Search the Community

Showing results for tags 'formule'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 15 results

  1. Le Musée de cire Grévin de Paris (genre Mme Tussaud de Londres et NY) va ouvrir une "succursale" à Montréal, en haut du Centre Eaton. Je viens d'entendre ceci aux nouvelles régionales sur Radio-Can. Je ne trouve aucune référence sur le net (yet), mais aussitôt que je l'ai je l'ajouterai (à moins que l'un d'entre vous soit plus rapide!) Un projet de 13 millions dit-on, entièrement financé par des intérêts privés. On ajoute que le musée a demandé à des Québécois de revamper la formule avec une technologie de pointe multimédia. À suivre.....
  2. Comme quoi, il vaut mieux payer plus d'impôts, mais gagner au change à la longue...... http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2010/09/13/001-medicament-cher-canada.shtml# http://www.iris-recherche.qc.ca/publications/argumentaire_economique_pour_un_regime_universel_d8217assurance-medicaments
  3. Un paddock rénové à Montréal Charles Rooke Journal de Montréal 13/02/2008 10h29 Le paddock du circuit Gilles- Villeneuve ne devrait plus être la risée du circuit de la formule 1 car, selon ce qu'a appris le Journal de Montréal, une subvention de 1,25 million de dollars du gouver nement fédéral serait accordée afin qu'on procède à sa réfection. L'an der nier, Ber nie Ecclestone, le grand manitou du cirque de la formule 1, avait critiqué les installations du Grand Prix de Montréal. Durant la semaine du Grand Prix, des employés de l'écurie Honda avaient été jusqu'à affirmer que les installations montréalaises étaient «une honte». Les écuries avaient même dû faire la vaisselle avec l'eau provenant du bassin olympique. Les organisateurs du Grand Prix ont donc fait une demande de subvention de deux millions de dollars au gouver nement fédéral en novembre afin de remédier à la situation. La somme de 1,25 million serait débloquée prochainement, et l'annonce de l'octroi de la subvention pourrait être faite au cours des prochaines semaines. Quelques détails à régler L'entente ne serait pas encore finalisée, mais il resterait quelques détails à fignoler afin d'officialiser le tout. Le ministre des Travaux publics, Michael Fortier, aurait fait une priorité de ce dossier. On n'a toutefois pas voulu confirmer la nouvelle du côté de son bureau. Il a été impossible de joindre un membre de l'organisation du Grand Prix hier. Cette nouvelle tombe sans doute à point pour le Grand Prix de Montréal car, la semaine dernière, Bernie Ecclestone, un Britannique, a menacé de retirer le Grand Prix d'Angleterre en raison de la désuétude des installations. Le Grand Prix des États-Unis a, quant à lui, déjà été rayé du calendrier de la formule 1 en 2008. Le gouvernement provincial pourrait également annoncer sa participation à ce projet. Cette année, le Grand Prix du Canada aura lieu du 6 au 8 juin. http://www2.canoe.com/sports/nouvelles/archives/2008/02/20080213-102902.html
  4. Un quotidien torontois rapporte jeudi qu'à partir du 1er février prochain, les magasins Dollarama offriront aussi des articles en vente à 1,25 $, 1,50$ et 2 $. Pour en lire plus...
  5. La Formule 1 «est et demeure une activité phare» de Mecachrome, a assuré la société d'origine française, qui a déménagé son siège social à Montréal en 2004. Pour en lire plus...
