Search the Community

Showing results for tags 'métropolitain'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 14 results

  1. Talk about orchestral manoeuvres http://www.theglobeandmail.com/servlet/story/LAC.20080204.SEGUIN04/TPStory/TPEntertainment/Music/ A young Montreal conductor has landed two high-profile gigs in Europe. It may be a while before Canada gets him back to lead an orchestra at home, writes Robert Everett-Green ROBERT EVERETT-GREEN February 4, 2008 How did he get that job? A lot of conductors must have had that thought about Yannick Nézet-Séguin recently, probably more than once. Till last spring, Nézet-Séguin was known mainly in the Montreal area, as the music director of l'Orchestre Métropolitain du Grand Montréal and a frequent conductor of l'Opéra de Montréal. His guest-conducting appearances elsewhere in Canada and the United States had been well received, and he had built a respectable library of recordings with the ATMA label in Quebec. It seemed only a matter of time before the 32-year-old Montrealer began to move up the ladder of orchestral jobs in Canada. Everything changed in April, when Nézet-Séguin surprised everyone (including himself) by becoming the next principal conductor of the Rotterdam Philharmonic. He will replace Valery Gergiev, one of the most prominent and exciting conductors on the planet. In November, the London Philharmonic announced that they too wanted a steady relationship with the young Canadian, who will become the orchestra's principal guest conductor at about the same time he starts work in the Netherlands next fall. His first gigs with his new colleagues are still months away, but Nézet-Séguin seems certain to become the most prominent orchestral conductor Canada has ever produced. Print Edition - Section Front getSLinks("topStoriesInSection","LAC.20080204.SEGUIN04",5); Historically, we've done better in the world's opera houses, both in singing and conducting. Wilfrid Pelletier was a fixture on the podium at the Metropolitan Opera in the forties, Mario Bernardi conducted Sadlers Wells in the sixties, and Yves Abel and Keri-Lynn Wilson (conductors of Nézet-Séguin's generation) both have busy careers, mainly in Europe. Nézet-Séguin had only done a handful of concerts in Europe before arriving in Rotterdam for his debut program as a guest conductor, some months after Gergiev had announced his departure. He knew they were shopping, and liked the idea of a job in Europe, but thought it would take another four or five years to get one. "I never imagined I was a real candidate," he said during a phone conversation, in advance of four performances in Toronto. "Maybe that's what got me the job, because I didn't act like someone who wanted the job. I just worked the way I always do." Even so, he was aware that he was coming under sharper scrutiny than usual, from players who have a lot of sway individually over who runs the show. "An orchestra in a search is always a strange animal," he said. "I could feel they were testing me more than usual, asking more questions, resisting things I was asking them to do, to see if I had the balls to go ahead." He describes himself as a risk-taker, willing to follow the impulse of the moment in performance even if it means colouring over the lines a little. That approach got a strong stamp of approval from the Dutch musicians, who voted unanimously in favour of his appointment. His candidacy was also helped by his repertoire, if only because it doesn't overlap much with that of his predecessor. Gergiev's programs included plenty of Russian works, while Nézet-Séguin favours French music and late-Romantic Germanic repertoire: the symphonies of Mahler and Bruckner, and the tone poems and orchestral songs of Richard Strauss. The same logic advanced Nézet-Séguin's case at the London Philharmonic, which was looking for a foil for its new principal conductor, Vladimir Jurowski. The orchestra had a "great tradition" in the works of Mahler and Bruckner during the reign of the late Klaus Tennstedt, Nézet-Séguin said, and they wanted someone to carry that on. He said he has been offered "almost total freedom" in programming his four concerts a year. Nézet-Séguin initially studied piano with Anisia Campos at the Conservatoire in Montreal, though he knew he wanted to be a conductor by the time he was 10. He was particularly impressed by his