Search the Community

Showing results for tags 'pays'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 100 results

  1. Le nombre de mises en chantier au pays a diminué de 7,6% en 2008 par rapport à 2007. La SCHL prévoit qu'il diminuera encore davantage cette année avant de remonter légèrement en 2010. Pour en lire plus...
  2. Les ventes d'automobiles chutent de 25% au Canada en janvier: GM affiche une baisse de plus de 46%, Chrysler de près de 34%, et Ford de plus de 14%. Des centaines de concessionnaires devront fermer. Pour en lire plus...
  3. Profitant d'une hausse du dollar canadien, les Canadiens ont été plus nombreux à voyager à l'étranger au premier trimestre. Pour en lire plus...
  4. Avec les enchères du sans-fil, l’agence de notation croit que cette nouvelle compétition dans ce secteur va freiner la profitabilité des trois grandes entreprises de sans-fil au pays. Pour en lire plus...
  5. La radio continue de prospérer au pays malgré la présence de plusieurs solutions de remplacement comme la radio par satellite, la radio par Internet ou les baladeurs numériques. Pour en lire plus...
  6. Ces revenus pour le premier pays exportateur de brut latino-américain ont atteint près de 48,5 G$ au premier semestre de l'année, en forte hausse de 78% par rapport à la même période en 2007. Pour en lire plus...
  7. Haro sur le fleurdelisé à Pékin Jean-François Bégin La Presse Envoyé spécial Pékin Une chance que Jennifer Carroll ne participe pas aux Jeux olympiques de Pékin. La nageuse, qui avait suscité l'ire de Natation Canada en montant sur le podium avec un drapeau du Québec lors des Jeux du Commonwealth, en 2002, n'aurait même pas le droit de se présenter au Cube d'eau de Pékin avec un étendard fleurdelisé dans son sac. En fait, même les parents présents à Pékin, qui souhaiteraient agiter le drapeau du Québec pour encourager leur enfant lors d'une compétition au cours de la quinzaine olympique, ne pourront le faire. Les organisateurs des Jeux, soucieux d'éviter toute forme de propagande politique - à commencer, selon toute vraisemblance, par les gestes pro-tibétains -, l'ont formellement interdit. Seuls les drapeaux des 205 pays membres du mouvement olympique seront admis sur les sites de compétition. «Ça a été discuté et nos athlètes et leurs parents et amis sont au courant, a indiqué hier la chef de mission du Canada, Sylvie Bernier. Ça fait partie des lois chinoises. Ils ne peuvent pas connaître les drapeaux de partout dans le monde entier. Ils connaissent les drapeaux de chaque pays, ils ne peuvent pas savoir de quoi il s'agit quand quelqu'un sort un drapeau du Québec ou de la Colombie-Britannique. Pour eux, ça peut être une forme de manifestation, de propagande. Alors la consigne est de limiter uniquement au drapeau du pays représenté.» «L'équipe canadienne» Règlement ou non, la chef de mission doute que des athlètes québécois auraient sorti leur drapeau de la province. «On est une équipe, l'équipe canadienne, et on est tous fiers de ça. On est ici pour trois semaines ou un mois et des liens se créent. Je suis fière Québécoise, mais ici, dans le contexte des Jeux olympiques, on est représentant de l'équipe canadienne.» L'interdit a été critiqué au Royaume-Uni, où il n'est pas rare que les fans d'athlètes originaires d'Angleterre, du Pays de Galles ou de l'Écosse (comme ceux du tennisman Andy Murray, par exemple) agitent des drapeaux de ces régions du pays plutôt que l'Union Jack. «Le droit d'agiter votre drapeau national a toujours été un aspect essentiel de l'expérience d'être un spectateur aux Jeux olympiques. Que ce droit soit bafoué maintenant pour des raisons de politique interne va à l'encontre () de la liberté d'expression», a dit au Daily Telegraph de Londres le critique conservateur en matière de sports, Hugh Robertson.
  8. Deux sondages récents indiquent que les Québécois n'entendent pas réduire significativement leurs achats pour le temps des Fêtes, et ce, en dépit des menaces de récession au pays. Pour en lire plus...
