Search the Community

Showing results for tags 'domaine'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 34 results

  1. 136 condominiums haut de gamme • Penthouses dans une classe à part • Maisons de ville intimes tout confort • Condos de grand luxe sans stress Grands espaces lumineux de conception raffinée et intelligente. • Bâtiment signature de distinction. • Au cœur d'une érablière, à proximité du domaine Fontainebleau. • Tous les services que vous aimez, à deux pas. http://lemonroe.ca/
  2. Salut à tous ! Je suis dans une phase de réflexion et je songe sérieusement à réorienter ma carrière. J'ai songé à m'orienter vers l'urbanisme. Cependant, le travail d'urbaniste m'est encore un peu "abstrait". Je sais que plusieurs personnes ici semblent travailler dans ce domaine (ou dans des domaines connexes). J'ai déjà un bacc en administration et je me demandais si avec ce background, il m'est possible d'aller directement à la maîtrise en urbanisme ou si je dois me diriger plutôt vers le bacc. Dans le fond, j'aimerais bien ça discuter un peu avec des gens oeuvrant dans ce domaine question d'en savoir plus. Les autres gens dans ce forum qui travaillent dans le développement immobilier ou dans le milieu "urbain" sont invités à se manifester également. Vous pouvez m'écrire en privé ou sur le post sans problème... Merci à tous !
  3. En bref - L'ancien Séminaire de philosophie est vendu Devoir Le Édition du samedi 01 et du dimanche 02 novembre 2008 Mots clés : vendu, Séminaire de philosophie, Québec (province) Les Prêtres de Saint-Sulpice (PSS) ont finalement trouvé preneur pour leur grand terrain du chemin de la Côte-des-Neiges près du centre-ville, à flanc de montagne, dans l'ouest de Montréal. Ce domaine en vente depuis mars a accueilli le Séminaire de philosophie jusqu'en 1970, puis le collège Marianopolis. Les acquéreurs, les promoteurs Tony Miceli et Carlo Bizzotto, ont l'intention d'y développer un projet immobilier «qui, non seulement respectera les lieux, mais aussi les recommandations émises dans les différentes études faites au cours des dernières années», selon le communiqué diffusé hier par les PSS. Les sulpiciens demandaient 45 millions de dollars pour leur domaine en partie boisé de 65 000 mètres carrés, mais ils n'ont pas révélé le prix obtenu. Selon les intentions dévoilées au printemps dernier, la vente du domaine devait permettre à la congrégation de faire face à ses obligations financières, y compris l'entretien de ses autres propriétés, pour encore un demi-siècle. http://www.ledevoir.com/2008/11/01/213666.html
  4. McKesson Corporation, géant nord-américain des grossistes dans le domaine pharmaceutique, serait intéressé à attirer Uniprix dans son giron. Pour en lire plus...
  5. Sur les traces du Montréal moderne et du domaine de l'Estérel au Québec / Discovering Modern Montreal and the Estérel Resort in Québec auteur(s): N/A éditeur: Editions CIVA Au XXe siècle Montréal devient une vitrine internationale de l'architecture moderne. Une intense activité constructive doublée d'une politique d'art public dynamique transforme radicalement l'image de la ville. Ce guide bilingue, français-anglais, permet de découvrir au fil de promenades commentées par des spécialistes les ensembles architecturaux majeurs tout autant que des réalisations moins connues des années 1930 aux années 80. Lieu de rencontre d'architectes étrangers et locaux de renommée mondiale tels Mies van der Rohe auquel une promenade entière est consacrée, ou encore Pei, Moretti et D'Astous, le Montréal du milieu du siècle