Search the Community

Showing results for tags 'beaubien'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 16 results

  1. Beau petit projet infill sur St-Laurent, coin Beaubien ouest. Reste 2 unités à vendre. À partir de 151 500$ taxes incluses 6537 rue St-Laurent (coin Beaubien) 12 unités Lofts, * Finition de qualité (choix de couleurs) * Planchers de bois * Air climatisé * Grands balcons * Stationnement disponible * 3 200 pi. ca d'espace commercial à louer * Subvention disponible * Mezzanines sur le toit Occupation février 2010
  2. http://www.lapresse.ca/cinema/nouvelles/201501/24/01-4838132-hausse-de-la-clientele-au-beaubien-et-au-parc.php Publié le 25 janvier 2015 à 10h00 | Mis à jour à 10h00 Hausse de la clientèle au Beaubien et au Parc Ma Presse Cinéma polonais au Parc ANDRÉ DUCHESNE La Presse Terminée il y a deux ans, la mise en commun des administrations du Cinéma Beaubien et du Cinéma du Parc porte ses fruits. Les deux entités ont en effet enregistré des hausses de clientèle en 2014, à contre-courant de ce qui se passe ailleurs au Québec. Selon les chiffres compilés par la firme Cinéac, le Beaubien a vu sa clientèle augmenter de 11% en 2014, alors que le Parc fait encore mieux avec une hausse de 15% des entrées. Pendant ce temps, dans l'ensemble des salles québécoises, on enregistrait une baisse de 9% au box-office. Joint à Paris alors qu'il participait aux Rendez-vous d'Unifrance, le directeur général des deux administrations, Mario Fortin, était de très bonne humeur. Pour lui, ces résultats sont le fruit d'une conjugaison de la présence de bons titres à la programmation, des investissements réalisés aux deux endroits et de décisions d'affaires ciblées. «Nous avons eu beaucoup de bons films en 2014», lance-t-il, énumérant Mommy, The Grand Budapest Hotel, Birdman et autres oeuvres fortes. «Au Beaubien, un film français comme Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu? a très bien marché.» Emplacement et clientèle obligent, le Beaubien mise d'abord sur les films québécois et de la francophonie, alors que le Cinéma du Parc, voisin de l'Université McGill et de sa communauté jeune et diversifiée, propose une programmation plus éclectique. Le Parc organise des petits festivals (films brésiliens, chinois, etc.) qui tiennent dans une salle. Il rejoint aussi une bonne clientèle avec ses documentaires (plus nombreux dans le monde anglo-saxon que dans la francophonie, souligne M. Fortin), ses rétrospectives et son association avec différents festivals tels le FNC et les RIDM. Autre changement, les heures d'ouverture ont été ajustées aux besoins de la clientèle environnante. Investissements Quant aux investissements récents, ils ont été nombreux. Et nécessaires. À commencer par l'achat de projecteurs numériques. «On a investi quelques millions au cours des dernières années dans le Cinéma Beaubien, dit M. Fortin. Nous avons encore quelques projets sur la table. Nous avons aussi fait des investissements au Cinéma du Parc et je m'apprête à préparer le budget de la phase 2 des rénovations.» Début 2013, Roland Smith, directeur général du Parc, a fait une passation de ses pouvoirs à son ami Fortin. Cela a permis de regrouper les forces des deux entités, dit le directeur du Beaubien. «Les personnes travaillant aux communications, à la comptabilité, etc. échangent les travaux», explique-t-il. Aujourd'hui, M. Smith demeure conseiller artistique au Parc. Phare culturel Joint par La Presse, le maire de l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau, ne peut que se réjouir des plus récentes statistiques quant à la clientèle du Beaubien. «Ce cinéma est un phare culturel important dans l'arrondissement, dit-il. C'est un symbole pour le quartier. Les gens s'y identifient et l'encouragent. Et au coeur de ce succès, il y a Mario Fortin, un travailleur acharné et passionné.» M. Croteau est d'autant plus heureux que l'arrondissement a investi 100 000$ dans la numérisation des salles du Beaubien. «Cette somme représentait le tiers du projet. Le Beaubien est un moteur économique important, il fait partie du paysage culturel et patrimonial», dit-il pour justifier l'investissement. Les liens entre l'arrondissement et le cinéma vont plus loin encore. Les administrateurs du Beaubien organisent des projections estivales dans les parcs et sont aussi partenaires de la programmation de la maison de la culture.
