Search the Community

Showing results for tags 'chinoise'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 20 results

  1. Si 45 millions de touristes chinois visiteront le monde en 2008, la plupart devront passer devant la porte du Canada, sans s'arrêter, faute d'accord d'Ottawa avec Pékin. Pour en lire plus...
  2. La crise financière et la diminution de la croissance chinoise préoccupent la direction qui réduit sa production mondiale de produits de l'acier de 30% pour limiter les stocks et stabiliser les prix. Pour en lire plus...
  3. Le ralentissement économique mondial touche l'économie chinoise, dont la croissance est passée sous la barre des 10 % au cours des trois derniers trimestres. Pour en lire plus...
  4. La plus faible croissance chinoise en 20 ans ? 16 décembre 2008 - 07h28 Agence France-Presse La Chine pourrait terminer l'année 2008 avec la croissance économique la plus faible en près de 20 ans, estiment des économistes après la publication des chiffres de novembre, nettement moins bons que prévu. Une série d'économistes estiment que la croissance sera située en 2008 entre 5% et 6,5% au quatrième trimestre. Pour l'ensemble de l'année, la Banque mondiale avait indiqué qu'elle s'attendait à ce que l'économie chinoise progresse de 9,4%. «Notre prévision est plutôt pessimiste», dit Tao Dong, analyste au Crédit Suisse à Hong Kong, qui prévoit 6,5% de croissance entre octobre et décembre. Selon lui, c'est le niveau le plus bas depuis que la Nation asiatique a commencé à publier des indicateurs trimestriels en 1995. Avant, la Chine avait enregistré une croissance annuelle de 3,8% en 1990. Son économie s'était ensuite emballée, affichant des taux jamais inférieurs à 7,6%, même pendant la crise financière asiatique de 1997. Xing Ziqiang, économiste basé à Beijing pour China International Capital Corporation, partage le même pessimisme, prévoyant un chiffre entre 5% et 5,5% au quatrième trimestre. Les indicateurs publiés depuis la semaine dernière pour le mois de novembre montrent que la quatrième économie mondiale ressent l'impact de la crise mondiale beaucoup plus fortement que prévu. Parmi les principales inquiétudes figure le recul des exportations, pour la première fois depuis 2001, de 2,2% sur un an, alors qu'elles avaient progressé en octobre (+19,2%). L'indice des prix à la consommation, principale mesure de l'inflation en Chine, a progressé en novembre de 2,4% sur un an, son plus bas niveau mensuel depuis près de deux ans, laissant planer la menace d'une déflation dès le premier trimestre 2009. Dans le même temps, la production industrielle en Chine a également fortement ralenti, en augmentant de 5,4% sur un an, alors qu'elle avait atteint un pic en mars (+17,8%). Le dernier chiffre, publié mardi, montre que les investissements en capital fixe ont progressé de 26,8% sur un an entre janvier et novembre, contre 27,2% sur les dix premiers mois. Beijing a pris récemment une série de mesures pour accroître la demande intérieure et adoucir les effets du ralentissement des marchés à l'exportation, notamment quatre baisses des taux d'intérêt depuis septembre. Les autorités ont également adopté un plan de relance budgétaire de 4000 milliards de yuans (724 G$ CAN) jusqu'à la fin de 2010. Cependant, les économistes soulignent qu'il faudra plusieurs mois avant d'en sentir les effets. Dans ce contexte, le gouvernement devrait agir de nouveau. Mardi, le gouverneur de la Banque centrale Zhou Xiaochuan a laissé entendre que de nouvelles baisses des taux d'intérêt pourraient intervenir, soit fin décembre soit au début de l'année prochaine. D'autres programmes pour réduire les impôts, accroître les crédits aux petites et moyennes entreprises et soutenir les familles à revenus modestes sont attendus en fonction des résultats du plan de relance, selon les économistes. Malgré tout, la Chine, qui a connu des taux de croissance à deux chiffres ces cinq dernières années, semble encore mieux placée que les autres économies pour affronter l'hiver. Huang Yiping, économiste chez Citigroup à Hong Kong, prévoit ainsi une croissance de 8,2% en 2009, en prenant en compte les effets des mesures de relance, dont une grande partie sera consacrée aux infrastructures. «Cela serait encore plus bas sans ces politiques», dit-il. BNP Paribas voit une croissance chinoise à 7-8% l'année prochaine
  5. Beijing annonce mercredi que la croissance chinoise de 2007 avait été plus forte que prévu, ce qui la catapulte mécaniquement devant l'Allemagne. Pour en lire plus...
  6. Sinopec International Petroleum Exploration and Production (SIPC) acquiert Tanganyika Oil pour 2 milliards de dollars. Pour en lire plus...
