Search the Community

Showing results for tags 'générale'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 24 results

  1. L'assistant de Kerviel a été inculpé vendredi pour «complicité d'introduction frauduleuse de données dans un système informatique». Pour en lire plus...
  2. Il s'agit d'une grève générale illimitée. Les supermarchés concernés se répartissent ainsi: sept dans la région de Québec, trois en Mauricie, un à Rimouski, un à Montmagny et un à Sept-Iles. Pour en lire plus...
  3. Un rassemblement devait avoir lieu à compter de midi face au Hyatt Regency, sur la rue Jeanne-Mance, où les travailleurs sont en grève générale depuis près de trois semaines. Pour en lire plus...
  4. Je me posais une question aujourd'hui en lisant un document du MTQ. À partir de quel volume de traffic considère-t-on ajouter des voies à une autoroute? Je m'explique. Je lis le plan de transport de la région Laurentides-Lanaudière. On y explique que l'ajout de voies sur l'autoroute 15 entre Saint-Jérôme et Saint-Sauveur se fera dans les prochaines années, si les projections de volume le confirme. Y a t-il une règle générale quant au volume-limite nécessitant un élargissement?
  5. Les ventes au détail ont baissé de 0,3% en août dernier au Canada en dépit d'une bonne performance générale assombrie toutefois par les déboires du secteur automobile. Pour en lire plus...
  6. La banque suisse va étudier le remboursement des bonis accordés par le passé, lors de la prochaine assemblée générale extraordinaire du 27 novembre. Pour en lire plus...
  7. Contrairement à ce que laissait entendre une dépêche de Presse Canadienne publiée mardi sur le site LaPresseAffaires.com, la Société Générale ne fait pas partie du groupe d’investisseurs qui s’estime lésé par le plan de restructuration du PCAA et qui souhaite faire appel à la Cour suprême du Canada. Nos excuses. Pour en lire plus...
  8. Les Bourses souffrent, le TSX glisse de 550 points 6 octobre 2008 - 16h23 Agence France-Presse LaPresseAffaires.com De Wall Street à l'Europe en passant par l'Asie et par Toronto, les Bourses ont chuté lundi, effrayées par l'ampleur de la crise financière qui se propage sur le globe. Aux premières loges, le TSX a connu une sale journée et a subi une véritable dégelée durant les premières minutes des échanges alors qu'il a chuté 11% vers 10h40. Sur le coup de midi, l'indice vedette du parquet torontois perdait environ 6% mais la glissade continuait jusqu'à 8% vers 14h30 lundi. Le TSX a finalement clôturé à 10 230 points en baisse de 5,3% ou 573 points. La Bourse de Toronto suivait le fort mouvement baissier du pétrole qui descendait lui aussi de 4,55 $ pour atteindre 89,33 $ US à New York vers 13h. «C'est la panique générale. Tout le monde espérait après l'adoption du «plan Paulson» aux États-Unis et les opérations de sauvetage en Europe que les choses se calmeraient. Mais en réalité, il y a toujours des craintes d'effet domino», a déclaré Adrian van Tiggelen, stratégiste principal chez ING Investment à Amsterdam. Aux États-Unis, le Dow Jones a lâché 3,58% et le Nasdaq 4,34%. Selon les chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a reculé de 369,88 points, à 9955,50 points. Alors qu'il n'était pas passé sous les 10 000 points depuis quatre ans, il est descendu en cours de séance jusqu'à 9525,32 points, soit une perte de près de 800 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 84,43 points, à 1862,96 points et l'indice élargi Standard & Poor's 500 3,86% (42,38 points), à 1056,85 points. La tendance avait été amorcée vendredi, quand Wall Street avait fini en baisse malgré le vote et la promulgation