Search the Community

Showing results for tags 'dow'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 32 results

  1. L'idée que l'élection d'un nouveau président américain serait généralement le prélude à une montée du Dow Jones ne peut pas servir de stratégie, selon Jean-Marc Bourgineau, analyste chez Jitney Trade. Pour en lire plus...
  2. Le Dow Jones perdait 1,06% et le Nasdaq 0,51%. De son côté, le TSX suivait le mouvement baissier et reculait de 1,39% ou 163,07 points à 11 589,83 points. Pour en lire plus...
  3. Le prix du baril de pétrole brut dégringole de plus de 5,50 $ US en début de matinée alors que le Dow Jones perd 1,21% et le Nasdaq 1,65%. Pour en lire plus...
  4. Tous les indices mondiaux étaient dans le rouge en attente du plan de sauvetage qui n'est toujours pas adopté. Sur Wall Street, le Dow Jones perdait 1,08%. Pour en lire plus...
  5. La Bourse de New York a terminé sans direction claire mercredi, hésitant tout au long de la séance faute de précisions des autorités américaines sur leur plan de sauvetage des banques: le Dow Jones a cédé 0,27% mais le Nasdaq a pris 0,11%. Pour en lire plus...
  6. Le Dow Jones a gagné 2,05% et le Nasdaq 2,94%. De son côté, la Bourse de Toronto est descendue légèrement de 0,37% ou 30,85 points. Pour en lire plus...
  7. Après le plongeon de la veille, les marchés américains sont demeurés au vert toute la journée. Selon des chiffres provisoires, le Dow Jones a gagné 3,43% et le Nasdaq 3,74%. Pour en lire plus...
  8. La compagnie entend ainsi économiser 700 M$ par an à partir de 2010. Dow compte aussi entre autres suspendre temporairement la production dans 180 usines. Pour en lire plus...
  9. L'ÉTS a lancé un appel d'offres pour la décontamination et la démolition des bâtiments I et J de l'ancienne brasserie Dow. Je ne sais pas à quelle partie réfèrent les lettres I et J. Peut-être est-ce l'entrepôt donnant directement au coin de Notre-Dame et Peel? https://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=ab314d8d-ab20-4063-9c03-3d3251b8b4e0&SubCategoryCode=C03&callingPage=4&ColumnAction=1&VPos=232 Edit: Le bâtiment ici recouvert de toiles vertes est le bâtiment I: [sTREETVIEW]https://maps.google.ca/maps?hl=fr&ll=45.496064,-73.5615&spn=0.000004,0.002588&t=h&z=19&layer=c&cbll=45.496064,-73.5615&panoid=LGBWkbe-xRx4bJwHzf-G9Q&cbp=12,162.42,,0,0.56[/sTREETVIEW] Et celui-ci est le J: [sTREETVIEW]https://maps.google.ca/maps?hl=fr&ll=45.495657,-73.56102&spn=0.000008,0.005177&t=h&z=18&layer=c&cbll=45.495223,-73.56102&panoid=tDrv_0PxnD5CL5YNxm__JA&cbp=12,325.95,,2,-3.43[/sTREETVIEW]
  10. Cette fois-ci, les indices nord-américains ont dégringolé dans la dernière heure des échanges. Le Dow Jones a perdu 3,82%, le Nasdaq 5,00% et le TSX 3,17% Pour en lire plus...
  11. En fin de journée, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) lâchait 229,31 points, à 8 785,79 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 48,20 points, à 1 604,18 points. Pour en lire plus...
  12. Après une journée de lundi salvatrice pour les investisseurs, les indices nord-américains ont terminé la journée en forte baisse mardi. Le Dow Jones a tombé de 2,5%, le TSX de 4,44%. Pour en lire plus...
