Search the Community

Showing results for tags 'idées'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 20 results

  1. Le Cirque Éloize a imaginé des projets d’animation du parc Jean-Drapeau en vue du 50e de l’Exposition universelle 25 février 2014 | Frédérique Doyon | Actualités culturelles Le Devoir La Biosphère pourrait faire l’objet d’une mise en lumière permanente à l’instar de la tour Eiffel. L’idée fait partie d’un bouquet de propositions pour animer le parc Jean-Drapeau, à l’occasion du 50e anniversaire de l’Exposition universelle en 2017, a appris Le Devoir. La Société du parc Jean- Drapeau (SPJD) a mandaté le Cirque Éloize pour mettre sur pied une table de concertation afin d’imaginer des programmations spécifiques pour le site des îles Notre-Dame et Sainte-Hélène, en vue du 50e de l’Expo, mais qui se déploieront dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal. L’exercice s’articule autour de sept grandes orientations pour dynamiser le site à long terme. Chaque orientation a donné lieu à des idées bien concrètes, inspirées de ce qui se fait ailleurs dans le monde. L’illumination du fameux dôme géodésique de l’architecte Richard Buckminster Fuller, icône de l’Expo, est l’une des idées proposées pour remettre en valeurs les icônes architecturales de l’Expo, un des axes de développement abordés dans le rapport qui n’a pas encore été rendu public, mais dont Le Devoir a eu un aperçu. Une autre proposition consiste à doter le parc de bateaux-péniches de services (hôtellerie, restauration, etc.) sur les bords du fleuve. Un concept similaire, qui existe à Amsterdam et à Paris, est l’une des idées soumises au chapitre de la réappropriation du fleuve. Il faudra attendre avant de savoir quelles recommandations seront retenues. La direction de la SPJD doit d’abord déposer le rapport à son conseil d’administration, puis à la Ville et à la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Car ces propositions se joindront à l’ensemble du programme du double anniversaire — voire triple, puisqu’il coïncide aussi avec le 150e de la Confédération canadienne. Et le budget de ce programme d’animation n’est pas encore attaché. Il s’articulera à l’ambitieux programme d’aménagement du parc déjà connu, qui vise à revitaliser quatre secteurs clés au coût de 55 millions de dollars : la Place des Nations, la construction d’une promenade riveraine panoramique de trois kilomètres le long du Saint-Laurent, la création d’un espace d’accueil autour du métro et l’aménagement du Parterre de l’île Sainte-Hélène — où se déroule le festival Osheaga — pour accueillir confortablement 45 000 personnes. Le parc Jean-Drapeau est le premier grand parc public montréalais (constitué en 1874, avant le mont Royal), et jouit depuis 2007 du statut de site patrimonial. Le projet de valorisation et de développement Horizon 2017 totalise 159,7 millions de dollars étalés depuis 2012, jusqu’en 2017.
  2. Bonjour tout le monde et bienvenu sur le forum! Si vous avez des idees ou commentaires n'hesitez pas a en parler. N'oubliez pas d'utiliser les galleries www.mtlurb.com/pictures pour uploader vos images. Hi everyone, welcome to your forums. If you have any suggestions or comments, don't hesitate posting them. Don't forget to upload your images in the galleries right here: www.mtlurb.com/pictures .
