Search the Community

Showing results for tags 'menée'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 5 results

  1. Le prix de l'essence a eu une influence sur les habitudes de consommation des Américains. C'est ce qu'indique une étude menée par le Consumer Reports National Research Center. Pour en lire plus...
  2. Exportation et développement Canada rapporte que son indice de confiance a reculé de cinq points de pourcentage par rapport à l'étude menée le printemps dernier. Pour en lire plus...
  3. Menée par le Conference Board Montréal est au 13e rang d’une étude sur la prospérité des villes 8 avril 2009 - 07h07 LA PRESSE CANADIENNE< Une étude commandée par le Toronto Board of Trade sur la prospérité urbaine globale classe la ville de Calgary au premier rang et Montréal au treizième rang. Menée par le Conference Board du Canada, l'étude a mesuré des indicateurs tels que le produit intérieur brut, la productivité, le taux d'emploi, la criminalité, le revenu disponible, l'éducation, le climat et le temps de déplacement. Première au classement, Calgary a reçu la note «A», alors que la ville de Québec est arrivée en dixième position avec une note globale de «C». Treizième au classement, la ville de Montréal a pour sa part obtenu un «D». Toronto est quatrième au classement avec la note «C», tout comme les villes de Boston, London et New York. Au huitième rang figure Vancouver, qui a obtenu la note «C». Selon l'étude, qui est basée sur des informations recueillies avant le ralentissement économique, Toronto est une ville attirante et habitable, mais qui est languissante sur le plan économique et pas très concurrentielle.
  4. Bravo!! on continue!! http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201311/18/01-4711801-petrole-et-gaz-le-quebec-tres-mal-cote-pour-les-investissements.php Pétrole et gaz: le Québec très mal coté pour les investissements Publié le 18 novembre 2013 à 09h13 | Mis à jour à 09h13 Ma Presse Le Québec se classe au 141e rang mondial sur 157 territoires pour les investissements «en amont» qui visent principalement l'exploration et la production. La Presse Canadienne Calgary Le Québec est considéré comme l'un des pires endroits au monde pour les investissements pétroliers et gaziers, devançant à peine les pays déchirés par la guerre comme la Syrie et la Libye. C'est ce que révèle le septième rapport annuel d'enquête Global Petroleum Survey publié lundi par l'Institut Fraser, un organisme canadien de réflexion sur les politiques publiques. Selon l'enquête menée auprès de dirigeants de sociétés pétrolières et gazières internationales, le Québec se classe au 141e rang mondial sur 157 territoires pour les investissements «en amont» qui visent principalement l'exploration et la production. L'an dernier, la province se situait au 101e rang (sur 147) et en 2011, elle occupait le 92e rang (sur 135). Plus particulièrement, selon l'indice de perception des politiques qui mesure les perceptions des investisseurs relativement aux contraintes réglementaires (incohérence, dédoublements, environnement, main-d'oeuvre), le Québec se classe parmi les 20 derniers territoires, derrière des pays comme le Nigeria, la Somalie et le Kazakhstan. La politique énergétique du Québec serait truffée de règlements «obscurs et incohérents» qui empêchent la province d'exploiter le potentiel de ses ressources énergétiques, a indiqué l'Institut Fraser par voie de communiqué. Les territoires qui se classent parmi les 10 premiers se trouvent en Amérique du Nord; il s'agit notamment de l'Oklahoma (1er), du Mississippi (2e) et de la Saskatchewan (3e). Le territoire canadien suivant, le Manitoba, est en 9e position et l'Alberta occupe la 19e place. La Saskatchewan et le Manitoba se disputent la première place des provinces canadiennes en alternance depuis 2009. L'incertitude politique, particulièrement en ce qui concerne deux projets de pipelines et la taxe provinciale sur le carbone ont fait passer la Colombie-Britannique de la 39e place (sur 147) en 2012 à la 47e (sur 157) cette année. Les pays du Moyen-Orient en conflit comme la Syrie (143e), la Libye (145e) et l'Iraq (149e) continuent à être en queue de peloton. Le Venezuela se classe bon dernier, principalement à cause de l'instabilité politique qui y règne. L'enquête Global Petroleum Survey est menée chaque année auprès de dirigeants de l'industrie pétrolière afin de mesurer et de classer les obstacles à l'investissement des régions productrices de pétrole et de gaz. Au total, 864 dirigeants représentant 762 entreprises ont rempli le questionnaire d'enquête cette année.
