Search the Community

Showing results for tags 'diffusion'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 7 results

  1. Un festival de niche qui tire son épingle du jeu. http://www.montreal.tv/portail/blog/2011/02/marche-international-du-film-sur-lart-a-montreal/
  2. Le spécialiste du cinéma sur écran géant améliore ses résultats au troisième trimestre en raison de la diffusion du film Le Chevalier noir. Pour en lire plus...
  3. La radio de Radio-Canada a diffusé un grand débat sur Montréal, je crois que c'est encore pertinent malgré sa diffusion il y a un an. http://www.radio-canada.ca/radio/maisonneuve/tribune-montreal.shtml
  4. Le CRTC permet la diffusion d'Al Jazeera English La Presse Canadienne . les affaires.com . 26-11-2009 Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé jeudi qu'il approuve la demande de licence pour une chaîne en anglais d'Al Jazeera. Par le passé, l'organisme de régulation a souvent hésité à accorder une licence à des chaînes étrangères susceptibles de concurrencer des réseaux canadiens. Cette fois-ci, le CRTC explique que sa décision s'inscrit dans une politique visant à promouvoir la diversité des points de vue éditoriaux. De plus, le CRTC n'a pas imposé à Al Jazeera English le genre de surveillance du contenu qui avait fait échouer la demande de licence de sa chaîne en langue arabe en 2004. La chaîne d'information internationale est déjà diffusée dans 100 pays, à la télévision ou sur Internet. Elle emploie quelque 1200 journalistes, dont certains sont canadiens. Son directeur, Tony Burman, a déjà été à la tête de CBC News et a contribué à récolter des appuis au Canada pour la demande de licence. Le CRTC a noté que la chaîne a reçu un grand nombre d'interventions en faveur de son ajout aux listes numériques, notamment de la part de l'Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique, du leader du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton, et du sénateur conservateur Hugh Segal. Quelques groupes, comme le Congrès juif canadien et B'nai Brith Canada, ne se sont pas opposés à la demande de licence, mais ont indiqué qu'ils demeureraient vigilants quant au contenu diffusé. Dans une décision dissidente, le conseiller Marc Patrone a cependant soutenu que le CRTC aurait dû tenir compte des antécédents des services arabes d'Al Jazeera, qui ont déjà été mis sur la sellette pour avoir présenté du contenu jugé offensant. Il a également exprimé des doutes quant à l'indépendance totale des deux chaînes _ en arabe et en anglais _ l'une par rapport à l'autre. "C'est aussi une occasion ratée d'envoyer un message international concernant les normes et les codes journalistiques que nous considérons assez importants pour les exiger de tous les nouveaux radiodiffuseurs qui souhaitent s'implanter dans ce pays", a écrit M. Patrone. "Ajouter de la diversité est nécessaire, mais pas à n'importe quel prix."
  5. Dans une décision rendue sans motifs, jeudi, le plus haut tribunal du pays a donné la permission aux réseaux de télévision et aux télédistributeurs de contester un jugement de la Cour d'appel fédérale qui leur est défavorable. Pour en lire plus...
  6. MAISON DE L'AÉROSPATIALE DU GRAND MONTRÉAL Saint-Hubert , Canada Culture et Société Client Développement économique Longueuil (DEL) Partenaires Raymond Chabot Grant Thornton Superficie 3 600 m2 Période de réalisation 2010-2011 / Étude Le projet de la Maison de l’aérospatiale du Grand Montréal (MAGM) est le résultat d’une démarche de consultation effectuée auprès de différents intervenants de l’industrie aérospatiale, suivie d’une étude d’opportunité (2009-2010) et d’une étude de faisabilité (2010-2011). L’objectif de la MAGM consiste à doter le Grand Montréal d’un lieu d’envergure pour faire connaître les réalisations du domaine de l’aérospatiale. Le concept architectural proposé permettra d’accroître le rayonnement de la MAGM et de l’École nationale d’aréotechnique (ÉNA) au cœur de l’agglomération de Longueuil. Il se caractérise par l’aménagement d’une aire d’exposition et de diffusion qui transformera entièrement la façade du bâtiment de façon à lui donner une nouvelle entrée principale contemporaine et novatrice, à l’image de ce secteur d’activité qui se doit d’être à la fi ne pointe de la technologie. Le projet architectural de la MAGM comprend : l’ajout d’une vitrine technologique, d’un