Search the Community

Showing results for tags 'pourcentage'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 19 results

  1. La Banque d'Angleterre a baissé jeudi ses taux d'intérêt d'un point de pourcentage à 2%, pour tenter d'éviter une récession prolongée. Pour en lire plus...
  2. La Banque centrale européenne (BCE) abaissera son taux directeur d'un demi-point de pourcentage cette semaine, prévoient les experts. Pour en lire plus...
  3. La Banque du Canada devrait abaisser son taux directeur d'un demi-point de pourcentage mardi, ce qui le porterait à un pour cent. Pour en lire plus...
  4. Exportation et développement Canada rapporte que son indice de confiance a reculé de cinq points de pourcentage par rapport à l'étude menée le printemps dernier. Pour en lire plus...
  5. Radio-Canada fait une série de reportages sur les stéréotypes de différents quartiers de Montréal Le premier parle des bobos du Plateau : Les bobos du Plateau existent, en voici la preuve Mise à jour le mercredi 29 octobre 2014 à 16 h 13 HAE Montréal traîne son lot de clichés, mais sont-ils tous vrais? Dans ce premier article d'une série sur les stéréotypes revus et corrigés de la métropole, nous décortiquons l'un des plus souvent cités : les bobos du Plateau. (voir les cartes interactives sur le site) Une chronique de Pasquale Harrison-Julien Bobo : nom et adj. « Personne d'un milieu aisé, jeune et cultivée, qui recherche des valeurs authentiques, la créativité. Acronyme : bourgeois bohème. » C'est ainsi que Le Petit Robert définit le bobo. À Télé-Québec, ils étaient incarnés par le couple fictif formé par Anne Dorval et Marc Labrèche. Et si l'on plonge dans les données statistiques sur l'éducation, l'emploi, l'état civil, la religion et l'âge, on constate que dans la réalité, ils habitent majoritairement sur le Plateau-Mont-Royal. 1. Un quartier jeune? L'âge médian du résident du Plateau est de 34,1 ans. C'est le plus bas sur l'île de Montréal. C'est aussi l'arrondissement avec le plus fort pourcentage de personnes âgées de 25 à 29 ans, ainsi que de 30 à 34 ans. L'endroit où l'âge médian est le plus élevé sur l'île? Senneville (47,4 ans). 2. Un quartier d'artistes? C'est sur le Plateau-Mont-Royal qu'on retrouve le plus de personnes qui travaillent dans le milieu des arts, de la culture, des sports et des loisirs, soit 9015 personnes - comme l'indique la carte. Cela représente environ un résident sur sept. C'est plus que son plus proche concurrent, son voisin, Rosemont-La Petite-Patrie, où habitent 6590 travailleurs de ce secteur. Pour cette série, nous avons utilisé l'Annuaire statistique de l'agglomération de Montréal, publié par l'équipe de Montréal en statistiques, de la Ville de Montréal. Ce document analyse des données tirées du recensement de 2011 et de l'enquête nationale auprès des ménages de 2011. 