Search the Community

Showing results for tags 'lourdes'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 12 results

  1. Aux prises avec de lourdes dettes, la direction de Nortel envisagerait de vendre l'entreprise en pièces détachées à ses concurrents plutôt que de la restructurer pour payer ses créanciers. Pour en lire plus...
  2. La banque américaine en cours de rachat par Bank of America a de nouveau enregistré de lourdes pertes au troisième trimestre, marqué par près de 10 G$ US de dépréciations. Pour en lire plus...
  3. La banque américaine qui sera achetée par Wells Fargo enregistre de lourdes dépréciations au troisième trimestre. Pour en lire plus...
  4. La Bourse de Sydney a enregistré lundi peu après son ouverture une hausse de 5,6% après de lourdes pertes la semaine dernière et l'annonce du gouvernement de Sydney qu'il guarantissait les dépots bancaires. Pour en lire plus...
  5. L'établissement américain de refinancement hypothécaire enregistre encore de lourdes dépréciations d'actifs, perdant quatre fois plus d'argent que prévu. Pour en lire plus...
  6. Les lourdes pertes de l'assureur AIG et par les ventes décevantes du distributeur Wal-Mart ont fait plongé la bourse américaine: le Dow Jones a perdu 1,93% et le Nasdaq 0,95%. Pour en lire plus...
  7. L'Autorité des marchés financiers du Québec dépose 682 chefs d'accusation contre cinq ex-dirigeants de Mount Real et réclame des peines d'emprisonnement et de lourdes amendes. Pour en lire plus...
  8. La compagnie aérienne déclare une perte nette de 2,7 G$ US au deuxième trimestre, réduit sa capacité et son personnel, en plus de relever ses tarifs. Pour en lire plus...
  9. La banque américaine reconnue pour sa prudence fait mieux que prévu avec un profit de 1,75 G$ US au deuxième trimestre malgré de lourdes provisions. Pour en lire plus...
  10. Lourdes pertes d'emplois en novembre * Presse Canadienne, * 07:10 Les pertes d'emplois ont été massives en novembre. Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage en novembre au Canada pour se situer à 6,3 %. Au total, 71 000 emplois ont été perdus alors que les économistes attendaient des pertes de 25 000 emplois. Au Québec, l'emploi était inchangé le mois dernier. Quant au taux de chômage, il a légèrement diminué de 0,1 point de pourcentage pour se situer à 7,1 pour cent. Pour la première fois en plus de 30 ans, le taux de chômage du Québec se situait au même niveau que celui de l'Ontario. Cependant, la proportion de personnes occupant un emploi en novembre est demeurée plus faible au Québec, à 60,9 pour cent, qu'en Ontario, où il atteignait 63,1 pour cent. L'Ontario est la province qui a encaissé les plus importantes baisses de l'emploi, une diminution de 66 000 ayant été enregistrée le mois dernier. Ce sont les travailleurs à temps plein et les hommes de 25 ans et plus qui ont principalement été touchés. Le taux de chômage y a fait un bond, passant de 6,5 pour cent en octobre à 7,1 pour cent en novembre. Au Nouveau, Brunswick, le taux de chômage est passé de 8,8 pour cent en octobre à 8,7 pour cent en novembre. Le secteur de la fabrication a été fortement touché en novembre au pays, ayant enregistré une baisse nette de l'emploi de 38 000. Le recul de l'emploi dans ce secteur s'est fait particulièrement ressentir en Ontario. Voici les chiffres par province tel que fournis par Statistique Canada vendredi, le taux du mois précédent étant entre parenthèses: _ Terre-Neuve-et-Labrador 13,7 per cent (13,7) _ Ile-du-Prince-Edouard 10,7 (11,5) _ Nouvelle-Ecosse 7,8 (7,5) _ Nouveau-Brunswick 8,7 (8,8) _ Québec 7,1 (7,2) _ Ontario 7,1 (6,5) _ Manitoba 4,2 (4,3) _ Saskatchewan 3,7 (4,0) _ Alberta 3,4 (3,7) _ Colombie-Britannique 4,9 (5,1)
  11. Le géant français qui accuse de lourdes pertes s'attend à 11000 départs en 2009 dans le cadre de son dispositif de départs volontaires. Pour en lire plus...
