Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'charlevoix'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec
    • Reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


À propos de moi


Biographie


Location


Intérêts


Occupation


Type d’habitation

6 résultats trouvés

  1. Je crois que ce projet en construction mérite un thread. Projet du massif de Charlevoix: trois chantiers en simultané Sylvain Desmeules, collaboration spéciale Le Soleil (Baie-Saint-Paul) Le projet du Massif risque de changer le visage touristique de Charlevoix. Les trois chantiers sont actuellement menés de front, et malgré les retards, les dépassements de coûts, les rumeurs entendues, le projet verra bel et bien le jour, comme ont pu le constater les médias hier, invités à une visite de chantier. On ne construit pas tout un ensemble récréotouristique d'une valeur 258 millions $ sans avoir un effet sur l'offre touristique. Le printemps prochain, le train touristique aura fait ses premiers voyages, l'hôtel accueilli ses premiers clients et la montagne de ski, ses premiers lugeurs. L'intérêt grandit, mais aussi la curiosité, puisque nombreux sont les futurs clients qui sont impatients de voir la couleur de ce mégaprojet. C'est sans compter les centaines d'emploi, autant pour la construction que pour les opérations après coup. Les 150 chambres seront réparties en cinq pavillons. Le bâtiment principal qui comprendra une salle multifonctionnelle de 500 invités et le restaurant, est en construction. Une passerelle le relie à la gare où, là encore, des chambres de type nomade logeront aux niveaux supérieurs. Centre de soins de santé avec spa, marché public, comptoir du terroir, restaurants, place publique, le tout doublé d'événements festifs, risquent de faire de l'hôtel un pôle d'attraction de Baie-Saint-Paul. On parle ici de chambres «minimalistes et sobres», avec un «confort supérieur». L'utilisation de bois et un environnement de champs et de boisés rappelleront le passé agricole de ce secteur. D'un côté, les clients s'abreuveront d'un paysage agricole avec en toile de fond le fleuve Saint-Laurent, de l'autre, ils seront attirés par le village de Baie-Saint-Paul, accessible à pied. L'hôtel ouvrira au printemps prochain. Piste de luge La construction d'une piste de luge de 7,5 kilomètres, «une première en Amérique du Nord», comme se plaît à le dire le directeur général de la station de ski, Pierre Raymond, risque d'être l'attraction de l'hiver. Les lugeurs (10 ans et plus) seront amenés par groupes de 15 au sommet du mont à Liguori, d'où ils s'élanceront, soit sur une luge traditionnelle autrichienne, soit sur une luge non traditionnelle, couchés sur le ventre. Les plus vites négocieront le parcours en 30 minutes. À mi-chemin, un refuge et une passerelle avec vue sur de superbes chutes permettront une courte pause. Ceux qui arriveront par le train touristique ou la navette ferroviaire (en 2012) pourront emprunter une télébenne qui les mènera directement de la gare le long du fleuve au pied des pentes de la montagne. La construction d'une spectaculaire passerelle de 100 mètres au-dessus de la rivière Grande-Pointe fera le lien avec le chalet de la base. Ce n'est pas pour cette année, mais le projet comprend aussi la construction d'hébergement en montagne, soit près de 400 unités incluant les fameuses «maisons signature», sorte d'expérience singulière axée sur la mer, le vent ou les grands espaces. Le train C'est connu, le train touristique fera son voyage inaugural le 9 septembre. Les voyageurs auront droit à une escapade de trois heures trente de 140 kilomètres longeant le littoral, du parc de la Chute-Montmorency à La Malbaie. Le chemin de fer a subi une cure de rajeunissement de 20 millions $ en 22 mois, avec notamment le remplacement de 22 kilomètres de rail et des interventions sur 25 ponts et 86 ponceaux. Les huit voitures pourront embarquer 528 passagers. Le Massif a garanti 27 départs à l'automne. Pour 249 $, les clients auront droit à un dîner trois services à l'aller et à un souper gastronomique quatre services au retour, incluant une escale de trois heures à La Malbaie. 