du plan de sauvetage du système financier américain. En Europe et en Asie, le recul a été brutal. À Paris, le CAC 40 a aussi perdu 8,76%, le Nikkei 225 a terminé la séance en recul de 4,25%, à Londres le FTSE-100 a chuté de 6,31%, et à Francfort le DAX a glissé de 8,29%. En Russie, les échanges ont été interrompus trois fois lundi sur une des deux Bourses de Moscou, le Micex, qui s'effondrait de 18,66% au moment de l'interruption. L'autre indice moscovite, le RTS, s'écroulait de 19,10% à 10h15. Sao Paulo a pour sa part été suspendue à deux reprises après avoir plongé de plus de 15%. Le plan Paulson de sauvetage bancaire adopté par le Congrès américain vendredi «fait peu pour soulager la contraction du marché du crédit», car il «ne s'attaque pas directement aux problèmes de fond des marchés financiers, mais simplement aux conséquences de la crise», relevaient les analystes de BNP Paribas. S'ajoutaient à l'anxiété générale les déboires de la banque allemande Hypo Real Estate (HRE) en Allemagne, renflouée in extremis dimanche soir par le gouvernement et les autres banques allemandes grâce à un apport en liquidités de 50 milliards d'euros. Cela n'empêchait pas le cours de HRE de chuter de plus de 35% lundi à Francfort. Les difficultés de cette banque font craindre une propagation à l'ensemble du secteur bancaire européen alors que celui-ci connaît une phase de consolidation accélérée. La dernière étape en date est la prise de contrôle par la française BNP Paribas du bancassureur belgo-luxembourgeois Fortis, les États belges et luxembourgeois rentrant en retour au capital de la banque française. L'action de BNP Paribas perdait quand même 5% à Paris alors que Dexia sombrait de 25% malgré le plan de sauvetage annoncé par les autorités publiques françaises, belges et luxembourgeoises la semaine dernière. «Dexia a encore fait parler d'elle ce week-end en partie en raison de son exposition à Hypo Real Estate mais aussi car il y a encore des questions sur des besoins supplémentaires de financement», a indiqué Laurent Fransolet, de Barclays Capital à Londres. C'est sur le marché interbancaire que les tensions étaient toutefois toujours les plus palpables. Témoignant de la réticence des établissements financiers à se prêter de l'argent entre eux, le taux interbancaire à trois mois offert à Londres et exprimé en dollars (Libor) restait à un niveau exceptionnellement élevé, malgré une légère baisse à 4,2887% contre 4,3337% vendredi. L'Euribor à trois mois, l'un des principaux taux de référence du marché monétaire de la zone euro, montait quant à lui à 5,345% contre 5,339% vendredi, atteignant de nouveau un niveau historique pour le septième jour consécutif. «Ce dont nous avons vraiment besoin c'est d'une reprise du marché interbancaire. Si davantage de gouvernements européens annoncent des garanties de dépôts, cela pourrait être possible», indiquait Adrian van Tiggelen. L'ouverture de Wall Street était, dans un tel contexte, un nouveau facteur d'incertitude. «Les marchés américains décideront de la direction générale et beaucoup sont ceux qui espèrent un retournement après les pertes de vendredi», soulignait Ian Griffiths, courtier chez CMC Markets à Londres. «Ce sont les valeurs financières qui seront sous les feux de la rampe après les derniers développements en Allemagne et la poursuite des réactions au plan de sauvetage américain», estimait-il.
  9. James Montier, stratège de la Société Générale, dit qu'il n'a jamais eu une humeur aussi haussière après que la crise financière eut fait chuter les prix des actions, des obligations des sociétés et des titres de dette. Pour en lire plus...
