Search the Community

Showing results for tags 'besoin'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 40 results

  1. Rénovation d'un bâtiment qui en avait bien besoin. presque terminé. http://www.olymbec.com/44-602-office-leasing.html https://maps.google.com/maps?q=Montreal,+QC,+Canada&hl=en&ll=45.500442,-73.658102&spn=0.001604,0.003484&sll=37.0625,-95.677068&sspn=58.206849,114.169922&oq=montreal&hnear=Montreal,+Quebec,+Canada&t=h&z=19&layer=c&cbll=45.500442,-73.658102&panoid=GNHwU8hplxDlFCGvpRmxWg&cbp=12,70.19,,0,-17.88
  2. Fannie Mae et Freddie Mac, les deux géants américains du refinancement hypothécaire en difficultés, se sont dits dimanche «reconnaissants» des mesures annoncées par le Trésor et la Réserve fédérale, tout en répétant ne pas avoir besoin de capitaux dans l'immédiat. Pour en lire plus...
  3. Intégration difficile des immigrés au marché du travail 21 novembre 2008 - 06h37 La Presse Vincent Brousseau-Pouliot Déclenchée sur fond de crise financière, la campagne électorale québécoise accorde une grande place à l'économie. Comme les partis politiques ont décidé d'en faire leur principal enjeu électoral, La Presse Affaires leur pose cette semaine cinq grandes questions économiques. Aujourd'hui : faut-il augmenter l'immigration afin de régler la pénurie de main-d'oeuvre ? Carlos Leitao est né au Portugal. Il a suivi ses parents au Québec à l'âge de 17 ans. Trente-cinq ans plus tard, il est l'un des économistes les plus réputés de sa terre d'adoption - l'agence Bloomberg le place même au deuxième rang des meilleurs économistes en Amérique du Nord! S'il y a un économiste qui devrait penser que l'immigration peut régler le problème de pénurie de main-d'oeuvre au Québec, c'est bien lui. Et pourtant, l'économiste en chef de la Banque Laurentienne ne croit pas à cette théorie. «Il faut augmenter le nombre d'immigrants, mais pas pour régler la pénurie de main-d'oeuvre, dit Carlos Leitao. J'ai une vision plus humaniste de l'immigration. Pour la pénurie de main-d'oeuvre, la solution numéro un reste la formation de la main-d'oeuvre. Dans ce contexte-là, on peut toujours aller chercher des immigrants dans des domaines spécialisés, mais l'immigration ne réglera pas la pénurie de main-d'oeuvre de façon générale.» Carlos Leitao sait de quoi il parle. Pendant qu'il faisait ses études en économie, ses parents gagnaient honorablement leur vie dans l'industrie du vêtement et de la construction. Aujourd'hui, la famille Leitao aurait beaucoup plus de difficulté à joindre les deux bouts dans la même situation. «L'économie québécoise a beaucoup changé au cours des 35 dernières années, dit-il. Quand mes parents sont venus au Québec, il y avait plein d'emplois non spécialisés avec lesquels il était tout à fait faisable de mener un niveau de vie décent. Ce genre d'emplois est très rare aujourd'hui.» Les plus récentes statistiques concluent que l'intégration des immigrants au marché du travail se fait plus difficilement au Québec que dans le reste du Canada. Selon Statistique Canada, le taux de chômage chez les immigrants est supérieur de 1% au taux de chômage moyen des Canadiens en 2007 (7,0% pour les immigrants canadiens contre 6,0% pour les Canadiens en général). Au Québec, l'écart est de 3,3% (10,5% pour les immigrants québécois contre 7,2% pour les Québécois en général). Selon une étude du professeur Pierre Fortin, les nouveaux arrivants au Québec (moins de cinq ans de séjour) ont beaucoup plus de difficultés à trouver un emploi que ceux qui s'établissent en Ontario. Chez les minorités visibles (arabe, africaine, sud-asiatique, orientale, etc.), l'écart du taux de chômage des immigrants par rapport à celui de la population en général est de 16% au Québec contre 6% en Ontario. Quant aux immigrants de race blanche, l'écart par rapport à la moyenne provinciale est de 11% au Québec contre 4% en Ontario. «La situation économique des immigrants au Québec est tragique comparativement à celle des autres provinces du pays, dit Pierre Fortin, qui enseigne l'économie à l'UQAM. Le Québec