Search the Community

Showing results for tags 'niveaux'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 24 results

  1. Ce projet est sur le site de Provencher/Roy. Il est daté de 2008, donc j'ignore s'il devrait se trouver dans "projet annulé" ou pas. Si quelqu'un a des infos sur la compagnie et une possible expansion de celle-ci... En attendant, "propositions" est l'endroit le plus approprié! ----------------------------------------------------------------------------------------- Client Phase I : Corporation RJS Zone Phase II : Groupe Axor inc. / Corporation RJS Zone Superficie Phase I : 1 850 m2 Phase II : 19 600 m2 Période de réalisation 2008 / Concept Siège social de l'Autodesk Montréal , Canada Bureaux / Commercial PHASE I Le projet de rénovation et d’agrandissement de l’entrepôt Penn construit vers 1831-1843 au 799, de la Commune à Montréal, est un projet qui répond aux besoins toujours grandissants en espaces de travail de la société Autodesk, dont les installations actuelles se trouvent dans un bâtiment situé sur l’îlot voisin. Le bâtiment de facture industrielle de quatre niveaux hors sol et d’un sous-sol est situé dans la partie extrême ouest du Vieux-Montréal, le long du canal Lachine. Revêtu de pierre grise et ponctué par un nombre restreint de fenêtres, le bâtiment présente une assise massive. Sa structure existante de bois sera conservée pour les qualités intrinsèques, porteuses et esthétiques de ce matériau. Les besoins en espaces étant supérieurs à la superficie de quatre niveaux, l’étude propose l’ajout d’un cinquième niveau, distingué de la partie ancienne par l’emploi du cuivre, l’usage optimisé du sous-sol grâce à l’éclairage en second jour apporté par des ouvertures pratiquées en façade au rez-de-chaussée et une « extrusion » de l’élévation nord orientée vers le paysage le long du canal Lachine et vers les panoramas du Vieux-Montréal. Le cuivre, par contraste avec la pierre grise de l’entrepôt Penn, est utilisé pour signer et harmoniser les deux ajouts projetés. Suivant le désir du client de créer un milieu sain, on prévoit l’ajout d’un toit vert qui permettrait de gérer les eaux pluviales, de diminuer l’effet d’îlot de chaleur ainsi que la charge de refroidissement, d’améliorer le bien-être des occupants tout en favorisant la biodiversité sur le site. PHASE II En deuxième phase d’une réflexion sur l’agrandissement des installations d’Autodesk, une proposition a été étudiée afin d’ériger une tour de classe A sur l’emplacement du stationnement extérieur, situé dans la partie sud du même quadrilatère qui fait face au canal Lachine à l’extrême ouest du Vieux-Montréal. La tour du siège social de 14 niveaux hors sol et deux niveaux de stationnement souterrain offrira presque 20 000 m2 de superficie brute. La moitié des locaux pour bureaux sera occupée par Autodesk, tandis que l’autre sera investie par les bureaux administratifs de prestige d’une importante entreprise montréalaise. L’emplacement étant éloigné des gratte-ciel du centre de Montréal, la grande majorité des bureaux pourront profiter d’une vue spectaculaire à 360o sans obstacles. Le rez-de-chaussée de la tour sera réservé exclusivement aux commerces de soutien. Elle sera reliée au bâtiment existant de la société Autodesk par un atrium généreusement vitré, d’une hauteur de trois niveaux.
