Search the Community

Showing results for tags 'bilan'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 33 results

  1. Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) qualifie de bon augure l'ouverture d'esprit du président américain. Le CIFQ demeure toutefois prudent quant à la suite des choses. Pour en lire plus...
  2. J'ai répondu au mieux que je pouvais, faites votre bilan: http://www.lebilan.ca Énergie : 134,67 GJ/année Coût : 3 249,57 $/année Gaz à effet de serre : 4,39 t CO2/année
  3. La banque centrale américaine a annoncé des mesures de soutien aux marchés financiers, alors que les bourses asiatiques s'apprêtaient à ouvrir sans qu'une solution n'ait été trouvée pour sauver la banque Lehman Brothers, au bord du dépôt de bilan. Pour en lire plus...
  4. De passage dans la circonscription ontarienne d'Ajax-Pickering, le chef libéral a dressé un bilan économique sombre du gouvernement Harper. Il a aussi vanté son plan vert et ses avantages fiscaux. Pour en lire plus...
  5. L'organisme observe une légère diminution du nombre de dommages cette année sur la Côte-Nord, au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles comparativement à une hausse pour l'ensemble de la province. Pour en lire plus...
  6. Bilan du tourisme à Montréal Un été qui ne passera pas à l’histoire Mise en ligne 29/08/2007 04h00 On error resume nextuseFlash316 = NOT IsNull(CreateObject("ShockwaveFlash.ShockwaveFlash"))isIe = true Yvon Laprade Le Journal de Montréal La saison touristique de l’été 2007 à Montréal ne passera pas à l’histoire, mais dans l’ensemble, restaurateurs et hôteliers ne devraient pas souffrir d’une baisse marquée du taux de fréquentation, selon Tourisme Montréal. «Ce ne sera ni la catastrophe, ni l’eldorado», a confié hier au Journal de Montréal le porte-parole Pierre Bellerose. Il s’attend à ce que le bilan - qui sera complété vers la mi-septembre - sera similaire à celui de l’été 2006. Il hésite à conclure qu’il y a eu moins de touristes américains dans les rues de la ville cet été, comme ce fut le cas l’an dernier. Mais dans les hôtels et les restaurants, le constat est sans équivoque. «Il y a moins de touristes américains, c’est clair, on le voit. En revanche, ça parle beaucoup l’allemand et l’espagnol dans le Vieux. «Il y a aussi beaucoup de Mexicains dans la ville», observe, de son côté, le directeur général de la Société de développement commercial du Vieux-Montréal, Jean Perron. Pour sa part, Jean-Pierre Ousset, propriétaire du restaurant français La Gargote, place d’Youville, se dit étonné de voir «autant de touristes français et espagnols». «On a la chance d’avoir les Européens pour compenser la perte des touristes américains», note-t-il. Il se plaint toutefois du «harcèlement» des préposés au stationnement de la Ville de Montréal, «qui nous font un tort considérable en distribuant des tickets à nos clients». «On travaille d’arrache-pied pour vendre le Vieux-Montréal. Mais cette insistance qu’ont les préposés au stationnement à sévir à la minute près (après l’expiration du parcomètre) nuit à notre image», ajoute-t-il. Taux d’occupation (s.t.) En juillet, le taux d’occupation des grands hôtels a atteint 75,5 % contre 76,2 % en 2006. Les chiffres ne sont pas disponibles pour le mois d’août, mais selon Bill Brown, de l’Association des hôtels du Grand Montréal, le taux d’occupation devrait osciller autour de 80,3 %, comme l’an dernier. Il qualifie la saison touristique de «moyennement satisfaisante». «On ne battra pas de records mais on s’en tire bien, en dépit de plusieurs facteurs incontrôlables, dit-il. On a eu du mauvais temps (début juillet) et on a dû composer, entre autres, avec la force du dollar canadien, qui a découragé les Américains de venir en vacances chez nous.» Revenus (s.t.) Un fait demeure: l’industrie du tourisme à Montréal mise sur la saison estivale pour gonfler ses revenus. Les deux tiers de l’achalandage et des revenus sont réalisés de mai à septembre. Cette industrie attire annuellement 7,5 millions de touristes qui dépensent 2,5 milliards de dollars, selon Tourisme Montréal.
