Search the Community

Showing results for tags 'conseiller'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 22 results

  1. http://www.journalmetro.com/linfo/article/695230--demolir-l-incinerateur-couterait-trop-cher Je sens que je vais recevoir des tomates, mais je suis d'accord avec Dinu, s'il aurait déclaré que c'est un bâtiment historique qui à une grande valeur patrimoniale, non, mais sur cette déclaration: "demeure convaincu que le site possède un potentiel intéressant qu’il serait possible d’exploiter avec l’apport d’artistes en arts visuels", totalement d'accord. J'aime ce bâtiment, il n'est pas des les normes de beauté architecturale, mais, je le trouve très intéressant. C'est un peu notre battersea power station ! http://www.mortgagebrokers.ie/blog/wp-content/uploads/2010/07/battersea-power-plant.jpg
  2. L'économiste en chef de l'institution financière se joindra au ministère des Finances à Ottawa, où il occupera le poste de conseiller spécial au sous-ministre des systèmes financiers. Pour en lire plus...
  3. L'ancien président de la Réserve fédérale des États-Unis va être nommé à la tête d'un comité consultatif économique par le président élu. Pour en lire plus...
  4. Tous les intervenants rencontrés par La Presse l’ont affirmé : pour réussir en affaires à l’international, il faut temps, patience et persévérance. La plus grande erreur consiste à aller trop vite. « Beaucoup de PME agissent trop rapidement sans avoir pensé à toutes les conséquences et fait leur recherche. Ce n’est pas un coup de dé «, dit Antoine Panet-Raymond, conseiller principal aux projets internationaux, HEC Montréal. Pour en lire plus...
  5. Si le conseiller du CRTC avait l'air aussi exaspéré jeudi, c'est que les frères Rémillard ont refusé de déposer leurs états financiers comme l'organisme fédéral l'avait demandé. Pour en lire plus...
  6. Le conseiller stratégique principal a été élu au conseil dans le cadre de l'assemblée annuelle des actionnaires. Pour en lire plus...
  7. Le Journal de Montréal 09/12/2007 Depuis sa construction dans les années 50, le chalet du parc La Fontaine n'a jamais vraiment trouvé de vocation. Une situation décriée par le conseiller du Plateau Mont- Royal et plusieurs groupes de citoyens, qui rêvent de voir le grand bâtiment prendre vie prochainement. «C'est une vraie bêtise bureaucratique», lance le conseiller du district de Jeanne-Mance, Michel Prescott. «C'est un grand bâtiment bien situé qui n'est ouvert que quelques semaines par année comme vestiaire pour les patineurs, dit-il. Ça n'a tout simplement pas de bon sens.» Le temps d'agir «Les administrations municipales ne cessent de repousser le problème, il est temps d'agir. On investit des sommes importantes pour le maintenir en état, on le paye avec nos taxes mais on ne peut pas l'utiliser.» Le chalet du parc La Fontaine, situé près du Théâtre de verdure, sur le bord du bassin d'eau, est ouvert certaines semaines l'hiver pour permettre aux gens d'enfiler leurs patins. Une petite cantine offre aussi hot-dogs et poutines. «C'est tout simplement ridicule, martèle le président des Amis du parc La Fontaine, Claude Gagnon. On pourrait faire quelque chose de tellement mieux avec ce bel endroit.» Café-bistrot «Il n'y a pas de belles terrasses sur le Plateau, imaginez comme ça serait bien s'il y en avait une ici, avec des expositions, des musiciens», rêve Claude Gagnon. Depuis quelques années, il caresse le projet de faire du chalet un café-bistrot à saveur culturelle, une idée que le conseiller Michel Prescott appuie. Ils diffèrent toutefois dans la façon de procéder. Alors que M. Gagnon voudrait confier la gestion des lieux à un organisme sans but lucratif, M. Prescott pense plutôt à une entreprise privée pour s'occuper du bistrot.
  8. mardi 21 aou MONTRÉAL (RC) - Le chef du parti Projet Montréal, Richard Bergeron, croit qu'on peut faire du secteur situé tout juste à l'est du pont Jacques-Cartier une entrée maritime prestigieuse pour la métropole .Le conseiller municipal a présenté mardi un projet ambitieux, qui engloberait à la fois la rive montréalaise du Saint-Laurent près du pont, la pointe est de l'île Sainte-Hélène et l'entrée de la Voie maritime à Longueuil. Citant les villes de Sydney, Barcelone et Lyon, le conseiller municipal estime qu'au lieu de transformer la rue Notre-Dame en autoroute, on pourrait en faire un boulevard qui ferait face à un projet phare qui serait développé sur la pointe est de l'île Sainte-Hélène. Actuellement, ce terrain sert de stationnement au parc d'amusement La Ronde. Pour s'y rendre, Richard Bergeron songe à un téléphérique. Afin de financer ce projet ambitieux, M. Bergeron suggère à la ville de dépenser moins pour les projets de reconstruction de l'échangeur Turcot et de rénovation de l'autoroute Bonaventure et de la rue Notre-Dame.
