Search the Community

Showing results for tags 'heure'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 9 results

  1. MONTREAL, le 27 mars Annonce et dévoilement officiel du projet de renouvellement des outils d'interprétation du Biodôme, un projet qui démarre grâce à l'appui du Groupe Financier Banque TD via la Fondation TD des amis de l'environnement. -------------------------------------------------------------- Date le mercredi 28 mars 2007 Heure 10 h 30 Lieu Biodôme de Montréal 4777, avenue Pierre-de Coubertin
  2. Voici le fil pour discuter les résultats dans votre ville!!! Vu le taux sensiblement le même que l'an passé, réélection de Tremblay?
  3. Cette fois-ci, les indices nord-américains ont dégringolé dans la dernière heure des échanges. Le Dow Jones a perdu 3,82%, le Nasdaq 5,00% et le TSX 3,17% Pour en lire plus...
  4. Créer plus de richesse pour mieux la répartir ensuite Marc Van Audenrode, Jean Boivin, Pierre Fortin Le Devoir (opinions) vendredi 16 mai 2008 De 1946 à 1974, le salaire hebdomadaire par employé au Québec a augmenté de 107 % de plus que l’indice des prix à la consommation (IPC). Le pouvoir d’achat des salaires a plus que doublé. Toutefois, depuis 1974, la hausse cumulative du salaire hebdomadaire n’a dépassé celle de l’IPC que d’un maigre 4 %. L’enrichissement salarial a presque cessé. Les travailleurs québécois ont parfaitement raison de s’en plaindre. Leur amertume a d’ailleurs été très bien résumée par le professeur Jacques Rouillard, de l’Université de Montréal, dans Le Devoir du 1er mai. Si on veut trouver des solutions, il faut d’abord déterminer la cause de cette malheureuse évolution. Il y a deux explications possibles à l’inertie des salaires. La première est que la richesse se crée mais que les salariés sont privés de leur part du gâteau. La seconde est tout simplement que la richesse ne se crée plus. La part des salaires est stable La première explication est incorrecte. Les données du tableau publié dans cette page démontrent que la part du revenu intérieur qui revient aux salariés n’a pas vraiment changé au Québec depuis 35 ans. D’un sommet conjoncturel au suivant, elle est demeurée à peu près stable autour de 75 %. En contrepartie, la part des profits des entreprises s’est maintenue autour de 17 % du revenu intérieur. Contrairement à une opinion répandue, les employeurs ne sont pas « partis avec la poche ». C’est peut-être le cas ailleurs en Amérique, mais pas au Québec. La croissance a ralenti La seconde explication est plus proche de la vérité. La création de la richesse ne s’est pas arrêtée net depuis 35 ans au Québec, mais elle a fortement ralenti. Par heure travaillée, du sommet conjoncturel de 1974 à celui de 2007, le revenu intérieur du Québec a augmenté cumulativement de 37 % (ou 1 % par année) de plus que l’IPC. Or, de 1963 à 1974, la hausse avait été cinq fois plus rapide : 67 % en 11 ans (ou 4,8 % par année). Tout un freinage ! Une question reste néanmoins à clarifier : si le revenu intérieur du Québec par heure travaillée a augmenté de 37 % de plus que l’IPC de 1974 à 2007, pourquoi donc le salaire hebdomadaire par employé n’a-t-il progressé, pendant ce temps, que d’un minable 4 % de plus que l’IPC, plutôt que de 37 % lui aussi ? La réponse vient en deux temps. Premièrement, les heures travaillées par personne employée au Québec ont baissé de 13 % depuis 1974. Cela signifie que la hausse cumulative de 4 % du salaire par employé correspond en fait à une hausse de 17 % du salaire par heure travaillée. Contributions en hausse Deuxièmement, la rémunération totale des salariés comprend non seulement leurs salaires mais aussi les contributions des employeurs aux avantages sociaux publics et privés. Or, par heure travaillée, ces contributions ont augmenté de 161 % de plus que l’IPC depuis 1974. Si on additionne les avantages sociaux et les salaires et qu’on divise le tout par les heures travaillées, on obtient la rémunération horaire totale des salariés. Or il se trouve que cette dernière a augmenté de 36 % de plus que