Search the Community

Showing results for tags 'coûte'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 15 results

  1. Un juge fédéral a déclaré que les actionnaires d'American International Group avaient perdu plus de 500 M$ US du fait d'une fraude comptable destinée à dissimuler la véritable situation financière de l'assureur. Pour en lire plus...
  2. Pour garder la tête hors de l'eau, il faut faire preuve d'imagination, coûte que coûte. Et les transporteurs n'en manquent pas. Nécessité fait loi. Pour en lire plus...
  3. lundi 23 avril 2007 Une longue banderole a été installée en permanence dans l'est de la métropole. Elle est composée de grandes reproductions des oeuvres d'une vingtaine d'artistes de la relève. L'oeuvre d'art publique a été accrochée au mur de l'usine La Paysanne, rue Ontario Est, à proximité du bain Mathieu et du complexe de silos à grain. Des donateurs privés ont payé les deux tiers des coûts de l'oeuvre. Au total, elle a coûté quelque 33 000 $. L'an prochain, les silos à grain seront peints de motifs aux couleurs vives. Des projets d'exposition et d'animation culturelle seront aussi dévoilés bientôt pour le parc Émilie-Gamelin, ainsi que pour le parc de l'Espoir, rue Sainte-Catherine, dans le Village gai.
  4. Excellent video provenant de l'émission Dumont à V qui explique en partie pourquoi la CSST coute de plus en plus cher, même si les accidents diminuent! http://vtele.ca/videos/dumont/npd-le-nouveau-beau-risque-csst-accidents-a-la-baisse-mais-couts-a-la-hausse_30259_30260.php
  5. La crise financière et boursière a coûté plus d'un milliard de dollars en perte de valeur au Fonds de solidarité FTQ, l'équivalent de 15% en quelques mois. Pour en lire plus...
  6. Une "nouvelle" un peu vieille Stationnement : Montréal dans la moyenne nationale 25 juin 2009 | 15h16 Agence QMI Sarah-Maude Lefebvre 24 heures La Métropole se classe au 5e rang des villes canadiennes où il en coûte le plus cher par jour pour se stationner. Loin derrière la ville championne, Calgary, qui à 22$ par jour est la 2e ville la plus chère après New York sur le continent, Montréal se classe légèrement au-dessus de la moyenne nationale avec un taux moyen de 17$ par jour pour se stationner. 3e pour les tarifs par mois Selon le sondage annuel sur les prix de stationnement de Colliers International, il en coûte 460$ par mois pour se stationner au centre-ville de Calgary, soit une centaine de dollars de moins qu’au centre-ville de New-York. Toronto (305$), Montréal (280$), Edmonton (275$) et Vancouver (224$) complètent le top 5 des villes les plus coûteuses en terme de stationnement, si on se fie aux résultats de ce sondage publié dans The Gazette. Comme le rapporte le quotidien, les Montréalais peuvent tout de même s’estimer chanceux puisqu’ils paieraient 1020 dollars américains par mois s’ils habitaient à Londres ou encore 748 dollars s’ils étaient des résidents de Hong Kong. C’est à Régina qu’il en coûte le moins cher pour stationner son auto au centre-ville avec 148$ par mois. Saskatoon, Victoria, Winnipeg, Ottawa et Halifax ne dépassent pas non plus le cap des 200$ par mois. http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2009/06/20090625-151618.html
  7. Québec: le personnel politique coûte cher La Presse canadienne Édition du lundi 30 mars 2009 Québec -- Le gouvernement Charest demande aux Québécois de se serrer la ceinture, mais il est loin de prêcher par l'exemple. Depuis qu'ils sont au pouvoir, les libéraux de Jean Charest ont fait exploser les dépenses associées au fonctionnement du gouvernement, selon les données obtenues par La Presse canadienne auprès du conseil exécutif, en vertu de la Loi d'accès à l'information. Ainsi, en six ans, la masse salariale totale consentie aux cabinets ministériels a augmenté de près de 30 %. En 2003, au chapitre de la rémunération, le personnel politique du gouvernement libéral coûtait aux contribuables 18,9 millions, contre 26,4 millions actuellement. Et malgré la crise économique qui sévit, au point de justifier le déclenchement d'élections générales l'automne dernier, la propension du gouvernement à ouvrir les vannes n'a pas fléchi. Au contraire. En décembre dernier, une fois reporté au pouvoir, le premier ministre a choisi d'ajouter huit nouveaux