Search the Community

Showing results for tags 'communications'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 30 results

  1. La convention collective des employés de Radio Nord Communications (RNC) Média est échue depuis le 31 août. Pour en lire plus...
  2. Les actifs comprennent une licence de radiodiffusion, un portefeuille d'environ 30 000 abonnés à ses services de télévision numérique et ses services Internet, de même qu'un spectre d'environ 1000 MHz. Pour en lire plus...
  3. Ce contrat a été signé avec la Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis. CGI fournira un logiciel de gestion financière et une solution d'hébergement. Pour en lire plus...
  4. L'ancien patron du géant des communications BCE est nommé président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Pour en lire plus...
  5. Le géant canadien des médias obtient un autre sursis de ses créanciers, cette fois jusqu'au 7 avril, au moment où il se débat pour éviter la faillite. Pour en lire plus...
  6. Pfizer/Wyeth : emplois compromis à Montréal * Dominique Lemoine, Lesaffaires.com * 26 janvier 2009 Wyeth emploie 1200 personnes à Montréal. Photo : Bloomberg Dans la foulée de l’acquisition de Wyeth, Pfizer congédiera 15% de la main-d’œuvre combinée des deux entreprises, soit 19 000 personnes, et fermera cinq usines, selon Bloomberg. Pfizer et Wyeth emploient ensemble 130 000 travailleurs. À Montréal, Wyeth emploie un total de 1 200 personnes répartis dans son usine de fabrication et de distribution, et dans son centre de recherche et de développement de Ville-Saint-Laurent. Environ 600 personnes travaillent pour Pfizer au Québec. La chef des communications et stratégies chez Wyeth Canada, Isabelle Lavoie, a indiqué ne pas encore savoir si des suppressions d’emplois seront effectuées à Montréal. Même chose du côté de Pfizer Canada, où la directrice des communications, Rhonda O’Gallagher, soutient qu’il est trop tôt pour connaître l’impact de l’acquisition sur les activités de Pfizer et de Wyeth au Canada. Selon Bloomberg, Pfizer prévoit que l’expiration du brevet du Lipitor et la mise en marché d’équivalents génériques provoqueront une baisse de 12 milliards de dollars de ses ventes à partir 2011. L’entreprise devra alors réduire de 70% les coûts de Wyeth en recherche, marketing et administration pour garder ses revenus au niveau actuel (2,69 dollars par action) entre 2010 et 2015, selon Tim Anderson, analyste chez Sanford C. Bernstein à New York. «Ce type de décision est nécessaire pour donner de la valeur aux actionnaires de Pfizer», soutient Seamus Fernandez, analyste chez Leerink Swan à Boston. À son arrivée à la tête de Pfizer en juillet 2006, l’actuel chef de la direction, Jeffrey Kindler, avait congédié plus de 15 000 employés en deux ans et fermé cinq centres de recherche. L’acquisition crée une entreprise ayant un revenu annuel d’environ 55% plus élevé que le deuxième plus important fabricant de médicaments au niveau mondial, GlaxoSmithKline.
  7. New Website Studies Montreal for Students 9/6/2007 A new web portal highlighting Montreal as an excellent location for international students has been launched by TP1 Communication electronique, a Montreal-based technology and communications company. Study in Montreal (www.studyinmontreal.info) is a reference tool providing this clientele with information about the many resources, activities and attractions that Montreal offers. The portal for international students includes original photography by Montreal photographer Benoit Aquin. "TP1 has distinguished itself through its approach to integrating all of the project's components: visual design, photo acquisition, technology, hosting, site maintenance and support. The team understood the objective of the portal right from the beginning and demonstrated rigour and creativity throughout its development," stated Isabelle Hudon, president and CEO of the Board of Trade of Metropolitan Montreal, one of the partner organizations in the project. "A site like the Study in Montreal portal containing literally thousands of hyperlinks cried out for a tool enabling a small team of users to manage it efficiently," declared Joseph Blauer, Vice-President of Technology at TP1. Drupal, the chosen tool, is an open source web content management system published under the GNU Public License. Its content management capability along with its modular architecture, place Drupal among the most multi-faceted and flexible web content management systems currently available. For Study in Montreal, it clearly demonstrated its superiority for the creation of one of a new generation of collaborative websites. For more about Drupal, visit www.tp1.ca/en/drupal. TP1 will continue to work with the Board of Trade of Metropolitan Montreal in 2007, notably to optimize external referencing. The portal is an initiative of the Conference regionale des elus de Montreal and is an integral component of the "Montreal, city of learning, knowledge, and innovation" project, in collaboration with the "Ouverture aux citoyens du monde" committee. This committee brings together Montreal's four major universities (McGill University, UQAM, Universite de Montreal and Concordia University), the Regroupement des colleges du Montreal metropolitain, the City of Montreal, the Federation etudiante universitaire du Quebec, the Forum jeunesse de l'ile de Montreal, Montreal International, and the Board of Trade of Metropolitan Montreal. The site is supported by the Forum jeunesse de l'ile de Montreal as a principal financial partner and the Ministere des Affaires municipales et des Regions as a financial partner. TP1 offers consulting services in communications and technology, combining the strategic, operational and technological requirements of business through the common thread of communications. We offer a range of services in electronic communications, including: Website development, communications consulting, application development and managed services.