intègre très mal ses immigrants à son économie.» Même si le taux de chômage des immigrants est plus élevé que la moyenne québécoise, le gouvernement Charest soutient que les choses s'améliorent. L'an dernier, le taux de chômage des immigrants québécois est passé de 12,0% à 10,2%. Les immigrants arrivés au Québec depuis moins de trois ans font encore mieux: leur taux de chômage a diminué de 13,4% à 10,7% l'an dernier, selon les chiffres d'Emploi-Québec. Au cours des prochaines années, le gouvernement Charest espère attirer environ 9000 immigrants supplémentaires au Québec - ce qui porterait le total à 50 000 nouveaux arrivants annuellement. Un contingent qui comblerait une partie des 700 000 emplois disponibles au Québec d'ici 2011. «Si nous ne réglons pas la pénurie de main-d'oeuvre, ça peut signifier une décroissance économique pour le Québec», dit le ministre québécois de l'Emploi et de la Solidarité sociale Sam Hamad, lui-même né à Damas, en Syrie. Selon la plupart des économistes, l'idée du gouvernement Charest d'accepter plus d'immigrants ne règlera pas le fond du problème: l'intégration difficile des immigrants au marché du travail québécois. «Il y a encore beaucoup de contraintes qui font en sorte que des immigrants médecins ou ingénieurs ne sont pas capables de pratiquer leur métier au Québec, dit Yves St-Maurice, économiste en chef adjoint du Mouvement Desjardins. Faire immigrer des médecins de l'extérieur pour les faire travailler dans un Tim Hortons, ça ne donne rien.» Mauvaise nouvelle pour les futurs immigrants québécois: leur intégration risque de continuer d'être difficile au cours des prochaines années. Le problème: ils sont surqualifiés! Près de la moitié - 48% en 2006 - des immigrants québécois détiennent une formation universitaire. Or, le Québec aura surtout besoin de nouveaux travailleurs dans les secteurs techniques d'ici 2011. Selon les prévisions d'Emploi-Québec, le Québec formera suffisamment de diplômés universitaires afin de combler les emplois universitaires disponibles sans l'apport de l'immigration. Le ministre Hamad tempère les conclusions de son ministère. Selon lui, il y a un besoin urgent d'immigrants qualifiés dans certains domaines universitaires comme l'ingénierie. «Nous avons besoin d'ingénieurs au Québec à l'heure actuelle, dit-il. Et avec les travaux d'infrastructures qui auront lieu au cours des prochaines années, il faudra des ingénieurs supplémentaires.» Conscient des défis entourant l'intégration des immigrants, le ministre Hamad fait valoir que le Québec a modifié ses critères d'évaluation des demandes d'immigration afin de mieux refléter les besoins de son marché du travail. «Nous croyons que l'immigration peut combler nos besoins de main-d'oeuvre», dit-il. L'économiste Pierre Fortin n'est pas d'accord avec les conclusions du ministre Hamad. «Avant d'augmenter le nombre d'immigrants, qu'on concentre plutôt nos efforts sur ceux qui sont déjà chez nous, dit-il. Nous sommes déjà débordés de néo-Québécois qu'on est incapable d'intégrer.» POUR Le Québec a besoin de 700 000 nouveaux travailleurs d'ici 2011. Près de la moitié des immigrants québécois ont un diplôme universitaire. CONTRE L'intégration des immigrants au marché du travail se fait plus difficilement au Québec que dans le reste du Canada. Au cours des prochaines années, le Québec aura surtout besoin de nouveaux travailleurs dans les secteurs techniques et non dans les secteurs universitaires. LA PÉNURIE DE MAIN-D'OEUVRE EN CHIFFRES 2012 Début de la crise de la pénurie de main-d'oeuvre (la population d'âge actif commencera alors à décliner au Québec...) 700 000 Nombre d'emplois à combler au Québec d'ici 2011 246 000 Nouveaux emplois engendrés par la croissance économique d'ici 2011 454 000 Emplois disponibles à la suite de départs de la retraite d'ici 2011 L'IMMIGRATION EN CHIFFRES 26 509 Nouveaux immigrants au Québec en 1998. 46 300 Nouveaux immigrants au Québec en 2007. 50 000 Pourcentage des immigrants québécois qui sont des immigrants économiques (en 2006). 41%