  6. Montréal L'industrie de l'hôtellerie ressuscite Agence QMI Stéphane Fortier 07/06/2010 18h59 MONTRÉAL - Le retour du Grand prix de Formule 1 engendre un effet bœuf sur l’industrie de l’hôtellerie à Montréal, et les établissements affichent un taux d’occupation de 90% à quelques jours de la course. Tentant de pallier les pertes enregistrées à pareille date l’année dernière, les hôteliers profitent en effet de la manne et gonflent le prix des chambres. «Les coûts varient selon l’hôtel», indique Bill Brown, vice-président exécutif de l’Association des Hôtels du Grand Montréal. Par exemple, le Best Western Europa au centre-ville, demande entre 300 $ et 375 $ durant la fin de semaine du Grand Prix. Normalement, on peut y bénéficier d’une chambre pour un prix allant de 109 $ à 180 $. Au Days Inn, on demande en moyenne 417 $ par jour pour une chambre durant la semaine du 9 au 13 juin. Dans une période plus creuse, la même chambre coûte 120 $. «Il reste encore des chambres, mais surtout en périphérie de Montréal. Il y a des disponibilités encore au centre-ville, mais il faut faire vite», constate M. Brown. Rebond Le levier économique engendré par le grand cirque de Bernie Ecclestone s’est fait sentir dès le mois de mai 2010 puisque les hôtels du Grand Montréal ont enregistré 10% de demandes de réservation de chambres de plus qu’à pareille date l’an dernier. «Pour augmenter le taux d’occupation de nos hôtels, il n’y a rien qui s’approche du Grand prix de Formule 1. Ce sont les journées les plus importantes de l’année. C’est un véritable catalyseur pour nos membres», fait remarquer M. Brown. «Ceux qui réservent des chambres viennent de partout dans le monde. La plupart viennent profiter de toute la frénésie de la fête. D’autres n’assistent qu’aux qualifications et d’autres à la course en tant que telle», poursuit M. Brown. En juin 2009, le taux d’occupation enregistré montrait une nette baisse, période où habituellement Montréal reçoit le Grand prix de Formule 1. L’hôtel Delta, en plein cœur du centre-ville de Montréal, notait un taux d’occupation en baisse de 10 % par rapport à 2008. Et les autres hôtels présentaient des baisses similaires allant de 8 % à 11 %. «L’absence du Grand prix de Formule 1 s’est cruellement fait sentir chez nos membres», confirme M. Brown. En termes de retombées, un événement comme le Grand Prix du Canada rapporte entre 75 et 100 millions $. On estime que 20 % de ce montant, environ 15 millions $, est consacré à l’hébergement.
  7. L'organisme formule ses demandes, dont celle de réduire les impôts et la dette; elle prône la mise en place de politiques efficaces en matière d'environnement et de transport. Pour en lire plus...
  8. Le futur acquéreur du réseau Télévision Quatre-Saisons s'est engagé, jeudi matin, à affecter des journalistes à la cueillette et à la livraison d'information locale dans les cinq stations du réseau. Mais en formule réduite. Pour en lire plus...
  9. Red Bull Racing célèbre le retour de la Formule 1 à Montréal avec une démonstration sur glace exclusive - Les fans sont invités à venir voir le pilote de l'écurie Scuderia Toro Rosso, Sébastien Buemi, conduire la voiture de F1 de Red Bull Racing sur les eaux glacées du bassin olympique - MONTRÉAL, le 8 janv. /CNW/ - Attention : chaussée glissante, circulez rapidement. Le 17 janvier prochain, les Montréalais vont avoir des frissons - dans tous les sens du terme - en voyant pour la première fois une Formule 1 évoluer sur la glace. Au volant