  3. Comme urbania à récemment fait un manifeste d'idées pour Montréal. J'ajoute ici mes propres idées. Certaines sont originales. Certaines sont des idées qui proviennent d'ailleurs, que j'ai repris et modifier. Certaines sont peut-être farfelue, mais on a bien le droit de rêver. Un musée dans la ville sousterraine. Comme le festival Art-Sousterrain, mais à l’année longue. On pourrait faire contribuer tous les musées montréalais qui ont plein d’oeuvres d’art qui dorment dans leur entrepôt car ils n’ont pas assez d’espace d’exposition. Faisons aussi participer les universités, les organismes gouvernementaux, les entreprises privées, et les citoyens qui veulent prêter une partie de leur collection. Ce ne serait pas juste pour les œuvres d’art, mai aussi des artéfacts archeologiques, des antiquités, objets de colletction, des vieilles voitures, un vieux tramway, n’importe quoi d’intéressant à exposer. Reconstruire la pyramide inversée du pavillion du Canada sur l’ile Notre-Dame. La pyramide inversée, le Katimavik, était un des éléments les plus marquants d’Expo 67. Pourquoi ne pas le reconstruire ? Une tour sur le Mont-Royal. Je ne voudrais pas d’une tour sur le Mont-Royal, cela le dénaturerait. Mais le Mont-Royal est déjà dénaturé par l’horrible antenne de Radio-Canada, plus haute et plus visible que la croix. Alors si on est obligé de l’avoir on pourrait au moins la transformer en quelque chose de moins laid, une tour ou une sculpture. Le musée du Louvre à Montréal. Le Louvre a des antennes à Lens en France et à Dubai. Pourquoi pas une à Montréal. On a peut-être pas les milliards que Dubai a payé pour l’avoir, mais justement ils ont été critiqués pour avoir ainsi ‘vendu’ les oeuvres et le prestige du musée. Ce serait l’occasion de montrer qu’ils ne font pas ça juste pour l’argent. Et puis on a une relation spéciale avec la France. Ils ont donné la statue de la liberté aux Etats-Unis, nous on a rien eu de semblable. Et puis le silo #5 serait l’endroit idéal pour mettre le musée. Une equipe de football de la NFL a Montréal. Oubliez le baseball, ça ne fonctionnera jamais à Montréal, il y a trop de match pour soutenir l’interêt pendant une saison. Montréal est une ville de hockey, mais 16 jours par année ça pourrait devenir une ville complètement football. Dans un stade olympique avec un toit ouvrant, imaginer les tailgates sur l’esplanade du parc olympique, l’ambiance, la fébrilité serait incroyable. Un parc aquatique intérieur avec une plage intérieure. Nous sommes chanceux d’avoir ce vaste territoire qu’est le Québec, relativement à l’abri des catastrophes naturelles (séisme, ouragan, tsunami), qui n’a pas eu de guerre depuis très très longtemps. Malgré ça, les québecois rêvent tous ou presque d’une seule chose, aller dans le sud en hiver. Je trouve ça pathétique, mais on pourrait facilement offrir la sensation d’être en été pour une journée avec une plage intérieure et des glissades d’eau. Un parc sur le toit du palais des congres. Les toits des édifices sont en général sous-utilisés à mon avis. Celui du palais des congrès est immense. Voir ce projet de BIG pour savoir à quoi ça pourrait ressembler.
  4. Le débat se fait maintenant, c'est donc le temps de vous exprimer. À ma connaissance, rien n'a été définitivement adopté encore, c'est donc le temps de débattre et de vous regrouper pour produire des documents et des témoignages à l'OCPM. Après, il sera trop tard, le dossier sera clos. Site de l'OCPM où vous trouverez comment présenter votre témoignage, vos idées, etc. : http://www.ocpm.qc.ca/hauteurs-densites Ouest du centre-ville : Est du centre-ville :
  5. Bonjour, je travail sur une nouvelle tour. C'est pas terminé encore, et je ne sais pas trop à quoi elle va ressembler, mais voici ce que j'ai à date. La base est immense, alors forcément la tour va avoir minimum 60 étages et jusqu'à 100 étages. Mes questions pour vous: -Qu'est ce que vous pensez du style et de l'architecture? -Est-ce que ça fait trop "Empire State Building" à votre gout? -Ou est-ce que cet édifice (une fois terminé avec ses 60 étages ou plus) pourrait se retrouver à Montréal? Des idées d'emplacement? -Des idées de nom? Merci
  6. Il y a un article interessant dans le devoir d'aujourd'hui ou Gilbert Rozon parle de Montreal, l'article est intitule "Montreal ne sait plus ou elle va" . Il rejoint je crois certaines des idees qui circulent de plus en plus dans les milieux concernes, y a-t-il quelqu-un qui pourrait l'importer sur le site? Merci
