Search the Community

Showing results for tags 'fermetures'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 12 results

  1. General Motors pourrait annoncer de nouvelles réductions de sa production et d'éventuelles fermetures d'usines dès la semaine prochaine. Pour en lire plus...
  2. Après des ventes plutôt décevantes aux Fêtes, qui surtout n'ont pas généré les profits espérés, plusieurs chaînes se préparent à des mois déficitaires, des restructurations et des fermetures de magasins, au Canada et au Québec. Pour en lire plus...
  3. Les trois constructeurs nord-américains ont perdu 18 concessionnaires au Canada en 2008 et ils en fermeraient au moins trois fois plus cette année. Pour en lire plus...
  4. Le constructeur automobile américain a annoncé vendredi une série de fermetures temporaires d'usines et de suppressions d'équipes, qui devraient conduire au chômage technique de 4000 de ses employés. Pour en lire plus...
  5. Un haut responsable chinois a averti jeudi que l'économie du géant asiatique continuait de se dégrader, entraînant davantage de fermetures d'usines et de licenciements. Pour en lire plus...
  6. La crise financière fera des victimes parmi les sociétés d'exploration minière du Québec. Et seules les plus solides verront le bout de l'année 2009. Pour en lire plus...
  7. Le constructeur automobile japonais veut diminuer ses stocks gonflés par la baisse de la demande liée à la crise. Pour en lire plus...
  8. Des concessionnaires ferment aux États-Unis... et à Montréal 15 octobre 2008 - 06h27 La Presse Laurier Cloutier Le plus gros concessionnaire Chevrolet des États-Unis vient de fermer et à Montréal, des détaillants Chrysler font de même. Et ce n'est que la pointe de l'iceberg, puisque d'autres fermetures sont à prévoir des deux côtés de la frontière l'hiver prochain. Des experts n'écartent plus en effet un ménage chez les concessionnaires, aux États-Unis en particulier, dans la foulée de la crise financière et de la récession qui menacent l'économie et les ventes d'autos. «L'association des concessionnaires des États-Unis s'attend à la fermeture de 500 à 700 de ses 20 000 membres d'ici la fin de 2008», souligne à La Presse Affaires Christian Navarre, professeur spécialisé de l'Université d'Ottawa. «Jusqu'à 20% (soit 4000) des concessionnaires des États-Unis sont en difficulté», renchérit George Iny, président de l'Association de protection des automobilistes (APA). Ça ne débouche «pas toujours sur des faillites, mais sur des fermetures ou des fusions«, note-t-il. Selon Automotive News, septembre a été affreux et 2009 sera laid. «On ne peut pas toutefois extrapoler ça au Canada... mais des rumeurs circulent sur Chrysler Canada depuis bien avant la crise financière«, déclare Christian Navarre. Bill Heard Enterprises, leader des concessionnaires Chevrolet des États-Unis, a fermé à la fin du mois dernier. Le groupe d'une douzaine de concessions de Columbus, en Géorgie, invoque la baisse des ventes et la fin des locations. En affaires depuis 1919 et en dépit de ventes de 2,5 milliards US à son sommet, Bill Heard dit accuser des déficits mensuels depuis l'été 2007. (La Géorgie lui reproche aussi certaines pratiques commerciales.) À Montréal, Concordia Auto Chrysler a déjà vidé ses locaux, boulevard Henri-Bourassa Est. Touchette Auto, Avenue Papineau, abandonnera de son côté sa concession Chrysler à la fin d'octobre, après 75 ans, mais continuera à vendre des véhicules d'occasion et à offrir du service. Jean Touchette explique que ce n'est plus payant et qu'il discute d'une fusion ou d'une vente. Deux fermetures imminentes Le président de la Corporation des concessionnaires du Québec, Jacques Béchard, s'attend à deux autres fermetures d'ici peu et à une «certaine rationalisation» par la suite. Les ventes ont augmenté en septembre de 1,7% au Canada, par rapport à 2007, dit-il, après avoir baissé de 2,3% en août dernier, par rapport au mois précédent, selon Statistique Canada. C'était avant la tempête financière. Les «baisses sont dramatiques aux États-Unis», souligne Michel Rousseau, concessionnaire Sherbrooke Toyota et ex-président de la Corporation des concessionnaires du Québec. «Les concessionnaires canadiens ne font pas beaucoup de profits depuis des années», dit pour sa part George Iny, de l'APA. Les 3000 concessionnaires du Canada, dont 840 au Québec, seront moins touchés parce qu'ils vendent moins de gros véhicules énergivores et souffrent moins de la fin de la