venus à son Conseil des ministres, pour un total de 26 membres. Total de la facture: 3,8 millions de plus, pour entourer ces nouveaux ministres de tout le personnel politique requis. En moins de deux, la masse salariale du gouvernement, pour ce qui est du niveau politique, venait de faire un bond de 15 %, passant de 22,5 millions à 26,4 millions. Et cela n'inclut pas la prime accordée à ces députés appelés à siéger à la table du conseil. Promus ministres, les huit nouveaux venus ont vu leur salaire de base passer alors de 83 714 $ à 145 500 $. Et le 1er avril, il augmentera à 149 429 $. Le gouvernement Charest compte actuellement sur 467 personnes pour faire passer son message politique. Souvent issu du parti au pouvoir, le personnel politique -- directeur de cabinet, attachés politiques, attaché de presse et personnel de soutien -- seconde le ministre dans sa tâche et assure le lien avec les fonctionnaires. Si le gouvernement dans son ensemble coûte de plus en plus cher aux contribuables, il en va de même au cabinet du premier ministre Charest. Ainsi, la rémunération globale versée au personnel politique rattaché directement au premier ministre s'est accrue de 14 % depuis son élection en 2003, passant de 3,4 millions à tout près de 4 millions aujourd'hui. Au cours des années 2003, 2004, 2005 et 2006, la masse salariale du cabinet du premier ministre était gelée à 3,4 millions, avant de faire un bond chaque année par la suite. Après la dernière élection, la facture salariale de son cabinet a fait un bond de 200 000 $.
  8. Pourquoi l’État coûte cher 17/11/09 11:59, Pierre Duhamel Si le Québec croule sous les dettes, c’est en partie parce qu’il croule sous les structures. Nous sommes les champions du monde de la structure bureaucratique. Voici une radiographie du monstre que nous ne finissons pas d’alimenter. Le Québec est divisé en 17 régions administratives, 18 agences de santé et des services sociaux, 22 régions touristiques (dont Laval !) et 61 commissions scolaires. Chacune de ses entités a délimité son propre territoire et on peut se retrouver dans la région touristique des Cantons de l’Est, mais dans la région administrative de la Montérégie. Vous voulez vacciner la population de Montréal, Longueuil, Laval et Repentigny, toutes des villes limitrophes de la métropole, et vous avez quatre agences de santé à pied d’œuvre, définissant leurs propres priorités et émettant leurs directives potentiellement contradictoires dans le même marché de consommateurs. Montréal est prisonnière d’une structure abracadabrante. Déjà ce n’est pas simple avec les 19 arrondissements et les 103 élus, sans doute un record mondial pour une ville de cette taille. Il faut évidemment ajouter l’agglomération de Montréal qui regroupe Montréal et les 15 villes de banlieue de l’île. C’est sans compter sur la Communauté métropolitaine de Montréal qui compte, tenez-vous bien, 82 municipalités, 14 municipalités régionales de comté, deux agglomérations et cinq régions administratives. Et comme si cela ne suffisait pas, il y a un organisme au gouvernement qui s’appelle la Table métropolitaine de Montréal. J’ai recensé 189 commissions, sociétés, régies et autres organismes relevant du gouvernement du Québec. On trouve un Bureau de la Capitale nationale et une Commission de la capitale nationale. On pourrait philosopher longtemps sur la pertinence d’une Société des bingos du Québec. D’autres organismes ont des noms évocateurs. Que pensez-vous de la Commission des appellations réservées et des termes valorisants ? Pourquoi un Office Québec-Wallonie-Bruxelles pour la jeunesse, un Office Québec-Amérique pour la jeunesse, un Office franco-québécois pour la jeunesse, quand il existe une Office Québec-Monde pour la jeunesse et un Secrétariat à la jeunesse ? Le ministère de la Santé et des services sociaux est en soi un bel exemple de complexité administrative avec ses 10 organismes, ses 18 agences régionales et ses 88 directions administratives. Ce sont ces gens-là qui devraient simplifier le fonctionnement des hôpitaux ? Mais mon organisme préféré est l’extraordinaire Secrétariat du comité ministériel de la prospérité économique et du développement durable en matière d’allégement réglementaire et administratif. 18 mots… pour alléger !
