Search the Community

Showing results for tags 'concessionnaires'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 16 results

  1. Le resserrement du crédit aux États-Unis frappe durement les concessionnaires de voitures dont une grande partie des ventes se fait grâce aux prêts automobiles. Pour en lire plus...
  2. Pour se renflouer, Chrysler veut gonfler les stocks de véhicules d'une partie de ses concessionnaires, mais plusieurs refusent, n'ayant pas les moyens d'en financer davantage. Pour en lire plus...
  3. Les ventes d'automobiles chutent de 25% au Canada en janvier: GM affiche une baisse de plus de 46%, Chrysler de près de 34%, et Ford de plus de 14%. Des centaines de concessionnaires devront fermer. Pour en lire plus...
  4. Les concessionnaires d'automobiles canadiens ont vendu 137 937 véhicules neufs au mois d'août dernier, soit 2,3% de moins qu'en juillet. Pour en lire plus...
  5. Les 3500 concessionnaires d'autos du Canada, dont les 850 du Québec, dénoncent la frilosité des banques qui leur ferment le robinet du crédit. Pour en lire plus...
  6. De nombreuses entreprises veulent prendre la relève de GM Canada dans la location de véhicules. Le leader nord-américain a provoqué un «tremblement de terre» en annonçant l'abandon de la location à ses concessionnaires. Pour en lire plus...
  7. Les trois constructeurs nord-américains ont perdu 18 concessionnaires au Canada en 2008 et ils en fermeraient au moins trois fois plus cette année. Pour en lire plus...
  8. Voilà qui risque de chambouler les idées reçues: l’année 2008 risque d’être excellente au chapitre des ventes des véhicules neufs au Québec. C’est ce qu’affirme la Corporation des concessionnaires d’automobiles. Pour en lire plus...
  9. Les ventes automobiles au Québec vont bien 21 octobre 2008 - 15h25 LaPresseAffaires.com Olivier Bourque Voilà qui risque de chambouler les idées reçues: l’année 2008 risque d’être excellente au chapitre des ventes des véhicules neufs au Québec. C’est ce qu’affirme la Corporation des concessionnaires d’automobiles au Québec qui souhaite rectifier le tir alors que les médias font grand cas des malheurs de l’industrie automobile américaine. «La situation économique dans le secteur automobile est bien meilleure au Québec et au Canada qu’aux États-Unis», souligne Jacques Béchard, président de la Corporation. Et les chiffres le prouvent. À la fin septembre de cette année, les concessionnaires de la province, toute marque confondue, avaient vendu 351 421 véhicules neufs, par rapport à 327 422 en 2007 pour la même période. Il s’agit d’une augmentation de 7,3 %. «De plus, comme nous avions considéré 2007 comme une bonne année avec 413 000 véhicules neufs vendus, 2008 s'annonce encore meilleure», poursuit le PDG. C'est donc dire que «les Québécois continuent donc d’acheter ou louer à long terme des véhicules chez les concessionnaires du Québec», précise la Corporation. La crise financière, le ralentissement économique et la hausse des prix du carburant ont plombé l’industrie automobile – surtout aux États-Unis - dans les derniers mois. Des géants comme General Motors ont connu des déconvenues quasiment impensables il y a seulement quelques mois. La situation est à ce point critique que GM et Chrysler auraient pour objectif de boucler une fusion dans les 15 prochains jours, avant l'élection présidentielle du 4 novembre afin de faire face à cette situation périlleuse. Le titre de GM se situait à 6,57 $ à la Bourse de New York mardi alors qu’il était aux environs de 40 $ lors de son sommet des 52 dernières semaines.
  10. Saturn Canada n'est plus Publié le 28 août 2009 à 15h24 | Mis à jour à 15h38 Saturn Canada n'est plus. Le nouvel acheteur de la marque, Penske, n'est pas intéressé à la division canadienne et les 60 concessionnaires du réseau se retrouvent le bec à l'eau. Les concessionnaires canadiens, dont 15 sont situés au Québec, ont appris la nouvelle par lettre il y a quelques jours. Ils devront cesser de vendre des véhicules Saturn au plus tard le 31 décembre. «Au Canada, il y a un très grand territoire à couvrir pour le peu de volume de ventes, explique Jean-Claude Gravel, dont le groupe exploite entre autres une concession Saturn sur la Rive-Sud et à l'Île-des-Soeurs. Penske a donc préféré continuer à exploiter le produit Saturn strictement aux États-Unis.» Les propriétaires de voitures Saturn pourront néanmoins obtenir le service et faire honorer leur garantie dans le réseau de concessionnaires GM. Penske Automotive, basée en Illinois, a indiqué à La Presse Affaires que l'entreprise ne pouvait faire aucun commentaire sur Saturn, la transaction n'étant pas encore officiellement complétée. Penske continuera de vendre des véhicules GM dans son réseau de 350 concessionnaires américains. Selon l'entente entre les deux entreprises, GM continuera de fabriquer les Saturn pour le compte de Penske.
