Search the Community

Showing results for tags 'maisonneuve'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 42 results

  1. l'Union des Travailleurs et Travailleuses Industriels et de Service (UTIS) vend le 20, boulevard de Maisonneuve Ouest à Mondev. Projet de 'construction en hauteur'.
  2. Le 500 de Maisonneuve Ouest Architectes: ? Fin de la construction:2008 Utilisation: Bureau Emplacement: Centre ville ? mètres - 23 étages Description: - Aucun rendu n'est encore disponible de la tour.
  3. This is the same building as Angela Pizza. Walked by today, noticed some heavy renovations going on at "ground" floor level. All graffitis cleaned up. Peeked inside and saw plenty of ladders and fresh new walls. I think this is a handsome rugged building that deserves a facelift. Gives me NYC vibes. It's been abandoned for as long as I can remember though I think there was a dental clinic in there at some point. Googled a bit for 1668 Maisonneuve and found this listing as well as this Altus profile. [sTREETVIEW]https://maps.google.com/maps?q=maisonneuve+at+st-mathieu,+montreal&hl=en&ll=45.494924,-73.580168&spn=0.001765,0.004106&sll=45.55097,-73.702207&sspn=0.225754,0.525627&hnear=Maisonneuve+Blvd+W+%26+St+Mathieu+St,+Montreal,+Quebec,+Canada&t=m&z=19&layer=c&cbll=45.495001,-73.58008&panoid=-CcEf2QVZaTxF67hFVvEag&cbp=12,152.08,,0,-17.9[/sTREETVIEW]
  4. Le Bourg De Rouan 20/09/2009 Projet pratiquement terminé. Une architecture et un style de vie avant-gardistes ! Ce magnifique projet est situé à proximité d’une station de métro et de nombreux services et attraits dont le Parc Maisonneuve, le Parc olympique, le Biodôme, le Jardin botanique, le Marché Maisonneuve, l’aréna Maurice Richard, le stade de soccer de l’Impact et le complexe de cinémas Star-Cité, au cœur du quartier Ho-Ma, un secteur en pleine ébullition qui regorge d’espaces verts. Ce projet se distingue par son architecture moderne et artistique pour laquelle chaque unité bénéficie d’un balcon avec espace de rangement privé. De plus, grâce aux conseils gratuits de nos spécialistes en décoration intérieure, vous pourrez faire tous vos choix de finis lors de votre visite à notre Centre de Design Samcon, unique à Montréal. Notez que ce projet se qualifie pour le programme de subventions de la Ville de Montréal. Caractéristiques Prix : à partir de 162 900$ (taxes incl.) Nombre d’unités : 40 Types d’unités : 4 ½ & 5 ½ Superficies : 762 à 903 pi² Stationnements : extérieurs optionnels Livraison : immédiate Transports : métro Pie-IX et Viau http://www.samcon.ca/main+fr+04_120+Le_Bourg_De_Rouen_detail.html?ProjetID=83
  5. Le 24 août 2009 Les quartiers montréalais d'hier à aujourd'hui Agrandir Un des bijoux du quartier ouvrier né à l'époque de la Première Guerre mondiale: le marché Maisonneuve. Photo: David Boily, La Presse Marie-France Léger La Presse Découvrir et apprécier l'architecture et l'aménagement de différents quartiers montréalais, voilà ce que nous propose jusqu'au début octobre Héritage Montréal, grâce à ses circuits pédestres Architectours. Pour nous inciter à suivre le guide, Claudine Déom, professeure à l'École d'architecture de l'Université de Montréal, nous dévoile les origines et l'évolution d'un quartier ouvrier qui a opéré, depuis quelques années à peine, une reconversion: Hochelaga-Maisonneuve. «Héritage Montréal se penche sur les origines mais aussi sur les contributions contemporaines, les ajouts qui forment le patrimoine de demain. Ce qu'on dit aux Montréalais: il faut voir autrement ces aménagements et ces arrangements de bâtiments», souligne Mme Déom, qui accompagnera les mordus d'histoire et d'architecture dans ce quartier le 6 septembre. Bien penser les habitations Pour comprendre Hochelaga-Maisonneuve, il faut revenir au modèle souhaité par la municipalité de Maisonneuve au début du XXe siècle: un quartier pour les ouvriers qui serait sain, lumineux et aéré, comportant des logements superposés (les fameux «plex») proches des lieux de travail; les usines bordant le fleuve rue Notre-Dame. On était loin de l'idée des quartiers ouvriers insalubres. «On s'interroge encore sur l'origine de ces plex. On a des hypothèses sur les influences écossaises ou britanniques. Ces habitations typiques proposent une superposition de logements en groupe de deux, trois