Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'lair'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 16 results

  1. De : http://www.uer.ca "Esquisses de 1928, reprises en 1944. Voici ce qu'aurait l'air l'hôtel Windsor si les projets d'agrandissement avaient eu lieu. Ce projet avait pour but de porter à 1000 le nombre de chambres de cet hôtel. Ce sera plutôt l'hôtel Laurentien, un concurrent qui construira un hôtel de 1000 chambres et ce, juste en face du Windsor en 1948..."
  2. 16/03/2007Le Québec est le troisième émetteur de polluants atmosphériques en importance au Canada, selon les plus récentes données compilées par l'Association canadienne du droit de l'environnement. Il se classe quatrième pour les GES. Les installations québécoises ont rejeté en 2005 près de 600 millions de kilogrammes de polluants dans l'air, soit 15 % de la totalité émise par le Canada Ainsi, la Belle Province se classe troisième derrière la championne incontestée, l'Alberta (27 %), et sa plus proche voisine, l'Ontario (21 %). Au total, les entreprises canadiennes ont émis plus de 4 milliards de kilogrammes de polluants atmosphériques, dont les trois quarts sont jugés toxiques par la Loi canadienne sur la protection de l'environnement. Ces polluants sont associés à la contamination toxique, au smog, aux pluies acides ainsi qu'à divers effets sur la santé tels que les troubles respiratoires et le cancer. GES En ce qui a trait aux GES, le Québec se classe en quatrième position, côte à côte avec la Saskatchewan, en frôlant les 20 millions de tonnes. Le Québec est néanmoins bien loin de l'Alberta (110 millions) et de l'Ontario (80 millions). Le total canadien d'émissions de GES par les entreprises est de 279 tonnes, comparativement à 278 pour l'année 2004. Ces données sont publiées alors même qu'un comité parlementaire révise la Loi sur la qualité de l'air, qui sera déposée devant le Parlement d'ici la fin du mois. «L'environnement est la priorité des Canadiens et devrait également être la priorité de nos élus, qui devraient s'engager à apporter des changements nécessaires et à adopter une loi sur la qualité de l'air qui soit efficace», soutient Aaron Freeman, directeur des politiques pour le groupe Défense environnementale. Les chiffres sont fournis par les entreprises elles-mêmes à l'Inventaire national des rejets de polluants (INRP). Le classement est effectué à partir de ces données par l'organisme Défense environnementale et l'Association canadienne du droit de l'environnement.
  3. Que le réchauffement planétaire soit la plus grande joke du siècle ou pas, cette invention est tout de même vraiment intéressante ! ---------------------------------------- Inventions vertes qui changeront le futur 2009-12-04 00:45:00 Vincent Fortier, Métro Le vert est partout. C'est même devenu un marché très lucratif. Pas étonnant que les inventions vertes soient de plus en plus populaires. Métro en présente quatre qui pourraient changer le futur. 1. L'arbre artificiel Les arbres sont très importants pour la qualité de l'air que nous res*pi*rons. Un chercheur a inventé un arbre artificiel qui peut éliminer le CO2. Klaus Lackner, de l'Université Columbia, à New York, a répondu à nos questions. Comment fonctionne votre invention? Les «feuilles» sont faites d'un plastique qui absorbe le CO2 quand il est sec et qui le relâche quand il est humide. Lorsque placé dans le vent, le matériel absorbant se remplit de CO2, lequelest ensuite transféré dans une chambre de laquelle l'air peut être retiré et où l'humidité peut être introduite. Le plastique (une résine) relâche le CO2 dans la chambre. Le gaz est ensuite pompé à l'extérieur et condensé afin d'en faire du CO2 liquide. Où peut-on installer ces arbres? N'importe où, puisque l'air se mélange bien et qu'il y a du CO2 partout. Mais le matériau est plus efficace dans un climat sec et chaud. Quelle est la prochaine étape? Nous voulons mettre au point un prototype qui capterait jusqu'à une tonne de CO2 par jour. Cela devrait prendre deux ans à développer. 