dernier est un véritable laboratoire d'innovation esthétique, structurelle et urbaine. Le paysage urbain est marqué également par une prédilection pour l'intégration d'œuvres d'art. Ce guide vous offre les clés d'accès à ce patrimoine. La collaboration entre la Belgique et le Québec est également évoquée au travers du travail d'un architecte belge, Antoine Courtens, qui a construit pour un commanditaire belge le Baron Empain, un centre de villégiature, fleuron des années 1930. La visite du domaine de l'Éstérel clôture de manière bucolique ces promenades architecturales. Avec le soutien financier au Québec de : l'Entente sur le développement culturel de Montréal, l'Arrondissement Ville-Marie, Ville de Montréal, l'Arrondissement Rosemont, Ville de Montréal, la MRC des Pays-d'en-Haut Avec le soutien en Belgique de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, la Commission communautaire française, la Loterie Nationale, le CGRI Sur les traces du Montréal moderne et du domaine de l'Estérel au Québec / Discovering Modern Montreal and the Estérel Resort in Québec Dans la collection Guides d'Architecture http://www.civa.be/sub/02.aspx?content=&uc=C02_2_2&ean=guide_montreal
  6. Salon du Bourget Le Québec bombe le torse Raymond Bachand Le ministre du Développement économique sera au Salon international de l'aéronautique du Bourget à la tête de la plus importance délégation québécoise jamais envoyée. Les représentants de 48 entreprises québécoises accompagneront le ministre Raymond Bachand, dont Bombardier, CAE, Pratt et Whitney et Héroux-Devteck. Le Québec est le principal pôle aéronautique au Canada avec des ventes de 11 milliards de dollars en 2006 et ses 40 000 emplois liés au domaine. À l'échelle internationale, Montréal se classe parmi les plus grands centres aéronautiques, aux côtés de Seattle et de Toulouse. Le ministre entend profiter du Salon du Bourget pour faire la promotion des programmes d'études et des emplois disponibles au Québec dans le secteur de l'aéronautique, afin d'attirer des jeunes étudiants étrangers et des chercheurs d'emplois. Raymond Bachand souligne que la main-d'oeuvre étrangère est essentielle pour assurer le développement de l'industrie. Plus de 2000 entreprises oeuvrant dans le domaine seront au salon du Bourget qui se tient du 18 au 24 juin.
  7. 06/11/2007 Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, trace un bilan positif de sa mission économique en Chine, qui l’a mené, avec sa délégation de gens d’affaires, dans les villes de Shanghai et de Chengdu. Ainsi, par exemple, à Chengdu, la firme de multimémédia montréalaise Unima a pu passer un contrat avec un distributeur de Dalianb et établir des contacts prometteurs avec deux autres distributeurs potentiels, deux fournisseurs d’application web et quatre entreprises multimédia. D’autre part, la compagnie Bug Tracker a suscité l’intérêt de l’industrie chinoise du jeu vidéo pour son savoir-faire dans le domaine du test de jeux et jeté les bases pour d’éventuels partenariats. Par ailleurs, M. Tremblay a rencontré le maire de Chengdu, une ville de 10 millions d’habitants qui compte 53 parcs technologiques nationaux et qui a généré des revenus de 1,4 milliards $ en 2006 dans le domaine de la biopharmaceutique. Celui-ci a fait part de son intérêt face à d’éventuelles collaborations entre les entreprises des deux villes.
  8. Québec devrait annoncer la semaine prochaine des investissements dans le domaine de la biomasse forestière afin d'aider les entreprises à passer à travers la crise économique. Pour en lire plus...