110 millions $ dépensés Le président-directeur général du Massif, Claude Choquette, est content de ce qu'il voit. Il assure que les échéanciers sont respectés. Actuellement, 110 des 258 millions $ prévus au projet ont été engagés, ce qui permet de déduire que plus de 40 % du projet est réalisé. Reste encore des demandes d'aide financière du gouvernement en suspens, résultats des ajustements liés au contexte parasismique de Charlevoix. «Le projet est toujours de 258 millions $. On a fait des demandes au gouvernement pour nous aider à certains niveaux, pour des coûts supplémentaires. C'est sous analyse actuellement», nous dit M. Choquette. Pour rendre les bâtiments conformes aux normes sismiques, il a fallu ajouter entre 7 et 8 millions $ au projet. Rappelons que l'hôtel est construit dans une zone à haut risque sismique. On voit, de l'hôtel, l'Hôpital de Baie-Saint-Paul, condamné à être détruit en raison de sa vulnérabilité à un fort séisme. http://www.lemassif.com/fr/accueil
  2. Le SO Island / métro Charlevoix Localisé sur la rive sud du canal Lachine à moin d'un kilomètre du marché Atwater et des pistes cyclabes longeant le canal Lachine. À deux coins de rue du métro Charlevoix. Le SO Island offre 18 unités. 50% des unités se sont écoulées depuis les deux première semaines de lancement du projet. SO Island compte des unités 3½ et les 4½, des penthouses sur deux niveaux avec la mezzanine et la terrasse sur le toit. Prix à partir de 137 000.00$, taxes en sus. http://www.soisland.com/
  3. http://www.journaldemontreal.com/2016/01/04/42-heures-a-la-malbaie-en-hiver J'ai trouvé cet article que je veux partager. On me reprochera peut-être de prêcher pour ma paroisse, mais Charlevoix vaut vraiment le détour en toutes saisons. Et il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Ici on parle de ma ville, La Malbaie, mais on pourrait tout autant parler du Massif et de Baie-St-Paul, sans oublier l'arrière-pays qui réserve bien des surprises. Ici c'est le paradis du plein air et des sports de glisse, avec en prime des paysages de cartes de Noël à chaque détour. Mais il y a encore bien plus à faire, notamment pour ceux qui sont de tempérament plus casanier. On dépense une partie de notre budget hivernal pour aller dans le sud y chercher un peu de chaleur, ça se comprend très bien. Néanmoins on trouvera ici bien sûr des températures plus froides, mais la chaleur est humaine et généreuse. Ne vous laisser surtout pas décourager par la distance ou la sécurité des routes. Nos autoroutes venant des grands centres sont directes et bien déblayées, et il n'y a pas de travaux en hiver donc pas d'entrave. Quant aux routes locales, elles sont mieux déneigées que les rue de Montréal et praticables immédiatement, durant ou tout de suite après une tempête, selon son importance. Découvrir Charlevoix, c'est pogner la piqure du fleuve et des montagnes, on veut ensuite y revenir régulièrement. Je suis moi même un amateur de grande nature et notamment avec mon groupe de randonnées, je découvre constamment de nouveaux paysages et de merveilleux sentiers aux niveaux de difficultés variées. Donc tout le monde peut y trouver son compte. On offre aussi toutes les formules d'hébergement et pour toutes les bourses, couplées d'un excellent choix de restos et de produits du terroir. Donc pour une touche d'exotisme pourtant bien québécoise, venez vous ressourcer dans un coin de pays plein de charme et de beautés naturelles souvent insoupçonnées. Je me propose même de vous conseiller et même vous guider selon le cas, pour que vous puissiez profiter au maximum de vacances mémorables. Vous reviendrez la tête pleine d'images et de panoramas enchanteurs, que vous voudrez ensuite comparer avec la beauté des autres saisons. Je me permets donc de gentiment plagier notre slogan touristique parce que j'en ai fait la preuve: Charlevoix, que du bonheur!