early experience of concerts in a park, given by Charles Dutoit and l'Orchestre Symphonique de Montréal. "Dutoit would introduce pieces and be very accessible, and that had a big impact on me as a little boy," he said. "If it had not been for this, I would maybe never have been a conductor." He began singing in the Catholic Cathedral choir when he was 8 or 9, eventually became a section leader, and took over as music director at age 18. He did extra work in harmony, analysis and history at the Conservatoire, but only took one year of formal conducting study, with Raffi Armenian. "My main conducting teacher was actually my piano teacher, because a conductor is also an interpreter," he said. "She was a very old-school teacher, very strict and demanding. She wouldn't allow any compromise in my piano study just because I wanted to be a conductor. I remember some years, I was really angry with her, because she wanted to develop some aspect of my playing that I considered very superficial. But I'm so grateful now. I couldn't have wished for a better teacher." He spent a couple of summers at a choral-conducting workshop in Princeton, N.J., and a year of informal study with Carlo Maria Giulini, whom he followed around Europe, sitting in on rehearsals and occasionally meeting with the conductor. Nézet-Séguin was much impressed by Giulini's "very simple and human approach to everything, to the music and to the musicians. He was very calm and respectful and collegial, whether he was working with l'Orchestre de Paris or a Spanish youth orchestra. I didn't know what to do with the amount of respect he was showing me." Gradually he realized that he was being taught the value of an open, trusting attitude, toward others and inevitably toward oneself. Ironically, he never had much contact with his first conducting hero, Dutoit. "I tried twice to get permission to attend rehearsals with the OSM. I wrote them two letters, that were never answered." The usual route for young Canadian conductors trying to get noticed is to enter competitions, leave the country, and jockey for an assistant's job with some well-known conductor. Nézet-Séguin was considering those options when l'Orchestre Métropolitain asked him to become its music director in 2000. "When they offered me the job, I was really ready to leave, and become an assistant somewhere else," he said. Some people even counselled him to do that anyway, because they feared that if he stayed in Montreal with the city's "second" orchestra, he would be seen as a merely local conductor. "I'm very thankful that Canada trusted me very early," he said. "Because I did not really expect that." He remains fiercely loyal to his home town and his first orchestra. When the Berlin Philharmonic approached him with an offer to conduct three concerts in December, he turned them down, because he was already booked to perform several school concerts with l'Orchestre Métropolitain. "It's a matter of survival, musically and personally, to be part of my own community," he said. His parents and two sisters, who are all teachers, still live in Montreal, and he expects to return often once he takes up his posts in Europe. And he plans to take Canadian music with him in the other direction. His Dutch audiences are probably ready for more Canadian music: Montreal's Claude Vivier may actually be better known in the Netherlands than in Canada, thanks to a major retrospective of the late composer's music at the Holland Festival several years ago. "Rotterdam is a very modern city, and is known for its modern architecture and contemporary art," Nézet-Séguin said. "But the orchestra is quite conservative. So one of the goals is to develop the range of repertoire and to try to be more daring." It sounds like a good berth for a young conductor with an appetite for risk. The next question on this side of the water is whether we'll ever get him back, to lead a major Canadian orchestra. Yannick Nézet-Séguin conducts a Tchaikovsky program with l'Orchestre Métropolitain at various Montreal-area venues from tonight through Friday (http://www.orchestremetropolitain.com). He performs music of Tchaikovsky and Dvorak with pianist Yundi Li and the Toronto Symphony Orchestra on Feb. 13, 14 and 16 at Toronto's Roy Thomson Hall; and Bach's St. Matthew Passion with Toronto's Bach Consort at Eglinton St. George's United Church on Feb. 15.
