Search the Community

Showing results for tags 'durée'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 17 results

  1. http://blogues.radio-canada.ca/triplex/2011/08/02/montreal-remix-ou-la-ville-selon-les-montrealophiles/
  2. Quand les juges s'attaquent aux parcomètres Mathieu Perreault - La Presse 03 septembre 2008 | 08 h 24 Photo Reuters - Agrandir À Rome, un juge a statué au printemps dernier que le parcomètre n'est pas un instrument de taxation des rues, mais un mécanisme visant à assurer qu'il y a toujours un certain nombre de places de stationnement de courte durée dans les zones les plus fréquentées. D'où la nécessité d'imposer des tarifs plus élevés dans les zones les plus fréquentées. Les automobilistes romains ont eu droit à la fin du printemps à un répit inespéré. Un juge a déclaré invalides les parcomètres de la Ville éternelle. Dans toute l'Italie, l'avenir de ce système a semblé incertain pendant deux semaines. La raison de la sanction judiciaire est particulièrement intéressante pour les Montréalais: le tribunal de Rome considérait qu'un tarif unique pour toute la ville était contraire à l'objectif de la loi, qui visait à restaurer une certaine accessibilité à des places de stationnement de courte durée. Sans des tarifs plus élevés pour les zones les plus fréquentées, les parcomètres devenaient simplement une taxe sur le bitume. Le parcomètre ne coûte qu'un euro par heure à Rome, l'équivalent de 1,50$CAN. Donc deux fois moins qu'à Montréal, une ville beaucoup moins touchée par la pénurie de places de stationnement que la Ville éternelle, qui n'a pratiquement aucun stationnement privé comme il en existe beaucoup à Montréal. L'histoire est intéressante pour nous parce qu'elle illustre ce qui se passe quand on limite le prix maximal des parcomètres, comme le réclament plusieurs automobilistes et associations de commerçants. À Rome et ailleurs en Italie, les parcomètres sont en vigueur dans les zones à «lignes bleues», tracées sur les côtés des rues. Il s'agit d'une innovation récente dans la plupart des cas, dans un pays qui est génétiquement allergique aux restrictions. À Rome, l'introduction des parcomètres a été associée par la plupart à une plus grande facilité à se trouver une place. Seulement, la municipalité n'a pas osé hausser les tarifs au centre et a imposé les parcomètres partout, même dans les quartiers où il n'y avait pas vraiment de problèmes de stationnement. C'est cette dérive populiste que les juges ont voulu condamner. Le parcomètre n'est pas un instrument de taxation des rues, mais un mécanisme visant à assurer qu'il y a toujours un certain nombre de places de stationnement de courte durée dans les zones les plus fréquentées, a expliqué la cour. On pense immédiatement aux critiques des hausses récentes des parcomètres à Montréal, qui accusent la Ville d'imposer de nouvelles taxes déguisées. À la différence de Rome, à tout le moins, Montréal a des tarifs différents pour les zones les plus et les moins fréquentées. Mais comme on voit parfois des pans entiers de rues complètement vides parce que les parcomètres sont trop chers, on peut penser que l'argument de la taxation abusive du bitume pourrait tenir la route à Montréal. En théorie, les tarifs des parcomètres devraient être fixés de manière à ce que 15% des places d'un quartier donné soient libres en tout temps. À la mi-juin, Rome a finalement réinstauré les parcomètres, tout en promettant de faire varier les tarifs selon l'achalandage des quartiers. Les sacs de plastique qui recouvraient les bornes de paiement pour montrer qu'elles n'étaient plus actives ont été enlevés. Les autres villes italiennes ont poussé un soupir de soulagement, mais aucune d'entre elles n'a annoncé un plan de tarification graduelle. La contestation des contraventions en Italie a visiblement un grand avenir. À Rome, un juge a statué au printemps dernier que le parcomètre n'est pas un instrument de taxation des rues, mais un mécanisme visant à assurer qu'il y a toujours un certain nombre de places de stationnement de courte durée dans les zones les plus fréquentées. D'où la nécessité d'imposer des tarifs plus élevés dans les zones les plus fréquentées.
