Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'beaulieu'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning, architecture and urban tech
    • Urban photography
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 6 results

  1. http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2016/09/26/007-gare-train-aeroport-montreal-trudeau-rem-servir-pas-caisse-trace-site.shtml
  2. Les 200travailleurs ont accepté une nouvelle convention collective dans une proportion de 87%. Pour en lire plus...
  3. C'est au tour d'une autre histoire qui va finir par nous embarasser! ------------------------------------------ Les hôpitaux anglophones devraient être interdits Les hôpitaux anglophones n'ont pas leur place au Québec et les jeunes non-francophones devraient avoir l'obligation de fréquenter le cégep en français. C'est l'essence du message qu'a passé ce matin le groupe Impératif français devant la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 14 sur la refonte de la Charte de la langue française (Loi 101). « Définir les hôpitaux sur une base linguistique c'est pratiquer la discrimination », a dit le président d'Impératif français, Jean-Paul Perreault. Selon M. Perreault, les anglophones et les allophones devraient avoir accès à des services d'interprètes dans les hôpitaux québécois. «L'avenir du français est gravement menacé au Québec», a renchéri le président du Mouvement Québec français (MQF), M. Mario Beaulieu, à l'occasion d'une conférence de presse tenue ce matin conjointement avec Impératif français. M. Beaulieu a déclaré avoir été l'objet de menaces de mort après avoir exprimé son opinion au sujet du projet de loi 14. L'État québécois doit donc cesser d'offrir des services en anglais a ajouté M. Beaulieu en conférence de presse. «Si l'État donne des services dans les deux langues, on devient un État bilingue. L'objectif de la Loi 101 était de faire du français la seule langue officielle au Québec. «On exige l'anglicisation pour accommoder des gens qui devraient avoir l'obligation d'apprendre à parler français. Toute personne qui fait le choix de vivre au Québec devrait apprendre le français», a martelé M. Beaulieu qui était accompagné pour l'occasion du président de la CSN Jacques Létourneau et du vice-président du SFPQ, Paul de Bellefeuille. La CSN a fait savoir qu'elle se dissocie de la position d'Impératif français au sujet des hôpitaux. http://www.journaldequebec.com/2013/04/09/les-hopitaux-anglophones-devraient-etre-interdits
  4. http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201506/09/01-4876470-gilles-duceppe-redeviendra-chef-du-bloc-quebecois.php Publié le 09 juin 2015 à 08h30 | Mis à jour à 09h26 Gilles Duceppe redeviendra chef du Bloc québécois Gilles Duceppe... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) Le Bloc québécois demeure optimiste, mais justifie sa pertinence Duceppe redeviendrait chef du Bloc Québécois Duceppe redeviendra chef du Bloc Québécois, selon plusieurs sources Gilles Duceppe de retour à la direction du Bloc québécois SUR LE MÊME THÈME Bloc québécois | Gilles Duceppe | Mario Beaulieu | Partis politiques | Personnalités politiques DU MÊME AUTEUR Gilles Duceppe redeviendra chef du Bloc québécois Chauveau et Jean-Talon: un doublé pour les libéraux Radicalisation: dépôt de deux projets de loi cette semaine Institut de cardiologie de Montréal: 250 millions pour tester un médicament Mauvais traitement des animaux: Québec se montrera plus sévère Denis LessardDENIS LESSARD La Presse (Québec) Battu dans sa circonscription de Laurier-Sainte-Marie en mai 2011, Gilles Duceppe remonte dans le ring. Il annoncera mercredi qu'il redevient chef du Bloc québécois, un poste que lui cède volontiers Mario Beaulieu, incapable de rallier les troupes à l'approche de la campagne électorale. Avant de faire le saut, M. Duceppe a tenu à faire réaliser un sondage. L'enquête téléphonique a observé qu'il récolterait presque trois fois plus d'appuis que M. Beaulieu lors d'éventuelles élections. Le sondeur avait mis aussi le nom de Bernard Landry, qui n'était pas loin derrière M. Duceppe, a-t-on appris. Joint lundi par La Presse, qui avait eu vent de ces tractations, M. Landry avait indiqué qu'il n'avait pas approuvé à l'avance que l'on teste son nom, et qu'il n'avait jamais été question pour lui de reprendre du service actif. «Bien sûr, j'appuierai le Bloc, mais en politique, j'ai fait ce que j'avais à faire». M. Duceppe avait plusieurs «exigences» avant de revenir, indiquera un proche. La principale était que son retour ne devait pas causer de bisbille à l'interne ni de frictions avec M. Beaulieu et ses partisans. Son choix de circonscription n'est pas arrêté. Il n'est pas exclu qu'il retourne dans Laurier-Sainte-Marie, mais son choix n'est pas fait. L'annonce de mercredi se passera à la permanence du Bloc à Montréal. Plus de détails à venir sent via Tapatalk
  5. En assemblée générale vendredi, les employés de Beaulieu Canada d'Acton ont confié à leur exécutif syndical le mandat de négocier un protocole de retour au travail. Pour en lire plus...
