coins de rues de son bureau, que je boycotte depuis plus d’un an. À ma dernière visite, l’hôtesse était une unilingue anglophone, fraîchement débarquée de Toronto. Mais ce que je vous dis, c’est sûrement « caricatural ». http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/icichroniques/sophiedurocher/archives/2009/08/20090826-122545.html
  2. Salut tout le monde, Quel sous-forum(s) voudriez vous voir ajouter à Mtlurb et pourquoi? Merci
  3. Bizarre qu'il n'y a pas de fil avec tout ce qui se passe présentement au Québec! Les infras coûtent 30-40% plus cher, et on se demande pourquoi on n'as pas assez de routes ou bien qu'ils soient en mauvais état! Pour lancer le débat: Mes solutions, coupons le robinet, baissons les taxes et impôts, il y en aura moins à gaspiller transformons le ministère des transports en agence de transport indépendante... le bidding de contrats d'infras doivent être ouverts à nos voisins d'Ontario/New York/Vermont/etc... ça va faire baisser les prix en titi!
  4. Tout est là dans... lol
  5. Depuis 3 jours c'est soudainement très tranquille sur le forum. Je lance donc une petite discussion sur le sujet du métro: Deux questions: Quelle est votre station de métro préféré et pourquoi? Quelle est la pire station de métro, selon vous, et pourquoi? -- Moi j'aime bien la station Lionel-Groulx pour sa disposition des platformes. Les trains en direction centre-ville sont sur le même niveau. Prenez la ligne verte à Angrignon, débarquez à Lionel-Groulx, marchez quelques mètres, prenez la ligne orange vers Montmorency. La station que je déteste le plus, c'est Guy-Concordia. C'est peut-être la 3ème station la plus achalandée du réseau, mais ooh qu'elle est laide!
  6. Selon Vaillant sur SSP : Étrange pour le moment puisque le PPU de Griffintown ne permet rien de plus de 20 étages. À moins que ça ne vise un autre secteur de Griffintown qui n'est pas sujet au PPU ? @Vaillant : pourquoi ne pas avoir rapporté la nouvelle ici ?
  7. il y a des milliers de gratte ciel a travers le monde...Si vous n en n aviez qu UN (1) a nommer, lequel serait il? Gratte ciel de plus de 150m, hors ceux qui sont en construction... Merci de mettre une photo pour illustration et un commentaire pourquoi ce choix...
  8. C'est assez banale comme question, mais je vais dire que ça fait longtemps que je me la pose! Pourquoi qu'il n'y a pas de marque automobile Québécoise? Je sais ce n'est pas une question d'urbanisme, même, qui n'a pas vraiment rapport avec Montréal directement, mais je crois que la tribune est bonne et que plusieurs membres auront de bonnes idées pour remplir cette conversation. Oui je sais il y a HTT Supercar de St-Eustache qui font la Pléthore mais à 500 000$ c'est loin d'être l'auto du peuple! Pourtant nous avons plusieurs compagnies qui pourraient s'y attaquer. BRP est un des choix assez facile, ils font déjà leur Can-Am Spyder et aurait le support moral de la population. C'est quoi la différence entre 3 et 4 roues après tout. Dans la même catégorie il y a Campagna qui font la T-rex, ils ont lancé la V13R qui commence sérieusement à ressembler à un véhicule traditionnel. Ils pourraient faire une gamme de modèles dans le genre Scion, jeune et sportive. Nova Bus est un autre choix évident, il font déjà des véhicules à 4 roues (et plus) et depuis que Volvo, maison mère de Nova ne fait plus d'automobile (Volvo Cars appartient à la chinoise Geely) Pourquoi pas Bombardier, ils s'y connaissent en transport après tout, ferroviaire et aéronautique mais franchement, il peuvent bien faire une gamme d'automobiles, ont les poches profondes et savent déjà comment "dealer" avec des employés en grève. Nous avons eu quelques essais comme ZennCars mais le véhicule n'a jamais eu les permissions de rouler sur les routes du Québec. Il était possible d'aller plus rapidement en Vespa! Au début des années 70 il y a eu la Manic mais c'était une Peugeot à 70%. Aujourd’hui, il y a quelques compagnies qui font des automobiles de façon artistique. Pour