  5. <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" width="100%"><tbody><tr><td align="right"> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" width="100%"><tbody><tr><td class="texteTitreNoir">L'antisémitisme reste fort en Europe</td> </tr> </tbody></table></td> </tr> <tr> <td class="texteSousTitreNoir" align="left">(AP) Paul Haven</td> </tr> <tr> <td class="texteSousTitreNoir" align="left"> </td> </tr> <tr> <td valign="top"> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" width="100%"> <tbody><tr> <td class="texteNormalNoir" align="justify" valign="top"><table valign="top" align="right" border="0" cellpadding="0" cellspacing="5" width="1"><tbody><tr></tr><tr align="left"><td width="100%"> </td></tr><tr><td class="texteSousTitreNoir" width="100%">Des manifestants brûlent un drapeau israélien, à Bruxelles, en Belgique. © AP/Herman Ricour</td></tr></tbody></table> <table valign="top" align="right" border="0" cellpadding="0" cellspacing="5" width="1"> <tbody><tr> <td width="100%"> </td> </tr> <tr> <td class="texteSousTitreNoir" width="100%"> </td> </tr> </tbody></table> <!-- fin-photo --> Pas moins de 31% des personnes interrogées dans sept pays européens imputent la crise économique mondiale aux juifs et une proportion plus importante encore pensent que ces derniers sont trop influents dans le monde des affaires, selon un sondage de la Ligue anti-diffamation (ADL) publié mardi. L'ADL, une organisation basée aux États-Unis qui affiche l'objectif de «lutter contre la diffamation des juifs et pour la justice et le traitement équitable de tous», estime que ce sondage confirme la persistance d'un antisémitisme fort en Europe. L'enquête a été menée auprès de 3500 personnes au total, à raison de 500 dans chacun des pays où elle a été conduite: Allemagne, Autriche, Espagne, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Pologne. Globalement, 40% des personnes interrogées dans les sept pays estiment que les juifs ont trop de pouvoir dans le monde des affaires, un avis exprimé par plus de la moitié des sondés hongrois, Espagnols et Polonais. Et 44% estiment qu'il est «probablement vrai» que les juifs parlent trop de la Shoah. Si 31% estiment que les juifs sont «en grande partie» ou au moins «un peu» responsables de la crise économique mondiale, ce chiffre varie largement d'un pays à l'autre: C'est en Hongrie que cette opinion est la plus forte avec 46%, devant l'Autriche (43%), la Pologne (38%), l'Allemagne (30%), l'Espagne (25%), la Grande-Bretagne (16%) et la France (15%). Selon le sondage commandité par l'ADL, 74% des personnes interrogées en Espagne estiment «probablement vrai» que les juifs ont trop de pouvoir sur les marchés financiers mondiaux. Il s'agit du chiffre le plus élevé relevé par l'étude. «Ce sondage confirme que l'antisémitisme persiste bel et bien dans l'esprit de nombreux Européens», commente Abraham Foxman, directeur nationale d'ADL aux Etats-Unis. «Clairement, les vieux stéréotypes antisémites ont la vie dure.» Selon M. Foxman, les résultats du sondage sont «particulièrement inquiétants» à la lumière de la colère suscitée par la crise mondiale, et alors que des violences antisémites ont été recensées après le déclenchement de l'offensive israélienne menée dans la bande de Gaza le mois dernier. Le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich, qui a eu connaissance de l'enquête avant sa publication, a déclaré ne pas avoir constaté de montée de l'antisémitisme en Pologne depuis le début de la crise financière mondiale. Selon lui, un certain degré d'antisémitisme persiste en Pologne, mais n'est pas plus important que dans d'autres pays d'Europe. L'étude a été menée par l'institut First International Resources entre 1er décembre 2008 et le 12 janvier 2009, et comporte une marge d'erreur de 4 points pour chaque pays. </td> </tr> </tbody></table></td> </tr> <tr> <td> </td> </tr> <tr> <td> </td> </tr> <tr> <td class="textePetitNoir" align="center">Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés</td></tr></tbody></table>