  8. La compagnie de Winnipeg annonce qu'elle supprime 5% de son effectif, afin de réduire ses coûts d'exploitation de 61 millions de dollars par année. Pour en lire plus...
  9. Les technologies de l'information et des communications (TIC) telles que le courriel, les intranets, les collecticiels, les systèmes de réunion électronique et les systèmes de communication mobile bouleversent en profondeur les modes d'organisation du travail dans les entreprises. Pour en lire plus...
  10. (13/04/2007)Après celles de l'aérospatiale, du cinéma, de l'agro-alimentaire, entre autres, la grappe industrielle des technologies de l'information et des communications vient de naître. TechnoMontréal est le nom de baptême de cette grappe industrielle des technologies de l'information et des communications du Grand Montréal. Cette nouvelle grappe industrielle, lancée vendredi en présence du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Raymond Bachand, et du maire de Montréal, Gérald Tremblay, vise à créer entre 15 000 et 25 000 emplois liés aux technologies de l'information et aux communications d'ici 2010. On compte actuellement 108 000 emplois dans ces secteurs: logiciels, fabrication, services informatiques, services en télécommunications et autres, indique la Presse Canadienne. La grappe vise également à faire croître les exportations de 30% dans le domaine des communications et des technologies de l'information. Ses partenaires souhaitent aussi voir les effectifs en recherche et développement augmenter de 25% dans les secteurs privé et universitaire.
  11. La récession mondiale, un plus pour Montréal Publié le 27 juillet 2009 à 06h35 Mis à jour à 09h18 Hugo Fontaine La Presse (Montréal) À quelque chose malheur est bon. La récession qui afflige la planète vient renforcer l'attrait qu'exerce Montréal auprès des entreprises et des investisseurs étrangers. Les faibles coûts d'exploitation d'une entreprise à Montréal sont un des principaux arguments de vente de l'organisme de promotion Montréal international (MI). Ils prennent une importance encore plus grande en période de récession. «Le moment est opportun, a confirmé le président-directeur général André Gamache au cours d'un entretien avec La Presse Affaires. On est encore plus attrayant. Le rapport qualité-coût dans le choix d'une ville d'établissement devient encore plus important pour les entreprises.» «Pendant cette récession, le Canada, le Québec et Montréal s'en sortent mieux qu'ailleurs», ajoute M. Gamache. La diversité industrielle de Montréal et la solidité du système bancaire canadien expliquent en partie cette situation. Signe que les entreprises ont des préoccupations nouvelles qui pourraient favoriser la métropole québécoise, un indicateur de la stabilité des banques - qui place le Canada au premier rang mondial - a fait son apparition dans le numéro 2009-2010 des Indicateurs d'attractivité, principal «document de vente» de Montréal international auprès des investisseurs étrangers. Ces «indicateurs d'attractivité» permettent de comparer (avantageusement, il va sans dire) les attributs de Montréal par rapport aux autres villes du Canada et des États-Unis. On y apprend par exemple que le nombre d'étudiants universitaires par habitant est le plus élevé des grandes agglomérations nord-américaines, ou que les avantages fiscaux y sont les plus intéressants. André Gamache insiste sur deux indicateurs qui, à ses yeux, font la plus grande force de Montréal: les faibles coûts d'exploitation d'une entreprise et la compétence de la main-d'oeuvre. Mais la récession a beau représenter une occasion, elle n'a pas que de bons côtés. «Pour l'instant, il y a plus de projets en attente qu'en réalisation, note-t-il. Plusieurs entreprises ont le pied sur le frein, elles révisent leurs plans d'affaires et sont plus prudentes.» Et la récession n'efface pas non plus ce qui joue contre Montréal. Sauf que M. Gamache a des réponses aux objections. Le climat est difficile, «mais la ville est opérationnelle malgré les tempêtes hivernales». Les centres financiers