  2. Bois des Caryers Illustration fournie par Bois des Caryers 6. Bois des Caryers >Vaste terrain, en bordure du bois des Caryers, tout près du parc Angrignon >Plus de 600 cottages - jumelés et en rangée - et logements en copropriété, répartis sur un ou deux niveaux >Promoteurs: Allan Shackter et P. Navarro >Constructeur: Loulex Construction Dorel Friedman Architecte >Les travaux ont débuté en juillet. Les grues s'activent sur le terrain occupé de 1948 à 2003 par Arshinoff&Co. S'intégrant dans un secteur résidentiel, le nouveau quartier longera l'ancienne emprise de la voie ferrée du CP, qui devrait devenir un lien vert. Au cours des cinq premières phases, 130 cottages jumelés et en rangée, ainsi que 68 logements en copropriété superposés, répartis sur deux niveaux, seront construits. Ces derniers, qui s'apparenteront à deux cottages superposés, jumelés, seront aménagés à l'intérieur de 17 immeubles. Des appartements en copropriété, d'une superficie variant entre 850 et 1550 pieds carrés, devraient par ailleurs être mis en vente sous peu. Quatre édifices de six étages, dotés d'une structure de béton et comptant chacun 85 appartements, sont prévus. La construction du premier d'entre eux devrait débuter au printemps 2011. Un complexe sportif, qui comprendra une piscine intérieure, des terrains de tennis, une salle d'exercice et un golf virtuel, sera aménagé au centre des quatre immeubles, à l'usage exclusif des copropriétaires. Il y aura aussi une piscine extérieure. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  3. Le 23e Voici un projet innovateur de 4 copropriétés dans le quartier animé de Rosemont, près de tous les services tels que écoles primaires, secondaires, cegep, centre d'achat, épicerie, transport en commun, sans compter les commerces spécialisés du coin, tout ce qui fait la joie d'habiter Montréal est à votre portée. Chacune des copropriétés, possède son entrée privée et compte 2 niveaux, tout en éliminant ainsi les espaces communs, en diminuant les frais communs de copropriétés qui s'y rattachent c'est pourquoi nous les nommons maisonnettes. Une grande terrasse vous permettra de profiter du grand air durant la belle saison, certaines unités ont des mezzaninnes et des terrasses privées sur le toit. Bienvenue chez vous! 6655 23e Avenue, en vente, livraison décembre 2010 http://immeublesbcg.com/le23e.php
  4. Le Centre sur la biodiversité s'installera dans un nouvel immeuble, au coeur même du Jardin botanique La construction du nouvel édifice qui logera le Centre sur la biodiversité est le fruit d'un partenariat entre la Ville de Montréal et l'Université de Montréal. Il tiendra lieu de plateforme internationale pour le domaine de la biodiversité. Le bâtiment sera conçu selon les normes environnementales LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), adaptées par le Conseil du bâtiment durable du Canada. Sur quatre niveaux, il logera des laboratoires de réception des échantillons, d'enseignement et de recherche de haute technologie, des bureaux et des salles d'exposition. L'Université donnera sous peu le coup d'envoi aux soumissions publiques pour la construction du bâtiment. Inauguration prévue en 2010 Gestionnaire du projet, Direction des immeubles: M. Louis Mathieu, directeur des grands projets http://www.di.umontreal.ca/centrebiodiversite.html
  5. À l'approche d'une récession mondiale imminente, les cours du pétrole flirtent, à environ 60$US le baril, avec leurs plus bas niveaux depuis 18mois. Pour en lire plus...
  6. Une économie américaine en difficulté supprime 651 000 emplois lors du dernier trimestre, poussant le chômage à des niveaux jamais atteints depuis plus de 14 ans. Pour en lire plus...
  7. La Bourse de Paris chutait mardi à des niveaux qu'elle n'avait pas connus depuis trois ans, l'indice CAC 40 cédant 2,36%. Pour en lire plus...
  8. L'inquiétude gagne les entrepreneurs 25 juin 2008 - 15h54 Presse Canadienne L'optimisme des entreprises est à la baisse presque partout au Canada et a atteint son plus bas niveau depuis 2001 en raison de l'augmentation des prix de l'énergie et de l'incertitude économique. C'est ce que révèle le plus récent sondage de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). L'indice du baromètre des affaires de la FCEI a reculé pour un troisième trimestre d'affilée pour se fixer, en juin, à 100,7 à l'échelle nationale, a indiqué mercredi le groupe dans un communiqué. En guise de comparaison, l'indice s'était élevé à 104,0 en mars 2008 et à 104,2 en décembre 2007. «La récente flambée des prix des carburants et la faiblesse continue des marchés d'exportation américains ont eu raison de l'optimisme des entreprises, a indiqué Simon Prévost, vice-président de la FCEI pour le Québec. «Les faibles résultats sont plus prononcés en ce qui concerne les entreprises qui exportent vers les États-Unis et celles dont la masse salariale est plus élevée.» Des dix provinces canadiennes, l'Alberta est la seule à afficher des résultats nettement supérieurs à ceux du trimestre précédent, l'indice y passant de 102,8 en mars à 106,3 en juin. L'optimisme des entrepreneurs demeure élevé en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador, à 110,3, quoique ces résultats soient nettement inférieurs à ceux enregistrés lors du précédent trimestre. Au Québec, par contre, l'indice a subi une légère baisse, glissant de 101,6 en mars à 100,2 en juin. Le repli a été beaucoup plus marqué en Ontario et en Nouvelle-Écosse où on a décelé des indices de 96,9 et 93,3 respectivement. L'optimisme par secteur est resté plus ou moins constant, avec des niveaux supérieurs dans le secteur des services et des niveaux inférieurs pour les industries de production de biens. Les attentes relatives à l'emploi demeurent positives, bien que les entreprises du Québec, de l'Ontario et du Manitoba affichent les plans d'embauche les plus faibles. Le rapport de la FCEI s'appuie sur 1874 réponses recueillies dans le cadre d'un sondage réalisé par télécopie et par Internet, entre le 2 et le 13 juin.
