Search the Community

Showing results for tags 'fer'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 23 results

  1. Voici ma vision AVANT: APRES: APRES: Quelques details: - Doublement du Boul. Jacques-Cartier entre Nobert et Ste-Helene. - Deux points d'access pour traverser l'(auto)route 116. - Construction d'un boulevard pour connecter les rues le long de chemin de fer a St-Hubert - Construction d'un boulevard pour relier la rue Ste-Helene au Ch. Chambly - Avantages : Dévelopement, connecter Longueuil et St-Hubert, améliorer le reseau routier et la connectivité, améliorer le réseau cyclable, remplacer des terrains dégeux par des parcs. Commentaires?
  2. Le géant indien du fer et de l'acier Arcelor Mittal souhaite acquérir des parts de Rio Tinto, selon le Financial Times. Pour en lire plus...
  3. Le complexe industriel de Sorel-Tracy démontre le lourd passé industriel de la ville. En aval de Montréal, à environs 70 km du centre-ville de Montréal, Sorel-Tracy est le coeur de la vallée sidérurgique et métallurgique de Sorel. Le complexe industriel possède bon nombre d'usines dans le domaine de l'acier, du fer, du titane, des pigments de peinture et de la chimie. Fondées majoritaire dans les années 1960, les usines sont encore debout malgré le fait qu'une bonne partie d'entre elles sont désaffectées ou utilisées minimalement. Voici une liste des usines du complexe de Sorel-Tracy : HUNTSMAN - TIOXIDE CANADA Q.I.T. FER ET TITANE (QUEBEC IRON AND TITANIUM) ACIER INOXYDABLE ATLAS Pas de logos disponibles CRUCIBLE / BELOIT STEEL Pas de logos disponibles SOREL STEEL AND FOUNDRIES LIMITED CENTRALE THERMIQUE DE TRACY Avec autant d'industries, Sorel-Tracy refuse d'abandonner son statut de ville à vocation industrielle malgré le fait qu'une partie du complexe industriel soit désaffectée.
  4. Le géant minier luxembourgeois ArcelorMittal s'associe avec la firme vancouvéroise pour construire un port destiné au transport du minerai de fer au Brésil. Pour en lire plus...
  5. Les sénateurs adoptent un amendement afin que la mesure qui oblige l'achat de fer et d'acier aux États-Unis pour les projets d'infrastructures respecte les accords internationaux. Pour en lire plus...
  6. L'autoroute 20 à Vaudreuil est actuellement le seul segment de l'A-20 qui ne respecte pas les standards autoroutiers. Pas pour longtemps! Autoroute 20 - Parachèvement dans Vaudreuil-Soulanges Le projet de parachèvement de l’autoroute 20, qui s’étendra sur une longueur de 7 kilomètres, offrira aux usagers de la route quatre voies de circulation rapides dans les secteurs visés. Le nouveau tronçon de Vaudreuil-Dorion devra être déplacé de l’axe actuel et longera le chemin de fer du CN. Rapport du BAPE du en 2010, peut-être le début des travaux en 2011! Plus d'info: http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/6C01B6CB760F004CE04400144F0104BD
  7. L'entente de principe, dont les détails n'ont pas été dévoilés, sera soumise au vote des membres de l'Association des policiers des Chemins de fer nationaux du Canada. Pour en lire plus...
  8. Le projet d'acquisition est évalué à 1,48 G$. L'approbation par le Surface Transportation Board (STB) des Etats-Unis, qui réglemente l'industrie américaine des chemins de fer, a été rendue publique mardi. Pour en lire plus...