  3. La première enchère pour un montant de 40 G$ devait avoir lieu dans la journée, avec des «cash management bills» d'une durée de 35 jours. Pour en lire plus...
  4. Le constructeur automobile Chrysler a annoncé mercredi qu'il allait mettre en chômage technique toutes ses usines pour une durée d'un mois. Pour en lire plus...
  5. http://www.lapresse.ca/voyage/destinations/quebec/201608/24/01-5013543-le-point-de-vue-deuropeens-en-visite-a-montreal.php Un nombre croissant d'Européens choisissent de venir passer leurs vacances au Québec. On les croise quotidiennement dans le Vieux-Montréal et à Québec, mais aussi en Mauricie, sur la Côte-Nord, en Gaspésie, au Lac-Saint-Jean, et même dans les pourvoiries éloignées des grands centres, où ils constituent souvent plus de la moitié de la clientèle. Une promenade dans le Vieux-Montréal nous a permis d'en rencontrer quelques-uns. Famille Blancher (Julie, Emmanuel et leurs filles Anna, 10 ans, et Lilly, 6 ans) Originaire de: Limoges (France) Durée du voyage: 2 semaines Itinéraire: Toronto, chutes du Niagara, Ottawa, parc de la Mauricie, Québec, Baie-Saint-Paul, Tadoussac, fjord du Saguenay, Montréal «Notre grand coup de coeur, c'est le fjord du Saguenay, mais nous avons beaucoup aimé la nature sauvage, tous ces grands espaces, c'est magnifique! Nous avons été très étonnés par le côté américain des grandes villes - la largeur des rues, la hauteur des immeubles, etc. - et par le côté cosmopolite de Montréal. Nous avons aussi été frappés par la grande gentillesse des gens, par leur ouverture.» Hahhah Herty Originaire de: Nuremberg (Allemagne) Durée du voyage: 2 mois Itinéraire: Montréal (depuis trois semaines), Québec, Tadoussac, les parcs nationaux, éventuellement le Nouveau-Brunswick «Je suis venue suivre des cours de français, mais pour ça, j'aurais mieux fait d'aller en France parce que tout le monde est bilingue ici. Dès qu'ils voient que je bloque, les gens me parlent en anglais! dit-elle en riant. Plus sérieusement, j'aime beaucoup l'ouverture d'esprit des gens, on peut parler de tout, même de politique. J'ai eu de superbes conversations dans mes cours. L'atmosphère de Montréal me plaît beaucoup. C'est très cool!» Famille Audenino (Claire, Alain et leur fils, Guillaume, 18 ans) Originaire de: Versailles (France) Durée du voyage: 15 jours Itinéraire: Toronto, Montréal, Québec, fjord du Saguenay, Montréal «En ville, ce qui nous étonne le plus, c'est le mélange des cultures européenne et américaine. On se sent comme entre les deux, c'est très agréable», dit Alain. «Montréal est très cool, on se sent en sécurité partout, ajoute sa femme. Et évidemment, la nature, les grands espaces... tout est plus grand ici qu'en Europe!» Stéphane Binke et sa fille Marion, 17 ans Originaire de: Cannes (France) Durée du voyage: 15 jours Itinéraire: Montréal et Laurentides «C'est la troisième fois que nous venons, et chaque fois nous sommes émerveillés. Les deux premières fois, nous avons fait un grand tour (Québec, Saguenay, Tadoussac, Gaspésie, etc.). Cette fois, comme nous avons des amis à L'Estérel, nous avons choisi de rester un peu plus sur Montréal. Vous êtes bien, ici. Il y a une zénitude qu'on ne trouve plus en France. D'ailleurs, j'espère pouvoir venir m'installer. C'est un peu pour ça que nous sommes là.» Famille Bouëxel (Patrice, Béatrice et leurs enfants Théa, 16 ans, et Maxime, 20 ans) Originaire de: Paris, mais Bretons d'origine (France) Durée du voyage: 3 semaines Itinéraire: Toronto, Mille-Îles, Ottawa, Tremblant, Québec, La Malbaie, fjord du Saguenay, Lac-Saint-Jean, Montréal «Ce qui nous épate, ce sont bien sûr tous ces grands espaces, mais aussi la gentillesse des gens, leur accueil, leur ouverture. La propreté, aussi, notamment dans le métro, on ne voit pas ça chez nous!» Famille Sanchez (Michaël, Caroline et leurs enfants Kyan, 3 ans, et Arvin, 1 an) Originaire de: Paris (France) Durée du voyage: 3 semaines Itinéraire: Toronto, Montréal, Mauricie, Lac-Saint-Jean, fjord du Saguenay, Québec «Nous venons de mettre le pied à Montréal. Nous avons beaucoup aimé Toronto, c'est une ville intéressante. À Montréal, ce qui nous frappe pour l'instant, c'est qu'il y a beaucoup de travaux!»