  9. Bonjour à vous, Je viens de concrétiser un premier investissement immobilier dans le but d'en faire un loyer locatif. Ce n'est pas un gros investissement, on parle d'un condo à proximité du centre-ville, mais si j'aime l'expérience j'aimerais continuer à faire genre d'investissement, peut-être même ''évoluer'' vers des plex si les bonnes occasions se présentent. J’essaie de m'éduquer le plus possible, j'aimerais savoir si vous avez des sites web, blogues ou livre, à conseiller à un investisseur inexpérimenté! (J'ai déjà une très bonne expérience en immobilier résidentiel, mais en vente/revente et pas en locatif.) Merci!
  10. Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, et le conseiller municipal Serge Simard s'opposent fermement à la démolition de l'usine de panneaux MDF de La Baie. Pour en lire plus...
  11. (31 mars 2007 )Depuis plusieurs années déjà, on parle d’aménager des terrasses sur le boulevard Monk. Le projet, qui devrait voir le jour fin mai début juin, est toutefois loin de faire l’unanimité. En effet, lors de la prochaine assemblée du conseil d’arrondissement, le 3 avril prochain, les trois élus de Vision Montréal proposeront l’adoption d’un règlement autorisant l’implantation de bars-terrasses sur l’artère commerciale du quartier Ville-Émard. Sauf que la mairesse de l’arrondissement du Sud-Ouest, Jacqueline Montpetit, et le conseiller d’arrondissement, Pierre Fréchette, tous deux de l’UCIM, sont contre le projet. Mme Montpetit fait valoir l’avis défavorable de la Table de sécurité urbaine du Sud-Ouest. «La Table de sécurité urbaine réunit toute l’expertise nécessaire pour évaluer l’impact des différents projets sur la communauté. À sa réunion du 8 février, celle-ci a unanimement émis un avis non favorable à ce projet d’aménagement de terrasses en raison des nombreux problèmes anticipés». Mme Montpetit et M. Fréchette estiment que la qualité de vie des citoyens risque d’être compromise et que ceux-ci auraient dû être préalablement consultés. Ils considèrent également que ce sont toutes les grandes artères commerciales de l’arrondissement du Sud-Ouest qui doivent être revitalisées et soumises à un plan d’ensemble. Le conseiller Ronald Bossy, favorable au projet, souligne que les marchands du boulevard Monk souhaitent pouvoir installer des cafés-terrasses depuis plus de trois ans. Il y voit un premier pas dans la revitalisation du boulevard Monk. «C’est pas juste avec des bars qu’on va revitaliser le boulevard Monk, mais c’est un début. On veut créer un effet d’entraînement et attirer d’autres commerces sur Monk. On le fait dans le but d’amener quelque chose de nouveau. Les marchands semblent être très enthousiastes.» Il précise que l’aménagement des terrasses se fera selon un plan d’ensemble, et que le tout devra donner un certain cachet au boulevard Monk. Au moins huit commerçants ont déjà confirmé leur intérêt à se doter d’une terrasse. M. Bossy assure qu’il s’agit d’un projet pilote au départ. Quand on mentionne le risque que les terrasses ouvertes tard le soir nuisent à la quiétude des citoyens, M. Bossy répond qu’il existe une réglementation à la ville de Montréal pour contrôler le bruit et la malpropreté. Du côté de la SDC-Monk, on se montre en faveur du projet. «Ce serait très bien d’avoir des cafés-terrasses sur le boulevard Monk. C’est bon pour la revitalisation», affirme la directrice de la SDC, Helen Toddy. Elle ajoute que la rue Wellington à Verdun compte plusieurs cafés-terrasses et qu’il faut s’adapter à la concurrence. «Les gens nous le disent que sur Wellington, il y a des cafés-terrasses. Il faut s’ouvrir les yeux et faire quelque chose pour se démarquer de notre concurrence.»