  9. Les organisateurs des Jeux olympiques de Pékin utilisent des véhicules hybrides et électriques - conçus en Chine - pour transporter les athlètes et les officiels, le gouvernement chinois tentant d'abaisser les niveaux de pollution atmosphérique. Pour en lire plus...
  10. Nouveau projet Accès Condos Le Via3 rassemble trois types d’habitation en un projet résidentiel divers. On y retrouve des maisons de ville sur trois niveaux et des condos d’une ou de deux chambres à coucher sur un ou deux niveaux, de quoi répondre aux besoins de tout type de ménages. Ce projet mixte est réparti dans trois bâtiments distincts en bois-brique disposés de façon à créer, au centre, une cour intérieure toute en verdure, clairsemée par le feuillage d’arbres et de petits arbustes. C’est à la fois une superbe oasis de détente pour vos après-midis lecture et un espace sécuritaire dédié à une aire de jeux pour les plus petits. Outre la cour intérieure, le parc Lasalle, situé à seulement quelques coins de rue du Via3, offre une belle variété d’activités pour les personnes de tout âge. Ainsi, que vous aimiez pratiquer la natation, le baseball, le basketball, la planche à roulettes, le tennis ou même la pétanque, cet immense espace vert saura vous combler. Le quartier Lachine demeure avant tout familial et les alentours de l’ensemble résidentiel Le Via3 ne sont pas en reste. La charmante rue Provost est entre autres bordée par un bon nombre de restaurants, par des banques, des pharmacies, une boulangerie, une pâtisserie et une chocolaterie, tandis que les rues avoisinantes font place à des épiceries, un centre de la petite enfance, un centre de conditionnement physique, un aréna, une SAQ, ainsi que des services essentiels comme l’Hôpital de Lachine. SPÉCIFICATIONS** 42 unités réparties dans 3 bâtiments distincts. Bâtiment A : 11 unités de 3cc sur 3 niveaux. Bâtiment B : 7 unités de 3cc sur 3 niveaux. Bâtiment C : 1 studio sur 1 niveau, 1 unité de 1cc au rez-de-jardin, 8 unités de 1cc sur 2 niveaux, 7 unités de 2cc sur 1 niveau, 1 unité de 2cc sur 2 niveaux et 6 unités de 2cc+ sur 2 niveaux. Structure en bois, brique et béton. Insonorisation de qualité. Chauffage électrique, thermostats électroniques et climatisation de type bi-bloc (offerte en option). 37 places de stationnement intérieur (offertes en option) et 11 places de stationnement extérieur incluses dans le prix des maisons de ville du bâtiment B. Les unités du bâtiment C possèdent un espace de rangement désigné au niveau garage. http://www.accescondos.org/fr/projet-info/94/Projet-residentiel-Le-Via3/
  11. Le SO Island / métro Charlevoix Localisé sur la rive sud du canal Lachine à moin d'un kilomètre du marché Atwater et des pistes cyclabes longeant le canal Lachine. À deux coins de rue du métro Charlevoix. Le SO Island offre 18 unités. 50% des unités se sont écoulées depuis les deux première semaines de lancement du projet. SO Island compte des unités 3½ et les 4½, des penthouses sur deux niveaux avec la mezzanine et la terrasse sur le toit. Prix à partir de 137 000.00$, taxes en sus. http://www.soisland.com/
  12. Le SO Ste-Marguerite/métro Place Saint-Henri Situé sur la rive nord du canal Lachine, rue Sainte-Marguerite, à 5 minutes du marché Atwater, le SO Ste-Marguerite compte six unités de condos luxueux. 4½ et des 5½ dont les superficies oscillent entre 800 et 1450 pc². L’immeuble accueille aussi des penthouses sur deux niveaux avec la mezzanine et des vues sur le centre-ville. Trois stationnements intérieurs y sont disponibles en option. Prix à partir de 233 500.00$, taxes en sus. http://www.sostemarguerite.com/
  13. Le marché américain, naguère numéro un mondial pour les constructeurs automobiles, s'est littéralement grippé en février, les ventes y chutant à des niveaux jamais vus depuis près de 30 ans. Pour en lire plus...
