Search the Community

Showing results for tags 'montréal-trudeau'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 13 results

  1. Aéroports de Montréal - De grands projets en chantier Le Devoir Martine Letarte Édition du samedi 11 et du dimanche 12 avril 2009 Mots clés : Chantier, Projets, Aéroports de Montréal, Investissement, Transport, Montréal L'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau a investi 300 millions de dollars pour la construction du tout nouveau secteur des départs. Quelque 300 millions de dollars. C'est l'investissement qui a été nécessaire pour la construction du tout nouveau secteur des départs de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau vers les États-Unis, dont l'ouverture est prévue le 20 mai. Mais ce n'est pas tout. Aéroports de Montréal a bien d'autres projets en développement, comme la navette ferroviaire et l'harmonisation du réseau routier. Les nouvelles installations de départ vers les États-Unis de l'aéroport Montréal-Trudeau doivent améliorer le parcours des passagers de différentes façons. D'abord, s'ils devaient auparavant traîner leurs valises jusqu'aux douanes américaines, les passagers devront maintenant les déposer dès l'enregistrement au comptoir de la compagnie aérienne. «Les passagers se rendront ensuite à la sécurité canadienne, dotée d'un tout nouveau système de détection des explosifs à la fine pointe de la technologie, puis, enfin, à la douane américaine», indique Henri-Paul Martel, vice-président, ingénierie et construction, d'Aéroports de Montréal. «Cette nouvelle façon de faire permettra aux douaniers américains de se retrouver devant des passagers déjà sécurisés. Un système automatisé permettra également aux douaniers d'avoir accès à une photo des bagages et à leur poids, et ce sont eux qui auront le dernier mot quant à savoir si les bagages embarqueront dans l'avion.» Grâce à ces modifications, l'aéroport Montréal-Trudeau se conformera aux nouvelles exigences de sécurité des autorités américaines. Les passagers aussi devraient être satisfaits des nouvelles installations, d'après M. Martel. «Le chemin parcouru sera simplifié et raccourci, ce qui était un élément important à améliorer pour la clientèle. Au lieu d'arriver à l'extrémité de la jetée, les passagers arriveront au milieu, par une nouvelle porte.» L'investissement de 300 millions de dollars a aussi servi à l'aménagement d'un stationnement souterrain et de l'enveloppe de la future gare de la navette ferroviaire qui desservira le centre-ville et l'ouest de la ville. Navette ferroviaire Le projet de navette ferroviaire à l'aéroport Montréal-Trudeau ne date pas d'hier. Mais, depuis la fin 2007, les choses progressent plus rapidement. En effet, différents acteurs intéressés à développer le projet -- Aéroports de Montréal, l'Agence métropolitaine de transport, la Ville de Montréal, la Communauté métropolitaine de Montréal, Transports Québec et Transports Canada -- se sont alors réunis et travaillent maintenant ensemble. «Pour arriver à réaliser le projet, ça va beaucoup mieux lorsqu'on travaille tous ensemble plutôt que chacun de son côté», affirme Henri-Paul Martel. Aéroports de Montréal croit que, cet été, on devrait avoir choisi le tracé du train. Deux options sont envisagées actuellement. Le tracé du CN, avec la Gare centrale, ou celui du CP, avec la gare Lucien-L'Allier. Toutefois, d'un côté comme de l'autre, les voies ferrées actuelles sont largement achalandées par les trains de marchandises. De nouveaux corridors seront donc construits exclusivement pour les passagers. En attendant d'être prêt à installer le quai, Aéroports de Montréal se sert de l'espace de la future gare comme autre stationnement. C'est bien beau, les stationnements, mais déjà 12 000 espaces sont disponibles à l'aéroport Montréal-Trudeau, et Aéroports de Montréal considère que c'est amplement suffisant. «Nous n'avons pas l'intention d'augmenter encore le nombre de places de stationnement et nous croyons qu'il est grand temps d'améliorer l'accès à l'aéroport Montréal-Trudeau par un moyen de transport beaucoup plus écologique que la voiture. D'où l'intérêt