2. Le papier qui s'efface Chaque jour, des travailleurs partout dans le monde utilisent des tonnes de papier pour imprimer. Xerox travaille à développer un papier qui s'efface et qui pourrait ainsi être utilisé à de multiples reprises. Bill McKee, porte-parole de Xerox Canada, parle de ce papier. Comment peut-on fabriquer du papier qui s'efface? Ce papier, en soi, est du vrai papier, mais il possède une très fine couche de produits chimiques qui contiennent des molécules activées par la lumière. Nous faisons passer le papier dans une imprimante qui émet des rayons ultraviolets qui changent les pixels de couleur. Les molécules changent de couleur avec les rayons UV mais aussi avec le temps ou la chaleur, et reprennent leur aspect incolore, effaçant ainsi ce qui se trouvait sur la page. Quand croyez-vous que nous pourrons trouver ce papier dans nos bureaux? Le projet est encore au stade de l'étude, il est trop tôt pour spéculer. Combien de papier pourrions-nous économiser? Les chercheurs de Xerox estiment que plus de 30 % des documents imprimés dans les bureaux servent à court terme et sont par la suite jetés. Quelle est la prochaine étape? Notre équipe a fabriqué un papier qui s'efface dans un laps de temps compris entre 16 et 24 heu*res et qui pourrait être utilisé à de multiples reprises. Xerox a remarqué que les clients préféraient avoir le contrôle sur la durée de l'image imprimée et voulaient que ces images durent plus de 24 heures. Notre équipe travaille donc sur une deuxième version du papier, sur lequel les images resteraient de trois à cinq jours. 3. Du ciment anti-pollution Imaginez combattre la pollution uniquement en construisant quelque chose! La compagnie française Ciments Calcia propose un ciment anti-pollution. Le gestionnaire de projet Olivier Fourcault nous en parle. Comment pouvez-vous concevoir du ciment anti-pollution? Le ciment n'absorbe pas la pollution, mais il décompose les gaz polluants grâce à une réaction chimique produite par les rayons ultraviolets. Qui sont les acheteurs potentiels? Le ciment est offert sur le marché français depuis 2006 et en Italie depuis 2000. Les Villes et les urbanistes sont nos principales cibles puisqu'ils recherchent une meilleure qualité de l'air. Combien coûte ce ciment? Ça dépend du projet, mais nous pouvons dire que c'est deux fois plus cher que le ciment traditionnel. Quelle est la prochaine étape? Nous devons trouver d'autres façons d'améliorer la qualité de l'air. En trouvant, par exemple des enduits anti-pollution pour les façades. Et pourquoi ne pas trouver des solutions pour la pollution à l'intérieur des bâtiments? 4. Des panneaux solaires en peinture Les panneaux solaires sont lourds et dispendieux. Pensez à peindre les toits avec des cellules solaires? Ted Sargent, de la Chaire canadienne de recherche en nanotechnologie de l'Université de Toronto, explique comme ça fonctionne. Comment pouvez-vous créer des panneaux solaires avec de la peinture? Nous faisons pousser nos semi-conducteurs dans une solution. Plus précisément, nous utilisons une forme très pure d'huile d'olive (que vous pouvez concevoir comme de l'huile extra vierge!) comme du solvant qui forme des petits «coussins» autour des particules semi-conductrices, qui ont la taille d'un nanomètre. Puisque les cristaux sont si petits et si bien protégés par leur coquille d'huile d'olive (acide oléique), ils peuvent être dispersés dans un solvant, comme la peinture. Où cela peut-il être utilisé et quels sont les avantages de votre invention? L'invention est toujours au stade de recherche. Mais lorsqu'elle sera prête, elle pourra être utilisée partout où les cellules solaires sont présentement utilisées (toits, fermes solaires, cellulaires rechargeables à l'énergie solaire) et plus encore (tentes solaires, voiles et tissus). Quelles sont les prochaines étapes? Nous devons atteindre une efficacité au moins quatre fois plus importante que ce que nous avons atteint pour que le produit puisse être smi sur le marché. Je crois que nous atteindrons cet objectif d'ici deux ans. Nous serons alors prêts à fonder une compagnie qui pourra travailler sur le défi de la production à grande échelle. Je crois que l'atteinte de cet objectif prendra un autre trois ans. Source : Journal Métro
  4. Ils sont en train de rénover le bâtiment, qui a façade à la fois sur St-Hubert et St-André dans la Petite-Patrie. Le promoteur a au moins un autre projet de lofts à son actif. Voici le site web du courtier, le site officiel du projet n'est pas encore en ligne. Les prix ont l'air intéressants. http://www.bardagi.com/proprietes-8521956.html?id_quartier=26&id_typePropriete=5&prixDemande=0&x=38&y=1
  5. HILTON EMBASSY SUITES Montréal (Aéroport Dorval), Qc COÛT : 26 000 000 $ ACHÈVEMENT : projet en cours PROGRAMME 240 chambres Centre Santé Piscine Centre de congrès J'ai aucune idée sur ce projet.... ça l'air neuf?! http://leclerc-architectes.com/projets_realises/autres/hilton_embassy_suites/
  6. selon le site, 45% vendu, la vente a commencé il y a 3 mois, ça a l'air rapide.
