Search the Community

Showing results for tags 'faits'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 8 results

  1. http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201704/06/01-5085937-immobilier-residentiel-les-acquisitions-chinoises-depassent-mont-royal.php Hâte de voir l'impact à moyen-terme. La PM WYNNE est supposée mettre en place des mesures concrètes sous peu en Ontario pour ralentir la hausse fulgurante des coûts immobliers.
  2. Les employés de Nortel Networks, à Ottawa, se sont faits discrets à la suite des derniers déboires financiers de leur employeur. Pour en lire plus...
  3. Le président du conseil d'administration accuse le milliardaire de déformer la réalité et de manipuler les faits sur les événements récents avec Microsoft. Pour en lire plus...
  4. Heinrich Kieber, le spécialiste en technologies informatiques qui est devenu le cauchemar des riches ayant des placements dans le paradis fiscal du Liechtenstein, doit donner sa version des faits jeudi. Pour en lire plus...
  5. Le Tribunal de première instance des Communautés européennes a rejeté mercredi les efforts faits par Lego afin de préserver la marque de commerce de son jeu de construction. Pour en lire plus...
  6. L'excédent fédéral surpassera les prévisions 24 août 2007 - 12h49 Presse Canadienne Grossir caractèreImprimerEnvoyer L'excédent budgétaire du gouvernement canadien pour l'exercice 2007-2008 commencé au mois d'avril devrait dépasser la projection de 3 G$ établie lors du dernier budget fédéral, en raison d'un certain nombre de faits nouveaux survenus depuis le mois de mars, a indiqué le ministre des Finances, Jim Flaherty, vendredi. Dans sa plus récente revue financière portant sur le mois de juin et le premier trimestre de l'exercice, le ministre a expliqué que la performance économique a été plus robuste que prévu. «Les prévisionnistes du secteur privé ont révisé à la hausse leurs perspectives de croissance du produit intérieur brut (PIB) nominal en 2007, qui sont passées à 5,2 % contre les 3,9 % prévus dans le budget de 2007, précise le document soumis par le ministre. «Ainsi, le niveau du PIB nominal, la mesure la plus large de l'assiette fiscale, s'établit à environ 20 G$ de plus en 2007 et en 2008 que les projections du budget.» Les résultats enregistrés depuis le début de l'exercice semblent également montrer que les revenus seront supérieurs à ceux qui avaient été prévus en mars, souligne le ministre, en précisant qu'«ensemble, ces faits nouveaux indiquent que l'excédent budgétaire de 2007-2008 dépassera de 3 G$ la projection du budget de 2007». La présente mise à jour trimestrielle est qualitative et non quantitative, précise le document ministériel, «compte tenu surtout que seulement trois mois de données financières sont disponibles pour l'exercice 2007-2008, ce qui ne suffit pas pour fournir une mise à jour des projections du budget de 2007 offrant un niveau raisonnable de confiance». Au mois de juin, un excédent budgétaire de 2,85 G$ a été dégagé, soit environ 594 M$ de plus que l'excédent de 2,26 G$ en juin 2006. Les revenus budgétaires ont augmenté de 1,45 milliard $ (7,6 %). Pour le premier trimestre de l'exercice 2007-2008 en cours, l'excédent budgétaire estimatif s'élève à 6,36 G$, en hausse de 472 M$ par rapport à l'excédent de 5,89 G$ signalé pour la même période de l'exercice précédent. Les revenus budgétaires ont progressé de 3,88 G$ (6,9 %), ce qui tient à des gains au chapitre des revenus tirés de l'impôt sur le revenu et des revenus non fiscaux. La revue financière est une publication mensuelle qui présente des faits saillants sur la performance financière du gouvernement fédéral.
  7. Casino à Tremblant Les jeux sont faits Une mort embarrassanteNotre article du jeudi 3 avril 2008 C'est en présence du ministre Raymond Bachand, entre autres, que Loto-Québec a confirmé dimanche l'implantation d'un casino à Mont-Tremblant. En plus du ministre du Développement économique, le président de Loto-Québec, Alain Cousineau, était présent à la conférence de presse. Le maire Pierre Pilon et des représentants du milieu économique local étaient aussi conviés par Loto-Québec. L'annonce avait d'abord été prévue pour le 4 avril dernier. Elle avait été annulée à la suite du suicide d'un client du Casino de Montréal, à proximité de la maison de jeu, deux jours plus tôt. De nombreux citoyens de Mont-Tremblant ne veulent pas de casino dans leur communauté. Les retombées économiques et touristiques d'une maison de jeux de hasard peuvent néanmoins être considérables. Les trois casinos du Québec ont généré un bénéfice net de 275 millions de dollars en 2006-2007. Chaque année, les trois casinos du Québec accueillent en moyenne 10,5 millions de visiteurs et font vivre 5500 employés. Le nouveau casino à Mont-Tremblant devrait générer la création de 175 emplois additionnels.