  4. Loin de craindre que les festivités de Québec drainent tous les touristes hors de leur marché, les associations touristiques de Charlevoix et du Saguenay-Lac Saint-Jean disent vivre «un effet 400e favorable». Pour en lire plus...
  5. Nouveau projet de condos neufs à Montréal situé dans le quartier Sud-Ouest près du Métro Charlevoix, le marché Atwater et le Canal Lachine. À partir de 153 500 et jusqu'à 332 500$ taxes incluses. Livraison 2010 http://www.mondev.ca/Condo-Montreal-PH-1-VENDUE-A-100-pc-MERCI-PH-2-EN-VENTE-Augustin-du-Canal-Prix-pre-construction-25pc-vendu-en-4-semaines-_fr.html?ProjetID=100
  6. La maison Sotheby's s'installe à Québec 20 décembre 2007 - 06h47 Le Soleil Gilles Angers La maison Sotheby's à New York... La division immobilière de Sotheby's, la plus ancienne société de vente aux enchères de la planète, débarque à Québec au début janvier. Elle servira d'intermédiaire dans la vente et l'achat de propriétés résidentielles de grand luxe, mais dans des environnements s'y accordant. Dans son portefolio numérique, elle les montrera au monde entier. «Les logements en copropriété sur le marché de courtage vaudront au bas mot 500 000 $; les maisons, 650 000 $. Les propriétés haut de gamme, soit de 1 million $ à 1,75 M$, puis celles de très haut rang, jusqu'à 3,5 M$ en fait, sont également dans la mire», déclare Cyril Girard, agent immobillier affilié, porte-parole de Sotheby's et responsable du développement des affaires dans la région de la Capitale-Nationale. Une propriété, suppose-t-il, peut avoir une valeur marchande objective de 2,5 M$. «Mais il se peut qu'elle soit intolérable à un acheteur s'il y a, à proximité, une industrie, un centre commercial ou des résidences de niveau moyen», détaille M. Girard. Dans ce cas, il pourrait se sentir plus à l'aise avec une propriété plus petite, mais dans une rue ou un quartier de prestige. Clientèle mondiale En fait, les aspirants acquéreurs seront de Québec, d'ailleurs au pays et de l'étranger. Ceux d'Amérique ou d'outre-mer, selon le porte-parole, seront particulièrement sensibles aux charmes de la capitale et à sa culture française, rassurés, d'un autre côté, par sa nouvelle vitalité économique et ses «promesses» de pérennité. Ils voudront cependant comparer Québec et Montréal. Ce, à tous égards. Le bien-être et la «profitabilité» l'emporteront toutefois sur le prix. Cela, quand bien même que, entre deux logements en copropriété de même nature, le premier vaudrait 600 000 $ ici et 1,3 M$ à l'autre bout de l'autoroute 20. Dans Charlevoix À Québec s'ajoute la région de Charlevoix dans le marché de Sotheby's. Spécialement La Malbaie, Baie-Saint-Paul et le Massif de la Petite-Rivière-Saint-François et leur potentiel de bord de mer. «L'amélioration de la desserte aérienne à Québec constitue, en cela, un levier de croissance», se félicite M. Girard. D'un autre côté, constate-t-il, avec la parité du dollar, les Américains sont prudents eu égard à l'acquisition d'une propriété de choix chez nous. «En revanche, en raison de la force de l'Euro, les Européens sont plus libres. Rien ne leur paraît cher.» Le 400e Enfin, dans sa campagne publicitaire d'établissement dans la capitale, Sotheby's sera subtilement présente dans les Fêtes du 400e de Québec tandis que sa signature s'accompagne toujours du logo de Leucan, organisme qu'il appuie. Sotheby's, rappelle-t-on, exploite des bureaux à Vancouver, à Whistler et à Victoria depuis 2005, à Toronto depuis 2006, à Mont-réal et à Westmount depuis dernièrement. M. Girard révèle, enfin, que la propriété la plus coûteuse (8,5 M$) au Québec, en vente par l'intermédiaire de Sothebys, est située à Saint-Adolphe-d'Howard dans les Laurentides. Au pays, c'est à Victoria qu'elle se trouve. Son prix est de 28,5 M$. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20071220/LAINFORMER/712200498/5891/LAINFORMER01