  9. Même si la Caisse de dépôt et placement assure être en mesure de remplir ses obligations envers ses déposants, Mario Dumont presse le gouvernement Charest de faire la lumière sur sa situation financière. Il estime que la crise des marchés boursiers a coûté des dizaines de milliards à l'institution. Pour en lire plus...
  10. Bernier a dépensé 22 573 $ pour un billet d'avion Le ministre des Affaires étrangères, Maxime Bernier. Photo PC La Presse Canadienne Toronto Le ministre des Affaires étrangères, Maxime Bernier, et son équipe ont dépensé des dizaines de milliers de dollars en frais de voyage pour assister à une conférence de deux jours au Laos l'an dernier. Le Toronto Star rapporte que le vol du ministre a coûté 22 573 $, avec une escale à Paris. Le journal affirme avoir étudié le prix des billets d'avion pour l'Asie du Sud-Est et prétend que M. Bernier aurait pu voyager confortablement vers le Laos pour moins de 7000 $. Selon les dossier mis en ligne dans le site du ministère des Affaires étrangères, trois membres du personnel du ministre étaient eux aussi du voyage: le vol de deux d'entre eux aurait coûté 18 500 $ chacun, alors que celui du troisième n'aurait coûté que 2676 $. Le vol de M. Bernier constitue le vol le plus cher d'un ministre ou d'un représentant officiel depuis que Stephen Harper est arrivé au pouvoir il y a deux ans, selon le Star, qui a passé en revue les documents comptables du gouvernement. Le directeur des communications du ministre Bernier, Neil Hrab, a indiqué au quotidien torontois que son ministère étudiait actuellement les rapports de dépense. http://www.cyberpresse.ca/article/20080516/CPACTUALITES/80516264/1019/CPACTUALITES
  11. Métro de Longueuil: des usagers frappés par une hausse de 60% La Société de transport de Montréal (STM) a pris la décision unilatérale d'imposer à ses usagers de Longueuil une hausse du coût d'accès au métro de presque 60%, en obligeant les voyageurs à présenter un titre de transport TRAM 3 de 111$, au lieu d'une CAM qui en coûte 70$. La Ville de Longueuil vient de dénoncer cette décision, prise ce matin lors d'une rencontre des élus de la métropole à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans le cadre des discussions sur le financement métropolitain des transports collectifs. Le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, refusait depuis l'an dernier de verser ses contributions de 2 millions $ par année à la STM, pour protester contre l'inéquité tarifaire qui frappait les usagers de sa ville, forcés depuis l'ouverture du métro de Laval d'acheter un titre de transport TRAM 3 pour prendre le métro. Depuis toujours, les usagers qui prennent le métro à Longueuil, sans avoir utilisé les autobus du Réseau de transport de Longueuil (RTL) pour s'y rendre, peuvent accéder au réseau en utilisant le même titre de transport que les Montréalais, soit une carte CAM, qui coûte 70$ par mois. En vertu de la décision vivement dénoncée jeudi par la mairesse de Longueuil, Mme Caroline Saint-Hilaire, ces mêmes usagers devront à compter du 1er juillet prochain se procurer un titre TRAM 3, qui donne accès à la fois au métro et au réseau d'autobus locaux, en banlieue.