  7. Le Journal de Montréal 16/04/2007 En 2005, la Ville de Montréal a adopté sa politique de développement Montréal, métropole culturelle. Dix-huit mois plus tard, c'est un bilan des réalisations «bien modeste» que dépose l'administration municipale. «Mise en place d'un chantier de réflexion», «politique en cours d'élaboration», «adoption d'une stratégie» et «lancement du processus», voilà autant d'expressions qui parsèment le bilan de la mise en oeuvre de la politique culturelle de Montréal. «Quand tu regardes les résultats concrets, c'est vraiment modeste. Une série d'engagements éparpillés et à la pièce n'égale pas un plan d'action», affirme le président de Culture Montréal, Simon Brault. Celui-ci salue tout de même l'initiative de la Ville de Montréal de déposer un rapport témoignant de ses actions. «Ça rappelle les engagements des élus et c'est une boussole pour s'orienter au quotidien», dit-il. Le dépôt de ce bilan constitue d'ailleurs un des engagements de la politique culturelle de Montréal. Culture Montréal aurait toutefois aimé y voir apparaître plus de réalisations. En un an et demi, la situation à la Ville en est visiblement une de démarrage. «On est beaucoup en train de planifier et on n'est pas encore en train de faire quelque chose», indique Simon Brault. Manque de moyens et de vision Selon lui, les moyens financiers manquent pour que Montréal, métropole culturelle se réalise pleinement. «Par elle-même, la Ville n'arrive pas à concrétiser les engagements pris pour la politique culturelle», dit-il. Pour atteindre ses objectifs, Montréal aura donc besoin de l'appui des gouvernements fédéral et provincial, une collaboration étroite qui n'est «pas encore acquise», selon le président de Culture Montréal. L'action des trois paliers de gouvernement pour la culture doit également suivre une vision commune, c'est pourquoi il propose de revoir la gouvernance culturelle de la métropole. «Il y a un manque de moyens, mais aussi un manque de travail d'équipe, un manque de gouvernance. Eux-mêmes (la Ville) l'admettent et ils le disent dans leur rapport», remarque Simon Brault. Culture Montréal a soumis l'idée d'une Agence métropolitaine qui regrouperait les acteurs culturels afin que tout le monde marche dans la même direction. Une idée qui a plu au responsable de la culture à la Ville de Montréal, Benoît Labonté. La consultation publique pour le bilan culturel de Montréal se tiendra ce soir à l'hôtel de ville à compter de 19 h. Le bilan complet est disponible dans le site Internet de la Ville. Le bulletin culturel Comme à la petite école, un bulletin d'étape s'impose pour ce premier bilan de la mise en oeuvre de Montréal, métropole culturelle. Nous avons donc demandé au président de Culture Montréal et au responsable de la culture de la Ville de Montréal de donner une note sur 100 aux réalisations des élus. Voici ce qu'ils nous ont répondu. Simon Brault, président de Culture Montréal : Entre 60 et 70 %. Il hésite entre la note de passage et un peu mieux. Mais si la Ville n'avait pas admis que le Rendez-vous Montréal novembre 2007 prend une importance capitale pour activer les réalisations, il aurait été fort découragé de ce bilan. Benoît Labonté, responsable de la culture à la Ville de Montréal : Visiblement au fait de la réforme scolaire, Benoît Labonté préfère noter les compétences transversales... «100 % d'effort et 100 % d'intérêt», répond-il tout en laissant le soin à d'autres d'évaluer les élus sur leurs réalisations. À la défense de la Ville Sans toutefois crier victoire, le responsable de la culture à la Ville de Montréal, Benoît Labonté, défend le bilan «positif» de l'administration Tremblay en matière de culture. «Pour une première année, je pense que c'est extrêmement intéressant et ça envoie le signal qu'on était sérieux», affirme le maire de Ville-Marie et membre du comité exécutif de Montréal, Benoît Labonté. «Il y a énormément de mesures entreprises ou réalisées.» Parmi les meilleurs coups, il note la nomination de Montréal comme ville Unesco de design, «une des trois villes dans le monde avec Berlin et Buenos Aires». Modernisation et part du privé La technologie wi-fi installée dans toutes les bibliothèques et lieux culturels montréalais de même que l'augmentation