  4. http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201504/17/01-4861961-au-kansas-fini-le-cinema-pour-les-assistes-sociaux.php Publié le 17 avril 2015 à 08h53 | Mis à jour à 08h53 Au Kansas, fini le cinéma pour les assistés sociaux! En ratifiant hier la loi HB 2258, le gouverneur du Kansas, Sam Brownback, a garanti qu'aucun État n'encadra plus sévèrement l'utilisation de l'Aide temporaire aux familles dans le besoin. RICHARD HÉTU collaboration spéciale La Presse (NEW YORK) Le Kansas n'est pas le premier État américain à serrer la vis aux assistés sociaux. Or, en ratifiant hier la loi HB 2258, son gouverneur, Sam Brownback, a garanti qu'aucun n'encadrera plus sévèrement que lui l'utilisation de l'Aide temporaire aux familles dans le besoin, une allocation fédérale. Cette loi n'a pas seulement été critiquée mais également ridiculisée. Explications. 25$ par jour Au Kansas, les bénéficiaires de l'Aide temporaire aux familles dans le besoin reçoivent des allocations mensuelles qui s'échelonnent de 224 à 497$. À partir du 1er juillet, date de l'entrée en vigueur de la loi HB 2258, ils ne pourront pas retirer plus de 25$ par jour aux distributeurs de billets sur les allocations qui leur sont attribuées. Il s'agira d'une première aux États-Unis. Les promoteurs de la loi disent souhaiter amener les pauvres à dépenser leur argent de manière «plus responsable», pour utiliser les mots du gouverneur Brownback, un républicain ultraconservateur. Leurs critiques les accusent de vouloir infantiliser les pauvres. Pas d'alcool ni de lingerie Le Kansas a dressé une liste d'endroits où les assistés sociaux ne peuvent dépenser leurs allocations. La liste n'est pas inédite aux États-Unis mais elle se démarque des autres par son exhaustivité et, selon ses critiques, son absurdité. Tabagies, magasins d'alcool et casinos font partie des commerces interdits, de même que les boutiques de lingerie, les salons de tatouage ou de massage, les salles de cinéma ou de concert, les piscines, les bijouteries et les bateaux de croisière. Parmi les commerces où les assistés sociaux pourront continuer à dépenser leurs allocations: les magasins d'armes à feu. Risée nationale Insérée dans la loi la semaine dernière, cette liste a fait du Kansas une risée nationale. L'humoriste Jon Stewart l'a trouvée «un peu étrange» venant d'un État qui reçoit du gouvernement fédéral 1,29$ pour chaque 1$ qu'il lui donne. «C'est un fait, Kansas: tu es un bénéficiaire de l'aide sociale», a lancé l'animateur du Daily Show en encourageant l'État à rompre avec sa «culture de dépendance». Chris Hayes, animateur à la chaîne MSNBC, a posé de son côté cette question à un promoteur de la loi: «Le gouvernement devrait-il se préoccuper de l'endroit où les gens vont s'acheter des sous-vêtements?» Trois ans, pas plus En promulguant la loi HB 2258, le gouverneur Brownback a laissé entendre qu'il n'était lui-même pas un grand fan de la liste controversée. «L'objectif premier de la loi est de retourner les gens sur le marché du travail», a-t-il déclaré. À partir du 1er juillet, la loi limitera à trois le nombre d'années au cours desquelles un citoyen du Kansas pourra bénéficier de l'Aide temporaire aux familles dans le besoin. Ce sera deux années de moins que la limite fixée par le gouvernement fédéral. La loi rendra inadmissible tout adulte vivant dans une famille où une fraude à l'aide sociale a été commise. 20 heures de travail La loi HB 2258 enchâsse en outre des mesures mises en application après l'entrée en fonction du gouverneur Brownback, en janvier 2011. La plus importante d'entre elles oblige tous les adultes physiquement aptes qui reçoivent des allocations à travailler au moins 20 heures par semaine ou à participer à un programme de formation professionnelle. En enchâssant ces mesures dans une loi, le gouverneur du Kansas s'assure que celles-ci resteront en vigueur après son départ. Depuis 2011, le nombre de bénéficiaires de l'Aide temporaire aux familles dans le besoin a chuté de 63% au Kansas. Il se situait à environ 14 700 en février.