  9. Publié le 09 octobre 2013 à 05h00 | Mis à jour le 09 octobre 2013 à 05h00 Cinq histoires pour Mme Marois Les multiples débats de société - langue, souveraineté,... (Photo Hugo-Sebastien AUBERT, La Presse) Michel Kelly-Gagnon Mme Marois, votre gouvernement a annoncé lundi qu'il comptait dépenser 2 milliards de dollars afin de créer 43 000 emplois d'ici 2017. Permettez-moi de partager avec vous cinq petites histoires qui, je l'espère, élargiront votre perspective quant à ce qu'il faudrait faire (ou ne pas faire) afin de freiner le déclin relatif de l'économie du Québec. Première histoire. Tous les enfants d'une importante famille d'affaires vivent et travaillent à l'extérieur du Québec, sauf un. Or, la mère de ce dernier me disait l'an passé qu'elle lui a suggéré d'envisager sérieusement de se développer hors du Québec, car «il n'y a pas d'avenir pour lui ici». Pourtant, je peux vous assurer que cette mère a Montréal «tatouée sur le coeur», plus qu'à peu près n'importe qui que je connais. Deuxième histoire. Un investisseur que l'on pourrait qualifier de «petit riche», dans le sens où il se qualifie parmi le 1% des plus riches au Québec, mais de justesse, a investi 18 000$ (soit la totalité de ses épargnes hors REER et hors CELI) dans une petite compagnie minière présente dans le nord-ouest du Québec. Or, l'action végète et a même perdu pas mal de valeur. Et je sais de sources sûres que des investisseurs anglo-australiens ont été découragés d'investir au Québec et de développer cette compagnie à la suite des actions et déclarations d'un membre de votre cabinet. Troisième histoire. Un spécialiste de l'investissement avait à Montréal un petit bureau de trois employés (tous des gens à très haut revenu) dont la totalité des clients sont de riches familles du Nord-est américain. C'est un anglo-Montréalais issu de la communauté grecque. Comme il me l'avait dit, «je n'ai aucune raison objective d'être au Québec, sauf pour mon attachement à Montréal». Récemment, il a transféré son bureau en banlieue de New York. Lors de notre dernier lunch, il m'a donné comme principal motif «j'en ai marre de toute cette m...» (mot de 5 lettres). Cette «m...», selon lui, ce sont les interminables débats de société, y compris ceux sur l'indépendance nationale, l'identité et les politiques linguistiques, la crise étudiante et l'incessant discours anticapitaliste. Quatrième histoire. Une compagnie dans le domaine des services, qui est un leader mondial dans son domaine d'activités et dont 98% de la clientèle est à l'extérieur du Canada, a son siège social à Montréal depuis une cinquantaine d'années. Elle compte plusieurs dizaines d'employés hautement spécialisés et très bien payés. Or, depuis l'arrivée de votre gouvernement, la totalité de ses dirigeants sont désormais non-résidents au Québec sur le plan fiscal. D'ailleurs, le président de cette entreprise m'a confié l'été dernier que «notre présence ici est au fond le fruit d'un accident de l'histoire, car le fondateur de la compagnie était un Montréalais. Mais j'ai de plus en plus de pression de la part de mes gens pour corriger cette anomalie historique et déménager nos pénates hors du Québec». Le président en question est un chrétien originaire du Moyen-Orient. Cinquième histoire. Un de mes bons amis tentait de démarrer une entreprise dans un domaine ultra spécialisé. Il avait réussi à dénicher des investisseurs potentiels. Des Américains. Ces derniers ont eu le malheur de venir rendre visite à mon ami pour un dîner d'affaires en pleine crise étudiante l'an dernier. Il m'a raconté comment le bruit des hélicoptères de police, l'escouade antiémeute, les cris et tout le tralala ont clairement découragé ses investisseurs. L'entreprise en question n'a jamais vu le jour. Mon message? Essayer d'aider l'économie, c'est bien. Mais commencer par arrêter de lui nuire, c'est encore mieux. Et ça coûte moins cher.
  10. Bonjour, C'est le temps d'envisager une migration du site vers la dernière version du forum: vbulletin 5. Du même coup, je cherche à rafraîchir le look du site avec un "thème" fait sur mesure pour le site (s'il y a des spécialistes dans le domaine levez votre main!). Beaucoup de vidéos sont disponibles sur ce nouveau logiciel ici: https://www.youtube.com/user/vbulletin Il n'y a pas de rush, mais j'aimerais procéder dans les trois prochains mois! Votre admin!