  3. Ouverte depuis le 31 mai 2016. C'est la succursale qui était au coin de la 30e avenue qui a déménagé dans ces nouveaux locaux. Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk
  4. Petit projet situé sur Beaubien pas très loin de Pie-IX. 3 petits étages ce n'est pas beaucoup. Je suis certain qu'on aurait pu autoriser 5 ou 6 mais bon. http://www.campiz.ca/english/beaubien.html
  5. Je n'arrive pas à situer exactement ou se trouvera ce nouveau projet mais il me semble que ce sera sur la rue Beaubien (évidemment), quelque part entre St-Laurent et la rue Durocher donc est-ce qu'on est dans la Petite-Italie ou plutôt Petite-Patrie ou peut-être dans le nouveau Mile Ex. Peu importe, je le trouve très bien ce petit projet. http://www.grouperossi.ca/56-condo-le-coin-beaubien.html
  6. À quoi ressemble votre (vos) trajet(s) de tous les jours? Auto - vélo - marche - taxi - bus - métro - train ? 2 coins de rue ? 2 heures ? Voici le chemin que j'emprunte normalement en auto pour aller dans le centre-ville côté McGill (Métropolitaine et Décarie, non merci!): 26 km, 34 minutes (moyenne de 46 km/h) ----- en empruntant Métropolitaine + Décarie FLUIDES, 32,3 km, 34 minutes (moyenne de 57 km/h) Google Maps suggère ce trajet, qui est extrêmement logique, mais Papineau est tellement mince entre Beaubien et Ontario que c'est très risqué dès qu'il y a le moindre trafic : 19,8 km, 30 minutes (moyenne de 40 km/h) Cependant, mon trajet de tous les jours se fait presque toujours en transport en commun : 21,6 km, ~55 minutes, bus + ligne orange + ligne verte (moyenne de 23 km/h) (j'ai plusieurs autres moyens de faire le trajet, qui incluent d'autres bus, covoiturage+métro ou le train)
  7. lundi 10 décembre 2007 Le Cinéma Beaubien, dans le quartier Rosemont-Petite-Patrie, héritera de deux salles supplémentaires, qui devraient être inaugurées à l'automne 2008, a appris Le Devoir de source sûre. L'une comptera 50 sièges, la seconde 90. Ces deux salles, au second étage de l'immeuble, accessibles par ascenseur et escalier, seront localisées dans les anciens bureaux occupés jusqu'à l'an dernier par le Groupe Popcorn. Le Cinéma Beaubien gérait déjà trois salles au rez-de-chaussée. Le projet comporte également une rénovation générale de ces aires d'origine: de nouveaux fauteuils et la climatisation du hall modifiée pour mieux répondre aux normes. Aujourd'hui, la Fiducie du Chantier de l'économie sociale, qui investit en capitalisation dans le projet (sans remboursement de capital), annoncera la nouvelle du chantier en conférence de presse, en précisant quelles sommes seront versées dans l'aventure. La Corporation du cinéma Beaubien, propriétaire de l'édifice, absorbera la différence. Rappelons que le Cinéma Beaubien, ancienne propriété de Cineplex Odéon, alors appelé Dauphin, avait failli fermer ses portes, quand la chaîne avait périclité au début du millénaire. Repris en septembre 2001 par la Corporation du Cinéma Beaubien, une entreprise d'économie sociale, sous la direction générale de Mario Fortin, celle-ci a su prouver qu'un cinéma de quartier, présentant des oeuvres de qualité, pouvait être populaire et rentable. À l'origine, une somme de 1,2 million de dollars avait été investie pour rénover les salles. Mais le jeu en valait la chandelle. Le Beaubien possède un des meilleurs taux d'occupation (il dépasse 30 %) dans la province. Parfois, jusqu'à sept films roulent au cours d'une semaine sur trois écrans. Les salles supplémentaires permettront de multiplier les séances, de présenter davantage de productions, mais aussi de garder des oeuvres à l'affiche plus longtemps, lorsque la demande est encore forte. Jusqu'à maintenant, des films porteurs devaient être sacrifiés après trois semaines, à cause de l'infernal roulement des nouveautés. Le Beaubien conservera son apparence et sa vocation actuelle, sans se déguiser un petit mégaplex, mais en répondant encore davantage aux besoins de sa clientèle de quartier. Dans un an, tout le projet d'agrandissement et de rénovation sera terminé.
