Search the Community

Showing results for tags 'maxi'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 7 results

  1. Loblaws cède sa place à Maxi au Québec Publié le 19 février 2009 à 07h26 | Mis à jour à 07h28 Martin Vallières La Presse (Montréal) Des supermarchés Loblaws (T.L) battent encore de l'aile dans certaines localités du Québec, même plusieurs années après leur implantation. Au point où les dirigeants du géant de la distribution alimentaire ont décidé de remplacer l'enseigne Loblaws de magasins québécois par celle de Maxi&Cie, plus performante comme supermarché à escompte. De telles conversions d'enseignes ont eu lieu récemment dans deux supermarchés de Montréal (boul. Pie-IX) et de Saint-Georges de Beauce, après six ans de fonctionnement sous l'enseigne Loblaws. Et d'autres conversions de ce genre pourraient survenir bientôt, selon le président de Loblaw, Allan Leighton. «Au Québec, les premières conversions de supermarchés Loblaws en Maxi&Cie fonctionnent relativement bien. Nous déciderons au cours des prochains mois quels autres supermarchés Loblaws au Québec devraient être convertis», a indiqué M. Leighton au cours d'une téléconférence d'analystes financiers, hier, après la publication des plus résultats financiers de l'entreprise. Cette rétrogradation de l'enseigne Loblaws au Québec s'effectuera avec le programme accéléré de rénovations de magasins que l'entreprise a mis de l'avant pour son exercice 2009. Au moins 300 magasins dans toute l'entreprise seront touchés par ces investissements, mais à différents niveaux. Les budgets individuels par magasin varieront de 500 000$ jusqu'à 2 millions et plus, selon l'ampleur des travaux. Au Québec, Loblaw compte encore 35 supermarchés de sa propre enseigne. Tous ont été ouverts au cours des 12 dernières années dans de grands édifices bâtis sur mesure. Cette implantation de Loblaw au Québec a aussi été marquée par son acquisition de Provigo, en 1998. Malgré leur forte identification corporative, les supermarchés Loblaws sont demeurés en marge de leurs activités principales au Québec. Ces activités sont centrées sur les quelque 510 supermarchés de tailles diverses et identifiés à Maxi, Provigo et Inter-Marché, notamment. Le marché québécois difficile Par ailleurs, depuis deux ans, en pleine tourmente de réorganisation, les hauts dirigeants de Loblaw ont admis avoir obtenu des résultats décevants sur le marché québécois. L'entreprise avait même inscrit une charge spéciale de 800 millions à titre de radiation d'actif au Québec lors de ses résultats de fin d'exercice 2006. Mais depuis, la haute direction de Loblaw a été complètement chamboulée. Et depuis quelques mois, son guidon principal a été confié à un gestionnaire d'expérience en commerce de détail, Allan Leighton, d'origine britannique et associé de longue date de la famille Weston, qui contrôle Loblaw. Son mandat: accélérer et compléter pour de bon la remise en forme de Loblaw, qui requerra encore quelques centaines de millions de dollars en investissements. Et ce, alors que le contexte économique est le plus inquiétant depuis des années pour la croissance et la rentabilité de l'entreprise. «Cette année (2009) sera très difficile. Je ne crois pas que nous ayons encore vu le pire», a admis M. Leighton hier, au cours de sa présentation des plus récents résultats de Loblaw. Résultats améliorés D'ailleurs, Loblaw a présenté des résultats améliorés pour sa fin d'exercice 2008, malgré le gain particulier provenant d'une semaine d'affaires additionnelle (53 au lieu de 52). Le bénéfice net du quatrième trimestre a atteint 188 millions, comparativement à 40 millions un au auparavant. Les ventes des magasins comparables (ouverts depuis plus d'un an) étaient en hausse nette de 2,7%, après correction pour la semaine additionnelle. Par ailleurs, Loblaw a admis hier qu'un conflit de travail qui paralysait 12 supermarchés Maxi au Québec depuis la mi-octobre avait amputé «environ 1%» à la croissance de ses revenus au quatrième trimestre. Ce conflit est en voie de règlement après une entente intervenue lundi soir, mais non sans la fermeture définitive de deux supermarchés. En 17 semaines, ce conflit de travail aurait coûté au moins 120 millions à Loblaw en ventes perdues, selon les chiffres divulgués hier. Mais sans impact notable sur la rentabilité du trimestre, a-t-on souligné au siège social. Pour tout l'exercice 2008, Loblaw déclare un profit net en regain de 65%, à 545 millions, alors que son chiffre d'affaires progressait de 4%, à 30,8 milliards. En Bourse, les investisseurs ont minimalement apprécié ces résultats, d'autant que Loblaw devra investir davantage dans sa restructuration. Son action a reculé de 1,2%, à 33$, à la Bourse de Toronto, alors que l'indice de marché S&P/TSX était en baisse de 2,5%.
