Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'minier'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 8 results

  1. Le géant minier luxembourgeois ArcelorMittal s'associe avec la firme vancouvéroise pour construire un port destiné au transport du minerai de fer au Brésil. Pour en lire plus...
  2. Le géant minier annonce 900 mises à pied dans le monde et la réduction de ses activités à Sudbury, en Ontario. Pour en lire plus...
  3. Le groupe minier suisse renonce à son offre d'achat hostile sur le groupe platinier britannique mais porte sa participation totale à 24,9%. Pour en lire plus...
  4. Le groupe minier anglo-australien BHP Billiton a annoncé mardi qu'il renonçait à son offre d'achat de son compatriote et concurrent Rio Tinto dans un contexte de détérioration du climat économique. Pour en lire plus...
  5. Projet minier de 500 M$ sur la Côte-Nord 19 juin 2007 - 12h45 LaPresseAffaires.com Agrandir Fermont et son célèbre mur. Le projet annoncé se situera à 13 km de la ville nordique. La société torontoise Consolidated Thompson (CLM) projette d’investir près d'un demi-milliard de dollars pour aménager et exploiter une nouvelle mine de fer sur la Côte-Nord sur sa propriété à Lac Bloom. Située dans la MRC de Caniapiscau à 13 km au nord-ouest de la ville de Fermont, la nouvelle mine produira annuellement 7 mégatonnes de concentré de fer de haute qualité, a-t-elle fait savoir mardi, dont 5 au moins seront vendues en Chine. «C'est le premier projet minier qui voit le jour sur la Côte-Nord depuis 1974. L'implication des milieux locaux et régionaux a été déterminante pour sa mise en place et nous sommes heureux de pouvoir annoncer aujourd'hui un projet générateur d'emplois et de retombées à long terme», a déclaré par voie de communiqué le PDG de Consolidated Thompson, Richard Quesnel. Les travaux de construction seront entrepris dès que les autorisations auront été reçues, afin de commencer la production minière durant le premier trimestre de l'année 2009. 250 emplois directs Le projet minier du Lac Bloom représente un investissement initial de l'ordre de 400 M$. Quelque 400 emplois seront générés par les activités de construction et environ 250 emplois directs créés par la suite lors de l'exploitation de la mine. Consolidated Thompson prévoit d’extraire 17 Mt de minerai de fer annuellement, qui sera concentré sur place puis acheminé par chemin de fer ou par convoyeur à Wabush, au Labrador, et, de là, au port de Sept-Îles. L'entreprise entend exploiter la mine et le concentrateur sur une période de 34 ans. Partenariat avec un groupe chinois Consolidated Thompson a d'ailleurs signé récemment une entente de principe avec un partenaire chinois pour la vente de 5 Mt de sa production totale annuelle de 7 Mt. L'augmentation de la fabrication de l'acier (le minerai de fer est le principal composant de l'acier) en Chine s'est accrue de 33% au cours des trois dernières années et la hausse du prix pour le métal rend le projet intéressant pour l’entreprise. Identifiant une synergie opérationnelle bénéfique à l'entreprise, Consolidated Thompson a proposé la semaine dernière une entente en vue d'acquérir Wabush Mines. L'action de Consolidated Thompson reculait de 5 cents (0,89%) mardi à 13h30 à la Bourse de croissance de Toronto, à 5,55$. Depuis un an, elle s'est cependant appréciée de plus de 2,50$.
