Search the Community

Showing results for tags 'forestière'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 31 results

  1. La forestière perd 27 M$ au troisième trimestre, une fraction des pertes essuyées à la même période l'an dernier. Pour en lire plus...
  2. Le Conseil de l'industrie forestière croit que Québec doit procéder à l'implantation de la réforme du régime forestier, malgré l'absence prolongée du ministre Claude Béchard, responsable des Ressources naturelles. Pour en lire plus...
  3. Le fabricant de poutres lamellées Temlam possède deux usines en Abitibi-Témiscamingue, à Amos et Ville-Marie. Près de 200 travailleurs sont touchés. Pour en lire plus...
  4. Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) qualifie de bon augure l'ouverture d'esprit du président américain. Le CIFQ demeure toutefois prudent quant à la suite des choses. Pour en lire plus...
  5. Au quatrième trimestre, l'entreprise forestière enregistre une perte de 4 millions de dollars. Un an plus tôt, elle avait réalisé un bénéfice net de 22millions. Pour en lire plus...
  6. Très bonne nouvelle! Québec veut favoriser le bois dans la construction Dans l'espoir de donner un coup de pouce à l'industrie forestière, le gouvernement Couillard permettra aux entrepreneurs d'avoir recours au bois massif lorsque viendra le temps d'ériger des immeubles de 12 étages ou moins dans la province. Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé lundi le lancement d'un ouvrage sur le sujet produit par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) en collaboration avec l'institut de recherche sans but lucratif FPInnovations. «Pour le marché américain seulement, et de façon très conservatrice, on parle d'un marché de 1 milliard $, a-t-il affirmé en conférence de presse. C'est une grande quantité d'emplois et d'occasions d'affaires pour nos entreprises. C'est clair que tout le monde attendait cela dans le secteur de la forêt.» En agissant de la sorte, le Québec devient la première province à tracer des lignes directrices visant à encadrer la construction en bois pour les édifices d'au plus 12 étages. Les modifications réglementaires apportées en 2010 encadraient les édifices pouvant aller jusqu'à six étages, comme c'est actuellement le cas en Ontario et en Colombie-Britannique. Ailleurs au Canada, on permet le bois pour les immeubles de quatre étages et moins. L'ouvrage d'une soixantaine de pages détaille entre autres les éléments à prendre en compte, comme le type de bois - principalement de l'épinette noire - à utiliser, la résistance au feu, les calculs de structure, les détails d'ancrage ainsi que l'entretien. «Nous avons mené et supervisé des tests sismiques, de feu et de portée pour s'assurer qu'ils répondent au code du bâtiment», a expliqué en entrevue téléphonique le président et chef de la direction de FPInnovations, Pierre Lapointe. En conférence de presse à Dolbeau-Mistassini, au Lac-Saint-Jean, M. Couillard a estimé qu'il s'agissait d'une «avancée importante» qui permettra de «dynamiser» et de faire rayonner le secteur forestier. «J'étais en France, il y a quelques mois, dans (la région de) l'Aquitaine, où l'on demande l'expertise du Québec, a-t-il dit. Voilà certainement un domaine où l'on va rayonner.» Dans la province, M. Couillard a rappelé qu'un projet de tour de 13 étages (12 en bois) et de 94 logements, estimé à 25 millions $, verra le jour à Québec. «Aussi bon» que le béton ou l'acier, le bois se démarque entre autres par sa légèreté et sa résistance aux tremblements de terre, a souligné le président et chef de la direction de FPInnovations. «Nous avons effectué des tests à une magnitude de 6,8 sur l'échelle de Richter, a précisé M. Lapointe. Puisque le bois ondule, on peut réutiliser l'édifice, contrairement au ciment ou l'acier.» Si le premier ministre Couillard a fait valoir que l'Université Laval et l'Université du Québec à Chicoutimi offraient actuellement aux architectes et étudiants une formation tenant compte des nouvelles normes, le dirigeant de l'institut de recherche a estimé qu'il y aura du travail à faire de ce côté. «La majorité des cours donnés depuis des années porte sur des infrastructures d'acier ou de ciment, a dit M. Lapointe. C'est là où il va y avoir de la pédagogie à faire. Les consommateurs sont déjà ouverts au bois.» L'annonce du gouvernement Couillard survient alors que s'étire notamment depuis le mois de juin la crise forestière sur la Côte-Nord, où les industriels forestiers ont suspendu leurs activités, ce qui prive de travail actuellement plusieurs centaines de personnes. Pour le président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec, André Tremblay, le nouveau cadre réglementaire représente un «symbole» pour l'industrie. «Nous sommes les premiers, comme juridiction, à le faire, a-t-il expliqué au cours d'un entretien téléphonique. On vient d'ouvrir une porte additionnelle. Les architectes et ingénieurs vont pouvoir user de leur créativité.» M. Tremblay a également souligné que dans certains cas, l'utilisation du bois pourrait accélérer le processus de construction d'édifices en plus d'offrir des prix concurrentiels. http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201508/17/01-4893281-quebec-veut-favoriser-le-bois-dans-la-construction.php
  7. Un rapport déposé mardi au sujet de la relance de l'industrie forestière canadienne fait l'unanimité à la Chambre des communes. Le président et chef de la direction de l'Association des produits forestiers du Canada (APFC) l'accueille aussi favorablement. Pour en lire plus...