  12. RDP-PAT veut une rue Sherbrooke Est «digne d’une métropole» Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) s’est doté d’un plan d’urbanisme afin de donner une vision d’avenir pour la rue Sherbrooke, artère que l’arrondissement veut plus verte, moderne et urbaine. Le plan de développement urbain, économique et social (PDUES) adopté lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement établit les lignes directrices de l’aménagement du territoire aux abords de la rue Sherbrooke. Selon Yann Lessnick, conseiller en planification à la direction du développement du territoire, l’arrondissement misera sur le développement résidentiel et commercial lors de l’élaboration d’éventuels projets dans cette artère du quartier. «Nous voulons que la rue Sherbrooke devienne un corridor urbain contemporain digne d’une ville comme Montréal, dit-il. Nous voulons que les citoyens sentent déjà, lorsqu’ils arrivent de Repentigny par la rue Sherbrooke, qu’on arrive dans une métropole.» Des efforts seront donc consacrés afin de mettre en valeur la portion de rue entre le carrefour giratoire à l’extrémité est de la rue Sherbrooke et la gare de Pointe-aux-Trembles à la hauteur de la 57e Avenue, tronçon où circulent quotidiennement 24 000 véhicules. Une meilleure image Les promoteurs qui souhaitent développer des projets dans le secteur devront se plier à certaines normes établies par l’arrondissement. «Nous souhaitons avoir un cadre bâti particulier à l’entrée de la ville. Travailler avec des matériaux nobles, avoir une architecture relevée qui sera durable, mais qui offrira une conception visuelle intéressante afin de bonifier l’image de cette partie de la rue», indique M. Lessnick. Les espaces verts qui longent la rue Sherbrooke, dont le Parc de la Coulée Grou et le Parc-nature de la Pointe-aux-Prairies seront également mis en valeur. «L’arrondissement est vu comme un lieu urbain dans un milieu naturel, c’est une image que nous aimons et que nous voulons conserver», souligne le conseiller en planification. Commerces et résidences Rappelons que ce plan a été adopté à la suite de plusieurs consultations auprès des citoyens et organismes du secteur. «Les gens veulent avoir des commerces de proximité. Des restaurants, des lieux pour se réunir, des petites boutiques spécialisées, et c’est sur ça que nous allons mettre l’accent dans ce plan.» Plusieurs intersections pourraient devenir de nouveaux pôles commerciaux, notamment le coin des rues de la Rousselière et de la Famille Dubreuil. «Cette partie de la rue Sherbrooke est considérée comme un désert alimentaire. Il est difficile de se procurer des aliments frais, alors nous allons essayer de trouver une façon de changer cette situation, signale M. Lessnick. Nous voulons offrir des services complémentaires afin que les gens ne soient pas obligés de se déplacer à Anjou ou Repentigny afin de se procurer certains produits.» Finalement, on indique qu’en ce qui concerne le développement résidentiel, l’arrondissement favorisera une densification du secteur. «On parle de projets de six étages et plus. Les gens sont tout à fait d’accord avec cette approche et nous pensons que c’est également une façon de moderniser cette artère», conclut le conseiller. Selon l’arrondissement, près de 35 hectares de terrains vacants sont disponibles pour le développement résidentiel et commercial dans ce secteur du quartier. http://journalmetro.com/local/pointe-aux-trembles-montreal-est/actualites/915674/rdp-pat-veut-une-rue-sherbrooke-est-digne-dune-metropole/
  13. Montréal: un surplus «choquant» après les coupures22 octobre 2010 | 07h47 La découverte d’un surplus de 77 millions $ dans le budget 2010 de la ville de Montréal, au terme d’une année où les compressions budgétaires se sont succédé, irrite les deux partis d’opposition à l’hôtel de ville. L'hôtel de ville de Montréal (Photo: Agence QMI)Tant Vision Montréal que Projet Montréal déplorent que l’administration Tremblay ait évoqué un déficit pendant tout l’été, et demandé aux arrondissements de revoir à la baisse leurs budgets, avant ce revirement de situation. «C’est un peu l’habitude de l’administration de monsieur Tremblay, de crier au loup», avance la chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville, Louise Harel, qui a bien l’intention de «demander des comptes lors du Conseil municipal, la semaine prochaine», à propos des états financiers révélés par le journal «24H», jeudi. «Ça va rendre difficile les sacrifices qu’ils ont demandés aux arrondissements. En juillet, 9 millions $ ont été coupés dans des services concrets, comme des rénovations d’arénas, ou l’entretien des parcs», déplore-t-elle en entrevue. Indices annonciateurs Déjà, au cours des dernières semaines, certaines décisions de la Ville laissaient entrevoir un portrait plus rose qu’annoncé. À la mi-septembre, Gérald Tremblay a annoncé une redistribution «surprise» de 12 millions $ aux arrondissements, en fonction de critères tels les dépenses de déneigements et les coûts des services