  13. Ça intéresse quelqu'un? Michel Simonsen et Simon Cantin sont heureux de vous inviter à la première projection publique de leur plus récente réalisation, un documentaire de 52 minutes intitulé "projet Dow" qui porte sur les restes d'une immense brasserie abandonnée du centre-ville de Montréal, la Dow-O'Keefe. projet Dow, c’est l’histoire de cette série de bâtiments inutilisés depuis 1991. Par leur ampleur et leur situation géographique, ces édifices font l’objet de diverses spéculations : projets immobiliers, commerciaux, industriels, institutionnels, patrimoniaux… Or, la période de latence, entre le moment où il ne se passe plus rien "officiellement" et le moment de la renaissance, donne lieu à une activité clandestine, à l’image de ces édifices qui fonctionnent comme une tache aveugle, un trou dans le tissu urbain. projet Dow, c’est une usine désaffectée présentée de l’intérieur par Richard, qui l'habite. Un parcours inusité, à travers lequel on découvre une autre façon d’habiter la ville, de vivre de ses restes. C'est un documentaire sur ce qui est là sans qu'on le remarque, une visite de l’ombre. La première projection publique du film aura lieu le lundi 7 avril, à Montréal au : Cinéma ONF (salle 1), 1564, rue Saint-Denis coin de Maisonneuve, Métro Berri-UQAM. Le visionnement débutera à 19h00 et sera suivit d'un cocktail où de la bière O'Keefe et des grignotines seront servies. L’invitation est ouverte à tous et à toutes, n'hésitez donc pas à la partager.
  14. Les lourdes pertes de l'assureur AIG et par les ventes décevantes du distributeur Wal-Mart ont fait plongé la bourse américaine: le Dow Jones a perdu 1,93% et le Nasdaq 0,95%. Pour en lire plus...
  15. Après le dévoilement de la perte de 240 000 emplois dans le seul mois d'octobre aux États-Unis et du taux de chômage le plus élevé depuis 1994, tant le S&P 500 que le Dow Jones ont clôturé en hausse de plus de 2% vendredi. Pour en lire plus...
  16. C'est difficile à croire, mais oui, il y a des titres boursiers qui enregistrent un rendement exceptionnel depuis le début de l'année. Alors que le principal indice de la Bourse de Toronto a encore perdu 5,04% en novembre contre 5,32% pour le Dow Jones de New York, Stéphane Paquet et Philippe Mercure nous présentent des titres américains et canadiens qui font plus que tirer leur épingle du jeu. Pour en lire plus...
  17. Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a reculé de 92,65 points, à 10962,54 points. Il n'avait pas clôturé sous les 11 000 points depuis juillet 2006. Pour en lire plus...
  18. Bonjour, je m'introduis sur le forum. Je suis tombé sur ce forum par l'entremise de Cataclaw qui s'est présenté sur metrodemontréal. J'avais découvert skyscraper par cjb, mais le forum est mort depuis. Lecteur assidut, mais pas très bavard, j'étudis en photographie au Vieux Montréal depuis déjà 1an½. Pour mon cours de laboratoire cette session, on nous a demandé d'avoir un sujet de notre choix. Je vous ferai pas l'intégral du projet.. je me limite à 3 photos et les textes qui les accompagnent respectivement. Quoi du texte? Oui, oui du texte... Un gros 2 minutes de lecture en tout.. La première a été imprimé sur du papier Ilford ResinCoated Pearl en 8X10 La seconde sur du Fibre Ilford Pearl en 11X17 La troisème et quatrième n'ont pas été choisie dans ma sélection des plus scientifiques. ..et oui le rendu est mieu sur papier qu'en scan. Tunnel Wellington Construit dans les années 1931-1932, le tunnel Wellington avait pour but de faire travailler les gens après le crash boursier de 1929, mais plus principalement, il devait améliorer la circulation automobile entre les deux côtés du canal de Lachine. Le tunnel est doté de 3 voies, dont une qui fut emprunté par les tramways jusqu’au milieu des années 50. Lors de la construction du pont Wellington en 1995, l’extrême sud du tunnel fut remblayé de ciment et l’une des deux tours de ventilation devint à l’abandon, tandis que l’autre se vit recyclée en station de pompage pour la ville. Aujourd’hui, l’endroit n’est qu’un simple vestige d’une structure de béton et de métal qui se délabre en laissant derrière elle une trace de notre système de transport montréalais. T-Max 100 4X5 Aprox. 