  5. J'ai vu hier le panneau pour un petit projet de 9 condos, incluant un usage commercial au rez-de-chaussé, au coin de la rue Henri-IV et du boulevard Saint-Laurent avant d'arriver dans la Petite-Italie. Ça me semble bien à première vue, j'avoue que ce secteur en a bien besoin. http://www.lehenri-iv.com/p/accueil.html
  6. Votre mariage s'en va à vau-l'eau. Votre voisin vous fait des misères. Votre entrepreneur vous laisse en plan. Votre fils fait une bêtise. Vers qui se tourner quand le besoin juridique se fait sentir? Pour en lire plus...
  7. Le professeur Jean-Marc Suret soutient que l'économie québécoise n'a plus besoin de ces fonds parce que le capital de risque abonde. Pour en lire plus...
  8. Salut tout le monde, Je remarque que plusieures images que vous, membres, ont placés dans plusieurs fils ont carrémment disparus pour diverses raisons... par exemple, l'image est expirée sur le serveur gratuit, le site à changé de nom, etc etc SVP, utilisez l'espace sur MTLURB pour stocker vos photos pour qu'on ne les perds pas! ICI, sur la gallerie MTLURB: http://www.mtlurb.com/pictures/main.php?g2_itemId=27 N'importe qui peut ajouter des images dans cet album et ensuite réutiliser le tout dans le forum. C'est plate d'ouvrir les fils et de voir que pleins d'images ne fonctionnent plus. merci! PS: vous n'avez pas besoin de créer de compte dans la gallerie
  9. Bon bien j'ai pas trouve d'autre place ou mettre cela mais il y a des travaux de réfection dans ce parc et c'est tant mieux il en avait de besoin ! Le mur était tout détruit. De plus des arbustes ont été ajoute a la place du gazon qui arrivait pas a pousser.
  10. Quartier Berri: 52 condos sur 4 étages situé sur rue de la Gauchettière, à quelques pas de Berri. Projet de Mondev. C'est mieux que rien mais un peu décevant compte tenu que nous sommes dans un quartier qui a grandement besoin de densité et qui sera recherché. Je sais que la rue De La Gauchetière est assez modeste mais j'aurais vue un 6 ou 8 étages. http://www.mondev.ca/condo-montreal-quartier-berri-52-new-condos-in-downtown-montreal-.html?ProjetID=118
  11. Nous offrons à nos clients exclusifs la possibilité de gagner des certificats Ielts, Gre, Toeic, Toefl, Pet, Fce, Cae, Cpe, Bec, Yle, Ket, Bulats, Ilec, Icfe Celta, Delta, Esol, examens. Les régions que nous couvrons sont l'Asie, les EAU, le Qatar, l'Oman, l'Arabie Saoudite, la Jordanie, etc. Le Koweït, l'Australie, le Canada et l'Europe et les examens sont pris pour eux par des écrivains qui sont payés pour le faire en utilisant les noms de nos clients. Notre organisation est bien connectée avec divers surveillants et centres de test pour permettre à nos écrivains de passer l'examen en votre nom. Nous créons également des cartes d'identité avec les noms de nos clients pour permettre aux écrivains de faire l'examen sans problèmes. Tous nos certificats sont originaux et certifiés British Council. Nous ne faisons pas de faux certificats! Si vous voulez faire Pour toute demande, envoyez un email à: [email protected] [email protected] [email protected] Skype au: david.powell554 Vous essayez de changer de nationalité? Avez-vous besoin de papiers de travail? voulez-vous voyager ? Vous avez besoin de documents que vous ne pouvez pas avoir? Si oui, alors vous êtes au bon endroit au bon moment Nous sommes un groupe indépendant de spécialistes des TI et des techniciens de base de données qui sont spécialisés dans la production de documents de qualité Real et Novelty, , Les permis de conduire, les cartes d'identité, les timbres, les visas, le SSN, les diplômes de très haute qualité et d'autres produits pour tous les pays: États-Unis, Australie, Royaume-Uni, Belgique, Brésil, Canada, Italie, Finlande, France, Israël, Mexique, Pays-Bas , Afrique du Sud, Espagne, Suisse,. Cette liste n'est pas complète.contact Support général: [email protected] Pour obtenir les informations complémentaires et passer la commande.