de la navette ferroviaire», affirme Christiane Beaulieu, vice-présidente, affaires publiques, d'Aéroports de Montréal. De plus, la navette ferroviaire permettrait de garantir le temps d'accès à l'aéroport, et ce, peu importe l'état de la circulation ou de la météo. «Nous voudrions que le trajet dure au maximum une vingtaine de minutes et que les départs s'effectuent également toutes les 20 minutes environ», indique M. Martel. Les passagers de l'aéroport Montréal-Trudeau pourront profiter de la fiabilité et de la rapidité de la navette ferroviaire, mais les nombreux employés de l'aéroport pourront aussi laisser leur voiture à la maison pour se rendre au travail. «La navette ferroviaire, c'est une tendance mondiale. Toutes les grandes villes d'Europe ont la leur. Toronto est en train de travailler sur le projet et Vancouver l'aura sous peu. Nous souhaitons la même chose pour Montréal», indique Henri-Paul Martel. Harmonisation du réseau routier Le réseau routier qui dessert l'aéroport Montréal-Trudeau bénéficiera aussi de changements importants. En effet, Transports Québec réaménagera le rond-point Dorval, un investissement de 224 millions de dollars. «Les travaux préliminaires ont déjà été réalisés, se réjouit M. Martel, mais ce mois-ci on commencera les travaux permanents.» Le nouvel échangeur sera élargi et comportera de l'espace pour les voies ferrées destinées aux passagers. De plus, le passage de l'autoroute 20 à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau sera grandement simplifié. L'investissement du gouvernement du Québec est important, mais Aéroports de Montréal devra aussi faire sa part. «Nous allons investir 100 millions de dollars pour effectuer des travaux sur le territoire de l'aéroport. Nous devrons raccorder nos routes à celles de Transports Québec et nous construirons aussi trois viaducs. De plus, nous devrons refaire les entrées de nos stationnements», indique M. Martel. Des travaux importants, donc, mais qui, d'après Aéroports de Montréal, sont nécessaires pour être achevés à la reprise économique prévue en 2010 ou 2011. Parce que, actuellement, l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau n'est pas des plus accessibles. «Nous en sommes tout à fait conscients, et d'ailleurs, la première entente de construction d'un nouvel échangeur que nous avons signée remonte à 1996, indique Mme Beaulieu. Ça fait longtemps que nous voulons améliorer l'accès à l'aéroport et nous sommes prêts à passer à l'action.» http://www.ledevoir.com/2009/04/11/245173.html (11/4/2009 8H40)
  2. http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2016/09/26/007-gare-train-aeroport-montreal-trudeau-rem-servir-pas-caisse-trace-site.shtml
  3. Air Algérie has been ordered to pay back €11.22 million to Canadian SMI International Air Algérie, the Algerian national airline has been ordered to pay back 1.5 billion Algerian Dinars (11.22 million Euros) 1 to the Canadian group SMI International, the International Court of Arbitration of Canada (ICC) has decided. The airline now has until Thursday to comply with the judgement and pay the requested amount, if not the airline may face its Airbus A330 aircraft being seized in Canada. It’s not the first time that an Air Algérie aircraft was seized: in 2014 a Belgian court seized an aircraft at Brussels Airport, sparking a diplomatic row between Algeria, Belgium and The Netherlands. Finally Air Algérie paid a sum of € 2 million dollars to a Dutch company. The dispute concerns the construction of the new Air Algérie headquarters located in Dar El Beida, just next to the old headquarters of Mobilis and worth an investment of €100 million. Back in 2013 Air Algérie canceled the contract with SMI for “non-performance, not completing the project on time and failure of the contractor”. In fact the Lebanese design office Khatib and Alami did not deliver the final version of the correct construction plans until March 2012, only one year from the expiration of the deadlines. While SMI requested an extension of the deadline and asked Air Algérie to pay €17.8 million for unpaid work and materials, the latter unilaterally decided to end the contract. Air Algérie, already weakened by the economic situation of the country, may now face its new Airbus A330 being seized in Canada. 1 XE Currency converter: 1,500,000,000 DZD =11,223,741.80 EUR http://www.aviation24.be/airlines/air-algerie/has-been-ordered-to-pay-back-e11-22-million-to-canadian-smi-international/