3. Un quartier d'universitaires? Plus d'un résident sur deux du Plateau possède un diplôme universitaire, soit 44 085 personnes. Seul l'arrondissement de Côte-des-Neige-Notre-Dame-de-Grâce a un nombre plus élevé de diplômés : presque 10 000 personnes de plus, à 55 155 personnes, mais dans une proportion moindre (40,7 %). En termes de pourcentage, Westmount, Mont-Royal et Outremont ont les plus grandes proportions de diplômés universitaires sur l'île. 4. Un quartier de cyclistes et de piétons? Le stéréotype du résident du Plateau qui se rend à vélo ou à pied pour travailler semble se confirmer : cela représente 33,7 % des gens de cet arrondissement. Le Plateau éclipse tous les autres arrondissements pour l'utilisation du vélo : 6125 personnes, soit 11,6 % de l'arrondissement. C'est deux fois plus qu'Outremont, le second dans cette catégorie. Ils sont aussi les plus nombreux à Montréal à marcher : 11 710 personnes. En pourcentage toutefois, Ville-Marie est proportionnellement plus adepte de la marche pour se rendre au boulot (27,8 % comparativement à 22,1 % pour le Plateau). Toutes proportions gardées, les résidents de Pierrefonds-Roxboro sont ceux qui utilisent le moins la marche et le vélo pour aller au travail. 5. Un quartier de célibataires? Le mariage n'a pas la cote sur le plateau : l'arrondissement compte 50,1 % de célibataires et 21 % de personnes en union libre. En nombre, c'est toutefois dans Rosemont-La Petite-Patrie que les célibataires sont les plus nombreux. Dans le coin opposé : Côte-Saint-Luc, où moins du quart de ses résidents sont célibataires et à peine 3,3 % vivent en union libre. On peut aussi observer sur la carte une profonde différence entre l'Est ou l'Ouest. 6. Un quartier peu religieux? Côté foi, 38 980 résidents du Plateau disent n'avoir aucune religion, soit 39,7 % des résidents de l'arrondissement. En proportion suivent Ville-Marie (30,3 %) et Rosemont-La Petite-Patrie (25,9 %). L'arrondissement le moins athée? Saint-Léonard (7,1 %). Bobo pour toujours? Le Plateau n'a pas toujours été un quartier bobo, comme le rappelle l'urbaniste Daniel Gill. Et à l'avenir, son visage pourrait continuer d'évoluer. « Il y a un désir de partager des lieux communs avec des gens qui ont le même mode de vie. Historiquement, la création de l'UQAM a attiré des universitaires sur le Plateau. Les petits appartements d'ouvriers correspondaient aussi aux besoins des gens célibataires. »— Daniel Gill, professeur à l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal. Les changements de population dans les quartiers prennent du temps à se produire. Ce qui ne veut pas dire que le Plateau sera le fief des bobos pour toujours. « Certains le trouvent déjà ringard. De nouvelles générations, plus jeunes, pourraient décider de s'installer ailleurs comme dans Villeray, Rosemont ou Griffintown », remarque Daniel Gill. Demain : L'Ouest riche, l'Est pauvre? Nous décortiquons les chiffres.
  6. Les grandes institutions financières canadiennes n'ont toutefois pas voulu faire profiter leurs clients d'une réduction aussi importante que celle d'un demi-point de pourcentage annoncée par la Banque du Canada. Pour en lire plus...
  7. Le Carrefour Laval veut évincer Les Ailes de la Mode 26 juillet 2007 - 07h45 LaPresseAffaires.com Grossir caractèreImprimerEnvoyer Les Ailes de la Mode se retrouvent au coeur d'une poursuite et le magasin pourrait même être évincé du Carrefour Laval. Cliquez pour en savoir plus : Média | Biens de consommation | Commerce de gros | Les Ailes | Journaux | Journal de Montréal var nsteinWords;nsteinWords = unescape('%3Cdiv%20class%3D%22liens%22%3E%3Cul%20id%3D%22blocallerloinliens%22%3E%3Cli%3E%3Ca%20href%3D%22%2Fsection%2FLANSTEIN%26TaxIDList%3D1026000%26Word%3DM%25E9dia%22%20onClick%3D%22javascript%3AurchinTracker%28%27%2Fclicktracking%2Frelated_mots%27%29%3B%22%3EM%E9dia%3C%2Fa%3E%3C%2Fli%3E%3Cli%3E%26nbsp%3B%7C%20%3Ca%20href%3D%22%2Fsection%2FLANSTEIN%26TaxIDList%3D4007000%26Word%3DBiens%2520de%2520consommation%22%20onClick%3D%22javascript%3AurchinTracker%28%27%2Fclicktracking%2Frelated_mots%27%29%3B%22%3EBiens%20de%20consommation%3C%2Fa%3E%3C%2Fli%3E%3Cli%3E%26nbsp%3B%7C%20%3Ca%20href%3D%22%2Fsection%2FLANSTEIN%26TaxIDList%3D4007007%26Word%3DCommerce%2520de%2520gros%22%20onClick%3D%22javascript%3AurchinTracker%28%27%2Fclicktracking%2Frelated_mots%27%29%3B%22%3ECommerce%20de%20gros%3C%2Fa%3E%3C%2Fli%3E%3Cli%3E%26nbsp%3B%7C%20%3Ca%20href%3D%22%2Fsection%2FLANSTEIN%26TaxIDList%3D20047021%26Word%3DLes%2520Ailes%22%20onClick%3D%22javascript%3AurchinTracker%28%27%2Fclicktracking%2Frelated_mots%27%29%3B%22%3ELes%20Ailes%3C%2Fa%3E%3C%2Fli%3E%3Cli%3E%26nbsp%3B%7C%20%3Ca%20href%3D%22%2Fsection%2FLANSTEIN%26TaxIDList%3D1026003%26Word%3DJournaux%22%20onClick%3D%22javascript%3AurchinTracker%28%27%2Fclicktracking%2Frelated_mots%27%29%3B%22%3EJournaux%3C%2Fa%3E%3C%2Fli%3E%3Cli%3E%26nbsp%3B%7C%20%3Ca%20href%3D%22%2Fsection%2FLANSTEIN%26TaxIDList%3D20040794%26Word%3DJournal%2520de%2520Montr%25E9al%22%20onClick%3D%22javascript%3AurchinTracker%28%27%2Fclicktracking%2Frelated_mots%27%29%3B%22%3EJournal%20de%20Montr%E9al%3C%2Fa%3E%3C%2Fli%3E%3C%2Ful%3E%3C%2Fdiv%3E');Le Journal de Montréal révèle jeudi matin que le standing des Ailes de la Mode a tellement diminué depuis la vente au géant ontarien Fairweather, qui en a fait un magasin de vêtements bon marché, que le Carrefour Laval veut évincer ce commerce qui devient gênant pour l’image et la rentabilité du centre commercial. L’espace loué est devenu partiellement inutilisé, et on y vend des marchandises de moyenne à bas de gamme qui sont fréquemment en solde et qui projettent une image d’abandon et de détresse qui affecte l’image et la réputation du centre commercial, lit-on dans une poursuite déposée cette semaine en Cour supérieure par le Carrefour Laval contre Les Ailes de la Mode. Le Journal de Montréal précise qu'on ne fait pas qu’y réclamer l’éviction des Ailes, on exige aussi le paiement du loyer sur le bail venant à échéance en 2011, soit 3,5 M$. L’entreprise fondée en 1993 par Paul Delage-Roberge projetait, jusqu’à sa vente en août 2005, une image de raffinement. C’est dans cette optique que le Carrefour Laval avait loué en 1996 un local de près de 60 000 pieds carré aux Ailes. «Le locataire exploitera de façon active et continue et avec soin son entreprise dans la totalité des lieux d’une façon moderne, digne, et efficace, de façon compatible avec le mode d’exploitation des centres commerciaux de première qualité», stipule le bail venant à échéance en 2011. Réalité plutôt méconnue et mise au jour par cette poursuite, c’est le pourcentage des ventes des commerces que touchent les centres commerciaux, en plus de leur loyer. Carrefour Laval allègue que les ventes des Ailes ont chuté de 65% entre les années 2001-2002 et 2005-2006. Or, Les Ailes doivent verser 2 ou 4% de leurs ventes annuelles, selon leurs performances, au Carrefour. «Les Ailes se sont comportées de façon à ce que maintenant, il leur devient impossible de générer des profits suffisants pour payer le pourcentage dû au Carrefour Laval», accuse la poursuite.