  7. Je vais me permettre une petite équation ici pour remettre les choses en perspective. J'ai remarqué depuis assez longtemps que l'importance de l'égo d'une personne est directement proportionnelle à son niveau de critique négative. Bien sûr ceux qui chiâlent tout le temps, pensent qu'ils savent plus et mieux que quiconque et ne se gênent pas pour le montrer. Cependant ce qu'il mettent le plus en évidence, c'est leur petit orgueil démesuré et méprisable qui est loin d'être une démonstration convaincante de leur intelligence et jugement. Démolir, c'est facile. Mais le moteur de cette action est issu d'émotions négatives, de jugements biaisés et de rejets purs et simples sans autre analyse plus approfondie. Contre-argumenter, c'est critiquer constructivement, en apportant des faits reconnus et en présentant un point de vue original qui éclaire et nourrit le débat. Critiquer négativement ne fait que des perdants dont l'auteur en premier. Tout le monde a droit à ses opinions tout autant que de les faire valoir auprès des autres. Mais cela engage la personne à défendre ses idées et à aller plus loin dans son jugement. Une tâche que plusieurs ici esquivent, en s'imaginant que leur opposition vigoureuse est suffisante pour clore un sujet. Nous avons ici la chance de participer à toutes sortes d'échanges et apprendre une foule de choses d'intérêt général. Ce forum n'est pas une tribune pour se faire valoir personnellement. Mais plutôt faire valoir des idées et apporter des informations qui enrichiront tous les participants de connaissances nouvelles, d'idées et de projets au bénéfice de tout le monde. Plus on multiplie nos sources d'informations, plus on a la possibilité d'apporter des informations valables et accroitre le contenu de cette plate-forme en quantité comme en qualité. Personne n'a la science infuse et le fait de vouloir imposer nos visions personnelles ne les transforment pas automatiquement en vérités. On ne change pas le monde, mais on peut améliorer leur manière de contribuer, en les invitant à être plus respectueux des idées des autres, et jusqu'à preuve du contraire, les recevoir comme étant tout aussi appréciables et estimables que les siennes. L'adversité dans les échanges fait avancer tout le monde, parce qu'elle nous oblige à mieux défendre nos positions et de surcroit on enrichit considérablement la discussion. Ce forum est une occasion extraordinaire de partager à plusieurs niveaux. Que ce soit de manière intellectuelle, humoristique ou plus prosaïque, tout le monde est invité à participer. Mais on laisse notre petit égo, sous toutes ses formes au vestiaire, car ici il n'est d'aucune utilité.
  8. L'émission de radio de ''Maisonneuve à l'écoute'' de Radio-Canada propose une émission spéciale sur Montréal très bientot et leur site web nous invite à donner nos commentaires et nos idées pour revitaliser Montréal. Bien sur j'ai déjà laissé mes idées et je vous invite à faire de meme si vous le désirez, voici le lien. http://www.radio-canada.ca/radio/maisonneuve/tribune-montreal.shtml
  9. Salut tout le monde, On entame la 6ième année d'existence de MTLURB et je demande votre input pour améliorer ce forum. Avez-vous des suggestions de changments sur le site? Des idées? N'hésitez pas à les lancer ici, même si vous croyez que c'est complexe, n'assumez rien! Merci!
  10. j'ai perdu mon emploi! ... Licencié avec une vingtaine d'autre personnes! Ils viennent de fermer l'équipe au complet. C'est la première fois que ça m'arrive et ce n'est pas très agréable. C'était prévisible par contre, la compagnie accumule des pertes énormes depuis que j'y travaille. Disons que je viens de prendre un bon coup. avez-vous des expériences à partager? des conseils ? des idées ?
  11. Bonjour, Je suis un nouveau propriétaire de condo. C'est une unité toute neuve, et j'ai le parquet flottant. Ça fait vraiment du bruit! Est-ce normal? J'aimerais trouver une solution. Merci à ceux qui ont des idées ou un commentaire.
  12. Quel que soit le type de régime de retraite, ce sont toujours les employés qui en portent le gros du risque en bout de piste, contrairement aux idées reçues, montre une nouvelle recherche. Pour en lire plus...