  4. Un complexe hôtelier de 120M$ sera construit à Montréal-Trudeau Mise en ligne 15/06/2006 10h29 Mise à jour 15/06/2006 12h01 Aéroports de Montréal a confié à un consortium formé de Groupe Axor, de Marriott International (MAR) et d'un investisseur institutionnel le projet de 120M$ visant la construction d'un hôtel de 275 chambres et la relocalisation du secteur des départs transfrontaliers à l'aéroport Montréal-Trudeau. ADM a précisé jeudi en dévoilant les détails du projet que le contrat a été accordé au terme d'un appel de propositions lancé en décembre dernier dans le cadre duquel six consortiums avaient été invités à soumettre des propositions, rapporte la Presse Canadienne. Le consortium retenu, appelé Société en commandite Adamax Immobilier, assurera le financement intégral, la conception, la réalisation, l'opération et l'entretien de l'établissement hôtelier, qui sera érigé à proximité de la jetée transfrontalière et qui aura sa propre rampe d'accès. L'hôtel, qui arborera la bannière Marriott, devrait ouvrir ses portes à l'été de 2008. En vertu du contrat, Adamax aura à construire certains ouvrages qui seront intégrés dans la structure de l'hôtel, à savoir l'enveloppe du futur hall des départs transfrontaliers, qui occupera les deux premiers niveaux de l'immeuble, de même que l'enveloppe de la future gare ferroviaire de Montréal-Trudeau, localisée sous l'hôtel. De plus, Adamax financera, construira et louera à Aéroports de Montréal un étage additionnel pour abriter ses bureaux administratifs, qui se trouvent actuellement au centre-ville. ADM a précisé qu'environ 60M$ des 120M$ du projet seront assumés par le consortium pour la réalisation de l'hôtel et du siège social d'Aéroports de Montréal et que, de son côté, elle investira l'autre portion de 60M$ pour les ouvrages reliés au secteur des départs transfrontaliers et à la gare ferroviaire.
  5. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/transports/201011/12/01-4341883-aeroports-de-montreal-8000-emplois-crees-depuis-2005.php
  6. Entrevue avec James Cherry, pdg d'Aéroports de Montréal Publié le 22 août 2009 à 10h46 | Mis à jour à 10h57 L'aéroport Montréal-Trudeau poursuit sa cure de rajeunissement avec l'ouverture, cette semaine, d'un nouveau secteur des départs vers les États-Unis. Tous les regards se tournent maintenant vers la fameuse navette ferroviaire entre l'aéroport et le centre-ville de Montréal, qui tarde toujours à entrer en gare. La Presse a rencontré le président-directeur général d'Aéroports de Montréal, James Cherry, pour discuter de ce projet, de l'avenir de Montréal-Trudeau et de celui de l'aérogare de Mirabel, toujours désespérément vide. Q: Comment s'est passée l'ouverture du nouveau secteur des départs? R: En général, ça a très bien fonctionné. Nous sommes très satisfaits. Mais malgré tous les tests, toutes les simulations que nous avons faites, le premier jour après l'ouverture, il y a toujours des petits ajustements à faire. C'est normal. Q: Qu'est-ce qui reste à faire comme travaux à l'aéroport? R: Les aménagements du rond-point Dorval vont entraîner beaucoup de travaux ici pour harmoniser l'accès à l'aéroport. C'est un projet qui va durer deux ou trois ans. Ça va coûter pas loin de 100 millions en réaménagement des routes et en création de viaducs. Q: Et la fameuse navette ferroviaire? R: C'est l'autre priorité. Sous le nouveau bâtiment, nous avons créé la coquille de la gare. La vraie question: il n'y a pas assez de capacité sur les voies ferrées actuelles pour laisser passer d'autres trains. Il faut avoir des voies réservées au transport de passagers. Mais il faut décider quel trajet. Il y a deux possibilités: un trajet parallèle aux voies du CP qui arrive à Lucien-L'Allier et un deuxième parallèle aux voies du CN qui arrive à la