  14. La baisse historique des quotas de production de l'OPEP, mercredi, n'a pas permis de ralentir la chute des cours du pétrole qui flirtent désormais à des niveaux jamais atteints depuis quatre ans. Pour en lire plus...
  15. Dans LaPresse+ RENOUVEAU DANS LA PETITE-PATRIE DANIELLE BONNEAU LA PRESSE NOM DU PROJET Iberville 99 OÙ Rue des Carrières, au sud du boulevard Rosemont et à l’ouest de la rue d’Iberville, dans Rosemont – La Petite-Patrie. EN TOUT Le complexe, construit en une seule phase, compte 97 appartements en copropriété et un espace commercial au rez-de-chaussée de l’immeuble principal. De six étages à son plus haut, il a trois étages à son plus bas afin de s’harmoniser avec les bâtiments aux alentours et ne pas porter préjudice aux voisins. CONSTRUCTION Elle est très avancée. Les copropriétaires commenceront à emménager au début du mois de février. Environ 75 % des appartements sont vendus. APERÇU Actif dans le secteur depuis quelques années, le promoteur Dino Mazzone a reconnu le potentiel du terrain, occupé par une ancienne usine et un édifice commercial. À la suggestion de l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie, le projet a pris plus d’ampleur que prévu afin de se mettre au diapason de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, de l’autre côté de la rue des Carrières. Pour relever le défi, le Groupe Mazzone s’est associé avec le Groupe Canam, un important fabricant de composantes métalliques, ainsi qu’avec Avicor Construction. Il a aussi fait appel à l’architecte Louis-Paul Lemieux et à son équipe de l’Atelier VAP. Autant l’édifice principal, en forme de U, que l’immeuble de trois niveaux hors sol comportant des maisonnettes, le long de l’avenue Louis-Hébert, sont en acier et en béton. Outre une cour intérieure, deux ruelles vertes seront aménagées. La circulation automobile pour accéder au garage intérieur sera circonscrite à un seul endroit. Les copropriétaires auront par ailleurs accès à une terrasse sur le toit. POUR QUI? Surtout de jeunes professionnels de 25 à 45 ans qui habitent déjà dans les environs et deviennent propriétaires pour la première fois. Le projet plaît aussi à des acheteurs d’un certain âge qui veulent demeurer dans le quartier après avoir vendu leur propriété. COMBIEN* (prix des appartements encore à vendre) À partir de 203 400 $, une chambre (668 pi2) À partir de 240 000 $, une chambre et un bureau (796 pi2) À partir de 263 000 $, deux chambres (847 pi2) 350 700 $, maisonnette sur deux niveaux, trois chambres (1370 pi2) Stationnement intérieur : 27 000 $ Rangement privé pour les vélos : 500 $ * Taxes en sus Les charges mensuelles de copropriété sont d’environ 13 cents le pied carré. DANS LE VOISINAGE Les commerces et restaurants de la rue Beaubien Est, du boulevard Rosemont et de la Promenade Masson. La piste multifonctionnelle des Carrières, qui rejoindra sous peu le Plateau, se trouve non loin. Les parcs Rosemont, du Pélican et Molson sont les plus proches. ON AIME Iberville 99 donne une nouvelle prestance à cette section de la rue des Carrières, qui borde un quartier résidentiel et se trouve à la limite d’un secteur en mutation abritant à la fois des commerces et des industries légères. ON AIME MOINS Mieux vaut prendre un autobus pour se rendre à la station de métro Rosemont. Elle se trouve à un peu plus de 20 minutes à pied. SITE WEB Iberville99.com