  2. Il s'agit d'une grève générale illimitée. Les supermarchés concernés se répartissent ainsi: sept dans la région de Québec, trois en Mauricie, un à Rimouski, un à Montmagny et un à Sept-Iles. Pour en lire plus...
  3. L'organisme environnementaliste dénonce les géants canadiens de l'alimentation au détail Loblaws, Provigo et Maxi à cause de l'appui qu'ils accorderaient à des pratiques de pêches destructrices. Pour en lire plus...
  4. Les employés syndiqués de 13 marchés d'alimentation Maxi de l'est du Québec ont déclenché un débrayage, mercredi. Pour en lire plus...
  5. La rencontre entre le syndicat et la direction de Maxi devant le conciliateur a mené à une entente, tôt mardi matin. Pour en lire plus...
  6. Le provigo du 2925 Rue Sherbrooke E, Montréal, QC H1W 1B2 à été transformé en Maxi Ouverture officielle aujourd'hui 29 octobre. Pour ceux qui connaisse le secteur c'est proche du projet de condos U31. Et le Loblaws Angus va etre converti en un Provigo. Votre avis J'ai trouvé l'intérieur petit pour un maxi lui de la rue masson est plus gros. http://ruemasson.com/2015/10/21/loblaws-angus-devient-provigo/
  7. Au Québec Loblaw investit près de 100 millions $ Agence QMI 09/04/2013 11h42 BRAMPTON, Ontario – L’épicier Loblaw a annoncé des investissements de près de 100 millions $ au Québec pour revamper des magasins sous les bannières Provigo, Loblaws, Maxi et Maxi & Cie. Ces investissements vont se traduire par la création d’une centaine d’emplois permanents dans le réseau québécois du géant canadien de l'alimentation. Loblaw entend créer un nouveau concept de magasins Provigo et Loblaws dans différentes régions du Québec. En plus d’un nouveau magasin Provigo à Sherbrooke, les magasins Provigo Prieur (Ahuntsic) et de Boucherville seront rénovés, de même que les Loblaws de Magog, Saint-Bruno et Saint-Sauveur. Par ailleurs, le magasin Loblaw de Kirkland deviendra le magasin phare représentant le nouveau modèle de magasin conventionnel de l’entreprise au Québec. Plusieurs magasins exploités sous les bannières Maxi et Maxi & Cie seront réaménagés et feront l'objet d'ajouts d'équipements. Selon Pierre Dandoy, vice-président principal, Exploitation, Provigo et Loblaws, les équipes de Loblaw ont parcouru plusieurs continents «pour y identifier les meilleures pratiques et proposer l'expérience la plus riche qui soit en magasin». «Les Québécois aiment cuisiner et se réunir en famille ou entre amis autour d'une bonne table et d'aliments frais de qualité supérieure provenant de chez nous, a-t-il dit. Ces importantes considérations sont au cœur même de notre nouveau concept de magasins et de l'offre de produits qu'on y retrouvera.» Loblaw s’attend à ce qu’une centaine de travailleurs de la construction soient embauchés pour réaliser les travaux.