  2. Une Symphonie du jeu video de Montreal presentee par l'Orchestre Metropolitain pour le 375e MONTRÉAL, le 9 juin 2016 /CNW Telbec/ - L'Orchestre Métropolitain, en collaboration avec l'Alliance numérique, présentera en novembre 2017 la Symphonie du jeu vidéo de Montréal dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal ; un spectacle multimédia durant lequel les musiciens de l'Orchestre interpréteront les thèmes de jeux vidéo marquants qui ont été produits à Montréal. Les compagnies de jeux vidéo de Montréal sont invitées dès maintenant à soumettre les trames sonores de leurs jeux pour que celles-ci figurent à la programmation du concert. La sélection finale sera dévoilée à l'automne 2016. « L'Orchestre Métropolitain est fier de présenter cet événement multimédia de grande envergure, à l'image du dynamisme de l'industrie du jeu vidéo de Montréal, a dit Jean Dupré, président et directeur général de l'Orchestre Métropolitain. C'est pour nous l'occasion de décloisonner les formes d'arts et de présenter la musique symphonique dans un contexte nouveau et hautement stimulant ! C'est d'autant plus une grande joie pour l'Orchestre de mettre en valeur le talent créatif des compagnies de jeux vidéo qui font partie intégrante de l'identité de la ville de Montréal. » Le spectacle aura également tout un pôle interactif : en synchronisme avec l'Orchestre, seront projetées sur grand écran des séquences des jeux vidéo. Afin d'ajouter une dimension interactive au concert, une personne du public sera invitée à monter sur scène pour jouer en direct à un jeu vidéo. Sa performance sera projetée et sera accompagnée simultanément par l'Orchestre. « L'Alliance numérique est heureuse d'appuyer l'initiative de la Symphonie du jeu vidéo de Montréal. Nous sommes enthousiastes quant au succès de cette spectaculaire initiative dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal et invitons les compagnies de jeux vidéo à participer en soumettant leurs musiques. Ce projet offrira une belle visibilité au savoir-faire et à la créativité nécessaires à la création des jeux vidéo de qualité qui font la renommée de notre industrie. », a déclaré Catherine Émond, directrice des services aux membres de l'Alliance Numérique, qui représente les studios de jeu vidéo du Québec. Le concert sera dirigé par la chef Dina Gilbert. Une œuvre originale du compositeur de jeu vidéo Maxime Goulet, initiateur du projet, sera présentée. Composée spécialement et exclusivement pour le concert, cette œuvre servira de thème musical pour la Symphonie du jeu vidéo de Montréal. Pour guider le spectateur d'un jeu à l'autre, un maître de cérémonie interagira avec le public et fera des liens entre les différentes musiques interprétées par l'Orchestre en dévoilant les caractéristiques recherchées par les auteurs des pièces originales dans le contexte de l'expérience de jeu projeté. La Symphonie du jeu vidéo de Montréal offre aux entreprises de jeux vidéo ayant un studio à Montréal l'opportunité de prendre part à cet événement unique en son genre en soumettant une à la programmation du concert. Pour ce faire, les entreprises sont encouragées à remplir le formulaire sur le site web de la Symphonie du jeu vidéo de Montréal. « Ce spectacle original et exclusif représente un exemple probant de la programmation du 375e anniversaire de Montréal, a déclaré Alain Gignac, directeur général de la Société du 375e anniversaire de Montréal. La vivacité de la métropole sera célébrée à travers cet alliage entre la puissance d'un orchestre symphonique et l'univers immersif et interactif du jeu vidéo. Une soirée mémorable à ne pas manquer », a conclu M. Gignac. « Voilà l'esprit du 375e anniversaire de Montréal ! Quelle étonnante et intéressante initiative entre l'Orchestre Métropolitain et l'Alliance numérique ! Les compagnies de jeux vidéo de Montréal nous démontreront encore une fois leur volonté d'ouvrir grandes leurs portes aux citoyens, leurs forces créatives et leur attachement à la métropole », a souligné le maire de Montréal, Denis Coderre. « Le gouvernement du Québec est fier de soutenir la Symphonie du jeu vidéo de Montréal. En concevant ce concert interactif inédit, l'Orchestre Métropolitain confirme la capacité des promoteurs montréalais d'innover pour mettre en lumière le talent de nos musiciens et créateurs. Cet événement original contribuera à la reconnaissance de notre métropole comme chef de file mondial dans le secteur du multimédia », a fait savoir le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux. À propos de l'Orchestre Métropolitain