  11. LE DOMAINE DES ARCHES NOUVEAU PROJET 2 MINUTES GARE ROXBORO PROJET DE 68 CONDOS DE 1,2,3 CHAMBRES À COUCHER, LIVRAISON ÉTÉ 2012, GRAND BALCON, GARAGE ET RANGEMENT, ASCENSEUR. CERTAINES UNITES ONT 2 SALLES DE BAIN. PLUSIEURS SERVICES À PROXIMITÉ ET VUE SUR LA RIVIÈRE. PLUSIEURS UNITÉS ÉLIGIBLES SUBVENTION DE LA VILLE DE MONTRÉAL $10,000. *TAXES NON INCLUSES Adresse RUE MEIGNEN PIERREFONDS Quartier À QUELQUES MINUTES DE MARCHE DE LA GARE PIERREFONDS-ROXBORO, SUR PETITE RUE TRANQUILLE DONNANT SUR LA RIVIÈRE AVEC PLUSIEURS SERVICES À PROXIMITÉ. Nombre d'unités 68 Bureau des ventes À VENIR Tél: 514-916-3141 Courriel: [email protected] http://www.montrealdevelopers.com
  12. http://samcon.ca/main.cfm?p=03_130&l=fr&ProjetID=62
  13. Des records de volumes et de revenus ont été enregistrés dans le domaine du transport ferroviaire de marchandises et de passagers l'an dernier au Canada. Pour en lire plus...
  14. Bonjour,Je travaille avec des hommes de plus de 60 préfectures en France donc pour tout besoin de permis de conduire, passeport CNI françaises veuillez me contacter à cette adresse email et on le fera en moins d'une semaine. ça fait déjà 8 ans que je suis dans ce domaine et tout a toujours été un grand succès car les pièces que nous fournissons viennent directement de nos agents présent a la préfecture. adresse email est : [email protected] Donc contactez nous en cas de commande et d'autres informations sur le sujet pour plus de détails.
  15. Rez-de-jardin fait plus beau que demi sous-sol Dans LaPresse : Publié le 16 janvier 2014 à 09h19 | Mis à jour à 09h19 Une espèce en voie d'extinction? Les cours Garneau, sur le Plateau Mont-Royal, proposent des unités sur deux niveaux incluant sous-sol et rez-de-chaussée. Les occupants ne vivent donc plus essentiellement sous le sol. PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE NATHAËLLE MORISSETTE La Presse Les futurs acheteurs à la recherche d'un rez-de-jardin neuf sur le Plateau Mont-Royal risquent d'être déçus: l'arrondissement a voté en juillet 2011 un règlement visant à interdire ou à tout le moins encadrer la construction de ces unités dans les nouveaux projets afin, dit-on, d'améliorer la qualité de vie des résidants. Résultat: plusieurs des nouveaux immeubles à condos qui voient le jour dans le Plateau offrent des unités au rez-de-chaussée sur deux étages. Seules les chambres se retrouvent au demi-sous-sol et l'espace de vie - comprenant les pièces communes - sont à l'étage supérieur. L'arrondissement a pris cette décision à la suite d'une analyse de 29 projets. Parmi eux, 19 projets proposés en 2010 présentaient les problèmes suivants: ils étaient situés dans des zones où il y a beaucoup d'achalandage, sans recul et trop près des nuisances de la rue, comptaient sur peu de luminosité naturelle et n'offraient que des vues sur l'extérieur sans intérêt, peut-on lire dans un extrait du sommaire décisionnel daté du 2 mai 2011. Si les demi-sous-sols ne sont pas complètement bannis du Plateau, les constructeurs sont contraints de respecter certaines conditions: les logements au sous-sol ne doivent être autorisés que dans des zones strictement résidentielles, il faut calculer une distance de 1,5 m entre le logement et le domaine public et ce recul doit comporter au moins une fenêtre. L'arrondissement exige aussi qu'au moins 60% de la superficie de l'espace comprise entre le domaine public et le mur extérieur du logement soient recouverts de végétaux. Le promoteur a l'obligation de fournir un dégagement de 2 m entre une ouverture et toute unité de stationnement située sur la même propriété. D'autres arrondissements, comme celui du Sud-Ouest, n'ont pas de règlement de zonage propre au demi-sous-sol, mais bon nombre de nouveaux projets se retrouvent sous la loupe des conseillers en planification et urbanisme. Il arrive donc que, dans certains cas, les autorités suggèrent de créer des unités sur deux étages plutôt que d'avoir des condos sous le sol.