se déplacent vers Toronto, «mais les outils financiers sont quand même à Montréal, nous avons ce qu'il faut». La croissance économique n'est pas énorme au Québec, surtout en raison de la faible croissance démographique, mais «on mise sur l'innovation pour contrer cela et on résiste avec la diversité économique». Un front commun canadien Si M. Gamache est convaincu et convaincant quand il présente les avantages de Montréal, il sait que rien n'est immuable. «On n'est pas les seuls, les autres font des efforts», dit-il. Il note les milliards de dollars que Barack Obama a consacré à la recherche et au développement, qui laissent présager une concurrence féroce dans l'avenir. C'est justement pour faire face à la concurrence mondiale que Montréal international et ses homologues de 10 autres grandes villes canadiennes ont choisi de faire front commun (un front officieusement nommé le C-11). «On a décidé de commencer à travailler ensemble pour un meilleur climat d'affaires, se réjouit André Gamache. Avant, c'était chacun de son côté. Aujourd'hui, on partage nos trucs et nos préoccupations. Et si 1$ s'investit à Toronto, on est content car on en tire quand même des bénéfices.» Reste que la collaboration n'a pas effacé totalement les rivalités interurbaines. André Gamache, qui a évoqué une nouvelle stratégie pour attirer des investissements à Montréal, n'a pas voulu en dire plus, «parce que les gens de Toronto lisent aussi La Presse», a-t-il précisé en souriant. Rapport du vérificateur En mai, le vérificateur général a déploré dans un rapport le chevauchement et le manque de coordination des différents organismes de prospection des investissements étrangers. Le vérificateur Renaud Lachance notait entre autres choses qu'il «n'existe aucun mécanisme officiel de collaboration entre Investissement Québec et Montréal international concernant les activités de prospection à l'étranger, alors que certains territoires sont couverts par les deux entités». André Gamache n'en fait pas de cas. «Aucune note ne nous critique directement, répond-il. Et le volet coordination, c'est notre force. Sur le terrain, il n'y a pas de problème», assure-t-il. «Il n'y a peut-être pas de mécanisme officiel, dit le directeur des communications de Montréal international, Louis Arseneault. Mais dans la réalité, ça marche.» Montréal International en bref Montréal international (MI) est un organisme de promotion et de démarchage pour attirer des investissements, des organisations internationales et de la main-d'oeuvre stratégique dans le Grand Montréal. MI soutient attirer des investissements d'environ 650 millions de dollars par année à Montréal. «Mais il ne faut pas se fier à la notoriété des investissements pour mesurer l'efficacité de l'organisme», note le directeur des communications, Louis Arseneault. Selon lui, plusieurs entreprises ne dévoilent pas l'aide obtenue par des organismes comme MI. Parmi les entreprises attirées à Montréal en 2008, notons les françaises EPSILON (recherche en systèmes thermiques, 6,2 millions) et JPC Aviation (signalisation lumineuse, 2 millions) de même que l'italienne IDS (R&D en électromagnétique, 18,5 millions). Environ 70% des investissements étrangers attirés par MI en 2008 appartiennent aux secteurs des technologies de l'information, des communications et de l'aérospatiale. Montréal international compte une cinquantaine d'employés. Son budget annuel est de 8,2 millions, dont un million provient du secteur privé.
  12. Le bénéfice par action s'est chiffre à 30 cents, comparativement à 21 cents l'an dernier. Pour en lire plus...
  13. Le chef de la direction de Shaw, Jim Shaw, a affirmé que la société ne comptait pas investir dans le sans-fil l'an prochain. Pour en lire plus...
  14. La cinquantaine de travailleurs de l'usine Matériaux spécialisés de Louiseville, en Mauricie, en grève depuis le 19 mars dernier, ont reçu l'appui des dirigeants du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier et de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec. Pour en lire plus...