ce qui des véhicules électriques, nous avons l'expertise d'Hydro Québec et de TM4 qui ont prouvés dans le passé qu'ils avaient les idées pour faire avancer des auto dans les rues du Québec? TM4 vend déjà ces moteurs à Tata Motors et à BRP En conclusion, ont prend une compagnie déjà établie et qui fait déjà tourner des roues sur le bitume, avec des poches semi-profondes, l'expertise de la main d'oeuvre déjà existante (anciens employés GM et beaucoup en Ontario qui s'y connaissent) Beaucoup d'espaces libre pour construire une belle grande usine avec chaînes de montage. Nous faisons appel à l'équipementier Canadien Magna, déjà fournisseur de plusieurs des grands constructeurs (et qui ont presque acheté Opel en 2009), nous utilisons de l'aluminium d'Alcan et nous avons déjà tout ce qu'il faut. De plus, avec la valeur du dollar canadien les prix seraient à notre avantage. je ne vois vraiment pas pourquoi ça ne se ferait pas. Il est possible avec tout ce bagage de faire une gamme de 3-4 véhicules (-20 000$, 20-28 000$, 28-40 000$, 40 000$+) et de 1 ou 2 camions et une sportive fait Québec. Et vous, vous en pensez quoi?
  9. Le 23e Voici un projet innovateur de 4 copropriétés dans le quartier animé de Rosemont, près de tous les services tels que écoles primaires, secondaires, cegep, centre d'achat, épicerie, transport en commun, sans compter les commerces spécialisés du coin, tout ce qui fait la joie d'habiter Montréal est à votre portée. Chacune des copropriétés, possède son entrée privée et compte 2 niveaux, tout en éliminant ainsi les espaces communs, en diminuant les frais communs de copropriétés qui s'y rattachent c'est pourquoi nous les nommons maisonnettes. Une grande terrasse vous permettra de profiter du grand air durant la belle saison, certaines unités ont des mezzaninnes et des terrasses privées sur le toit. Bienvenue chez vous! 6655 23e Avenue, en vente, livraison décembre 2010 http://immeublesbcg.com/le23e.php
  10. Chronique d'un entrepreneur Nicolas Duvernois http://www.lesaffaires.com/blogues/nicolas-duvernois/pourquoi-je-suis-contre-le-salaire-minimum-a-15/590729 Depuis quelques mois, plusieurs acteurs du monde des affaires et du milieu de la politique se sont exprimés en faveur du salaire minimum à 15 dollars. Est-il vraiment réaliste de croire que cette proposition améliorera la situation de centaines de milliers de travailleurs québécois? On ne peut être contre la vertu et s’opposer à l’idée que des gens moins nantis puissent hausser leur niveau de vie. Il est inadmissible qu’une personne se retrouve sous le seuil de la pauvreté en travaillant 40 heures par semaine. Collectivement, nous ne pouvons pas accepter cette situation et devons trouver des solutions au problème. Augmenter le salaire minimum est la solution miracle qui vient spontanément à l’esprit. Je n’y crois pas. Voici pourquoi. Hausser le salaire minimum est l’équivalent de mettre un pansement sur une plaie nécessitant des points de suture. Ça soulage le mal temporairement, mais ça ne règle pas le problème. Le problème n’est pas tant le salaire minimum que le manque de formation qui permettrait a plus d’un million de travailleurs d’accéder à un salaire supérieur. Confucius avait raison. Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. Dans la majorité des cas, le salaire dépend de nos dernières études. Tant que nous accepterons que les jeunes puissent arrêter l’école au secondaire cinq (et même avant), la situation va perdurer. Pourquoi ne pas rendre obligatoire ne serait-ce qu’une formation professionnelle pour que nos jeunes qui sortent de l’école aient la garantie qu'ils pourront obtenir plus que le salaire minimum? Le calcul est simple. Une meilleure formation mène à un meilleur salaire. Plutôt qu’offrir plus d’argent, pourquoi ne pas proposer quelques avantages aux travailleurs les moins bien rémunérés? Comme des coupons repas pour le midi (comme en France), des cartes de transport en commun à prix réduit, des assurances… Des avantages