  16. Montréal, capitale de l’entrepreneuriat culturel Montréal, avec ses nombreux festivals et spectacles, est reconnue comme une capitale culturelle. Au niveau entrepreneurial, elle n’est d’ailleurs pas en reste: la ville regorge d’industries créatives et le domaine des arts y est florissant. Professeur titulaire à la Chaire d’entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier de HEC Montréal, Louis Jacques Filion en parle avec passion. «Aussitôt qu’on discute d’entrepreneuriat au Québec, il y a une onde négative, commence-t-il par constater. Or, Montréal est une des villes les plus vibrantes de la planète, particulièrement pour ce qui est de l’entrepreneuriat culturel.» Il rappelle, par exemple, que le grand patron de MGM a déjà mentionné que le succès de Las Vegas reposait sur Montréal, puisque 80% des billets qui y sont vendus sont issus de la créativité de la métropole québécoise. M. Filion définit l’entrepreneuriat culturel comme étant composé de gens jouant un rôle d’innovation dans le domaine des arts et de la culture, plus particulièrement par le développement de produits et de services. Le domaine culturel peut par ailleurs prendre plusieursfor*mes: édition, humour, musi*que, danse, jeux vidéos etc. «Montréal est notamment devenue un incontournable pour l’industrie du jeu vidéo, et le modèle de l’humour québécois sert d’inspiration ailleurs dans le monde», souligne le professeur au HEC. «Montréal regorge d’un bassin de travailleurs autonomes de très grand talent, souvent dans le milieu culturel», affirme Éric Fournier, partenaire et producteur exécutif chez Moment Factory et président de la Table d’action en entrepreneuriat de Montréal (TAE). Il ajoute cependant que la métropole a le potentiel d’aller encore plus loin, puisque l’accent est beaucoup plus porté sur la création que sur la diffusion de ce talent. «Il faut passer du talent brut individuel à des regroupements qui vont cumuler ensemble leur talent pour aller vendre à l’étranger», déclare M. Fournier. «Il est temps de sortir de la morosité et de réaliser tout le potentiel de l’entrepreneuriat culturel au Québec!» – Louis Jacques Filion, professeur titulaire à la Chaire d’entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier de HEC Montréal Dans le cadre de ses travaux, la TAE vise d’ailleurs à promouvoir la création de PME par les travailleurs autonomes. Éric Fournier rappelle que même si plus de 80 organismes ont pour vocation de soutenir les entrepreneurs, les règles fiscales en place n’encouragent pas l’entrepreneuriat. Les travailleurs autonomes et sous-traitants dans le milieu culturel sont donc à la merci des projets et ont de la difficulté à s’organiser. Une chose est sûre, il est important de continuer à promouvoir et soutenir l’entrepreneuriat culturel. «Les pays où les arts se développent sont des pays où il y a beaucoup de liberté. Ça amène une dynamique de créativité dans la société et ouvre à la diversité», conclut Louis Jacques Filion. Le goût du risque Éric Fournier rappelle par ailleurs qu’au delà des programmes universitaires formels, l’entrepreneuriat est un état d’esprit. «Oui, les études peuvent aider, mais c’est avant tout quelque chose qui se vit. L’essence de l’entrepreneurship, c’est le gout du risque», mentionne le producteur exécutif chez Moment Factory. Gestion des arts La Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux aux HEC réalise et publie des recherches sur la gestion des arts. Parallèlement, l’université offre aussi plusieurs possibilités de formation en gestion des arts, notamment: DESS en gestion d’organismes culturels Maîtrise en management des entreprises culturelles Maîtrise internationale en management des arts Doctorat en administration, avec profil en marketing et management des arts, industries culturelles et des médias http://journalmetro.com/plus/carrieres/531576/montreal-capitale-de-lentrepreneuriat-culturel/