  6. Un prêt pour un ancien proche des Hells Mise à jour le mardi 28 avril 2009 à 17 h 14 Exclusif Radio-Canada a appris que le Fonds de solidarité FTQ a investi des millions de dollars avec un homme qui était considéré comme un sympathisant des Hells Angels. Selon nos sources, Ronald Beaulieu aurait réussi à faire passer ses projets au Fonds grâce à ses liens d'amitié avec Jocelyn Dupuis, l'ex-directeur général de la FTQ-Construction. Le Fonds pourrait perdre plus de 2,5 millions de dollars avec ce mauvais placement. Il ne reste plus rien de Fournitures d'hôtel et de restaurant Pascal, fondée il y a 70 ans par la famille Pascal, qui a aussi exploité les quincailleries du même nom. Le commerce a été vendu en 2006 à Ronald Beaulieu, qui a pu compter sur un prêt et une garantie de prêt totalisant 3,2 millions de dollars du Fonds de solidarité FTQ. On peut voir Ronald Beaulieu sur une photo de police lors de son arrestation pour prêt usuraire dans le cadre de l'opération Sud, en 2004. Quarante-et-une personnes avaient été arrêtées, dont des figures connues des Hells Angels. La Sûreté du Québec (SQ) le décrivait alors comme un sympathisant des Hells Angels. Il a plaidé coupable à une accusation de taux d'intérêt criminel, en décembre de la même année. Ronald Beaulieu est un ami de l'ex-directeur de la FTQ-Construction Jocelyn Dupuis, dont Radio-Canada a révélé les dépenses extravagantes. Selon des sources à la FTQ-Construction et au Fonds de solidarité, ce serait en raison de cette amitié que le Fonds a investi avec M. Beaulieu dans Pascal. Pascal, autrefois une entreprise prospère, plonge dans le rouge sous l'administration de M. Beaulieu. L'entreprise fait faillite en novembre, le déficit atteint près de 4,5 millions de dollars. Le Fonds de solidarité estime qu'il perdra au plus 2,6 millions dollars dans l'aventure. Il a été impossible de poser des questions à Ronald Beaulieu. Les responsables du Fonds nous ont écrit qu'ils avaient exigé de M. Beaulieu qu'il obtienne aussi du financement ailleurs, compte tenu de son passé, ce qu'il a d'ailleurs obtenu auprès de la Banque de Montréal. Sauf que cette banque pourra, elle, récupérer une partie des sommes qu'elle a prêtées à M. Beaulieu, ce qui n'est pas le cas du Fonds de solidarité, selon le syndic de faillite. Le Fonds de solidarité FTQ nous a dit que le dossier de Ronald Beaulieu a été traité avec les mêmes standards que dans les grandes institutions financières. Le fait qu'il ait déjà fait faillite en 1996 n'a pas dissuadé l'institution de faire des affaires avec lui, pas plus que son antécédent criminel qui était connu du Fonds.
×
×
  • Create New...