  7. La croissance de l'économie chinoise devrait atteindre 9% en 2008 malgré le ralentissement observé sur les trois premiers trimestres lié aux effets de la crise financière, a estimé mardi un haut responsable chinois. Pour en lire plus...
  8. La croissance de l'économie chinoise est passée sous la barre des 10% sur les trois premiers trimestres 2008, ressentant les premiers effets de la crise internationale, selon Pékin. Pour en lire plus...
  9. Le président chinois Hu Jintao a affirmé vendredi que l'économie chinoise garderait le cap d'une croissance «rapide et stable», en dépit des «difficultés» actuelles. Pour en lire plus...
  10. Groupe Soucy, c'est un des succès industriels les mieux gardés du Québec. Dans une de ses usines en bordure de l'autoroute 20, on a dû faire preuve d'imagination pour contrer la concurrence chinoise. Pour en lire plus...
  11. L'effet ravigotant sur les bourses mondiales du plan de relance de l'économie chinoise s'est rapidement estompé et les bourses nord-américaines, inquiètes, retournent en territoire négatif. Pour en lire plus...
  12. La Chine pourrait terminer 2008avec la croissance la plus faible en près de 20 ans, estiment des économistes après la publication des chiffres de novembre. Pour en lire plus...
  13. Frappé de plein fouet par la concurrence chinoise et l'écrasement de la demande aux États-Unis, le fabricant de meubles devrait être retiré de la Bourse sous peu. Pour en lire plus...
  14. http://www.newswire.ca/fr/news-releases/le-grand-montreal-accueille-une-1ere-filiale-chinoise-dans-le-secteur-du-jeu-video---game-hollywood-annonce-limplantation-de-son-siege-social-nord-americain-dans-la-metropole-quebecoise-540843831.html Sent from my iPhone using Tapatalk
  15. Voici ou en est rendu le projet. Derrière ce que l'on voit il y a une aile et le tout constitue les trois phases. En plus, le tout est vendu à 100%. Lors de ma visite ils étaient en train de vendre à 4ème phase et il y avait beaucoup de monde au bureau des ventes dont des jeunes couples chinois. 3 ou 4 couples chinois et ils ne se connaissaient pas donc il y a buzz dans la communauté chinoise pour le quartier Angrignon ! [ATTACH=CONFIG]3574[/ATTACH]
  16. http://www.cyberpresse.ca/article/20080822/CPACTUEL/808221014/6685/CPACTUEL Le vendredi 22 août 2008 La fierté olympique souffle à Brossard Agent immobilier originaire de Hong Kong, Raymond Tsim vend des maisons à Brossard depuis près de 20 ans. Photo Martin Chamberland, La Presse Laura-Julie Perreault La Presse Au début des années 90, si on avait demandé à un immigrant de Hong-Kong, fraîchement installé à Brossard, s'il était fier de la Chine, on aurait eu droit à un froid haussement d'épaules. Mais les Olympiques ont changé la donne. Un vent de fierté souffle dans les voiles de la diaspora. Dans la petite salle de réunion de Brossard, campée dans un centre commercial asiatique du boulevard Taschereau, l'atmosphère est à la fête. Sur le mur, les effigies des cinq mascottes des Jeux olympiques semblent partager l'enthousiasme des hommes d'affaires d'origine chinoise. Ils ne tarissent pas d'éloges à l'égard de Pékin. «C'est la première fois qu'une cérémonie d'ouverture atteint ce niveau. Je suis canadien, mais je suis vraiment fier d'être originaire de Chine», dit Michel Wong Kee Song, le président d'une agence de voyages. «En tant que Sino-Canadien, je suis très fier de voir la Chine tenir les Jeux avec un tel professionnalisme. C'est incroyable de voir comment ce pays s'est ouvert rapidement», renchérit Raymond Tsim, patron d'une agence immobilière affiliée à Royal Lepage. «Beaucoup de gens ne veulent voir que le négatif dans les Jeux. Nous, nous voyons le positif. La Chine a démontré qu'elle est sur un pied d'égalité avec l'Occident», ajoute à son tour Warren See, coordonnateur au Québec du World Journal, un quotidien chinois distribué à la grandeur du Canada. Amour retrouvé L'épicerie Kim Phat Photo Martin Chamberland, La Presse Il y a 10 ans, les trois hommes étaient loin de donner autant de crédit au régime communiste. Raymond Tsim a quitté Hong-Kong dans les années 80 pour échapper aux turbulences politiques qui entouraient son île. Warren See l'a suivi en 1994, trois ans avant que Hong-Kong ne soit rétrocédé à la Chine. Michel Wong Kee