  8. Article de Radio-Canada: La station de métro Beaubien fermée du 4 mai au 30 août Mise à jour le mercredi 4 mars 2015 à 21 h 33 HNE La Société de transport de Montréal (STM) annonce que des travaux de réfection majeurs entraîneront la fermeture de la station de métro Beaubien pendant quatre mois, du 4 mai au 30 août prochains. Les travaux se poursuivront après la réouverture de la station, jusqu'en janvier 2016. Les travaux, qui coûteront 3,6 millions de dollars et seront financés aux trois quarts par le ministère des Transports du Québec, seront réalisés par la firme Groupe Axino. Pour le président du conseil d'administration de la STM, Philippe Schnobb, cette longue fermeture est nécessaire. « Ce sont des stations qui ont été construites dans le réseau initial, donc elles ont 50 ans, a-t-il expliqué à Radio-Canada. Et il y a, à certains égards, des choses qu'on doit faire et c'est plus pratique pour nous de fermer la station. On peut faire les travaux plus rapidement. » Les travaux touchent de nombreuses structures de l'édicule et de la station, dont les dalles structurales de l'édicule, le puits de ventilation naturelle, l'éclairage, les marches de granite, les dalles et panneaux muraux des quais ainsi que l'environnement immédiat de la station. Selon M. Schnobb, sans une fermeture complète, de tels changements pourraient prendre plusieurs années. Pour pallier cette fermeture, des navettes d'autobus effectueront le trajet entre la station Beaubien et les stations Jean-Talon et Rosemont. Leur fréquence sera de 2 à 6 minutes en heure de pointe et de 10 minutes maximum le reste du temps, pendant les heures normales d'ouverture du métro. Ce n'est pas la première fois que la STM ferme complètement une station. Mais Beaubien est plus achalandée que les récents exemples de Jolicoeur, Côte-Sainte-Catherine ou Charlevoix. Pour ce qui est de l'aspect extérieur du métro, des consultations doivent encore avoir lieu avec la mairie d'arrondissement. Selon le cabinet du maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau, ces travaux ne sont pas incompatibles avec l'annonce récente d'un réaménagement complet des alentours de la station Beaubien pour y créer, entre autres, une place publique. La station de métro Beaubien a ouvert ses portes en octobre 1966. Elle accueille 3,6 millions d'utilisateurs par année, selon des statistiques fournies par la STM. Avec la collaboration de René Saint-Louis
  9. http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2016/02/08/001-accidents-pietons-montreal-carte.shtml Où sont les endroits les plus dangereux pour les piétons à Montréal? Mise à jour le lundi 8 février 2016 à 6 h 40 HNE Déjà quatre piétons sont morts depuis le début de l'année à Montréal et plusieurs voix s'élèvent pour demander des aménagements plus sécuritaires. Mais quels sont les endroits les plus dangereux pour les piétons à Montréal? Radio-Canada a analysé près de 4700 accidents survenus entre 2011 et 2014. Voici ce que nous avons découvert. Un texte d'Anne-Marie Provost, de Grand Montréal TwitterCourriel Au total, 4825 piétons ont été blessés pendant cette période, selon les données compilées par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) à partir de rapports du Service de police de Montréal (SPVM). Si la majorité d'entre eux (90 %) ont subi des blessures légères, 59 sont décédés des suites de l'accident. Notre carte montre la répartition de tous les accidents impliquant des piétons et des véhicules entre 2011 et 2014. Par