  8. Bilan économique de l'agglomération de Montréal en 2006 - Solides performances du marché du travail et perspectives de croissance stimulantes MONTREAL, le 10 avril /CNW Telbec/ - Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, et le responsable du développement économique, du développement durable et de Montréal 2025 au comité exécutif de la Ville, M. Alan DeSousa, se sont réjouis que l'année 2006 ait été marquée par de solides performances du marché du travail et des perspectives de croissance stimulantes. "Même s'il reste beaucoup à faire, le Bilan économique 2006 et les perspectives de croissance montrent que Montréal est sur la bonne voie, comme le confirment du reste l'annonce récente de plusieurs projets d'implantation ou d'expansion de grandes entreprises à Montréal", a déclaré le maire. Les plus récentes prévisions économiques du Conference Board du Canada confirment les conclusions du maire. Dans sa note de conjoncture métropolitaine du printemps 2007, publiée aujourd'hui même, l'organisme affirme en effet que Montréal enregistra l'une des croissances les plus rapides parmi les régions métropolitaines du Canada. La vigueur du secteur des services et la reprise du secteur manufacturier permettront à Montréal de se classer dans la moitié supérieure des régions métropolitaines du Canada en 2007 juge le Conférence Board qui estime que l'économie de la région de Montréal devrait croître de 2,6 % en 2007 et de 3,0 % en 2008. "En 2005, mon administration s'est donnée un plan de match clair pour que Montréal soit, en 2025, l'une des métropoles qui offrent le meilleur niveau de vie et la meilleure qualité de vie en Amérique du Nord. Ce plan, Imaginer Réaliser Montréal 2025, que nous suivons rigoureusement, place la savoir, la culture et l'innovation au coeur de la stratégie de croissance de Montréal. Tout indique que nous avons fait les bon choix stratégiques", a fait valoir M. Tremblay. Taux d'emploi et taux d'activité records depuis 20 ans L'année 2006 s'est avérée la meilleure depuis 20 ans et la plus active depuis 2002 en matière de création d'emplois : un total de 19 900 nouveaux emplois ont été créés, portant ainsi à 940 200 le nombre total d'emplois sur le territoire de l'agglomération de Montréal, soit une hausse de 2,2 % en un an. Le secteur des services est en très bonne santé. A lui seul, il a généré 36 200 emplois en 2006 (+4,9 %), compensant ainsi le déficit de 16 300 emplois (-9,2 %) observé dans le secteur de la production de biens. Taux de chômage et bénéficiaires de l'aide sociale en baisse La bonne tenue du marché du travail a généré une hausse du taux d'emploi de 0,8 point de pourcentage pour le situer à 59,4 % et une hausse du taux d'activité qui s'élève à 66,0 %. La meilleure performance des vingt dernières années dans les deux cas. De plus, le taux de chômage a reculé à 10,1 % en 2006, une baisse de 0,7 point de pourcentage en un an. Quant aux bénéficiaires de l'aide sociale, ils sont de moins en moins nombreux; en 2006, ils étaient un peu plus de 60 400 soit 4,7 % de moins qu'en 2005. Il y a aujourd'hui 43 700 prestataires de moins qu'il y a dix ans. Une croissance des immobilisations supérieure à la moyenne des dernières années Les dépenses en immobilisations ont atteint les 11,9 milliards de dollars en 2006. Malgré qu'elles soient inférieure de 4 % à ce qui avait été comptabilisé en 2005, elles sont au-dessus de la moyenne observée depuis le début des années 2000. Soulignons cependant que les immobilisations privées, qui représentent plus des deux tiers de cette somme, n'ont reculé que de 2 % pour s'établir à 8.1 milliards. Hausse de la construction non résidentielle La valeur de permis de construction émis est évaluée à près de 2,2 milliards de dollars. Cette légère hausse de 1 % a été soutenue par une forte croissance de 23 % dans le secteur commercial et par une hausse de plus de 19 % dans la construction institutionnelle. Celles-ci sont toutefois contrebalancées par une diminution de 28 % de la valeur des permis industriels et de 7 % dans le secteur résidentiel. Taux d'inoccupation d'espaces à bureaux près d'un marché équilibré Le marché de la location d'espaces à bureaux a été très actif avec une absorption de plus de 919 000 pieds carrés au centre-ville en un an et la meilleure performance enregistrée depuis l'année 2000. Le taux d'inoccupation a ainsi reculé à 10,1 %, une baisse de 1,5 point de pourcentage par rapport à 2005, ce qui se situe très près d'un marché équilibré, soit entre 8 et 10 %, selon les experts. Du côté industriel, le taux d'inoccupation diminue également. Le taux le plus faible, 5,2 % a été observé dans le secteur centre de l'île, en baisse de 0,5 point de pourcentage par rapport à l'année précédente. Ce même taux fluctuait de 7,8 % dans l'ouest à 10,9 % dans l'est. La construction résidentielle au ralenti et le marché de la revente en effervescence Les résultats de 2006 confirment le ralentissement amorcé en 2005 dans la construction résidentielle. Plus de 6 900 logements ont été construits au cours de l'année, 18 % de moins qu'en 2005. On note cependant que le marché de la revente résidentielle a établi un nouveau record avec 15 042 transactions effectuées sur le territoire de l'agglomération, soit une