  9. Un milliard $ pour rénover le Parlement Le samedi 19 juillet 2008 Tim Naumetz Presse Canadienne Ottawa Les travaux de rénovation et de reconstruction au Parlement pourraient coûter un minimum de 1 milliard $, selon les prévisions du ministère des Travaux publics. Les plus récents estimés remis par le ministère à La Presse Canadienne n'incluent pas les coûts additionnels pour les réparations majeures qui devront être effectuées dans le bloc central, où des tours sont déjà retenues par des câbles en fer pour prévenir un possible effondrement. Des clôtures empêchent les piétons de s'aventurer trop près de l'édifice afin de les protéger de la chute inopinée de morceaux de pierre. Pour le deuxième été consécutif, des sangles transparentes enveloppent d'autres tours du côté ouest, également dans le but de protéger les passants. Le projet de rénovation du Parlement ne sera pas complété avant plus d'une décennie, selon les derniers échéanciers. L'ancien architecte et fonctionnaire à la retraite Ken Elder a blâmé la lenteur des travaux sur le fait que le Parlement et le gouvernement contrôlaient les cordons de la bourse et non le ministère des Travaux publics. «Les rénovations sont retardées par des considérations politiques, a-t-il soutenu. Le ministère des Travaux publics peut émettre autant de mises en garde qu'il veut, ultimement, c'est le Parlement qui décide.» M. Elder a souligné que la présence des câbles de fer et des sangles protectrices était cruciale pour éviter un effondrement, et que l'image du Parlement en pâlissait. Le député néo-démocrate Pat Martin a confié que la pluie et la moisissure s'infiltraient dans les murs de son bureau dans la partie ouest du Parlement. Il a déploré que les gouvernements successifs aient manqué de courage pour effectuer les réparations nécessaires. «Notre Parlement est un trésor national, mais il a souffert terriblement de décennies de négligence», a-t-il confié. Le ministère des Travaux publics a indiqué par courriel que «la sécurité est une priorité pour le gouvernement du Canada, pour la Chambre des communes et pour le Sénat, et que, dépendant des conditions spécifiques d'une structure, des câbles, des filets et d'autres mesures d'atténuation étaient installés». M. Elder a estimé que les rénovations du bloc central pourraient ajouter 500 millions $ au coût du projet. Le ministère des Travaux publics n'a rendu public qu'un budget préliminaire de 821,5 millions $, approuvé par le gouvernement pour la restauration du bloc ouest datant du XIXe siècle, soutenant qu'il était prématuré de spéculer sur les coûts des travaux pour les deux autres édifices. En 1998, le ministre des Travaux publics de l'époque, Alfonso Gagliano, avait estimé le coût des rénovations pour les trois édifices à 483 millions $ et avait évalué qu'elles pourraient être complétées... en 2008.
  10. Canadien National (CN) verse 50 millions pour acheter les lignes de chemin de fer du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, de la côte est du Nouveau-Brunswick ainsi que le traversier-rail de Matane. Pour en lire plus...
  11. L'Europe est frappée mardi de plein fouet par le bras de fer russo-ukrainien sur les prix du gaz, les livraisons de gaz russe via l'Ukraine ayant chuté de manière draconienne et ayant parfois même été totalement interrompues. Pour en lire plus...
  12. Le gendarme de la concurrence craint que la fusion pourrait perturber la concurrence sur le marché mondial du minerai de fer. Pour en lire plus...