  9. Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a accueilli favorablement, dimanche, l'ensemble de mesures économiques annoncées par la Chine et croit que d'autres pays vont bientôt l'imiter. Pour en lire plus...
  10. Les pays du G20 s'entendent sur la mise en place d'actions collectives pour faire face à la crise économique planétaire. Pour en lire plus...
  11. Les pays du G20 ont décidé de «prendre toutes les mesures nécessaires pour restaurer la confiance des marchés et la stabilité et minimiser le risque d'une nouvelle crise», selon le communiqué commun publié à l'issue d'une réunion ministérielle des pays avancés et émergents. Pour en lire plus...
  12. Les producteurs de bétails canadiens subissent déjà des pertes un mois après l'entrée en vigueur aux États-Unis de l'étiquetage indiquant le pays d'origine. Pour en lire plus...
  13. L'incertitude persiste pour l'économie mondiale 10 juin 2008 - 06h33 La Presse Martin Vallières Pas sûr que l'économie mondiale ait vu le pire des répercussions de la crise financière d'origine américaine, affirme le directeur général du Fonds monétaire international (FMI). «C'est difficile de savoir si les plus grosses pertes liées à la crise immobilière aux États-Unis sont derrière nous ou non. En fait, nous ignorons encore la gravité d'autres problèmes qui pourraient surgir», a admis `, invité de marque à l'ouverture du Forum économique international des Amériques - Conférence de Montréal. Même les plus récentes données économiques aux États-Unis, pourtant un peu moins mauvaises qu'attendu, n'ont pas "été aussi rassurantes que ça" aux yeux du directeur du FMI. «Elles étaient meilleures que les prévisions, certes, mais elles ne montraient pas que le pire puisse être derrière nous. C'est beaucoup une question de rétablir la confiance mais nous n'y sommes pas encore.» Sur cette lancée, Dominique Strauss-Kahn a estimé que la stabilisation et la relance de l'économie américaine pourraient tarder encore jusqu'à la fin de 2008, sinon même l'an prochain. Click here to find out more! Au Canada, où l'économie est très liée aux États-Unis, le directeur du FMI a dit s'attendre à une croissance ralentie mais néanmoins enviable parmi ses pairs. L'économie canadienne devrait croître de 1,3% cette année et d'environ 1,9% l'an prochain, selon le FMI. Mais il s'agit de prévisions qui pourraient encore diminuer, a averti M. Strauss-Kahn, même si "le Canada a évité les excès financiers des États-Unis avec les prêts hypothécaires à bas taux attirants". Entre-temps, les répercussions des problèmes financiers d'origine américaine continuent de peser sur le reste du monde, en particulier l'Europe, importante associée financière des États-Unis. «L'économie mondiale se retrouve coincée entre le feu de l'inflation et la glace de la récession", selon le directeur du FMI. Quant aux économies en développement, le resserrement du crédit et des capitaux d'investissement risque de prolonger les difficultés provoquées par l'inflation des prix de l'énergie et des ressources. «Contrairement à ce que prétendent certains, il n'y a pas de découplage entre les économies développées et celles des pays en voie de développement. Tout au plus, il y a un décalage des effets de la crise financière et de l'inflation», selon M. Strauss-Kahn. Mais dans certaines régions du monde, le directeur du FMI craint que les «conséquences humanitaires» de cette tourmente, en particulier la forte inflation alimentaire, provoquent des situations de crise dans les pays de "démocratie fragile". Par conséquent, a-t-il plaidé devant les convives internationaux de la Conférence de Montréal, les maux de l'économie globale ne peuvent se résoudre avec «des solutions nationales». «Il faut élaborer des solutions globales qui puissent être mises en fonction partout, pas seulement dans certains groupes de pays comme le G7», selon le directeur du FMI. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080610/LAINFORMER/806100815/5891/LAINFORMER01/?utm_source=Fils&utm_medium=RSS&utm_campaign=LPA_S_INFORMER
  14. Les patrons de Royal Dutch Shell et British Petroleum ne croient pas l'argument des pays producteurs, qui affirment que le baril de pétrole brut est pris en otage par des investisseurs. Pour en lire plus...