  8. Québec devrait annoncer la semaine prochaine des investissements dans le domaine de la biomasse forestière afin d'aider les entreprises à passer à travers la crise économique. Pour en lire plus...
  9. Les industriels forestiers canadiens ont encaissé des pertes de plus de 1milliard$US au premier semestre de l'année, comparativement à 180millions$US pour la même période en 2007. Pour en lire plus...
  10. Le président de l'Association des produits forestiers du Canada, Avrim Lazar, soutient que les entreprises ont fait leur part et qu'il revient maintenant à l'Etat d'intervenir -rapidement- s'il veut éviter une hécatombe. Pour en lire plus...
  11. La compagnie forestière déclare une perte de 251 M$ US ou 4,36 $ par action, ce qui comprend une centaine de millions en éléments inhabituels. Pour en lire plus...
  12. La compagnie forestière AbitibiBowater annonce un plan de recapitalisation pour réduire sa dette et vend à Hydro-Québec sa participation de 60 % dans une centrale sur la rivière Manicouagan pour 615 millions de dollars. Pour en lire plus...
  13. La société forestière a plus que doublé sa perte à 302 M$ ou 5,23 $ par action à son troisième trimestre. Pour en lire plus...
  14. L'ingénieur forestier et ancien directeur général du Service canadien des forêts au Québec, Gilbert Paillé, affirme avoir trouvé la solution à la crise forestière vécue au Québec. Pour en lire plus...
  15. Lors de son premier trimestre, l'entreprise forestière Tembec a enregistré des pertes de la même ampleur qu'à la même période l'an dernier. Pour en lire plus...
  16. La société forestière replonge dans le rouge à son quatrième trimestre, déclarant une perte de 4 M$ ou 4 cents par action. Pour en lire plus...
  17. Domtar licencie 565 employés au Québec 19 décembre 2008 - 09h04 Agence France-Presse La compagnie Domtar (UFS) a annoncé jeudi la fermeture permanente d'une scierie et d'une usine de pâte à papier à Lebel-sur-Quévillon dans le nord du Québec, des mesures entraînant le licenciement de 565 employés. Le groupe avait déjà interrompu de manière indéterminée les activités de sa scierie et de son usine d'une capacité de 300.000 tonnes de pâte à papier de Lebel-sur-Quévillon, ville minière et forestière de quelque 3000 habitants. «Les conditions de marché et les mises en chantier dans le secteur immobilier américain n'ont cessé de se détériorer au cours des dernières années affectant la demande pour le bois d'oeuvre et la rentabilité de nos opérations», a expliqué la direction du groupe dans un communiqué. Domtar attribue aussi la fermeture permanente de ces installations au «mauvaises conditions du marché dans le secteur des pâtes et papiers» et à un nouveau plan d'approvisionnement en bois adopté par le Québec. L'industrie forestière canadienne traverse une grave crise depuis quelques années qui pourrait encore s'aggraver en raison de la récession au Canada et aux États-Unis, estiment plusieurs analystes. L'Association des producteurs forestiers du Canada a demandé cette semaine un soutien spécial du gouvernement fédéral canadien pour faire face au ralentissement économique.