hausse de 2,1 %. Pour ce qui est du marché locatif, il retrouve l'équilibre avec un taux d'inoccupation de 3 % en 2006, soit 0,9 point de pourcentage de plus qu'en 2005. La population de Montréal se stabilise La population de Montréal semble vouloir de stabiliser depuis 2003, et ce, malgré une très légère croissance observée en 2006, en partie attribuable à un accroissement naturel revigoré au cours de cette dernière année. L'Institut de la statistique du Québec estime la population de l'agglomération à 1 874 000 habitants en 2006. Transport de marchandises et de passagers : performances historiques Des performances historiques ont été observées au Port de Montréal et à l'Aéroport international Pierre-Elliot-Trudeau. Un record de marchandises manutentionnées a été établi au Port de Montréal, soit 25,1 millions de tonnes, éclipsant le record d'achalandage de 24,9 millions de tonnes atteint en 1980. Du côté de l'aéroport, on a comptabilisé plus de 11,4 millions de passagers, un gain 4,7 % par rapport à 2005. "Bien que le renouvellement démographique, le développement, l'attraction et la rétention des talents, de même que l'accroissement de la productivité demeurent nos plus importants défis, certains indicateurs économiques, combinés à plusieurs projets d'implantation d'entreprises étrangères comme VMC GameLabs, Eidos Interactive ou d'expansion de grandes entreprises comme Alcan, Ubisoft, Quebecor, Alstom et Mecachrome, témoignent du dynamisme de notre économie et confirment que nous sommes collectivement sur la bonne voie", de conclure M. DeSousa.
  9. Charte > Economie du Quebec La création d’emplois au Québec s’est limitée aux postes à temps partiel en septembre tandis que le marché de l’emploi stagne depuis les douze derniers mois, selon les données publiées vendredi par Statistique Canada. L’ajout de 15 000 emplois à l’économie en septembre est lié à la création de 15 500 emplois à temps partiel, toujours en septembre. L’emploi progresse ainsi de 0,4 % en un mois et de 0,3 % depuis un an. L’emploi à temps partiel connaît ainsi un sursaut de 2,1 % en un mois et de 0,6 % en un an. Le Québec a perdu 500 emplois à temps plein, ce qui traduit une stagnation depuis un mois et un an. Arrondie à la première décimale, la variation en pourcentage est de 0 % sur un mois et sur un an. L’agence fédérale note que les gains des cinq premiers mois de l’année ont été contrebalancés par les pertes récentes. Le taux de chômage, pour sa part, descend de 0,3 point de pourcentage à 7,6 %. Statistique Canada note que cette diminution s’explique par la baisse du nombre de jeunes à la recherche d’un emploi. La publication survient une semaine après le dévoilement du plan économique du gouvernement Marois, qui prévoit des investissements de 2 milliards en vue de créer 43 000 emplois d’ici 2017. Canada Dans le reste du pays, il s’est créé 11 900 emplois. C’est un gain de 0,1 % en un mois et de 1,2 % en un an. En moyenne, les économistes prévoyaient la création de 13 500 emplois. Contrairement au Québec, les gains ont été observés dans le temps plein et les pertes dans le temps partiel. En septembre, il s’est créé 23 400 emplois à temps plein et perdu 11 500 à temps partiel. Le taux de chômage, pour sa part, passe de 7,1% à 6,9%.
  10. Hypothèques: des règles plus strictes Première publication 20 juin 2012 à 21h41 Mise à jour : 20 juin 2012 à 23h52 Crédit photo : archives, Journal de Québec TVA Nouvelles Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, annoncera jeudi un resserrement des règles qui touchent les emprunts hypothécaires. Ottawa compte réduire la période d'amortissement d'un prêt hypothécaire de 30 à 25 ans. De plus, les propriétaires ne pourront plus ré-hypothéquer leur maison à hauteur de 85%. Le pourcentage sera ramené à 80% de la valeur de la résidence. En janvier 2011, le fédéral avait fait passer la période d'amortissement maximum de 35 à 30 ans. La Banque du Canada a maintes fois dit s'inquiéter de l'endettement des ménages canadiens. http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2012/06/20120620-214114.html
  11. Le Québec crée plus du tiers des emplois au Canada La création d'emplois a surpris en mars au Québec et au Canada, alors que Statistique Canada a rapporté jeudi que plus de 80 000 emplois avaient été créés au pays, dont plus du tiers au Québec. Après quatre mois de faible variation, l'emploi a progressé de 82 300 au Canada, soit 70 000 postes à temps plein et 12 400 à temps partiel. Les économistes sondés par l'agence Bloomberg attendaient une création d'emplois beaucoup moins forte, soit aux environs de 10 000 postes. La hausse de l'emploi a fait chuter le taux de chômage de 0,2 point de pourcentage, à 7,2%. Au Québec, l'économie a créé un total de 36 400 emplois, ramenant le taux de chômage à 7,9%, en baisse de 0,5 point de pourcentage. Environ les deux tiers des emplois créés ont été des postes à temps plein (23 900), alors que 12 600 nouveaux postes à temps partiel ont été observés. http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/04/quebec-cree-plus-tiers-des-emplois-canada.html
  12. Le taux de chômage a légèrement augmenté en octobre au Canada. Il a crû d'un dixième de point de pourcentage pour se situer à 6,2%. Pour en lire plus...