souci de lisibité, les intersections où se sont produits trois accidents et moins ne sont pas affichées. Pour regarder la carte sur votre appareil mobile, cliquez ici. Le centre-ville : densité égale danger! À cause de sa grande densité, le centre-ville est une des zones où les collisions entre marcheurs et véhicules se produisent le plus fréquemment. Le secteur de l'Université Concordia est particulièrement dangereux. Un total de 21 accidents en quatre ans sont survenus sur la rue Guy, entre les boulevards René-Lévesque et Maisonneuve. Radio-Canada s'est déplacée au coin des rues Guy et Sainte-Catherine avec Marie-Soleil Cloutier, professeure au Centre urbanisation culture société de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), pour en comprendre les causes. « C'est une intersection très achalandée, à la fois avec des piétons et des automobilistes, entre autres à cause de la rue Sainte-Catherine et de l'Université Concordia. La rue Guy est aussi très large et à double-sens », explique la spécialiste en sécurité routière. Plusieurs accidents ont eu lieu à l'intersection des rues Guy et Sainte-Catherine entre 2011 et 2014.Plusieurs accidents ont eu lieu à l'intersection des rues Guy et Sainte-Catherine entre 2011 et 2014. Photo : Radio-Canada Marie-Soleil Cloutier souligne que le rétrécissement de la chaussée est une méthode efficace pour réduire les accidents et que plusieurs solutions existent pour rendre le partage de la route entre piétons et automobiles moins dangereux. Prévu par la Ville de Montréal dans les prochaines années, le réaménagement de la rue Sainte-Catherine, entre les rues De Bleury et Atwater, pourrait contribuer à sécuriser les lieux, selon la spécialiste. La Sainte-Catherine comporte en effet son lot d'accidents, tout comme le boulevard René-Lévesque, où on recense quatre piétons grièvement blessés sur les onze touchés à l'intersection de la rue Guy. Les intersections les plus à risque à Montréal : Beaubien et Pie-IX Henri-Bourassa et Lacordaire Saint-Denis et René-Lévesque Boulevard Robert et Viau Sherbrooke Est et rue du Trianon Saint-Denis et Mont-Royal Les voies de transit : la vitesse souvent en cause Des artères plus éloignées du centre-ville sont le théâtre d'un grand nombre d'accidents, et ce, même si les piétons y sont moins nombreux. L'intersection du boulevard Pie-IX et de la rue Beaubien est parmi celles où il y a eu le plus de collisions, selon notre compilation. La largeur des voies et la circulation à double-sens sont encore une fois ici en cause, mais aussi le nombre élevé de véhicules et leur vitesse. « Pie-IX est une voie de transit, ce n'est pas seulement de la circulation locale. C'est des gens qui partent du nord et vont plus au sud et la configuration leur permet d'aller vite », explique Marie-Soleil Cloutier. La même situation prévaut pour plusieurs autres artères que les automobilistes empruntent pour traverser l'île. L'emplacement des arrêts d'autobus aux quatre coins de rue de l'intersection Pie-IX et Beaubien peut aussi favoriser les accidents. « La présence de transport en commun n'est pas un problème en soi, mais ça va créer un afflux de piétons », affirme la spécialiste. Le coin du boulevard Pie-IX et de la rue Beaubien est un des plus dangereux de Montréal pour les piétons.Le coin du boulevard Pie-IX et de la rue Beaubien est un des plus dangereux de Montréal pour les piétons. Photo : Radio-Canada La présence d'une résidence pour aînés au coin de Pie-IX et Beaubien peut expliquer