  15. Quebec destined to stay Canadian: poll Only one-third of Quebec residents believe province will become a country RANDY BOSWELL, Canwest News Service Published: 4 hours ago A new nationwide poll suggests that a strong majority of Canadians - including most of the country's French-speaking population - believes Quebec is "destined" to remain part of Canada. The survey, commissioned by the Montreal-based Association for Canadian Studies, also revealed that barely one-third of Quebec residents believe the province is "destined to become a country" of its own. Conducted in May by Léger Marketing, the survey of 1,500 Canadians probed their "gut feelings" about Quebec's ultimate fate as a political entity, says ACS executive director Jack Jedwab. He also says the results suggest the limited appeal of the historical narrative long promoted by Quebec separatists - that "accidents of history," such as the British victory in the Seven Years' War, have merely delayed Quebec's inevitable emergence as an independent state. Instead, Jedwab says, most Canadians, including Quebecers, appear to find the classic federalist storyline - which emphasizes inexorable progress toward reconciliation of the French-English conflict at the heart of Canadian history - more compelling. A persuasive narrative that predicts a nation's destiny can exert a powerful influence on people's perceptions of history, contemporary politics and the future direction of a country, Jedwab says. He points to the influence of the "Manifest Destiny" doctrine in shaping the 19th-century expansion of the United States and certain strongly held views about its place in the world. Similarly, he says, views in Canada about whether Quebec's future is "pre-determined" by history play a significant role in the long-running debate about its place in the federation, with separatists and federalists alike claiming that "history is on their side." Jedwab notes that in the latest poll, the percentage of Quebec residents who envision a separate Quebec in the near or distant future "closely corresponds" to the proportion of the population that supports Quebec's separation. The findings, he says, may therefore represent "what people are wishing for" as much as what they expect to happen to Quebec one day. The poll was conducted from May 21 to 25. Just over 1,500 Canadians 18 years of age and over were surveyed, with a margin of error of 2.9 per cent 19 times out of 20. Those questioned were asked if they agreed or disagreed with the statements "Quebec is destined to remain part of Canada" and "Quebec is destined to become a country." Seventy-one per cent of English-speaking respondents and 78 per cent of allophones - those whose first language is neither French nor English - agreed that Quebec will remain part of Confederation. Fifty-four per cent of French-Canadian respondents agreed. Regionally, respondents from Ontario (79 per cent) and Alberta (76 per cent) were most likely to agree that Quebec's destiny is within a united Canada. Majorities from the Maritimes (65 per cent), B.C. (64 per cent), Manitoba/Saskatchewan (62 per cent) and Quebec itself (54 per cent) also agreed. Asked more directly if Quebec is "destined to become a country," just 38 per cent of French Canadians, 12 per cent of English-Canadian respondents and three per cent of allophones agreed that it would. Regionally, a minority of respondents from Quebec (35 per cent), the Maritimes (17 per cent), B.C. (13 per cent), Ontario (8 per cent), Alberta (7 per cent) and Manitoba/Saskatchewan (4 per cent) agreed that Quebec is destined to become a country. http://www.canada.com/montrealgazette/news/story.html?id=5395da71-1e74-4242-ba29-a647cc45a477 ________________________________________________________________________________________________________________________ Souveraineté - Le Québec est toujours aussi divisé Alexandre Shields Édition du lundi 23 juin 2008 Mots clés : Confédération, Souveraineté, Sondage, Canada (Pays), Québec (province) À la veille de la Fête nationale des Québécois, un coup de sonde réalisé pour le compte de l'Association des études canadiennes vient confirmer qu'ils sont toujours aussi divisés sur la question de la souveraineté. En effet, si le tiers d'entre eux estiment que leur province deviendra un jour un pays, à peine plus de la moitié croient que le Québec restera au sein de la Confédération, selon