  15. Même si certains spécialistes croient que le budget de communications devrait être augmenté en période de récession, ce peut être plus facile à dire qu'à faire. Pour en lire plus...
  16. C'est maintenant au tour du service des communications d'être aboli au sein de la troisième chaîne québécoise généraliste. Pour en lire plus...
  17. Voici les meilleurs employeurs à Montréal Aeroplan LP Bombardier Aerospace Business Development Bank of Canada C&D Aerospace Canada Co. Centre de santé et de services sociaux de la Montagne / CSSS DLM Fednav Limited Genetec Inc. L'Oréal Canada Inc. Lundbeck Canada Inc. McGill University McGill University Health Centre, The McKesson Canada Inc. Messaging Architects Inc. National Bank Financial Group Nuance Communications Canada Inc. Pfizer Canada Inc. RSM Richter Chamberland Stikeman Elliott LLP Vigilant Global Yellow Pages Group Co. http://www.canadastop100.com/montreal/ Qu'en pensez-vous? Quels sont les pires employeurs d'après vous? vos expériences?
  18. Pour la première fois, le nombre d'appels téléphoniques passés au Japon à partir d'une ligne fixe représente moins de 50% de l'ensemble des communications, selon un rapport publié cette semaine. Pour en lire plus...
  19. Avec l'accélération des communications, les gestionnaires n'ont jamais tant écrit. Hélas, pour plusieurs, quantité ne rime pas toujours avec qualité. Et tant pis pour l'image. Pour en lire plus...
  20. Pierre Karl Péladeau a fait valoir que ses journaux pourraient livrer un important contenu à d'éventuels partenaires dans le secteur des communications sans fil. Pour en lire plus...
  21. Date: 25 May 2010 Location: Montreal SITA opens unique command centre to manage the global operations of 3,200 air transport customers The world's first global command centre dedicated to the air transport industry was launched today in Montreal. This unique facility, operated by SITA, the specialist provider of air transport communications and IT solutions, will monitor and manage mission-critical systems for the industry that transports over two billion passengers each year. SITA's Command Centre is manned 24/7 by teams of IT experts who have real-time visibility of the IT and communications systems in use at airports, in airlines and aircraft by SITA's 3,200 customers. This real-time visibility enables SITA to proactively monitor and manage the systems so that issues can be mitigated before they arise, or resolved quickly and efficiently. Just about every airport or airline in the world does business with SITA and from Montreal the operations of more than 300 airports and 2,000 airlines will be supported. Francesco Violante, SITA CEO, said: "IT systems and communications are the backbone of the industry's business activity supporting mission-critical operations. Now, for the first time, in this centre in Montreal, we at SITA have brought air-to-ground, airport, data centre and network support together under one roof. We have invested in this centre to ensure the most integrated and proactive operational management possible for our customers around the world. "Here we have gathered our teams of operational experts and invested in the most advanced automation, monitoring and process management tools. Together these will improve agility and effectiveness of our customer service delivery. Our team in Montreal will work with our 1,500 customer service staff based around the world at, or near, our customer operations." Through the use of more than 10,000 routers, which have been installed at each of its customer airline and airport sites worldwide, SITA now has unique visibility at the edge of the air transport industry's communications network allowing its specialists to monitor activity and to be aware of issues where customer connections are impacted. SITA's extensive visibility involves the management of more than 300 vendor relationships with service providers globally. SITA can not only rapidly inform the customer of any possible disruption but can also work with the vendors to quickly resolve any issues. In particular, Orange Business Services, as the industry's primary network provider, will have a team based in SITA's Command Centre in Montreal to ensure a unified level of service and enhanced responsiveness globally. "SITA's major investment in Montréal once again highlights our city's leadership in aerospace and telecommunications," said the City of Montréal executive committee member responsible for economic development, infrastructures and roads, Richard Deschamps. "Montréal's position at the crossroads of Europe and North America places it in a unique strategic geographic location that greatly influences the decisions of large corporations such as SITA, which chose Montréal to establish its first global Command Centre for the air transport industry. This is big news for Montréal," added Mr. Deschamps. Violante added: "This command centre is visionary and will support our customers' globally distributed complex IT systems and networks. Our investment here, and in a second command centre which we will open in Singapore later this year, will provide "follow-the-sun" operational