Search the Community

Showing results for tags 'dumont'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 8 results

  1. Mario Dumont soupçonne l'Autorité des marchés financiers et la Caisse de dépôt et placement du Québec d'avoir fait preuve de négligence dans l'affaire Norbourg et réclame de nouveau la tenue d'une enquête publique sur ce scandale financier. Pour en lire plus...
  2. Excellent video provenant de l'émission Dumont à V qui explique en partie pourquoi la CSST coute de plus en plus cher, même si les accidents diminuent! http://vtele.ca/videos/dumont/npd-le-nouveau-beau-risque-csst-accidents-a-la-baisse-mais-couts-a-la-hausse_30259_30260.php
  3. Mario Dumont soupçonne l'Autorité des marchés financiers et la Caisse de dépôt et placement du Québec d'avoir fait preuve de négligence dans l'affaire Norbourg et réclame de nouveau la tenue d'une enquête publique sur ce scandale financier. Pour en lire plus...
  4. La Caisse de dépôt et placement pourrait perdre jusqu'à 4 G$ Le chiffre a été lancé mardi à l'Assemblée nationale par le chef de l'opposition, Mario Dumont. Source: Decarel.com La Caisse de dépôt et placement du Québec pourrait perdre jusqu'à 4 G$ dans la crise dite des "papiers commerciaux", selon l'Action démocratique. Le chiffre a été lancé mardi à l'Assemblée nationale par le chef de l'opposition, Mario Dumont, et son collègue adéquiste de Chauveau, Gilles Taillon, qui accusent le gouvernement Charest de "camouflage" dans ce dossier. L'Action démocratique a tenté à plusieurs reprises mardi à l'Assemblée nationale de savoir du premier ministre Jean Charest quelle valeur la Caisse détient en hypothèques à risque et quelle proportion de ces investissements inclut-elle dans d'éventuelles pertes. Selon des données qui circulent et dont le chef adéquiste a fait état sans les prendre à son compte, la Caisse détiendrait la moitié des 35 G$ d'hypothèques à risque possédées au Canada, soit une valeur de quelque 17 G$. Les pertes subies dans ce portefeuille seraient évaluées à une somme variant entre 1,5 G$ et 4 G$. A l'Assemblée nationale, M. Dumont a rappelé que toutes les banques canadiennes avaient, au cours des dernières semaines, rendu publiques leurs provisions pour pertes. Dans un geste de transparence, la Caisse, qui gère l'argent de tous les Québécois, devrait en faire autant, ont clamé MM. Dumont et Taillon. Le député Taillon a même soutenu que si la Caisse s'était procurée tant d'éléments à risque dans son portefeuille d'investissements, c'est qu'elle avait reçu une commande de rendement très élevé de la part du gouvernement. Il croit que ce sont les retraités qui vont devoir payer pour ce risque pris par la Caisse. Cette dernière gère les sommes que lui confient notamment la Régie des rentes et le Régime de retraite des employés du gouvernement et du secteur public.
  5. Lundi 10 Décembre 2007 Dommage qu'il ne puisse se coiffer de plusieurs chapeaux sinon Mario Dumont pourrait être un sérieux aspirant à la mairie de Montréal. À son passage dans la métropole, le chef adéquiste a livré un discours en faveur de l'autonomie des universités montréalaises et pour conserver la bourse des produits dérivés à Montréal. " Cette bourse doit demeurer dans la métropole. Montréal ne doit pas devenir une ville de succursales, mais bien une ville de sièges sociaux ", a-t-il déclaré. Il a aussi défendu le droit des universités en reprochant au gouvernement Charest de vouloir détruire leur autonomie en leur imposant 13 étapes administratives avant de lancer tout projet d'envergure. " C'est comme mettre des menottes aux chevilles ", dit-il.