le nombre élevé d'accidents dans ce secteur, indique la professeure. « Les personnes âgées ont une vitesse plus lente, souvent les feux piétons ne vont pas être assez longs pour eux. » Marie-Soleil Cloutier précise qu'il s'agit d'une population particulièrement à risque et souvent victime de collisions. Les artères les plus à risque à Montréal : Boulevard Saint-Michel L'avenue Papineau Le boulevard Pie-IX Rue Sherbrooke Rue Sainte-Catherine Boulevard René-Lévesque Plus d'accidents en hiver et en fin d'après-midi Selon les données de la SAAQ, près du tiers des piétons blessés l'ont été pendant l'heure de pointe du soir entre 15 h et 18 h. Leur nombre est aussi plus élevé vers la fin de la semaine de travail, avec une pointe de 1728 piétons blessés les jeudi et vendredi contre 910 le week-end. L'analyse des chiffres par mois révèle de son côté que l'automne et le début de l'hiver sont plus propices aux accidents. Plus de 2000 pitéons (43 %) ont été victime d'un accident entre d'octobre à janvier. Les collisions en baisse depuis 2011 Si plusieurs endroits à Montréal sont problématiques, le nombre d'accidents impliquant des piétons a malgré tout chuté de 20 % entre 2011 et 2014. Aref Salem, responsable des transports pour l'administration Coderre, explique que la Ville vise une réduction de 40 % des accidents impliquant des piétons entre 2008 et 2017 et assure que Montréal agit. « Il y a beaucoup d'interventions qui se font au niveau des saillies de trottoir et de la réduction de vitesse. À la Ville, nous avons abaissé la vitesse de 50 à 40 kilomètres/heure. Il y a aussi les quartiers verts », énumère-t-il. Parmi d'autres projets qui ont été réalisés, la Ville veut notamment sécuriser le secteur des boulevards Gouin et Laurentien. Six voies de circulation seront réduites à deux. Il y aura élargissement de trottoirs et installation de feux piétons. Aref Salem ajoute que les activités de sensibilisation et les interventions des 133 policiers du SPVM dédiés à la sécurité routière contribuent à changer le comportement des vélos, piétons et automobilistes. Mais selon Marie-Soleil Cloutier, le travail s'est surtout fait au niveau des arrondissements, donc plus sur des rues locales que sur des artères. « La gouvernance de Montréal fait que beaucoup de choses se font sur les rues locales, mais il y a peu de choses qui se font sur les artères présentement. Ça coûte de l'argent, mais c'est clair que Montréal n'est pas un leader jusqu'ici », soutient-elle, sans pour autant dire que Montréal est un cancre. Elle cite en exemple les travaux récents sur la rue Laurier dans le Plateau-Mont-Royal et Rosemont-La Petite-Patrie, qui s'est dotée d'une politique pour sécuriser les abords des écoles. Le cas particulier de l'aéoroport Plusieurs remarqueront les 26 accidents que l'on recense à l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau. Ce résultat est toutefois à prendre avec des pincettes. Différents spécialistes interrogés soulignent que dans les grands espaces comme un aéroport, les policiers ont tendance à toujours mettre la même adresse dans leur rapport, ce qui vient fausser les données. En collaboration avec Florent Daudens sent via Tapatalk