du nombre d'heures d'ouverture des bibliothèques en font également partie. Et Benoît Labonté est particulièrement fier de la création du réseau des élus pour la culture. «C'est très important, 19 personnes, un élu par arrondissement, qui se réunissent pour discuter de la chose culturelle. Et la particularité, c'est qu'il est non partisan», dit-il. Pour les prochaines années, le responsable de la culture estime que Montréal aura besoin d'aide pour poursuivre le développement de la métropole culturelle. «Un des grands enjeux va être la participation du privé», indique Benoît Labonté. De ce côté, la relance du prix Arts-Affaires jouera un rôle significatif selon lui. «Le privé doit comprendre que mettre de l'argent dans la culture à Montréal, ce n'est pas de faire du mécénat, c'est d'investir dans le développement et l'avenir de sa ville», souligne-t-il. Malgré tout, il demeure conscient que beaucoup reste à faire pour la mise en oeuvre de Montréal, métropole culturelle. Benoît Labonté, tout comme Simon Brault d'ailleurs, fonde beaucoup d'espoir dans le Montréal, métropole culturelle, Rendez-vous novembre 2007. «Si le rendez-vous peut accroître l'intérêt de tous les milieux pour la culture et servir d'effet de levier, ce sera tant mieux», conclut-il. Un Rendez-vous très attendu Les espoirs sont grands envers le Rendez-vous de novembre 2007. L'événement, considéré par beaucoup comme une véritable bouée de sauvetage pour la culture montréalaise, sera-t-il à la hauteur des attentes ? «On aura simplement réponse à cette question en novembre prochain», admet Simon Brault. Le Rendez-vous de novembre 2007 émane justement de l'organisme qu'il préside. L'idée a été lancée aux élus lors des dernières élections municipales et Gérald Tremblay s'est engagé à la mettre en oeuvre. À l'automne, des représentants de la Ville de Montréal, du gouvernement du Québec, du gouvernement fédéral, du milieu des affaires et du milieu culturel se réuniront à la même table pour parler de culture. Déjà, des comités de travail sont à préparer le terrain. Simon Brault se dit conscient que le danger est grand de se fier sur ce sommet pour régler tous les problèmes de Montréal quant à la culture. Lui-même serait «découragé» en regardant le bilan des premiers 18 mois de politique culturelle si ce n'était de l'espoir du Rendez-vous novembre 2007. Pas une thérapie de groupe Du côté de la Ville de Montréal, Benoît Labonté assure qu'il n'«attend pas au Rendez-vous 2007 pour faire des actions». Encore la semaine dernière, la Ville a adopté un budget de 700 000 $ pour compléter l'identification lumineuse des salles situées dans le Quartier des spectacles. «Néanmoins, le fait que le Rendez-vous 2007 se produise et qu'on puisse asseoir tout le monde à la même table, ce n'est pas un geste qui est innocent», rappelle Benoît Labonté. Lui aussi mise sur le sommet pour que les choses passent à la vitesse supérieure. Quant à Simon Brault, il met toute sa confiance dans les décideurs pour que ce sommet marque un virage important pour le Montréal culturel. «Tout le monde s'est engagé pour que ce ne soit pas du parlage et de la thérapie de groupe, mais un sommet où on fait des annonces», conclut-il. Les principales réalisations de Montréal Lancement du processus menant à Montréal, métropole culturelle, rendez-vous novembre 2007. Gratuité de l'abonnement dans toutes les bibliothèques de la Ville et prolongement des heures d'ouverture. Rendre disponible Internet sans fil dans les bibliothèques d'ici l'été 2007. Annonce de la mise sur pied de la Vitrine culturelle, une billetterie de dernière minute qui permettra l'achat de billets de spectacle à rabais et qui doit ouvrir ses portes à l'été 2007. Augmentation de la contribution de la Ville pour les musées. Augmentation récurrente du budget du Conseil des arts de Montréal, qui passe de 9,5 M$ à 10 M$. Relance du prix Arts-Affaires pour stimuler l'implication du privé dans la culture. Adoption d'un budget d'immobilisation de 5,5 M$ pour la réalisation du Quartier des spectacles et mise en branle d'un plan de développement. Désignation de Montréal comme «ville Unesco de design» en mai 2006. Sans oublier la réalisation du rapport sur la mise en oeuvre de la politique culturelle.