  6. Une vieille nouvelle. La construction est en cours sur cet édifice de 6 étages. Un projet de 10,8 millions de dollars - LA MINISTRE LISE THÉRIAULT ET LA DÉPUTÉE FATIMA HOUDA-PÉPIN ANNONCENT L'AGRANDISSEMENT DU CENTRE D'ACCUEIL MARCELLE-FERRON BROSSARD, QC, le 8 juin /CNW Telbec/ - Le coup d'envoi des travaux de construction du projet d'ajout de 50 places de soins de longue durée au Centre Marcelle-Ferron, à Brossard, a été donné aujourd'hui par la ministre déléguée aux Services sociaux, madame Lise Thériault, et la députée de La Pinière et Première vice-présidente de l'Assemblée nationale, madame Fatima Houda-Pepin. «Nous voulons continuer à offrir un environnement de qualité et sécuritaire aux personnes aînés en perte d'autonomie. L'agrandissement prévu est un autre geste concret que nous posons et qui permettra d'atteindre cet objectif», a indiqué la ministre Thériault. Pour sa part, la députée de La Pinière qui a travaillé sur ce projet et qui en a fait un de ses engagements électoraux, en décembre 2008, est heureuse de le voir aboutir. «Cet ajout de 50 places en soins de longue durée, au coût de 10,8 millions de dollars est une réponse concrète à un besoin réel, celui des personnes en perte d'autonomie de la Rive-Sud, une région qui enregistre à la fois, une croissance démographique significative et un vieillissement de la population. Je remercie mon gouvernement pour l'écoute et l'appui qu'il donne à ce projet, ainsi que toutes les personnes et organismes qui m'ont accompagné durant les différentes étapes de sa concrétisation, notamment, Dr Jean-Marc Dumas, qui en est le promoteur, l'équipe du Centre Marcelle-Ferron, ainsi que l'Agence de santé et services sociaux de la Montérégie», a ajouté la députée Fatima Houda-Pepin. Le projet consiste à ajouter une aile d'environ 3 600 mètres carrés aux installations actuelles. Le Centre d'accueil Marcelle-Ferron verra ainsi sa capacité passer de 199 à 249 places. Les 50 lits supplémentaires seront répartis en cinq unités de vie, comptant chacune dix lits. Il sera ainsi possible d'accueillir des aînés en perte d'autonomie venant des territoires du Centre de santé et de services sociaux Champlain et du Centre de santé et de services sociaux Jardins-Roussillon. La députée de La Pinière a rappelé que le Centre d'accueil Marcelle-Ferron a le statut d'établissement privé conventionné, ce qui signifie qu'il offre les mêmes services, aux mêmes conditions, que les centres d'hébergement et de soins de longue durée du réseau public. «Depuis 2003, notre gouvernement a fait des efforts considérables pour améliorer les conditions de vie des personnes hébergées. Dans le cadre du Plan québécois des infrastructures, nous avons prévu des investissements de 800 millions de dollars dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée. Nous avons aussi instauré des visites d'appréciation des services qui y sont offerts et mis en place un processus de certification des résidences privées. Le projet annoncé aujourd'hui témoigne une nouvelle fois de notre volonté de fournir les meilleurs services possibles à nos aînés en perte d'autonomie», a conclu la ministre Thériault. Québec © Gouvernement du Québec, 2009 photo : http://www.demolyal.com/MarcellFerron.html
  7. À la fin juin, Chrysler mettra à pied 1200 employés pour une durée indéterminée à son usine d'assemblage de Windsor en raison de la baisse de demande pour ses produits. Pour en lire plus...