financiers qui, sans augmenter le salaire minimum, permettront au travailleur d’en avoir plus en poche à la fin du mois. À mon avis, offrir un salaire minimum «confortable» comporte des risques à long terme. On ne veut pas d’une société où le travailleur est satisfait de faire le minimum, on veut une société où le travailleur veut faire mieux. Il ne faut pas faire l’autruche. Ce n’est pas le gouvernement qui paiera pour cette hausse, ses employés gagnant tous plus de 15 dollars l’heure. Et ce ne sont pas les multinationales qui verront la différence dans leurs états financiers. Ce seront les dizaines de milliers d’entrepreneurs à la tête de petites et moyennes entreprises qui paieront la note. L’immense majorité des entreprises au Québec sont de toutes petites entreprises. 99.8% des entreprises de la province sont des PME. Sur les 250 000 qu’on dénombre au Québec, plus de 72% comptent moins de 10 employés. La hausse du salaire minimum aura un effet catastrophique sur ces organisations, puis sur leurs employés eux-mêmes. On ne se cachera pas, pour respecter leur budget, les entrepreneurs auront comme premier réflexe de couper dans les heures de leur personnel. Un salaire minimum qui passe de 10,75$ à 15$ représente une augmentation de 40%. Rare sont les PME qui verront leurs revenus, même sur une période de 5 ans, augmenter autant. Il n’y a pas de solution miracle. Améliorer les conditions de travail de centaines de milliers de travailleurs ne se fera pas en criant «ciseaux». Afin de régler le problème une fois pour toutes, prenons le temps de trouver les meilleures solutions à long terme en impliquant les travailleurs et les employeurs.
  11. Nous aimerions présenter notre projet Imaginons Bellechasse. Imaginons Bellechasse est un projet de recherche-action basé à l’Université McGill. Nous invitons la population à participer à notre forum en ligne, qui sera en ligne jusqu'au 15 juillet. Il offre l'opportunité de se prononcer sur plusieurs propositions d'aménagement urbain du secteur Bellechasse, situé dans le sud-ouest de l'arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie. Pour en apprendre plus et participer: http://imaginonsbellechasse.com/. Des propositions concrètes pour le secteur Bellechasse Ce forum est l’aboutissement d’une année de travail collaboratif entre le Comité Logement de la Petite-Patrie et des chercheurs et étudiants en urbanisme, architecture et droit de l’Université McGill. Il présente des idées basées sur des consultations auprès de la communauté pour améliorer le Programme particulier d'urbanisme (PPU) existant. Par exemple, comment verdir le secteur tout en favorisant sa sécurité alimentaire? Pourquoi ne pas créer des liens piétons sécuritaires vers le métro Rosemont? Comment créer une nouvelle vie de quartier? Cette semaine, notre plus récente proposition invite la population à se prononcer sur la manière d’intégrer du logement abordable dans le quartier. Nous voulons votre avis Le forum cherche à appuyer le processus de consultation publique afin de faire valoir une diversité de visions citoyennes pour le développement futur du site Bellechasse. En ligne depuis quelques semaines, plusieurs participants ont déjà échangé entre eux pour donner leur avis sur différentes propositions. Nous invitons le plus grand nombre de résident-e-s, travailleurs et commerces à participer à cette démarche de démocratie participative. C’est pourquoi nous avons ouvert le forum à tous: les participants n’ont plus besoin de s’inscrire pour commenter. Une nouvelle manière de consulter le public À terme, Imaginons Bellechasse présentera les résultats de cette démarche aux élus municipaux. Dans une optique de développement durable, le projet explore le potentiel d’un outil interactif de promouvoir une participation citoyenne riche et diversifiée afin de favoriser un aménagement urbain sensible aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques d’aujourd’hui. Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter!