ou cinq pour régler le problème de densité. Ce sont des habitations en rangée auxquelles on accède par l'arrière par un réseau de ruelle. C'est Montréal qui a été la première à trouver cette solution au Canada. Il faut se souvenir que Montréal était alors la métropole.» Agrandir Un immeuble dont l'architecture ne contraste pas énormément avec des habitations superposées en rangée datant du XXe siècle. (Voir la photo plus bas) Photo: David Boily, La Presse De bons services En fait, les élus de l'époque voulaient ce qu'il y avait de mieux près des habitations, comme aux États-Unis: larges boulevards avec perspective (boulevard Morgan), architecture imposante de style Beaux-Arts (marché Maisonneuve et bain Morgan) et aménagements des espaces publics et des parcs (parc Morgan). «Les élus voulaient qu'il y ait de bons services pour les citoyens. L'idée de l'époque, c'était l'esprit sain dans un corps sain: au bain Morgan, il y avait non seulement une piscine et une palestre, mais aussi des douches et des toilettes, ce qui renforçait le principe de l'hygiène», précise Mme Déom. Agrandir Des plex en rangée remontant au début du XXe siècle dans la rue Nicolet. Au Canada, Montréal a été la première ville à innover avec ce type d'habitation superposées en rangée. Photo: David Boily, La Presse L'ancien quartier ouvrier a connu un boom immobilier depuis quelques années et s'embourgeoise sous l'appellation HoMa. Les tours modernes se multiplient et les chantiers s'activent toujours en 2009 sur les lieux d'anciennes usines et de terrains vagues. Édifiée à l'emplacement d'une ancienne voie ferrée, la place Simon-Valois tente quant à elle de recréer le design d'une vieille gare de triage... Les visites Le centre-ville ouest, domaines et jardins Samedi 22 août, dimanche 4 octobre Départ: 14h, angle Atwater et Sainte-Catherine (métro Atwater, sortie Sainte-Catherine) Le 25e de l'Affaire McGill College Samedi 12 septembre, dimanche 23 août Départ: 14h, angle McGill College et Sherbrooke Ouest (métro McGill) Le square Dorchester Samedi 29 août Départ: 14h, angle Peel et rue du Square Dorchester (métro Peel, sortie Peel est) Agrandir Le Bain Morgan, construit en 1915 dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Photo: Alain Roebrge, La Presse Hochelaga-Maisonneuve Dimanche 6 septembre Départ: 14h, angle Notre-Dame Est et Pie-IX (métro Pie-IX et autobus 139 sud) Vieux-Montréal/ Une autoroute pour la rue Saint-Paul Samedi 5 septembre Départ: 14h, angle avenue Viger et rue Saint-Urbain (métro Place-d'Armes) De la Gauchetière, passage oublié Samedi 19 septembre, dimanche 30 août Départ: 14h, angle rue Saint-Hubert et boulevard de Maisonneuve Est (métro Berri, sortie Place-Dupuis) Places et squares au centre-ville Samedi 3 octobre, dimanche 13 septembre Départ: 14h, angle Belmont et Côte du Beaver Hall (métro Square-Victoria, sortie Belmont) Les espaces verts de Westmount Dimanche 20 septembre Départ: 14h, angle boulevard de Maisonneuve et avenue de Vendôme (métro Vendôme) Plus d'info sur les visites et les tarifs: http://www.heritagemontreal.org Voilà quelque chose de positif venant d'Héritage Montréal
  6. Quebecor World hors de l'édifice de Quebecor 26 juin 2008 - 16h04 Presse Canadienne Signe de plus que Quebecor (QBR.B) et Quebecor World (IQW) prennent des chemins séparés: l'imprimeur déménagera cet automne son siège social à l'extérieur de l'édifice du conglomérat médiatique. Les deux entreprises n'ont pas réussi à s'entendre sur le renouvellement du bail pour les locaux que Quebecor World loue à Quebecor au siège de cette dernière, en face du square Victoria, à Montréal. C'est ce que révèle le plus récent rapport du contrôleur de Quebecor World, la firme comptable Ernst & Young, déposé plus tôt ce mois-ci en Cour supérieure du Québec. Quebecor World a donc fait le tour des locaux disponibles au centre-ville de Montréal et a déniché trois étages libres au 999 de Maisonneuve ouest, un édifice appartenant à la firme torontoise OP Trust Office. Selon des documents déposés au tribunal, Quebecor World économisera 3 ,1 M$ sur dix ans en optant pour le 999 de Maisonneuve. Quebecor World s'est placée à l'abri de ses créanciers en janvier et tente actuellement de se restructurer sous la protection des tribunaux au Canada et aux États-Unis.