gare centrale. ADM a toujours dit que sa préférence, c'est clairement d'arriver à la gare centrale. C'est au coeur de la ville, il y a intermodalité avec VIA, avec plusieurs trains de banlieue, AMTRAK, deux lignes de métro. Selon les études et les tests que nous avons faits, il y a même un impact sur l'achalandage. Q: Pourquoi alors considérer Lucien-L'Allier? La Gare centrale, c'est plus cher? R: Oui, parce que le trajet est plus loin, mais quand on dit que c'est plus cher, on parle d'une marge de 10%. On ne parle pas de deux fois plus cher. C'est un dossier très complexe. Il faut prendre en considération le coût de réalisation du projet, les impacts environnementaux, le nombre de personnes affectées, la complexité du projet, l'impact sur l'achalandage. On va terminer les études nécessaires cet automne. Q: Ça prend du temps. R: Il y a des gens qui se sont énervés parce que ça prend quelques mois de plus que prévu. Mais pour moi, un projet de cette complexité, si ça prend un ou deux mois supplémentaires, c'est pas la fin du monde. Au contraire, je préfère comprendre le détail de tous les enjeux dès le début, parce que nous avons vu des histoires d'horreur, des projets pour lesquels ils ont découvert des problèmes après les avoir lancés. C'est ce que nous voulons éviter. Q: Quand espérez-vous voir le premier train? R: Je pense qu'aussitôt que nous aurons le feu vert du gouvernement, ça devrait prendre environ de 36 à 48 mois pour mener le projet à terme. Si on peut avoir un commencement au début de 2011, on parle de 2014. Q: Avec la situation économique actuelle, comment ça va à Montréal-Trudeau? R: Depuis le début de l'année, nous avons à peu près 6% de moins de passagers que l'année dernière. Nous venons de recevoir les chiffres pour le mois de juillet. Il y a une décroissance de seulement 1,2%. Je pense qu'on s'approche d'un tournant. À long terme, on peut anticiper une croissance annuelle moyenne de 2 à 3%. Q: Montréal-Trudeau a-t-il la capacité pour faire face à cette croissance? R: Selon les études que nous avons faites, selon notre compréhension de la situation démographique et économique de Montréal et de l'évolution de la technologie, Trudeau sera le choix pour Montréal au moins jusqu'à 2040. Q: Donc, on n'a pas besoin de Mirabel? R: Montréal n'est pas une ville qui peut utiliser deux aéroports, il n'y a pas assez de trafic pour les deux. C'est pour cette raison qu'en 2002, nous avons annoncé qu'il fallait fermer un de ces deux aéroports. C'était clair que Trudeau était l'aéroport qu'il fallait choisir pour l'avenir de Montréal. Est-ce que ce sera nécessaire de repenser cette décision un jour? Oui, c'est fort possible. Il faudra voir quelles seront les options. Parmi elles, il y aura Mirabel, mais peut-être que Mirabel ne répondra pas aux besoins. Q: Pourquoi? R: Les bâtiments qui sont là aujourd'hui ne sont pas utilisables. Ils ont déjà 40 ans. Ils ne respectent pas les exigences de sécurité du trafic moderne. Si on veut utiliser l'aérogare, il faudrait tout refaire l'intérieur. Il faudrait un autre bâtiment neuf pour le trafic domestique et transfrontalier. Et il n'y a que deux pistes, alors qu'il y en a trois à Dorval. Nous avons estimé que ça coûterait de 5 à 6 milliards. Q: La fameuse aérogare de Mirabel, qu'en faites-vous? R: Le projet que nous avions établi était très intéressant. Mais en 2007, nous sommes tombés au milieu d'une crise financière et les gens n'ont pas pu conclure leur financement. On ne peut pas continuer d'attendre, on va chercher d'autres solutions. Ce n'est pas que nous voulons faire beaucoup d'argent avec ça, nous voulons trouver des vocations qui vont aider pour le recouvrement des coûts pour l'aéroport. Parce que même aujourd'hui, nous avons une perte annuelle à Mirabel. Vous pouvez imaginer, juste l'aérogare, le coût de sécurité, d'assurance, d'électricité, de chauffage, de climatisation, c'est des millions de dollars par année, mais il n'y a aucun revenu. Q: Est-ce que ce ne serait pas plus facile de démolir l'aérogare et de faire autre chose? R: Oui, c'est sûrement une option, mais ce n'est pas facile à démolir, c'est un bâtiment plein d'amiante. Nous avons évalué cela. Mais il faut au moins essayer encore une fois de trouver une autre vocation, d'étudier toutes nos options avant la démolition.