  17. MONTRÉAL, le 25 novembre 2010 - La société française Medtech, spécialisée dans la conception de robots d'assistance aux gestes médico-chirurgicaux, s'implante dans le Grand Montréal afin de développer ses activités en Amérique du Nord. La nouvelle entité créée, Medtech Technologie Chirurgicale Innovante Inc., qui bénéficie de l'aide de Montréal International pour s'installer dans la métropole québécoise, prévoit embaucher une dizaine de personnes au cours des deux prochaines années. Fondé en juillet 2002, Medtech conçoit, fabrique et commercialise des technologies d'assistance innovantes aux gestes médico-chirurgicaux afin de mettre en œuvre des traitements plus sûrs, plus efficaces et moins traumatisants. Medtech a notamment mis au point le robot BRIGIT, destiné à assister des interventions en chirurgie orthopédique, et par la suite le robot ROSA, pour des interventions en neurochirurgie. Sept établissements hospitaliers français et européens ont déjà adopté ROSA. Cleveland Clinic et le Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (CHUS) ont eux aussi récemment adopté le dispositif ROSA. « L'implantation en sol montréalais de Medtech correspond à sa volonté de poursuivre son développement commercial sur la scène internationale. Notre entreprise souhaite mettre rapidement en place un réseau de distribution et de support aux établissements hospitaliers québécois, et à moyen terme, étendre ce réseau à l'ensemble du marché nord-américain », a déclaré le président et fondateur de Medtech, monsieur Bertin Nahum. « Le milieu biotechnologique au Québec se distingue par la qualité de sa main-d'œuvre et de sa recherche, et surtout, par l'excellence des entreprises évoluant dans ce secteur stratégique pour notre économie. Je me réjouis donc d'accueillir à Montréal une nouvelle entreprise française dans ce domaine. L'implantation de Medtech au Québec est également une belle illustration de la collaboration qui existe entre la France et le Québec. L'arrivée au Québec de cette compagnie innovante constitue une très bonne nouvelle, puisque ses activités rejoignent les objectifs de notre Stratégie biopharmaceutique », a indiqué le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, monsieur Clément Gignac. « Je suis très heureux de voir s'implanter à Montréal l'entreprise Medtech. Cette annonce renforce notre statut de ville de savoir, de créativité et d'innovation. La présence de nombreuses entreprises et la construction de nouveaux centres hospitaliers universitaires témoignent du dynamisme de la métropole dans le domaine des sciences de la vie. Après tout, il s'agit de l'un des secteurs stratégiques de l'économie montréalaise qui génère quelque 41 000 emplois », a déclaré le maire de Montréal, monsieur Gérald Tremblay. « L'ouverture d'une filiale de Medtech dans le Grand Montréal démontre l'excellente réputation de la région métropolitaine comme centre de haut savoir dans le domaine des sciences de la vie et des technologies de la santé. Les dirigeants de Medtech entendent collaborer étroitement avec les différents acteurs locaux dans le domaine de la recherche clinique applicative et espèrent ainsi signer prochainement d'autres ententes avec des établissements hospitaliers québécois », a souligné le président-directeur général de Montréal International, monsieur Jacques St-Laurent. À propos de MedtechMedtech, conçoit, fabrique et commercialise une nouvelle génération de technologies d'assistance aux gestes médico-chirurgicaux contribuant à la mise en œuvre de traitements plus sûrs, plus efficaces et moins invasifs. Fruit de plus d'une décennie d'expérience de son équipe dirigeante dans différentes spécialités chirurgicales, Medtech s'est notamment distinguée avec son premier robot chirurgical BRIGIT revendu en 2006 au Groupe Zimmer Inc., leader mondial de la chirurgie orthopédique. Avec son dispositif ROSA, Medtech propose une nouvelle génération de technologie d'assistance robotisée à la neurochirurgie. Pour en savoir plus, consulter le site Internet http://www.medtechsurgical.com.