  10. http://maison.lapresse.ca/habitation/immobilier/201404/04/01-4754498-condos-abordables-pour-familles-audacieuses.php Avis aux familles avant-gardistes prêtes à s'installer dans des quartiers en transformation pour devenir propriétaires de logements abordables, à Montréal. La Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM) prévoit établir deux complexes Accès Condos dans deux secteurs en voie d'être revitalisés: aux Bassins du Nouveau Havre, dans Griffintown, et sur le terrain de l'actuelle cour de voirie Honoré-Beaugrand, dans Mercier-Est. L'organisme paramunicipal n'agira pas seul. Dans les deux cas, il a établi un partenariat avec le groupe de ressources techniques Bâtir son quartier pour mettre en valeur les terrains publics, conformément aux objectifs fixés par les communautés respectives. Les vastes terrains, propriétés de la Société immobilière du Canada (dans Griffintown) et de la Ville de Montréal (dans Mercier-Est), se prêtent à une mixité de fonctions. À des logements abordables et des logements communautaires conçus en grande partie pour les familles s'ajouteront ainsi des espaces non résidentiels. La SHDM ayant acheté à la fin du mois de mars un lot de 47 436 pi2 (4406 m2) dans les Bassins du Nouveau Havre, où une zone d'emploi destinée à l'économie sociale et créative pourra se concrétiser. Dans Mercier-Est, par ailleurs, un marché d'alimentation, attendu avec impatience, est notamment prévu. Sur ce site, 178 condos ou logements locatifs pourront aussi être construits. «Le but est de créer des milieux de vie avec des logements pour tous, indique Édith Cyr, directrice générale de Bâtir son quartier. Les deux projets se réalisent à la suite de la mobilisation des citoyens et sont portés par la communauté.» Une nouvelle façon de faire Pour la SHDM, «c'est le début d'une nouvelle façon de faire, révèle la directrice générale, Johanne Goulet. On travaille avec des organismes du milieu pour trouver des façons inédites de répondre aux besoins.» Dans Griffintown, l'immeuble Accès Condos de 6 à 8 étages renfermera de 60 à 80 logements abordables. Dans Mercier-Est, il en comportera environ 80. Les familles, au coeur des deux projets, auront accès à de spacieux logements répartis sur un ou deux niveaux. L'appel de propositions concernant le lieu situé dans Mercier-Est sera lancé sous peu. Le délai sera plus long dans Griffintown, le temps de finaliser le financement et le développement des volets communautaire et social
  11. lundi 10 décembre 2007 Le Cinéma Beaubien, dans le quartier Rosemont-Petite-Patrie, héritera de deux salles supplémentaires, qui devraient être inaugurées à l'automne 2008, a appris Le Devoir de source sûre. L'une comptera 50 sièges, la seconde 90. Ces deux salles, au second étage de l'immeuble, accessibles par ascenseur et escalier, seront localisées dans les anciens bureaux occupés jusqu'à l'an dernier par le Groupe Popcorn. Le Cinéma Beaubien gérait déjà trois salles au rez-de-chaussée. Le projet comporte également une rénovation générale de ces aires d'origine: de nouveaux fauteuils et la climatisation du hall modifiée pour mieux répondre aux normes. Aujourd'hui, la Fiducie du Chantier de l'économie sociale, qui investit en capitalisation dans le projet (sans remboursement de capital), annoncera la nouvelle du chantier en conférence de presse, en précisant quelles sommes seront versées dans l'aventure. La Corporation du cinéma Beaubien, propriétaire de l'édifice, absorbera la différence. Rappelons que le Cinéma Beaubien, ancienne propriété de Cineplex Odéon, alors appelé Dauphin, avait failli fermer ses portes, quand la chaîne avait périclité au début du millénaire. Repris en septembre 2001 par la Corporation du Cinéma Beaubien, une entreprise d'économie sociale, sous la direction générale de Mario Fortin, celle-ci a su prouver qu'un cinéma de quartier, présentant des oeuvres de qualité, pouvait être populaire et rentable. À l'origine, une somme de 1,2 million de dollars avait été investie pour rénover les salles. Mais le jeu en valait la chandelle. Le Beaubien possède un des meilleurs taux d'occupation (il dépasse 30 %) dans la province. Parfois, jusqu'à sept films roulent au cours d'une semaine sur trois écrans. Les salles supplémentaires permettront de multiplier les séances, de présenter davantage de productions, mais aussi de garder des oeuvres à l'affiche plus longtemps, lorsque la demande est encore forte. Jusqu'à maintenant, des films porteurs devaient être sacrifiés après trois semaines, à cause de l'infernal roulement des nouveautés. Le Beaubien conservera son apparence et sa vocation actuelle, sans se déguiser un petit mégaplex, mais en répondant encore davantage aux besoins de sa clientèle de quartier. Dans un an, tout le projet d'agrandissement et de rénovation sera terminé.