  7. Édifice maigrichon sur Maisonneuve que je trouve vraiment mal intégré à son environnement! Autre façade cheap sur Maisonneuve. Vivement une restauration! Enfin, les fenêtres déplacardées du La Baie. Le magasin retrouve sa beauté d'antan Quelqu'un sait ce qui se passe à la Place d'Youville??? Enfin un projet de réaménagement qui se concrétise??? Le square des Frères Charon qui commence à prendre réellement forme Un projet en attente sur la rue Queen Nouveau parc à chiens rue Duke ma photo coup de coeur du jour
  8. First the Main, now it's downtown's turn Construction. Major projects have merchants, drivers in grumble mode Motorists negotiate the traffic and construction at de Maisonneuve Blvd. and Guy St. yesterday. The statue of Norman Bethune has been removed while work is under way.DAVE SIDAWAY THE GAZETTE, JASON MAGDER, The Gazette If you want to know how much it has snowed this winter, head for Place Norman Bethune at de Maisonneuve Blvd. and Guy St. The square, which is the cornerstone of a $22-million facelift for the Concordia University neighbourhood, has been cordoned off with metal fences since October. As a result, snow banks have grown to three metres. However, the transformation of Place Bethune is only one of three major construction projects under way on the corner. Motorists negotiate the traffic and construction at de Maisonneuve Blvd. and Guy St. yesterday. The statue of Norman Bethune has been removed while work is under way Like the merchants caught up in the seemingly endless construction on St. Laurent Blvd., those in this corner of downtown feel choked by street work. While improvements are wrapping up on the Main, crews are just getting started on the Place Bethune beautification project that is expected to last at least until 2011. In the meantime, it' a corner of hell for motorists and pedestrians. "Nobody passes by here anymore," said Mohammad Saken, 28, the manager of Dépanneur Beau Prix on de Maisonneuve west of Guy. "It's already our second year with construction here, and it looks like we're going to have long-term construction. That's going to screw up our business big time." Some merchants complain the constant construction is also dangerous. Saad Salem, the kitchen manager at the Château Kabab restaurant, said he saw a man fall into a hole, which had been dug three weeks ago by the city's Electrical Services Commission to work on underground wiring on Guy north of de Maisonneuve. "A few days ago, a handicapped man fell right into the hole because he didn't see it," Salem said, adding the man wasn't seriously injured. "The company came the next day and put up a fence around the area. But they made the hole and then left it like that, without doing any work. That wasn't a great idea." Serge Boileau, president of the Electrical Services Commission, did not return calls yesterday. Merchants say they are pleased the city is spending money to beautify the area, but say the timing is bad, coming after a summer in which they had to contend both with construction on a new Concordia business school and jackhammers installing a bike path along de Maisonneuve's south side. The bike path is completed, but cyclists, pedestrians and motorists have an obstacle course of four construction sites to negotiate just to cross the street. A southbound lane of Guy is closed from de Maisonneuve to Ste. Catherine St. while crews working on Concordia's new John Molson School of Business building, as is part of de Maisonneuve west of Guy. The north side of de Maisonneuve between Mackay and Guy Sts. is also blocked by traffic cones and trailers, which are used by construction foremen as offices. "It's slushy and dirty and it hasn't been cleaned up in ages," said Melissa Ajamian, 21, who lives on St. Mathieu St. "You used to be able to just walk through this area, but now it's very difficult." Sylvain Ducas, the city's project manager of Place Bethune, said it will take two years to complete the work on the square. "We could have done it in one year, but we need to keep the street open," Ducas said. "I'm sure the merchants will agree with that."
  9. Bonjour à tous! Je me rend bien compte que Montréal n'est pas vraiment représenté à l'international sur des sites populaires, comme skyscraperpage.com, skyscrapercity.com, et emporis.com. Depuis deux semaines, je tente de présenter nos projets au reste du monde et ainsi leur rappeler que Montréal existe. J'ai créé quelques fils sur skyscrapercity.com. Je vous invite à aller mettre vos commentaires et répondre aux autres. Projets présentés sur SSC: Hilton Garden Inn 701 University 900 De Maisonneuve Ouest Louis Bohème Westin Montréal Tour Québécor Les Diamants Le Crystal de la Montagne
  10. 2006 et moins -------------------- Nouvelles constructions 27 :: 1200 de Maisonneuve Ouest, tour 1 27 :: 1200 de Maisonneuve Ouest, tour 2 23 :: Roc Fleuri 15 :: Profil O 8 :: Le Central Urbain 5 :: Urbania, phase 2 (Laval) 5 :: Urbania, phase 1 (Laval) 5 :: Jardins Upper West Side, phase 1 X :: Mosquée au Centre-Ville X :: Le Dome de Fuller (Biosphère) X :: Lorne M. Trottier Building
  11. Pendant au moins 1an et demi ils ont créer des bouhons d'enfer sur Décarie entre les rampes Sherbrooke et de l'autoroute 20. Maintenant il y a une belle rampe d'accès toute neuve qui mène directement sur la Rue Mainsonneuve. Ils ont finis la construction depuis plus de 6 mois maintenant et la rampe est toujours fermée. Quelqu'un peut me dire ce qui se passe à cette endroit ?
