Search the Community

Showing results for tags 'fortune'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 11 results

  1. 1. Mont Tremblant-Mirabel-Montreal-Boston-New York 2. Quebec-Montreal-Ottawa-Toronto-Windsor-Detroit-Chicago 3. Toronto-Hamilton-Buffalo-New York-Washington Honestly not sure how many different ways I can have it work out. Would be interesting to see this as a maglev project, would cost a fortune, but would be nice having all these cities finally connected by rail. For sure certain cities would still be faster by plane. Life Ottawa to Washington, probably better by plane.
  2. Voici des tours que j'aurais vraiment aimer avoir pour Montréal, en plus elles ne dépassent le Mont-Royal de quelques dizaines de mètres pour la plupart la Torre Reforma, à Mexico city, avec 57 étages, elle fait 244 mètres. La tour Aqua à Chicago, 83 étages et 251 mètres La bishopgate tower (pinnacle), 63 étages, 288 mètres Heron Tower à London, 47 étages, 246 mètres (avec l'antenne, ~203 mètres sans l'antenne) Shangri-la de Toronto, 65 étages, 214 mètres Le Hangzhou international convention center, 85 mètres de haut et 85 mètres de diamètres avec en arrière le zhejiang fortune finance center à Hangzhou aussi (évidemment), 55 étages et 37 étages et respectivement 258 mètres et 188 mètres Manila, the knightsbridges residences, 68 étages, 250 mètres Melbourne, 399 bourke street, 46 étages, 203 mètres Et pour couronner le tout, le Citylife à Milan, un complexe de trois tours de 50 étages (210 mètres), 41 étages (170 mètres), 35 étages (155 mètres)
  3. La troisième fortune mondiale a mis la main sur 1% de la banque américaine. La transaction porterait sur près de 26 millions d'actions, pour un montant proche de 150 M$ US Pour en lire plus...
  4. (D'après PC) - Le cinéma Le Parisien, qui faisait partie du paysage du centre-ville de Montréal depuis des années, ferme ses portes. Le propriétaire de l'entreprise, Les Cinémas Fortune, a vendu la salle mercredi et a mis la clé sous la porte dans le même souffle. Aucune autre information n'a été fournie par le propriétaire qui s'est limité à annoncer la vente et la fermeture dans un communiqué. Jeudi, le cinéma était placardé et des déménageurs étaient à l'oeuvre. Les raisons de la vente ainsi que le nom du nouveau propriétaire de l'immeuble ne sont pas encore connus. Le Parisien avait longtemps été l'épicentre du Festival des films du monde, mais son heure de gloire était passée depuis quelques années. Il était toutefois encore le seul cinéma à diffuser des films en français rue Sainte-Catherine. Famous Players a déjà été propriétaire des lieux. Les Cinémas Fortune est également propriétaire du cinéma Angrignon, dans l'arrondissement montréalais de LaSalle, et de salles à Gatineau (arrondissement de Hull) et à Québec (arrondissement de Sainte-Foy).
  5. Les entreprises américaines perdent du terrain dans le classement des 500 plus grosses sociétés du monde tandis que les firmes chinoises, indiennes et mexicaines sont en montée. Pour en lire plus...