  13. J'ouvre ici un fil afin de trouver des idées pour stimuler l'offre touristique de la ville tout en reconnaissant l'apport des communautés culturelles à notre société. C'est à dire que je crois fortement qu'il est temps pour Montréal de jouer la carte de la diversité culturelle. Non seulement en reconnaissant l'apport des différentes communautés pour la ville mais en favorisant le développement des quartiers dit ''ethniques'' pour en faire des destinations touristiques incontournables. Montréal possède déjà des quartiers de ce genre mais il manque un gros ''wow'' à ces endroits pour que les bus de touristes fassent le détour ou que les banlieusards décident de descendre en ville pour y passer une après-midi. L'une de mes activités préférées est justement de me balader dans les quartiers ''ethniques'' pour y passer une heure ou deux, y manger, y prendre un café ou simplement de les faire visiter à des gens de l'extérieur, des touristes etc. C'est d'ailleurs l'une des première chose que je fais lorsque je visite d'autres villes. Je sais qu'il y a des aménagements dans le quartier chinois en ce moment mais je ne crois pas que ce sera assez. C'est à dire que c'est la densité qui est le moteur du succès et on aura beau rendre l'endroit plus beau, s'il n'y a pas plus de monde alors ca ne changera pas grand chose. Plus de monde emmène plus de commerce et cela emmène plus d'activité de toute sorte. C'est une simple question de mathématique. Donc comme je dis souvent, il y a 3 façons de rendre un quartier plus dynamique: Densité, densité et densité ! J'envoie une lettre à Tourisme Montréal ainsi qu'à la ville mais je souhaite récupérer d'autres idées novatrices pour pouvoir inciter les dites communautés à participer davantage mais aussi la ville et les arrondissements. Et je ne parle pas ici de façon financière car la ville ne peut pas et ne dois pas continuellement injecter des sommes mais elle peut jouer un rôle de rassembleur, changer quelques règlements, faire la promotion des idées et éventuellement des quartiers.
  14. Publié le 17 mai 2009 à 05h00 | Mis à jour à 07h23 Rêvez Montréal Agnès Gruda La Presse Des élections auront lieu à Montréal le 1er novembre prochain. Voulez-vous influencer les engagements des candidats qui se disputent la mairie de la métropole? La Presse vous invite à participer à un «appel d'offres» unique en son genre, en nous acheminant LE projet dont vous rêvez pour Montréal. Les meilleures suggestions seront soumises à un panel d'experts, puis aux candidats qui seront appelés à prendre position. Auront-ils l'audace de réaliser vos rêves? À vous de jouer! Une plage au pied du boulevard Saint-Laurent ? Du ski de fond sur le canal de Lachine? Cela peut paraître inaccessible, mais ça ne l'est peut-être pas tant que ça. Les idées que vous présentent ici cinq chroniqueurs de La Presse sont autant d'exemples de ce que vous pourriez demander aux politiciens montréalais en campagne pour les élections du 1er novembre. Traditionnellement, le jeu politique se joue dans l'autre sens. Les candidats courtisent les électeurs avec des idées et des projets. Et le jour du vote, les électeurs choisissent le programme politique qui leur convient le mieux. Cette année, La Presse vous invite à inverser les rôles. Aux citoyens de soumettre leurs projets aux politiciens et d'esquisser eux-mêmes la ville de leurs rêves. Ils pourront ensuite voter pour les candidats qui leur paraissent les plus aptes à les réaliser. « À Montréal, les grands projets urbains viennent généralement de haut », déplore Gilles Sénécal, de l'INRS Urbanisation. Et quand les idées viennent d'en bas, elles ont peu de chances de se réaliser. Gilles Sénécal en a eu un exemple il y a une dizaine d'années, quand des habitants du quartier Saint-Henri lui ont demandé de les appuyer pour la réalisation d'un projet de pépinière sous l'échangeur Turcot. Une idée modeste qui aurait permis d'humaniser un peu un quartier dur et désolé. Une idée « verte » qui s'est finalement perdue dans les dédales de la bureaucratie montréalaise... Pourtant, les Montréalais ont une connaissance « intime » de leur ville, différente de celle qu'en ont les administrateurs, fait valoir Louise Roy, présidente de l'Office de consultation publique de Montréal. Cette connaissance gagnée à travers leurs activités quotidiennes les amène à avoir des idées très « incarnées » sur le développement de leur ville, ajoute-t-elle. Des idées qui auraient intérêt à s'exprimer davantage, selon Mme Roy, qui cite l'exemple du « café citoyen » qui a vu le jour dans le quartier Mile End. Un mécanisme inspiré de l'expérience française où de tels lieux de rencontre permettent aux citoyens d'imaginer l'aménagement de leur ville. « Les Montréalais ont peu de pouvoir d'initiative », renchérit le vieux routier d'Héritage Montréal, Dinu Bumbaru. Quand ils sont consultés, leur marge de manoeuvre se limite généralement à réagir pour empêcher les pires dérapages. Ils peuvent bloquer des projets aberrants, ou forcer les instigateurs à corriger