Toujours composé de musiciens d'ici, majoritairement formés au Québec, l'Orchestre Métropolitain est un organisme de calibre international voué au rayonnement de la musique symphonique d'ici et d'ailleurs, au service de toute la communauté métropolitaine de Montréal et de ses divers organismes culturels. Sous la direction artistique de Yannick Nézet-Séguin depuis 2000, la renommée de l'Orchestre Métropolitain n'a cessé de croître et d'évoluer -- à Montréal, au Québec, au Canada et à l'étranger. À propos de l'Alliance numérique Depuis sa création en 2001, Alliance numérique constitue le réseau d'affaires de l'industrie des nouveaux médias et des contenus numériques interactifs du Québec. L'Alliance compte plus de 100 membres actifs dans le secteur du jeu vidéo et du divertissement numérique interactif. Elle soutient leur développement en leur offrant une gamme étendue de services et d'activités. Elle multiplie aussi les partenariats, les rencontres et les échanges sur les scènes nationale et internationale afin de favoriser la croissance, la compétitivité et le rayonnement de l'industrie, dans le respect de tous ses intervenants. L'Alliance agit également à titre d'interlocuteur privilégié de l'industrie auprès des pouvoirs publics. À propos du 375e de Montréal La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal est un organisme sans but lucratif qui a pour mission d'organiser les festivités et contributions socio-économiques qui marqueront le 375e anniversaire de Montréal en 2017. Privilégiant la mise en valeur de l'expertise montréalaise, elle agit comme un catalyseur des forces dans la réalisation de son mandat : mobiliser la communauté, mettre en œuvre une stratégie de financement, administrer de façon rigoureuse les fonds recueillis, élaborer une programmation de qualité et assurer la promotion des festivités. Animée par la volonté de créer des ponts, elle compte sur l'appui d'un conseil d'administration, d'un conseil des gouverneurs et de plusieurs comités. La Société bénéficie du soutien financier de la Ville de Montréal, du gouvernement du Québec et de 10 Grandes Montréalaises. À propos de Maxime Goulet, compositeur Maxime Goulet a composé plus de 25 trames sonores de jeux vidéo dont Warhammer 40,000: Eternal Crusade, Roller Coaster Tycoon World, The Amazing Spider-Man, Dungeon Hunter-I, II, III, IV, Shrek Forever After, Brothers in arms 2: Global Front, Brothers in Arms 3: Sons of War. Il est également le créateur de la Symphonie du jeu vidéo de Montréal. Ses œuvres de musique classique, dont Chocolats symphoniques, ont été jouées à travers le Canada, aux États Unis, en Europe et en Amérique du sud, par des ensembles tels l'Orchestre Métropolitain, l'Orchestre symphonique de Montréal, Angèle Dubeau, l'Orchestre symphonique de Vancouver, l'Orchestre philharmonique de Calgary et l'Orchestre du Centre national des Arts. À propos de Dina Gilbert, chef d'orchestre Reconnue pour son énergie, sa précision et sa polyvalence, Dina Gilbert aborde avec passion le grand répertoire symphonique tout en accordant une place importante à la création musicale. Originaire de la Beauce, Dina Gilbert est fondatrice et directrice artistique de l'Ensemble Arkea, un orchestre de chambre montréalais proposant des interprétations innovantes de la musique orchestrale. Avec cet ensemble, elle a collaboré à maintes reprises avec de jeunes compositeurs canadiens, créant plus d'une trentaine d'œuvres en plus de prendre part à plusieurs enregistrements de musiques de films et de jeux vidéo. Depuis avril 2013, elle occupe le poste de chef assistante de l'Orchestre symphonique de Montréal et du Maestro Kent Nagano. Au cours de la saison 2015-16, Dina Gilbert a fait ses débuts avec le Toronto Symphony Orchestra, l'Orchestre Métropolitain et le Sudbury Symphony Orchestra. À l'été 2016, elle fera ses débuts à l'Orchestre philharmonique de Radio France et elle dirigera la première mondiale de la présentation du film Le violon rouge, avec orchestre live et la soliste Lara St. John au Festival de Lanaudière. Dina Gilbert - Home | Accueil Pour en savoir plus sur ce projet : sjvm.ca. Pour plus d'information sur les célébrations du 375e anniversaire de Montréal : 375mtl.com ou visitez notre salle de presse pour des images supplémentaires. Trouvez tout dans notre salle de presse virtuelle ici : Salle de presse | 375mtl.com SOURCE Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal Renseignements : Source Orchestre Métropolitain : Laurie-Anne Riendeau, Responsable des relations publiques, T 514 598-0870, poste 27, C 514 467-2320, [email protected]; Source 375MTL : Isabelle Pelletier, 514 238-4178