  12. Cette industrie a besoin d'une aide immédiate de l'État pour espérer survivre et n'est pas en état d'attendre fin janvier que Barack Obama s'installe au volant de la première économie mondiale. Pour en lire plus...
  13. Nous offrons à nos clients exclusifs la possibilité de gagner des certificats Ielts, Gre, Toeic, Toefl, Pet, Fce, Cae, Cpe, Bec, Yle, Ket, Bulats, Ilec, Icfe Celta, Delta, Esol, examens. Les régions que nous couvrons sont l'Asie, les EAU, le Qatar, l'Oman, l'Arabie Saoudite, la Jordanie, etc. Le Koweït, l'Australie, le Canada et l'Europe et les examens sont pris pour eux par des écrivains qui sont payés pour le faire en utilisant les noms de nos clients. Notre organisation est bien connectée avec divers surveillants et centres de test pour permettre à nos écrivains de passer l'examen en votre nom. Nous créons également des cartes d'identité avec les noms de nos clients pour permettre aux écrivains de faire l'examen sans problèmes. Tous nos certificats sont originaux et certifiés British Council. Nous ne faisons pas de faux certificats! Si vous voulez faire Pour toute demande, envoyez un email à: [email protected] [email protected] [email protected] Skype au: david.powell554 Vous essayez de changer de nationalité? Avez-vous besoin de papiers de travail? voulez-vous voyager ? Vous avez besoin de documents que vous ne pouvez pas avoir? Si oui, alors vous êtes au bon endroit au bon moment Nous sommes un groupe indépendant de spécialistes des TI et des techniciens de base de données qui sont spécialisés dans la production de documents de qualité Real et Novelty, , Les permis de conduire, les cartes d'identité, les timbres, les visas, le SSN, les diplômes de très haute qualité et d'autres produits pour tous les pays: États-Unis, Australie, Royaume-Uni, Belgique, Brésil, Canada, Italie, Finlande, France, Israël, Mexique, Pays-Bas , Afrique du Sud, Espagne, Suisse,. Cette liste n'est pas complète.contact Support général: [email protected] Pour obtenir les informations complémentaires et passer la commande.
  14. Presse Canadienne 05/03/2007La Fédération canadienne des municipalités et son Caucus des maires des grandes villes pressent le gouvernement du Canada d'adopter une stratégie nationale de transports en commun comportant des mesures concrètes pour s'attaquer aux changements climatiques, mais également pour accroître la compétitivité des villes et améliorer la qualité de vie. L'Association canadienne du transport urbain estime que les réseaux de transports en commun du pays ont besoin de 20,7 milliards $ pour leurs infrastructures d'ici à 2010. Gérald Tremblay, maire de Montréal, croit que le transport en commun accroît l'attractivité et la compétitivité des régions métropolitaines. Il rappelle que le secteur des transports représente 30 pour cent des émissions de gaz à effet de serre du Canada, et les véhicules particuliers produisent, à eux seuls, 70 pour cent des émissions de ce secteur. Compte tenu qu'un autobus peut transporter autant de passagers que 50 voitures et qu'il pollue 18 fois moins, il serait logique de convaincre les Canadiens de ranger leur voiture et de prendre les transports en commun, selon les maires. Les maires reconnaissent que le gouvernement fédéral investit déjà dans les transports en commun, mais ils soutiennent que les besoins sont de beaucoup supérieurs aux gestes fédéraux consentis. Les maires demandent aussi d'intégrer l'aménagement du sol et la planification des transports, d'adopter des mesures pour inciter la population à choisir les transports en commun, de mener des recherches pour stimuler l'utilisation des transports en commun et de mettre en oeuvre des mesures de reddition de comptes visant tous les ordres de gouvernement. L'Association canadienne du transport urbain estime que les réseaux de transports en commun du pays ont besoin de 20,7 milliards $ pour leurs infrastructures d'ici à 2010.