  7. Depuis quelques années, c'est dans l'air du temps. La nouvelle marotte des employeurs est d'accuser de tous les maux les jeunes de la «génération Y». Pour en lire plus...
  8. 4 images Que se passe t'il avec ce projet - n'était t'il pas question de plusieurs tours. Il n'en a que deux? Pas que je suis fous du design - je trouve que ça l'air un peu de mini tour a bureau comme de classe B dans les banlieu de grandes villes
  9. Je passe à chaque jour au Square Victoria et j'commence à me demander si c'est moi qui est pas normal mais avez-vous remarqué que les fontaines les jets pissent tout croche, y'a 2 sections qui ne fonctionnent plus (Plus aucun jets) et les plates bandes les arbustes sont mort et y'a pleins de mauvaise herbes. Le gazon tout peté le système d'irrigation a même pas l'air de fonctionner... De plus la place Riopelle juste à coté y'a un mur de peté il semble avoir une voiture qui est rentré dedans... Qui est-ce qui s'occupe de garder nos parcs beau à Montréal ? Ça fait pic pic j'sais pas ce que vous en pensez...
  10. Montréal accuse un retard important dans la production d'édifices 3D comparativement à Ottawa-Gatineau, à Toronto, à Calgary, à Edmonton et à Vancouver. Assez, c'est assez, il faut qu'ont se lève pour faire changer les choses, pour faire la pression sur Google, sur les compagnies qui produisent les édifices 3D de Montréal. Il faut que l'ont se déniaisent pour rattraper les autre villes canadiennes. Nous sommes la 2e région en importance au Canada et il y a des régions plus petites qui sont plus avancées. Sa aucun sens ! Il y a même des édifices, comme la Tour de la Bourse qui a de l'air d'une barre de 2 par 4 en bois quand la tour en noire. Le Stade est également mal représenté dans la forme actuelle 3D. Je demande à tous les membres de de se mobiliser pour faire changer la situation actuelle qui n'est pas du tout acceptable pour l'image de notre métropole.
  11. coudonc je suis le seul a poster dans 'visions' ces temps ci ?? .. faut croire que jsuis encore nouveau ... et ben dans la foulee des 'visions' de cartes du metro de mtl, voici ce que *moi* j'aimerais voir dans l'avenir ... ce qui me semble, selon moi, etre un reseau de transport digne d'une ville de la taille de montreal. je l'ai fait a partir de google maps; j'en avais commencer une qui etait stylisee selon les cartes officielles mais ca avait l'air de rien et je voulais avoir une meilleure idee de ou les zones les plus densements peuplees se trouvaient. j'ai alonger la jaune vers longueuil aussi, mais arbitrairement car je n'ai aucune idee de ce que ca a l'air dans ce coin la. les lignes poitiees sont des genre de 'rer', les lignes de train retapees et converties en usage plus regulier (demandez moi pas comment, je fais juste speculer).. enfin, remarquez que la 'turquoise' (qui pourrais tout aussi bien etre la fameuse blanche, initialement prevue partir de pie ix - mais blanc vous auriez rien vu sur la carte..), rejoint la ligne verte a frontenac, jusqu'a lionel groulx. meme chose pour la bleue est, qui emprunte la orange jusqu'a lionel groulx. ca permettrais au gens de l'est (si seulement en heures de pointe), d'eviter un ou deux transfert pour aller jusqu'au centre ville. ca a aussi l'effet de balancer l'achalandage de trains, en doublant le service sur les zones centrales du centre sud, plateau, et centre ville alors que les zones plus eloignees de l'est et nord de la ville on un service plus normal. j'ai aussi changer plusieurs fois la 'fork' de la ligne verte a frontenac .. au debut c'etait pie ix .. mais je ne sais pas a quel point les cartes de google sont precises en ce qui atrait aux traces des lignes. est-ce que qqun sait ou on pourrait trouver des traces precis de toute les voies, meme celle que l'on vois jamais ? (garages, connections entre lignes, lignes inutilisees comme apres cote vertu) ...