  16. Nouveau projet à prix invitant ! Situé à l'angle des rues Sicard et de Rouen dans le convoité et inspirant quartier d'Ho-Ma. Le Daxx charmera par son prix avantageux. Dès maintenant, vous offrir un condo de qualité répondant à tous vos besoins et vous établir dans un environnement stimulant est à votre portée. 3 CHAMBRES À COMPTER DE 259 900 $ +tx 4 étages 25 unités de 1 et 3 chambres Design actuel et fonctionnel Grand balcon arrière avec rangement AU CHOIX Unités de 3 chambres offertes sur 2 niveaux (maisonnette) Espaces de stationnements intérieurs (6) extérieurs (6) http://www.condodaxx.com
  17. Le SO Rozel, maison de ville sur trois niveaux. Situé au Sud du Canal Lachine près du marché Atwater et du centre-ville de Montréal. Rue Rozel près de Wellington et du parc Marguerite-Bourgeoys. Le SO Rozel se distingue avec ses habitations de style "townhouse", chacune des 7 unités étant aménagée sur trois niveaux. Ces maisons de ville ont leur propre entrée privée sur la rue avec au surplus, la possibilité d’acquérir un stationnement intérieur au sous-sol. 6 des 7 unités ont également une cours arrière privée. http://www.sorozel.com/
  18. Beau petit projet par Orbitat au coin de ma rue! http://www.orbitat.ca/Projet_en_cours/index.html [sTREETVIEW]https://maps.google.ca/?ll=45.523574,-73.587456&spn=0.003131,0.004823&t=m&z=18&layer=c&cbll=45.523509,-73.587518&panoid=bYyryeZNqyCiOwF6LfCoEg&cbp=12,164.93,,0,-11.81[/sTREETVIEW]
  19. En matière d'habitation, le "duplex", dans le sens montréalais du terme, est une formule très répandue dans cette ville mais curieusement, à peu près absente ailleurs au Québec, au Canada, en Amérique et même en Occident en général (à ma connaissance). Sa particularité ne tient pas à son architechture, mais à son mode d'occupation, ie un bâtiment comportant deux logements superposés, appartenant à un propriétaire occupant (généralement) le rez-de-chaussée, tandis que le logement à l'étage est occupé par un locataire. Le duplex est souvent jumelé (à un semblable), mais il peut aussi être construit en rangée, et plus rarement, isolé. Il peut être de facture moyenne, modeste, ou même luxueuse. Une variante de ce duplex est le triplex, qui peut être constitué de trois niveaux (un par logement), mais plus souvent à deux niveaux, l'étage étant divisé en deux logements tandis que le propriétaire occupe le logement deux fois plus spacieux du rez-de-chaussée. On retrouve ce mode d'habitation dans de nombreux quartiers de Montréal et de sa proche banlieue. CEPENDANT, depuis approximativement quarante ans, il me semble que la construction de nouveaux bâtiments sous cette formule a considérablement diminué, au point de devenir rarisisme. Pourtant, le marché de la revente de duplex existants semble tout aussi florissant que pour les autres types d'habitation. COMMENT expliquer cela? Je crois pouvoir fournir quelques explications, mais j'aimerais d'abord lire vos opinions, chers collègues du forum!
  20. La Bourse de New York plonge à ses plus bas niveaux depuis cinq après le sombre diagnostic de Réserve fédérale sur l'état de l'économie américaine. Pour en lire plus...