support. This will ensure more consistent, responsive and proactive service support and reduce disruptions or downtime for our 3,200 customers." All of SITA's operations for its customers worldwide will be managed from Montreal including; airport check-in services; self-service web, kiosk and mobile applications; baggage management and tracking; passenger management solutions including reservations, inventory and ticketing; messaging and network operations. In addition, SITA's AIRCOM services which are used by more than 220 airlines worldwide for air to ground communications will be monitored from here. Dave Bakker, Senior Vice President, SITA Global Services, said: "The opening of this, the first of our two Command Centres, is a significant step in our strategy to provide the highest levels of continuous service and management to our global customers. With our real-time visibility and management of all applications and infrastructure through one unified global team we can provide "best-in-class" service." More than 90 staff will operate SITA's Command Centre bringing the SITA staffing in Montreal to over 220. The team will consist of network and infrastructure specialists, process and quality assurance analysts and customer service technical support representatives who between them have hundreds of years experience in the air transport industry. The 24/7 operation is a true centre of excellence and strengthens the long-established relationship Montreal, which is the home of the headquarters of IATA and ICAO, has with the air transport industry. http://www.sita.aero/content/managing-world-s-air-travel-montreal
  22. Rogers Communications mène toujours la marche avec des mises de 801,5 M$ pour 47 licences, d'après le site internet d'Industrie Canada. Pour en lire plus...
  23. Quebec lags in IT spending Slowest growth. Ontario has highest investment per worker ERIC BEAUCHESNE, Canwest News Service Published: 8 hours ago Ontario and Alberta lead the other provinces in investment in information and communications technology per worker, which is increasingly seen as a key to boosting Canada's lagging productivity performance. In contrast, New Brunswick and British Columbia have invested the least in productivity-enhancing computers and telecommunications equipment and software, and Quebec's growth in such spending is the lowest among the provinces. Those are the findings of a report by the Centre for the Study of Living Standards released this week in the wake of news that Canada has suffered its longest slide in productivity in nearly 20 years, leaving output per hour worked here further behind that in the U.S., its main trading partner and competitor. The report noted that other studies have found that Canadian investment in information and communications technology, like Canadian productivity growth, lags that of the U.S. The focus of the Ottawa-based think tank's latest study, however, is on the varying levels of such investment within Canada. This year has been the first published breakdown by Statistics Canada of such investment by province. "Many factors affect productivity but ICT investment is a key one," economist Andrew Sharpe, the report's author and head of the research firm said in an interview. For example, the lower level of productivity in most of Atlantic Canada compared with Ontario has been linked to lower levels of ICT investment in Atlantic Canada, he said. Important ICT investment disparities exist, only some of which can be explained by the industrial makeup of the provinces, it said. All provinces have experienced strong growth in ICT investment this decade, led by Newfoundland with increases of nearly 15 per cent per year, almost double that in Quebec which had the weakest growth in such investment at 8.4 per cent. However, the actual level of investment per worker in 2007 varied widely. "These disparities ... may stem from many reasons: Lower levels of wealth, a lack of investment-friendly policies, policies favouring investment in other asset types or industrial structure. "Yet, the significant differences in ICT investment between provinces suggests that policy differences may be important in driving ICT investment," the report concluded. Provincial Breakdown Information and communications technology spending per worker: Ontario $3,870 Alberta $3,722 Canada $3,353 Saskatchewan $3,050 Quebec $2,953 Prince Edward Island $2,935 Newfoundland $2,765 Nova Scotia $2,716 Manitoba $2,688 British Columbia $2,674 New Brunswick $2,445 Centre for the Study of Living Standards
  24. Montréal du futur 2014 Du 22 au 28 avril 2014 Soirée d'ouverture officielle le mardi 22 avril Grande place du Complexe Desjardins Une exposition incontournable de maquettes et plans des projets immobiliers majeurs (résidentiels, commerciaux, institutionnels, d'infrastructures et de transports) qui moduleront le profil de Montréal d'ici 20 ans ! Un événement haut de gamme avec des retombées médiatiques importantes. Pour devenir exposant et/ou commanditaire, contactez l'organisateur de l'événement : Robert J. Vézina RJV Communications 514 875-1353 poste 205 - [email protected]