  8. S'il faut en croire les entreprises, l'économie canadienne va continuer de se détériorer pendant toute la durée de l'hiver et du printemps. Pour en lire plus...
  9. Le Québec, un des pires marchés du travail sur le continent 28 août 2008 - 09h50 Presse Canadienne Une étude conclut que le Québec se classe à l'avant-dernière place en matière de performance de son marché du travail au Canada, l'une des pires en Amérique du Nord. L'étude publiée jeudi par l'Institut Fraser compare la performance du marché du travail dans les 10 provinces canadiennes et les 50 États américains. Jean-François Minardi, analyste de politiques publiques à l'Institut, indique que le Québec souffre d'un taux de chômage élevé, d'un important chômage de longue durée et la province affiche également l'un des plus mauvais résultats en matière de productivité du travail dans toute l'Amérique du Nord. L'étude comprend une mesure de la performance du marché du travail fondée sur cinq indicateurs soit la croissance totale du niveau d'emploi, celle de l'emploi dans le secteur privé, les taux de chômage, la durée des périodes de chômage et la productivité du travail sur une période s'étalant de 2003 à 2007. Le taux de chômage et la durée de recherche d'un emploi associés à la productivité des travailleurs ainsi que la mauvaise performance en matière de création d'emplois dans le secteur privé ont eu une influence négative sur le résultat global de la province. L'Alberta a le marché du travail le plus performant de toute l'Amérique du Nord, tandis que la Colombie-Britannique se classe deuxième au Canada et 11e en Amérique du Nord. En matière d'emploi dans la fonction publique, un écart est visible entre les provinces canadiennes et les États américains. Le Québec se classe 51e sur 60 en raison de son taux élevé d'emploi dans la fonction publique qui représente 19,8% de l'emploi total de la province. L'étude révèle aussi que le Québec a un taux de syndicalisation de 40,2%. Une raison expliquant ce taux de syndicalisation élevé est la législation du travail québécoise qui est, selon l'Institut, favorable aux syndicats. Or, la recherche démontre que les lois qui régissent les rapports entre employeurs et employés freinent la performance des marchés du travail lorsqu'elles favorisent un groupe au détriment d'un autre.
  10. Salut tout le monde, Depuis le début de la semaine passée, j'ai remarqué un problème quand je poste avec "réponse rapide", Quand je clique sur "envoyer", ça fait commencer un très long chargement qui je crois bien est d'une durée infinit. Je suis donc contraint à passer en mode réponse avancée. Vous savez comment je reglerais ça? Je suis le seul à avoir ce problème? Merci.
  11. La scierie Tembec de Béarn, au Témiscamingue, fermera ses portes pour une durée d'au moins cinq mois. Pour en lire plus...
  12. Stornoway Diamond Corporation (TSX: SWY) est heureuse d'annoncer le déménagement de son siège social qui quitte North Vancouver, en Colombie-Britannique, pour s'établir à Montréal, au Québec, avec prise d'effet immédiate. Ce déménagement traduit les efforts que déploie Stornoway en vue d'une fructueuse mise en valeur du projet diamantifère Renard détenu en propriété exclusive, qui est en voie de devenir la première mine de diamant du Québec. Matt Manson, président et chef de la direction, a fait le commentaire suivant : « L'annonce que nous faisons aujourd'hui représente une autre étape dans l'évolution constante de Stornoway. Renard constitue un actif diamantifère inexploité d'envergure et dont la durée de vie potentielle de la mine est considérable. Alors que nous nous employons à mettre en valeur cet actif, notre centre d'intérêt sur les plans opérationnel, administratif, corporatif et financier se déplace vers l'est. Il nous apparaît sensé maintenant de consolider les fonctions de notre siège social et les fonctions d'exploitation en un seul emplacement. Initialement, nous nous attendons à un redéploiement minimal du personnel associé à cette annonce. Forte de son mandat d'explorer le Canada, notre équipe d'exploration continuera de mener ses activités à