  6. Charest veut « ouvrir les horizons » Plus d'info 11 août Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a fait le point sur les projets de son gouvernement pour les mois à venir, dimanche, après s'être adressé aux jeunes militants libéraux réunis en congrès à La Pocatière. M. Charest a brièvement abordé les thèmes centraux de ce congrès, soit l'identité nationale et l'environnement, avant de concentrer son discours sur le développement économique. Le premier ministre Charest a rappelé l'importance du libre-échange pour le Québec, malgré les difficultés rencontrées dans son application, comme par exemple lors de la crise du bois d'oeuvre. Il a énuméré quatre projets prometteurs qu'entend mener à terme son gouvernement: Participer au développement d'un accord commercial transatlantique Canada-Union européenne; Mener à terme la négociation d'une entente de reconnaissance des compétences professionnelles avec la France; Parvenir d'ici 2009 à un accord interprovincial sur la mobilité de la main-d'oeuvre, tel que convenu au Conseil de la fédération; Conclure une entente directe avec l'Ontario de « libre-échange sur l'environnement et le développement durable ». Jean Charest s'est montré particulièrement optimiste quant à une rapide conclusion d'une entente avec la France qui facilitera la mobilité de la main-d'oeuvre, notamment en ce qui concerne les professionnels de la santé. Les négociations, qui commenceront en septembre, déboucheront, souligne-t-il, sur une première historique, puisque jamais une telle entente n'a été conclue entre une province et un État. Le premier ministre Charest a tenu à préciser que ces négociations sont possibles dans le régime fédéral puisque ces questions de reconnaissance des diplômes sont de compétence provinciale. Des attaques contre Dumont Mario Dumont Au sujet de l'identité nationale, M. Charest a affirmé que le Québec devait avoir une identité assez forte pour s'ouvrir au monde extérieur. Il a expliqué qu'il n'était pas d'accord avec une affirmation du chef de l'opposition officielle, Mario Dumont, faite à La Presse, selon laquelle le Québec ne peut accueillir davantage d'immigrants qu'il ne le fait à l'heure actuelle. Il estime que l'ADQ est le parti du repli sur soi et accuse son chef de vouloir isoler le Québec. Par ailleurs, un ancien président de la commission jeunesse, Christian Ouellet, qui a déjà collaboré avec Mario Dumont lorsque ce dernier était membre du PLQ, a qualifié le chef adéquiste de « dictateur ». Jean Charest a refusé de reprendre ce terme, mais a expliqué que M. Dumont exerçait un contrôle très strict sur ses députés, et que l'on n'entendait pas souvent ces derniers se prononcer sur la place publique. Le premier ministre a rappelé que le député adéquiste de Berthier, François Benjamin, a déclaré récemment qu'il était souverainiste, et que d'autres adéquistes l'étaient également. « M. Dumont ne pourra pas empêcher ces contradictions de remonter à la surface », a lancé M. Charest. Enfin, le premier ministre a ajouté que les propositions des jeunes libéraux en matière d'environnement et d'identité allaient faire l'objet de débats au sein du parti.
  7. Même si la Caisse de dépôt et placement assure être en mesure de remplir ses obligations envers ses déposants, Mario Dumont presse le gouvernement Charest de faire la lumière sur sa situation financière. Il estime que la crise des marchés boursiers a coûté des dizaines de milliards à l'institution. Pour en lire plus...
  8. Dumont veut que les provinces parlent de constitution Photo PC Jocelyne Richer La Presse Canadienne Québec Les provinces canadiennes devraient toutes faire pression sur Ottawa pour que le Québec soit reconnu comme une nation dans la constitution canadienne, plaide Mario Dumont. Le chef de l'opposition officielle a profité de la rencontre annuelle du Conseil de la fédération, qui se tient à Québec de mercredi à vendredi, pour proposer que le dossier constitutionnel soit à l'ordre du jour des premiers ministres. En point de presse, mardi, devant le parlement, M. Dumont a jugé que le Conseil de la fédération était un forum approprié pour parler de la place du Québec dans la constitution canadienne, et ce, même si le gouvernement fédéral n'y est pas représenté. Il est revenu à la charge pour remettre en question l'existence même de l'organisme, qui n'a pas donné de résultats tangibles en faveur du Québec, selon lui. À l'initiative du gouvernement de Stephen Harper, la Chambre des communes a reconnu que le Québec formait une nation au sein du Canada. M. Dumont voudrait maintenant que cette reconnaissance soit officiellement enchâssée dans la constitution. Le Conseil de la fédération a été créé en 2003 à l'initiative du premier ministre Jean Charest. Il s'agit d'un forum servant à discuter des dossiers de relations interprovinciales et des positions communes à adopter vis-à-vis le gouvernement fédéral.