  18. Vous est-il déjà arrivé de changer de carrière subitement? d'un domaine très différent d'un autre? Je quitte la finance , et je m'en vais dans la garde côtière. Sans blague ! 3 ans à Sydney en Nouvelle-Écosse. Je n'aime vraiment pas mon domaine actuel et je veux quelque chose qui bouge plus. Je réalise que beaucoup de gens n'aiment pas leur emploi, mais hésitent beaucoup car ils ont peur de perdre leur confort ou leur sécurité ( et c'est compréhensible) C'est une grosse décision lourde de conséquences.... Qu'en pensez-vous ?
  19. Bonjour à vous tous! Je fréquente ce forum depuis bien longtemps déja. Je sais que plusieurs d'entre vous travaillent dans le domaine de l'urbanisme / architecture. Je fais un bac en architecture de paysage à l'UdeM et je me cherche un emploi d'été relié à mon domaine. Je fais appelle à vous pour savoir si vous connaissiez un entreprise à la recherche d'architecte paysagiste. Si vous n'avez qu'une piste pour m'aider, j'en serais reconnaissant! Merci à tous et bravo pour ce forum qui m'alimente quotidiennement depuis des années Zax
  20. Juste l'autre côté du pont Charles-de-Gaulle et à proximité des nouvelles gares de train de banlieue.
  21. http://aduq.ca/ https://www.facebook.com/likeaduq ADUQ L’Association du design urbain du Québec est un organisme sans but lucratif qui se consacre à promouvoir le design urbain au Québec. Née en 2012 de l’initiative de jeunes professionnels œuvrant dans le domaine, l’ADUQ se veut un levier incontournable pour faire reconnaître le design urbain auprès des collectivités et est vouée à devenir une véritable plateforme d’échange. En ce sens, l’association vise à réunir tous professionnels de l’aménagement dont la pratique est axée sur le domaine public et la dimension collective de la ville : designers urbains, architectes, architectes paysagistes, urbanistes, designers de l’environnement, designers industriels, artistes, ingénieurs, etc. MISSION L’ADUQ est une organisation dédiée à mettre en valeur le design urbain au Québec et à inciter ceux qui le pratiquent à échanger et à tisser des liens. L’organisme souhaite ainsi contribuer à la diffusion des compétences spécifiques pour une intervention urbaine responsable dans un environnement de plus en plus complexe et changeant. De manière plus générale, les objectifs poursuivis par l’ADUQ sont les suivants : • Promouvoir et encourager l’excellence des pratiques et des connaissances en design urbain au Québec,notamment par la rédaction de mémoires et d’articles ; • Maintenir un réseau de membres large afin de regrouper tous les acteurs impliqués dans un processus de design urbain et explorer le rapprochement avec des domaines connexes ; • Établir des liens et des partenariats avec les organismes nationaux et internationaux actifs en design urbain, de même qu’avec les milieux universitaires ; • Être active sur la scène locale dans l’organisation d’évènements, de concours, d’ateliers et le montage de projets en lien avec le design urbain ; • Intervenir sur la scène nationale, notamment en déployant une équipe à Québec ; • Sensibiliser les acteurs urbains aux bonnes pratiques en design urbain ; • Travailler à l’essor des connaissances autour du design urbain et synthétiser les enjeux en lien avec le contexte québécois. Bilan annuel 2012 – première année d’activités de l’ADUQ Depuis sa création, l’ADUQ s’investit dans la promotion, la création, et la réflexion sur le champ de pratique qu’est le design urbain. Inclusive plus que jamais, l’Association rassemble un an après sa création près de 200 membres issus des diverses disciplines de l’aménagement et de la planification urbaine. Via le site internet et la page Facebook de l’ADUQ, notre équipe rédige et publie des articles de fond, diffuse l’actualité de façon critique, met en réseau ses membres et informe des événements dans le domaine de l’aménagement. Par ailleurs, l’ADUQ s’implique en participant activement à des consultations publiques et à des charrettes, en plus de s’exprimer dans les médias et d’organiser divers concours en design urbain. Consulter le bilan Charte de l’ADUQ Document officiel, la charte de l’ADUQ présente les statuts et les règlements de l’association. Elle décrit les objectifs et les missions définis lors de la constitution de l’ADUQ ainsi que les valeurs et les motivations qui l’animent. Elle établit le mode de gouvernance, les organes de représentation ainsi que leurs modes d’élection et de fonctionnement. Elle donne les lignes directrices de la politique budgétaire et fixe les modalités et critères d’adhésion de ses différents types de membres. Consulter la charte
  22. Bonjour, Je suis en deuxième année de cégep et j'hésite entre poursuivre mes études à Polytechnique ou HEC Montréal. Le génie civil semble bien mais le monde des affaires semble tout aussi intéressant, et c'est moins difficile que le génie pour un salaire comparable. De plus, les emplois en génie sont très reliés à l'économie et il semble en avoir trop aujourd'hui. Au HEC, je pense me démarquer en faisant un bac trilingue en finance. Bref, je suis à la recherche de conseils de personnes sur le marché du travail sur quel diplôme je devrais aller chercher. Qu'est-ce que vous me conseillez? Pour tous ceux qui fréquentent le forum, n'hésiter pas à présenter votre profession et ses bons et mauvais côtés; j'ai encore quelques mois pour trouver un domaine qui pourrait m'intéresser! Merci bien!