  12. After 57 years, it's bye-bye Ben's Sandwich shop is toast. Montreal landmark closed in December and now faces the wrecker's ball MARY LAMEY, The Gazette Published: Saturday, May 12, 2007 Ben's Restaurant, a Montreal landmark closed in December after a lengthy labour dispute, has been sold and will face the wrecker's ball. SIDEV Realty Corp. has purchased the three-storey building at the corner of Metcalfe St. and de Maisonneuve Blvd., from the Kravitz family. The deal is expected to close on June 18. The purchase price has not been disclosed. SIDEV plans to demolish the building and is examining various options for redeveloping the 6,000-square-foot site. One option would be to build a 12- to-15-storey boutique hotel with retail space on the lower floors, or condominiums, said SIDEV president Sam Benatar, who began discussions with the Kravitz family several months ago. Ben's Deli in 2006: The municipal tax roll pegs its value at $2.62 million.View Larger Image View Larger Image Ben's Deli in 2006: The municipal tax roll pegs its value at $2.62 million. "It's a very small site, but what an incredible location," Benatar said. His firm is also open to working with the Hines-SITQ partnership, which is planning a 28-storey office tower on the lot immediately east of Ben's. SIDEV has been in touch with the SITQ and expects to meet with the real estate development arm of the Caisse de depot et placement du Quebec to see whether they can work together. His firm is not planning to sell the land, Benatar said firmly. "We did not buy in order to sell, but we are open to discussing all possibilities." A spokesman for the SITQ said he was unaware of the transaction and doubted the developer would alter its project to incorporate the Ben's property. "We are moving ahead with the project we presented publicly last October," said Jacques-Andre Charland, the SITQ's director of public affairs. The Texas-based Hines Group purchased the parking lot immediately east of Ben's in 2004. It partnered with the SITQ, a major landlord, to build the $150-million project that was to virtually wrap around the restaurant, one of the last three-storey structures along the canyon of office towers on De Maisonneuve Blvd. W. Hines has said publicly that it had hoped to strike a deal to acquire the neighbouring land, too. The Kravitz family has vehemently denied that it was ever approached about selling. The family could not be reached for comment yesterday. Ben Kravitz opened a deli offering smoked meat on St. Lawrence Blvd. in 1908. The Metcalfe St. eatery, with its wrap-around illuminated sign, opened in 1950. The current municipal tax roll pegs the property's value at $2.62 million, including $1.96 million for the land and $660,700 for the building. "There's no question of leaving the building in place. It isn't worth anything," Benatar said. SIDEV owns and manages large office and commercial properties around Montreal, including the Gordon Brown building at 400 de Maisonneuve Blvd. W. in the fur district, the jewellery business hub at 620 Cathcart St. and a Chabanel district property at 9250 Park Ave. It is also moving ahead with a plan to demolish the Spectrum and build a $120-million retail and office project at the southeast corner of Bleury and Ste. Catherine Sts.
  13. Monctezuma : ce projet a été remplacé par celui-ci : http://mtlurb.com/forums/showthread.php?t=17112 ********************** 1440 de la Montagne Architectes: miguel Escobar architecture Fin de la construction:2008 Utilisation: Résidentiel Emplacement: Centre-ville, Montréal 63 mètres (207 pieds) - 22 étages De la Montagne/ Maisonneuve - 2007 2 images.
  14. Quand Maisonneuve rêvait de devenir la cité idéale Alexandre Shields Édition du mardi 22 juillet 2008 Le boulevard Pie-IX représenté sur une carte postale, à l'époque où une allée piétonnière avait été aménagée au milieu du terre-plein central. Le quartier Hochelaga-Maisonneuve fête cette année son 125e anniversaire. Dans le premier de deux articles consacrés à ce secteur mal aimé de la métropole, Le Devoir se penche aujourd'hui sur l'histoire méconnue de la Cité de Maisonneuve, qui était autrefois une ville indépendante et prospère. Pour plusieurs Montréalais, elle n'est qu'une portion du quartier défavorisé d'Hochelaga-Maisonneuve. Mais avant d'être annexée à la métropole québécoise, la cité de Maisonneuve, qui fêterait cette année son 125e anniversaire, a déjà été le cinquième centre industriel en importance au Canada. En fait, ceux qui l'ont bâtie rêvaient d'en faire le Westmount des francophones. Si leurs idées de grandeur ont provoqué sa perte, elles ont tout de même laissé un patrimoine architectural hors du commun. Maisonneuve, qui comptait au départ 287 habitants, est effectivement née de la seule volonté de grands propriétaires fonciers et d'industriels. Détenteurs de vastes terrains dans ce secteur compris entre les actuelles rues Bourbonnière et Vimont, délimité au sud par le fleuve et au nord par ce qui est aujourd'hui la rue Rosemont, ils obtiennent leur indépendance municipale en décembre 1883, au moment où Hochelaga, criblée de dettes, est forcé de se joindre à Montréal. Avant cette date, les deux entités formaient une seule ville, Maisonneuve se résumant à une vaste zone rurale. Comme les dirigeants politiques associaient alors le progrès à une industrialisation massive, ils ne tardent pas à mettre en place les conditions financières susceptibles d'attirer de grandes manufactures, notamment par des subventions et des exemptions de taxes. On leur promet ainsi «une fortune rapide et solide». Les services publics s'y développent rapidement, tandis que des lignes de tramway suivront bientôt le tracé des rues Ontario, Sainte-Catherine et du chemin du Roy (l'actuelle rue Notre-Dame). Bref, il s'agissait de jeter les bases du «Westmount des francophones», selon les mots du directeur du Musée du Château Dufresne, Paul Labonne. L'établissement présente d'ailleurs une exposition intitulée «Hochelaga-Maisonneuve en trois temps. 