  8. http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/476392/immobilier-l-ontario-pourrait-taxer-les-achats-faits-par-des-etrangers Immobilier: l’Ontario pourrait taxer les achats faits par des étrangers 27 juillet 2016 |François Desjardins | Actualités économiques La Colombie-Britannique veut réduire la pression sur les prix de l’immobilier en taxant notamment les achats faits par des étrangers. L’Ontario, également aux prises avec une surchauffe immobilière, pourrait s’inspirer de la province de l’Ouest. La taxe sur les transactions immobilières bouclées par des étrangers en Colombie-Britannique pourrait un jour en inspirer d’autres à l’imposer, notamment l’Ontario, dont le ministre des Finances a reconnu mardi qu’il étudie de très près cette possibilité. Québec n’a pas envisagé cette avenue. Alors que les prix de l’immobilier du Grand Montréal ont augmenté de 1,9 % sur un an et de 9,3 % sur cinq ans, selon les données de l’industrie canadienne, la situation à Toronto et à Vancouver continue de préoccuper. Dans le premier cas, les prix ont bondi de 16 % et de 51 % sur les mêmes périodes. Dans le deuxième, les hausses sont de 32 % et de 50,5 %. À Vancouver, le prix moyen d’une maison unifamiliale est maintenant de 1,77 million, deux fois plus qu’à Toronto, selon les informations publiées il y a deux semaines par les chambres immobilières de ces villes. Pour tenter de contrôler la situation, qui complique grandement l’accessibilité à la propriété pour les premiers acheteurs, la Colombie-Britannique veut imposer aux étrangers une taxe de 15 % sur le prix d’achat d’une résidence dans la région de Vancouver. Cette mesure extrêmement ciblée s’ajoute à un resserrement général des règles dicté par Ottawa depuis quelques années. « Je salue ce que le ministre de Jong a mis en avant », a dit en conférence de presse le ministre des Finances de l’Ontario, Charles Sousa. « Nous étudions certainement toutes les options. » À Québec, ce genre de scénario n’a « pas été envisagé, considérant que nous ne sommes pas dans le même contexte », a indiqué au Devoir l’attachée de presse du ministre délégué aux Finances, Catherine Poulin. L’annonce faite par la Colombie-Britannique a suscité mardi beaucoup de réactions de la part d’analystes. Le geste pourrait avoir comme conséquence d’exercer une forte pression à la hausse sur les prix torontois, car les étrangers seront portés à regarder ailleurs que le marché de Vancouver, a estimé la Banque TD. « Compte tenu d’une part de marché des étrangers de 5 à 14 % [à Vancouver], notre modèle prévoit une baisse de 15 à 20 % du nombre de ventes au cours des trois prochains trimestres et d’une diminution de 5 % du prix moyen », ont écrit deux économistes de la TD, Michael Dolega et Diana Petramal, dans une note aux clients. Puisque la province surveille déjà de près les achats immobiliers faits par des étrangers, nous saurons d’ici le mois de septembre si la mesure fonctionne, a dit au Devoir John Andrew, professeur à l’Université Queen’s où il dirige la Real Estate Roundtable, qui réunit les acteurs de l’industrie pour échanger sur les pratiques immobilières. « Si vous êtes un investisseur de Hong Kong, verrez-vous le marché de Vancouver comme étant abordable, êtes-vous en train de sortir de l’argent de votre pays ? Qui sait quels sont les avantages fiscaux ? Qui sait d’où provient précisément l’argent ? se demande M. Andrew. Je crois que l’Ontario pourrait souhaiter faire la même chose, mais il n’y a pas tant d’activités étrangères à l’extérieur du créneau des condos. » Scénarios Mardi matin, l’organisme fédéral de surveillance de l’industrie financière a demandé à certaines institutions de simuler des chutes de prix de l’immobilier afin de mesurer leur résistance aux chocs. La demande ne vise pas les grandes banques, mais les autres institutions financières qui consentent des prêts hypothécaires. L’avis du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) les prie de simuler une descente de 50 % pour Vancouver, de 40 % pour Toronto et de 30 % pour le reste du pays, une exigence qui survient deux semaines après avoir insisté sur la prudence dans les prêts hypothécaires résidentiels. « La faiblesse persistante des taux d’intérêt, les taux records d’endettement des ménages et la hausse rapide du prix des logements dans certaines régions du pays (notamment dans les grandes régions de Vancouver et de Toronto) pourraient entraîner des pertes sur prêts considérables si les conditions économiques devaient se détériorer », a écrit le BSIF le 7 juillet. « Les institutions financières peuvent encourir des pertes découlant à la fois de la possibilité que les emprunteurs ne puissent rembourser leurs dettes et du déclin de la valeur des biens immobiliers résidentiels auxquels sont adossés les prêts hypothécaires », a ajouté le Bureau du surintendant.