Search the Community

Showing results for tags 'croix'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 6 results

  1. Windsor et Detroit ont poussé un soupir de soulagement en décembre quand les milliards publics sont venus empêcher l'industrie automobile de couler à pic. Mais personne n'est dupe: le chemin de croix est loin d'être terminé... Pour en lire plus...
  2. Je ne sais pas s'il existe déjà ce genre de fil ici mais après quelques vérifications je n'ai rien trouvé donc je lançe le sujet de discussion que j'avais abordé dans un autre fil. Je donne mon avis sur ce que je crois etre le top 10 des ''landmark'' de Montréal, c'est à dire les emblèmes qui sont bien reconnus par les montréalais en premier lieu mais aussi par les étrangers/touristes. Des emblèmes qui se retrouvent souvent sur des photos, des cartes postales ou des croquis. 1- Le Stade Olympique / Tour Olympique 2- Le Mont-Royal / La croix 3- La Place Ville-Marie 4- L'Oratoire St-Joseph 5- Le Pont Jacques-Cartier 6- Le 1000 de la Gauchetière 7- L'Horloge du Vieux-Port 8- L'Hotel de ville 9- La Basilique Notre-Dame 10- La Biosphère
  3. Le Journal de Montréal 21/09/2007 À l'heure du questionnement sur la laïcité dans tous les espaces publics, la Ville de Montréal entreprendra la semaine prochaine des travaux majeurs de 1,5 M$ pour garder debout la croix du mont Royal. La conseillère municipale et mairesse du Plateau-Mont-Royal, Helen Fotopulos, responsable du développement du mont Royal, a confirmé la nouvelle au Journal de Montréal. La structure a 80 ans et elle devient menaçante pour les visiteurs. Selon un document interne de l'administration de Montréal, «la corrosion est telle qu'elle pourrait engendrer des risques pour les visiteurs et les responsables de l'entretien». La croix nécessite donc des travaux de restauration urgents. «Si on repousse encore les travaux, de dire Mme Fotopulos, les interventions deviendront encore plus onéreuses et le danger augmentera dans son périmètre. » Les coûts de la restauration seront supportés par la Ville de Montréal et le ministère de la Culture, «qui veulent préserver et mettre en valeur ce patrimoine naturel et historique du mont Royal», indique la conseillère. Son état général requiert une restauration majeure pour limiter sa détérioration, due surtout à la corrosion. Les travaux, qui seront lancés dans quelques jours par la firme Ventec, permettront de restaurer les éléments stabilisateurs par le remplacement des ancrages et des colonnes principales, qui comptent 200 membrures et des centaines de rivets. L'éclairage Le système d'éclairage sera démantelé de la croix géante, qui fait 100 pieds de hauteur avec des bras d'une envergure de 32 pieds. Cet éclairage sera remplacé par un système qui permettra d'exécuter facilement les manoeuvres d'entretien et les changements de couleurs. La structure métallique réparée sera repeinte au printemps 2008, et c'est alors qu'on fera un nouvel aménagement périphérique plus agréable pour les visiteurs, qui doivent actuellement rester à distance à cause d'une clôture dissuasive. La construction de la croix du mont Royal a été financée en grande partie par une collecte de fonds publique organisée par la Société Saint-Jean-Baptiste au début des années 1930. Elle remplaçait une première croix de bois qui avait été plantée par Paul de Chomedey de Maisonneuve, fondateur de Montréal en 1642. Lors d'une importante inondation, au début de Ville-Marie, il avait promis de planter une croix sur la montagne si l'eau du fleuve se retirait. Ce qui s'était réalisé.
  4. Grumpy