Song, lui, a immigré de l'île Maurice. Tous trois ont été parmi les premiers à s'établir à Brossard pour faire leur vie. «Brossard m'a toujours rappelé ma vie à Hong-Kong. Prendre le pont Champlain pour aller au centre-ville de Montréal me ramène à l'époque où je devais prendre le traversier pour me rendre au travail le matin à Hong-Kong», se remémore Raymond Tsim. Ils n'ont pas été les seuls à être séduits par cette banlieue de la Rive-Sud. Beaucoup d'hommes d'affaires de Hong-Kong se sont joints à eux en débarquant au Canada. Récemment, des immigrants de la Chine continentale - choisis pour leurs compétences professionnelles - ont jeté leur dévolu sur Brossard. Aujourd'hui, forte de plus de 8000 âmes, la communauté chinoise compte pour 12% de la population de Brossard. Et sa présence ne passe pas inaperçue dans le paysage. Sur le boulevard Taschereau, une vingtaine de boutiques asiatiques s'entassent dans deux centres commerciaux. «On ne le recommande à personne, mais quelqu'un pourrait vivre à Brossard en ne parlant que mandarin ou cantonais», sourit Raymond Tsim. Les banques du secteur ont des employés et des gérants qui parlent chinois, les restaurants sont bondés de membres de la communauté chinoise à l'heure du lunch comme en soirée. Plusieurs épiceries, spécialisées en produits asiatiques, desservent aussi cette population aisée. Bientôt, les propriétaires des épiceries Kim Phat ouvriront le plus grand complexe commercial asiatique au Québec sur le boulevard Taschereau. Un restaurant de 600 places, qui pourra accueillir de grands événements, s'y établira. «Parmi les Chinois, la notoriété de Brossard est telle que beaucoup de gens m'appellent de Hong-Kong ou de Chine continentale et me demandent de leur trouver une maison. Quand ils arrivent, ils ramassent leurs clés», témoigne Raymond Tsim, qui vend des maisons sur la Rive-Sud depuis près de 20 ans. Il connaît bien les goûts de sa clientèle chinoise nantie. «Il y a certaines maisons que j'ai vendues trois ou quatre fois à des familles chinoises», donne-t-il en guise d'exemple. Les trois hommes d'affaires croient que la population chinoise de Brossard grandira vite au cours des prochaines années alors que les Sino-Montréalais, qui travaillent d'arrache-pied pour accéder à un petit bout du rêve américain, continueront de s'enrichir. «Je ne connais personne dans la communauté, surtout parmi les immigés de la première génération, qui travaille moins de 60 ou 70 heures par semaine», remarque Warren See. Mais dans la même phrase, il avoue que les Olympiques le font peut-être mentir. Nombreux sont les membres de la diaspora chinoise qui ont mis quelque peu leur travail de côté pour regarder les prouesses des athlètes chinois à la télévision. Plusieurs passent des soirées entières sur la place Sun Yat-Sen dans le Chinatown ou dans le restaurant Ruby Rouge adjacent. «Quand un Chinois gagne une médaille, le restaurant en entier se soulève», se réjouit Michel Wong Kee Song. Cette fierté retrouvée, croient les hommes d'affaires, pourrait transformer à long terme la diaspora chinoise. Cette force vive, évaluée à plus de 36 millions de personnes, semble plus soudée que jamais. En Afrique. En Asie. Et à Brossard. Carnet d'adresses Le restaurant Foo Wor se remplit tous les midis. On vient s'y délecter de dumplings et autres spécialités cantonaises. Photo Martin Chamberland, La Presse - Restaurant Foo Wor, 8080, boulevard Taschereau. La Mecque des dim sums. - Restaurant Xin Jing Hua, 8050, boulevard Taschereau. Une autre adresse prisée par la communauté chinoise de Brossard. - Restaurant Jardin du Sud. Un café typique de Hong-Kong, dans le centre commercial du 8080, boulevard Taschereau.x - Centre Sino-Québec de la Rive-Sud, principale organisation de la communauté chinoise. http://www.sinoquebec.ca. Présentement au 45, Place Charles-Lemoyne à Longueuil, il déménagera bientôt à la nouvelle Place Kim Phat. - Épicerie Kim Phat. Il y a présentement deux épiceries Kim Phat à Brossard - la première au 8080, boulevard Taschereau et la seconde au 1875, avenue Panama. À l'automne, elles seront toutes deux remplacées par une méga-épicerie au 7209, boulevard Taschereau. Propriété d'une famille chinoise du Cambodge, les épiceries Kim Phat se spécialisent dans les aliments asiatiques.