  18. L'Association des produits forestiers du Canada présente ses cinq priorités au gouvernement fédéral en vue du budget de janvier prochain. Pour en lire plus...
  19. Enfin, pour l'instant, cela ne figure pas dans les plans de la forestière, a indiqué son PDG, David Paterson. Pour en lire plus...
  20. La situation de l'industrie forestière ne s'améliore pas et la crise qui perdure touche durement les producteurs de bois de la région. Pour en lire plus...
  21. Pour le trosième trimestre, l'entreprise forestière affiche le double des pertes de l'an dernier, soit 302 millions de dollars. Pour en lire plus...
  22. La tension monte entre les représentants régionaux de la FTQ et les membres du groupe écologiste Greenpeace concernant l'exploitation forestière et la protection de la forêt boréale. Pour en lire plus...
  23. Voici un excellent outil mis de l'avant par Google pour calculer le gain et perte de la couverture forestière dans le monde. En plus, on peut sélectionner des zones précises et laisser le logiciel faire le calcul. C'est très très précis, en zoomant sur Montréal, on peut tout de suite voir où il y a eu du développement ces 12 dernières années... http://www.globalforestwatch.org/map/5/52.89/-70.93/ALL
  24. Le Conseil québécois de l'industrie forestière commande sa propre étude d'impacts économiques. Les industriels compareront les résultats de cette étude avec les données du gouvernement. Pour en lire plus...
  25. L'espoir renaît dans l'industrie forestière 3 juin 2008 - 14h03 Presse Canadienne L'industrie forestière commence à voir la lumière au bout du tunnel après quelques années de crise sans précédent. Mais pour l'instant elle s'attend à de nouvelles fermetures d'usines, avec ou sans l'aide des gouvernements. «Nous n'avons pas encore atteint le fonds du baril, a déclaré mardi le PDG de l'Association des produits forestiers du Canada (APFC), Avrim Lazar. Il y aura d'autres fermetures et d'autres souffrances, mais on voit le tournant. Nous ne l'avons pas encore pris, mais nous le voyons et il est plus près que vous le croyez.» M. Lazar était de passage à Ottawa pour la publication d'un rapport du comité parlementaire des ressources naturelles sur l'industrie forestière canadienne, «ses défis et ses possibilités». Ce rapport qui a reçu l'appui de tous les partis représentés à la Chambre des communes propose notamment d'instaurer un régime de crédits d'impôt remboursables à la recherche et de reconnaître à leur juste valeur les efforts déjà faits par l'industrie pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Le document de 65 pages présente 23 recommandations touchant les champs de compétences fédérales tels que les transports, l'environnement, le commerce et la fiscalité, par exemple. L'aménagement des forêts n'y est pas discuté puisqu'il s'agit d'une responsabilité exclusive des provinces. Le rapport a été bien accueilli par l'APFC - qui l'a qualifié de «fantastique»- ainsi que par la Fédération des producteurs de bois du Québec, qui représente les propriétaires de forêts privées des différentes régions de la province. M. Lazar a rappelé que l'industrie devait actuellement composer avec «une conjonction sans précédent de facteurs conjoncturels et cycliques», parmi lesquels figurent la vigueur du dollar canadien, l'effondrement du marché de la construction aux États-Unis et une baisse de la demande de papier journal en Occident. Selon lui, la plupart des recommandations sont faciles à mettre en oeuvre et quelques-unes pourraient même aider les entreprises ou les producteurs dès cet été en favorisant les investissements ou les réductions de coûts. «Certains de ces facteurs peuvent être influencés dès cette année et ça peut éviter des (fermetures) qui ne sont pas nécessaires», a-t-il fait valoir lors d'un point de presse. Mais plus important, ça va aider l'investissement dans le futur.» Il reviendra au gouvernement de Stephen Harper de décider ce qu'il fait des suggestions. Un rapport semblable préparé par le comité de l'Industrie n'a pas reçu l'attention que souhaitaient les partis d'opposition. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080603/LAINFORMER/80603150/5891/LAINFORMER01/?utm_source=Fils&utm_medium=RSS&utm_campaign=LPA_S_INFORMER