  6. Les entreprises chinoises surpassent leurs rivales américaines en 2008 Publié le 07 septembre 2009 à 10h56 | Mis à jour à 11h00 Agence France-Presse Pékin Les entreprises chinoises ont nettement surpassé, pour la première fois, leurs rivales américaines en terme de bénéfices nets en 2008, selon une étude élaborée par un groupement d'entreprises chinoises, publiée ce week-end. Les entreprises chinoises les plus performantes ont totalisé quelque 171 milliards de dollars de bénéfices nets en 2008, contre 99 milliards de dollars pour les entreprises américaines, selon l'enquête réalisée par la China Enterprise Confederation (CEC) auprès des 500 principales sociétés chinoises. Les 34 premières entreprises de la liste sont des propriétés d'État. Selon l'étude élaborée sur le modèle américain de Fortune 500, publié chaque année depuis 2002, les entreprises chinoises ont vu leurs bénéfices baisser de 13,2% en 2008 par rapport à l'année précédente, alors que les entreprises américaines, selon le Fortune 500, accusent une chute de 85%. Le principal raffineur pétrolier d'Asie, le groupe public Sinopec, domine ainsi ce top 500 chinois avec un chiffre d'affaires de 1.500 milliards de yuans (215 milliards de dollars US) en 2008. Sinopec avait déjà figuré au neuvième rang du top 10 du Fortune Global 500. Le premier producteur pétrolier de Chine, China National Petroleum Corp (CNPC), arrive derrière Sinopec, selon la CEC, à 1.300 milliards de yuans de chiffre d'affaires, suivi de State Grid Corporation of China avec 1.100 milliards de yuans. Industrial and Commercial Bank of China, première banque de crédit du pays, se place au 4e rang à 490 milliards de yuans. Selon le vice-président de la CEC, Wang Jiming, la performance des entreprises chinoises en 2008 révèle essentiellement que la crise financière a moins affecté l'économie des pays asiatiques que celle des États-Unis. «Les entreprises chinoises bénéficient d'une bonne politique et d'un bon environnement du marché intérieur», a déclaré Wang Jiming, cité sur le site web de la CEC. «Mais en comparaison des grandes entreprises mondiales, elles (...) restent en arrière en termes d'allocations de ressources, d'innovation, de représentation internationale, de business model et de culture d'entreprise», a-t-il ajouté. Les entreprises chinoises ont également éclipsé la Grande-Bretagne dont les entreprises furent pour la première fois moins représentés dans le Fortune Global 500, a souligné M. Wang. Les entreprises chinoises apparaissent au nombre de 37 sur la liste mondiale 2009, soit une huit entreprises supplémentaires que l'année précédente, contre 26 entreprises britanniques seulement.
  7. Des centaines de petits investisseurs rimouskois pourraient perdre plusieurs centaines de milliers de dollars après avoir acheté des actions d'une entreprise ontarienne qui leur a fait miroiter fortune et gains rapides. Pour en lire plus...
  8. Guy Laliberté jongle même avec les chiffres. Il a annoncé hier la vente du cinquième des parts de l'entreprise dans le but de lui donner un nouvel essor... et de consolider sa fortune personnelle. Pour en lire plus...
  9. http://www.cbre.ca/EN/Pages/Home.aspx?redirect=true [h=1]À notre sujet[/h][h=2]L’immobilier local. À l’échelle mondiale.[/h][h=3]NOTRE ENTREPRISE CANADIENNE[/h] CBRE a démarré ses opérations canadiennes en 1983 sous le nom de Coldwell Banker Canada Inc. Son premier bureau a été établi au centre-ville de Toronto, suivi d’autres dans le nord de Toronto et à Vancouver. Depuis, l’entreprise a pris de l’expansion et comptait, déjà en 1994, plusieurs bureaux à l’échelle du pays, notamment dans toutes les grandes villes. Elle a également élargi la portée de ses opérations en offrant des services d’actifs, de courtage, corporatifs, d’évaluation, de financement hypothécaire et de recherche et conseil, entre autres. En 2001, l’entreprise s’est dirigée vers la gestion d’installations et l’immobilier d’entreprise en formant un consortium avec O & Y Enterprises. L’année 2004 a vu l’acquisition de 100 % des intérêts pour ouvrir la voie à la création des services de gestion CB Richard Ellis dont le mandat fut d’offrir des services immobiliers complets pour