  12. Déjà une facture de 4 millions $ L’annulation du contrat va coûter cher aux Montréalais Agence QMI Julie Charette 23/09/2009 20h16 Avant même la présentation par le consortium GÉNIeau de la note finale pour l'annulation du contrat des compteurs d'eau, la Ville de Montréal devra d'ores et déjà débourser près de 4 millions $. Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a fait rouler hier deux têtes après l'annulation du contrat de 356 millions$, une décision qui coûtera à elle seule près de 427 000$ à la Ville. Les contrats de travail du directeur général, Claude Léger, et du directeur des affaires corporatives, Robert de Linval, ont ainsi été immédiatement résilié. Ces deux cadres auront toutefois droit à des indemnités de départ correspondant à 12 mois de salaire. Claude Léger touchera donc 244 494$ tandis que Robert de Linval empochera 182 070$ pour un total de 426 564$. Pénalité de 3,5 millions $ À ce montant de 426 564$, il faut aussi ajouter une pénalité de 1% en cas d’annulation, soit 3,5 millions$, incluse dans le contrat avec GÉNIeau. La Ville devra aussi vraisemblablement payer pour certains des travaux déjà réalisés par GÉNIeau. Le consortium a d’ailleurs indiqué mardi par voie de communiqué mardi qu’il évaluera dans les prochaines semaines «les conséquences financières qui résulteront de la terminaison du contrat». Nouvelle directrice générale Dans la foulée du départ de Claude Léger, le maire Tremblay a confié à la directrice générale adjointe, Rachel Laperrière, le poste de directrice générale par intérim. Le Service du capital humain de la Ville a déjà été chargé de pourvoir aux postes de directeur général et de directeur des affaires corporatives. Le poste de directeur général doit toutefois être entériné par le conseil municipal. Première femme directrice générale de la Ville de Montréal, Rachel Laperrière était auparavant responsable des parcs, des loisirs, des espaces verts, du Biodôme et du Jardin botanique.
  13. Invitation aux médias - Rencontre avec le président de Société Générale au Canada - SOCIÉTÉ GÉNÉRALE CHOISIT MONTRÉAL POUR Y INSTALLER UN NOUVEAU CENTRE SPÉCIALISÉ MONTRÉAL, le 18 févr. /CNW Telbec/ - M. Pierre Matuszewski, Président de Société Générale au Canada, invite les représentants des médias du secteur des affaires, de l'économie et des finances à venir en apprendre davantage sur le nouveau centre spécialisé du Groupe qui s'implante à Montréal et sur les nouveaux emplois qui y seront créés. Il y sera aussi question de la présence de la banque française sur l'échiquier québécois et canadien. Cette rencontre se tiendra le mardi 22 février à 10 h 30 dans les bureaux de Société Générale. http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/February2011/18/c4040.html
  14. La Société générale de financement a été contrainte de réinjecter 15,4 millions de dollars dans Alliance Films puisque ce distributeur de films de Montréal ne respectait plus les conditions de son financement. Pour en lire plus...
  15. La banque américaine va réduire les primes annuelles attribuées à ses cadres, suivant une tendance générale dans le secteur bancaire. Pour en lire plus...