  12. Aujourd'hui s'ouvre l'exposition au Complexe Desjardins. J'ai pu regarder rapidement ce matin et ça semble intéressant. Plusieurs grosses maquettes ainsi que des fiches explicatives sur plusieurs projets. Pour les habitués de SSP ou mtlurb, il ne semble pas y avoir de grosses primeurs. Tous des projets déjà connus, excepté peut-être un petit projet de bureau d'une dizaine d'étages que je crois avoir aperçu rapidement. Ça a l'air intéressant pareil!
  13. Sortie d'usine prévue (08/2013) Tata Motors en Inde Que feront les compagnies pétrolières pour l'arrêter ? ? (les pouvoirs publics trouveront une parade pour ne pas homologuer ce véhicule en Europe et en Amérique du nord). > Il s'agit d'un moteur automobile qui fonctionne avec de l'air. Tata Motors en Inde a prévu que la voiture à air pourrait sillonner les rues indiennes en août 2013. La voiture à air comprimé, développée par l'ex-ingénieur de Formule 1 Guy Nègre de MDI basée au Luxembourg, utilise l'air comprimé pour pousser les pistons de son moteur et faire avancer la voiture. Les constructeurs français ont, bien sûr, refusé de la produire, laissant aux Indiens cette opportunité. La voiture à air comprimé, appelée «Mini CAT» pourrait coûter autour de 365757 roupies en Inde soit 8177$, c'est à dire 5 225 EUR La Mini CAT qui est un simple véhicule urbain léger, avec un châssis tubulaire, un corps en fibre de verre qui est collé pas soudé et alimenté par l'air comprimé. Un microprocesseur est utilisé pour contrôler toutes les fonctions électriques de la voiture. Un petit émetteur radio envoie des instructions à l'éclairage, clignotants et tous les autres appareils électriques sur la voiture. Qui ne sont pas nombreux. La température de l'air pur expulsé par le tuyau d'échappement se situe entre 0 -15 degrés en dessous de zéro, ce qui le rend approprié pour une utilisation pour le système de climatisation intérieur sans avoir besoin de gaz ou de perte de puissance. Il n'y a pas de clé, juste une carte d'accès qui peut être lue par la voiture depuis votre poche. Selon les concepteurs, il en coûte moins de 50 roupies (1 EUR = 69 roupies) par100 km, c'est à peu près un dixième du coût d'une voiture fonctionnant au gaz. Son kilométrage est d'environ le double de celui de la voiture électrique la plus avancée, un facteur qui en fait un choix idéal pour les automobilistes urbains. La voiture a une vitesse de pointe de 105 km/heure (c'est parfait puisqu'il ne faut pas dépasser le 90 voire le 70 Km/h et 50 en ville) ou 60 mph et aurait une autonomie d'environ 300 km ou 185 miles. Le remplissage de la voiture aura lieu dans les stations service adaptées avec des compresseurs d'air spéciaux. Remplir ne vous prendra que deux à trois minutes et coûtera environ 100 roupies (1 EUR= 69 roupies) et la voiture pourra faire encore 300 kilomètres. Cette voiture peut également être remplie à la maison Il faudra alors 3 à 4 heures pour remplir le réservoir, mais cela peut se faire pendant que vous dormez. Le réservoir se recharge sur une simple prise électrique en 4h pour un coût de 1,50 euros et permet une autonomie de 150 km. Elle se penche actuellement sur une pompe à air comprimé, ce qui permettrait de faire un plein du réservoir en 3 minutes chrono pour un coût d'environ 2,50 euros. Parce qu'il n'y a pas de moteur à combustion, le changement d'huile (1 litre d'huile végétale) n'est nécessaire que tous les 50.000 km ou 30.000 miles. Grâce à sa simplicité, il y a très peu d'entretien à faire sur cette voiture. Cette voiture à air semble presque trop belle pour être vraie.