  10. Deux projets face à face, boulevard Saint-Laurent Quartier St-Laurent, à l'intersection du boulevard Saint-Laurent et de la rue Beaubien Est (du côté nord), comptera 30 appartements en copropriété. Illustration fournie par le Groupe Cholette Danielle Bonneau La Presse Le boulevard Saint-Laurent, à l'intersection de la rue Beaubien Est, changera complètement de mine avec la construction de deux immeubles en copropriété: Quartier St-Laurent et Le Santini sur St-Laurent. Adieu ancien commerce de voitures usagées et magasin de meubles abandonné. Ils seront remplacés par de nouveaux bâtiments à l'architecture contemporaine, qui auront tous deux des espaces commerciaux au rez-de-chaussée. Pour le plus grand bien des deux artères commerciales. «C'est intéressant que les deux projets se fassent presque en même temps, estime Sophie Charlebois, architecte à l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie. Ce sera structurant pour le secteur, car les deux bâtiments auront de bons gabarits. Les commerces au rez-de-chaussée créeront une nouvelle animation sur les deux rues et contribueront à donner une nouvelle image à cette partie du boulevard Saint-Laurent, qui est un peu enclavée et n'est pas suffisamment peuplée.» Les deux projets, situés de part et d'autre de la rue Beaubien Est, à deux pas de La Petite Italie, se font face. En construction depuis la fin de l'hiver, Le Santini sur St-Laurent, du Groupe Cartierville, se trouve du côté sud de la rue Beaubien. L'immeuble de cinq étages comptera 20 logements, qui sont presque tous vendus. Seulement deux d'entre eux n'ont pas encore trouvé preneur... et ce ne sont pas les plus chers! Situés au deuxième et troisième étages, ils coûtent 280 000$ et 290 000$ (taxes incluses) pour des superficies d'environ 930 pieds carrés. Le Santini sur St-Laurent, à l'intersection du boulevard Saint-Laurent et de la rue Beaubien Est (du côté sud), est en construction. Le bâtiment de cinq étages comprendra 20 appartements. Illustration fournie par Geiger Huot Architectes «Les quatre appartements dotés d'une mezzanine et d'une terrasse privée sur le toit se sont envolés les premiers», révèle Sam Scalia, président du Groupe Cartierville. «Avec les mezzanines, en retrait, les futurs copropriétaires auront une vue superbe sur le mont Royal et pourront profiter du coucher du soleil», précise l'architecte Éric Huot, de la firme Geiger Huot Architectes. La construction du projet va bon train. Les premiers copropriétaires devraient emménager en novembre. Quartier Saint-Laurent Quartier St-Laurent, le premier projet vraiment urbain du Groupe Cholette, qui est très actif en banlieue, se trouve quant à lui du côté nord de la rue Beaubien. Le bureau des ventes vient tout juste d'ouvrir ses portes, cette semaine. L'immeuble de quatre étages comptera 30 appartements en copropriété, aménagés aux trois étages supérieurs. L'entrée des futurs copropriétaires donnera sur le boulevard Saint-Laurent. «Ils auront ainsi une adresse prestigieuse», fait remarquer Louis-Paul Lemieux, architecte à l'Atelier VAP. L'édifice, doté de larges fenêtres, sera construit en bordure du trottoir. Comme les appartements ne peuvent avoir des balcons qui se projetteraient vers l'avant, ils seront plutôt dotés de vastes terrasses en alcôve. «D'une superficie moyenne de 9 mètres carrés, soit presque 100 pieds carrés, les loggias seront presque aussi grandes qu'une chambre, précise M. Lemieux. C'est intéressant pour des personnes qui aiment vivre en milieu urbain et profiter de l'animation tout autour.» Les appartements, dont les cuisines comprendront des plans de travail en quartz et une hotte en inox, se vendent entre 238 000$ et 360 000$. Les superficies, quant à elles, varient de 760 à 1085 pieds carrés. La construction devrait débuter à l'automne.