  13. Projet minier de 500 M$ sur la Côte-Nord 19 juin 2007 - 12h45 LaPresseAffaires.com Agrandir Fermont et son célèbre mur. Le projet annoncé se situera à 13 km de la ville nordique. La société torontoise Consolidated Thompson (CLM) projette d’investir près d'un demi-milliard de dollars pour aménager et exploiter une nouvelle mine de fer sur la Côte-Nord sur sa propriété à Lac Bloom. Située dans la MRC de Caniapiscau à 13 km au nord-ouest de la ville de Fermont, la nouvelle mine produira annuellement 7 mégatonnes de concentré de fer de haute qualité, a-t-elle fait savoir mardi, dont 5 au moins seront vendues en Chine. «C'est le premier projet minier qui voit le jour sur la Côte-Nord depuis 1974. L'implication des milieux locaux et régionaux a été déterminante pour sa mise en place et nous sommes heureux de pouvoir annoncer aujourd'hui un projet générateur d'emplois et de retombées à long terme», a déclaré par voie de communiqué le PDG de Consolidated Thompson, Richard Quesnel. Les travaux de construction seront entrepris dès que les autorisations auront été reçues, afin de commencer la production minière durant le premier trimestre de l'année 2009. 250 emplois directs Le projet minier du Lac Bloom représente un investissement initial de l'ordre de 400 M$. Quelque 400 emplois seront générés par les activités de construction et environ 250 emplois directs créés par la suite lors de l'exploitation de la mine. Consolidated Thompson prévoit d’extraire 17 Mt de minerai de fer annuellement, qui sera concentré sur place puis acheminé par chemin de fer ou par convoyeur à Wabush, au Labrador, et, de là, au port de Sept-Îles. L'entreprise entend exploiter la mine et le concentrateur sur une période de 34 ans. Partenariat avec un groupe chinois Consolidated Thompson a d'ailleurs signé récemment une entente de principe avec un partenaire chinois pour la vente de 5 Mt de sa production totale annuelle de 7 Mt. L'augmentation de la fabrication de l'acier (le minerai de fer est le principal composant de l'acier) en Chine s'est accrue de 33% au cours des trois dernières années et la hausse du prix pour le métal rend le projet intéressant pour l’entreprise. Identifiant une synergie opérationnelle bénéfique à l'entreprise, Consolidated Thompson a proposé la semaine dernière une entente en vue d'acquérir Wabush Mines. L'action de Consolidated Thompson reculait de 5 cents (0,89%) mardi à 13h30 à la Bourse de croissance de Toronto, à 5,55$. Depuis un an, elle s'est cependant appréciée de plus de 2,50$.
  14. j'hésitais entre "petits projets" et ici, mais c'est assez massif. la pic montre une partie seulement de ce qui sera en construction dès l'automne 2011. 92 unités, moitié condos / moitié logements abordables. http://www.interloge.org/hibiscus/ sur Ontario côté sud dans Centre-sud, juste avant le chemin de fer.
  15. Le propriétaire d'Alcan renonce à l'entente conclue avec le géant minier chinois en février dernier. Il annonce la création d'une coentreprise spécialisée dans le minerai de fer avec BHP Billiton. Pour en lire plus...
  16. Le CN fait 50 M$ d'acquisitions au Québec 3 novembre 2008 - 09h53 LaPresseAffaires.com Michel Munger Le transporteur ferroviaire Canadien National (CNR) annonce ce matin qu'il met 49,8 M$ sur la table pour faire quelques achats auprès de la Société des chemins de fer du Québec (SCFQ). Pour son argent, compagnie montréalaise deviendra propriétaire des trois principales filiales de chemin de fer de la SCFQ et d'un service marchandises de traversier-rail. Ce sont 864 kilomètres de voies ferrées que le CN se réapproprie, après les avoir vendus à la SCFQ à la fin des années 1990. De plus, l'entreprise détenait une participation minoritaire dans le service de traversier depuis qu'il a été démarré en 1975. «Les services que nous achetons sont importants pour le CN parce que la SCFQ, qui est notre deuxième partenaire en importance parmi les chemins de fer d'intérêt local, dessert d'importants clients au point d'origine et alimente directement notre réseau de lignes principales», explique Hunter Harrison, PDG du Canadien National. «La SCFQ a fait de l'excellent travail avec ces propriétés ferroviaires et nous croyons qu'il sera possible d'apporter d'autres améliorations ultérieurement, ajoute-t-il. En misant sur son modèle d'exploitation avant-gardiste et son expérience antérieure en matière d'intégration harmonieuse de sociétés acquises, le CN prévoit réaliser des gains d'efficacité importants sur le plan de l'exploitation grâce à l'inclusion de ces propriétés au sein de son réseau.» Voici la liste des propriétés acquises: - Le Chemin de fer de la Matapédia et du Golfe; - La Compagnie de chemin de fer de la côte est du Nouveau-Brunswick; - L'Ottawa Central Railway (OCR); - La Compagnie de gestion de Matane Inc. Le Sydney Coal Railway, en Nouvelle-Écosse, et le Chemin de fer de Charlevoix sont exclus de la transaction. Le CN indique qu'il investira au cours des trois prochaines années pour moderniser lors les propriétés acquises. Il n'a toutefois pas l'intention de modifier immédiatement le service de marchandises, de voyageurs VIA Rail ou les niveaux d'emploi (214 personnes). L'action du transporteur gagnait 2,3% à 53,51 $ peu après l'ouverture lundi à la Bourse de Toronto.