  15. Fred, un ami, est créateur de sites web. Aujourd'hui dimanche de Paques, il n'arrive pas à connecter son ordi portable sur l'Internet. Il a installé un disque Raid pour backups et depuis ce temps, il ne peut se connecter. Il a besoin de quelqu'un pour l'aider à se reconnecter aujourd'hui, pour un client majeur. Il est prèt à payer si il peut se faire dépanner. Pour les intéressés sérieux seulement svp, appeler Fred à: 514-616-3893
  16. Je suis à la recherche d'une photo datant des années 80 et d'un peux d'information général. Les plus âgés pourront m'aider ici. Vous rappelez vous de l'édifice qui enjambait le boulevard de Maisonneuve, je crois à la hauteur de Drummond ou de la Montagne. je ne m'en rappel que vaguement. Quel était la vocation et le nom de cet édifice et quelqu'un a-t'il une photo de ça. Ma conjointe ne s'en rappel pas du tout et comme moi elle est en début trentaine mais elle n'arrive pas à s'en rappeler. J'ai besoin des gars ici pour pouvoir prouver que j'ai raison. Allez les boyz, de l'aide.
  17. Un urgent besoin de liquidités pourrait inciter AbitibiBowater à vendre ses actions dans la centrale McCormick de Baie-Comeau au géant de l'aluminium Alcoa. Pour en lire plus...
  18. Un autre bon article qui met les choses en perspective en pesant sagement le pour et le contre du mouvement syndicaliste. D'ailleurs trop de gens sautent aux conclusions en méprisant les syndicats, comme si la société irait mieux sans leur précieuse contribution. C'est indéniablement faire preuve d'aveuglement volontaire et d'ignorance que de porter un jugement aussi sévère, sur une institution encore aussi indispensable aujourd'hui, qu'au début de la lutte des travailleurs. Rien n'est parfait dans ce bas-monde, et sans contre-poids, tous les pouvoirs finissent par abuser, sous une forme ou une autre d'injustice. Ainsi tout comme en physique: pour trouver et conserver l'équilibre, tout mouvement a besoin d'une force contraire et équivalente qui s'applique de manière aussi constante. Publié le 07 janvier 2014 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 L'année du syndicalisme? Ma Presse Brigitte Breton Le Soleil (Québec) C'est le temps des résolutions, et le mouvement syndical québécois a de l'ambition. La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) veut faire de 2014 l'année du syndicalisme. La Fédération des travailleurs du Québec souhaite pour sa part que le monde syndical se mobilise pour défendre ses valeurs face au régime conservateur et aux attaques de la droite. Elles ne manqueront pas de boulot. Les organisations syndicales ont en effet une pente à remonter, et leur perte de popularité a débuté bien avant que la commission Charbonneau étale les comportements douteux et mafieux d'un Jocelyn Dupuis à la direction de la FTQ-Construction et l'apathie du président de la FTQ, Michel Arsenault, pour y mettre fin. Les belles années des syndicats sont derrière eux. Les citoyens, y compris ceux qui sont syndiqués, sont plus individualistes et croient moins en la force de l'action regroupée. Dans la tête de certains, les syndicats sont des empêcheurs de tourner en rond, des créatures qui n'agissent que par intérêts corporatistes. Ils sont un frein à leurs ambitions et à leur rémunération personnelles, un fardeau pour les gouvernements, les municipalités et les employeurs, et une cotisation syndicale ne représente qu'une inutile ponction sur leur chèque de paye. Pour eux, si les syndicats n'existaient pas, tout irait tellement mieux dans la société. Les taxes et les impôts seraient forcément plus bas, la dispensation des services plus efficace et moins onéreuse. Le travail de chacun, du simple manoeuvre au professionnel, serait évidemment payé à sa juste valeur, sans arbitraire, et pas un employeur ne rognerait sur les conditions de travail de ses employés pour verser plus de dividendes aux actionnaires ou pour hausser davantage sa propre rémunération. Jamais, jamais. Que les 100 patrons les mieux payés au Canada gagnent 171 fois le salaire moyen de leurs employés serait chose du passé. Tout le monde serait content comme au Walmart. Et quelle est cette prétention que le rôle des organisations syndicales va au-delà