d'une voiture spécialement équipée pour l'occasion, Sébastien Buemi, pilote de l'écurie Scuderia Toro Rosso, fera la démonstration de ses incroyables talents de pilote au bassin olympique du Parc Jean-Drapeau, à proximité du Circuit Gilles Villeneuve. Pour célébrer le retour de la F1 à Montréal, une piste glacée d'une longueur de 4 kilomètres sera aménagée, dotée de virages, de lignes droites et de zones ouvertes. Sébastien Buemi, coureur sur glace Sébastien Buemi était le seul pilote recrue de la saison 2009 de F1 qui nous a tous surpris en récoltant deux points dès sa première course. Plus jeune, il a récolté de nombreux titres de go-kart en Suisse, devenant Champion Européen Junior en 2002. Il a par la suite connu beaucoup de succès en Formule BMW en Allemagne, puis en Formule 3 Euroseries et GP2, comme membre de l'équipe junior Red Bull. En GP2, il a récolté de nombreux podiums et trois victoires, avant de graduer en Formule 1. À la fin de la saison de F1 2008, il pilotait la voiture médicale afin de se familiariser avec les circuits. Avec une saison complète de F1 à son actif, Sébastien misera sur son expérience en 2010 et à titre de francophone, il a particulièrement hâte au Grand Prix du Canada à Montréal. Regarderez-vous la démonstration la plus spectaculaire de l'histoire de la Formule 1 à Montréal? QUOI : La voiture de F1 de Red Bull Racing courser sur la glace QUAND : Le dimanche 17 janvier 2010 de 13h à 14h OÙ : Bassin olympique du Parc Jean-Drapeau Station de métro Jean-Drapeau Stationnement Zone P-4 http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/January2010/08/c7248.html
  10. En matière d'habitation, le "duplex", dans le sens montréalais du terme, est une formule très répandue dans cette ville mais curieusement, à peu près absente ailleurs au Québec, au Canada, en Amérique et même en Occident en général (à ma connaissance). Sa particularité ne tient pas à son architechture, mais à son mode d'occupation, ie un bâtiment comportant deux logements superposés, appartenant à un propriétaire occupant (généralement) le rez-de-chaussée, tandis que le logement à l'étage est occupé par un locataire. Le duplex est souvent jumelé (à un semblable), mais il peut aussi être construit en rangée, et plus rarement, isolé. Il peut être de facture moyenne, modeste, ou même luxueuse. Une variante de ce duplex est le triplex, qui peut être constitué de trois niveaux (un par logement), mais plus souvent à deux niveaux, l'étage étant divisé en deux logements tandis que le propriétaire occupe le logement deux fois plus spacieux du rez-de-chaussée. On retrouve ce mode d'habitation dans de nombreux quartiers de Montréal et de sa proche banlieue. CEPENDANT, depuis approximativement quarante ans, il me semble que la construction de nouveaux bâtiments sous cette formule a considérablement diminué, au point de devenir rarisisme. Pourtant, le marché de la revente de duplex existants semble tout aussi florissant que pour les autres types d'habitation. COMMENT expliquer cela? Je crois pouvoir fournir quelques explications, mais j'aimerais d'abord lire vos opinions, chers collègues du forum!
  11. http://ici.radio-canada.ca/sports/sports_motorises/2015/05/26/001-formulee-montreal-2016-coderre.shtml
  12. Tandis que l'appel des propositions pour la réalisation du CHUM est sur le point d'être lancé, des économistes et des médecins remettent en cause le bien-fondé de la formule du PPP dans le contexte économique actuel. Pour en lire plus...