  12. À l'Exception du Benelux, ça fait presque 140 ans que Verdun est un ville sans de débit de boisson. Suite à un plan de restructuration de 10 ans. La ville ouvrira finalement la chance d'ouvrir un bar, brasserie ou tavernes sur Wellington et à l'ïle des Soeur. Pourquoi la ville devenue arrondissement aura restée sèche aussi longtemps ? À lire ici La seule ville encore sous la Loi de la Tempérance restera nos amis de St-Lambert.
  13. J'ai passé en bagnole en ville aujourd'hui. Un ami de la rive sud voulait aller chercher un meuble dans le gettho Mcgill. Un vrai cauchemard. Tout les rues pour monter vers le nord étaient bloqués. Jamais vue ça. J'avais beau essayer un autre chemin je tournais en rond. Combien de plaque américaine et d'ontario que j'ai vue aujourd'hui une quantité phénomenale. Ca va leur donner une mauvaise opinion du manque flagrant d'information sur ce qui se passe. Le manque d'organisation de la circulation. Petite suggestion pourquoi on n'indique pas aux entrée vers le centre-ville sur l'autoroute ville marie et Bonaventure que René Levesques va être fermé et aussi toute les rues qui croisent le boulevard. Pourquoi on ne met pas de pancarte par exemple au coin de Robert Bourassa , Guy, Peel et St-Antoine etc... ou sont les policiers pour indiquer que la seule rue qui permet de croiser rené-Levesques est Atwater. Juste ça pour éviter de faire perdre du temps au gens.
  14. Cataclaw

    Capitale du monde

    S'il fallait choisir une ville... laquelle choisirez vous et pourquoi? If you had to name a capital of the world, which city would you pick and why?
  15. Est-ce que vous croyez à l'évolution? Si oui, pourquoi, si non, pourquoi? Est-ce que vous croyez au créationnisme? Si oui, pourquoi, si non, pourquoi? Aux États-Unis c'est une question plutôt difficile qui divise bien des gens. Je suis curieux de savoir ce que vous en pensez. Un énorme pourcentage de la population ne crois pas à l'évolution! Je suis curieux de connaitre les avis des mtlurbeurs. -- I believe in (or should I say, accept as fact) evolution and reject creationism as foolishness. Though i reject creationism as pure fantasy, I do believe it's possible to believe in God and still accept evolution. It's the same with the big bang... all you have to do is believe that God started the big bang, and set evolution in motion. (I'm not saying I personally believe this either, but i'm just demonstrating how these two ideas aren't mutually exclusive, as many people propose.) I dislike young earth creationists... (people that believe the earth is 6000 years old and that it was literally created in 6 days... although if a day is defined as 1 rotation of the earth on its axis, and no earth yet, how could you........ ahh forget i brought it up.) One of my girlfriend's cousins is a young earth creationist and I recently had the misfortune of debating her for 30 minutes. The whole debate was basically like this: Me: facts, rational explanations, more facts Her: LA LA LA I CAN'T HEAR YOU --- A must-watch series on evolution vs. creationism. A 15-part youtube series that starts with this video:
  16. Salut tout le monde, Il y a eue un problème avec le logiciel Gallery (galleries de photos) sur le site web qui a fait en sorte qu'un traffic incroyable à été généré sur le site et ce qui a en fait en sorte que mon compte à été suspendu. Il y a eu un peu d'incompétence de la part de l'hébérgeur puisqu'ils ne répondaient plus aux billets de service que je plaçait... ça a pris un appel téléphonique remplis de haine pour corriger les choses:stirthepot: Voilà pourquoi ça a pris autant de temps. Désolé pour les inconvénients! Malek
  17. Franchement, j'aimerai savoir qui vous pensez sera notre prochain maire? SVP répondez et dites pourquoi, ça pourra mousser les conversations.