  7. Plus tôt ce matin / Earlier this morning: http://www.cbc.ca/news/canada/montreal/british-airways-flight-ba274-rerouted-to-montreal-after-bomb-threat-1.3171922
  8. Aeroports de Montreal Releases its Fiscal 2006 Results - Passenger traffic up by 5.0% - Revenues increase by 12.5% - EBITDA rises by 13.0% MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - March 7, 2007) - Aeroports de Montreal today announced its audited consolidated financial results for the fiscal year ended December 31, 2006. These results are accompanied by data on passenger traffic and aircraft movements at Montreal-Trudeau and Montreal-Mirabel international airports. Highlights EBITDA (excess of revenues over expenses before interest, income taxes, amortization and share in the net gain of investments at equity value) totalled $117.1 million for the year, an increase of $13.5 million, or 13.0%, over fiscal 2005. During fiscal 2006, the Corporation continued work on its various capital investment programs, mainly at Montreal-Trudeau. Work focused on modernization of the domestic jetty and expansion of the domestic arrivals hall, among other areas. In addition, excavation and foundation work progressed for the future transborder departures area and the hotel. The Corporation invested a total of $83.0 million during fiscal 2006, compared to $192.5 million in 2005. Investments in the airports are financed by cash flows from airport operations, including airport improvement fees ($46.7 million), and by long-term debt ($36.3 million). In early October, the International Centre for Settlement of Investment Disputes (ICSID) rendered its decision in the case of the illegal expropriation of Budapest-Ferihegy International Airport on January 1, 2002. The Hungarian government complied with the verdict and paid the agreed amount of $97.7 million Cdn ($83.8 million US). In accordance with existing agreements, Aeroports de Montreal's subsidiary is entitled to 55% of this amount, or $53.7 million Cdn ($46.1 million US). The related accounting gain is reflected in the share in the net gain of investments at equity value, which totals $36.6 million Cdn. Results Consolidated revenues were $285.2 million for fiscal 2006, an increase of $31.8 million, or 12.5%, over the previous year. Aeronautical and commercial revenues were the main contributors to this increase. Operating costs (excluding municipal taxes) were $105.7 million for the year, up $7.6 million or 7.7%, from 2005. This variance is partly due to the normal increase in operating costs following the June 2005 start-up of the new international jetty at Montreal-Trudeau. Municipal taxes were up by 9.6% for the year under review, rising to $34.1 million in fiscal 2006 from $31.1 million in 2005. This increase is attributable to Montreal-Trudeau's higher property valuation following the start-up of the new facilities that are part of the airport expansion program. ADM is the most taxed Canadian airport authority, paying up to four times more per passenger than the other major Canadian airports. Like many other companies, ADM considers EBITDA to be the best indicator for judging the Corporation's ability to meet its financial obligations. EBITDA was $117.1 million for the year under review, against $103.6 million for 2005, an increase of $13.5 million, or 13.0%. Amortization was $72.1 million in 2006, representing an increase of $7.0 million, or 10.8%, over the prior year. This increase is mainly due to the start-up of several new facilities at Montreal-Trudeau, including the international jetty (June 2005), the public international arrivals hall (December 2005) and the new multi-level parking lot (February 2006). Interest on long-term bonds totalled $68.9 million for the period under review, up $18.0 million, or 35.4%, over fiscal 2005. This variance is attributable to a decrease in the amount of capitalized interest on construction in progress, as well as the issuance of