  11. Avec la situation économique qui force les concessionnaires de voitures à en faire plus pour attirer les consommateurs, les promotions de financement à taux d'intérêt bas ou à zéro se multiplient. Pour en lire plus...
  12. Les mauvaises nouvelles s'accumulent dans le monde des véhicules à quatre roues. Et elles affectent les concessionnaires. Pour en lire plus...
  13. Un supermarché de l'auto dans le Technoparc 11 avril 2008 - 06h24 La Presse Laurier Cloutier Un projet de complexe Auto Mart de 10 à 15 concessions d'automobiles devrait prendre le départ à partir de mai 2008 dans le Technoparc mal-aimé de l'autoroute Bonaventure, à Montréal, entre les ponts Champlain et Victoria. Vincent Chiara, président de l'important Groupe Mach, a proposé d'acheter un terrain de 750 000 pieds carrés et la Ville de Montréal doit lancer un appel d'offres dès ce mois-ci. L'Auto Mart nécessiterait un investissement de 50 millions de dollars, sans parler du financement d'un immeuble de bureaux adjacent et d'un héliport pour les PDG qui pourraient doubler le coût des travaux, dont le début est prévu au début de 2009. Le Groupe Mach gère un portefeuille immobilier d'une valeur de 1 milliard de dollars, qui comprend une propriété de 4 millions de pieds carrés et les ex-ateliers Alstom, situés juste derrière le terrain du Technoparc à racheter d'ici mai 2008 pour l'Auto Mart. Seules les voies ferrées du CN et de VIA Rail séparent les deux propriétés. En Europe et aux États-Unis En Europe, puis aux États-Unis, les constructeurs d'automobiles et les concessionnaires ont déjà lancé plusieurs Auto Mart, mais ces complexes multimarques n'ont pas encore vraiment débarqué au Canada et au Québec. Le Groupe Mach en est encore au «stade préliminaire» avec son Auto Mart, souligne Vincent Chiara. Il n'en a pas moins intéressé une bonne douzaine de concessionnaires et de constructeurs d'automobiles «d'Allemagne, du Japon, de l'Amérique du Nord». Le président précise qu'il n'a encore conclu aucun contrat avec eux, seulement «des ententes de principe et des lettres d'intention». Le Groupe Gravel Auto, qui possède une dizaine de concessions, fait partie des intéressés, confirme le président, Jean-Claude Gravel. Il déménagerait à l'Auto Mart les concessions qu'il exploite à la Place-Ville-Marie, à L'Île-des-Soeurs et sur le boulevard Décarie. Vincent Chiara n'aménagera toutefois à l'Auto Mart que des salles d'exposition et des locaux pour lancer de nouveaux véhicules, car la Ville ne veut pas de terrains de stationnement à perte de vue sur l'autoroute Bonaventure. Les concessionnaires vont garder leurs stocks de véhicules à leurs autres installations ou à proximité de l'ex-Alstom, dont les locaux seraient transformés en ateliers mécaniques, avec 150 employés, pour servir aussi les parcs d'automobiles, la nuit. «Aussitôt qu'il pourra racheter le terrain et obtenir de petites modifications au zonage», Vincent Chiara veut travailler sur les plans pour ouvrir le chantier dès 2009, assure-t-il. Un terrain contaminé Pourtant situé à un endroit stratégique, le Technoparc de l'autoroute Bonaventure n'a pas facilement trouvé preneurs chez les industriels car son terrain contaminé a subi du remplissage et n'a donc pas une grande capacité portante. Ce sont plutôt les studios de cinéma Mel's, Téléglobe et Bell Mobilité qui se sont installés à proximité du futur Auto Mart. Le terrain convoité devrait donc coûter moins cher et Vincent Chiara a prévu des concessions sur pieux et dalles de béton autoportantes. Chaque salle d'exposition coûtera de 200$ à 250$ le pied carré, soit 4 millions pour des locaux de 20 000 pieds carrés, à multiplier par 10 ou 15 concessionnaires. Vincent Chiara souligne qu'Auto Mart attirera surtout de nouvelles concessions et quelques déménagements. À terme, l'autoroute Bonaventure doit être déplacée en retrait du fleuve et le trafic visé passera ainsi derrière l'Auto Mart.Vincent Chiara va donc construire des concessions avec deux façades, à un coût plus élevé, mais avec une architecture plus conforme à un emplacement de choix. source: http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080411/LAINFORMER/804110644/5943/LAFRONTPAGE
  14. Il n'y a plus que des consommateurs québécois pour acheter des véhicules aux États-Unis: des concessionnaires des Cantons-de-l'Est importent de ces véhicules. Pour en lire plus...
