Search the Community

Showing results for tags 'loptimisme'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 3 results

  1. L'inquiétude gagne les entrepreneurs 25 juin 2008 - 15h54 Presse Canadienne L'optimisme des entreprises est à la baisse presque partout au Canada et a atteint son plus bas niveau depuis 2001 en raison de l'augmentation des prix de l'énergie et de l'incertitude économique. C'est ce que révèle le plus récent sondage de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). L'indice du baromètre des affaires de la FCEI a reculé pour un troisième trimestre d'affilée pour se fixer, en juin, à 100,7 à l'échelle nationale, a indiqué mercredi le groupe dans un communiqué. En guise de comparaison, l'indice s'était élevé à 104,0 en mars 2008 et à 104,2 en décembre 2007. «La récente flambée des prix des carburants et la faiblesse continue des marchés d'exportation américains ont eu raison de l'optimisme des entreprises, a indiqué Simon Prévost, vice-président de la FCEI pour le Québec. «Les faibles résultats sont plus prononcés en ce qui concerne les entreprises qui exportent vers les États-Unis et celles dont la masse salariale est plus élevée.» Des dix provinces canadiennes, l'Alberta est la seule à afficher des résultats nettement supérieurs à ceux du trimestre précédent, l'indice y passant de 102,8 en mars à 106,3 en juin. L'optimisme des entrepreneurs demeure élevé en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador, à 110,3, quoique ces résultats soient nettement inférieurs à ceux enregistrés lors du précédent trimestre. Au Québec, par contre, l'indice a subi une légère baisse, glissant de 101,6 en mars à 100,2 en juin. Le repli a été beaucoup plus marqué en Ontario et en Nouvelle-Écosse où on a décelé des indices de 96,9 et 93,3 respectivement. L'optimisme par secteur est resté plus ou moins constant, avec des niveaux supérieurs dans le secteur des services et des niveaux inférieurs pour les industries de production de biens. Les attentes relatives à l'emploi demeurent positives, bien que les entreprises du Québec, de l'Ontario et du Manitoba affichent les plans d'embauche les plus faibles. Le rapport de la FCEI s'appuie sur 1874 réponses recueillies dans le cadre d'un sondage réalisé par télécopie et par Internet, entre le 2 et le 13 juin.
  2. L'optimisme lié à la présidentielle aux États-Unis semble s'estomper sur les marchés mercredi matin, les principales places boursières enregistrant de légères pertes après l'ouverture. Pour en lire plus...
  3. Les Québécois plus optimistes que les Ontariens Publié le 22 janvier 2009 à 00h00 | Mis à jour le 22 janvier 2009 à 06h48 Moins frappées jusqu'ici par la récession américaine et mondiale, les entreprises du Québec s'attendent à affronter le pire de la crise en 2009. L'optimisme de l'an dernier a carrément basculé dans le pessimisme chez les gens d'affaires, selon le nouveau sondage de la société de comptables Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT), réalisé de la fin d'octobre à la fin de novembre et rendu public hier par Sébastien Bellemare, directeur de son Centre international. RCGT a interrogé plus de 7200 dirigeants d'entreprise à capital fermé dans 36 pays, dont 300 au Canada. La marge d'erreur du sondage atteint 5,7%. Pour la première fois, le Québec fait partie de l'étude annuelle réalisée depuis 2003, avec 150 de ses entreprises. C'est une première aussi de voir la confiance chuter autant dans le monde, soit de 56 points de pourcentage. L'an dernier, l'indice affichait +40% pour les optimistes. Cette année, les pessimistes l'emportent avec 16%. Pourtant déjà frappé par le ralentissement économique (forestières, manufacturiers, exportateurs), le Québec devient pour 2009 carrément plus pessimiste que le reste du Canada sur les perspectives économiques, les profits et l'accès au financement. L'écart s'explique toutefois surtout par l'optimisme de l'Ouest canadien, motivé par la possible remontée rapide du prix du pétrole, car l'Ontario reste plus pessimiste que le Québec. Montréal compte par ailleurs plus d'optimistes (+17%) que les autres villes du Québec (+2%) et, surtout, que les régions (-21%) où la méfiance règne. La confiance des PME du Québec devance largement celle des grandes entreprises (42% contre 24%), car elles s'adaptent plus rapidement, selon Sébastien Bellemare. La pire crainte des entrepreneurs du Québec, tout comme de ceux du Canada d'ailleurs, c'est la chute de la demande des consommateurs. La grande majorité des entreprises québécoises (72%) redoutent en outre le financement difficile, au contraire de celles du reste du Canada qui croient à du crédit autant, sinon plus facile (51%). Le Québec craint de plus la rareté du personnel qualifié. Sur la planète, le record du pessimisme revient aux pays développés, avec de nouveau le Japon en tête (-85%), suivi par la France (-60%), le Royaume-Uni (-47%) et les États-Unis (-34%). Le Canada est le seul pays du G8 à rester optimiste (+3%), malgré tout. C'est Hong-Kong qui connaît la plus grande volte-face, avec l'optimisme de l'an dernier (+81%) qui se transforme en grand pessimisme (-49%) dans ce centre financier et commercial du monde. Par contre, les pays émergents voient plutôt des occasions d'affaires dans la récession, notamment en Inde (+83%), au Brésil (+50%) et en Chine (+30%).