  6. Nouvelles Projet minier de 1,3 milliard $ à Bécancour Le 5 novembre 2013 à 11h33 | Argent Minéraux rares Quest a annoncé mardi un investissement majeur à Bécancour. L’entreprise minière y fera construire une usine de 1,3 milliard de dollars. L’entreprise prévoit la création d’environ 500 emplois pendant la phase de construction du complexe, et plus de 300 lors de l'entrée en fonction de l'usine dans trois ans. À la suite d'une étude de préfaisabilité, Quest estime que son gisement de la Zone-B de Lac Strange, situé dans le nord du Québec, deviendra l'un des projets miniers d'éléments de terres rares lourdes les plus importants et de plus haute qualité au monde. L'entreprise canadienne veut faire de l'usine de Bécanour la première usine du genre en Amérique du Nord et l'une des plus avancées sur le plan technologique. http://argent.canoe.ca/nouvelles/projet-minier-de-13-milliard-becancour-5112013
  7. La firme d'ingénierie Hatch passe de 100000pi2 à 200000pi2 au 5 de la Place Ville-Marie, est-ce que ça augure aussi bien pour les autres firmes liées au secteur minier? http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/quebec/201108/19/01-4427335-hatch-double-a-place-ville-marie-grace-au-boom-des-mines-et-metaux.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS11
  8. Martin Ouellet LA PRESSE CANADIENNE La société d'État chinoise Wisco espère construire d'ici 2016 un gigantesque complexe minier de 13 milliards $ dans le Grand Nord québécois. En partenariat avec la société canadienne Adriana Resources, Wisco (Wuhan Iron And Steel Group Corp.) veut réaliser au Nunavik le plus grand projet minier de l'histoire du Canada. «C'est un projet immense et complexe. Il ne s'agit pas que d'une mine, c'est beaucoup plus grand que ça», a dit le président et chef de la direction d'Adriana Resources, Allen J. Palmiere, en entrevue plus tôt cette semaine depuis ses bureaux de Toronto. Situé dans la Fosse du Labrador à 160 kilomètres au nord de Schefferville et à 250 kilomètres au sud de Kuujjuaq, le projet du Lac Otelnuk prévoit l'extraction de 50 millions de tonnes de minerai de fer par année sur une période qui pourrait s'étendre sur 100 ans. Il comporte en outre la construction d'un concentrateur et d'une usine de bouletage sur les lieux mêmes de l'exploitation minière. Le projet prévoit aussi l'aménagement d'un tracé ferroviaire de 815 kilomètres vers le sud du lac Otelnuk et l'expansion du port de Sept-Îles pour l'accueil des énormes Chinamax, des navires pouvant transporter jusqu'à 400 000 tonnes de cargo. Une fois en production, quelque 2500 travailleurs permanents seraient requis pour l'exploitation du gisement. Les dirigeants de Wisco, l'un des plus importants aciéristes au monde, ont effectué une visite sur le terrain le mois dernier en compagnie d'ingénieurs et géologues chinois. Ils ont également rencontré le premier ministre Jean Charest le 30 août lors de sa visite à Pékin où il a fait la promotion active du Plan Nord. Les contours du projet ont été dessinés plusieurs mois avant la publication du Plan Nord, mais les mesures d'accompagnement annoncées dans le document gouvernemental en mai dernier ont séduit les promoteurs, selon l'avocat Jean Masson, qui représente Adriana au Québec. «Non seulement c'est un projet jamais vu, mais c'est quasiment aussi gros que ce qui se passe en Alberta (avec le boom pétrolier)», a-t-il illustré. En vertu d'un accord conclu au début de l'année, Wisco et Adriana se partagent respectivement 60 et 40 pour cent des parts du projet. Le géant chinois s'engage à fournir au minimum 70 pour cent du financement requis. Pour soutenir sa croissance, l'économie chinoise a besoin de fer en quantité phénoménale. Avec six milliards de tonnes en réserve, le gisement du lac Otelnuk représente certes une occasion d'affaires pour les Chinois, acquéreurs de 60 pour cent du minerai de fer dans le monde. Wisco veut aller vite et projette de commencer une première phase de production en 2016. «C'est un objectif extrêmement ambitieux, mais possible», croit M. Palmiere, patron d'Adriana, qui a dû néanmoins expliquer à ses partenaires les contraintes liées aux processus de consultation et d'études en vigueur au Québec. Des contraintes auxquelles sont peu habitués les promoteurs de l'Empire du milieu. «Je leur ai dit dès le premier jour qu'il faudrait du temps. Ils voudraient que ça aille plus vite, mais ils comprennent», a dit M. Palmiere. Il reste néanmoins de longues et périlleuses étapes à franchir avant que la première cargaison de fer ne prenne la mer en direction de la Chine. Les études de faisabilité et d'impacts environnementaux de même que les audiences publiques auprès des populations inuites n'ont pas encore été menées. Une feuille de route plutôt chargée attend également les promoteurs pour le raccordement au réseau d'Hydro-Québec et pour l'utilisation des terres publiques à des fins de transport ferroviaire. L'étude de faisabilité, dont le coût est évalué à 60 millions $, doit s'étaler sur deux ans. Si les deux partenaires s'entendent sur la nécessité d'aller rondement, il n'est pas question de bousculer les étapes, a fait valoir M. Palmiere. «Ce que nous attendons du gouvernement du Québec, c'est qu'il nous accompagne pour s'assurer que toutes les étapes soient bien suivies de façon à ce qu'il n'y ait pas de faux départ, pas de délais indus. Nous allons suivre le processus à la lettre, sans brûler les étapes», a-t-il dit.
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value