4min f/16 Incinérateur #3 Achevé en 1931, le premier incinérateur à déchets municipal de la ville de Montréal stimula l’emploi dans le quartier Rosemont. Capable de combler les besoins de la ville, les incinérateurs domestiques furent graduellement éliminer à cause des dangers, quelques 1500 foyers rendus désuets disparurent alors au début du siècle passé. Après 9 ans d’utilisation, les résidents du quartier et les cols bleus commencèrent à se plaindre de divers maux et symptômes relié à la piètre qualité de l’air ambiant. La bâtisse est alors pointée du doigt et la ville se résuma à construire un nouvel incinérateur au même emplacement. La nouvelle construction était dorénavant équipée de nombreuses innovations anti-polluantes qui ne sont toutefois pas parvenues à enrayer les émissions de gaz nocifs à court et long terme. Durant ses années d’opération, cette mangeuse de vidanges pouvait manger jusqu’à 50 Tonnes de déchets par heure. Véritable monstre du haut des 258 pieds des cheminées, elle était devenue un véritable danger pour la population, elle dût cesser toutes activités en Décembre 1993. La photographie ici présente fût prise du bas des 70 pieds de la fausse à déchet. Tri-X 320 (exp 98?) 120 Aprox. 5min f/16 Brasserie Dow Les débuts de la brasserie Dow de Montréal ont lieu en 1790 lorsque Thomas Dunn se convertit en brasseur à Laprairie. En 1808, Dunn déménage sur un terrain de la rue Notre-Dame et dix ans plus tard William Dow vient s’y joindre. Lors de la mort de Dunn, les frères prirent en mains l’entreprise WM. Dow & Company. Un amalgame de 14 entreprises indépendantes, dont Dow, prirent place dans la formation de la National breweries Limited et par la suite une division de la Canada Brewweries Limited. Le bâtiment principal basé à Montréal s’occupera de 70% de la production. En Juillet 1964, la Dow Brewery Limited annonce qu’elle financera la construction d’un Planétarium sur le square Chaboillez. Le 3 Avril 1966, aux nouvelles, on peut apprendre la mort de plusieurs personnes ayant consommé la bière faite par la compagnie. Dow retira immédiatement sa marchandise, mais ne parvient jamais à prouver la cause exacte, du même fait, elle venait de perdre la confiance du peuple. Aujourd’hui encore, le nombre de décès reste incertain. Tri-X 320 (exp 98?) 120 Aprox. 5min f/16 Silo Linseed, je n'ai pas trouvé d'information pertiante, mais j'aime bien le lightpainting qui donne une semi-impression-de-jour. Tri-X 320 (exp 98?) 120 Aprox. 5min f/16
  19. Dure journée sur les marchés financiers: le pétrole a passé la barre des 137 $ US tandis que le Dow Jones chutait de 300 points vendredi après-midi. Pour en lire plus...
  20. Les indices Dow Jones et SP 500 chutent à leur niveau le plus bas depuis 12 ans, et Toronto suit la tendance causée par un manque de confiance chronique des investisseurs. Pour en lire plus...
  21. Fièvre olympique à la Bourse Publié le 07 mars 2009 à 11h45 | Mis à jour le 07 mars 2009 à 11h58 Vincent Brousseau-Pouliot La Presse Dans un an, le monde entier aura les yeux tournés vers Vancouver, qui accueillera les Jeux olympiques d'hiver. La communauté financière, elle, est déjà en mode olympique. En décembre dernier, le Dow Jones a mis à jour son indice boursier olympique en prévision des Jeux de Vancouver. Créé en décembre 2006 en prévision des Jeux de Pékin, l'indice boursier olympique Dow Jones est le véhicule d'investissement fait sur mesure pour ceux qui veulent bénéficier de la manne olympique. Il regroupe les sociétés inscrites en Bourse associées à l'organisation des Jeux. «Notre raisonnement, c'est que les entreprises qui ont des liens avec les Jeux olympiques tendent à faire de meilleures affaires durant leur cycle olympique, dit John Prestbo, directeur exécutif des indices boursiers Dow Jones. Les profits de ces entreprises ont tendance à être plus élevés. Leur rendement boursier aussi.» L'indice est composé essentiellement de trois sortes de titres?: les multinationales qui commanditent le mouvement olympique d'année en année (ex?: Coca-Cola, McDonald's, VISA, Samsung), les commanditaires canadiens des Jeux de Vancouver (ex?: RONA, la Banque Royale, GM, Bombardier, le Canadien Pacifique) et les fournisseurs officiels de Vancouver 2010 (ex?: 3 M, George Weston, Saputo, TransCanada Corp). L'indice regroupe actuellement 32 titres provenant de sept pays. Pays hôte des Jeux de 2010, le Canada compte le plus de titres au sein de l'indice (15), devant les États-Unis (12), le Japon (2), la Corée du Sud (1), la Suisse (1), la France (1) et le Royaume-Uni (1). Chaque titre ne peut toutefois constituer plus de 10% de la valeur de l'indice. C'est ainsi que les grandes sociétés américaines Coca-Cola et McDonald's, qui occupent les deux premiers rangs de l'indice, voient leur participation maximisée à 10%. «C'est notamment pour augmenter le rendement de l'indice, dit John Prestbo. L'impact des Jeux olympiques sur l'ensemble de leurs activités est moins important en raison de leur statut de multinationale. Les entreprises de construction canadiennes, par exemple, seront davantage touchées par les Jeux de Vancouver qu'une entreprise comme McDonald's.» Rendement supérieur à la moyenne Depuis sa création en décembre 2006, l'indice olympique Dow Jones a perdu 30% de sa valeur. Malgré tout, il a battu presque tous les indices de référence nord-américains et mondiaux. Durant la même période, l'indice américain S?