partir de North Vancouver. Toutefois, Montréal deviendra notre plateforme aux fins d'expansion alors que nous nous attachons à construire notre équipe minière et le personnel de soutien de l'entreprise. Nous sommes fiers de pouvoir contribuer à la réputation de longue date de Montréal à titre de centre des sièges sociaux de l'industrie minière. » Stornoway a été prorogée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions en octobre 2011, et demeurera constituée en tant qu'entité fédérale. À propos du projet diamantifère Renard Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. En novembre 2011, Stornoway a publié les résultats d'une étude de faisabilité à l'égard du projet Renard soulignant que le projet a le potentiel de devenir un producteur important de diamants bruts de haute valeur sur une longue durée de vie de la mine. Les réserves minérales probables déterminées conformément au Règlement 43-101 s'établissent actuellement à 18,0 millions de carats, auxquels s'ajoutent 17,5 millions de carats classés comme ressources minérales présumées et 23,5 millions à 48,5 millions de carats classés comme un potentiel d'exploration supplémentaire hors ressources. Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les coûts d'investissement préalables à la production s'établissent à 802 M$ CA, tandis que le coût d'exploitation sur la durée de vie de la mine s'établit à 54,71 $ CA/tonne, procurant une marge de 68 % sur une durée de vie initiale de la mine de 11 ans. Le démarrage de la production est prévu pour 2015. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique daté du 29 décembre 2011 portant sur le projet diamantifère Renard pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet. À propos de Stornoway Diamond Corporation Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu'elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway maintient également un programme d'exploration diamantifère active comprenant des projets avancés et des projets nouveaux dans les régions les plus prometteuses du Canada. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l'un des meilleurs territoires miniers au monde et l'un des plus remarquables milieux d'affaires du secteur minier au monde. Au nom du conseil d'administration STORNOWAY DIAMOND CORPORATION /s/ "Matt Manson" Matt Manson Président et chef de la direction http://www.newswire.ca/fr/story/984247/stornoway-annonce-l-etablissement-d-un-siege-social-a-montreal
  13. http://www.cvp2.org/ HYDRO-AÉROPORT MONTRÉAL CENTRE-VILLE Montréal découverte - Durée 20 min* Montréal intimiste Pont Jacques-Cartier Parc Olympique Centre-Ville - Circuit intérieur Vieux-Port Parc Jean-Drapeau TARIF : 139$/adulte - 99$/enfant Montréal panoramique - Durée 25 min* Montréal - Circuit préféré des passagers ! Pont Jacques-Cartier - Parc Olympique Vieux-Port Centre-Ville - circuit intérieur + circuit extérieur Parc Jean-Drapeau Mont-Royal - Oratoire Saint-Joseph ​ TARIF : 179$/adulte - 139$/enfant Montréal romantique - Durée 25 min* Montréal au coucher du soleil Pont Jacques-Cartier - Parc Olympique Centre-Ville - circuit intérieur + circuit extérieur Parc Jean-Drapeau Biosphère Mont-Royal - Oratoire Saint-Joseph ​ TARIF : 199$/adulte - 2 couples à bord Entre ciel et fleuve - Durée 45 min* Le Saint-Laurent Pont Jacques-Cartier - Parc Olympique Iles de Boucherville Ile Ronde Centre-Ville - Circuit intérieur Parc Jean-Drapeau ​ TARIF : 299$/adulte - 219$/enfant Laurentides côté nature - Durée 90 min* Laurentides - Mont-Tremblant - Lacs et forêts Pont Jacques-Cartier - Parc Olympique Laval - Rivière des Mille-Iles Saint-Sauveur - Sainte-Agathe-des-Monts Mont-Tremblant Centre-Ville - Circuit intérieur - Parc Jean-Drapeau ​ TARIF : 499$/adulte - 399$/enfant * Conditions particulières Opérations tous les jours du 1er mai au 31 octobre, de 9h à 17h Frais aéroportuaires en sus : 10$ / personne Surcharge carburant en sus : 5$ / personne Supplément journée Feux d'artifices : 15$ / personne - Supplément Grand Prix de Formule 1 : 25$ / personne Frais de réservation : 7$ / dossier La durée du vol est donnée approximativement