des entreprises canadiennes très réputées et prestigieuses. CBRE a été reconnue en 2005 comme une des entreprises ayant la meilleure culture par la firme de recrutement canadienne Waterstone Human Capital. Elle continue d’attirer les meilleurs jeunes professionnels. En 2006, CBRE a fait l’acquisition de la Trammell Crow Company, ce qui renforcé son pouvoir d’influence et sa capacité à fournir des services intégrés, y compris immobiliers, pour la gestion des comptes clients dont les entreprises, les organismes institutionnels, de soins de santé et gouvernementaux. En 2007, CBRE est devenue la première entreprise de services immobiliers à annoncer ses projets visant à devenir neutre en carbone avant 2010. Elle a même lancé une importante initiative pour aider ses clients à adopter des programmes écoénergétiques dans les espaces qu’elle gère à travers le monde – soit une superficie de 1,7 milliard pi2. La même année, CBRE a été déclarée « une des 50 meilleures entreprises de sa catégorie » et « une des 40 entreprises les plus généreuses » par BusinessWeek. Elle a même obtenu la 33e position dans le palmarès Fortune des 100 entreprises connaissant la croissance la plus rapide. Aujourd’hui, les 20 bureaux de CBRE L​​imitée au Canada comptent environ 2 079 employés répartis d’un océan à l’autre. [h=3]À PROPOS DE CBR​E[/h] Le groupe CBRE, inc. (NYSE: GBC), coté comme entreprise Fortune 500 et S & P 500, dont le siège social se situe à Los Angeles, est la plus importante firme de services immobiliers commerciaux et d’investissement au monde (selon les revenus de 2014). L’entreprise compte environ 52 000 employés (excluant les affiliés) et dessert les propriétaires d’actifs immobiliers, les investisseurs et les occupants à partir de plus de 370 bureaux à travers le monde (excluant les bureaux affiliés). CBRE offre des conseils stratégiques pour la réalisation de transactions de vente et de location, des services corporatifs, de gestion immobilière, d’installations et de projet, de financement hypothécaire, d’évaluation et services-conseils, de développement, de gestion d’investissement, ainsi que de recherche et consultation. Visitez notre site Web au http://www.cbre.com.​​​
  10. Publié le 21 novembre 2010 à 17h09 | Mis à jour à 17h14 Agence France-Presse New York Le milliardaire Warren Buffett a affirmé dimanche que les Américains les plus riches devraient payer «beaucoup plus d'impôts» et qu'il était en faveur de l'expiration en décembre des baisses d'impôts pour les hauts revenus instaurées par l'administration Bush. «Les impôts pour les classe défavorisées et moyennes, et peut-être même pour le haut de la classe moyenne, devraient être baissés, mais je pense que les gens dans le haut de la fourchette, les gens comme moi, devraient payer beaucoup plus d'impôts», a estimé le milliardaire américain sur la chaîne de télévision ABC. «Les choses vont pour nous mieux que jamais», a-t-il justifié, balayant les arguments des républicains selon lesquelles l'expiration des baisses d'impôts pour les hauts revenus nuirait à la croissance. «Les riches disent toujours ça, donnez-nous plus d'argent et nous dépenserons plus et cela se répercutera sur chacun de vous. Mais ça fait dix ans que ça ne marche pas et j'espère que le public américain en prend conscience», a expliqué M. Buffett. La Maison-Blanche a annoncé mercredi que le président américain Barack Obama décernerait début 2011 à M. Buffett la médaille présidentielle de la Liberté, la plus haute distinction civile américaine. M. Buffett avait soutenu la campagne présidentielle de M. Obama. Warren Buffett et le co-fondateur de Microsoft Bill Gates, les deux plus riches Américains, ont lancé en août une initiative visant à inciter les milliardaires à faire don de la moitié de leur fortune à des organismes de philantropie. M. Buffett, à la tête d'une fortune estimé à 47 milliards de dollars, a promis de se défaire de 99% de son capital pour en faire don à des oeuvres philanthropiques de son vivant ou à sa mort. --------------------------------------- Hé non, c'est pas un joueur de tambour ni Québec Solidaire qui le dit, mais bien le deuxième homme le plus riche des États-Unis et troisième au monde.