  21. Le pétrole causera des faillites en transport aérien Plusieurs compagnies, comme United Airlines, Delta ou encore Northwest, sont passées par le régime américain sur les faillites pour pouvoir se restructurer et réduire leurs coûts de fonctionnement. Photo: Associated Press 13 juin 2008 - 13h46 Agence France-Presse Le secteur du transport aérien américain «court à la catastrophe» si les prix actuels du pétrole restent à des niveaux aussi élevés, s'alarme la Business Travel Coalition (BTC) aux États-Unis. Cette fédération prédit plusieurs nouvelles faillites à venir, dans une étude publiée vendredi. «Avec les niveaux actuels des cours du pétrole, plusieurs grosses et petites compagnies aériennes américaines ne pourront honorer leurs obligations vis à vis de leur créanciers à partir de la fin de 2008 au début de 2009», avertit cette étude. Avec un baril de brut à 130 $ US, la facture annuelle en carburant pour le secteur aérien américain va grimper de 30 G$ US, là où les diverses initiatives de relèvements tarifaires prises récemment par la plupart des compagnies ne vont générer que 4 G$ de revenus additionnels, poursuit la fédération. «La conséquence de cette tendance alarmante est que plusieurs compagnies aériennes, grosses et petites, vont finir par se placer sous la protection de la loi sur les faillites, et certaines pourraient même être acculées à la liquidation», conclut cette fédération. Selon cette dernière, «sans intervention directe des pouvoirs publics, la probabilité est que plusieurs compagnies vont péricliter». Les 10 premiers transporteurs aériens du pays vont le plus pâtir du facteur pétrole, concentrant 25 des 30 G$ de hausse envisagée des dépenses en kérosène pour l'ensemble du secteur. Côté résultats, ces dix mêmes compagnies devraient accuser des pertes nettes cumulées de 9 G$ sur les douze prochains mois, après avoir réussi à sortir la tête de l'eau en 2007, et engranger ensemble 4 milliards de profits. Les compagnies aériennes américaines ont été les plus touchées par la crise qui a frappé le secteur au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Plusieurs compagnies, comme United Airlines, Delta ou encore Northwest, sont passées depuis par le régime américain sur les faillites pour pouvoir se restructurer et réduire leurs coûts de fonctionnement. Pour la fédération BTC, un relèvement «d'au moins 20%» des tarifs au consommateur permettrait au secteur de compenser la hausse des coûts du kérosène survenue depuis 2007. Mais ce scénario «n'est pas possible», déplore la fédération, au vu du contexte de ralentissement économique qui persiste aux États-Unis. Une autre option reste, selon l'étude, le recours aux marchés pour obtenir des liquidités supplémentaires, voire un soutien des autres acteurs du secteur: avionneurs, loueurs d'avion, agences de voyage. Les compagnies américaines «voient leurs réserves d'argent comptant fondre comme neige au soleil car les cours du pétrole, déjà à des niveaux non supportables, continuent de grimper à des niveaux inédits», souligne encore la BTC. «Ces compagnies n'ont jamais fait face à un avenir aussi sombre». Dans ce contexte, plusieurs compagnies historiques américaines, US Airways et United Airlines ces derniers jours, ont annoncé réduire la flotte, en supprimant les vols domestiques non stratégiques pour se concentrer sur les vols les plus rentables. Parallèlement, les transporteurs ont mis en place de nouveaux tarifs, entre relèvement du prix d'un billet et facturation de services jusqu'ici gratuits (boissons non alcoolisées, enregistrement d'un bagage...). Ces récentes initiatives ne sont pas suffisantes, selon l'étude de la fédération. «Les compagnies peuvent essayer de réduire la voilure. Mais au vu de la concurrence existante, il est assez improbable qu'elles puissent réduire leurs capacités aussi drastiquement que ce dont elles auraient besoin pour survivre».