et peut varier en fonction des conditions météorologiques et/ou du trafic aérien Prix par personne taxes gouvernementales incluses Le tarif enfant s'applique aux enfants de 11 ans et moins Minimum 4 passagers - maximum 6 passagers à bord par vol - Privatisation sur demande Les tarifs et la programmation des vols sont sujets à changement sans préavis Se présenter 30 mn avant pour les formalités Conditions de vente Cap sur la Mauricie - Durée 90 min* Mauricie - Sacacomie - Lacs et forêts Pont Jacques-Cartier -Parc Olympique Rivière des Mille-Iles Saint-Alexis-des-Monts Lac Saint-Pierre Centre-Ville - Circuit intérieur - Parc Jean-Drapeau ​ TARIF : 499$/adulte - 399$/enfant Montérégie historique - Durée 45 min* Montérégie - Vignobles - Citadelle et fort Pont Jacques-Cartier - Parc Olympique Mont Saint-Bruno Rivière Richelieu Bassin de Chambly - Chambly - Lac Saint-Louis Centre-Ville - Circuit intérieur - Parc Jean-Drapeau ​ TARIF : 299$/adulte - 219$/enfant Vols panoramiques Services Aériens
  14. Tiré du Journal Les Affaires L'indice des prix à la consommation US montre que les prix d'avril 2009 sont 0,7% plus bas qu'en avril 2008. C'est la plus forte baisse de prix depuis 1955. Êtes-vous surpris ? Les prix des maisons sont en chute libre, le prix des voitures si on inclut les diverses formes de rabais ou de spéciaux sont sûrement en baisse, le prix du pétrole est aussi en baisse. À mon avis, la situation contre laquelle je mettais tout le monde en garde depuis très longtemps est malheureusement en train de se produire : nous sommes au début d’une dépression Déflationniste. La cause principale et essentielle à ce désastre est LA DETTE. Tant et aussi longtemps que les autorités n’utiliseront rien d’autre comme solution que de créer de nouvelles dettes et d’inciter les gens à dépenser et à s’endetter, la situation se détériorera. Les gouvernements seront forcés très bientôt (en fait c’est déjà commencé) de commettre les erreurs qu’ils ont accusé les gouvernements passés de commettre : ils vont augmenter taxes et impôts et réduire les dépenses. « Ils » n’auront pas le choix car ils manqueront d’argent, et la capacité d’emprunter ou d’imprimer des dollars sera un choix de plus en plus difficile. N’oublions pas que « ils » représentent et utilisent les payeurs de taxes. Alors c’est chacun pour soi dans ce monde corrompu, dans lequel les fonds publics sont utilisés pour protéger et sauver des banquiers et courtiers ainsi que des manufacturiers d’autos et autres dont les dirigeants se sont enrichis à coups de milliards, tout en détruisant notre système financier. On se sent impuissant devant ce spectacle qui minera la survie même du système capitaliste. Je crois qu’il survivre car je vous prie de noter que ce n’est pas le système qui est mauvais. C’est plutôt que l’administration Bush a court-circuité le système et l’a empêché de faire ce qu’il était conçu pour faire. . Les organismes de réglementation comme la SEC et aussi des organismes puissants comme la Fed ont été dirigés par des gens nommés par George W. Bush qui ont bloqué des inspections ou interventions qui avaient pour but de contenir les excès de spéculation, d’endettement, de fraude contractuelles, de techniques de ventes frauduleuses et de diverses opérations démontrant des conflits d’intérêts très clairs. Bref, les dirigeants de grandes entreprises et d’institutions financières pouvaient agir injustement parfois à l’intérieur des limites des lois, ou carrément contre les lois et l’éthique, et ainsi se comporter comme des « bullies » économiques, le tout impunément. Les employés qui ne voulaient pas suivre les directives étaient chassés, sans recours. Plusieurs lois ont aussi été adoptées permettant des excès absolument ridicules. Ce n’est donc pas le système qui est mauvais, mais plutôt son utilisation non supervisée abusive, excessive et sauvage par une poignée de dirigeants et de politiciens. C’est plus ou moins le complexe militaro-industriel contre lequel avait mis en garde dans son dernier discours le Président des États-Unis Eisenhower en 1961. Il est primordial pour notre liberté