  16. http://affaires.lapresse.ca/economie/services-financiers/201410/23/01-4811777-societe-generale-des-dizaines-demplois-crees-a-montreal.php
  17. Site de la ville de Mtl: http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=1576,112471570&_dad=portal&_schema=PORTAL UN Web TV: http://webtv.un.org/live-now/watch/general-assembly-thematic-debate-on-culture-and-development/1705520925001#full-text
  18. IluvMTL

    Facteur D

    http://facteurd.com/a-propos-de-facteurd Qu'est-ce que Facteur D ? Un événement unique Facteur D est un événement au concept unique, pour aider les entreprises et les organisations à mieux comprendre les bénéfices économiques et sociaux que l’architecture, le design et l’urbanisme peuvent leur apporter. Facteur D veut réinventer l’expérience des événements design, en ne les abordant plus seulement par les prismes de l’esthétisme, de la tendance ou de la technique, mais en termes de valeur ajoutée économique et sociale. Cette journée riche en contenus sera organisée autour de 4 temps forts : 47 présentations inédites de projets en duos concepteur / client 3 conférences de figures internationales Une soirée Facteur D L’Assemblée générale de Mission Design L'aperçu de la journée Matin Conférence d'ouverture : Le Facteur D : le Design, actvateur d'affaires Présentations en simultané : 28 projets dans 7 disciplines Midi Midi-conférence Ponts : pour une signature architecturale Panel : Foster+Partners Dissing + Weitling Wilkinson Eyre Après-midi Présentations en simultané : 19 projets dans 7 disciplines Conférence de Jan Gehl, Architecte. Pour des villes à échelle humaine Assemblée générale de Mission Design Soir Soirée Facteur D Projets finalistes Architecture Architecture de paysage Design graphique Design industriel Design d'intérieur Design urbain / urbanisme Design multi-disciplinaire
  19. Publié le 02 novembre 2009 à 15h36 | Mis à jour à 16h45 Montréal reporte l'octroi de gros contrats Éric Clément La Presse Tout juste réélu pour un troisième mandat, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, annonce le report de l'octroi de certains gros contrats municipaux, le gel de la hausse prévue de deux taxes, la taxe sur l'eau et la taxe sur la voirie, et la réduction des investissements, le temps que les processus d'appels d'offres soient révisés. «Il faut que ces processus soient impeccables», a dit le maire Tremblay, ce lundi après-midi, lors du premier point de presse de son nouveau mandat. Le maire a rencontré la direction générale de la Ville et la direction des Finances et leur a demandé de réduire les investissements et de les limiter «à l'essentiel et aux engagements pris, jusqu'à ce que nous ayons fait la lumière sur les rumeurs de collusion et de corruption qui existent dans le milieu de la construction». «Entre temps, avec les arrondissements, la direction générale travaille très fort pour resserrer le processus d'approvisionnement qui nécessite l'expertise du privé, de revoir le rôle du privé dans la préparation des devis et des appels d'offres, de renforcer la reddition de comptes et surtout de mettre en place un contrôleur qui s'assurera que les contrats sont donnés au juste prix et surtout que l'on ait un nombre de soumissionnaires qui permettent d'avoir le meilleur prix», a dit le maire. La Ville de Montréal avait un trou financier de 205 millions au 30 septembre dernier. Pour y remédier, elle doit ou bien adopter une hausse des taxes foncières générales ou réduire ses dépenses ou faire une sage combinaison des deux. Selon un scénario dévoilé par La Presse vendredi dernier, l'administration Tremblay a la possibilité d'augmenter la taxe foncière du secteur résidentiel de 6% en 2010. Mais en réduisant ses investissements et ses dépenses, elle peut indirectement compenser la baisse de ses revenus. D'autant que le maire a dit à la directrice générale de la Ville, Rachel Laperrière, et à la direction principale des Finances qu'il «suspendait la taxe pour le fonds de l'eau et également le fonds de la voirie». En fait, il s'agit du gel de la hausse prévue de ces deux taxes. «Après l'éthique et l'intégrité, ma priorité, c'est la préparation du budget et la négociation des conventions collectives», a ajouté le maire. Par ailleurs, même si deux électeurs montréalais sur trois n'ont pas voté pour Gérald Tremblay, le chef d'Union Montréal tout juste réélu a rejeté du revers de la main les propositions d'ouverture de Richard Bergeron. Il n'a par exemple pas l'intention d'accueillir des élus des deux partis d'opposition dans son prochain comité exécutif. Le maire a également précisé que le commissaire à l'éthique sera nommé au conseil municipal en décembre si le gouvernement Charest ne donne pas suite à la suggestion de la Ville de Montréal. La ligne éthique mise sur pied pour prévenir les fraudes sera également créée le mois prochain. Le maire a dit qu'il va rencontrer le ministre Claude Béchard sur la question du financement des partis politiques.
