Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'courtiers'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 9 results

  1. Le marché de l'immobilier résidentiel dans la région de Montréal subit un coup de frein après des années fortes, selon les données divulguées hier par la Chambre immobilière, le principal regroupement des courtiers montréalais. Pour en lire plus...
  2. Publié le 01 août 2013 à 16h02 | Mis à jour le 01 août 2013 à 16h07 La Banque Nationale du Canada (T.NA) et la Banque TD (T.TD) ont conclu un accord, par l'entremise de filiales, prévoyant l'acquisition par la Banque Nationale des services institutionnels de TD connus sous le nom de Services institutionnels TD Waterhouse. À l'instar du Réseau des correspondants de la Banque Nationale, Services institutionnels TD Waterhouse offre des solutions de post-marché, comprenant la garde de valeurs, la négociation, la compensation, le règlement et la tenue de dossiers, pour des gestionnaires de portefeuille inscrits et des courtiers remisiers indépendants canadiens. La Banque Nationale indique un prix d'achat à 250 millions de dollars, «sous réserve d'un mécanisme de rajustement du prix fondé sur la conservation des actifs». Elle ajoute que la transaction devrait augmenter le résultat par action récurrent de la Banque Nationale en 2014 et en 2015 de 12 cents et de 14 cents respectivement, dans la mesure où les retombées de l'acquisition se «concrétisent pleinement» dès l'exercice financier 2014. La Banque Nationale estime que la transaction réduira son ratio de fonds propres attribuables aux actions ordinaires (CET1) selon Bâle III d'environ 40 points de base. La transaction devrait avoir lieu plus tard cette année, sous réserve des autorisations réglementaires requises et autres conditions. Selon l'institution, son Réseau des correspondants sert actuellement plus de 140 gestionnaires de portefeuille et courtiers, agissant comme intermédiaires de marché indépendants, qui à leur tour servent ensemble plus de 350 000 comptes clients et gèrent des actifs de plus de 50 milliards de dollars. «Par cette acquisition, nous étendrons notre portée avec plus de 260 intermédiaires de marché additionnels, 130 000 comptes clients et environ 34 milliards d'actifs», a fait valoir par communiqué Luc Paiement, coprésident et co-chef de la direction, Financière Banque Nationale, et premier vice-président à la direction - Gestion de patrimoine. «Je suis convaincu que nos clients et nos employés continueront de se développer pleinement avec la Banque Nationale», a indiqué pour sa part Mushtak Najarali, premier vice-président, Services institutionnels TD Waterhouse. http://affaires.lapresse.ca/economie/services-financiers/201308/01/01-4676201-la-banque-nationale-soffre-un-morceau-de-la-td.php
  3. Les courtiers se sont activés jusqu'à la toute dernière seconde hier sur le parquet de la Bourse de New York, lançant des ordres au téléphone et pianotant frénétiquement sur leurs claviers Pour en lire plus...
  4. Immobilier: New York retient son souffle 3 octobre 2008 - 06h20 La Presse Maxime Bergeron Le chantier du Eleven Times Square bourdonne d'ouvriers. Aux niveaux inférieurs, plusieurs s'affairent à installer les panneaux de verre qui recouvriront en entier la tour de 40 étages. Tout semble baigner dans l'huile, à un détail près: le rutilant gratte-ciel n'a toujours aucun locataire de confirmé, à moins d'un an de son inauguration. Les promoteurs ont lancé le projet en toute connaissance de cause, en 2006. À l'époque, la demande d'espaces à bureaux était forte dans le Midtown, et l'offre, minime. Remplir la tour ne devait pas poser problème. C'était avant la crise du système bancaire. Les faillites et licenciements en série des derniers mois ont libéré d'importants locaux à louer à Manhattan, jetant une douche froide sur tout le marché immobilier commercial. La situation a empiré il y a deux semaines avec la déconfiture de géant Lehman Brothers. Plusieurs anticipent aujourd'hui une baisse marquée des loyers, si bien que plus personne n'ose signer quoi que ce soit. Tout est paralysé. «Les gens sont vraiment dans un mode d'attente, pour voir ce qui va se passer», explique Barbara Byrne Denham, économiste en chef à la firme