le tir en cours de route. Mais ils ont rarement l'occasion de lancer des idées sur la patinoire des politiciens. « Pourtant, la population a un pouvoir d'imagination », souligne Dinu Bumbaru. Nous vous appelons aujourd'hui à l'utiliser... COMMENT PARTICIPER À six mois des prochaines élections montréalaises, La Presse vous invite à influencer les engagements des candidats qui se disputent la mairie de la métropole. Plus concrètement, nous vous invitons à nous acheminer, par internet, LE projet dont vous rêvez pour Montréal. Les meilleures suggestions seront soumises à un panel d'experts, puis aux candidats, qui devront prendre position sur ces idées. - Rédigez votre proposition dans un texte n'excédant pas 100 mots - Faites parvenir votre idée par courriel à l'adresse suivante: [email protected] - Vous avez jusqu'au 15 juin pour nous soumettre LE projet dont vous rêvez pour Montréal. - Nous acceptons une seule proposition par participant. - Le projet devra contribuer au rayonnement de Montréal. Il peut s'agir d'une nouvelle plage au bord du fleuve, mais pas d'un nouveau feu de circulation au coin de votre rue. Nous sommes pragmatiques. Nous cherchons des projets qui font rêver tout en étant réalisables. ___________________________________________________________________________________________________________ Publié le 16 mai 2009 à 04h56 | Mis à jour le 16 mai 2009 à 04h56 Fini les arrondissements Patrick Lagacé La Presse Une idée pour Montréal ? Abolir les arrondissements. Avec les 19 maires d'arrondissements et celui de la ville-centre, il y a 20 maires à Montréal. C'est ridicule et contre-productif. Et c'est sans doute un des (nombreux) facteurs qui expliquent pourquoi la mairie de Montréal est rarement briguée par des candidats de premier ordre. Qui veut être le maire d'une ville castrée ? Or, un maire fort, qui parlerait fort pour Montréal, quitte à écraser des oreilles gouvernementales à Québec, est une condition incontournable à la relance de cette ville. Il n'y aura pas de grands projets, pas de grand élan sans un grand leader à l'hôtel de ville. Je sais, c'est aussi difficile de détruire la structure actuelle que de remettre du dentifrice dans le tube. Mais on peut toujours rêver. ___________________________________________________________________________________________________________ Bombarder d'images le silo Nº 5 Nathalie Petrowski La Presse Le silo à grains numéro 5 en face du Vieux-Port de Montréal fait partie du patrimoine urbain depuis plus d'un siècle. Au lieu de le laisser moisir dans le paysage pourquoi ne pas le bombarder de projections et en faire notre Moulin à images à nous en s'inspirant de celui de Robert Lepage à Québec. Dans le même souffle, transformons l'intérieur du silo en Tate moderne en y logeant une partie de la collection du Musée d'art contemporain, et faisons de la passerelle du septième étage un bar à vin avec vue panoramique sur Montréal. Le projet existe déjà sur papier dans les bureaux du MAC. Qu'est-ce qu'on attend pour le réaliser ? ___________________________________________________________________________________________________________ Publié le 17 mai 2009 à 05h02 | Mis à jour à 05h02 Recouvrir l'autoroute Ville-Marie Rima Elkouri La Presse Qu'est-ce qui lie le Quartier chinois au Vieux-Montréal? Une horreur. Un gouffre appelé autoroute Ville-Marie. Je propose de panser cette vieille blessure, d'en faire un espace vert et accueillant pour le passant. Remplaçons ce vieux balcon bétonné avec vue sur une autoroute en tranchée par une magnifique vitrine sur le Vieux-Montréal. L'art public y serait à l'honneur. La beauté de l'hôtel de ville serait mise en valeur. Et le passant n'aurait plus l'impression d'y être en punition. L'idée n'est pas nouvelle en soi. Elle est dans l'air depuis des années. Tant l'administration Tremblay que l'opposition ont déjà dit être favorables au recouvrement de l'autoroute Ville-Marie. Une étude de préfaisabilité avait été commandée dans la foulée du Sommet de Montréal en 2002. Une étude de faisabilité de la Ville de Montréal et du ministère des Transports est en chantier. Bref, on n'a plus aucune excuse pour ne pas réaliser ce projet rapidement. ___________________________________________________________________________________________________________ Publié le 17 mai 2009 à 05h05 | Mis à jour à 05h05 Sous les pavés, la plage Michèle Ouimet La Presse Imaginez le boulevard Saint-Laurent qui se termine par une plage qui donne sur le fleuve. J'entends déjà les sceptiques dire que c'est impossible à cause des voies ferrées et du port qui occupent les berges. Barcelone, elle, a osé. En 1992, elle a organisé les Jeux olympiques. Elle en a profité pour se refaire une beauté. Barcelone tournait le dos à la mer Méditerranée, comme Montréal au fleuve. La ville a déplacé les voies ferrées et mis la hache dans son vieux quartier industriel qui formait une barrière en apparence infranchissable. Elle a créé six plages artificielles. L'effet est magique. Imaginez le boulevard Saint-Laurent..