location, souligne Christian Navarre. Le ménage sera plus sélectif et ordonné au Canada, selon lui. Par contre, le constructeur Chrysler n'est pas très fort au Québec parce qu'il a peu de petites voitures à offrir, dit-il. Plusieurs s'interrogent sur l'avenir de Chrysler au Canada et même sur son démantèlement, avec la crise aux États-Unis. «Il y a trop de concessionnaires Chrysler à Montréal», fait valoir un directeur. À capital fermé, Chrysler perdrait toujours de l'argent, croient des experts comme Christian Navarre. Son propriétaire, Cerberus, négocie avec GM et Renault-Nissan. Le constructeur pourrait vendre ses marques Jeep et Dodge, son leadership avec les Caravan, son savoir-faire et ses usines. Des détaillants Chrysler sont plus fragiles depuis cinq ou six ans, selon George Iny. «Il faut surveiller des concessionnaires moins rentables qui seraient touchés éventuellement par une baisse importante des ventes en 2009, sans avoir beaucoup de souplesse pour réagir», dit-il. Les concessionnaires de GM Canada sont plus solides parce que le constructeur travaille en partenariat avec eux, déclare Jean-Claude Gravel, président de Gravel Auto. Certains GM ferment, mais souvent après des offres alléchantes pour leurs terrains, avance-t-il.
  9. Le PDG de GM Rick Wagoner doit présenter «des actions destinées à aligner l'activité aux conditions actuelles du marché». Impossible de savoir s'il y aura des fermetures d'usines. Pour en lire plus...
  10. Il ne faudra pas s'étonner d'une vague prochaine de fermetures de magasins au Canada, avec le ralentissement économique, la crise financière d'origine américaine et la déroute des Bourses, lundi. Pour en lire plus...
  11. L'espoir renaît dans l'industrie forestière 3 juin 2008 - 14h03 Presse Canadienne L'industrie forestière commence à voir la lumière au bout du tunnel après quelques années de crise sans précédent. Mais pour l'instant elle s'attend à de nouvelles fermetures d'usines, avec ou sans l'aide des gouvernements. «Nous n'avons pas encore atteint le fonds du baril, a déclaré mardi le PDG de l'Association des produits forestiers du Canada (APFC), Avrim Lazar. Il y aura d'autres fermetures et d'autres souffrances, mais on voit le tournant. Nous ne l'avons pas encore pris, mais nous le voyons et il est plus près que vous le croyez.» M. Lazar était de passage à Ottawa pour la publication d'un rapport du comité parlementaire des ressources naturelles sur l'industrie forestière canadienne, «ses défis et ses possibilités». Ce rapport qui a reçu l'appui de tous les partis représentés à la Chambre des communes propose notamment d'instaurer un régime de crédits d'impôt remboursables à la recherche et de reconnaître à leur juste valeur les efforts déjà faits par l'industrie pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Le document de 65 pages présente 23 recommandations touchant les champs de compétences fédérales tels que les transports, l'environnement, le commerce et la fiscalité, par exemple. L'aménagement des forêts n'y est pas discuté puisqu'il s'agit d'une responsabilité exclusive des provinces. Le rapport a été bien accueilli par l'APFC - qui l'a qualifié de «fantastique»- ainsi que par la Fédération des producteurs de bois du Québec, qui représente les propriétaires de forêts privées des différentes régions de la province. M. Lazar a rappelé que l'industrie devait actuellement composer avec «une conjonction sans précédent de facteurs conjoncturels et cycliques», parmi lesquels figurent la vigueur du dollar canadien, l'effondrement du marché de la construction aux États-Unis et une baisse de la demande de papier journal en Occident. Selon lui, la plupart des recommandations sont faciles à mettre en oeuvre et quelques-unes pourraient même aider les entreprises ou les producteurs dès cet été en favorisant les investissements ou les réductions de coûts. «Certains de ces facteurs peuvent être influencés dès cette année et ça peut éviter des (fermetures) qui ne sont pas nécessaires», a-t-il fait valoir lors d'un point de presse. Mais plus important, ça va aider l'investissement dans le futur.» Il reviendra au gouvernement de Stephen Harper de décider ce qu'il fait des suggestions. Un rapport semblable préparé par le comité de l'Industrie n'a pas reçu l'attention que souhaitaient les partis d'opposition. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080603/LAINFORMER/80603150/5891/LAINFORMER01/?utm_source=Fils&utm_medium=RSS&utm_campaign=LPA_S_INFORMER