  17. La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada a haussé jeudi son dividende de 10 pour cent malgré un recul de son bénéfice net, Pour en lire plus...
  18. http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-12/09/content_776750.htm BEIJING, 9 décembre (Xinhua) -- Un responsable de la sidérurgie chinoise (China Iron and Steel Association, CISA) a déclaré lundi que la Chine pourrait demander au groupe minier Rio Tinto et à ses concurrents de ramener leurs prix du minerai de fer aux niveaux de 1994. "Les prix du minerai de fer doivent être cohérents avec les prix de l'acier qui ont chuté pour se retrouver aux niveaux de 1994. Nous allons demander à Tio Tinto et à nos autres fournisseurs de casser leurs prix", a dit Shan Shanghua, secrétaire général de la CISA. Un peu plus tôt, l'Australia and New Zealand Banking Group ltd. (ANZ) avait envisagé que la Chine demande une baisse de 50% du prix par les producteurs, Vale do Rio Doce, Rio Tinto et BHP Billiton Ltd. Cette année, le contrat de référence pour le minerai de fer de première qualité vendu par Tio Tinto affiche un prix de 95,58 dollars par tonne alors qu'en 1994, il était de 16,685 dollars. Si les prix du minerai de fer devaient s'aligner sur ceux de l'acier produit actuellement en Chine, cela signifierait une chute de 82% des prix du minerai. Selon le secrétaire général de la CISA, tous les sidérurgistes de Chine ont affiché des pertes en octobre en raison de la réduction de la demande émanant des constructeurs automobiles et du bâtiment. S'il y avait une baisse du prix des minerais de fer en 2009, il s'agirait de la première du genre en 7 ans. Selon Merrill Lynch & Co, vendredi, les prix pourraient chuter de 20% l'an prochain et BHP Billiton pourrait réduire sa production de 25%. Vale do Rio Doce, Rio Tinto et BHP Billiton représentent les trois quart du frêt maritime mondial en minerai de fer. Rio Tinto et BHP Billiton exportent à partir de l'Australie et Vale do Rio Doce, du Brésil. Cette dernière société est le plus grand producteur mondial.
  19. Martin Ouellet LA PRESSE CANADIENNE La société d'État chinoise Wisco espère construire d'ici 2016 un gigantesque complexe minier de 13 milliards $ dans le Grand Nord québécois. En partenariat avec la société canadienne Adriana Resources, Wisco (Wuhan Iron And Steel Group Corp.) veut réaliser au Nunavik le plus grand projet minier de l'histoire du Canada. «C'est un projet immense et complexe. Il ne s'agit pas que d'une mine, c'est beaucoup plus grand que ça», a dit le président et chef de la direction d'Adriana Resources, Allen J. Palmiere, en entrevue plus tôt cette semaine depuis ses bureaux de Toronto. Situé dans la Fosse du Labrador à 160 kilomètres au nord de Schefferville et à 250 kilomètres au sud de Kuujjuaq, le projet du Lac Otelnuk prévoit l'extraction de 50 millions de tonnes de minerai de fer par année sur une période qui pourrait s'étendre sur 100 ans. Il comporte en outre la construction d'un concentrateur et d'une usine de bouletage sur les lieux mêmes de l'exploitation minière. Le projet prévoit aussi l'aménagement d'un tracé ferroviaire de 815 kilomètres vers le sud du lac Otelnuk et l'expansion du port de Sept-Îles pour l'accueil des énormes Chinamax, des navires pouvant transporter jusqu'à 400 000 tonnes de cargo. Une fois en production, quelque 2500 travailleurs permanents seraient requis pour l'exploitation du gisement. Les dirigeants de Wisco, l'un des plus importants aciéristes au monde, ont effectué une visite sur le terrain le mois dernier en compagnie d'ingénieurs et géologues chinois. Ils ont également rencontré le premier ministre