  15. voila un nouveau parti politique fédéraliste le nom sera réservé à partir de minuit ce soir au DGE il ne manque que les 100 signatures requises si il y a des gens ici qui souhaite m'aider envoyer moi un message privé Parti Populaire du Québec Bien-entendu, la première question que vous devez vous poser concerne nos idées, si nous avons des propositions pour changer le système que nous dénonçons. Et bien oui, nous avons différents point de vue concernant plusieurs sphères du système Québecois. Toutes les positions du Parti seront soumis aux votes de ses membres pour permettre un débat constructif sur chacun des points, d'ailleurs ceux-ci seront détaillés éventuellement, il s'agit ici d'une ébauche et non de la plateforme finale du Parti. D'ailleurs, la proposition d'idée et de réforme est souhaitée et favorisée. De plus, j'aimerais souligné la direction principale que le Parti Populaire du Québec veut avoir, soit la dénonciation et la proposition de solution face à des enjeux qui touchent la population directement et non pas un feu de paille pour cammoufler les vrais problèmes que nous vivons. Voici nos différentes idées: Éducation: Gel des frais de scolarité Augmentation des stages non-rémunérés obligatoire Évaluation de l'horaire scolaire Rétablissement du cours d'économie familiale et augmentation des cours d'éducation physique quotidien. Discrimination positive pour professeur masculin Élimination de la Malbouffe dans les écoles Santé: Gratuité totale des médicaments Installation d'un ticket modérateur Ouverture aux PPP Spécialisation des cliniques privées. Ex. Opération à la hanche, aux genoux. Ouverture et favorisation de l'immigration professionnel. Environnement: Étatisation des rivières Protection et contrôle absolu de l'eau, examination approndie du rôle d'Hydro-Québec. Favorisation de l'énergie géothermique et hydro életrique Ticket aux compagnies et particulier non-recycleurs Création d'un site de combustion des déchêts dans le Nord-du-Québec Obligation des sacs à poublelle transparents. Justice: Restructuration du programme de remise en liberté Enquête sur les services offert en prison. Identification par une plaque automobile débutant par les lettres SO, les récidivistes de l'alcool au volant. Développement Régionnal: Favorisation sectoriel = Développement de région-génération Création de travaux publics dans les régions éloignées. Favorisation et VALORISATION du Nord Développement d'entreprise québécoise Augmentation des subventiosns aux services publics (écoles, transport en commun...)
  16. Je sais que c'est pour contrôler les trolls et tout et tout, mais je trouve ça en quelque sorte dommage que ce forum reste une communauté relativement "fermée" qu'en est-il de ceux qui veulent juste lire les topics sans nécessairement s'inscrire. De plus je crois qu'une meilleure visibilité pourrait améliorer notre cause (les gratte-ciel). Imaginez si plus de gens (dont des personnes de la ville ou des promoteurs) voient nos posts et nos idées pour les projets, ça peut certainement pas nuire en tout cas! à bon entendeur.