  14. Voici 2 photos de mon nouveau bureau, il ne faisait pas très beau aujourd'hui mais je vais en prendre d'autres bientôt. Je vais essayer d'aller aux autres coins du bureau pour d'autres angles Le delta a l'air d'un nain:
  15. Montréal est sous le smog depuis quatre jours Le Devoir Marco Bélair-Cirino Édition du vendredi 07 novembre 2008 Mots clés : Direction de santé publique, qualité de l'air, Smog, Climat, Montréal La Direction de santé publique et le Réseau de surveillance de la qualité de l'air de Montréal ont constaté hier une nouvelle détérioration significative de la qualité de l'air. Les voyants lumineux des stations d'échantillonnage de la qualité de l'air dispersées aux quatre coins de l'île de Montréal avaient frénétiquement passé du vert au rouge plus tôt cette semaine. Située au coeur du centre-ville, la station 61 affichait un indice de 154 microgrammes par mètre cube de particules polluantes à 17 h hier. Située à la croisée des autoroutes Décarie et Métropolitaine, la station 28 affichait pour sa part un indice de 128 microgrammes par mètre cube hier après-midi, soit 77 microgrammes de plus que la limite supérieure du niveau acceptable. «De mémoire, ça fait longtemps qu'on n'a pas eu un indice de mauvaise qualité de l'air aussi élevé. [...] Des indices de qualité de l'air au-dessus de 100 pendant [près de quatre jours], c'est définitivement un épisode majeur», a indiqué le responsable du Réseau de surveillance de la qualité de l'air (RSQA) de la Ville de Montréal, Claude Gagnon. «C'est sûr que c'est tributaire des conditions météo, surtout le fait qu'il n'y ait pas de vents. À ce moment-là, les polluants sont tous emprisonnés dans les basses couches de l'atmosphère», a ajouté le météorologue à Environnement Canada, René Héroux. Dans la région de la Capitale Nationale, l'indice de qualité se situait hier après-midi à 53 microgrammes, alors qu'à Trois-Rivières il s'élevait à 66 microgrammes par mètre cube. «Ça s'améliora pas, c'est sûr. Fort probablement que ça va empirer encore, parce que les concentrations de particules fines montent, a affirmé Claude Gagnon. Il n'y a presque pas de vent à Montréal. C'est très, très calme comme situation météorologique. Il n'y a aucune dispersion des polluants atmosphériques, et les particules s'accumulent.» Le graphique du site Web du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs n'a pu rapporter la situation qui prévalait dans la région de Lanaudière, n'étant pas configuré pour illustrer des situations où il y a plus de 75 microgrammes de particules polluantes par mètre cube dans l'air, et a seulement indiqué que la qualité de l'air était «mauvaise». Le responsable du RSQA se réjouit tout de même que la température clémente des derniers jours à Montréal ait freiné les ardeurs des Montréalais qui utilisent le bois comme combustible de chauffage. L'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal recommande notamment aux personnes âgées et à celles qui souffrent d'asthme, de bronchite ou de problèmes cardiaques de restreindre leurs activités à l'extérieur et d'éviter de faire de l'exercice dehors lorsque la qualité de l'air est mauvaise. http://www.ledevoir.com/2008/11/07/214609.html (7/11/2008 12H05)
  16. http://www.aircanada.com/en/about/media/presentations/documents/investor_day_2015.pdf Allez checkez a la page 37!!J'ai pas tout vu tellement il ya de lignes mais j'ai vu que pour 2018 : Dakar et Shanghai seraient deux opportunités pour Montreal.Air Canada veut faire de yul un hub spécialisé,ca a l'air intéressant.
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value