et le maintien de notre style de vie de ne pas sombrer dans des excès opposés qui nous feraient adopter des idéologies comme le communisme ou un socialisme excessif. En effet, l’histoire a très clairement démontré que les excès dans les autres formes de système que le capitalisme sont beaucoup plus douloureux pour la population. Alors c’est la tâche qui se dessine devant Obama. Ses mesures détermineront la durée de cette dépression déflationniste. Mais une chose est certaine et je la prône depuis longtemps : nous devons prendre nos responsabilités, prendre nos pertes, faire un véritable ménage et travailler très fort pour rebâtir. Il s’agit non pas seulement d’un évènement économique, mais bien d’une révolution culturelle. La recherche de la facilité, de la richesse sans effort, de la spéculation, et du plaisir immédiat (dette), ainsi que l’exagération de l’individualisme qui a été un des résultats de la culture de consommation et de performance qui s’est développée depuis les années 60, doivent faire place à la modération, à la fierté de bâtir par le travail et à des valeurs familiales renouées. Et je ne parle pas ici de valeurs de l’extrême droite, ni des philosophies très conservatrices qui limitent la liberté et les choix personnels. Je parle simplement d’un retour à la réalité. Par exemple, dans notre société de consommation, (je généralise un peu pour illustrer) nous n’avons plus le temps de s’occuper des enfants, des parents âgés ou des gens affectés par la maladie. On voudrait, et on revendique, que l’état devrait payer pour nous aider à « placer » ces gens en garderie, en maisons de retraite ou en institution quelconque. Mais nous n’avons simplement pas les moyens de le faire en tant que société. Le gouvernement (nous) n’aura pas assez d’argent pour payer tous ces services. Alors, ou bien nous devons changer nous-mêmes les horaires et les types de dépenses que nous effectuons au cours de notre vie, ou c’est le gouvernement qui le fera. Croyez-moi, l’histoire a démontré que nous sommes beaucoup mieux de faire les changements nous-mêmes plutôt que de donner au gouvernement ces pouvoirs sur nos vies. Un capitalisme modéré et bien règlementé favorisera la classe ouvrière et la classe moyenne beaucoup plus que le socialisme stricte ou le communisme. Je qualifierais ce système de « capitalisme socialisé ». Un système qui ne tolère pas les excès néfastes du capitalisme sauvage de l’ère Bush. Si nous ne tendons pas vers ce genre de culture, nous aurons une grande dépression très douloureuse qui pourrait se terminer en désordre civil et en guerres, comme l’histoire l’a démontré. Et si nous tendons vers cette culture, nous aurons une dépression déflationniste. La définition de dépression que j’utilise ici signifie une récession qui dure 3 ans ou plus ou qui cause une baisse de 25% du PNB. D’autres scénarios sont possibles bien sûr. Mais la réponse des gouvernements mondiaux à la crise actuelle jusqu’ici aura des effets déjà irréversibles de prolongation de la crise qui excèdent probablement 3 ans. Nous venons de créer en quelques mois des dettes supplémentaires autour de 10 000$ mondialement, sans avoir réglé grand-chose… Le seul point positif pour vous chers lecteurs, est que si vous réalisez les risques actuels, et les opportunités qui en découleront, vous pourrez faire partie du groupe très exclusif qui bénéficiera de cette crise. Il ne s’agit pas ici de bénéficier du malheur des autres. Plutôt, il s’agit de se protéger mieux que les autres et de « cueillir les aubaines du siècle » lorsqu’elles se présenteront. Voici une citation du président des États-Unis qui a présidé durant une autre grande crise, moins connue celle-là parce qu’elle fut de courte durée, celle de 1921. A-t-elle été de courte durée parce que le gouvernement et la Fed n’avaient pratiquement utilisé aucune intervention ? Plusieurs affirment que le concept de « constructive destruction » qui prône la prise de pertes et le ménage de l’économie, réduit la durée et l’ampleur des crises. Pour ma part je crois que les gouvernements doivent intervenir, mais pas simplement en augmentant