a new series of revenue bonds in September 2005. The Corporation reported an excess of revenues over expenses of $19.2 million for the fiscal year ended December 31, 2006, compared with a shortfall of $14.2 million for the prior year, an improvement of $33.4 million. This variance is mainly due to the increase in the share of earnings of Aeroports de Montreal's subsidiary (including the accounting gain resulting from the compensation awarded for the expropriation of Budapest-Ferihegy International Airport) and the higher EBITDA, all of which was offset by the increased financing expenses and amortization. Financial highlights: For the year ended December 31: ------------------------------------------------------------------- (in millions of dollars) 2006 2005 Variance (%) ------------------------------------------------------------------- Revenues 285.2 253.4 12.5 ------------------------------------------------------------------- Operating costs (excluding municipal taxes) 105.7 98.1 7.7 Municipal taxes 34.1 31.1 9.6 Rent paid to Transport Canada 21.8 20.8 4.8 Amortization 72.1 65.1 10.8 Interest on long-term bonds 68.9 50.9 35.4 ------------------------------------------------------------------- Total expenses 302.6 266.0 13.8 ------------------------------------------------------------------- Shortfall of revenues over expenses (before share of investments at equity value) (17.4) (12.6) 38.1 ------------------------------------------------------------------- ------------------------------------------------------------------- Share in the net gain (loss) of investments at equity value 36.6 (1.6) 2,387.5 ------------------------------------------------------------------- Excess (shortfall) of revenues over expenses 19.2 (14.2) 235.2 ------------------------------------------------------------------- ------------------------------------------------------------------- Cash flows from operating activities (before changes in non-cash working capital items) 46.7 49.4 (5.5) ------------------------------------------------------------------- EBITDA 117.1 103.6 13.0 ------------------------------------------------------------------- Passenger traffic Passenger traffic at Montreal-Trudeau increased by 5.0% in 2006, to a new record of 11.4 million passengers enplaned/deplaned. International traffic showed the greatest increase at 6.9%, compared with 4.7% and 3.2% for the domestic and transborder sectors respectively. Passenger traffic ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- Aeroports de Montreal 2006 2005 Variance (%) ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- January 903,352 895,265 0.9 February 870,153 854,276 1.9 March 997,014 930,222 7.2 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- 1st quarter 2,770,519 2,679,763 3.4 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- April 916,582 860,345 6.5 May 938,606 866,926 8.3 June 999,814 957,146 4.5 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- 2nd quarter 2,855,002 2,684,417 6.4 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- July 1,054,221 1,042,952 1.1 August 1,091,206 1,054,465 3.5 September 976,930 952,257 2.6 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- 3rd quarter 3,122,357 3,049,674 2.4 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- October 940,368 905,132 3.9 November 824,452 756,767 8.9 December 921,372 817,025 12.8 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- 4th quarter 2,686,192 2,478,924 8.4 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- Entire year 11,434,070 10,892,778 5.0 ---------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------- Source: Aeroports de Montreal, preliminary figures Aircraft movements There were a total of 235,393 aircraft movements at Aeroports de Montreal in fiscal 2006, representing a 1.5% increase over 2005. Aircraft movements at Montreal-Trudeau rose by 2.5%, to 213,468, while those at Montreal- Mirabel dropped by 7.3%, to 21,925. Aircraft movements ------------------------------------------------------------------- 2006 2005 Variance (%) ------------------------------------------------------------------- Montreal-Trudeau 213,468 208,342 2.5 ------------------------------------------------------------------- Montreal-Mirabel 21,925 23,640 (7.3) ------------------------------------------------------------------- Aeroports de Montreal 235,393 231,982 1.5 ------------------------------------------------------------------- Source: Aeroports de Montreal, preliminary figures