1er temps: de villes ouvrières à cité modèle (1870-1918)». Gros boom Les efforts portent fruit puisque les industries du textile, du cuir, de la métallurgie, de l'alimentation, de la fabrication de meubles et du papier peint affluent à la fin du XIXe siècle. En 1910, Maisonneuve, devenue la cinquième ville industrielle du Canada, est même la capitale de la chaussure: on en produit 3,5 millions de paires annuellement. Et avant qu'elle ne soit forcée de s'annexer à Montréal, elle compte pas moins de 30 manufactures liées à ce secteur. Au sud de Pie-IX, la Canadian Vickers implante par ailleurs un important chantier naval où on construira des sous-marins durant la Première Guerre mondiale. Cette multiplication des usines, dont les sirènes rythment littéralement la vie des habitants, attire des milliers de travailleurs. La plupart vivent bien sûr dans une très grande pauvreté. À titre d'exemple, un menuisier gagne en moyenne 17 cents l'heure en 1901, alors qu'une livre de beurre lui en coûte 24. Et les six journées de travail hebdomadaires durent chacune 12 heures, même pour les enfants. En se baladant dans le quartier, on peut encore observer plusieurs exemples des logements qu'ils habitaient au tournant du siècle, notamment dans la rue Létourneux et l'avenue de LaSalle -- où on retrouve de typiques «maisons en rangées». Les riches industriels de Maisonneuve, eux, se font construire de somptueuses maisons, principalement dans les rues Adam et Lafontaine. Un grand nombre se dressent encore, avec leurs larges galeries en bois couvertes et décorées de frontons. Autre preuve de la prospérité économique de l'époque, deux banques sont construites l'une à côte de l'autre, rue Ontario, en moins de cinq ans, pour les besoins de l'industrie. La superbe église Très-Saint-Nom-de-Jésus, rue Adam, témoigne elle aussi de l'héritage laissé par cette période faste. Folie des grandeurs Les dirigeants politiques voient toutefois beaucoup plus grand. En 1910, le maire Alexandre Michaud et le conseiller Oscar Dufresne élaborent un plan d'aménagement urbain très ambitieux, trop ambitieux, même. Dans son ouvrage Montréal, son histoire et son architecture, l'historien Guy Pinard qualifie d'ailleurs de «vent de folie des grandeurs» les idées qui sont alors mises de l'avant. Il faut dire que le conseil municipal de l'époque ressemblait davantage à une chambre de commerce qu'à une institution démocratique. Un club fermé qui refile une note salée aux locataires et aux petits propriétaires. L'exécution de ce plan est d'ailleurs confiée à Marius Dufresne, frère cadet d'Oscar, alors ingénieur municipal de Maisonneuve et industriel prospère. Ce sont eux qui se feront construire le Château Dufresne. Le mégaprojet urbanistique prévoit la construction de cinq édifices grandioses, en plus des boulevards Pie-IX et Morgan. Les quatre qui seront finalement réalisés existent encore et constituent autant de chefs-d'oeuvre architecturaux qui détonnent dans un quartier aujourd'hui défavorisé. Il s'agit d'abord de l'hôtel de ville, situé à l'angle d'Ontario et Pie-IX, terminé en 1912. Le marché Maisonneuve suit, avec sa silhouette rappelant le style beaux-arts. Marius fait même installer sur sa grande place une fontaine monumentale du sculpteur Alfred Laliberté. L'endroit deviendra un marché public important pour la vente de bétail, en plus d'un lieu de débats politiques. Juste à côté, l'équipe de crosse de Maisonneuve, le National, a droit à son stade. En face s'ouvre le large boulevard Morgan, que ces concepteurs voyaient carrément comme l'avenue des Champs-Élysées version locale. C'est là qu'est érigé le Bain public Maisonneuve, achevé en 1915. Il s'agit d'un bâtiment encore une fois majestueux, coiffé d'immenses sculptures qui évoquent l'époque de la Renaissance. À la même époque, Marius Dufresne dirige en outre la construction d'une caserne de pompiers, située au bout de Létourneux, dans un style inspiré de l'architecte américain Frank Lloyd Wright. Le cinquième projet, prévu sur le site de l'actuel parc Maisonneuve, ne verra jamais le jour. Et il s'agissait sans aucun doute du plus insensé de tous. «Le conseil a voulu créer un vaste parc qui serait pour l'est de l'île ce qu'est le mont Royal pour l'ouest. De 1910 à 1916, la ville achète de quelques propriétaires des terrains situés dans la partie nord-est de son territoire. Ces achats lui coûteront 6 445 615 $ dont une bonne partie ira à des spéculateurs», rappelle l'historien Paul-André Linteau dans sa thèse de doctorat intitulée Histoire de la ville de Maisonneuve, 1883-1918. «Un projet d'aménagement grandiose est proposé: piste de course, amphithéâtre, étangs, hôtels, galerie d'art, musée, bibliothèque, jardin botanique, aquarium, jardin zoologique, etc., poursuit-il. La ville espère tirer de l'exploitation de ce parc des revenus importants.» Un hippodrome de plus de 10 000 places devait y être bâti. L'administration de Maisonneuve songeait même à y organiser rien de moins qu'une exposition internationale en 1917, afin de marquer le 50e anniversaire de la Confédération. Mais les idées de grandeur de ses dirigeants auront raison des finances d'une ville alors considérée comme la «Pittsburgh du Canada» -- la ville américaine était un centre économique majeur. Lourdement endettée, elle sera forcée de se joindre à Montréal en 1918. Elle compte alors plus de 30 000 résidants. *** L'exposition Hochelaga-Maisonneuve en trois temps. 