    Lyon

    Pas assez connu mais cette ville mérite un voyage: Fourvière: Ruins of Roman aqueducts: Roman amphitheatre: Views from amphitheatre: Basilique Notre Dame de Fourviere: Views from the basilica: On the pathway down from the basilica into Vieux Lyon: Long stairway into Vieux Lyon: Looking back up: VIEUX LYON Cathedrale St-Jean: PRESQU'ILE Views from the Saone: Looking towards Croix Rousse: Looking back at Fourviere: Outdoor market: ...
  5. La Ville de Montréal autorise le lancement de l'appel d'offres pour la restauration de la croix du mont Royal Montréal, le 16 mai 2007 - Dans le cadre de « Mai 2007 : Mois du Mont-Royal», Madame Helen Fotopulos, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal responsable de l'environnement, des parcs, des espaces verts et bleus, du mont Royal et de la condition féminine, est heureuse d'annoncer que le comité exécutif autorise le lancement d'un appel d'offres public pour l' exécution des travaux de restauration et de l'aménagement des abords de la croix du mont Royal. Le budget prévu pour ces travaux est estimé à environ 1 365 000 $, taxes incluses. « Ces travaux ainsi que d'autres démarches entreprises comme celle visant l'adoption du Plan de protection et de mise en valeur du mont Royal, la restauration du monument à Sir George-Étienne Cartier ainsi que le réaménagement du nouvel échangeur Parc-Pins pour ne nommer que ceux-là, témoignent de la volonté de l'administration municipale de reconnaître le caractère unique du mont Royal et de poursuivre la mise en valeur de ses richesses historiques et naturelles. La croix, symbole marquant de Montréal, fait l'objet d'une forte appartenance collective reposant à la fois sur sa valeur historique et emblématique. Après 80 ans d'existence, ce monument qui domine la métropole doit être restauré avec grand soin. Le mont Royal et sa croix sont des composantes majeures du caractère identitaire du paysage montréalais », a affirmé madame Fotopulos. Située sur l'un des trois sommets de la montagne, la croix, d'une hauteur de 33 mètres, avec ses bras d'une envergure de 10 mètres, se dresse directement vers le Nord-Est, elle est visible, lorsqu'illuminée, à plusieurs kilomètres. Structure métallique, assemblée à l'aide de 1 830 pièces reliées par 6 376 rivets, elle a un poids de 26 tonnes qui reposent sur 8 pilastres de béton., l'état général de la structure de la croix et de ses abords requièrent une importante restauration pour en assurer la pérennité. L'exécution de ces travaux sera répartie en 2 phases de réalisation Les travaux de la première phase devraient être complétés pour le 23 décembre 2007, ils sont estimés à 975 000 $. Ces travaux, visent la restauration de la structure métallique de la croix et des éléments stabilisateurs. Ils comprennent aussi le démantèlement du système d'éclairage et son remplacement par un nouveau système facilitant la gestion des couleurs et l'entretien. Les travaux de la deuxième phase estimés à 390 000 $, seront réalisés au printemps 2008. Ces travaux porteront essentiellement sur l'aménagement des abords incluant le traitement de la base de la croix pour empêcher son ascension, la mise à nu du roc pour mettre en valeur la nature géologique du paysage, la fourniture de mobilier, de même que la fabrication et l'installation d'un élément d'interprétation intégré à l'aménagement. Ils comprendront aussi le réaménagement du réseau des sentiers d'accès, l'exécution de travaux sylvicoles, des plantations et le gazonnement.
  6. 14/12/2007 La presse française s'arrête cette semaine sur le Québec avec un mélange de nostalgie et d'orgueil. Étrange tableau, entre le vide spirituel laissé par la désertion des églises et l'irruption de saoulards anglophones sur le Plateau Mont-Royal. «Le Québec n'a jamais été vraiment "libre"» avertit le quotidien catholique La Croix avant de poursuivre avec regret «mais il a été catholique. Il y a encore soixante ans, l'Église était partout: des consciences villageoises aux stratégies politiques, des syndicats aux hôpitaux. La Belle Province fut un modèle de chrétienté où l'Église régnait en maître, non par contrainte [sic], mais par une suite de liens historiques tissés à partir de la matrice catholique et française. Cet âge d'or - ou obscur, selon certains - vécut son apogée au cours des années 1950. Aujourd'hui, à peine un demi-siècle plus tard, c'est la panne de transmission.» Le crépuscule guette même l'église québécoise, car «dans cinq ans, 80% des prêtres actifs de la province de Québec seront à la retraite. Le taux de pratique dominicale oscille entre 5 et 10 % selon les régions.» La désolation règne selon Marc Pelchat, prêtre du diocèse de Québec et pourfendeur du mythe de la grande noirceur terminée par «une» - comme l'écrit La Croix - révolution tranquille. «La révolution ne s'est pas faite contre l'Église, affirme-t-il mais par l'économie qui s'est américanisée dès les années 1960.» Des Gaulois résistent sur le Plateau Mont-Royal «En 2006, les francophones sont, pour la première fois, devenus minoritaires à Montréal. Ils ne représentent plus que 49,8% de la population», écrit Le Figaro après la publication des données du recensement 2006. Toute la ville s'anglicise? Non car «Il existe des exceptions à Montréal. Outre le riche quartier d'Outremont, le très branché Plateau Mont-Royal, village d'Astérix de 50 000 habitants, est surnommé "le quartier des Français" par les Québécois.» Cet îlot de résistance toute française survit grâce à des «bistrots [qui] servent des expressos». Voilà pour la potion magique. Voire, ces Gaulois d'Amérique et pas d'Armorique ont transmis leurs traditions aux Montréalais qui «ont troqué le pain de ménage pour les baguettes de boulangeries très parisiennes.» L'apport de la civilisation française ne s'arrête pas là. Le Figaro explique encore que «L'influence du Plateau sur le mode de vie du reste du Canada a été considérable. Le quartier compte 8% d'artistes. Cela n'a pas échappé aux Canadiens anglais et aux Américains, qui vantent régulièrement ce quartier bohème si frenchy.» Cet oasis est néanmoins menacé, non parce que le français recule, mais par l'invasion de soudards venus de l'autre côté du grand fossé. «La nuit, les rues du quartier ont perdu leur calme. Des hordes de jeunes anglophones souvent saouls hurlent à qui mieux mieux.» Horreur!