  17. Pharmaceutiques: Montréal traverse une «tempête parfaite» 21 novembre 2008 - 06h15 La Presse Philippe Mercure En 1994, le Suisse Philippe Walker a été mandaté par la multinationale pharmaceutique AstraZeneca pour créer un centre de recherche sur la douleur. Il a choisi de l'installer à Montréal. Quatorze ans plus tard, il sert un avertissement à la métropole. «Montréal a des ingrédients extraordinaires pour faire de la recherche en pharmaceutique. Mais l'environnement change rapidement et nous sommes de moins en moins compétitifs. Nous devons agir», a-t-il lancé hier lors d'une allocution prononcée à Montréal. Le diagnostic du Dr Walker, vice-président, Découverte, chez AstraZeneca à Montréal, est impitoyable. Confrontée à des brevets qui arrivent à échéance et à une pénurie de nouvelles découvertes, l'industrie pharmaceutique traverse une «tempête parfaite». Le siège social britannique de la société qui emploie M. Walker, AstraZeneca, annonçait justement hier la fermeture de trois usines en Europe et la suppression de 1400 postes. Il y a un mois, c'était la multinationale Merck&Co. qui sabrait 7200 postes, dont certains à Montréal. «Ça va continuer», dit M. Walker, citant des chiffres selon lesquels le manque à gagner des géants pharmaceutiques du monde atteindra 28 milliards chaque année à partir de 2010. Dans ce contexte, Montréal devra réagir si elle ne veut pas faire les frais des prochaines abolitions de postes et continuer d'attirer des investissements. «Nos concurrents ne sont pas Vancouver et Toronto. Ce sont Bangalore et Shanghai. Même à l'intérieur d'AstraZeneca, il devient plus difficile d'attirer des dollars à Montréal», dit M. Walker. Crédits d'impôts et politiques gouvernementales favorables, excellence de la recherche universitaire, masse critique de chercheurs dans plusieurs domaines: Montréal conserve pourtant plusieurs des avantages qui avaient attiré M. Walker à Montréal en 1994. Mais une chose fait mal: malgré un milliard investi chaque année en recherche au Québec, les succès commerciaux sont rares. «Il y a un manque crucial de fonds pour la transformation des idées académiques en idées commerciales», dit M. Walker. Autre source d'irritation: le Canada est le seul pays du G7 à ne pas avoir adopté ce qu'on appelle le patent term restoration. L'idée: disons qu'il faut deux ans à Santé Canada pour autoriser la commercialisation d'un médicament. Pendant ce temps, le médicament est protégé par un brevet... mais l'entreprise ne peut pas le vendre. Les autres pays du G7 acceptent de compenser cette période d'attente en prolongeant le brevet; pas le Canada. «Il faut que le Canada se réveille et s'aligne sur le G7. On pourrait avoir un petit avantage compétitif assez facilement», a dit M. Walker à La Presse Affaires en marge de l'allocution. Mais le Dr Walker n'est pas débarqué hier qu'avec un diagnostic pessimiste; il avait aussi des remèdes dans sa mallette. L'un d'eux: la spécialisation. «Il est essentiel de concentrer nos investissements pour atteindre une position de chef de file mondial dans un certain nombre de maladies clés», a-t-il dit, soulignant que Montréal est en avance dans les maladies du système nerveux, en cardiologie, en oncologie et en diabète et que c'est là qu'il faut miser. Prochaine étape: augmenter le financement destiné à commercialiser les idées provenant de la recherche fondamentale... et, surtout, s'arranger pour que les chercheurs universitaires, les petites entreprises de biotechnologies et les grandes pharmas se parlent. Trop souvent, dit M. Walker, on voit à Montréal des professeurs d'université fonder des entreprises sans se demander si leurs produits intéressent les grandes pharmaceutiques ou même s'il existe un marché pour eux. «Des gens qui inventent des solutions à des problèmes qui n'existent plus, c'est une perte d'énergie», dit M. Walker.
  18. OK, je ne suis pas le gars le plus au courant des projets en ville puisque je ne suis pas dans le domaine du tout mais je voulais lancer un appel à tous pour connaitres vos idées de constructions possible alentour du pont Jacques-Cartier.