centre de documentation, d’une salle d’exposition et d’une salle de diffusion multimédia d’une superficie totale de 3 600 m2. Ces ajouts nécessiteront la démolition d’une partie du bâtiment, qui sera remplacée par une construction sur deux étages respectant la volumétrie du bâtiment existant; la relocalisation de la bibliothèque de l’ÉNA et des salles de cours qui permettra une synergie du savoir entre l’institution d’enseignement et la MAGM; la construction d’une tour de 15 m qui permettra aux visiteurs d’observer les installations aéroportuaires environnantes; le réaménagement intérieur de l’ÉNA avec la création de deux parcours exploratoires distincts, soit un d’observation et un d’immersion. L’ouverture de l’institution sur son environnement est exprimée par de grandes parois vitrées sur les façades avant et latérales ainsi que par une porte de hangar typique aux installations aérospatiales. En outre, deux puits de lumière continus aux extrémités de la toiture favoriseront l’éclairage naturel de l’aire d’exposition et de la nouvelle bibliothèque en plus de créer un lien visuel avec le ciel, lieu d’exploration et de transit aérien. L’ensemble du projet permettra la mise en valeur des actifs existants, à savoir les nombreux aéronefs qui se trouvent dans les hangars situés à l’arrière du bâtiment, auxquels les visiteurs auront accès, ainsi que le tout nouveau plateau technique du Centre technologique en aérospatiale (CTA). Ce nouvel ensemble intégré permettra d’enrichir l’expérience des visiteurs ainsi que de renouveler le sentiment d’appartenance et la fierté des étudiants et de la communauté de l’ÉNA.
  7. Publié le 10 novembre 2008 à 07h24 | Mis à jour à 10h43 Le «Off» Quartier des spectacles prend forme Mario Cloutier La Presse Pendant que le Quartier des spectacles s'élève, sa version «underground» prend forme aussi. Un nouveau complexe artistique et culturel de quatre étages est en préparation dans le Vieux-Montréal. Le Centre Phi comprendra une salle de spectacle et un restaurant qui ouvriront en 2010 à l'intersection des rues Saint-Pierre et Saint-Paul. Situé dans deux édifices fusionnés, d'une superficie totale de 40 000 pieds carrés, le Centre fournira l'équipement de production pour les projets du Groupe dirigé par la philanthrope Phoebe Greenberg, également directrice de la Fondation DHC/Art qui gère une galerie dans la rue Saint-Jean, toujours dans le Vieux-Montréal.«C'est l'étape de rénovation, restauration et construction, souligne la porte-parole du groupe Phi, Myriam Achard. Il n'y a aucune autre activité pour l'instant.» Quand les travaux seront terminés, toutefois, le centre deviendra une véritable ruche de création et de diffusion. En plus des bureaux de la Fondation DHC/Art, du restaurant et de la salle de spectacle de «beaucoup moins de 1000 places», dit Mme Achard, on y trouvera des salles d'exposition, de création et d'enregistrement. «Tout n'est pas encore coulé dans le béton, les plans évoluent quotidiennement, avoue la porte-parole. Mais ce sera un lieu de création et de diffusion ainsi qu'un laboratoire. Ce sera tout ça à la fois.» Sur son site internet, le groupe Phi dit vouloir «identifier, développer et produire des projets artistiques de grande qualité en unissant les efforts de créateurs innovateurs dans le domaine de la musique, du vidéoclip et de l'industrie cinématographique, dans le but de promouvoir et célébrer l'art comme force vitale». L'édifice sera donc équipé de studios d'enregistrement vidéo et audio pour la production et la postproduction de films, notamment. La dernière activité qui y a eu lieu est le tournage du court métrage Next Floor de Denis Vileneuve, primé en mai à la Semaine internationale de la critique du Festival de Cannes. «Phoebe voulait un document sur l'immeuble avant sa transformation. L'idée du film lui est venue ainsi», note Myriam Achard. Parmi les artistes que le groupe Phi produit ou dont il assure la promotion, il y a Denis Villeneuve, évidemment, la chanteuse Betty Bonifassi, les musiciens Slim Williams et Yoav ainsi que les cinéastes George Fok et Pedro Pires. De son côté, la galerie de DHC/ART présentera à la fin novembre une exposition de l'artiste d'origine californienne, Christian Marclay, dont on peut déjà voir deux oeuvres au Musée d'art contemporain dans le cadre de l'exposition Sympathy for the Devil.