immobilière new-yorkaise Eastern Consolidated. Les entreprises rechignent à signer de nouveaux baux locatifs, et certaines déchirent carrément des documents déjà ratifiés. C'est le cas de la banque hong-kongaise HSBC, qui a décidé la semaine dernière de ne pas déménager ses pénates au 7, World Trade Center, gratte-ciel ultramoderne situé en plein quartier des affaires. L'institution a cité «l'incertitude» ambiante pour justifier son changement de cap. Le marché résidentiel a aussi marqué une pause depuis la mi-septembre, confirment tous les courtiers immobiliers rencontrés par La Presse Affaires à New York. «Disons que mon téléphone n'a pas beaucoup sonné depuis deux semaines», admet Davide Callegati, de la firme New York Living Solutions, qui se spécialise dans la vente de condos haut de gamme neufs. «Les gens laissent la poussière retomber, ils attendent de voir si les prix vont baisser», ajoute le courtier, tiré à quatre épingles avec sa grosse montre en or. Les professionnels ne s'attendent pas à voir le marché s'effondrer, mais ils prévoient tout de même un léger recul dans les prix. Qui, pour plusieurs acheteurs potentiels, sera tout à fait bienvenu. Il faut dire que la Grosse Pomme a été épargnée jusqu'à tout récemment par la crise de l'habitation qui secoue le reste des États-Unis. Les prix, déjà élevés, ont continué à grimper à vive allure au cours de la dernière année, tandis qu'ils baissaient de plus de 30% dans certaines régions du pays. Au deuxième trimestre, soit entre avril et juillet, le coût moyen d'un appartement a atteint 1 007 000$US à New York, en hausse de 21% sur un an. Dans le seul district de Manhattan, le prix moyen a bondi de 29%, à 1,55 millions! Le recul des prix pourrait atteindre 10% à 20% à New York selon les courtiers interviewés. Une prévision encore floue, qui devrait se préciser au cours des prochaines semaines, espèrent-ils. «On voit beaucoup de nouvelles propriétés qui arriveront bientôt sur le marché, mises en vente par des courtiers de Wall Street qui ont perdu leur emploi, dit Howard Epstein, de la firme Hercules Realty. On s'attend à une légère baisse dans les prix causée par toute cette offre.» Les Européens prennent le pas La déroute de Wall Street fait mal au secteur immobilier new-yorkais, mais la clientèle internationale, et plus particulièrement européenne, continue d'acheter en masse des appartements à Manhattan, font valoir les courtiers. Plusieurs paient comptant, ce qui écarte le risque lié au financement hypothécaire. «Les Européens ont vraiment pris le relais», indique Nadya Miles, spécialisée dans la location haut de gamme. Le fondatrice de The Loft Broker dit n'avoir aucun mal à louer ses lofts à 9500$ par mois dans les quartiers branchés de Soho, Tribeca et dans le Financial district, tandis que ses propriétés à 2000$ trouvent plus difficilement preneur. «Ce marché-là, occupé par des célébrités et des grandes fortunes européennes, n'est pas affecté», affirme Mme Miles. Les grues demeurent par ailleurs nombreuses sur les nombreux chantiers de construction de Manhattan, constate-t-on en se promenant dans l'île. Le lancement de plusieurs projets sera toutefois compromis par le resserrement marqué des conditions de crédit, prévoient les analystes.
  5. Si vous êtes inquiets, vous n'êtes pas seuls. «Plus de 90% de la population n'a aucune idée de ce qui se passe en ce moment.» Pour en lire plus...
  6. L'assureur s'approprie donc d'Aegon Services aux courtiers Canada, de Money Concepts et de National Financial Insurance Agency. Pour en lire plus...
  7. L'audience disciplinaire prévue pour l'automne contre l'un des acteurs clés de l'affaire Mount Real pourrait bien être remise aux calendes grecques. Pour en lire plus...
  8. Le prix du baril de pétrole Brent est tombé mardi sous la barre psychologique des 60 dollars dans les échanges électroniques en Asie, sur des craintes de baisse de la demande en raison des risques de récession économique, selon des courtiers. Pour en lire plus...
  9. Parfois brutalement, parfois insidieusement, le tsunami financier qui a frappé les États-Unis déferle aussi chez nous. Voici quelques visages de cette crise. Pour en lire plus...
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value