  3. Étude très intéressante de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain sur les industries créatives, dont: - L'architecture - L'architecture de paysage - Le design d'intérieur - Le design industriel - Le design graphique - Le design de mode Chambre de commerce du Montréal métropolitain – « Étude Les industries créatives: catalyseurs de richesse et de rayonnement pour la métropole » LES INDUSTRIES CRÉATIVES : Catalyseurs de richesse et de rayonnement pour la métropole http://ccmmdev.com/pdf/etude_industries_creatives.pdf
  4. MAAM - Musée d'Art et d'Affaires Métropolitain présente « Business'Art - Logo Design » MONTRÉAL, le 21 mai 2013 /CNW Telbec/ - Exposition de 20 logos d'entreprises réalisés À LA MAIN par l'artiste Pierre Bibeau selon les normes de présentation visuelle tel qu'exigé par les entreprises : Air Canada, Apple, Assur 'art, Banque Scotia, Banque Desjardins, Bénévoles d'affaires, Drapeau du Canada, Fédération des Chambres de Commerce du Québec, Ferrari, IBM, Journal Métro, Mercedes, Nike, Omer DeSerres, Drapeau du Québec, Rubiks, Safec, SAQ, STM, Théâtre du Nouveau monde, Videotron, Ville de Montréal et le Centre de Commerce Mondial de Montréal Notre mission : Collecter, conserver et exposer des œuvres d'art venant du milieu des affaires, ceci pour la communication, la connaissance et la culture. Du 21 au 24 MAI 2013 Ruelles des Fortifications Centre de commerce mondial de Montréal 747, rue du Square Victoria Montréal (Québec) H2Y 3Y9 Téléphone : (514) 982-9888 SOURCE : Musée d'Art et d'Affaires Métropolitain Renseignements : Judith-Leba Présidente - Fondatrice MAAM - Musée d'Art et d'Affaires Métropolitain Là où la culture entrepreneuriale devient une œuvre d'art Merci de célébrer l'art dans toute sa diversité culturelle Tél. : 514 793-2526 [email protected] http://www.maam-international.ca Musée d'Art et d'Affaires Métropolitain - Renseignements sur cet organisme Communiqués de presse
  5. J’aimerais vous partager cette vision d’un transport en commun lourd dans les Quartiers industriels de Montréal. Saint-Laurent est le deuxième plus important employeur du grand Montréal avec plus de 200 000 emplois pourtant contrairement au centre-ville qui est desservi par 3 lignes de métro, 6 lignes de train de banlieue et bientôt le REM, Saint-Laurent n’a aucun projet de transport lourd. Devant cette situation il est normal que le transport en commun ne soit pas une option populaire pour se rendre dans ce secteur. Pourtant, s’il y a un seul secteur dans le grand Montréal qui est le plus successible de produire un important transport modal c’est bien ce quartier industriel! En effet, le secteur est lourdement congestionner, car la majorité des gens si rendre en auto solo. Donc un système de transport plus rapide deviendrait très intéressant pour les travailleurs. Pour être une réussite, le transport en commun doit être rapide, fréquent et flexible en raison des horaires atypiques en usine. C’est pourquoi je propose ici l’idée d’une ligne de rem logeant l’autoroute 13 de la 640 jusqu’à Lachine. La position de la plupart des stations est assez approximative, car je ne veux pas que l’on se penche là-dessus c’est plus pour suscité la discussion. L’idée est d’offrir une alternative crédible à l’auto solo pour les travailleurs de la rive nord, de Laval et de l’ouest de l’île (grâce à une correspondance avec le REM 1 et la ligne de train Vaudreuil). La ligne pourrait aussi être avantageuse pour les résidents de Lachine et du centre de Montréal qui voudraient se rendre dans ce coin. Je suis au courant que les distances de marche sont importantes et c’est pourquoi les usines pourraient offrir un service de navette vers la gare la plus proche à la fin des quarts de travail. J’ai inclus le classique prolongement de la ligne orange jusqu’à Bois-Franc (pour faciliter les correspondances) et une version allonger de la ligne bleue qui inclurait une station supplémentaire dans les quartiers résidentiels d’Anjou et une autre dans le quartier industriel (pour les mêmes raisons que ma ligne rouge de REM) J’aimerais vous entendre là-dessus, devrait-on desservir les quartiers industriels? Sinon pourquoi? Et si vous n’aimez pas mon idée que proposeriez-vous à la place? (en restant dans le thème de la desserte des quartiers industriels)
  6. L'ancien premier responsable du bas de laine des Québécois donnera une conférence sur «la Caisse et la crise» devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Pour en lire plus...