  9. http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201605/06/01-4978734-aeroports-de-montreal-veut-doubler-la-taille-des-debarcaderes-de-laerogare.php
  10. Je trouve curieux que personne n'ai mis de rendus de YUL de l'expo ''Montréal du Futur''. Voici ce que ça va donner en 2016 avec l'agrandissement de la jetée internationale. *désolé de la qualité des images/résolution minimum* [ATTACH]15286[/ATTACH] [ATTACH]15287[/ATTACH] [ATTACH]15288[/ATTACH] [ATTACH]15289[/ATTACH]
  11. http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201507/31/01-4889650-aeroport-montreal-trudeau-climat-de-travail-tendu-sur-le-tarmac.php Publié le 01 août 2015 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 Aéroport Montréal-Trudeau: climat de travail tendu sur le tarmac Yvon Laprade Collaboration spéciale La Presse La colère gronde sur le tarmac de l'aéroport Montréal-Trudeau où les employés chargés de l'avitaillement des avions disent travailler sous pression et dans des conditions non sécuritaires, a appris La Presse Affaires. «Il ne faudrait pas attendre qu'un accident se produise parce que les employés qui remplissent les réservoirs avec du carburant manquent de concentration pour effectuer ces tâches à haut risque», dénonce le coordonnateur de l'Association internationale des machinistes et des travailleurs en aérospatiale (AIMTA), David Chartrand. Le manque d'organisation du travail serait en outre responsable, selon lui, de «nombreux retards» sur des vols intérieurs et internationaux. D'après le syndicat, la situation a dégénéré depuis le début du mois de juillet, au moment où le consortium canadien des transporteurs aériens (dont fait partie Air Canada) s'est tourné vers un nouveau fournisseur en carburant, Swissport, pour réduire ses coûts. Jusque-là, ce contrat était assuré par la firme américaine CAFAS. Salaires coupés Swissport a ramené les salaires de 19$ à 20$ l'heure à 12,50$ et fermé la porte au syndicat. Résultat: à peine 20 des 80 employés ont accepté les conditions de leur nouvel employeur. Pour pourvoir les postes vacants, l'avitailleur a dû embaucher des employés sans expérience et ne disposant pas des autorisations pour circuler sur le tarmac. «On ne sait plus où donner de la tête et il nous arrive de commettre des erreurs d'inattention», confesse un employé, sous le couvert de l'anonymat, de crainte de perdre son emploi. «On nous demande de superviser le travail des nouveaux venus, qui n'ont jamais manipulé de tels équipements. Remplir le réservoir d'un avion, ce n'est pas comme faire le plein d'essence d'une auto. Il y a une marche à suivre.» Une transition en douceur, dit Air Canada Il faut rappeler qu'à la mi-juin, l'Association internationale des machinistes avait sonné l'alarme et s'était dite fort préoccupée pour l'avenir de 300 préposés à l'avitaillement et des superviseurs - 80 à Montréal-Trudeau et 220 à Pearson, à Toronto - en raison des «choix économiques» du consortium des compagnies aériennes. Le NPD avait, de son côté, critiqué l'attitude de laissez-faire du gouvernement Harper dans ce dossier. La direction d'Air Canada maintient plutôt que «dans l'ensemble, la transition à Swissport s'est faite en douceur, sans retard important attribuable à l'avitaillement sur une base quotidienne». «Bien que certaines difficultés initiales soient envisageables avec le passage à n'importe quel fournisseur touchant l'exploitation, seuls quelques jours ont connu une augmentation du nombre de retards depuis le 1er juillet, et nous avons travaillé de concert avec Swissport afin d'assurer une exploitation sans heurt et de façon continue», a indiqué par courriel le porte-parole d'Air Canada, John Reber. Swissport, à Dorval, n'a pas rappelé La Presse Affaires.