le document obtenu par Le Devoir. Les résultats de ce sondage effectué dans tout le pays montrent que 38 % des francophones sont convaincus que «le Québec est destiné à devenir un pays», dont 35 % de Québécois. Chez les anglophones, ce chiffre chute à 12 %, puis à 3 % chez les allophones. À l'inverse, 69 % des Canadiens sont d'avis que «le Québec est destiné à demeurer au sein du Canada», dont 54 % des francophones. Les répondants de toutes les catégories d'âges jugent que le Québec est «destiné» à demeurer au sein de la Confédération, exception faite des 18-24 ans, qui adhèrent à cette idée dans une proportion de 46 %. Malgré cela, à peine 19 % de ces derniers croient que la province accédera un jour à l'indépendance. Il faut toutefois souligner qu'il s'agit là de l'opinion des jeunes de l'ensemble du pays, et non seulement de celle des Québécois. Plus on avance en âge, plus les citoyens sont d'avis que la seule région francophone demeurera partie prenante de l'État canadien. Par ailleurs, la moitié des répondants québécois ont jugé que «sans le Québec, il n'y aurait pas de Canada», ce qui représente la plus forte proportion au pays. Albertains et Ontariens suivent, adhérant à cette idée respectivement à 45 % et 41 %. La moyenne nationale se situe à 42 %. Les jeunes semblent plus fortement préoccupés par cet aspect de la question de la souveraineté, puisque que 53 % des répondants de 25 à 34 ans croient que le Canada ne pourrait continuer d'exister sans le Québec. «Les réponses sont particulièrement intéressantes à la lumière de l'argument avancé par les souverainistes voulant que le Canada continuerait d'exister si le Québec le quittait, une idée défendue par les autres Canadiens, mais non par les Québécois», souligne d'ailleurs le directeur exécutif de l'Association des études canadiennes, Jack Jedwab, dans le document qui sera rendu public aujourd'hui. Le coup de sonde a été mené par la firme Léger Marketing auprès de 1507 Canadiens de 18 ans et plus, entre le 21 et le 25 mai 2008. La marge d'erreur est de 2,9 %, 19 fois sur 20. http://www.ledevoir.com/2008/06/23/195107.html
  16. La Chine a rejoint les États-Unis, la Grande-Bretagne, l'Espagne et d'autres pays aux prises avec une déprime immobilière. Pour en lire plus...
  17. La Bourse plante, le pays vogue vers une récession et les Américains, nos principaux clients, sont quasiment en faillite. Alors que font les employeurs canadiens, pensez-vous? Ils engagent! Pour en lire plus...
  18. La baisse continue des cours du pétrole depuis la mi-juillet tire l'indice boursier canadien vers le bas. Pendant ce temps, les pays membres de l'OPEP annoncent une réduction de la production pétrolière. Pour en lire plus...
  19. Les géants américains du refinancement hypothécaire tombent sous la tutelle de l'État, afin d'éviter la possible faillite d'institutions qui garantissent plus de 40 % des prêts immobiliers au pays. Pour en lire plus...
  20. Les prévisions économiques de l’OCDE font état d’une croissance économique de 0,8% au lieu de 1,2% annoncé auparavant pour le pays. Pour en lire plus...
  21. Buzz Hargrove célèbre cette année sa dernière fête du Travail à titre de président du syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile. Son départ survient à une période où le mouvement syndical est malmené, où le nombre de ses membres est en chute dans les pays industrialisés et où plusieurs se demandent s'il a encore sa place dans une économie moderne, mondialisée. Pour en lire plus...
  22. Les dirigeants du groupe des huit pays les plus industrialisés ont annoncé mercredi qu'ils se réuniraient à nouveau rapidement pour mettre au point des stratégies afin de faire face à la crise financière mondiale. Pour en lire plus...
  23. Le ministre des Finances Jim Flaherty va appuyer la proposition d'un sommet du G8 et va rappeler que les autres pays devraient adopter les règles sur les hypothèques au Canada, a déclaré le premier ministre. Pour en lire plus...
  24. Les représentants de 27 pays producteurs et consommateurs de pétrole réunis à Londres tentent de trouver des solutions pour endiguer l'effondrement des prix de l'or. Pour en lire plus...
  25. La Banque du Canada émet l'avis que la crise financière internationale pourrait durer encore longtemps au point de créer d'importants problèmes économiques au pays, dont la perte de propriétés par des Canadiens. Pour en lire plus...