aux familles. Aussi, les pompiers et les cols bleus se sont vu offrir des augmentations salariales qui dépassaient de 1 % le cadre financier initial de la ville. Dans le cas des cols bleus, ils ont également obtenu la création de 446 postes permanents. Peter McQueen, conseiller de ville de Projet Montréal dans l’arrondissement Côte-des-Neige-Notre-Dame-de-Grâce, croit que les prévisions de déficit étaient «alarmistes», mais «de bonne foi». «Ce qu’on trouve choquant, c’est l’annonce que le directeur général va couper 125 millions $ en 2011 et un autre 125 millions $ en 2012. […] Ce n’est plus une erreur honnête, c’est jouer avec les chiffres», dit-il. Benoît Dorais, maire du Sud-Ouest et membre de Vision Montréal, est allé jusqu’à préparer une motion qui sera débattue la semaine prochaine, pour que soit revue à la hausse la dotation de son arrondissement, dont la situation financière est en «équilibre précaire». Même si Alan DeSousa, le responsable des finances au Comité exécutif, prévient que «2011 restera une année difficile», Peter McQueen croit que l’avenir est plus rose que ce qu’on laisse entendre aux Montréalais. «Je crois qu’ils [la formation du maire] sont trop pessimistes. On voit un boom à l’horizon, avec toute la construction résidentielle ou commerciale. Il ne faut pas hésiter à investir dans l’infrastructure municipale pour stimuler ces investissements», avance le conseiller.
  14. Ce n'est pas un hasard si Ottawa vient de recruter Clément Gignac à titre de conseiller spécial du sous-ministre des Finances. Pour en lire plus...
  15. Le conseiller du CRTC Michel Morin a révélé que la chaîne ne respectait pas les règles de contenu canadien, comme les autres télédiffuseurs. Pour en lire plus...
  16. MONTREAL, le 9 mars 2007- M. Marvin Rotrand, conseiller de ville de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce et vice-président de la Société de transport de Montréal, M. Michel Labrecque, conseiller de ville de l'arrondissement du Plateau Mont-Royal, et le directeur général du Conseil régional de l'environnement de Montréal ont affirmé publiquement leur soutien aux modifications apportées par la Ville de Montréal à la tarification et aux plages horaires des parcomètres. "Dans le contexte du Protocole de Kyoto et des efforts internationaux pour réduire les gaz à effet de serre et dans le contexte où la Ville de Montréal doit chercher et diversifier ses revenus pour faire face à ses obligations, les nouveaux tarifs des parcomètres sont pleinement justifiés. Cette décision aura des effets positifs, tant sur l'environnement que sur les finances de la Ville. C'est un choix écologique et économique qui est dans le meilleur intérêt des Montréalaises et des Montréalais", a déclaré M. Rotrand. "Il ne faut pas oublier que les parcomètres doivent être utilisés pour du stationnement de courte durée, et ce, de façon à favoriser l'accès aux commerces au plus grand nombre possible d'usagers. Or, la hausse des tarifs des parcomètres pourrait éventuellement décourager ceux qui veulent utiliser ces espaces tarifés pour du stationnement de longue durée. Ca va probablement inciter aussi un plus grand nombre de personnes à utiliser les transports collectifs", a ajouté M. Rotrand. Le conseiller Labrecque a rappelé pour sa part que les nouveaux tarifs des parcomètres à Montréal sont légèrement inférieurs ou similaires à ceux des autres grandes villes canadiennes, comme Québec, Ottawa, Toronto, Calgary et Vancouver où, dans ce dernier cas, les tarifs des parcomètres grimpent jusqu'à 4 $ de l'heure. M. Labrecque ajoute qu'une tarification des parcomètres est en vigueur le dimanche à Québec, Toronto et Vancouver, ainsi qu'à Ottawa, avec certaines exceptions. Il a aussi rappelé que les tarifs des parcomètres, n'eut été de la légère hausse qui avait été décrétée en 2006, n'avaient pas été augmentés depuis plus de dix ans à Montréal. "Nous sommes élus pour prendre des décisions et pour nous assurer que la Ville et les arrondissements aient les ressources financières nécessaires pour offrir des services de qualité aux Montréalaises et aux Montréalais. Les revenus additionnels que générera la hausse des tarifs des parcomètres sur les voies artérielles, comme l'avenue du Mont Royal, seront laissés et partagés entre les arrondissements de l'ancienne Ville de Montréal et une bonne partie de ces sommes seront réinvesties dans la propreté et dans l'embellissement des rues commerciales", a mentionné M. Labrecque. M. Robert Perreault, directeur général du Conseil régional de l'environnement de Montréal, s'est aussi dit favorable aux nouveaux tarifs des parcomètres. "Ca encourage l'utilisation d'autres moyens de transport que l'automobile. Un consensus est en train de se bâtir sur la nécessité d'un changement de culture afin de réduire l'utilisation de l'automobile, augmenter sensiblement l'offre de transport collectif et favoriser le transport actif. Les modifications des tarifs des parcomètres s'inscrivent dans cette optique", a plaidé M. Perreault.