  17. La Chine devient la troisième économie mondiale 14 janvier 2009 - 06h48 Agence France-Presse La Chine était devenue la quatrième économie mondiale en 2005, sa croissance de 10,4% lui ayant permis de dépasser la France, le Royaume-Uni et l'Italie. La Chine est devenue la troisième économie mondiale, Beijing ayant annoncé mercredi que la croissance chinoise de 2007 avait été plus forte que prévu, ce qui la catapulte mécaniquement devant l'Allemagne. La Chine a en effet révisé à la hausse le chiffre de 2007, à 13% contre 11,9%, a annoncé plus tôt dans la journée le Bureau national des statistiques (BNS), soulignant qu'il s'agissait du chiffre définitif. Sur la base de ces nouvelles données, l'économie chinoise pesait en 2007 25 700 milliards de yuans, selon le BNS, soit quelque 3500 G$ US, sur la base du taux de change prévalant à la fin de 2007. «Cela montre que le rythme de l'économie cette année-là était plus fort que ce que l'on imaginait», a déclaré à l'AFP Ren Xianfang, analyste chez Global Insight. «Ces chiffres signifient que la Chine a dépassé l'Allemagne», dit-elle en citant des estimations de la Banque mondiale. «L'économie allemande pesait 3300 G$ US en 2007, alors que l'économie chinoise représentait plus que ça». Sur la base des données de la Banque mondiale, la Chine est donc en troisième place derrière les États-Unis (13 800 G$ US en 2007) et le Japon (4400 G$ US en 2007 également). La Chine était devenue la quatrième économie mondiale en 2005, sa croissance de 10,4% lui ayant permis de dépasser la France, le Royaume-Uni et l'Italie. Beijing doit annoncer la semaine prochaine, entre autres indicateurs importants, son chiffre de croissance pour 2008, alors que l'économie est en contraction depuis la mi-2008. La Banque mondiale a averti que l'économie chinoise devrait connaître une croissance de 7,5% en 2009, son plus bas niveau depuis 1990.
  18. L'entreprise chinoise a accepté de faire une offre pour l'achat des actions de Tanganyika à 31,50 $ canadiens l'action. Pour en lire plus...
  19. La Presse Canadienne SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE La société chinoise Solutions d'alarme incendie Maple Armor Canada a annoncé mardi la construction d'une nouvelle usine à Saint-Bruno-de-Montarville, sur la Rive-Sud de Montréal, un investissement de 30 millions de dollars qui devrait entraîner la création de 70 emplois à terme. La filiale de Beida Jade Bird Group espère que sa nouvelle installation, qui fabriquera des systèmes d'alarme incendie, sera opérationnelle au courant de 2015. Le président du conseil de Beida Jade Bird Group a indiqué avoir choisi de s'installer en Amérique du Nord en raison de sa main-d'oeuvre hautement qualifiée et de son accès aux marchés mondiaux. La production de l'usine de Saint-Bruno sera d'abord destinée au marché chinois, où la demande est particulièrement vigoureuse, mais une diversification des marchés d'exportation est ensuite prévue, a précisé Gelin Zhang, vice-présidente de Maple Armor. http://affaires.lapresse.ca/economie/fabrication/201408/19/01-4792920-la-chinoise-maple-armor-ouvrira-une-usine-a-saint-bruno.php
  20. Signe de reprise en Chine Alexandre Paillé, Lesaffaires.com 09:12 Le secteur manufacturier demeure en contraction. L’activité manufacturière chinoise a connu une légère hausse en janvier de même que les prêts bancaires. Ces deux données alimentent l’espoir d’un redémarrage prochain de l’économie mondiale. L'indice officiel des directeurs d'achat chinois (PMI) est monté à 45,3 en janvier, contre 41,2 en décembre, s'éloignant de son plus bas historique de 38,8 atteint en novembre dernier. Bien que l’indice PMI demeure sous les 50 points, signe que le secteur manufacturier est en contraction, certains y voient un signe de reprise de l’économie chinoise. D’autres économistes estiment que ces données confirment que le pire serait passé. «La croissance chinoise sera en forme de V en 2009, le fond ayant déjà été touché au quatrième trimestre 2008», affirme l’économiste chez Nomura à Hong Kong, Mingchun Sun, à l’AFP. L'économie chinoise a affiché une croissance de 6,8% au quatrième trimestre 2008 en rythme annuel et une croissance de 9% sur l'année, la plus faible depuis sept ans. Autre donnée intéressante, Pékin n’aurait dépensé qu'une petite partie de son plan de relance de 4000 milliards de yuans (721,6 milliards de dollars canadiens) annoncé en fin d'année. De plus, selon un rapport du China Securities Journal, les banques chinoises ont répondu à l'appel du gouvernement et ont accordé un montant record de prêts, 1200 milliards de yuans (216,5 milliards de dollars canadiens), en janvier.