  20. 9,9 M$ pour agrandir le Collège Montmorency Geneviève Fortin Publié le 25 Mai 2010 Malgré la mauvaise température à l'extérieur, les sourires étaient nombreux au Collège Montmorency, lundi matin, alors que la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, annonçait un investissement de 9,9 M$ pour l'agrandissement de l'établissement postsecondaire. Attendue depuis longtemps, cette annonce est la suite logique de celle faite en octobre concernant l'augmentation du nombre admissible d'étudiants. Le collège qui compte actuellement 5700 étudiants peut en accueillir 100 de plus selon le nouveau devis. Le bâtiment construit au début des années 1970 a quant à lui une capacité d'accueil de 5000 étudiants. Lors de la conférence de presse, la directrice générale du Collège Montmorency, Denyse Blanchet, a souligné qu'il n'était plus possible d'agrandir le cégep de l'intérieur. En entrevue, elle notait que le manque d'espace ne se traduit pas seulement par une pénurie de locaux de classe, mais également par un manque d'espace dans les aires communes, notamment la cafétéria et la bibliothèque. Le député de Laval-des-Rapides, Alain Paquet, estime que l'agrandissement du collège permettra d'avoir un environnement adéquat pour l'enseignement. Celui qui avait promis l'agrandissement de l'établissement collégial lors de la dernière campagne électorale a insisté sur l'importance de pouvoir compter sur une relève qualifiée dans un contexte où le taux de chômage est très bas. Travaux La directrice générale dit espérer que les travaux d'agrandissement débuteront l'automne prochain. Les plans de construction n'étant pas établis, les élus et Mme Blanchet ne peuvent dire de quelle façon on augmentera l'espace, ni de quel côté le bâtiment s'agrandira. «Nous avions déjà travaillé sur des plans, mais ils étaient pour un devis pédagogique moindre», indique Mme Blanchet. Elle assure toutefois, que les plateaux sportifs ne seront pas être sacrifiés. -------------------------------------- 1er juin 2010 Expansion du collège Montmorency (à droite)
  21. À la surprise générale, la valeur des permis de bâtir a grimpé d'un océan à l'autre en septembre au Canada et en particulier dans sa société distincte. Pour en lire plus...
  22. La branche canadienne de Société Générale rachètera pour 611 M$ d'instruments de dépôt sous-jacents aux placements de l'entreprise en faillite Portus Alternative Asset Management. Pour en lire plus...
  23. La SGF fait déménager Alliance Films à Montréal 16 janvier 2008 - 10h29 LaPresseAffaires.com Michel Munger L'entreprise se spécialise dans la distribution de films indépendants comme Surviving My Mother, dans lequel a joué Caroline Dhavernas. En y investissant 100 M$, la Société générale de financement du Québec obtient qu'Alliance Films déménage son siège social à Montréal. Alliance Films est le plus important distributeur indépendant de films au Canada. Il détient les droits canadiens pour les productions de studios tels que New Line Cinema, Miramax, Focus Features et The Weinstein Company. Parmi les titres récents distribués par l'entreprise, on retrouve Rush Hour 3 et Hairspray. En y investissant ses millions, la SGF prend une participation de 38,5% dans la compagnie et s'assure 51% des droits de vote. Elle en détient donc le contrôle. Certains hauts dirigeants et une partie considérable des employés des finances et de la division Home Video prendront aussi pied dans la métropole québécoise. La SGF dit qu'avec ce geste, elle consolide la place de Montréal à titre de pôle majeur du cinéma au Canada. Elle vise aussi à mieux positionner la ville au sein de l'industrie nord-américaine et européenne. «Par ses investissements, la SGF contribue non seulement à attirer des productions étrangères au Québec, elle joue aussi un rôle central dans l'ensemble de l'industrie», avance Pierre Shedleur, PDG de la Société générale de financement. «En plus de la visibilité accrue pour Montréal, ce partenariat générera d'importantes retombées économiques. Il contribuera également au transfert d'emplois bien payés qui enrichissent l'économie de la métropole. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080116/LAINFORMER/80116090/5891/LAINFORMER01