  12. Tone Grant, ancien patron de Refco, courtier indépendant américain des marchés à terme, a été condamné jeudi à dix ans d'emprisonnement par un juge pour une fraude qui a coûté plus de deux G$ à des investisseurs. Pour en lire plus...
  13. De toutes les villes du monde, c'est à Moscou qu'il en coûte le plus pour s'établir, selon une enquête internationale sur le coût de la vie réalisée par la firme Mercer. Tokyo La capitale russe, qui se classe depuis trois ans en tête du palmarès des villes les plus chères pour les expatriés, est suivie de Tokyo et de Londres respectivement en deuxième et troisième positions, et d'Oslo au quatrième rang. Cette étude annuelle de la firme Mercer est destinée aux entreprises et aux gouvernements qui doivent installer et entretenir du personnel à l'étranger. Elle a été réalisée dans 143 villes. Les analystes y ont comparé plus de 200 facteurs tels que le prix du logement, de l'énergie, du transport, de la nourriture, de l'habillement, des appareils ménagers, etc. Londres se classe au troisième rang des villes les plus chères du monde pour les expatriés. À des fins de comparaison, les chercheurs ont attribué la valeur de référence 100 à la ville de New York. Moscou obtient ainsi la cote 142,4, contre 127 pour Tokyo, 125 pour Londres et 118,3 pour Oslo. À l'inverse, c'est à Asunción, au Paraguay, que la vie est la moins chère pour les expatriés, selon Mercer. Recul des grandes villes américaines Si les grandes villes européennes et asiatiques occupent les 20 premières places du palmarès des villes les plus chères du monde, les grandes métropoles américaines ont quant à elle connu d'importants reculs. En effet, outre la ville de New York, qui se classe au 22e rang, aucune autre ville des États-Unis ne figure dans les 50 premières positions. Pas même Los Angeles, qui se classe cette année au 55e rang. Les villes canadiennes de plus en plus chères Au Canada, le coût de la vie a bondi dans l'ensemble des grandes villes du pays. C'est à Toronto qu'il en coûte le plus pour s'établir. La Ville Reine a en effet bondi de 28 places cette année dans le palmarès de Mercer, où elle occupe le 54e rang (88,1). Vient ensuite Vancouver au 64e rang (85,8), suivi de Calgary au 66e rang (85,4) et Montréal qui est passé du 98e au 72e rang avec un indice de 83. Il en coûte désormais plus pour s'établir à Toronto qu'à Los Angeles, selon Mercer. Cette hausse importante du coût d'installation dans les villes canadiennes est due essentiellement, selon les analystes de Mercer, à une augmentation de 15 % de la monnaie canadienne par rapport au dollar américain. La baisse de valeur du dollar américain serait par conséquent également l'un des facteurs dominants du recul de plusieurs grandes villes américaines au classement. L'étude, selon l'entreprise, confirme la tendance globale à l'inflation des prix des produits pétroliers et alimentaires, bien que cela ne soit pas applicable à l'ensemble des villes étudiées. Cette tendance est en partie contrebalancée par les prix décroissants de certains biens de consommation. Cela peut s'expliquer par des importations moins chères venant de pays en voie de développement, notamment la Chine, et par des avancées technologiques, expliquent les auteurs de l'étude dans un communiqué. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2008/07/25/001-palmares-villes-mercer.shtml
  14. Au moins 450 millions sont attribuables à la crise particulière du PCAA, constate-t-on dans le rapport annuel tout juste publié par Investissements PSP. Pour en lire plus...
  15. En publiant une étude à ce sujet, l'organisme CAA-Québec affirme que l'industrie doit revoir ces frais et mettre un frein à cette iniquité. Pour en lire plus...