1er temps: de villes ouvrières à cité modèle (1870-1918) est présentée jusqu'au 2 février 2009 au Musée du Château Dufresne. Objets et photographies d'époque témoignent des divers aspects de la vie urbaine à l'époque de l'industrialisation des municipalités d'Hochelaga et de Maisonneuve. Information: http://www.chateaudufresne.com http://www.ledevoir.com/2008/07/22/198766.html
  15. http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_avis/pdfav16698.pdf "sur l'ensemble du 9e étage d'un bâtiment projeté de 9 étages situé aux 166-174, rue Sainte-Catherine Est, l'usage résidentiel "bâtiment abritant un nombre illimité de logements", et ce, conformément à la procédure des usages conditionnels et à l'article 247 du Règlement d'urbanisme de l'arrondissement de Ville-Marie (01-282) [dossier 1146347033];" (...) "La séance du conseil d'arrondissement au cours de laquelle seront étudiés ces demandes aural ieu le mercredi 7 mai 2014, à 19 h, à la salle du conseil, 800, boulevard De Maisonneuve Est, rez-de-chaussée." Donc : 9 étages, résidentiel (possiblement locatif).
  16. This is for the land currently owned by Provigo on the corner of de Maisonneuve and Claremont on the south east corner. There was a public consultation for residents and the following is the project: 30k square feet for grocery store (Provigo Urban concept) 10 apartments for families of kids who are staying at hospital Office space for Children's foundation 255 senior apartments for 55+ from le Groupe Maurice Not a very nice looking building! 10 story building Construction summer/fall 2015 Opening 2017-2018
  17. Construction de huit (8) unités de condos avec fenestration sur 3 côtés pour le Bloc A. La livraison est prévue pour fin septembre 2012. La bâtisse est divisée en 2 blocs. L’adresse sera le 5989, 23e Avenue, à quelques minutes du Jardin Botanique entre Bellechasse et Rosemont. Il y aura 8 unités de 4 ½ (2 chambres) de 1095 p2 brut pour le demi sous-sol, 1er et 2e et 1140 p2 brut pour le dernier étage. Le métro le plus près est « Métro Pie IX ». Le Parc Maisonneuve y est à proximité. Air climatisée murale incluse et stationnement extérieur disponible. Plancher de bois francs et céramique, choix de couleur pour les armoires en mélamine grains de bois (choix disponible selon l'avancement des travaux), douche et bain séparés. Quoi de mieux! http://lesconstructionsdla.com/projet_le_23e_avenue.asp
  18. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=19392&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques Dans le quartier Sainte-Marie, au nord de la rue Ontario Les membres du conseil ont adopté en première lecture deux nouveaux projets particuliers d'urbanisme, l'un dans le Quartier international et l'autre dans le district de Sainte-Marie. Le deuxième concerne la construction d'un bâtiment exclusivement résidentiel de quatre étages avec stationnement souterrain. Situé au 2057, avenue Papineau, il devrait comprendre 32 unités d'habitation et contribuer à la revitalisation urbaine entamée dans ce secteur, dont la vocation traditionnelle était résidentielle. Ces deux projets ont reçu un avis favorable avec conditions du comité consultatif d'urbanisme et seront soumis à une assemblée publique de consultation le 23 août prochain. Celle-ci aura lieu à compter de 18 heures à la salle du conseil de l'arrondissement (800, boulevard De Maisonneuve Est). http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_ORDI_2012-08-14_19h00_FR.pdf 40.21 Urbanisme - Projet particulier d'urbanisme CA Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises - 1124400054 Adopter une résolution autorisant la démolition de bâtiments et la construction d'un bâtiment résidentiel projeté sur le lot 1 566 929 correspondant aux 2057-2085, avenue Papineau, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble - 1er projet de résolution
  19. Un nouveau pavillon pour le Collège de Maisonneuve Publié le 2 Septembre 2010 Steve Caron Investissement de 13,1 M$ Le Collège de Maisonneuve construira un nouveau pavillon et rénovera plusieurs de ses installations. Une somme de 13,1 M$ lui a été octroyée, en vertu du Programme d’infrastructure du savoir (PIDS), un programme conjoint de gouvernements provincial et fédéral. Depuis plusieurs années, l’établissement fait face à une importante pénurie d’espace. Selon son devis pédagogique, il est autorisé à accueillir 5300 étudiants, mais sa capacité d’accueil réelle n’est que de 4800 étudiants. La construction du nouveau pavillon et les réaménagements prévus viendront en grande partie répondre à ce problème. L’an dernier, le Collège accusait un manque à gagner de 5000 mètres carrés et manquait cruellement de classes