  7. I think the tittle is very clear, so the first and maybe the most famous copy of Montreal... 1- Marathon Building (1250): Year 1992 the copy: Frankfurt. Year 1993 2- Vatican Church: The copy: Montreal Queen mary of the world 3- 1 Place Ville Marie: The Oscars goes to: Barcelona (The building at the end of the street) 4- Paris metro (Metropolitain) The copy: Montreal squear Victoria 5- The biosphere: Winner " Ex Equo"- Toronto and Vancouver. VA: TO: 6- Montreal Notre Dame cathedral: The Copy: Saint Anne de la perade (QC) Well, this is my list, I'm sure you know other Montreal "fakes" that you could show. AU REVOIR!!!!
  8. Très belle carte, basée sur les plus récentes données de de stats Canada 2011. Principal défaut: les couleurs. Souvent difficiles à partager. Mais sinon, ça donne une bonne idée de la répartition de diverses données comme la langue d'origine, pays d'origine des immigrants, niveau d'éducation, etc. du Mtl métropolitain, quartier par quartier, rue par rue! À consulter: http://www.montrealgazette.com/news/interactives/household-survey/index.html
  9. Les cégeps pleins à craquer Mise à jour : 13/06/2010 10h23 http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/regional/archives/2010/06/20100613-102345.html Moi je vien d'etre refuser au CEGEP Vanier... Trop de demande. C'a fait chier!
  10. Je croyais qu'on avait un fil sur ce petit projet mais si c'est le cas excuser moi du dédoublement. Sinon, voilà un autre petit projet de 3 étages tout près du LDV (Leonardo Da Vinci) dans le quartier St-Michel entre Jean-talon et le Métropolitain. Rien de spécial mais les trous se bouchent dans ce coin. http://www.mondev.ca/condo-montreal-entre-139900-et-217700-le-everett-50-pc-vendu-livraison-juillet-2011-_fr.html?ProjetID=103
  11. La présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Isabelle Hudon, démissionne. Elle quittera ses fonctions le 31octobre prochain. Pour en lire plus...
  12. La Chambre de commerce du Montréal métropolitain choisit Michel Leblanc, directeur associé chez SECOR, pour devenir son grand patron. Pour en lire plus...
  13. Deux cartes couleur montrant quelles sont les zones gagnantes et perdantes en population dans la grande région de Montréal. Montreal.pdf MtlReg_popchg_E.pdf
  14. En ce moment, il se tient le "Forum des grands projets de la Chambre de commerce du montreal métropolitain". Il est possible de suivre l'actualité sur Twitter de cet événement ici: https://twitter.com/#!/search/%23CCMMQCCA Il est difficile d'avoir des annonces officielles par Twitter, mais voici ce que j'ai vu passé d'intéressant à date: - La FTQ suggère qu'il y a une demande pour 2 millions de pieds carrés de bureaux supplémentaires et le maire Tremblay suggère l'annonce d'une nouvelle tour cette semaine. - Le maire a spécifié que 10 nouveaux projets dans Ville-Marie seront annoncés la semaine prochaine. - On a beaucoup parlé des chantiers en santé, particulièrement: CHUM, CSUM, Maisonneuve-Rosemont, Ste-Justine, l'hôpital général juif. - Les palissades du CHUM seront couvertes d'oeuvres d'art. L'art aura une place déterminante dans le nouveau CHUM, il y aura un amphithéâtre et la façade sur Saint-Denis sera complètement vitrée. - Un "Quartier Viger" a été mentionné (gros potentiel de développement dans l'est du centre-ville). Voilà pour le moment J'espère qu'on aura plusieurs nouveaux projets intéressants durant les prochains jours!