  12. Oubliez l'Italie, la France ou les États Unis. Aujourd'hui, l’une des destinations favorites des étudiants belges désireux de connaître une expérience à l'étranger n'est autre que le Canada, et plus particulièrement sa province de Québec. C'est le premier pays d'accueil des étudiants de l'UCL (devant l'Espagne), le deuxième du côté de l'ULB (dernière l'Espagne), selon des chiffres cités par l’Agent de liaison scientifique au Canada. Si la facilité de langue française peut expliquer cet attrait, lorsque l'on interroge des étudiants belges en plein séjour à Montréal, c'est surtout le dépaysement qu'ils mettent en avant. Ainsi, pour Sarah Louise, étudiante à polytechnique, "c'est surtout la jonction de deux mondes qui m'attirait. Entre l'Europe et les Etats-Unis. Il y a un peu des deux ici, c'est intéressant." Grands espaces teintés de langue française, plusieurs jeunes vantent ce rêve américain francophone. Le Québec a été l’une des premières destinations proposées par le BIJ (Bureau international de la Jeunesse) aux jeunes Belges francophones. Depuis 1984, le BIJ et son équivalent québécois ont permis à plus de 22 000 jeunes de 16 à 35 ans de vivre une expérience au Québec et en Belgique. Cela va de la réalisation d'un stage au montage d'une pièce de théâtre. L'important, c'est que le jeune aille au-delà de la simple expérience touristique. "Même si le carnet de destination du BIJ s’est bien étoffé en trente ans, les demandes pour des bourses au Québec restent élevées", explique la directrice du BIJ, Laurence Herman. La destination est attractive. Mais tout n'est pas simple pour autant. Anastassia est étudiante en philosophie. Elle est d'abord venue à Montréal dans le cadre d'un échange universitaire. L'expérience aurait dû durer quelques mois à peine, mais la jeune fille a décidé de rester. "Cela va bientôt faire trois ans que je suis là. Lorsque tout était encadré par mon université en Belgique, c'était plutôt simple. Mais quand j'ai voulu rester, cela s'est compliqué", confie-t-elle. Des conditions d’entrée durcies par le Canada Le Canada n’est pas l’Europe. Malgré de nombreux accords entre le Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles, la mobilité entre les deux continents n’est pas évidente. Frais d'inscription élevés, démarches administratives lourdes... sont autant de freins à la mobilité estudiantine. Même la ministre québécoise en charge des Relations internationales l'admet : "Nous savons qu'il existe des facteurs irritants pour les étudiants. Nous avons lancé un comité pour tenter de réduire cela. Mais la matière ne dépend pas que de nous, nous devons négocier avec l'État Fédéral". Simplifier les échanges, les promouvoir, c'est aussi la volonté de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle organise d’ailleurs ce mardi à Montréal un colloque consacré à la mobilité internationale en présence du ministre-président Rudy Demotte (PS). "Aujourd’hui, le monde a besoin d’échanges multiples, explique-t-il. Surtout dans un monde qui présente de plus en plus les différences comme des éléments de choc." Il faut dire que le Canada a encore durci ses conditions d’entrée sur le territoire en 2015. Pour la directrice du BIJ, Laurence Herman, ce n’est pas facile à gérer, principalement pour les jeunes qui viennent au Québec dans l’espoir d’effectuer un stage. "Le Canada a une politique d’entrée dans le territoire assez restrictive. Et il y a eu un gros recul en 2015. Tous les jeunes qui veulent réaliser un stage en entreprise doivent procéder à des formalités administratives très lourdes." Très lourdes, coûteuses et aux résultats incertains. Le nouveau gouvernement canadien du libéral Justin Trudeau a annoncé qu’il lèverait peu à peu ces nouvelles barrières. Mais en attendant ce possible assouplissement, la Fédération Wallonie-Bruxelles plaide sa cause auprès des autorités provinciales québécoises par une opération de promotion de la mobilité internationale. http://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-quebec-a-les-faveurs-des-etudiants-belges?id=9202977 nb:bonne nouvelle pour Air Canada aussi