&?P 500 a perdu 53?%, la Bourse de Toronto 41?% et l'indice mondial Morgan Stanley 53%. Seul l'indice de la Bourse de Shanghai a fait mieux que l'indice olympique Dow Jones, perdant 17% de sa valeur depuis décembre 2006. «L'indice olympique n'est pas immunisé contre les tendances générales du marché, dit John Prestbo. Quand ça va mal en Bourse, le facteur olympique n'est pas nécessairement une protection (contre des pertes).» Les investisseurs qui ont misé sur l'indice olympique Dow Jones à un an des Jeux de Pékin ont toutefois gagné leur pari. Entre août 2007 et août 2008, l'indice olympique a gagné 5,4% alors que la Bourse de Shanghai encaissait des pertes de 38?%. Retirer ses billets à la veille des Jeux permet-il de maximiser son investissement dans l'indice olympique?? Après une seule olympiade, il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives, mais l'inventeur de l'indice est optimiste. «Comme l'indice a obtenu d'excellents résultats avant les Jeux, c'est toutefois une hypothèse valide», dit John Prestbo. Points d'interrogation Même si l'indice olympique Dow Jones a battu la plupart des indices de référence, l'analyste boursier Jean-René Ouellet met les investisseurs en garde contre certaines de ses particularités. «La dynamique de l'indice olympique Dow Jones est intéressante, mais l'indice est très mal diversifié», dit l'analyste du groupe conseil en portefeuilles de Valeurs mobilières Desjardins. Jean-René Ouellet s'inquiète de la surpondération de l'indice olympique Dow Jones dans plusieurs secteurs, notamment la consommation discrétionnaire (21% contre 5% au TSX et 8% au S?&?P 500), la consommation durable (19% contre 4% au TSX et 14% au S?&?P 500) et le secteur industriel (23% contre 6% au TSX et 10?% au S?&?P 500). L'indice olympique ne contient aussi aucun titre dans le secteur de la santé et des télécommunications. «?En temps de récession, les gens réduisent considérablement leur consommation discrétionnaire, un secteur où l'indice olympique est très surpondéré, dit-il. Les gens changent leur comportement durant une récession. Ils ne commenceront pas à rénover leur maison parce que Rona remet des médailles olympiques.?» L'analyste boursier note aussi quelques titres en difficulté au sein de l'indice olympique?: GM, Samsung, CanWest Global Communications et Teck Cominco, pour ne nommer que ceux-là. Bref, s'il trouve l'exercice olympique de Dow Jones intéressant, Jean-René Ouellet demeure sceptique. «Intuitivement, ça semble bon, mais il y a quelques points d'interrogation quand on gratte un peu, dit-il. Et il ne faut pas oublier que créer des indices, c'est une industrie pour Dow Jones.» Le créateur de l'indice olympique Dow Jones, John Prestbo, incite aussi à la prudence les investisseurs canadiens atteints de fièvre olympique. Aussi amusant soit-il, son indice n'a pas été conçu afin d'y faire fructifier tout son portefeuille boursier. «Ça demeure un véhicule d'investissement secondaire, dit-il. C'est une bonne façon d'avoir un peu plaisir en investissant tout en bénéficiant d'un phénomène économique réel, dit-il. On peut investir dans l'indice olympique pour essayer de majorer ses rendements, mais on ne doit pas y investir tout son argent.» * * * Pas disponible au Canada Les Canadiens s'apprêtent à accueillir les prochains Jeux olympiques, mais l'indice olympique Dow Jones n'est pas disponible au pays, faute d'intérêt de la part des institutions financières. Pour l'instant, l'indice olympique n'est offert que dans certaines institutions financières de Londres, la ville hôtesse des Jeux d'été en 2012. «Nous discutons actuellement avec des institutions financières canadiennes pour rendre l'indice olympique disponible au Canada», dit John Prestbo, directeur exécutif des indices boursiers Dow Jones. Le Mouvement Desjardins, qui ne connaissait pas l'existence de l'indice olympique Dow Jones avant le coup de fil de La Presse Affaires, n'a pas l'intention de l'offrir à ses clients d'ici le début des Jeux olympiques de Vancouver le 12 février 2010. «Ce n'est pas sur notre radar», dit le porte-parole André Chapleau. Même son de cloche du côté de la Banque Royale, pourtant commanditaire de Vancouver 2010. «Ça ne fait pas partie de nos projets en 2009», précise le porte-parole Raymond Chouinard. John Prestbo suggère tout de même aux investisseurs canadiens de jeter un coup d'oeil à son indice olympique. «L'indice donne une idée des entreprises qui pourraient mieux faire cette année en raison des Jeux olympiques de Vancouver en 2010, dit-il. Les investisseurs peuvent sélectionner quelques titres sans nécessairement acheter l'indice au complet, ce qui est impossible de toute façon à l'heure actuelle au Canada.»