  18. Gilbert

    Live Search

    Quelqu'un a une idée pourquoi Live search ne foncitonne plus? C'est même pas que c'est rendu payant, il n'y a juste plus d'images sattelites ou de 3d. Personnellement, j'espère que ça va revenir bientôt (si c'est pour revenir). En plus, comment cataclaw va nous faire de beaux rendus de ses projets si on peut pas le voir dans la ville, dans un environnement? http://maps.live.com
  19. francely57

    CGI vs. Hilton

    Ces deux tours sont les plus grandes construites dans les 15 dernières années à Montréal, chacune mesurant 119-120 mètres, à des coins opposés du centre-ville. Laquelle préférez-vous, et pourquoi?
  20. J'ai une question pour les personnes qui s'éxpriment bien en français. Comment pouvons-nous savoir si un mot est masculin ou féminin ? J'ai toujours eu de la difficulté dans mes textes écrits avec ce aspect. En anglais, c'est facile, tout est neutre (the). Example: Pourquoi es que une table c'est la table et pas le table? Il me confond sans extrémité. Merci pour vos réponses!
  21. Pourquoi la discution sur la St-Jean a t'elle été fermée??? La discution n'avait pas dérappée et était pertinente...
  22. Je me demande pourquoi cette portion d'autoroute n'a jamais été completé. Il semble deja y avoir un échangeur et une bretelle
  23. Je n'ai pas beaucoup d'information, j'ai connu le projet grâce à Habsfan. Tout ce que je sais, c'est que le propriétaire du Ben's aurait refuser de vendre son terrain, c'est pourquoi le projet n'a jamais vu le jour. Aujourd'hui, nous avons l'hôtel St-Martin sur ce site : http://mtlurb.com/forums/showthread.php?t=567
  24. Rejet du plan Paulson : pourquoi? * René Vézina, Les affaires * 07:33 Blogue : À l'époque, on entendait parler du grand soir rouge. C'était le rêve d'une certaine gogauche, pourquoi il valait mieux tout raser pour mieux reconstruire. Allait en surgir un ordre nouveau. La gogauche est devenue la droite ultraconservatrice avec ses amis libertariens. À leurs yeux, l'intervention de l'État dans l'économie est diabolique et rien ne remplace le cours naturel des choses. S'il faut qu'une société s'écroule, qu'elle s'écroule. On verra après. C'est, entre autres, ce que défend un économiste de Harvard, Jeffery Miron -libertarien-, dont vous pouvez retrouver les propos acides sur CNN.com : pour lui, « Mieux vaut des faillites que des sauvetages ». C'est en bonne partie ce qui a conduit un troupeau de Républicains à voter contre le plan Paulson, hier, ce qui a précipité les bourses mondiales dans la tourmente ; encore qu'en Asie, la chute a été moins brutale, et on voit même des remontées en Europe. Il faut dire que les pronostics sont meilleurs, pour aujourd'hui, en Amérique du Nord. Les autres opposants au plan l'ont fait simplement parce qu'ils s'en vont en élection et qu'ils ont peur de vexer leurs commettants. Des idéologues et des peureux sont en train de jouer à la roulette russe avec l'économie du continent. Est-ce à dire que ce plan était parfait ? Sûrement pas. Même pas satisfaisant. Mais une situation d'urgence demande une réponse urgente. Et vous savez quoi ? De toute façon, le gouvernement américain va les pomper, ces centaines de milliards de dollars dans les firmes en difficulté. C'est ce que va continuer à faire la Fed. Mais sans les balises qui auraient autrement encadré ses interventions : l'État ne pourra exiger de contreparties, pas de protection pour les propriétaires de maisons, pas de limites à la rémunération, pas de propriété partielle des firmes rescapées, etc. Ce sera du cas par cas. Voilà pourquoi le laisser-faire est hautement risqué. La peste soit des Maria Goretti de l'économie, qui préfèrent dire non et risquer de tout perdre pour ne pas entacher leur vertu.