  13. Je trouve que l'utilisation actuelle de l'ancien Forum est assez lamentable et aucunement digne de sa renommée. Je sais que le coin est délabré et que tous attendent le développement du quadrilatère d'à coté soit celui ou se trouve le Séville mais je crois qu'un projet différent et d'envergure pourrait donner une plus-value à ce coin de la ville et à Montréal en général. Je suis un peu tanné des ''Mall'' intérieur au Centre-ville donc j'imagine agréablement un ''Musée du sport Québécois'' ou ''Musée du sport du Québec'' en plein dans l'emplacement du Forum au lieu de ce pénible ''mall'' Sur la partie arrière (De Maisonneuve) on pourrait ériger une tour de condo et sur la partie centrale et avant (Ste-Catherine) il pourrait y avoir ce ''musée du sport''. Rien n'empeche de garder la partie cinéma et un Rest-Bar de type sport cadrerait bien avec la formule. Je crois que le Québec ne manque pas d'événement, de lieu, de personnalité sportive ou d'histoire pour créer un certains intéret. Je sais que le Canadien ont crée leur propre petit musée à l'intérieur du centre Bell et cela est bien dommage car j'aurais bien aimé insérer le tout dans un ensemble d'envergure comprenant tout sur le Sport au Québec. Imaginons tous les thèmes que l'on pourrait abordé genre : L'histoire du Forum en lui meme Le club de Hockey Canadien Les nombreux joueurs du club Les non-québécois s'étant illustré au Québec (S. Crosby, P.Lafontaine etc..) Les Maroons Les Nordiques Les grands commentateurs sportifs (Danny Gallivan, René Lecavalier) La ligue junior majeur du Québec avec des joeurs d'ici mais n'ayant jamais joué pour le CH (Marcel Dionne, Mario Lemieux, Martin Brodeur, Michael Bossy etc...) Les Expos Les Royaux Les joueurs de baseball québécois (Éric Gagné) Le stade Delorimier Jackie Robinson Les Olympiques de 1976 Le Stade Olympique Le parc Jarry Les tournois de Tennis annuel (Coupe Rogers) Les Alouettes Le Concorde Le Stade Percival-Molson Les ligues canadienne de Football et universtaire du Québec Les athlètes québécois ayant remporté des médailles tant aux olympiques d'été que d'hiver (Étienne Desmarteau, Gaétan Boucher, Marc Gagnon etc...) La Formule 1 et le circuit Gilles-Villeneuve Gilles Villeneuve lui-meme La Motoneige et la participation de Joseph-Armand Bombardier Les Grands boxeurs québécois ou ayant combattu à Montréal ( Fernand Marcotte, les Hiltons, Yvon Durelle, Arturo Gatti, etc...) Les Grands combats à Montréal (Duran-Léonard) Le monde de la lutte avec Yvon Robert, Jean Ferré, Édouard Carpentier, Les Rougeau etc.... Les hommes forts comme Louis Cyr, Jos Montferrand, Le Grand Antonio Les différents sports d'hiver pratiqué au Québec (La peche, la peche sur la glace, la chasse, le ski etc...) Le Soccer L'impact Le Manic L'histoire des courses de chevaux Blue Bonnets Les clubs de golf du Grand Montréal Les grands parcs de Montréal et du Québec Le Marathon de Montréal Le tour de l'ile en vélo Les jeux du Québec Les émissions de sports à la télé et à la radio Et j'en passe surement plusieurs..... Qu'en pensez vous ?
  14. L'Agence des PPP veut plus de projets et plus de souplesse Kathleen Lévesque Édition du vendredi 03 octobre 2008 L'Agence des partenariats public-privé prône une simplification du processus de PPP afin de permettre une multiplication et une accélération des projets. Depuis sa création en 2005, l'organisme gouvernemental coordonne sept grands projets de PPP: prolongement des autoroutes 25 et 30, construction d'hôpitaux universitaires (CHUM et CUSM), de centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), de haltes routières ainsi que la nouvelle salle de concert pour l'OSM. Mais selon le p.