  19. Le Mardi 31 Mars 2009 | Mise en ligne à 17h00 | Réinventer la ville Nathalie Collard L’échangeur Turcot, le CHUM, le projet immobilier de Radio-Canada, la rue Notre-Dame, la Cité du Havre, Griffintown…. Si tous ces projets se réalisent, le visage de Montréal sera profondément transformé. Et si tous ces projets étaient bien pensés, bien planifiés et surtout, bien coordonnées entre les différents ministères et ordres de gouvernement, ils pourraient aider Montréal à entrer de plain-pied dans le 21e siècle. (Pour voir tous les grands chantiers qui attendent Montréal au cours des 15 prochaines années, c’est ici.) Nous ne sommes pas la seule ville au monde à réfléchir aux façons de nous développer de manière harmonieuse, en intégrant le transport collectif, à l’intérieur d’un cadre urbanistique qui respecte la notion de développement durable. Partout à travers le monde, les villes se livrent au même exercice de réflexion. À Paris, c’est le président français, Nicolas Sarkozy, qui a interpellé les architectes en leur demandant de repenser le Grand Paris. Résultat: 10 grandes idées qui seront débattues sous tous les angles au cours des prochains mois. La même réflexion a lieu chez nos voisins du sud. Le gouvernement américain vient de lancer un groupe de travail dont l’objectif est justement de développer des quartiers qui répondent aux critères du 21e siècle: logements abordables, transports collectifs, développement durable. Les Américains ont du pain sur la planche: certaines de leurs villes sont complètement en déroute (qu’on pense à Détroit), d’autres sont des catastrophes sur le plan urbanistique (Los Angeles par exemple). À ce sujet, il faut lire l‘excellent papier du journaliste spécialisé en architecture du New York Times, Nicolai Ouroussoff, dans l’édition de dimanche. Le temps est venu de réinventer la ville américaine, dit-il. Et il a bien raison. Toutes ces réflexions nous font réaliser à quel point nos dirigeants (et les fonctionnaires qui planifient les grands projets au Québec) accusent un sérieux retard lorsque vient le temps d’intégrer les nouvelles idées en urbanisme. Comme si les débats qui ont cours depuis des décennies ne les avaient pas touchés. Résultat: on s’apprête à ériger un échangeur Turcot digne des années 1950. Et on veut doubler les espaces de stationnement du CHUM de 1000 à 2000 places alors que le centre hospitalier sera situé en plein coeur du centre-ville, entre deux stations de métro. N’est-ce pas complètement décourageant? Enfin pour ceux que ça intéresse, l’émission The nature of things a présenté un documentaire fort intéressant cet hiver consacré aux villes canadiennes. Animée par le chroniqueur urbain du Toronto Star, Christopher Hume, la série pose la question suivante: Qu’est-ce qui cloche avec les villes canadiennes? La série n’est pas disponible sur le site de la CBC (pourquoi, je me le demande?) mais les commentaires à l’intérieur des différents forums de discussion alimenteront sans doute votre réflexion. La mienne aussi.
  20. Ted Talks est une série de séminaire où les gens qui ont des idées sont invité à venir et partager leur idée. Des gens ordinaires, des scientifiques et des gens connus y participent pour passer leur idées. Si vous ne connaissez pas, je vous conseille de jeter un coup d'oeil sur le site. Mais, la vidéo d'aujourd'hui présente Ellen Dunham-Jones, qui présente une façon de mettre à jour la banlieue. N'oubliez pas que les banlieues Américaines n'ont rien à voir avec nos banlieues du Québec mais la conversation est quand même très intéressante. <object width="446" height="326"><param name="movie" value="http://video.ted.com/assets/player/swf/EmbedPlayer.swf"></param><param name="allowFullScreen" value="true" /><param name="allowScriptAccess" value="always"/><param name="wmode" value="transparent"></param><param name="bgColor" value="#ffffff"></param> <param name="flashvars" value="vu=http://video.ted.com/talks/dynamic/EllenDunham-Jones_2010X-medium.flv&su=http://images.ted.com/images/ted/tedindex/embed-posters/EllenDunham_Jones-2010X.embed_thumbnail.jpg&vw=432&vh=240&ap=0&ti=898&introDuration=15330&adDuration=4000&postAdDuration=830&adKeys=talk=ellen_dunham_jones_retrofitting_suburbia;year=2010;theme=inspired_by_nature;theme=architectural_inspiration;theme=a_greener_future;theme=the_power_of_cities;event=TEDxAtlanta;&preAdTag=tconf.ted/embed;tile=1;sz=512x288;" /><embed src="http://video.ted.com/assets/player/swf/EmbedPlayer.swf" pluginspace="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" bgColor="#ffffff" width="446" height="326" allowFullScreen="true" allowScriptAccess="always" flashvars="vu=http://video.ted.com/talks/dynamic/EllenDunham-Jones_2010X-medium.flv&su=http://images.ted.com/images/ted/tedindex/embed-posters/EllenDunham_Jones-2010X.embed_thumbnail.jpg&vw=432&vh=240&ap=0&ti=898&introDuration=15330&adDuration=4000&postAdDuration=830&adKeys=talk=ellen_dunham_jones_retrofitting_suburbia;year=2010;theme=inspired_by_nature;theme=architectural_inspiration;theme=a_greener_future;theme=the_power_of_cities;event=TEDxAtlanta;"></embed></object>