  11. 25 avril 2007 Scène un prise deux. L’arrondissement de Rosement poursuit sa lutte aux vieux canards à spring et structures de jeu moches. On investira 2 M$ dans quatre parcs de Rosemont–La Petite-Patrie. Comme l'année dernière, le maire André Lavallée a convié le Journal de Rosemont–Petite-Patrie à une tournée dans les parcs du coin, ceux qui feront l'objet de travaux. Cette fois, on vise essentiellement les aires de jeu destinées aux enfants de 5 à 12 ans. Tour du proprio On grimpe à bord de la minifourgonnette de l’arrondissement. Jacques Savard, directeur des travaux publics, prend le volant. Premier arrêt, le parc Beaubien – rue Beaubien, entre la 6e Avenue et la 9e Avenue. Les modules de bois peints en brun, d’une autre époque, feront bientôt place à de rutilants modules. Là, c’est surtout la petite pataugeoire, dans le décor rosemontois depuis les années 1950, et le Chalet des baigneurs qui seront retapés. La pataugeoire conservera la même superficie mais accueillera une nouvelle structure avec des jets d’eau variés. Le petit bassin sera muni d’un système de filtration afin d'assurer la salubrité de l'eau. Le contour de béton et d’asphalte fera place à un nouveau revêtement. L’endroit sera aussi clôturé. Fini les baignades improvisées pour toutou, espère le maire de Rosemont–La Petite-Patrie. Le parc Beaubien se taille la part du lion de toute cette seconde phase du plan de revitalisation des aires de jeu de l’arrondissement: 700 000 $ sont prévus au budget. Les travaux débuteront à la fin de la saison estivale. Parc de la Louisianne On remonte. Direction: le parc de la Louisiane – 31e Avenue et Beabien où l'aire de jeu pour les enfants de 5 à 12 ans sera réaménagée. André Lavallée profite du trajet pour parler du parc Jean-et-Éva-Tremblay, situé dans le secteur Angus, près de la rue Rachel. L’endroit s'est développé il y a une quinzaine d’années, faisant grimper du coup le nombre de bouts de chou dans le secteur. D'où la nécessité de remplacer les structures fatiguées, juge-t-on. Soccer au parc Père-Marquette Le maire Lavallée espère pouvoir refaire entièrement le terrain de soccer du parc Père-Marquette, travaux évalués à 500 000 $. L’arrondissement complète actuellement le montage financier et croise les doigts afin de dégotter, d'ici la fin de l’année, les fonds nécessaires. Plus qu'un vœu pieux, cette réfection est inscrite au plan triennal de l'arrondissement, dans sa planification pour 2007-2009. Des parcs et des sous Les investissements dans les parcs s'inscrivent en droite ligne avec le plan familial des élus locaux qui souhaitent faire de l’arrondissement un petit nid douillet pour tous. Pour que le financement soit à la hauteur des attentes, André Lavallée évalue la possibilité d’élargir le spectre des sources de financement. Pourrait-on courtiser le secteur privé ou compter sur des projets d’entreprises visant l'aide à la communauté, par exemple, afin de les mettre à contribution dans nos parcs? La formule n’est pas définie, mais oui, on réfléchit à différentes stratégies, expose le maire. «Montréal et le gouvernement du Québec contribuent financièrement aux efforts de l'arrondissement. Nous envisageons aussi des partenariats [privés] mais avec des règles très claires», dit-il. Par exemple, pas de privilège pour un promoteur qui déciderait d’investir dans du mobilier urbain, signale André Lavallée. Plantation d'arbres Détour par le parc Lafond. Les petits rigolos qui coupent à travers le parc avec leur voiture, sur le sentier piéton aménagé dans le prolongement de la 15e Avenue, frapperont un mur... de bois. Une cinquantaine d'arbres seront plantés. Avant le terminus, la fourgonnette passe devant la piscine du parc du Pélican, à l'angle de Masson et de la 1re Avenue. Un véritable champ de bataille où s'active encore l'artillerie lourde. L'été dernier, on y a entrepris des travaux de l'ordre de 1,7 M$. «On est dans les temps, on respecte le budget. Les travaux intérieurs et extérieurs ont suivi leur cours cet hiver et la piscine ouvrira comme prévu pour la saison», promet Jacques Savard. L'année dernière, l'arrondissement a investi 8 M$ dans huit de ses parcs. On a principalement rajeuni les aires de jeu pour les enfants de 2 à 5 ans, injecté 3 M$ pour le nouveau parc Jean-Duceppe – sur le site du Technopôle Angus – et investi 2,1 M$ dans le parc Étienne-Desmarteau.