  17. 18/03/2007Les Amis du parc Morgan, dans le quartier Maisonneuve, demandent à la Ville de cesser son «vandalisme institutionnel» et de remettre en place la clôture «patrimoniale» du parc Morgan. Monique Désy Proulx, porte-parole des Amis du parc Morgan, s'en prend à l'arrondissement Mercier - Hochelaga - Maisonneuve pour son tout dernier «acte de vandalisme», soit d'avoir enlevé l'historique clôture ornementale de fer forgé devant le parc, au pied de la grande avenue Morgan. À la demande de marchands de la rue Sainte-Catherine, qui veulent y faire une place publique pour organiser des fêtes populaires, l'arrondissement a donné suite à son projet de démantèlement de la clôture sur la façade du parc à l'été 2006. Plus convivial Le conseiller municipal Laurent Blanchard (Vision Montréal) ne croit pas que les opposants aient raison quant au caractère «patrimonial» de cette clôture et il appuie les commerçants. «Le fait d'enlever la clôture rend le site plus facile d'accès et plus convivial pour la population, comme le suggèrent les marchands», commente le conseiller, précisant que la mesure n'a aucun impact sur la sécurité publique. Mais Les Amis du parc Morgan font la vie dure au conseiller Blanchard et à la mairesse Lyn Thériault Faust et exigent que la clôture soit réinstallée pour sauvegarder l'intégrité du lieu. Dalles de ciment «Nous craignons que le parc Morgan subisse le même sort que la devanture du Marché Maisonneuve, où l'on a fait disparaître les pommiers qui entouraient la fontaine d'Alfred Laliberté pour couvrir le site de dalles de ciment. Un geste scandaleux», dit Mme Désy Proulx. Pour sa part, le conseiller Blanchard ne cache pas le peu d'attention qu'il accorde à la demande du groupe. «Ils sont quatre dans cette vaste mobilisation», ironise-t-il, rappellant que l'arrondissement a obtenu plusieurs appuis dans sa décision, dont ceux de la députée Louise Harel, du SPVM et des Loisirs Saint-Clément. Monique Désy Proulx n'a toutefois pas jeté l'éponge. Elle précise que «le noyau dur de cette mobilisation comprend actuellement huit personnes qui ont fait signer à ce jour une pétition de 500 noms pour le retour de la clôture.
  18. http://www.journaldemontreal.com/2013/05/25/laval-est-couronnee-ennuyante Honestly I'm more shocked that Ottawa keeps making it to the top of these lists. They have a splendid downtown, shitloads of museums, tons of great concerts, etc.
  19. http://www.journalderosemont.com/Actualites/2010-08-07/article-1654506/Le-salaire-de-votre-maire-d%26rsquo%3Barrondissement/1
  20. L'Autorité lui reproche d'avoir exercé l'activité de conseiller en valeurs sur une période de plus de deux ans, sans avoir requis et obtenu l'autorisation de le faire. Pour en lire plus...
  21. Économiste en chef de la Banque Nationale depuis 2002, M. Gignac deviendra en janvier conseiller d'un sous-ministre du ministère des Finances du Canada. Pour en lire plus...
  22. MONTREAL, le 17 sept. /CNW Telbec/ - Monsieur Benoit Labonté, maire de l'arrondissement de Ville-Marie et membre du comité exécutif responsable de la Culture, du Patrimoine, et du Design, et monsieur Karim Boulos, maire suppléant et conseiller d'arrondissement du district de Peter-McGill, vous convient à une conférence de presse au sujet de leurs démissions.