  12. preuve que les opportunites rentables seront prises par Air Canada au depart de Montreal "MONTREAL, Aug. 8, 2013 /CNW Telbec/ - Air Canada today announced that its current seasonal flights between Montreal and San Francisco will be extended to year-round flights beginning in November 2013. All flights will be operated with Airbus A319 aircraft featuring Executive Service, complimentary seatback entertainment, the ability to collect Aeroplan miles and lounge access for qualified customers. Air Canada's Montreal-San Francisco flights are timed to offer convenient connections with the carrier's international flights from Montreal-Trudeau airport to London, Paris, Brussels, Frankfurt, and Geneva, as well as its domestic network including Ottawa, Québec City, and Halifax. "Demand for year-round Air Canada flights between Montreal and San Francisco has been strong from business and leisure travelers and we look forward to being able to maintain a year-round schedule with the support of Montreal's business and tourism communities. With the extension of our San Francisco flights on a year-round basis, in addition to our daily Los Angeles service, Air Canada is solidifying its position as the only airline offering non-stop service between Montreal and California, with up to five flights per day," said Marcel Forget, Air Canada's Vice President, Network Planning. "Both our San Francisco and Los Angeles flights have been scheduled to enable easy connections to Air Canada's extensive domestic and international network via Montreal." "This decision to offer the Montréal-San Francisco service all year long should not only please the Montréal community but also travellers connecting through Montréal-Trudeau between Europe and the U.S. West Coast," said James Cherry, President and Chief Executive Officer of Aéroports de Montréal. "Clearly, we are reaping the benefit of our investments in making Montréal-Trudeau a more efficient hub." Montreal-San Francisco daily year-round Flight Depart Arrival AC 781 Montreal at 17:35 San Francisco at 21:00 AC 780 San Francisco at 08:10 Montreal at 16:29 " Montreal-Trudeau Airport (YUL) is an important Air Canada hub serving more than 6.2 million of the airline's customers in 2012. Air Canada, together with regional airlines operating under the Air Canada Express banner, operates more than 100,000 flights to/from YUL and 67 destinations: 21 destinations in Canada, 16 in the United States, 23 in the Caribbean and Mexico, and seven European gateways
  13. Passenger growth down, revenues up at Trudeau The Gazette Published: 1 hour ago Passenger traffic at Montreal-Trudeau International Airport grew by a lacklustre 0.4 per cent during the second quarter of 2008, as the economic slowdown in the U.S. drove down transborder traffic by four per cent, the Aéroports de Montréal said today. For the first six months of 2008, traffic at Montreal-Trudeau rose 2.8 per cent to 6.3 million passengers over the same period in 2007, mostly fueled by international flights. While an increase in payroll and pension payments drove up operating costs by 8.6 per cent during the first six months of fiscal 2008, revenues as of June 30, 2008 were up by $24.8 million, a 15.9 per cent rise over the half-year figure for 2007. The increase is mainly attributable to increased aeronautical fees and airport improvement fees, as well as small growth in passenger traffic, the airport authority said. Airport fees are now being contested by carriers who have asked the ADM for a break as they struggle with high fuel prices. The ADM usually sets its rates during the fall. And the authority appears to have some leeway. For the second quarter of 2008, the ADM made $2.6 million in revenues, over expenses, up from $2.3 million during the same period a year earlier. For the first half of the year, the airport authority made $11 million in net earnings, compared to $2.4 million for the same period in 2007.