  13. La Banque Royale annonce la hausse d'un demi-point de pourcentage du taux hypothécaire résidentiel. Cette nouvelle est rendue publique au lendemain des décisions de la Banque TD et de la Banque CIBC qui vont dans le même sens. Pour en lire plus...
  14. La Banque Royale annonce la hausse d'un demi-point de pourcentage du taux hypothécaire résidentiel. Cette nouvelle est rendue publique au lendemain des décisions de la Banque TD et de la Banque CIBC qui vont dans le même sens. Pour en lire plus...
  15. Le taux de chômage a atteint 6,2% en juin * Presse Canadienne, * 11 juillet 2008 En juin, le taux de chômage au Québec a diminué de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 7,2 pour cent. Le taux de chômage a légèrement augmenté le mois dernier au Canada. L'augmentation de 0,1 point de pourcentage de mai à juin a fait passer ce taux à 6,2 pour cent. L'emploi a été stable pour un deuxième mois consécutif. La progression du travail à temps partiel a largement contrebalancé le repli du travail à temps plein. Le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques a cependant été le seul à bénéficier d'une hausse marquée de l'emploi. L'emploi dans la construction s'est replié de 16 000 en juin. Il s'agit de la première baisse mensuelle importante survenue dans cette branche d'activité en deux ans. En juin, le taux de chômage au Québec a diminué de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 7,2 pour cent, en raison d'une diminution de la participation au marché du travail. Au cours des 12 derniers mois, l'emploi dans la province a crû de 0,5 pour cent, soit un taux nettement inférieur à la moyenne nationale. En juin, l'emploi en Ontario s'est replié de 24 000, de sorte que le taux de chômage y a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour se fixer à 6,7 pour cent. Au Nouveau-Brunswick, le taux de chômage a augmenté de 0,8 point pour atteindre 9,7 pour cent. Par province: Le taux du mois précédent figure entre parenthèses: _ Terre-Neuve et Labrador 13,1 (12,5) _ Ile-du-Prince-Edouard 10,1 (9,6) _ Nouvelle-Ecosse 7,6 (8,2) _ Nouveau-Brunswick 9,7 (8,9) _ Québec 7,2 (7,5) _ Ontario 6,7 (6,4) _ Manitoba 4,1 (4,2) _ Saskatchewan 4,0 (4,1) _ Alberta 3,3 (3,6) _ Colombie-Britannique 4,5 (4,5) http://www.lesaffaires.com/article/0/economie/2008-07-11/480080/le-taux-de-chetocircmage-a-atteint-6-2pct-en-juin.fr.html
  16. Cette hausse est est due à une forte chute des importations qui se sont repliées de 5,8%, la baisse en pourcentage la plus importante depuis décembre 1991, alors que les exportations diminuaient de 1,6%. Pour en lire plus...
  17. Le taux de chômage a crû de 0,1 point de pourcentage pour se fixer à 6,2 % en octobre, malgré la création de 9500 emplois au pays. Pour en lire plus...
  18. La Banque du Japon a annoncé vendredi qu'elle abaissait son principal taux directeur, le taux au jour le jour, de 0,2 point de pourcentage, à 0,3%, pour aider l'économie japonaise à surmonter la crise financière. Pour en lire plus...
  19. http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2011/10/20111004-173935.html