  23. Les faits saillants du comité exécutif du 29 mars 2011 Montréal, le 31 mars 2011 - Le président du comité exécutif et maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, présente un compte rendu des principales décisions prises par le comité exécutif (CE) lors de la séance du mardi 29 mars 2011. .... • le concept d'aménagement, l'élaboration des plans et devis et le lancement d'un appel d'offres public pour la réalisation des travaux (MBAM). Le projet d'aménagement prévoit le verdissement de l'environnement de la rue Sherbrooke et de l'avenue du Musée ainsi que l'intégration d'œuvres d'art, prêtées par le Musée, sur le domaine public le long de l'avenue du Musée et de la rue Sherbrooke. En créant un aménagement urbain distinctif autour du complexe muséal, la Ville de Montréal est heureuse de soutenir le MBAM dans son important projet d'expansion. ... http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=16184&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques
  24. Bonjour à tous, je sais que je ne suis pas du genre très actif sur le forum. Pas que je ne le veux pas, simplement que je ne trouve pas le temps pour ça. Je viens de temps en temps, je lis un peu, je regarde, mais ne suis malheureusement pas assez disponible pour participer plus activement. Dans ces conditions, je sais que la requête qui suit est peut être un peu limite... en même temps, je me dis que si je n'essaie pas... A la base, je suis graphiste, travailleur autonome. Un peu photographe aussi (ceci est hors sujet, mais je reviens d'un roadtrip aux states, et j'ai une belle collection de buildings à trier !). Si je suis sur ce forum, c'est parce qu'à force de vivre en ville, et de découvrir de nouvelles villes en voyageant, je développe petit à petit une passion pour l'urbanisme. Le sujet m'interpelle de plus en plus, le mot me fait facilement tourner la tête pour en écouter un peu plus... Bref... j'ai appris que l'OAQ (Ordre des Architectes du Québec) est présentement à la recherche d'un graphiste pour refaire la grille et la mise en page du magazine de l'OAQ (j'imagine qu'il s'agit de Esquisse). Il ne s'agit pas d'un job permanent à temps plein, mais bien contractuel. C'est ce que je recherche en tant que freelancer et pour moi, ce serait un pas de plus dans le domaine. M'imprégner un peu plus encore de tout ça ; faire la job qui me passionne, dans un domaine que je découvre et qui me passionne également. Je pense avoir les compétences nécessaires et être à la hauteur de la tâche, sinon je ne m'y essaierais pas ; selon moi, mon portfolio fait le poids, mais même dans ces conditions, il reste difficile de se faire repérer. Pourtant, je pense que je serais un bon atout pour l'OAQ, du fait même de mon intérêt pour l'urbanisme et la photo architecturale. Donc je tente ma chance avec vous, en me disant que peut être vous pourriez me donner un coup de main. L'offreur du contrat est Pierre Frisko pour l'OAQ. Merci à tous, Sébastien Portfolio ? http://www.c-pp.biz