  22. La Bourse de New York a terminé en nette hausse jeudi, dopée par la révision à la hausse de la croissance américaine et le déclin imprévu des prix du pétrole: le Dow Jones a gagné 1,85%. Pour en lire plus...
  23. La Bourse de New York a fini en baisse lundi: le Dow Jones a perdu 0,37% et le Nasdaq 1,10%. Pour en lire plus...
  24. Joseph Stiglitz prédit une longue récession 30 septembre 2008 - 06h28 Agence France-Presse Le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz s'attend à une longue période de récession aux États-Unis et prédit la victoire de Barack Obama lors de la présidentielle en raison du rejet par les électeurs de la politique du Parti républicain. Il a tenu ces propos dans une entrevue mardi avec le journal italien La Stampa. «Nous verrons sur les marchés l'indice Dow Jones», l'indice vedette de Wall Street, «tomber en chute libre plus que nous ne pouvons l'imaginer. Nous aurons d'autres faillites éclatantes d'institutions financières. L'économie américaine va vers une longue récession», a estimé le prix Nobel américain 2001 dans le quotidien. «Nous sommes en plein milieu de la pire des crises du siècle et tant que nous n'aurons pas touché le fond, nous ne pourrons pas remonter», a-t-il ajouté. Avec une situation économique pareille, «je pense qu'il y a peu de doutes sur l'issue des élections de novembre», a souligné M. Stiglitz, ancien conseiller économique du président Bill Clinton et ancien vice-président de la Banque Mondiale. «Le prochain président des États-Unis sera (le démocrate) Barack Obama. Dans une situation de ce genre il n'y a aucune possibilité pour que les Américains portent à la Maison-Blanche le parti du président sortant», a conclu M. Stiglitz. ______________________________________________________________________________________ Publié le 30 septembre 2008 à 08h56 | Mis à jour à 09h04 Les Américains craignent le pire Rob Woollard Agence France-Presse Los Angeles Les ondes de choc de la déroute du secteur financier se propageaient dans l'ensemble des Etats-Unis après la disparition lundi de la banque Wachovia et le rejet au Congrès du plan de sauvetage des banques, faisant craindre aux Américains que le pire reste à venir. Alors que l'indice Dow Jones a connu lundi sa plus forte chute historique, perdant près de 800 points, l'inquiétude montait dans tout le pays face à la crise née de l'éclatement de la bulle immobilière, la pire depuis la Grande dépression de 1929.Pour beaucoup, le décrochage de la bourse et le barrage du Congrès à l'adoption d'un plan de sauvetage de 700 milliards de dollars demandé par l'administration Bush reflètent un manque de leadership, à la fois à Wall Street et à Washington. Certains disent avoir complètement perdu confiance dans le système financier et se demandent quelle institution peut être considérée comme sûre dans la tourmente actuelle. «On se demande jusqu'où tout cela va aller», s'interroge Robert Gluck, 36 ans, monteur dans le cinéma, en train de regarder un écran diffusant la chaîne d'information en continu CNN sur le célèbre Sunset Boulevard, à Los Angeles. «Il semblerait que cela aille de mal en pis, et ce qui est effrayant, c'est que personne ne semble savoir quoi faire, ni quand cela va s'arrêter». Lisa Raynor, une responsable des ressources humaines de 32 ans, raconte que son mari et elle ont été consternés en voyant leur portefeuille investi en bourse se réduire comme peau de chagrin. «Notre portefeuille a beaucoup souffert, mais nous ne savons pas où transférer notre argent», explique-t-elle à l'AFP. «C'est difficile de savoir à qui on peut faire confiance». Pour Marc der Kinderen, responsable des investissements dans une entreprise new-yorkaise, «le pire dans ce qui se passe actuellement, c'est qu'il n'y a absolument aucune confiance, aucune foi dans le système pris dans son ensemble». «Cela rend très difficiles les affaires entre entreprises: les banques représentent l'infrastructure de la finance, comme les