de la négociation d'un contrat de travail? Les gouvernements et les employeurs n'avaient pas besoin de l'avis des syndicats pour fixer un salaire minimum, des normes minimales de travail ou des règles strictes en matière de santé et de sécurité au travail. Pas plus que leur intervention n'était nécessaire pour faire adopter une loi sur l'équité salariale, prévoir des congés parentaux ou pour bâtir un réseau de services de garde de qualité. Ils auraient accordé tout ça aux Québécoises et aux Québécois, syndiqués ou non, sans la pression des porte-parole syndicaux. Il faut une méconnaissance des gains sociaux acquis grâce à la contribution et à la détermination des syndicalistes, ou vouloir surfer sur le sentiment antisyndical ambiant, pour croire que tout ira mieux pour M. et Mme Tout-le-Monde si les méchants syndicats étaient condamnés au mutisme et à l'inaction. Bien sûr, il faut viser un équilibre. Trop de pouvoir aux syndicats n'est pas plus sain que trop de pouvoir au patronat. Il faut tenter de concilier les intérêts de chacune des parties, s'ajuster de part et d'autre aux besoins changeants, aux préoccupations de la main-d'oeuvre d'aujourd'hui, aux transformations du marché du travail et aux effets de la mondialisation. Les organisations syndicales ont raison de s'inquiéter et de se mobiliser contre certaines mesures préconisées par le gouvernement Harper. Accusant les syndicats de défendre des intérêts corporatistes, celui-ci réplique qu'il continuera «à maintenir les taxes et les impôts bas pour les contribuables, ainsi qu'à prioriser l'économie et la création d'emplois». Comme si l'objectif des syndicats était de nuire à l'économie, de perdre des jobs et d'alourdir le fardeau fiscal de leurs membres. Les conservateurs veulent plutôt réduire au silence les voix critiques et discordantes.
  19. Selon un rapport de la CREPUQ Les universités du Québec ont besoin de rénovations Agence QMI Jean Nicolas Aubé 08/06/2009 09h45 Après avoir été négligées pendant une trentaine d’années, les infrastructures des universités du Québec auraient actuellement besoin de plus de 1,5 milliard de dollars en rénovations. Selon un rapport commandé par le ministère de l’Éducation (MEQ), les 18 universités québécoises auraient précisément besoin de 1, 542 300 $ afin de ramener l’état de leurs infrastructures à un niveau jugé acceptable. Le rapport réalisé l’année dernière par la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) recommande rien de moins que 5771 interventions soient rapidement réalisées dans les universités de la province. Du nombre on parle par exemple de systèmes de ventilation désuets, de toitures qui fuient ou de façades d’édifices qui perdent des morceaux. L'étude avance même que, vu le très mauvais état des infrastructures, il faudrait investir 100 millions $ chaque année pendant quinze ans afin de remettre en état les immeubles des 18 universités québécoises. Montréal au sommet de la liste Parmi tous les établissements universitaires du Québec, c’est principalement ceux de Montréal qui sont dans le besoin selon les résultats de l’étude publiée ce matin dans La Presse. En fait, sur les six établissements requérant le plus grand nombre d’interventions au Québec, cinq sont montréalais. On retrouve en première position, avec 622 millions $ de rénovations requises, l’Université McGill. Elle est suivie de près par l’Université de Montréal, l’Université Laval à Québec, la Polytechnique, l’Université Concordia et l’UQAM. Fait à noter, les deux tiers des travaux répertoriés dans cette étude doivent être réalisés immédiatement ou d’ici deux ans. Québec consacre actuellement 42 millions $ par année à l'entretient et à la rénovation de ses infrastructures universitaires. Les données de cette étude datent de 2007. Elles n’avaient jamais été rendues publiques par le MEQ.
  20. peekay

    Ipad?

    Y-t-il des amateurs? Moi je ne vois vraiment pas le besoin. Du côté d'agronomie je trouve que c'est un véritable désastre. Comment-peut-on clavarder en regardant vers le bas? Ca va faire vraiment mal au cou! Et, si on l'appui sur nos genoux plié, il faut garder les jambes collé et cette position n'est pas trop confortable non plus!