  15. Le plus gros concessionnaire Chevrolet des États-Unis vient de fermer et à Montréal, des détaillants Chrysler font de même. Pour en lire plus...
  16. Des concessionnaires ferment aux États-Unis... et à Montréal 15 octobre 2008 - 06h27 La Presse Laurier Cloutier Le plus gros concessionnaire Chevrolet des États-Unis vient de fermer et à Montréal, des détaillants Chrysler font de même. Et ce n'est que la pointe de l'iceberg, puisque d'autres fermetures sont à prévoir des deux côtés de la frontière l'hiver prochain. Des experts n'écartent plus en effet un ménage chez les concessionnaires, aux États-Unis en particulier, dans la foulée de la crise financière et de la récession qui menacent l'économie et les ventes d'autos. «L'association des concessionnaires des États-Unis s'attend à la fermeture de 500 à 700 de ses 20 000 membres d'ici la fin de 2008», souligne à La Presse Affaires Christian Navarre, professeur spécialisé de l'Université d'Ottawa. «Jusqu'à 20% (soit 4000) des concessionnaires des États-Unis sont en difficulté», renchérit George Iny, président de l'Association de protection des automobilistes (APA). Ça ne débouche «pas toujours sur des faillites, mais sur des fermetures ou des fusions«, note-t-il. Selon Automotive News, septembre a été affreux et 2009 sera laid. «On ne peut pas toutefois extrapoler ça au Canada... mais des rumeurs circulent sur Chrysler Canada depuis bien avant la crise financière«, déclare Christian Navarre. Bill Heard Enterprises, leader des concessionnaires Chevrolet des États-Unis, a fermé à la fin du mois dernier. Le groupe d'une douzaine de concessions de Columbus, en Géorgie, invoque la baisse des ventes et la fin des locations. En affaires depuis 1919 et en dépit de ventes de 2,5 milliards US à son sommet, Bill Heard dit accuser des déficits mensuels depuis l'été 2007. (La Géorgie lui reproche aussi certaines pratiques commerciales.) À Montréal, Concordia Auto Chrysler a déjà vidé ses locaux, boulevard Henri-Bourassa Est. Touchette Auto, Avenue Papineau, abandonnera de son côté sa concession Chrysler à la fin d'octobre, après 75 ans, mais continuera à vendre des véhicules d'occasion et à offrir du service. Jean Touchette explique que ce n'est plus payant et qu'il discute d'une fusion ou d'une vente. Deux fermetures imminentes Le président de la Corporation des concessionnaires du Québec, Jacques Béchard, s'attend à deux autres fermetures d'ici peu et à une «certaine rationalisation» par la suite. Les ventes ont augmenté en septembre de 1,7% au Canada, par rapport à 2007, dit-il, après avoir baissé de 2,3% en août dernier, par rapport au mois précédent, selon Statistique Canada. C'était avant la tempête financière. Les «baisses sont dramatiques aux États-Unis», souligne Michel Rousseau, concessionnaire Sherbrooke Toyota et ex-président de la Corporation des concessionnaires du Québec. «Les concessionnaires canadiens ne font pas beaucoup de profits depuis des années», dit pour sa part George Iny, de l'APA. Les 3000 concessionnaires du Canada, dont 840 au Québec, seront moins touchés parce qu'ils vendent moins de gros véhicules énergivores et souffrent moins de la fin de la location, souligne Christian Navarre. Le ménage sera plus sélectif et ordonné au Canada, selon lui. Par contre, le constructeur Chrysler n'est pas très fort au Québec parce qu'il a peu de petites voitures à offrir, dit-il. Plusieurs s'interrogent sur l'avenir de Chrysler au Canada et même sur son démantèlement, avec la crise aux États-Unis. «Il y a trop de concessionnaires Chrysler à Montréal», fait valoir un directeur. À capital fermé, Chrysler perdrait toujours de l'argent, croient des experts comme Christian Navarre. Son propriétaire, Cerberus, négocie avec GM et Renault-Nissan. Le constructeur pourrait vendre ses marques Jeep et Dodge, son leadership avec les Caravan, son savoir-faire et ses usines. Des détaillants Chrysler sont plus fragiles depuis cinq ou six ans, selon George Iny. «Il faut surveiller des concessionnaires moins rentables qui seraient touchés éventuellement par une baisse importante des ventes en 2009, sans avoir beaucoup de souplesse pour réagir», dit-il. Les concessionnaires de GM Canada sont plus solides parce que le constructeur travaille en partenariat avec eux, déclare Jean-Claude Gravel, président de Gravel Auto. Certains GM ferment, mais souvent après des offres alléchantes pour leurs terrains, avance-t-il.