pour l’enseignement et de bureaux pour les employés. Pour résoudre en partie le problème, à l’hiver 2009, la plupart des activités de la formation continue ont été déménagées dans un autre campus, soit au 2030, boulevard Pie-IX, ce qui a généré 2000 mètres carrés supplémentaires. Le nouveau pavillon fournira les 3000 mètres carrés qui manquent toujours. « Parmi tous les cégeps de la province, nous sommes celui qui possède le moins de mètres carrés par étudiant », a rappelé Pierre Harrison, directeur général de Maisonneuve. Maisonneuve s’engage dans un grand chantier qui durera cinq ans, tout devrait être complété en 2015. Le nouveau pavillon, lui, sera prêt pour la rentrée 2011. Le bâtiment de quatre étages sera construit sur une partie du stationnement du Collège près de la rue Bourbonnière. Il comprendra 24 nouvelles classes multimédias pouvant accueillir 40 étudiants. La bibliothèque Gabriel-Allard sera entièrement réaménagée au cours de l’année scolaire 2011-2012 pour devenir plus spacieuse et plus moderne. Parmi les autres grands projets prévus, on compte également la création d’un étage entièrement réservé aux sciences et doté de nouveaux laboratoires, d’un autre étage consacré spécifiquement à la vie collective et aux lieux de socialisation et de rassemblement, et la mise à neuf des installations de plusieurs autres programmes. Les réaménagements visent aussi à regrouper certains services pour améliorer le fonctionnement et l’efficacité de l’enseignement et des études, par exemple en déplaçant dans une même zone les laboratoires, les centres d’aide et les bureaux de professeurs d’un même département d’enseignement; améliorer la circulation, l’ouverture des espaces et la fluidité dans le Collège, en rendant le jardin intérieur plus visible et accessible; rénover ou réaménager certaines aires vétustes et en rendre d’autres plus sécuritaires, comme l’entrée sur Bourbonnière, dangereuse pour les piétons. « Actuellement, le Collège est un bâtiment introverti. Ses endroits les plus intéressants sont peu visibles et assez difficiles d’accès. L’objectif du réaménagement est entre autres de le rendre plus extraverti, d’ouvrir ces espaces, de créer de nouveaux axes de circulation. En 2015, au terme de ce grand chantier de cinq ans, Maisonneuve aura complètement changé de visage », souligne M. Harrison. Pour définir ses priorités, Maisonneuve a misé sur la consultation des membres de sa communauté. Plus d’une centaine d’employés du Collège, regroupés en différents comités, participent à la réflexion entourant les travaux. « Nous avions des besoins criants en matière d’espace et de réaménagement de certaines aires. Nous sommes très heureux que les gouvernements provincial et fédéral nous accordent leur soutien. Toute la communauté de Maisonneuve, tant les étudiants que les membres du personnel, bénéficiera des améliorations prévues », affirme le directeur général.
  20. 16 stories planned for south east corner of de la Montagne and Maisonneuve. (still a fucking parking lot) Ground and mezzanine commercial 16 stories of apts 2 story penthouse
  21. Je n'ai pas beaucoup d'information, j'ai connu le projet grâce à Habsfan. Tout ce que je sais, c'est que le propriétaire du Ben's aurait refuser de vendre son terrain, c'est pourquoi le projet n'a jamais vu le jour. Aujourd'hui, nous avons l'hôtel St-Martin sur ce site : http://mtlurb.com/forums/showthread.php?t=567
  22. Éric Clément La députée péquiste d'Hochelaga-Maisonneuve, Louise Harel, et le député du Bloc québécois dans Hochelaga, Réal Ménard, ont proposé, ce mardi matin, à Montréal, la mise en place d'une ligne de tramway sur la rue Ontario, entre le marché Maisonneuve et la Place des Arts. Les deux politiciens, qui ont dit s'exprimer plus au nom de leurs concitoyens qu'en celui de leur parti respectif, ont présenté un mémoire conjoint lors de la dernière journée de consultation publique de la commission municipale qui se penche sur le Plan de transport dévoilé ce printemps. Tous deux ont estimé que le Plan de transport a occulté une desserte de tramway sur la rue Ontario alors que les Montréalais font aussi des déplacements est-ouest et pas seulement nord-sud. Mme Harel a rappelé que jusqu'en 1959, la population du sud-est de Montréal était desservie par un tramway dont l'emprise se trouvait sur la rue Ontario. La ligne proposée, ont fait valoir les deux politiciens, permettrait de relier de grandes institutions culturelles, religieuses, commerciales et touristiques telles que la Maison de la culture Maisonneuve, la Maison de la culture Frontenac, le cégep du Vieux-Montréal, la grande bibliothèque, l'UQAM, l'Ilot Voyageur, la Place des Arts, etc. «La rue Ontario qui se termine présentement en cul-de-sac à l'est de l'ancienne biscuiterie Viau, où se réalise un important projet de développement résidentiel, pourrait se déployer incluant son tramway jusqu'au boulevard de l'Assomption et servir d'appui à la revitalisation de ce secteur urbain», a dit Mme Harel. Pour Louise Harel et Réal Ménard, ce projet de tramway permettra de rendre ce quartier majoritairement francophone plus attrayant pour l'installation de nouvelles familles immigrantes. Plus d'informations demain dans La Presse