  8. Du jamais vu depuis 45 ans Mise à jour le vendredi 21 décembre 2007, 11 h 49 . À la veille de recevoir des milliers de visiteurs pour son 400e anniversaire, Québec s'affiche comme l'une des villes les plus sécuritaires en Amérique du Nord. La police de Québec n'a répertorié aucun meurtre sur son territoire au cours de l'année 2007. Le responsable des communications au Service de police de Québec, le capitaine Lucien Gravel, indique qu'une année sans meurtre sur le territoire de la ville de Québec ne s'est pas produite depuis 1962. Le dernier meurtre sur lequel les enquêteurs se sont penchés a été perpétré le 31 octobre 2006. Une jeune femme, Catherine Bourbonnière, avait été retrouvée sans vie dans son appartement du quartier Saint-Roch. En 2006, sept meurtres avaient été commis à Québec, permettant tout de même à la capitale nationale d'afficher l'un des plus bas taux d'homicides au Canada. À titre de comparaison, la ville d'Ottawa a été le théâtre de 14 meurtres depuis le début de l'année 2007. « Ça devient un peu une fierté, puis une joie de dire qu'on n'a pas eu de drame, soit dans le milieu familial ou même dans d'autres milieux, que ce soit le milieu criminel par exemple. Quand on est capables de passer une année sans meurtre, on peut être satisfaits du travail accompli », souligne le capitaine Gravel. Le nombre de tentatives de meurtre a aussi diminué, passant de 12 en 2006, à 8, cette année. La police explique ce bilan par son virage vers une police de proximité, pour se rapprocher des citoyens. L'absence de groupes criminels organisés et le fait que les groupes de motards n'ont pas sévi à Québec depuis plusieurs années justifient aussi ce bilan. Les enquêteurs ont ainsi plus de temps pour travailler sur d'autres types de crimes, comme les agressions sexuelles, les voies de fait ou les meurtres non encore résolus. http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2007/12/21/001-quebec_pas_meurtre_n.shtml
  9. 06/11/2007 Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, trace un bilan positif de sa mission économique en Chine, qui l’a mené, avec sa délégation de gens d’affaires, dans les villes de Shanghai et de Chengdu. Ainsi, par exemple, à Chengdu, la firme de multimémédia montréalaise Unima a pu passer un contrat avec un distributeur de Dalianb et établir des contacts prometteurs avec deux autres distributeurs potentiels, deux fournisseurs d’application web et quatre entreprises multimédia. D’autre part, la compagnie Bug Tracker a suscité l’intérêt de l’industrie chinoise du jeu vidéo pour son savoir-faire dans le domaine du test de jeux et jeté les bases pour d’éventuels partenariats. Par ailleurs, M. Tremblay a rencontré le maire de Chengdu, une ville de 10 millions d’habitants qui compte 53 parcs technologiques nationaux et qui a généré des revenus de 1,4 milliards $ en 2006 dans le domaine de la biopharmaceutique. Celui-ci a fait part de son intérêt face à d’éventuelles collaborations entre les entreprises des deux villes.
  10. À la veille du dévoilement du bilan de la Caisse de dépôt et placement du Québec, une étude actuarielle obtenue par Radio-Canada démontre que le gouvernement Charest ne pouvait pas ignorer que des hausses de tarif seraient presque inévitables. Pour en lire plus...
  11. La marge de profit des stations-services rattrape la moyenne québécoise, à 5,8 ¢/litre. Pour en lire plus...
  12. Le ministre des Finances, Rod Gantefoer, prévoit que le gouvernement de la Saskatchewan engrangera des surplus de près de 3milliards de dollars à la fin du présent exercice financier. Pour en lire plus...
  13. Le Sénat américain a été incapable de se mettre d'accord jeudi soir sur un plan d'aide aux constructeurs automobiles, livrant ces derniers au spectre d'un dépôt de bilan qui met en péril 2,2 millions d'emplois directs et indirects. Pour en lire plus...
  14. Le groupe de presse américain qui détient le Los Angeles Times et le Chicago Tribune serait au bord du dépôt de bilan. Pour en lire plus...
