Search the Community

Showing results for tags 'doeuvre'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 8 results

  1. Les producteurs de bois du Québec, de l'Ontario, du Manitoba et de la Saskatchewan devront payer 68,3 millions aux États-Unis pour avoir dépassé leur quota d'exportation au premier semestre de 2007. Pour en lire plus...
  2. Le ministre canadien de l'Industrie, Tony Clement, réclame un plan contenant d'importantes réductions des coûts de main d'oeuvre. Pour en lire plus...
  3. SNC: Québec doit baisser les coûts de main d'oeuvre 27 février 2008 - 16h03 Presse Canadienne Grossir caractèreImprimerEnvoyer Le Québec doit abaisser ses coûts de main d'oeuvre s'il ne veut pas voir des emplois lui glisser des mains, a plaidé mercredi le président et chef de la direction de SNC-Lavalin, Jacques Lamarre. Dans un discours prononcé à la tribune de l'Association de l'industrie électrique du Québec, M. Lamarre a soutenu que ces coûts sont 25% plus élevés au Québec que dans le reste du Canada. Selon lui, les coûts de main d'oeuvre constituent la plus importante menace à la croissance économique au Québec. Les charges sociales que doivent débourser les employeurs québécois comprennent notamment les cotisations à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), à la Régie des rentes, au Fonds des services de santé, au titre de la formation professionnelle (1% de la masse salariale) et de l'assurance parentale, de même que pour l'assurance-emploi (de compétence fédérale). Selon une enquête publiée en 2001 par Statistique Canada, les charges sociales totalisaient en moyenne plus de 5000 $ par année au Québec en 1997, soit près de 20% de plus que la moyenne pancanadienne. Depuis, les cotisations à l'assurance parentale se sont ajoutées au Québec, mais pas dans le reste du Canada. Jacques Lamarre a aussi pressé les gouvernements de «dominer» leur bureaucratie afin d'accroître leur compétitivité.
  4. Il n'y a pas de récession à Québec 16:58 pm, Luc Lavoie Les derniers chiffres du chômage nous rappellent la gravité de la crise économique actuelle. Au Canada, le taux de chômage a monté d'un demi point (.4% pour être plus précis) en mai pour se situer à 8,4%. En Ontario, il a monté de plus qu'un demi point (.7%) pour atteindre 9,4%. C'est exactement le même niveau qu'aux États-Unis où on compte maintenant 14,5 millions de chômeurs. Au Québec, on s'en sort mieux avec un taux de chômage de 8,7%, mais à Montréal la situation devient inquiétante, alors que le taux de chômage grimpe d'un demi-point pour se situer à 9,4%. Ce qui contribue sûrement à expliquer qu'en dépit du fait que plus ou moins la moitié de la population du Québec vit dans la grande région de Montréal, la moyenne à l'échelle du Québec est sensiblement inférieure au niveau de chômage enregistré à Montréal, c'est que dans la région de Québec, c'est la prospérité et le plein emploi avec un taux de chômage 4,4%. Alors que débute la saison touristique estivale, la région de Québec fait face à une pénurie de main d'oeuvre. Le monde en entier traverse la pire récession depuis les années 30, mais pas Québec!!! Comment expliquer cet autre "mystère de Québec" ?
  5. Des programmes à la pelle... mais aucun plan directeur. Voilà comment certains résument la réponse du Québec au problème toujours plus criant de la pénurie de main-d'oeuvre. Pour en lire plus...
  6. Placé sous la protection des tribunaux, l'équipementier canadien élimine 3200 emplois, soit un peu plus de 10 % de sa main d'oeuvre. Pour en lire plus...
  7. Emploi : le Québec va-t-il droit dans le mur? Presse Canadienne, 19 décembre 2007 En 2030, la pénurie de main-d'oeuvre au Québec représentera 8,5% de la population active totale. Source : Bloomberg. D'ici 2025, le Québec pourrait connaître une pénurie de 292 000 travailleurs et ce nombre pourrait grimper à 363 000, d'ici 2030. Une étude rendue publique mercredi par l'organisme précise que la pénurie anticipée pour 2030 représentera 8,5 pour cent de la main d'oeuvre totale du Québec. Le Québec est déjà confronté à une pénurie d'ouvriers spécialisés, et le groupe de réflexion établi à Ottawa affirme qu'une pénurie plus généralisée pourrait être ressentie dès 2010. Le Conference Board estime qu'il manquera à ce moment environ 26 000 travailleurs, soit moins d'un pour cent de la main d'oeuvre totale de la province. "Ils vont devoir s'attarder à ces questions bientôt, parce qu'au Québec nous prévoyons que la pénurie pourrait être modérée dans l'économie en général, commençant d'ici trois ans, a dit Marie-Christine Bernard, directrice associée des prévisions provinciales. On ne doit pas penser à plusieurs années dans le futur. Ce sont probablement des questions auxquelles on devrait s'intéresser bientôt, en réalité." La province souffre depuis plusieurs mois d'une pénurie de médecins, d'ambulanciers, de professionnels des technologies de l'information et d'ouvriers spécialisés pour son robuste secteur de l'aéronautique. Le Québec, l'Ontario, le Manitoba, l'Alberta, l'Ile-du-Prince-Edouard, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont tous aboli la retraite obligatoire, et la Saskatchewan et la Colombie-Britannique devraient faire de même l'an prochain. Le Conference Board prédit que l'Ontario et l'Alberta souffriront elles aussi d'une pénurie d'ici 2025 ou 2030. L'Ontario devrait être à court de 564 000 travailleurs, soit 6,2 pour cent de sa main d'oeuvre, et l'Alberta de 332 000 travailleurs. Le Québec compte 4,1 millions d'ouvriers tirés d'une population éligible , les individus âgés de 15 ans et plus, d'environ 6,3 millions de personnes. En 2030, dit Mme Bernard, il y aura 4,3 millions d'ouvriers issus d'une population éligible de 7,3 millions de personnes. Le Conference Board affirme que des programmes de formation améliorés, un accès plus facile à l'éducation et un appui gouvernemental aux investissements dans les nouvelles technologies pourraient pallier au problème. L'organisme suggère aussi d'attirer davantage d'immigrants qualifiés et de simplifier la reconnaissance des titres de compétence étrangers, tout en luttant contre la dénatalité et en embauchant davantage d'autochtones, de femmes et d'aînés. source: http://www.lesaffaires.com/article/0/economie/2007-12-19/469086/emploi--le-quebec-vatil-droit-dans-le-mur.fr.html
  8. La banque américaine prévoit d'abolir plus de 3000 emplois en raison de la crise financière, affirme le Wall Street Journal. Pour en lire plus...