l’IPC de 1974 à 2007, soit presque du même pourcentage (37 %) que le revenu intérieur par heure travaillée. C’est, comme on dit, à l’intérieur de la marge d’erreur. En somme, la cause de la léthargie des salaires n’est pas que les salariés ne reçoivent plus leur part du gâteau mais que la création de la richesse, sans avoir complètement cessé, a néanmoins considérablement ralenti. À l’encontre du pessimisme ambiant, il est entièrement justifié de croire que les salaires vont reprendre leur élan dès que la création de richesse aura retrouvé un rythme plus acceptable. Le partage vient avec la croissance Il est tout aussi fondamental de redistribuer équitablement la richesse que d’en créer. Mais plusieurs ont l’impression que, lorsque la richesse se crée, la redistribution est toujours reportée à plus tard. Nous pensons que ce type de pessimisme au Québec n’est pas justifié lui non plus. Au contraire, l’histoire sociale des deux dernières décennies permet d’être optimiste sur les valeurs de partage qui animent les Québécois. De 1989 à 1996, le mécanisme de création de richesse s’est complètement enrayé au Canada. Au Québec, le revenu familial de la classe moyenne a alors baissé de 8 % en pouvoir d’achat. Plusieurs programmes sociaux ont subi de sévères compressions. Sans création de richesse, le progrès social s’est arrêté. Heureusement, la croissance a connu une certaine relance avec la reprise et l’expansion de 1996 à 2007. Toujours en pouvoir d’achat, le revenu familial de la classe moyenne a grimpé de 22 % en dix ans. Les nouvelles mesures sociales se sont aussitôt multipliées au Québec : équité salariale, assurance médicaments universelle, garderies à 7 $ par jour, prime au travail, congés parentaux, hausse cumulative de 32 % du salaire minimum, soutien aux élèves en difficulté, aide aux secteurs forestier et manufacturier. Ce n’est pas parfait : il reste beaucoup à faire pour combattre les inégalités. Mais il est tout à fait incorrect d’affirmer que la redistribution de la richesse n’a pas suivi le retour de la croissance économique. Lorsque l’économie croît, les Québécois partagent volontiers et sans tarder. *** Jean Boivin, Pierre Fortin et Marc Van Audenrode, Économistes et professeurs respectivement à HEC Montréal, à l’UQAM et à l’Université de Sherbrooke http://vigile.net/Creer-plus-de-richesse-pour-mieux
  5. Communiqué d'Air France Air France a le regret d’annoncer la disparition du vol AF 447 effectuant la liaison Rio de Janeiro – Paris-Charles de Gaulle, arrivée prévue ce matin à 11h10 locales, comme vient de l’annoncer à la presse le Directeur général d’Air France, Pierre-Henri Gourgeon. L’appareil de type Airbus A330-200, immatriculé F-GZCP, a quitté Rio le 31 mai à 19h03 heure locale (00h03 heure de Paris). L’appareil a traversé une zone orageuse avec fortes turbulences à 2 heures du matin (heure universelle), soit 4h00 heure de Paris. Un message automatique a été reçu à 2h14 (4h14 heure de Paris) indiquant une panne de circuit électrique dans une zone éloignée de la côte. L’ensemble des contrôles aériens civils brésilien, africain, espagnol et français ont tenté en vain d’établir le contact avec le vol AF447. Le contrôle aérien militaire français a essayé de détecter l’avion, sans succès. 216 passagers sont à bord : 126 hommes, 82 femmes, 7 enfants et un bébé. L’équipage est composé de 12 navigants : 3 navigants techniques et 9 navigants commerciaux. Le commandant de bord a 11 000 heures de vol et déjà effectué 1 700 heures sur Airbus A330/A340. Les deux copilotes ont 3 000 heures de vol pour l’un (dont 800 sur Airbus A330/A340) et 6 600 pour l’autre (dont 2 600 sur Airbus A330/A340). L’appareil est équipé de moteurs General Electric CF6-80E. L’avion totalise 18 870 heures de vol et a été mis en service le 18 avril 2005. Sa dernière visite d’entretien en hangar date du 16 avril 2009. Air France partage l’émotion et l’inquiétude des familles concernées. Les proches sont reçus dans un endroit spécialement réservé à l’aérogare de Paris-Charles de Gaulle 2.