autoroutes (pour la circulation humaine, ndlr), et désormais toutes les rampes d'accès au système autoroutier ont été coupées», explique-t-il à l'AFP. Robert Lanese, un coiffeur à la retraite, estime que la tourmente est à mettre sur le compte de la politique des républicains et pense que d'autres entreprises vont aller dans le mur. «D'autres banques (vont faire faillite), plus de gens vont perdre leurs emplois, et ça va continuer pendant un moment, quoi qu'il arrive demain», affirme-t-il à l'AFP. «Les démocrates doivent faire le ménage et apporter des changements au système financier, à la manière de fonctionner de l'économie. Ce sont des jours tristes pour le monde et en particulier pour l'Amérique», dit-il. A Washington, Brad Goldsmith, un consultant de 30 ans, reste optimiste et estime que tout ira mieux une fois que le plan de sauvetage du secrétaire au Trésor, Henry Paulson, sera adopté. «J'espère que (le Dow Jones) va rebondir dans les prochains jours», dit-il. Pourtant, il était contre le plan de sauvetage par principe car pour lui, «ce n'est pas la solution à long terme». Pour Michael Chin, restaurateur à New York, ce sont les membres du Congrès qui sont à blâmer pour s'être opposés à ce plan. «Ils auraient dû adopter cette loi pour mettre de l'huile dans les rouages du marché, sinon tout le monde va paniquer», dit-il. «Je ne sais pas à quoi ils pensent. A mon avis, c'est plus politique qu'autre chose», mais «à New York, cette pagaille nous affecte directement». ________________________________________________________________________________________________________________________ Publié le 30 septembre 2008 à 09h30 | Mis à jour à 09h34 Bush exhorte le Congrès à voter le plan de sauvetage Associated Press Washington Le président George W. Bush a averti mardi que les dommages pour l'économie américaine seraient «douloureux et durables» si le Congrès n'adoptent pas le plan de sauvetage du système financier présenté par son administration et rejeté la veille par la chambre des représentants. M. Bush a déclaré que le Congrès «doit agir» et que la santé de l'économie américaine dépend d'une «action décisive de la part de notre gouvernement». Il a également voulu «assurer nos citoyens et les citoyens dans le reste du monde que ce n'est pas la fin du processus législatif».Le candidat démocrate à l'élection présidentielle Barack Obama a de son côté mis en garde mardi contre le risque d'une catastrophe si le Congrès américain n'adopte pas rapidement le plan de sauvetage du système financier américain présenté par l'administration Bush. Malgré les appels pressants du président Bush et de responsables des partis démocrate et républicain, la Chambre des représentants a rejeté lundi plan de renflouement d'un montant de 700 milliards de dollars. Le vote a été suivi d'un plongeon sans précédent de Wall Street, le Dow Jones enregistrant la plus forte baisse en points de son histoire. Quelques heures après le rejet du texte, les dirigeants de la Chambre des représentants ont convoqué une nouvelle séance pour jeudi avec l'espoir d'un nouveau vote ou de la mise au point d'ici là d'un nouveau plan d'urgence. Le vote négatif de la chambre est venu alimenter l'affrontement entre Barack Obama et son rival républicain John McCain. «Ce texte a échoué parce que Barack Obama et les démocrates ont fait passer la politique avant le pays», a accusé Doug Holtz-Eakin, conseiller politique du candidat républicain. John McCain s''oppose à des mesures de régulation de bon sens depuis des décennies, il a demandé moins de régulation 20 fois pour cette seule année et il a dit dans une récente interview qu'il pensait que la dérégulation avait aidé la croissance de notre économie», a déclaré de son côté le sénateur de l'Illinois.
  25. L'originalité de la journée d'hier réside dans le fait qu'il s'agit du plus fort recul de l'indice Dow Jones quant au nombre de points. On peut le considérer comme une correction violente. Pour en lire plus...