  23. http://montrealgazette.com/news/local-news/montreal-re-imagined/montreal-reimagined-cityscape-is-more-than-only-a-view The Montreal Re-Imagined section is presented by Concordia University Concordia University Montreal Reimagined: Cityscape is more than only a view MONTREAL, QUE.: April 02, 2015 -- Logo staff mugshot / headshot of Luca Barone in Montreal Thursday April 02, 2015. LUCA BARONE, SPECIAL TO MONTREAL GAZETTE Until I graduated, my daily hike up to McGill’s Faculty of Law on the corner of Peel St. and Dr. Penfield Ave. began at the corner of de Maisonneuve Blvd. W., where I would emerge into daylight from the métro station. Ascending into the world from the underground takes a little readjusting: you look around to get your bearings, check the weather, and let your eyes readjust to the sunlight. I was never afforded much to look at until I began walking north up Peel and glimpsed the mountain. The east-west view along de Maisonneuve is disappointing. Look left or right and the view is the same: dark towers pockmarked with windows rise up on the horizon. When a building obstructs a view down a street and becomes the focal point of what you see, it is known as a terminated vista. They can be a blessing and a curse. They also can help create a sense of destination and diversity in a city and can be manipulated to highlight significant landmarks. The view of McGill’s campus against the backdrop of Mount Royal from McGill College Ave. is one of Montreal’s iconic landscapes. Looking south down St. Urbain St., the view of the Art Deco waterfall of the Aldred Building on Place d’Armes is another example of a successful blocked view that beckons rather than repulses, as is the view of the dome of the Hôtel-Dieu looking north along Ste-Famille. These landmarks create a sense of place and they are symbols of our city. But look south down Parc Ave. toward Place du Parc (the Air Transat building) and the view is hardly inspiring. When the view down a street ends in a blank tower, the terminated vista does not help create a more livable city. Not every building should be monumental or iconic, but any urban building should make you want to walk toward it rather than avert your eyes. Downtown towers should be built because they have many virtues, from proximity to public transit to the lower environmental effect of higher population density, but we should not ignore how these buildings relate to their surroundings. Uniformity should not be the goal, either: a building should not have to look exactly like its neighbours, but it should complement them. Without exaggerating the importance of the look and shape of buildings, Montrealers deserve more than what we’re getting from urban planners, architects and real estate developers. We should trudge out of the métro and be delighted by what we see. In a city full of talented architects, much of the blame for uninspired buildings lies with real estate developers who don’t hire local talent, and city councillors and urban planners who give construction permits without paying sufficient attention to buildings’ visual impact. The Louis-Bohème building on the corner of Bleury and de Maisonneuve is an example of a building that succeeds on many levels. Its apartments make the best use of the land by increasing the density of residents in the area. It also has underground parking and shops at ground level, from where you can also access the Place-des-Arts métro station. In many ways, the building represents exactly the kind of development Montreal needs. But it fails as an element of the urban landscape. When you see it rising above Parc or de Maisonneuve, the view of its charcoal concrete panels leaves you unmoved at best and intimidated at worst. In a city that suffers from interminable winters exacerbated by short days and little sunlight, buildings clad in light-absorbing, dark materials are not merely ugly — they should be considered a public health concern. One way to improve urban design would be to develop a sustainable local architecture that is responsive to our climate. Initiatives like the Quartier des Spectacles’ Luminothérapie winter light installations are a great start, but the city should take a more active role in promoting architecture that makes long winters more bearable. For example, Edmonton has issued specific winter design guidelines that promote architectural features that block wind, maximize sunlight, and enliven the cityscape as part of its “WinterCity Strategy.” It is not easy for a building to enrich its surroundings while responding to the demands of a city and its inhabitants, the climate and the economy. But our buildings speak eloquently about who we are and what we value. We have to live with them for decades, if not centuries. It’s worth getting them right sent via Tapatalk
  24. jai appercu par surprise un edifice actuellement en construction sur un terrain de stationnment situe sur de maisonneuve, a l'angle de drummond ou de la montagne. l'edifice est relativement imposant, avec des etages qui me semblent d'une bonne hauteur.. le hic c'est que je n'ai pas en memoire un projet devant etre bati sur ce terrain. j'ai fouille la section en construction sans pour autant trouver reponse a ma question. je suis certain quil y a deja un thread pour ce projet mais est ce qqun pourrait me lindiquer? je croyais que le seul projet dans les environ etait celui decoulant de la demolition de lhotel de la montagne alors je suis assez curieux de savoir ce qu'est cet autre edifice en construction!