  6. Intrawest, qui possède la station de ski Mont-Tremblant, a annoncé hier qu'elle a réussi à refinancer sa dette de 1,7 milliard US, qui arrivait à échéance hier. Pour en lire plus...
  7. (D'après PC) - Le cinéma Le Parisien, qui faisait partie du paysage du centre-ville de Montréal depuis des années, ferme ses portes. Le propriétaire de l'entreprise, Les Cinémas Fortune, a vendu la salle mercredi et a mis la clé sous la porte dans le même souffle. Aucune autre information n'a été fournie par le propriétaire qui s'est limité à annoncer la vente et la fermeture dans un communiqué. Jeudi, le cinéma était placardé et des déménageurs étaient à l'oeuvre. Les raisons de la vente ainsi que le nom du nouveau propriétaire de l'immeuble ne sont pas encore connus. Le Parisien avait longtemps été l'épicentre du Festival des films du monde, mais son heure de gloire était passée depuis quelques années. Il était toutefois encore le seul cinéma à diffuser des films en français rue Sainte-Catherine. Famous Players a déjà été propriétaire des lieux. Les Cinémas Fortune est également propriétaire du cinéma Angrignon, dans l'arrondissement montréalais de LaSalle, et de salles à Gatineau (arrondissement de Hull) et à Québec (arrondissement de Sainte-Foy).
  8. La première Bourse de Moscou, le RTS, a suspendu la cotation de tous ses titres mardi pour une heure afin d'enrayer leur chute, qui avait atteint 11%. Pour en lire plus...
  9. 18 juin 2007 Depuis le 18 juin, l'aéroport Montréal-Trudeau doit affronter la concurrence américaine avec l'ouverture du premier aéroport bilingue anglais-français à Plattsburgh, situé à une heure de la métropole. Sur son site web, l'Aéroport international de Plattsburgh est présenté comme l'aéroport américain de Montréal. Plattsburgh se définit d'ailleurs comme « la banlieue américaine de Montréal », « la porte d'accès dans le couloir Québec-New York ». Les gestionnaires de l'aéroport souhaitent convaincre les touristes et les gens d'affaires québécois qui s'envolent pour les États-Unis et les Caraïbes de prendre l'avion à Plattsburgh plutôt qu'à Montréal. Ils espèrent même que 70 % de la clientèle viendra de Montréal. La curiosité est au rendez-vous car les autorités de l'aéroport indiquent que le site web reçoit en moyenne 30 000 clics par jour.L'aéroport s'affiche comme un aéroport bilingue, qui a des installations de pointe, qui est situé à une heure à peine de Montréal, et qui offre un stationnement gratuit. Le journal web Flash Floride indique que les billets sont beaucoup moins chers qu'à l'aéroport Montréal-Trudeau, et que le voyageur épargne sur la taxe. À titre d'exemple, il est indiqué qu'un billet Plattsburgh-Orlando ne coûtera que 198 $ comparativement à Montréal-Orlando qui coûte 351 $ en plus des taxes. Sans prendre de détour, le journal indique nettement ses préférences: « L'aéroport de Montréal va manger les pissenlits par les racines et ce sera tant pis. À force de toujours vouloir charger le gros prix et taxer les citoyens, ces derniers trouvent d'autres solutions ». L'aéroport a été aménagé sur une ancienne base militaire désaffectée. Sa piste de 4 km de long peut accueillir des gros porteurs. Si le service aérien est limité au cours des premiers mois, une expansion n'est pas pour l'instant prévue.