  12. Le Crawford est un projet de 8 condominiums à Rosemont La Petite Patrie. Il ne reste plus quelques unités de 2 chambres disponibles. Caractéristiques: Planchers de bois franc Climatiseur mural 6 électroménagers de marque européenne de qualité supérieure inclus Très grandes unités avec grande fenestration Plafond de 9 pieds et plus Stationnement disponible Cour intérieure Unités avec mezzanine et terrasse Livraison automne 2014 Plus d'information à la page: http://www.struktur.ca De L'Esplanade entre St-Zotique et Beaubien
  13. De 260 000$ à 290 000$ taxes incluses - 2 chambres et terrasse avec vue spectaculaire!!! PROMOTION PREVENTE: ELECTROS EN INOX INCLUS POUR UN TEMPS LIMITE! VISITEZ NOTRE UNITÉ MODÈLE. PORTES OUVERTES 27 et 28 JUIN 12H A 17H BIENVENUE A TOUS! Offrant des condominiums uniques et urbains dans l'environnement charmeur de la Petite Italie/Mile-End. Les amoureux de saveurs, de couleurs, artisans, professionnels et créateurs vous trouverez au SANTINI SUR ST-LAURENT un milieu de vie propre à votre style et vos ambitions. Une construction de béton incluant: 2 chambres et terrasses avec vue spectaculaire, air climatisé central, chauffage central, gaz naturel pour cuisinère & BBQ, ascenceur, espace pour vélos à l'intérieur, rangement, terrasse commune sur le toit avec vue sur le Mt-Royal et le centre ville, stationnements intérieurs disponibles (option). LE SANTINI SUR ST-LAURENT est une réalisation du Groupe Cartierville, détenteur de la Palme Platine de l'APCHQ, une distinction remise au grands constructeurs pour leur excellence! Au plaisir de vous revoir! From 260 000$ to 290 000$ taxes included - 2 bedrooms and terrace with spectacular views!!! PROMOTION: STAINLESS APPLIANCES INCLUDED FOR A LIMITED TIME ONLY! VISIT OUR MODEL UNIT. OPEN HOUSE JUNE 27 and 28 12PM TO 5PM WELCOME! Featuring unique and urban condominiums in the charming setting of Montreal's Little Italy/Mile-End. Lovers of flavors and colors, artisans, professionals and creators, you will find at THE SANTINI ON ST-LAURENT a milieu that fits your style and your ambitions. Concrete Building including: 2 bedrooms and terrace with spectacular views, central air conditioning, central heat, natural gaz for kitchen and BBQ, elevator, interior bike racks, lockers, common rooftop terrace with views of the Mt-Royal and downtown, interior parking (optional). THE SANTINI ON ST-LAURENT is a realization of the Cartierville Group, an APCHQ Platinum Builder, a symbol of excellence in the construction industry. We look forward to seeing you! http://www.cartiervilleconstructions.com
  14. Envoyé de mon iPad en utilisant Tapatalk
  15. Petit immeuble qui vient boucher un petit trou sur le coin de la 25ème avenue et de Beaubien. C'est la preuve que petit bout de terrain devient attrayant pour un constructeur/promoteur. C'est don signe. http://www.campiz.ca/fr/LeBeaubien.php
  16. En construction ''Situé au coin des rues D’Iberville et Des Carrières, dans l’arrondissement Rosemont - Petite Patrie, Iberville 36 est un projet unique de 36 condos neufs et abordables à Montréal. En construction dès le printemps 2010, ce projet jouira d’une localisation exceptionnelle: près des parcs Rosemont et Pelican, du cinéma Beaubien, des boutiques et restaurants des rues Bélanger, Beaubien et Masson et du métro D’Iberville.'' http://www.iberville36.com/fr/