  22. http://maison.lapresse.ca/habitation/immobilier/201406/02/01-4772070-coproprietes-a-lere-des-stationnements-superposes.php En copropriété, les stationnements souterrains se multiplient. Et pour garer davantage de voitures dans le même espace, de plus en plus de stationnements automatisés sont installés. Cette pratique est courante ailleurs dans le monde. Ici, on commence à avoir recours à ces plateformes métalliques superposées, qui descendent et montent, ce qui permet de doubler ou de tripler le nombre d'automobiles. Au St-Dominique, dans le Quartier des spectacles, les copropriétaires utilisent depuis peu un pareil système. Sous l'ancienne Brasserie Ekers, construite en 1894 sur le boulevard Saint-Laurent, il était en effet délicat de creuser à outrance. «Il n'y avait pas de place pour tourner et installer une rampe d'accès, explique Thomas Robert Reiner, président du Groupe TRRIA, associé avec DevMcGill pour transformer l'immeuble centenaire. Architecte et urbaniste, M. Reiner s'est intéressé aux stationnements automatisés, devenant le distributeur exclusif au Québec des produits de l'entreprise allemande Klaus, présente dans plus de 65 pays. Le premier système de l'entreprise en sol québécois a ainsi été installé au St-Dominique. Trente voitures peuvent y être garées, dont 24 sur des plateformes métalliques superposées. Douze voitures trouvent donc place sur chacun des deux niveaux. «Cela a sauvé le projet, estime M. Reiner. Quand des gens paient plus de 300 000 $ pour un condo, ils veulent une place de stationnement!» Sans compter les normes minimales imposées par les arrondissements et les municipalités, qui doivent être respectées. Sinon, une somme déterminée doit être versée à un fonds de compensation pour l'achat ou l'aménagement d'immeubles servant au stationnement, ailleurs sur le territoire. «On en verra de plus en plus, estime Sylvain Villeneuve, chef de la division de l'urbanisme de l'arrondissement de Ville-Marie. Il faut des espaces de stationnement pour les résidants. Cela ne veut pas dire qu'ils utilisent leur voiture tous les jours. De tels systèmes occupent moins d'espace et fournissent une solution à un problème. Ils donnent une plus grande flexibilité, surtout aux promoteurs qui transforment des bâtiments existants.» Trente pieds sous terre Rue Sherbrooke Ouest, de biais avec le Musée des beaux-arts, la métamorphose d'un édifice de 11 étages datant des années 60 en un chic immeuble en copropriété soulève plusieurs défis, dont l'aménagement du stationnement souterrain. Comportant 39 luxueux condos, L'Oro se doit d'offrir le plus de places possible à sa clientèle fortunée, qui débourse en moyenne 780 $ le pied carré (taxes en sus), révèle John Palumbo, de l'Atelier d'architecture Saroli-Palumbo, qui réalise la transformation avec le Groupe MaxEra et Les Immeubles Zamora. Trois niveaux de stationnement ont été excavés à une trentaine de pieds de profondeur. Les deux niveaux supérieurs du stationnement souterrain seront classiques, tandis qu'en dessous, un autre système entièrement automatique de la firme Klaus permettra de doubler le nombre d'automobiles. Résultat: 64 voitures pourront être garées. «Dans le stationnement automatisé, les autos se déplaceront verticalement et horizontalement, l'une par-dessus l'autre, comme dans une machine distributrice, explique M. Palumbo. Chaque voiture aura son emplacement et sera déposée à son endroit à elle.» Ce type de stationnement est accueilli avec un peu d'hésitation, constate-t-il. Aussi coûte-t-il 10 000 $ de moins (75 000 $) que les places traditionnelles (85 000 $). Coût astronomique À Westmount, le promoteur Roland Hakim installera un système de la société Kawasaki Trading, afin d'offrir 110 places de stationnement aux copropriétaires du Selby. Il s'agit, pour l'immeuble presque centenaire, d'un second changement de vocation. «Le coût pour creuser dans le roc et faire les rampes afin de faciliter la circulation aurait atteint 100 000 $ par place, précise l'ingénieur. C'était impensable. Nous vendons les places 40 000 $ chacune et nous ne faisons pas d'argent. «Les copropriétaires aiment l'idée, poursuit-il. Les frais reliés au stationnement seront moindres, puisque moins d'énergie sera requise pour la ventilation, le chauffage et l'éclairage. Ce sera aussi moins polluant que plusieurs étages sous terre!» Des promoteurs qui construisent des immeubles en copropriété entièrement neufs envisagent aussi d'avoir recours au stationnement automatisé. C'est le cas de Développement MAP, pour la deuxième phase du complexe MÙV Condos, dans Rosemont. «Nous aurons deux étages de stationnement souterrain, mais nous craignons d'être un peu serré, explique Mario Roy, vice-président planification et construction. Un tel système nous permettrait d'ajouter une trentaine de places et de satisfaire tout le monde.» Il faut les caser quelque part, ces voitures!
  23. La Suède, durement frappée par la récession mondiale, versera dorénavant qu'un salaire fixe aux dirigeants des entreprises publiques du pays. Le secteur privé est invité à discuter «de niveaux de rémunération raisonnables». Pour en lire plus...