la dette et en imprimant de l’argent. Voici le texte que j’ai reçu d’un lecteur, Claude B : Le tout est tiré d'un document Euro Pacific Capital (Peter Schiff). J'ai reproduit un peu de contexte. In 1920-21, the United States faced a grave economic crisis, worse than the first year of the Great Depression. Double-digit unemployment and a 21 percent decline in production over the previous twelve months greeted the new president. That president, the now-despised Warren G. Harding, told Americans that the bust following the artificial, credit-induced boom of the war years had to be faced up to, and that no government, however wise, could make it disappear: «The economic mechanism is intricate and its parts interdependent, and has suffered the shocks and jars incident to abnormal demands, credit inflations, and price upheavals...We must seek the readjustment with care and courage. Our people must give and take. Prices must reflect the receding fever of war activities... All the penalties will not be light, nor evenly distributed. There is no way of making them so. There is no instant step from disorder to order. We must face a condition of grim reality, charge off our losses and start afresh. It is the oldest lesson of civilization… Any wild experiment will only add to the confusion. Our best assurance lies in efficient administration of our proven system. » Government actually cut its budget during the crisis.There was no fiscal “stimulus.” The Fed looked on passively.And by the summer, recovery had already begun. According to today’s textbooks, that wasn’t supposed to happen. But it did. Paul Dontigny Jr, M.Sc., CFA http://www.lesaffaires.com/nouvelles/opinion/blogues/blogue.fr.html?handle=pauldontigny
  15. Le second prototype de bac à recyclage de la Ville de Montréal a été présenté ce matin. Le premier avait été jugé trop peu solide et pas assez ergonomique par les cols bleus. Le nouveau bac devrait permettre de répondre aux besoins des citoyens vivant dans les immeubles de 8 logements et moins et il est adapté à l'architecture des bâtiments de Montréal, aux dires de la Ville. «Ergonomique, plus volumineux et muni d'un couvercle, le nouveau bac sera davantage fonctionnel. Il contribuera à augmenter les quantités de matières recyclables ainsi que la propreté du domaine public», a noté par voie de communiqué Alan de Sousa, responsable du développement durable, de l'environnement et des parcs à la Ville de Montréal. Le comité exécutif a autorisé une dépense de 6,7 M$ pour sa fabrication. Chaque bac, d'une durée de vie de 7 ans, coûtera 11,13 $ à fabriquer, ce qui représente 0,0043 $ par jour. Le nouveau bac a été élaboré en collaboration avec le Laboratoire design et proximité de l'école de design de l'UQÀM et Instadesign, et a bénéficié du soutien financier de RECYC-Québec et d'Éco Entreprises Québec. http://www.journalmetro.com/linfo/article/777584--un-nouveau-bac-a-recyclage-fera-son-entree-a-montreal
  16. LUMINOTHÉRAPIE AU QUARTIER DES SPECTACLES 15.10.2013 // Le Partenariat du Quartier des Spectacles a dévoilé les deux lauréats de la quatrième édition du concours Luminothérapie. Ces œuvres agrémenteront les déambulations des visiteurs et des Montréalais dans le Quartier des Spectacles du 11 décembre 2013 au 2 février 2014. La place des Festivals sera mise en valeur par l’installation métaphorique Entre les rangs, conçue par l’équipe multidisciplinaire menée par la firme d’architecture KANVA. En parallèle, les huit façades du Quartier des Spectacles qui servent de support tout au long de l’année à différentes projections de vidéos artistiques seront animées pendant la durée de l’évènement Luminothérapie par les vidéoprojections ludiques Trouve Bob du collectif CHAMPAGNE CLUB SANDWICH. LAURÉAT - ANIMATION DES ESPACES PUBLICS: KANVA EN COLLABORATION AVEC UDO DESIGN, CÔTÉ JARDIN, BORIS DEMPSEY ET PIERRE FOURNIER http://mtlunescodesign.com/fr/projet/2013-Animation-des-espaces-publics
  17. En raison de la crise économique, le centre de tri de Matane fermera ses portes à la fin de la semaine pour une durée indéterminée. Pour en lire plus...