Jean Charest le 30 août lors de sa visite à Pékin où il a fait la promotion active du Plan Nord. Les contours du projet ont été dessinés plusieurs mois avant la publication du Plan Nord, mais les mesures d'accompagnement annoncées dans le document gouvernemental en mai dernier ont séduit les promoteurs, selon l'avocat Jean Masson, qui représente Adriana au Québec. «Non seulement c'est un projet jamais vu, mais c'est quasiment aussi gros que ce qui se passe en Alberta (avec le boom pétrolier)», a-t-il illustré. En vertu d'un accord conclu au début de l'année, Wisco et Adriana se partagent respectivement 60 et 40 pour cent des parts du projet. Le géant chinois s'engage à fournir au minimum 70 pour cent du financement requis. Pour soutenir sa croissance, l'économie chinoise a besoin de fer en quantité phénoménale. Avec six milliards de tonnes en réserve, le gisement du lac Otelnuk représente certes une occasion d'affaires pour les Chinois, acquéreurs de 60 pour cent du minerai de fer dans le monde. Wisco veut aller vite et projette de commencer une première phase de production en 2016. «C'est un objectif extrêmement ambitieux, mais possible», croit M. Palmiere, patron d'Adriana, qui a dû néanmoins expliquer à ses partenaires les contraintes liées aux processus de consultation et d'études en vigueur au Québec. Des contraintes auxquelles sont peu habitués les promoteurs de l'Empire du milieu. «Je leur ai dit dès le premier jour qu'il faudrait du temps. Ils voudraient que ça aille plus vite, mais ils comprennent», a dit M. Palmiere. Il reste néanmoins de longues et périlleuses étapes à franchir avant que la première cargaison de fer ne prenne la mer en direction de la Chine. Les études de faisabilité et d'impacts environnementaux de même que les audiences publiques auprès des populations inuites n'ont pas encore été menées. Une feuille de route plutôt chargée attend également les promoteurs pour le raccordement au réseau d'Hydro-Québec et pour l'utilisation des terres publiques à des fins de transport ferroviaire. L'étude de faisabilité, dont le coût est évalué à 60 millions $, doit s'étaler sur deux ans. Si les deux partenaires s'entendent sur la nécessité d'aller rondement, il n'est pas question de bousculer les étapes, a fait valoir M. Palmiere. «Ce que nous attendons du gouvernement du Québec, c'est qu'il nous accompagne pour s'assurer que toutes les étapes soient bien suivies de façon à ce qu'il n'y ait pas de faux départ, pas de délais indus. Nous allons suivre le processus à la lettre, sans brûler les étapes», a-t-il dit.
  20. Peut-être que certain d'entre vous pourrez m'aider. Je suis à la recherche de ressources historiques (constructions, faits divers, nom, inauguration, etc) sur les ponts ferroviaires de l'île de Montréal. Il me manque de l'info sur les Pont de Chemin de Fer de LeGardeur, les deux de Ste-Anne-de-Bellevue, île Bigras et Bordeaux. je sais que beaucoup d'entre vous connaisse de bonnes sources de recherche, j'espère donc avoir de vos nouvelles. Merci !
  21. Le transporteur ferroviaire deviendra propriétaire des trois principales filiales de chemin de fer de la SCFQ et d'un service marchandises de traversier-rail. Pour en lire plus...
  22. Malgré les hoquets récents de l'économie américaine, la firme minière Iron Ore du Canada a donné hier le feu vert à un investissement de 225 millions de dollars pour augmenter sa capacité de production de minerai de fer. Pour en lire plus...
  23. La Société Chemin de fer Canadien Pacifique a vu ses profits baisser au cours du quatrième trimestre de 2008, de même qu'au cours de l'exercice dans son ensemble. Pour en lire plus...