  15. Bilan économique 2011 de l’agglomération de Montréal : des records brisés dans plusieurs secteurs. Bilan économique 2011 de l’agglomération de Montréal : des records brisés dans plusieurs secteurs Montréal en statistiques publie aujourd’hui le Bilan économique de l’année 2011. Cette revue statistique annuelle permet de constater que la plupart des indicateurs économiques de l’agglomération de Montréal se sont avérés positifs en 2011 et ce, malgré un marché du travail fragilisé par une conjoncture mondiale difficile. Plusieurs secteurs ont affiché une progression remarquable : la construction non résidentielle, qui a connu une effervescence exceptionnelle particulièrement dans le secteur industriel; le marché résidentiel, qui a surpassé toutes les prévisions émises en début d’année; les dépenses en immobilisation du secteur public, qui sont les plus élevées des quinze dernières années; le transport de personnes et de marchandises, qui a atteint des sommets historiques; ainsi que le tourisme, qui a enregistré les meilleurs résultats des trente dernières années. À cela s’ajoute une croissance démographique stimulée par le plus fort accroissement naturel observé depuis le début des années 90. L’île de Montréal compte maintenant plus d’enfants qu’il y a cinq ans. Ce ne sont là que quelques éléments parmi d’autres qui confirment la vitalité économique de Montréal et qui peuvent être consultés dans le Bilan économique 2011 de l’agglomération de Montréal http://bulletin.ville.montreal.qc.ca/T/OFSYS/SM2/2/S/I/2603/29656/Ry6b5SmD.html
  16. Le transporteur aérien américain a de nouveau publié un bilan dans le rouge au troisième trimestre, mais ses pertes, creusées par la cherté du carburant, ont été moindres qu'attendu. Pour en lire plus...
  17. Victime de la crise, le groupe franco-néerlandais Air France-KLM a fait savoir mardi qu'il passerait dans le rouge au troisième trimestre. Pour en lire plus...
  18. Qu'est-ce que le Plan d'urbanisme? Il s'agit du document de référence en matière d'aménagement du territoire de Montréal. Adopté par le conseil municipal le 23 novembre 2004, le règlement 04-047 révisant le plan d'urbanisme de la Ville de Montréal est en vigueur depuis le 10 décembre 2004. Il est le fruit d'une démarche de planification et de concertation amorcée au Sommet de Montréal de juin 2002. La mise en œuvre du Plan d'urbanisme de Montréal fait l'objet d'un bilan annuel. Le bilan 2005-2006 est maintenant disponible. Le site présente la version intégrale et à jour du Plan d'urbanisme. Toute modification au Plan est intégrée rapidement au site. Il permet également de consulter les analyses, les rapports d'études et les documents préparatoires réalisés dans le cadre de l'élaboration du Plan d'urbanisme. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=2761,3096652&_dad=portal&_schema=PORTAL The Master Plan presents a planning and development vision for the City, as well as measures for implementing the goals and objectives resulting from that vision. The Master Plan was adopted by City Council on November 23 2004 and is available for download at this site. By-law 04-047 came into force on December 10, 2004. The Master Plan is the result of a planning and cooperative process initiated at the Montréal Summit in June 2002. The implementation progress of Montréal's Master Plan is the object of a report published annually. The 2005-2006 Master Plan Progress Report is now available. The analyses, studies and other preparatory documents used in developing the draft version of the Master Plan are also available at this site.
  19. Les Bourses d'Asie, dont les plus importantes étaient fermées pendant la tempête mondiale de lundi, dégringolaient mardi sous l'impact du dépôt de bilan de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers. Pour en lire plus...
  20. Le bilan du troisième trimestre est imprimé à l'encre rouge pour l'entreprise qui déclare une perte de 11 M$. Pour en lire plus...
  21. La banque américaine cherche à modifier en partie ses opérations dans un effort pour renforcer son bilan face aux inquiétudes persistantes entourant le secteur bancaire. Pour en lire plus...
  22. Les bilans de JPMorgan Chase & Co., Citigroup Inc., Bank of America et d'autres grandes banques américaines voient leur capital diminuer tandis que des entreprises puisent dans leur marge de crédit. Pour en lire plus...
  23. Le Congrès américain semblait samedi en mesure de se prononcer en urgence la semaine prochaine sur un plan de sauvetage de l'industrie automobile nationale, menacée de dépôts de bilan en cascade dès la fin du mois. Pour en lire plus...
  24. L'emploi du PDG est menacé en cas de dépôt de bilan et sa stratégie ne fait plus l'unanimité. Pour en lire plus...