  21. Nous offrons à nos clients exclusifs la possibilité de gagner des certificats Ielts, Gre, Toeic, Toefl, Pet, Fce, Cae, Cpe, Bec, Yle, Ket, Bulats, Ilec, Icfe Celta, Delta, Esol, examens. Les régions que nous couvrons sont l'Asie, les EAU, le Qatar, l'Oman, l'Arabie Saoudite, la Jordanie, etc. Le Koweït, l'Australie, le Canada et l'Europe et les examens sont pris pour eux par des écrivains qui sont payés pour le faire en utilisant les noms de nos clients. Notre organisation est bien connectée avec divers surveillants et centres de test pour permettre à nos écrivains de passer l'examen en votre nom. Nous créons également des cartes d'identité avec les noms de nos clients pour permettre aux écrivains de faire l'examen sans problèmes. Tous nos certificats sont originaux et certifiés British Council. Nous ne faisons pas de faux certificats! Si vous voulez faire Pour toute demande, envoyez un email à: [email protected] [email protected] [email protected] Skype au: david.powell554 Vous essayez de changer de nationalité? Avez-vous besoin de papiers de travail? voulez-vous voyager ? Vous avez besoin de documents que vous ne pouvez pas avoir? Si oui, alors vous êtes au bon endroit au bon moment Nous sommes un groupe indépendant de spécialistes des TI et des techniciens de base de données qui sont spécialisés dans la production de documents de qualité Real et Novelty, , Les permis de conduire, les cartes d'identité, les timbres, les visas, le SSN, les diplômes de très haute qualité et d'autres produits pour tous les pays: États-Unis, Australie, Royaume-Uni, Belgique, Brésil, Canada, Italie, Finlande, France, Israël, Mexique, Pays-Bas , Afrique du Sud, Espagne, Suisse,. Cette liste n'est pas complète.contact Support général: [email protected] Pour obtenir les informations complémentaires et passer la commande.
  22. Les condominiums Les Cours Mitchell sont situés dans l’arrondissement de Saint-Laurent, à moins d’une minute à pied du métro Du Collège. Ce quartier qui compte plus de 400 ans d’histoire est desservi par un réseau important d’autoroutes, de métros, de trains et d’autobus qui facilitent les déplacements vers le centre-ville et partout ailleurs sur l’île et en banlieue. Plusieurs parcs sont aménagés à proximité et le quartier compte de nombreux commerces, ainsi que tous les services utilitaires dont vous aurez besoin. L’architecture des Cours Mitchell est pensée en harmonie avec l’arrondissement de Saint-Laurent, développant ainsi un solide lien avec le voisinage. Les bâtiments sont construits en styles distinctifs selon un plan d’intégration donnant accès à de merveilleux jardins paysagers et espaces verts dans un environnement paisible. Plusieurs condominiums offrent même un point de vue sur le mont Royal ! http://www.coursmitchellphased.com/fr/
  23. La banque centrale américaine doit inventer «des mécanismes alternatifs» maintenant que ses taux directeurs ont été ramenés à pratiquement zéro. Pour en lire plus...
  24. Robert Charlebois Je reviendrai à Montréal Je reviendrai à Montréal Dans un grand Bœing bleu de mer J'ai besoin de revoir l'hiver Et ses aurores boréales J'ai besoin de cette lumière Descendue droit du Labrador Et qui fait neiger sur l'hiver Des roses bleues, des roses d'or Dans le silence de l'hiver Je veux revoir ce lac étrange Entre le crystal et le verre Où viennent se poser des anges Je reviendrai à Montréal Ecouter le vent de la mer Se briser comme un grand cheval Sur les remparts blancs de l'hiver Je veux revoir le long désert Des rues qui n'en finissent pas Qui vont jusqu'au bout de l'hiver Sans qu'il y ait trace de pas J'ai besoin de sentir le froid Mourir au fond de chaque pierre Et rejaillir au bord des toits Comme des glaçons de bonbons clairs Je reviendrai à Montréal Dans un grand Bœing bleu de mer Je reviendrai à Montréal Me marier avec l'hiver Me marier avec l'hiver
  25. J'ai besoin de quelques conseils/suggestions des gens de la rive-sud. Je commence un cour en septembre à l'École Nationale d'Aérotechnique sur le chemin de la savane à l'aéroport de St-Hubert. J'aimerais trouver un appartement près de mon école, à distance raisonnable de marche ou à défaut en vélo. Je sais que les options sont assez limitées.. quelqu'un a des suggestions de coin intéressant ou à éviter ? Je n'ai pas d'auto, et je n'ai pas l'intention d'en acheter une, je dois donc être près d'un axe de transport en commun. Merci !