-d.g. de l'Agence des PPP, Pierre Lefebvre, «il en faut plus et il faut les accélérer». [an error occurred while processing this directive] «Il y a un nombre énorme d'étapes avant de lancer un projet en PPP. C'est le gouvernement qui s'est mis ce fardeau-là sur lui-même. Dans la mesure où l'on simplifie le processus, il y aura plus de compétition, les prix seront meilleurs et les entreprises seront plus heureuses», a affirmé hier M. Lefebvre, qui participait à un débat sur les PPP organisé par la Jeune Chambre de commerce de Montréal. Selon lui, la formule des PPP gagnerait à voir s'instaurer une certaine uniformisation des façons de faire d'un ministère à l'autre, et même d'une province canadienne à l'autre. Pour l'instant, l'Agence est confrontée à une vision qui varie beaucoup. «Chaque ministère aimerait avoir son propre type de projet et de documentation. Ils ont une préoccupation d'avoir la propriété d'une solution "made in" le ministère», a indiqué M. Lefebvre en marge du débat. Il s'agit pour lui de rendre plus efficace la gestion des projets en PPP. Cela permettrait de gagner du temps et de réduire les coûts de consultants et d'avocats, croit-il. «Il faut faire en sorte que, tant pour le gouvernement que pour le secteur privé, on ne réinvente pas la roue à chaque projet de PPP», a ajouté M. Lefebvre. Ce dernier ne s'attend toutefois pas à ce que le gouvernement du Québec adopte une directive ferme en ce sens. Mais l'Agence entend bien continuer de faire pression pour qu'un changement s'effectue. Devant la centaine de participants au débat, le p.-d.g. de l'Agence a aussi pointé un autre élément afin d'améliorer la formule des PPP. Disant s'exprimer à titre personnel puisqu'il n'est pas «du gouvernement», M. Lefebvre estime que le gouvernement devrait donner un coup de pouce aux entreprises québécoises pour se lancer dans les PPP. «Le gouvernement devrait aider les entreprises qui ont du retard dans les projets de PPP. Ce serait pour se consolider, pour qu'elles prennent de l'expertise afin de mieux compétitionner au Québec et ailleurs», a-t-il dit. Cette prise de position n'est pas étrangère à une certaine résistance des entreprises devant la formule tant prisée par le gouvernement libéral. Hier, le vice-président de SNC-Lavalin Investissement, André Dufour, qui était un autre participant aux côtés de M. Lefebvre, a soutenu que SNC-Lavalin préfère travailler selon le mode conventionnel. «Il y a moins de risques, et soumissionner en PPP, c'est très dispendieux. Mais on s'est adaptés au marché», a mentionné le vice-président de SNC-Lavalin, qui collabore notamment aux projets des autoroute 25 et 30 ainsi qu'à la construction du CUSM. Selon M. Dufour, la rentabilité d'un projet réalisé en PPP n'est pas plus intéressante que pour un projet construit selon la bonne vieille méthode. «Il n'y a pas de profits extraordinaires», a-t-il assuré. Le p.-d.g. de Cirano et professeur à l'École des HEC, Benoît Aubert, aussi participant hier, a dit que le mode de PPP «est sans pitié pour les entreprises». «Si vous êtes compétent, vous pouvez bien performer, mais une entreprise moins performante va se casser les dents. Les risques sont assumés par les fournisseurs», a rappelé M. Aubert. Ainsi, Pierre Lefebvre estime que le gouvernement doit contribuer financièrement à la préparation des appels de qualifications et de propositions. Or c'est déjà le cas. Les soumissionnaires dont les services ne sont pas retenus lors de la dernière étape reçoivent une compensation financière. Il semble toutefois que l'appétit des entreprises soit plus grand que ce que prévoit -- et que les entreprises soumissionnaires ont accepté -- le gouvernement. Par exemple, dans le dossier du centre de recherche du CHUM, les firmes soumissionnaires réclament plus du double du dédommagement financier prévu (de deux millions à cinq millions). Elles ont même suspendu leurs travaux durant tout l'été. Le coût d'une telle situation semble influencer par ailleurs le choix de l'Agence de restreindre le nombre d'entreprises soumissionnaires lors de la première étape de qualification. Selon M. Lefebvre, trois consortiums est le nombre idéal de soumissionnaires. Selon Benoît Aubert, la formule des PPP «met enfin un peu de rigidité dans les projets». Il a souligné que certaines idées ont été revues et corrigées un nombre incalculable de fois au fil des décennies, comme, par exemple, le tracé du prolongement de l'autoroute 30. «Un moment donné, il faut arrêter de soumettre les projets aux aléas politiques», a-t-il soutenu. Pierre Lefebvre a appuyé son collègue, souhaitant que la politique cesse de se mêler des opérations des projets d'infrastructures.
  15. Le ministre des Finances Jim Flaherty ajuste la croissance des paiements de péréquation à la croissance économique, tandis que l'Ontario entre dans le club des provinces pauvres. Pour en lire plus...